Derniers sujets
Échos NocturnesHier à 18:24Huayan SongGarance prend son envolHier à 18:12FiathenLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:09Maître AquaJour de fêteHier à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineJeu 20 Sep 2018 - 23:34NarantuyaaLes JardinsJeu 20 Sep 2018 - 22:51NarantuyaaPour allumer le feuJeu 20 Sep 2018 - 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen Stormstout
Le cauchemar ambulant

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
45/150  (45/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Sep 2013 - 13:31
Nous sommes que les pantins du destin, à quoi bon lutter contre lui, car quoi qu'il arrive, il finira par nous conduire à une mort certaine, seulement si nous ne reconnaissons jamais pouvoir combattre notre destin.

    Où est la lumière ? Elle n'existe plus, il n'y a que l'obscurité pour combler cet endroit enchanté. Assis sur le rebord du pont, je contemplais ce vaste endroit vide en dessous et devant moi, admirant la part d'obscurité de ce monde. J'étais là depuis plus d'une heure à ne pas bouger, un pied sur le rebord, l'autre pendouillant dans le vide, je tenais un livre sur les émotions humaines, dans un seul but en savoir toujours plus pour être le plus fort. La douce brise du vent, relever mes cheveux montrant de temps à autre, mais deux yeux au lieu d'un et me rendait nostalgique. Le mal du pays, voilà ce que j'avais en regardant ce monde, les espaces manquaient et il n'y avait absolument aucun combattant. Aucun combat à mener, aucune guerre encore à faire, un ennuie total, pourquoi j'étais ici ? Uniquement pour me cacher des autres, tout en étant chez moi, chez elle. La princesse des ténèbres, ses ordres étaient précieux à mes yeux, car seule cette femme pouvait me donner de quoi satisfaire mes envies de combats. J'attendais ses ordres avec impatience tout en l'étant physiquement. Aucune émotion à part la haine n'avais le droit à mes yeux d'être exprimé dans ses lieux ténébreux. Mon respect pour ce monde n'avait pas lieu d'être, mais je ressentais le besoin de respecter tout ceci, pour ne pas attirer surtout l'intention sur moi.

    Ce paysage, un regroupant de montagnes camoufler par une douce brume remontant jusqu'à moi, cette brume qui compensée mon mal du pays, car je l'aimais, la brume devrait l'ami des hommes, un précieux ami, mais personne ne l'aimait. La nuit était sans étoile, la pleine lune brillante était caché à moitié par ses nuages noirs qui traversaient le ciel, comme un pèlerin vers son devoir... Quittant le paysage du regard pour me replonger dans mon bouquin, mes yeux naviguèrent sur ses ensembles de mots lentement et revenaient à chaque fois à la même place. Le savoir était une arme et je comptais bien renforcer, mais quelque chose troubla mon intention et aller vite arrêter mon envie de bouquiner.

    Non loin de moi, je dirais bien dans les dix à quinze mètres, j'entendais des bruits étranges. Quelque chose approcher, où je dirais plutôt quelqu'un approchait. Des sabots martelant à un rythme normal le sol, voilà ce bruit étrange que j'arrivais à distinguer au bout de quelques secondes, regardant du coin de l’œil sans tourner la tête dans la direction du bruit, je mis que quelques secondes à me lever tranquillement en m'aidant de ma main droite et en fermant mon livre d'un coup de l'autre. Qui pouvais bien arriver dans ce lieu, à part un dément ou encore un de mes confrères. Je ne savais pas au début, mais après une bonne minute, je vis une silhouette et quelques secondes plus tard, il y en avait trois. Tous sur des montures, il n'y avait pas de telles montures par ici, où dû moins je n'en avais pas encore vu en utiliser. Me tenant debout sur le rebord, je me retournais pour descendre de celui-ci et me placer au centre du pont. Debout, cacher à moitié dans la brume, je commençais enfin à entendre des voix.

    - Nous sommes arrivés les gars, à partir de maintenant si vous voulez que le plan fonctionne, il faudra être extrêmement vigilant et discret, car ce lieu est soit disant hanté. Nous ne savons pas ce qui peut arriver.

    - OK

    - Très bien.

    Ils descendirent de leurs montures, pour s'avancer dans la brume et vers moi. Ne me distinguant pas encore ou plutôt qu'ils n'étaient pas très malins pour ne pas réussir à me voir plutôt, l'un d'eux me repéra et s'arrêta net pour me montrer du doigt de loin et dire avec la peur au ventre.

    - Chef.. Chef.. Il y a quelqu'un là-bas regarder ! Je vois une silhouette.

    Le soit disant chef me remarqua et dégaina son épée pour dire.

    - C'est un fantôme !

    Un homme qu'on ne voit pas dans la brume est forcément un fantôme, c'est d'un pathétique de voir à quel point le cerveau humain est grotesque de réagir comme ça, même pour de la vermine de leurs espèces. Avançant vers eux à petit pas, prenant mon temps en regardant devant moi, je sortis de la brume pour me montrer.

    - Un fantôme serait gentil pour définir ma personne...

    Mes mots, simple et facile à comprendre pour eux je pense. Je pouvais enfin voir qui ils étaient vraiment, me tenant à trois mètres d'eux, je ne voyais qu'en face des avortons méritant d'être jetés par-dessus du pont. Jeunes et aillant l'air tous armée de la même façon, une épée courte, mais assez épaisse. Une arme de choix pour se défendre, pour des novices comme eux, ils auraient dû prendre de simples bâtons ça aurait au moins représenter leurs forces. Les deux sur le côté semblaient dénoués de courage et pire que ça, terrifier. L'autre au centre, avait l'air plus courageux pointant sa lame dans ma direction en la tenant d'une main. Un suicidaire ? Excellent, mon encas était servi on dirait.

    Le plus courageux s'écria d'un air agressif.

    - Qui es tu ?!

    Rangeant mon livre dans mon armure, je me servis de ma main gauche pour repousser un peu ma mèche rebelle qui me gênait pour dire avec élégance.

    - Ton pire cauchemar... Vous êtes dans ma demeure ici et hélas pour vous, je ne peux pas vous laisser repartir, c'est ici que tout s'arrête, car la faiblesse et la peur n'a pas sa place dans ce monde.

    C'était bien sûr un mensonge de dire que c'était ma demeure, mais je ne pense pas que la princesse voulait voir trois tapettes arrivées devant elle armée comme des écuyers. Serrant le poing, je ne pris pas la peine de sortir mon arme, car elle avait peu d'importance ici et risquerait d'écarter la brume pour en voir plus. J'allais régler ça rapidement et discrètement, au moins je ne m'ennuierais plus. Je devais m'assurer d'une chose avant. Le désignant du doigt, je visais le plus courageux pour dire.

    - Qui êtes-vous ?

    Ce fut l'autre à côté qui parla, terrifier et tremblant comme une fillette devant un monstre, il dit en bégayant.

    - Nou.. Nous.. Sommes des aventuriers en quête de trésors, nous ne voulons pas mourir maintenant...

    Il avait déjà peur avant de me rencontrer, l'autre aussi, je le sentais, mais l'autre tenait son courage à deux mains on dirait bien, car il s'écria et s'efforça de remonter le moral de ses potes.

    - Il n'a rien d'effrayant ! Ressaisissez-vous bordel ! Il est tout seul regardait ! Nous sommes trois ! Le butin est derrière lui ! Allons !

    Coupant la fin de sa phrase, je ne perdis pas une seconde de plus, même à trois, il n'avait aucune chance, courant vers eux, les mains en arrière, je fonçais sur eux me préparant à frapper. Comment pouvait-il avoir de l'espoir, c'était offensant à mes yeux et je devais leur montrer la différence qui nous sépare, de plus, ma question avais obtenue sa réponse, pu besoin d'attendre. Ils n'étaient pas des nôtres, ils allaient mourir. Surpris de me voir foncer, les deux autres firent un ou deux pas en arrière, laissant le meneur devant, alors c'est lui que j'abattrais en dernier. Passant à côté juste avant qu'il est eu le temps de réaliser ce qui se passait, je balayais celui de gauche en me baissant devant lui pour donner un coup de pied rotatif. Pas très puissant, mais suffisant pour la suite. Me relevant d'un coup, mon pied percuta son ventre d'un coup, avant qu'il ne tombe, l'éjectant hors du pont, libérant un cri de peur intense en vue de la chute qu'il allait faire. Passant sans attendre à celui de droite, je lui donnas un coup de genou dans le ventre, pour l'attraper par les vêtements et le mettre au sol à l'aide de mon poids et mon adresse avant de shooter dedans comme un ballon de foot pour l'éjecter à droite par-dessus le pont aussi...

    - Rapide !

    Bondissant par-dessus lui avec difficulté, je me tenais à la place que notre rencontre dans la brume en face de lui. Dans le but de détruire ses espoirs dans mon assaut, je lui avais laissé la vie sauve pour l'instant et je le fixais attendant sa réaction. Criant en fonçant vers moi toute en ce mettant à tenir son épée dans les mains pour la lever à son niveau, on dirait bien que celui-ci avait une détermination sans faille et un courage digne de respect, mais ça n'allait pas suffire pour que je lui laisse la vie sauve. Essayant de me frapper en donnant plusieurs coups, j'esquivais de peu chaque attaque, il était un peu lent, alors que déjà je n'étais pas une flèche non plus, même si j'étais beaucoup plus rapide que lui. Un civil inexpérimenté aillant stupidement décider de faire une quête sans même s'être battu en observant son style de combat non précis, plutôt hasardeux même. Reculant d'un bond en arrière de deux mètres, je restais fixe pour lui dire.

    - Le courage sache ne suffit pas pour combattre, seul la force, le savoir et les émotions comptent.

    A peine terminer ma phrase, que je m'abaissas en position de départ comme pour un cent mètres, avant de courir vers lui et de passer sur le côté, saisissant sa nuque, j'allais en finir, mais avant je ne pu m'empêcher de lui souhaiter un bon voyage.

    - Adieu...

    Et là deux secondes après, un simple geste pour lui péter la nuque et le jeter au sol comme un sac qu'on déposerait après trois jours de travaux intenses. C'était un échauffement correct, mais une leçon aussi correct pour tous ses guerriers qui partent à l'aventure, sans savoir ce qu'il les attend dehors...

    Regardant le cadavre avec froideur, je ne ressentis que l'envie de lire mon bouquin que je ressortis pour marcher vers le château. Aujourd'hui, je devais absolument finir ce livre, car demain un autre plus important que ce moment, m'attendait.
Maître des Enfers

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Sep 2013 - 18:43
Pour moi, Boss de Fuû, ce rp a été un véritable plaisir ! Tu fais le mange près de chez moi et sans que je demande en plus ! En fait, j'ai surtout vu ce rp comme un intro à ce que sera ton personnage à la Coalition Noir.

J'aime bien ton style, ça ce laisse lire ^^ Bon y a quelques oublies et fautes, certaines qui sont pas importantes, d'autres qui font tiquer et qui casse un peu le rythme. Rien de grave, j'ai bien aimé ^^

Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (1 force et 1 dex)
messages
membres