Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 16 Sep 2013 - 23:58
Il y a des jours où on fait des rencontres aléatoires que personne ne soupconnerait. Voyez donc là, dans ce jardin, trois personnes en train de s'installer paisiblement à l'ombre des arbres, une table toute simple devant eux, chacun sa chaise, dans un style blanc et royal typique du château. Si jusque là, rien ne semble bien surprenant, le fait que l'un d'entre eux soit Nikoleis devrait, par habitude, vous inquiéter un tout petit peu. En façe, un individu que l'on peut qualifier de squelettique de manière littéral, vu qu'il s'agit d'un ... squelette. Ca ne s'invente pas, vous me l'accorderez. Mais Gregus n'est pas simplement un tas d'os, non, contrairement au revenant de base, celui ci est bien vivant (enfin, façon de parler), sert la Lumière, malgré tout ce qui s'est dit sur l'énergie négative chez les nécromanciens et est, au dire de mon protagoniste de fonction, "Un individu suffisament sage et intelligent pour mériter l'attention sans s'interesser à son physique."

Alors non, ce n'est pas simplement la collusion de deux esprits qui fait de ce tête à tête un évenement surprenant, non. Leur activité de groupe, à elle seul, suscite l'admiration et le désarroi quand on connait leur fonction. Non, parce que, l'un comme l'autre, nous sommes d'accord qu'il s'agit d'adultes, n'est ce pas ? Des gens que l'on espère matures, réfléchis et intelligents. J'admet, jamais je n'utiliserais ces termes pour Niko de mon propre chef, mais quand même, voilà que ces deux soldats de la Lumière vont jouer à Yu-Gi-Oh.

Oh et le troisième individu reste tout de même plus logique : il s'agit de la petite Saria Kapplan, fichue de sa poupée-soeur préférée, qui a décidé d'accompagner tonton Konan parce que celui çi lui a emprunté ses cartes et qu'elle veux apprendre comment ce joue ce jeu, vu qu'elle se contentait jusqu'à présent de faire une collection pour les jolies images.


"Alors voilà, Saria. Le but du jeu, c'est de battre l'adversaire avec ses monstres et ses sorts. Pour ca il te faut 40 cartes au moins, et aucune plus de trois fois. Tu as des limites pour certaines parce que elles sont trop fortes, mais ca c'est pas trop important pour toi ..."

"Whoah, mais alors, il faut pas beaucoup de carte ?" se demanda-t-elle, curieuse de savoir à quoi servait sa collection.

"Si, pour avoir des jeux qui marchent différemment ... parce que un deck avec des cartes données ne se joue pas pareil qu'un autre où tu en change. Une partie du jeu c'est se préparer pour l'adversaire. Car comme le dit Sun Tzu, un type plein de sagesse, on gagne une guerre avant de déployer son armée ... ta mère dirait plutôt 'on a pas à faire de rangement si on reste propre', ce qui est pareil."

Ouais ... on va dire ça vite fait. Mais cela semble marquer la petite pour le coup, qui au moins se souviendra de ces mots plein de bon sens ... on l'espère, du moins. Mais oui, le métagame, le concept absolu du "Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort", en version stratégique, une chose que l'on apprend avec la pratique, ce qui donnera un avantage à Grégus pour leur petit jeu de gamins.


"On dirait pas, mais ce genre de jeux t'apprends plein de choses intelligente, c'est pour ça qu'on laisse les enfants y jouer. Les adultes, eux, on les laisse faire la fête à point d'heure, boire de l'alcool à tout va, discuter de choses qu'ils ne connaissent pas comme le football ou la politique, décide en refusant d'apprendre plutôt que d'être forcé à écouter les autres et à comprendre des choses qu'ils n'avaient jamais vu. Et c'est d'ailleurs pour ça qu'il y aura des gens pour nous critiquer parce qu'on s'amuse à vouloir être intelligent plutôt que s'embéter à être bête."

... Là je me sens à peine visé par ce commentaire ... en tout cas, ca fait rire la petite, bien contente qu'on se moque des adultes !

"Mais peut être que Grégus pourra nous donner son avis ... et t'expliquer le reste ? Vu que moi même, je ne sais jouer que depuis 48 heures graçe à lui ..."

Et voilà que Niko se tourne vers son futur adversaire avec un grand sourire. Oh, il ne s'attends pas à avoir un grand discours, mais un petit rappel des bases ne sera pas de trop pour les deux ... et pour le public, n'est ce pas ? De toute façon, j'expliquerais de mon côté ce que je peux, avec le bouquin de règle devant moi ... oui, je suis aussi obligé d'apprendre. Qui a dit que auteur c'est un boulot reposant et gratifiant ?
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
35/0  (35/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Sep 2013 - 8:25
    Pourquoi? Comment? Quand? Tant de questions auxquelles je dois répondre! hé hé hé. Tout a commencé quand j'ai fouillé mes affaires et que j'ai retrouvé... Mes cartes fétiches, oui d'accord cela ne fait pas très sérieux mais j'ai toujours apprécié une petite partie une fois de temps en temps, ce bon Nikoleis est arrivé un peu sceptique au départ mais à la fin, il était plutôt intéressé, on s'est concerté comment fabriquer un deck et voila.

    Je rigolais doucement à la remarque, étrange, pour un être sans vie, je me passais un doigt sur le menton et tapotait en rythme. Je regardais la jeune fille, impossible d'y poser un regard tendre, j'aurais tellement voulu, j'aime beaucoup les enfants, ils ont tellement à apprendre!

    << C'est exact, ce n'est que très récemment qu'il sait jouer. Je vais t'expliquer le principe, petite enfant. Sur ces mots, je sortais des cartes du gros paquet non utilisé, une carte au bord bleu, rouge et beige, tu vois, il y a trois types de carte : monstre, magie et piège, les monstres sont l'intérêt principal : ils permettent d'attaquer l'adversaire et de lui baisser ses points de vie qui sont par défaut, à 8000. Les cartes magies ont des effets utiles, il en va de récupérer des points de vie, à détruire des monstres, piocher des cartes... Autant d'effet qu'un esprit puisse imaginer, on ne peut les activer que pendant notre tour, sauf dans certains cas. Et les cartes pièges, comme les cartes magies mais avec un effet plus défensif, agressif, par exemple trappe qui permet de détruire un monstre fraichement invoqué, ou la jarre de cupidité qui permet de piocher des cartes... Je venais tout juste de terminer mon deck et je commençais à battre les cartes, avec une habileté telle, je m'étonnais, je jouais énormément à ce jeu de carte étant jeune, en des temps de paix où on vivait en harmonie. Aujourd'hui c'est triste, ce temps est tellement loin... Mais à chaque fois que l'aube apparait, de nouveaux adversaires font irruption, et qu'importes le domaine, ami ou ennemi. Impossible de savoir si je souriais ou nom, sans ces mimiques faciales, on ne doit se fier qu'au ton de ma voix... Ou plutôt, on ne peut QUE se fier au ton de ma voix. Ce qui est relativement compliqué par moment, je dois l'admettre. Alors, Nikoleis, nous débutons cette partie? Il fait un temps magnifique, le soleil se tient bien haut dans les cieux pour nous accorder sa bienveillance, c'est le climat parfait pour une partie de carte mémorable! J'envisage la défaite comme la victoire, mais je promets de bons haussement de sourcil et de la surprise! Enfin, tu me comprends? >>

    Je rigolais de nouveau de ma voix spectrale, un peu lugubre, mais c'est nullement mon intention d'effrayer, ce qui peut effrayer en revanche, c'est la magie que je pratiques, et ceci, je peux le comprendre. Je me grattais l'arcade sourcilière du bout de mon doigt osseux, posant mon deck et attendant que mon adversaire prépare sa main. Je me demandes de quel bord penchera la chance... Mais ceci, nous le saurons qu'au début de la partie!
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Sep 2013 - 23:01
Une fille normale aurait commencé à hurler, courir de terreur et chercher des jupons où se cacher façe à Gregus. Faut dire, son style est pour le moins ... dérangeant ? Bah, quand on est mort, la mode est rarement à garder de la chair, donc on ne peut en vouloir au squelette. Mais de toute manière, Saria n'est plus une simple fille normale avec out ce qu'elle à vu depuis son arrivée. Une petite excentricité comme celle_ci n'est plus à même de choquer son jeune esprit, vite habitué à son nouvel environnement et les étranges créatures qui y vivent. Tout aussi vite peut on espérer qu'elle apprenne à comprendre, avec ces deux professeurs, comment mener ses créatures à la victoire.

Et puisqu'on y est, voilà que Niko commence à mettre en place son coté du jeu, mettant son deck constitué maintenant de 35 cartes, les 5 dernières se trouvant dans sa main. Une main fort peu interessante d'ailleurs, par rapport aux prévisions.

Sa première carte est une carte violette, de type piège. Une carte assez inutile dans le cas présent, la Volonté Amazonesse, sorte de retour au combat d'une carte envoyé au cimetière ... vide, vu que la partie venait de commencer.

D'un ton marron, la seconde carte est une créature, l'archère amazonesse. Encore un mauvais choix de départ, le but de cette carte est de pouvoir frapper l'adversaire affaibli avec des cartes devenues inutile et achever un adversaire mourrant

La troisième carte est un meilleur choix pour un départ et est de couleur verte, celle des sorts. L'héritage amazonnesse est une sorte d'équipement rendant la créature Amazonnesse porteuse une véritable menace au combat, capable de subir une défaite sans être détruite et battant des ennemis bien plus fort qu'elle sans problème

La quatrième carte est une sorte de piège bien retors en milieu de partie, dont l'objectif était de provoquer une attaque en masse des forces adverses qui seraient en plus affaibli, peremettant de se débarrasser d'un plateau mixé d'attaque et de défense. Inutile une fois de plus dans le premier tour. Il s'agit de l'Archère amazonnesse.

Enfin, la cinquième carte est l'exception culturelle, la Troupe exilée. Seule carte non Amazonnesse, son rôle est de se sacrifier pour emporter une créature plus puissante dans la tombe.

Nikoleis connait son deck, il sait que de bien meilleurs options pour un début de partie existent mais peut être que sa pioche permettra de corriger le tir. Pendant ce temps là, son adversaire préparait aussi son jeu et le premier réflèxe de Niko fut d'essayer de lire les expressions façiales de son opposant pour connaître sa situation. Si vous venez de rigoler, vous avez parfaitement raison : Gregus n'a pas de visage, rendant l'opération des plus ridicule !

Mais voilà que un point important avait été oublié ... qui commencerait ? La réponse allait s'obtenir le plus facilement du monde ...


"Pierre, feuille, ciseaux !"

Un jeu d'enfant, littéralement ! Le gagant aurait la possibilité de choisir de commencer ou non, une décision qui peut fortement altérer la nature du match. A ces mots, les deux opposants jettèrent leurs mains plus ou moins charnues, leur symbole à la main.

Le choix de Grégus se porta sur le ciseau, tandis que Nikoleis opta pour la pierre. Tout de suite, le magitechnicien annonça son désir de jouer en premier. Il faut savoir que les Amazonnesse (et non les Amazones) sont des créatures de type Guerrier et Terre dans la majorité des cas, axé sur l'offensive sans partage et la domination du champs de bataille, laissant les sorts et les pièges les soutenir dans ce domaine de prédilection. Jouer en premier signifie que si il ne pourra attaquer le premier (le premier tour n'a pas de phase de combat), il disposera logiquement d'une légère avance de dévellopement, permettan da causer un plus grand nombre d'assaillant par rapport à son adversaire dans les tours suivants.

Et c'est ainsi donc que ce premier tour commenca, par la pioche du joueur vivant. Une pioche qui allait probablement permettre de se faire une idée plus précise de la stratégie à apporter. Il allait s'agir d'une créature, assez logique quand on sait qu'elles constitue la moitié du deck. En l'occurence, c'est une cracheuse de dard amazonnesse, créature dont le rôle est d'affaiblir un opposant pour faciliter les échanges au combat. Utile en support, mais au premier tour, sa faiblesse physique relative n'allait pas aider.

Comme il a été expliqué plus haut, une créature peut aller en attaque ou en défense. Le second choix apporte l'avantage de la surprise, car la créature n'est pas visible à l'adversaire et celui ci doit prendre le risque de l'attaquer sans savoir si celle ci est dangereuse. Heureusement, perdre contre une créature en défense ne provoque pas la perte de l'attaquant, à la différence d'un assaut contre une créature mise en position d'attaque.

Mais pour Niko ? Il n'y a pas de tergiversation à prendre : l'attaque à outrance est sa seule stratégie, aussi ne doit on pas compter sur la présence d'une carte mise en position défensive de son côté. Les valeurs de défense des Amazonnesse est globalement inférieure à leur défense et le deck n'est pas conçu dans une optique défensive.

Aussi, c'est l'Archère créature (à ne pas confondre avec le piège similairement nommé, particularité de ces deux cartes) qui sera posé, position d'attaque, prête à acueuillir d'éventuel petit bras d'un deck synchro ou basé sur des effets plutôt que le combat. Un risque de perdre sa créature précipitamment si le squelette à la réponse entre ses phalanges blanchies. A côté de cela, la Volonté Amazonnesse est posé en tant que piège retourné face caché ce qui empêche l'adversaire d'en connaître la teneur. Le piège de l'Archère Amazonnesse est posé lui aussi, plus en prévision pour le futur. On ne peut activer de piège qui n'est pas posé, ce qui explique le besoin de les jouer même quand ceux ci sont peu utile ... mais cela les rend aussi plus vulnérable car des effets peuvent les détruire.

Quoi qu'il en soit, Cela marqua la fin du tour, puisque aucune attaque n'est possible et qu'une seule créature peut être invoqué. Nikoleis annonce d'un signe de la main la passation du tour.

Nous ne sommes qu'à l'ouverture du jeu, mais bientôt, la tension va commencer à monter.
messages
membres