Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le sport est un art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Jeu 9 Mai 2013 - 0:18
... n'est ce pas ? C'est la question que l'on peut se poser, en fait, su que les deux domaines se partagent leurs génies, leurs passions, leurs styles ... Il n'y a d'ailleurs pas de pure science du sport, uniquement des courants de pensées, des manières de voir les choses, une éthique malléable mais résolument encadrée pour un respect de soi et des autres optimal ... oui, le sport peut être considéré comme l'art des exploits physique, au même titre que pourrait l'être la danse d'un certain point de vue, car les deux ont leurs compétitions et leurs champions. Mais surtout, là où souvent l'artiste est seul, le sport a beaucoup de formes communautaires en équipe ou au contraire basé sur la rivalité, promptes à pousser ses pratiquants vers une maîtrise de plus en plus pointue de leurs compétences.

Mais je vous dis tout ça, je sais parfaitement que ce n'est pas le point de vue du messager de la Lumière, plutôt venu pratiquer son goût pour la planification, la politique pacifique d'entraide mutuel et la mise en plaçe de structures imposante, efficaces et complexes. Des raisons qui n'interesseront probablement pas les Consuls mais qui sont une sorte de motivation personnelle pour ce projet ... ça et, vous allez rire, une certaine passion pour le Blitzball. Venant d'un type qui ne sait pas nager ni même barboter c'est assez bizarre à dire, mais vu sa femme, ce n'est pas complétement déraisonné .... ce qui me fait penser, faudrait que je voie ce qu'elle devient elle depuis qu'il est parti, mais là n'est pas le sujet.

Non, le sujet aujourd'hui, c'est bien qu'il compte venir voir le Consulat pour discuter d'un projet commun avec la Lumière pour la construction d'une de ces sphères aquatique qui tient lieu de stade, à la fois joyau de haute technologie, triomphe de la magie et ode à la beauté. Jamais Cissneï ne pourrait accepter seule le financement d'un tel projet, inutile pour défendre les peuples, il faut bien l'admette, et simplement proposer l'idée au Consulat serait rater une occasion en or pour travailler de concert avec leurs alliés et apprendre à mieux les connaître et renforcer les liens qui les unissent.

Et c'est donc avec cet ambitieux projet en poche que l'ingénieur en magitechnologie a décidé de demander une entrevue avec la personne la plus à même de le renseigner, j'ai nommé Genesis Rhapsodos, la personne qui chapeaute l'ensemble de cette organisation. Pour l'instant, c'est en attente d'une réponse à cette demande de partenariat que Nikoleis patiente dans l'une des luxueuses (en tout cas, de son point de vue) salles d'attente à l'exterieure du complexe du dôme et des tours. Il s'agit en effet aujourd'hui de faire preuve de tact et de diplomatie, une chose malheureusement trop rare de nos jours, aussi a-t-il été préférable de se faire annoncer avant d'entrer. Et puis ... il n'y a pas que le projet du stade dans ses bagages. Quelques autres idées de moindre envergure, des demandes d'ordres plus personnels, une envie de jouer les touristes 16 bits dans une région à faire chauffer les cartes graphiques ... quoi qu'il arrive, ce déplacement ne sera pas vain pour Niko comme pour moi, le simple fait d'être venu est déjà une expérience en soit et c'est pas votre serviteur qui dira le contraire.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Jeu 9 Mai 2013 - 3:04
    « Je ne préfère pas. Renvoyez-le, s’il vous plait. »

    « Vous n’allez quand même pas… Il a fait tout ce chemin, Genesis ! »

    « Ce n’est pas comme si je leur déclarais la guerre… Je ne veux juste pas leur parler, ils sont vraiment ennuyeux, voyez-vous. »

    « Et bien parlez avec celui-là, ils vous lâcheront un peu. N’oubliez pas que ce sont nos alliés ! »

    Il soupira… sa main sur sa tempe, le regard sur le sol… dans le bureau des missions, là où étaient tous les rapports, et où il continuait à octroyer des missions. C’était probablement l’endroit le moins impressionnant dans le dôme. Mais au moins ici, il pouvait s’adresser plus personnellement à certains.
    La consule devant lui, une femme à la quarantaine, qui n’était pas plus une secrétaire que Genesis, était venue exprès pour le convaincre de recevoir l’envoyé. Elle s’appelait Fabienne, était une consule incapable de se battre, mais qui faisait des desserts vraiment impressionnants.


    « Il sait que je suis là ? »

    « Je crois qu’il vous a vu traverser la cour. »

    Et malheureusement, aucun consul n’acceptait de devenir secrétaire… Il est évident que quand on invite une personne à rejoindre un groupe où son talent sera reconnu, elle apprécie rarement de s’occuper des coups de fil et des rendez-vous.

    « D’accord, pourriez-vous lui demander d’entrer, s’il vous plait ? »

    « Ca tombe rudement bien ! Vous et l’invité pourrez goûter mes cookies ! »

    Il acquiesça, le visage sombre, et attendit l’envoyé de la lumière… Quand celui-ci entra, il aiguisa déjà la surprise du Consul… puisque bien qu’étant d’une taille normale, il n’était pas vraiment costaud ou impressionnant… Par contre il avait bien cet air imbécile commun aux membres de la lumière. Le Tragédien l’invita à s’asseoir de l’autre côté de la table, d’un geste de la tête… et le regardant distraitement, il prit la parole.

    « Ah… la gueule de carême de l’officier de la lumière. Croyez-bien que ça ne m’a pas manqué. »

    Il ne pouvait réprimer l’envie d’attiser la colère de son interlocuteur, pour au moins savoir s’il était d’un genre nerveux ou calme.

    « Avant toutes choses, sachez que je n’ai pas le moindre intérêt pour votre groupe… Prenez ça en compte… car je me fiche de votre politesse, de vos principes ou de votre sympathie. »

    Une façon de dire : Finissons vite cette discussion.

    « Je vous écoute, racontez-moi. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Jeu 9 Mai 2013 - 9:48
... Eh bien ... quel réception ! Je savais que la Lumière n'était pas au mieux de sa forme d'un point de vue relationnel mais si même leurs alliés leur crachent du venin au visage lors d'une rencontre amicale, je sens que l'on est pas rendu. Pourtant, renseignements pris, l'individu en façe de Niko était connu pour être respectable et avisé ... bon, ok, la lumière n'a pas vraiment la côte ces temps çi, mais tout de même l'accueil est tellement glacial que j'ai ressorti mon pull pour l'occasion de ce côté de l'écran ! Bon sur l'air imbécile, ça ... c'est un peu une spécialité de mon cher avatar, à la base, donc on peut pas dire qu'il se trompe beaucoup sur ce point là et c'est sûr que par rapport à la prestance de Genesis, il y a un gouffre ! C'est un peu comme si l'on comparait un paysan tout crasseux à un noble de cour royale, deux mondes qui n'ont rien à voir ...

Et c'est bien à ça qu'il va devoir répondre. Autant dire qu'à moins d'être percutant dès le début cette conversation est très mal engagée ... heureusement, côté énervement, il faut y aller fort avec le magitechnicien, plutôt spécialiste de l'esquive et de la ruse plutôt que de l'assaut de front simple et viril. Et d'ailleurs, ces deux secondes de pause entre l'autorisation de parler et le soudain mouvement de tête accompagnant les premiers mots de l'invité semble avoir été le théatre d'une réflexion interne poussé, comme si il cherchait ses mots ...


"Diantre, quel surprise ! Voilà bien frais acceuil !
Moi qui, sur mon trajet, révisa vos recueils !
Alors donc que pourtant, Lumière soit Comédie
Je pensais pour un temps aider la Tragédie
Car deux faces sont requis au théatre il me semble
Et c'est pour ça nos forces je propose qu'on assemble
Et dresser un grand phare, pour que l'accord s'exprime.
Désolé Rhapsodos, si pour vous rien ne rime."


... Oh ... mon ... dieu ... et je suis athée, je vous laisse juger de ce que cela implique ... Cet idiot n'a rien trouvé de mieux à faire qu'a s'exprimer en alexandrins pour essayer d'impressionner son interlocuteur ! Bon, on a senti qu'il fallait qu'il cherche en même temps qu'il s'exprimait et le flot de paroles était assez saccadé et que, il faut le dire, on a fait mieux en poésie, mais tout de même, là ...

"... Vous m'excuserez de continuer plus normalement, ma piètre qualité d'auteur ne mérite pas autant votre attention que les idées que je venais vous proposer dans l'optique d'un accord amiable commercial tout autant qu'artistique." Reprit-il pour enchaîner avant que son élan de folie ne soit gaché par un silence pesant comme on les déteste sur scène. D'ailleurs, voilà qu'il reste bizarrement assez calme sur son siège, lui qui est prompt à parler avec les mains d'habitude, voilà qu'il s'arrange pour ne pas envahir la pièce de sa fluidité corporelle afin de ne pas étouffer son interlocuteur dans une scène où il ne serait que second rôle ... ... mais qu'est ce que je dis, moi ...

"Donc ... êtes vous prêt à bien vouloir consacrer au moins quelques minutes à l'examination dudit projet ?" En ajoutant ses mots, il mit en marche son projecteur holographique, présentant simplement une page Powerpoint avec comme unique inscription "Blitzball" avec un logo stylisé. Eh ben ... Je suppose qu'il ne reste plus qu'à attendre la réponse ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Jeu 9 Mai 2013 - 19:08

    Les yeux du tragédien s’écarquillèrent lorsqu’il entendit les vers de l’envoyé de la lumière. Il ne lui avait rien demandé, n’avait même rien espéré et comptait simplement se moquer de lui durant leur discussion. Et voilà qu’il faisait de la poésie !
    La corneille accorda un sourire amusé à cet inconnu, tandis qu’il récitait son alexandrin. Il avait au moins un esprit fin et un sens de l’humour aiguisé pour répondre ainsi aux piques du consul.


    « J’apprécie la plaisanterie. »

    Une façon de dire à cet émissaire qu’il avait bien mérité quelques minutes d’attention, répondant à la dernière question.
    Le consul regarda quelques secondes à peine l’image projetée par l’holo-projecteur.


    « Du Blitzball… Décidément, vous avez mangé un clown… »

    Genesis n’était pas vraiment adepte de sport. Il n’était musclé que grâce au combat, n’avait fait que ça une grande partie de sa vie… mais néanmoins il ne pouvait totalement ignorer son intérêt pour cette idée.

    « C’est un sport peu connu dans les cités dorées… Il est quelque peu oublié, d’ailleurs, depuis l’année noire. »

    Et cela fut le cas partout, pensait Genesis. Non pas que ça ait une importance pour lui, puisque le Consulat était précisément le groupe pensant qu’il est toujours temps de faire de l’art, si tenté de croire que le sport puisse être un art. Enfin… Il avait bien accepté un sabreur, récemment.
    Et puis davantage, il voyait le potentiel dans ce projet… Le Blitzball est un sport impressionnant, à la mesure des spectacles du groupe.

    Genesis leva une main pour empêcher le jeune homme de commencer son explication…


    « Avant toutes choses… Vous avez parlé d’un accord commercial. Alors je me demande… »

    Il fit mine de réfléchir quelques secondes, plongeant ses yeux dans ceux de son interlocuteur, un regard intrigué.

    «Les membres de la lumière ne sont que des guerriers, des passionnés de paix, de bonté et de lumière… Depuis quand et pourquoi la lumière s’intéresse-t-elle à autre chose qu’à sa chasse aux ténèbres ? »

    Un stade de blitzball… en quoi est-ce que cela pouvait servir leurs intérêts ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Jeu 9 Mai 2013 - 20:07
Effectivement ... C'est vrai que il n'y a plus grand monde qui suit ce sport relégué au rang d'activité amusante au lieu de véritable mouvement de foule. Mais quelques grands noms de l'époque existent toujours, tel Jecht et son fils Tidus, déjà, et ce n'est pas encore le rideau pour les fans du ballon bleu, sans compter que l'équipe des Atlantica All Starfish montre aussi un certain potentiel. Reste plus qu'à voir comment Niko va vendre sa salade, comme on dit :

"Je ne vous donnerais pas tort, monsieur. Il est vrai que nous agissons dans le but de rétablir un semblant de paix avec le succès que l'on connait ... à travers les mondes, tous à notre façon. Car après tout, comment pourrait on vivre et profiter des joies de l'existence dans les Ténèbres ? Eh bien, je vous le dit, en l'état actuelle des choses, assez mal, en vérité."

Et le voilà qui passe à la page suivante de sa présentation d'un simple signe du doigt.

"Voyez vous, on peut se poser la question de savoir pour quoi, exactement, nous nous battons ... car voyez vous, la vie c'est certes une chose sacré et plaisante, mais c'est quand même mieux quand on a quelque chose à y faire ... dans notre cas présent, voir un match sportif dans un cadre idyllique, par exemple."

Passage rapidement sur deux diapos avant d'afficher une vision d'artiste - le mot est assez mal employé ici - de ce que serait le stade une fois construit et malgré la qualité douteuse en pixel art de l'illustration par rapport au projet présenté, on y voit un dôme de verre entourant une sphère d'eau soutenue par ce qui ressemble à Atlas et Océanos sous leurs formes idéalisé, deux titans primordiaux de la mythologie grec, choix logique au vue de leurs rôles respectifs. Des jardins suspendus laisseraient couler de chaque coté une cascade de végétation et d'eau afin d'agrémenter le cadre d'ensemble, résolument luxueux. S'ensuit ensuite des images plus rapprochés, laissant sous entendre que le stade serait un véritable musée aquatique en plus de sa fonction sportive.

"Voyez vous, si nous, à la Lumière, devions construire seul un tel édifice, jamais il n'atteindrait la grandeur et la beauté de ce qui serait nécessaire pour redonner à ce sport ses lettres de noblesse. Alors que vous ? Vous pourriez en faire la chapelle Sixtine des temps modernes, où les anges nageraient dans un ballet aérien et aquatique au nom des dieux du stade."

Eh ben ... faudra penser à prendre des actions dans la brosse à reluire ... parce que là, pardon ! Mais bon, faut admettre, ça aurait de la gueule et je n'ose même pas imaginer le flux de touristes que cela engendrerait ... et qui profiteraient peut être de leur séjour ... oh, mais c'est qu'en plus ça pourrait être pas mal, financièrement !

"Mais, j'admet, vous ne serez pas les seuls à y gagner, au change ... d'un point de vue tactique, un si grand projet serait, pour nos deux camps, une démonstration de force pacifique sans précédent depuis ces fameuses années noires qui ne manquera pas d'impressionner l'Ennemie, qui sera bien obligée d'admette que son règne ténébreux n'est pas celui dont souhaite les peuples libres et que ceux ci ne la craigne pas. Et si nous pouvons faire démonstration de notre volonté, c'est donc que nous sommes, peut-on du moins le penser, assez fort pour défendre ce monument à la prospérité."

Effectivement, Sun Tzu le disait lui même, paraître fort est la première arme du faible pour se protéger de ses ennemis. Non que l'on puisse douter de l'efficacité des troupes du Consulat, bien au contraire, mais la dissuasion reste une arme redoutable.


"A cela vous pourrez ajouter une fois l'ensemble construit les rentrées d'argent et de population, désireuse de visiter ce magnifique endroit pour certains, amis du sport pour les autres. Mais aussi, par effet de ricochet, une plus grande présence de la Shin-Ra, assurant le transport de cette population qui lui rapportera également, excellent raison d'augmenter sa sécurité contre des troubles potentiel et donc, au final, augmenter encore le potentiel défensif de nos alliés sans que ceux-ci n'ai à y adjoindre un individu de plus."

Encore deux minutes, et le stade fera aussi le café ... bon, bien sûr, le discours est bien rôdé, la présentation était prévue pour ça de toute manière, on ne vient pas faire ce genre de requète en disant "Yo, j'veux faire un truc de boule qui plaise aux petits et aux grands", ca ferait négligé ...

"Avant de continuer sur d'autres qualités de ce stade pour nos deux groupes, je voudrait m'assurer que vous n'ayez pas de questions ..."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Mer 15 Mai 2013 - 14:00
    « Et dire que je regrettais les belles amazones de la lumière. »

    Un sourire s’afficha sur le faciès du consul, en disant ces quelques mots. C’était bien la seule chose qu’il aimait au sein de la lumière, ses guerrières sévères aussi redoutables que charmantes. Cissneï et son professionnalisme, son efficacité, sa dignité ne la rendaient que plus jolie. Et il se souvenait particulièrement de Tifa. Il se souvenait très bien des débuts du Consulat dans la forteresse oubliée, protégée par ces héros qu’étaient Léon, le vieux mage, Cid ou encore Tifa, le comité de quelque chose…
    Un groupe qui avait eu le choix : Faire partie du Consulat ou partir. Très malheureusement, ils choisirent la lumière, car bien sûr, ils voulaient servir une cause qui leur était familière. Genesis avait assisté avec Frollo et Axio à leur départ, et bien sûr remarqua les très belles jeunes femmes dans ce groupe.
    Et depuis, il savait juste que Tifa était haut gradée dans la lumière.

    Il réfléchissait à cela, tout en regardant distraitement l’envoyé…


    Oui il y avait aussi la Maître Aqua qui est, il faut le dire, une très belle femme.

    Un privilège qui n’appartient qu’aux consuls, c’est de ne pas cacher aimer être entouré de jolies demoiselles. Le groupe du tragédien ne jurait que par la beauté et ne pouvait dissimuler son amour pour les belles et beaux gens.

    … Oui à y réfléchir, Ghazull faisait vraiment tache.

    Mais pour en revenir à ce poète improvisé, cet amateur de sport, ce guerrier de la lumière… et bien oui, son esprit plaisait beaucoup au Tragédien. Il était intelligent, vif et intéressé par les arts et d’autres choses qui ne concernaient pas son groupe.

    Il était toutefois un peu naïf… Pensait-il vraiment que la Coalition noire reconnaîtrait avoir tort, se rendrait compte que ses habitants ne souhaitent pas les ténèbres mais une vie agréable comme on peut plus ou moins la vivre dans les Cités dorées ?
    Non, il avait rencontré Ariez. Elle ne pensait pas à ses habitants, il n’y avait qu’elle dans son monde. Et la joie dans les autres territoires ne changeraient rien dans son esprit étriqué, mise à part à stimuler son envie de détruire ce futur édifice… ou de se l’approprier.


    « Quelques questions, oui. Comment vous appelez-vous ? »

    Entra alors dans la pièce Fabienne, sans toquer, les dérangeant quelque peu, chargée d’un plat. Elle déposa l’assiette remplie de cookies sortant à peine du four, contente de son exploit, regardant les deux hommes tour à tour.
    Genesis lui rendit son regard avec curiosité, se demandant ce qu’elle attendait pour partir.
    Il leva les yeux, un peu exaspéré, ôta un de ses gants et prit un des cookies avant de croquer dedans et d’adresser un regard plein de satisfaction à la cuisinière.


    « Vraiment excellent ! »

    Elle parût comblée et s’en alla aussitôt. Il reporta son attention sur le guerrier et continua.

    « Et… dîtes-moi quel genre d’homme vous êtes, ce que vous faîtes pour la lumière, toutes ces choses. »

    Sans doute le guerrier serait-il frustré d’être ainsi interrompu dans son exposé. Mais Genesis attendait bien plus de lui qu’un simple projet.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Mer 15 Mai 2013 - 16:11
... La boulette du débutant ! Oublier de ce présenter ! Bravo, mon cher !

"Oh ... excusez moi, j'en oublie mes manières ... Vous pouvez m'appeler Nikoleis, comme tout le monde le fait ou presque." Dit il en gardant le sourire, chose qui ne change pas trop de ses habitudes on pourrait dire "Mais le diminutif Niko est courant et je n'ai pas de raison de me vexer si vous désirer l'utiliser à l'avenir."

Ah, et voilà donc une charmante jeune femme qui s'amène, probablement une servante des arts, si ce n'est de Génésis, vu que celui çi ne semble pas plus troublé par cette interruption que cela, celle çi se présentant avec tout autant de joie sur son visage que l'exprime l'autre zigoto, portant ... oh misère ... des cookies au chocolat encore fumant ... et voilà, il y en a un qui vient de perdre toute notion de sens commun à cette vue ... précisons, au regret de la demoisele, que ses yeux ne l'ont même pas éffleuré, trop absorbé par la subtile éffluve de cacao mélé à la pâte, les pépites brillant de noir dans des pupilles exprimant l'envie plus encore que n'importe quel mot.

"Je ... peux ?"

Mais à peine la tête hochée dans sa désormais lointaine vision périphérique du goinfre et voilà qu'il se sert juste après son interlocuteur, faisant passer le visiblement délicieux produit gastronomique directement dans le système digestif, non sans pousser un soupir de bonheur édifiant. "Hmmmm ! C'est excellent, un vrai mégalixir des papilles, encore mieux qu'Ariya les faisaient ! Si ça vous dérange pas, faudra que je vous prenne la recette au passage !" Oui, il l'a englouti en une bouchée ... mais n'est ce pas une preuve d'amour de la bonne nourriture ? Enfin, bon, je vais pas non plus essayer de le sauver, hein, morfale il est, morfale il restera ...

Mais alors qu'il essuie l'auréole goûteuse d'un coup de langue autour de la bouche, il passe à la réponse à la seconde question qui lui est posé, le sourire encore plus béat que d'habitude. "J'ai malheureusement le regret de vous annoncer que je reste avant tout un homme de logique, appréciant plus la beauté d'un schéma technique qu'une douce ode poétique, bien que cette dernière puisse avoir une construction fort bien tournée à sa manière. Quand à mon poste, je cumule agent de terrain et ingénieur à mi temps, non sans être aussi un érudit." Une réponse donné sans y mettre le ton de la condéscendance, car si tout cela est vrai, les défauts arrivent aussi. "Du coup, je ne prétend pas rivaliser avec les autres membres au combat et passe, à mon grand amusement, pour un excentique, ce que je ne nie pas être." Et d'accompagner d'un mouvement de bras désignant son poncho, signe vestimentaire particulièrement marquant et en dehors de toute les normes de la mode.

"Et signalons aussi que j'aime bien manger, surtout quand c'est bon comme ça ... non, sincèrement, si j'avais su, c'est un projet de resaurant que je vous aurais proposé ... quoique les deux ne soient pas incompatible ..." Et voilà, il a perdu le fil de la discussion ... d'un autre côté, je suppose que ce n'est pas un mal ... pour l'instant ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Ven 17 Mai 2013 - 3:32
    Le consul ne releva pas la réflexion sur les restaurants, déjà trop occupé à se perdre dans ses songes pour écouter jusqu’au bout le membre de la lumière. Il fit légèrement tourner son fauteuil et fixa une statuette simple posée là sur une étagère de son bureau… il n’y avait pas de raisons à ce regard, si ce n’est qu’à cet instant, il pensa « art ». La statuette représentait une jeune femme coiffant ses cheveux et posant son regard dans le vide de la pièce. C’était une œuvre jolie, sans grande prétention, contrairement à ce que l’on aurait pu penser de ses goûts.

    Un homme fait moins pour le combat que pour avoir des idées, des projets qui ne regardent pas forcément les efforts de l’armée de la lumière… Cet homme malin, vif, clairement plus savant que ses collègues de la lumière.


    « Et bien Nikoleis… »

    Le Tragédien regarda l’émissaire de ses yeux sérieux et… le surprit à manger avec une attention toute particulière un des cookies. Il avait l’air, dans ces moments-là, particulièrement ahuri, mais le consul ne devait surtout pas s’y méprendre… cet homme avait prouvé par deux fois son intelligence. Genesis parût déconcerté un petit moment mais décida tout de même de continuer dans sa lancée, sans le regarder avec trop d’attention… cela le déconcentrait.

    « Vous m’avez proposé une fort bonne idée et je voudrais vous remercier en vous proposant quelque chose à mon tour… Une idée que vous trouverez, je l’espère, aussi bonne que la vôtre. »

    Il posa sa main sur son bureau et commença à tapoter frénétiquement celle-ci, tout en regardant la statue.

    « Le Consulat n’est pas composé que d’artistes, vous vous en doutez. Comme chaque pouvoir, nous avons notre corps militaire, bien sûr… et puis les artistes, évidemment, occupant une place centrale. Et enfin nous avons des consuls qui sont… des savants. »

    Lorsqu’il prononça ce mot, il croisa le regard du « guerrier ».

    « Notre capitale est un centre intellectuel et ils en sont les plus nobles représentants, voyez-vous. Nous avons des médecins, des scientifiques, des mathématiciens, des informaticiens. Et ils ont une place tout à fait honorable dans notre cercle, ayant droit à leur place au Sénat comme chacun des artistes. Medusa, une illustre scientifique, par exemple, est… une sorte de bras droit pour moi. Elle me protège et je la protège. »

    Genesis était un homme puissant dans tous les domaines, mais il ne pouvait se montrer trop insistant envers les éléments de son allié. Il se souvenait encore de Brook, ancien membre de la lumière qui avait rejoint le Consulat car Euterpe l’avait choisi.
    Non… La lumière ne l’avait pas fort bien pris.


    « Donc, Nikoleis… Que diriez-vous de faire partie du Consulat ? Vous auriez… le respect des autres, l’admiration de certains. On ne vous traiterait plus comme un soldat mais comme un bienfaiteur. Vous pourriez passer vos journées à faire ce que vous faîtes le mieux, vous seriez même bien payé pour ça… Et vous auriez ma protection, ce qui, je vous le garantis, n’est pas rien… »

    Le Consul le regardait désormais avec des yeux intéressés, débordant d’une passion rien qu’en énonçant ces quelques paroles.

    « Sans oublier votre liberté, Nikoleis. Nul n’est plus libre de fréquenter une personne, quelle qu’elle soit, qu’un consul. Pour nous, il n’y a que les arts, le savoir et la beauté. »

    Le tragédien regarda alors son interlocuteur de haut en bas, inspectant son accoutrement. Il penserait à proposer une loi aux Consuls, interdisant d'entrer aussi mal habillé dans le Sommet des arts.

    « Bien sûr, il faudrait arranger votre… allure. Mais vous vous doutez qu’au Consulat, ce n’est pas un problème, vous ne serez pas mieux épaulé ailleurs ! Nous avons des stylistes et des coiffeurs prêts à faire de vous un homme plus… consul que jamais. »

    Il ponctua sa phrase d’un rire léger. Cet homme avait tout à gagner… La seule chose qu’il devait faire, c’était renoncer peut-être à quelques-uns de ses principes, et il serait un homme comblé dans les cités dorées du Consulat.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Ven 17 Mai 2013 - 11:31
"Heh ...". Etouffant un petit rire à la fois satisfait et désolé, le genre qui ne cache pas l'interêt présenté à cette dernière proposition qui vient de lui être fait. "Vous ne serez que le ... troisième ? Quatrième ? Je sais déjà plus ... à être interessé par la force du savoir scientifique, et probablement pas le dernier."

Et effectivement, il est vrai que depuis quelques temps déjà, les demandes d'intégration à d'autres forces se sont succédé, sans succès pour l'instant bien que l'option de quitter la lumière ne soit pas excluse un jour ou l'autre, bien au contraire. "Je dois dire tout de même, de toutes ces invitations, la votre est celle qui à le plus d'argument en sa faveur." Et en désignant les cookies : "Celui ci est pour l'instant le plus marquant pour ma part, mais la présence de possible collègues serait effectivement une chose des plus interessante, je vous l'accorde. Bien que si mes souvenirs de mythologie sont bon, les échanges de point de vue avec Médusa risque d'être ..." tiens, il sort des lunettes noires de dessous son poncho pour les mettre. "Rigide"

*Soupir* Bon sang qu'elle était mauvaise ... moi, je plains Génésis déjà, perso ... mais le voilà reparti dans ses explications. "Bon, il y a quand même deux trois choses qui me dérangent encore et qui m'obligent à devoir, au moins pour l'instant, retarder l'échéance de ma réponse. La première, c'est que vestimentairement parlant, j'ai fait le choix du pratique parçe que c'est ... pratique. Si vous pouvez l'améliorer, d'accord, mais le poncho garni de poche, c'est plus pratique qu'un sac à dos comme vous avez pu le voir. La seconde, c'est que à la Lumière aussi, on a besoin de moi et que tant que je n'aurais pas un remplaçant, chose à laquelle je travaille déjà mais qui va requérir encore un peu de temps.". Tiens, je n'avais même pas vu qu'il formait quelqu'un pour le remplaçer ... étrange ... et pourtant, je sais que les mensonges ce n'est pas sont truc. Enfin, on verra bien.

"Et puis j'ai des projets en cours, une enquête à finir de mener pour l'une de mes collègues et une petite opération en cours que je dois finir d'organiser avant un éventuel départ." Le problème d'être engagé dans des plans au long terme, c'est que si l'on souhaite les mener jusqu'au bout il faut savor laisser passer des occasions qui bien qu'interessante, sont en désaccord avec tout ce qui a été fait avant. Et même si une certaine liberté est donné aux consuls, il n'est pas concevable de les faire s'embarqer dans des plans pouvant les impliquer dangereusement comme cadeau de bienvenue.

"Mais en attendant ... j'ai peut être une solution alternative temporaire, si vous êtes interessé par un second projet commun. Un système de communication de masse, qui permettrait à vos arts d'être diffusé bien au delà de votre sphère d'influence actuelle, défendant la liberté et le partage de l'information et ce, même à l'extérieur de chez vous ..." Et voici le projet Internet qui se présente maintenant, moyen de transmission du savoir ultime si il en est, avec ses qualités et ses défauts. "Avec ceci, il deviendra beaucoup plus facile pour moi aussi de communiquer avec vos chercheurs et cela me sera tout autant utile qu'à vous. Si vous êtes interessé, bien évidemment."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Jeu 6 Juin 2013 - 3:52
    Le sourire de Genesis s’effaça assez tôt pour laisser place à un regard sérieux. Il ne le cachait pas, la réponse de Nikoleis ne lui plaisait pas du tout. Il pouvait tout à fait concevoir qu’un membre de la lumière veuille régler quelques affaires avant de quitter son groupe, avant même d’envisager d’aller ailleurs… Après tout, ces combattants sont là pour des raisons, pour une idéologie qui les rassemble, une cause qu’ils ne sont pas forcément prêts à oublier si promptement. D’une certaine façon, que le recrutement ne soit pas trop facile, le rassurait. Que penser d’un homme qui a trahi les siens à la première occasion ? Certes, trahison est un terme un peu fort dans le cas présent, mais il est sûr qu’on ne peut compter sur quelqu’un de trop influençable.
    Ce scientifique était un homme intelligent et qui avait des valeurs. Il avait donc refusé, pour le moment, et comme je m’efforce de l’expliquer, ce ne fut pas cela qui frustra le Consul, mais bien la prétention de l’envoyé de la lumière.

    Qu’on décline une pareille offre d’un homme de pouvoir et d’influence comme Genesis, c’est de bonne guerre… Mais la manière comptait et celle de Nikoleis était aux yeux du Tragédien particulièrement irrespectueuse. Qu’il ose dire devant lui que trois fois auparavant, des groupes ou des institutions l’avaient invité…
    Se croyait-il supérieur aux consuls pour ainsi souligner tout l’intérêt qu’il représentait pour les autres groupes ? L’égo non négligeable du tragédien n’avait absolument pas apprécié le commentaire, vous l’aurez compris.

    D’un regard distrait, il observa l’holoprojection et écouta la prose du scientifique.


    « Diffuser les arts bien au-delà de notre sphère actuelle… »

    Genesis haussa un sourcil en répétant les mots de l’émissaire.

    « et… défendre la Liberté. »

    En prononçant ce dernier mot, le consul expira un petit rire moqueur, tout en exagérant dans la prononciation du mot, soulignant toutes les belles valeurs de ce concept.
    Néanmoins quand il parla de nouveau, il ne souriait plus, affichait même un regard des plus sévères.


    « A vous entendre, ça paraît facile. »

    Il regardait fixement Nikoleis, lui imposant son regard…

    « Mais il est vrai que ce ne sont que des guerriers et des tyrannies, des châteaux en état de siège et des guerres qui nous séparent de l’expansion des arts. Tout comme il est vrai que cette mission qui nous a été confiée par les Muses, nécessitait simplement qu’un génie s’attèle à la création d’un… moyen de communication inter-mondes… et le tour est joué, les arts sont rétablis à leur juste place. Nous pouvons dès lors cultiver nos champs et nous satisfaire de ce travail accompli. »

    Bien sûr, il était on ne peut plus sarcastique.

    « … Vous l’avez fort bien dit, Nikoleis, vous n’êtes pas un guerrier. Et c’est avec des yeux naïfs que vous regardez l’ennemi… et si Cissneï a approuvé votre projet, la lumière peut s’inquiéter car cela témoigne de toute l’inconscience et de l’ignorance face à l’adversaire, qui lui profitera de vos failles. »

    Il soupira… Il ne pouvait pas trop en dire, il n’avait pas le droit de dévoiler les secrets du Consulat.

    « Si la lumière n’a rien à protéger, ce n’est pas le cas du Consulat. Considérez donc, Nikoleis, que votre Internet ne foulera pas le sol des Cités dorées. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Jeu 6 Juin 2013 - 9:55
Eh bien ... on dirait que la négociation de l'installation du réseau n'est que partie remise, ce qui est plus que compréhensible, après tout. L'annonce de l'interlocuteur étant clair, il ne semblait donc pas nécessaire de réenchérir et cela, même un individu aussi fonçeur que Nikoleis vers les murs les plus résistants au partage du savoir sait s'y plier. "Pas de souçi, ce n'était évidemment qu'une proposition ... bien sûr, vous êtes libre de vous faire une opinion différente plus tard, mais je concoit que la chose n'est pas sans faille ni un remède miracle, comme tout les outils, d'ailleurs, tout dépend de la compétence de celui ou ceux qui l'utilisent et moi même je ne me prétendrait pas maître d'une telle chose. Je prend donc acte de vos suggestions et y réfléchirais de mon côté." Ce qui serait, compte tenu de l'individu, un véritable exploit, mais passons ...

Quoi qu'il en soit ce refus n'avait pas entamé la confiance de notre ingénieur Lumineux, bien content en tout cas que le premier projet soit lui toujours d'actualité. Oh, on ne parle pas encore d'un accord signé ou quoi que ce soit, mais dans ce cas là, en tout cas, le refus n'a pas été immédiat. D'ailleurs, peut être serait il plus sage de laisser le temps de la réflexion à la tête pensante du Consulat. D'ailleurs, en parlant de penser, voilà que une forme de réflexion semble parcourir le cerveau de Niko, l'air un peu vague caractéristique de celui qui vient de trouver une idée sortant de l'ordinaire se présentant sur son visage pendant quelques secondes ...

... Avant de finalement donner lieu à une nouvelle demande :
"Hmmm ... vu que vous avez mentionné Médusa, vous venez de me rappeller ... en tant que regroupement d'artiste, vous devriez en toute logique disposer de sculpteurs compétent dans un style, disons ... 'classique', correct ?" 'Classique' ... Il nous faut donc comprendre le style gréco-romain, très proche de l'anatomie humaine, les 'vénus' de Milo et consorts. Demande bien singulière ... "Et non, ce n'est pas pour faire une statue de moi, avant que cela parte dans cette direction. Non, là, il s'agit tout de même d'une demande plus informel pour un projet personnel, une expérience qui peut avoir des retombées artistiques certes limités mais tout de même ..."

Il y a une hésitation sur la manière de formuler la chose, un peu comme si l'idée s'écrivait en même temps qu'elle était formulée, une sorte d'intuition qui coule d'elle même. "En faites, voyez vous, parmis les sujets les plus passonnants de mes recherches se trouve un élément dont les réactions me surprennent à chaque nouvelle tentative de le comprendre et .... je pense que entrevoir l'action de compétences artistiques sur cet élément pourrait fournir des résultats interessants." Tiens donc, de quoi peut il ... ah oui ! Le point soulevé en discutant avec Raven ! Nikoleis avait effectivement fait mention de ses maigres talents en anatomie, quelque chose que la sculpture apporte par simple nécessité. "En gros, je veux faire un test simple : voir à pousser les propriétés malléable des blocs Gummis à un haut niveau de détail, voir si on peut les travailler autrement qu'en assemblant des briques plus ou moins souple." Et de rajouter : "Bien évidemment, je fourni les matériau et je finance moi même l'artiste pour cet oeuvre, vu que ceci est une commande faite en mon nom ! ... Ca et je vous commanderais peut être aussi un lot de cookies en bonus ..." Du mécénat maintenant ? Décidément, j'aurais beau être son narrateur attitré, il me surprendra toujours ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Sam 5 Oct 2013 - 1:54

    " Qu'ils soient consuls ou non, toutes sortes d'artistes résident dans les cités dorées. "

    Le Tragédien ne disait pas cela avec un sourire commercial, un clin d'oeil ou même un regard complice. Il le disait, non pas pour renforcer la réputation de son groupe, mais parce qu'il le constatait. C'était logique... Tous les artistes sérieux voulaient le milieu le plus hospitalier. Aussi, Genesis avait un regard et une attitude sévère en prononçant ces mots... en guise de réponse à Nikoleis, qui cherchait un sculpteur, selon ses dires.

    Il était quelque peu agacé... d'une part par la réponse négative du membre de la lumière à son recrutement, mais encore plus par cette proposition idiote de système de communication. Néanmoins, il se força à rester attentif. Il avait beau être une personne intelligente, cultivée et sévère... Genesis avait hérité un tempérament d'artiste, passionné et trop vite ennuyé par les discussions qui s'éternisent sans réussir à le stimuler. Ce n'était pas forcément agréable de travailler à lui dans le domaine administratif.

    Son interlocuteur expliqua son dessein avec son jargon si spécifique... Le coude sur le bras du fauteuil, les doigts massant ses tempes, le Tragédien regardait à peine le membre de la lumière... se demandant s'il avait encore beaucoup d'idées à partager. Certes il était intelligent, plus compétent que le tragédien, mais il était un... sacré moulin à parleur... Il ne s'arrêtait jamais.


    " Et bien... "

    Il fut coupé dans sa tentative de réponse par la suite du discours du scientifique... se sentant d'ailleurs un peu bête, visiblement incapable de discerner une fin d'une pause. Son projet était quelque peu abstrait pour le consul... Certes il avait entendu parler des blocs gummies, mais sa connaissance en la matière était légère, totalement superficielle. Quelques secondes, il se demanda pourquoi Nikoleïs lui parlait de cela, au lieu de s'adresser à Medusa qui se serait fait une joie de s'ennuyer à sa place.
    Et puis il se rappela que le membre de la lumière avait parlé de sculpteur... bien qu'il n'était pas sûr de comprendre ce qu'un tel artiste pouvait bien pour le scientifique.
    En somme, il était un peu perdu par ce discours qui ne semblait pas si compliqué.


    " Laissez... "

    Il n'était pas vraiment certain de penser ce qu'il allait dire mais soit...

    " Panem et circenses... Le blitzball est une idée grandiose qui réglera bon nombre de nos soucis... C'est un service que vous me rendez, croyez bien. Je serais malhonnête si je vous demandais de nous payer les services de nos sculpteurs. C'est ma façon de vous remercier. "

    Un sourire poli transforma le visage du Tragédien, qui se redressa légèrement sur son siège.

    " Evitez de vous faire embaucher ou même kidnapper par la Shinra... Cela ne serait pas une très bonne chose. "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Ven 15 Nov 2013 - 21:26
Il va sans dire qu'art et science ont bien du mal à cohabiter dans le même discours et un simple regard porté sur le représentant du Consulat suffit à s'en rendre compte pour le commun des mortels ... chose à laquelle Niko ne fait malheureusement pas partie, à mon plus grand regret.

Mais la réponse du tragédien s'avéra être un déclencheur de joie assez surprenant, toujours en sachant que le projet reste pour l'instant flou autour de cette histoire de sculpture Gummi ... pourtant, elle semble bien faire plus d'effet au moral à l'autre zouave, lui faisant presque sauter de joie si il ne s'était pas retenu au dernier moment, se rappellant l'endroit où il se trouve. Il reste, après tout, une sorte d'envoyé diplomatique agissant certe de son propre chef, mais avec en tête les interets de la Lumière tout autant que ses alliés dans le cadre d'un développement durable.

Pendant ce temps de joie intérieure, cependant, le maître des lieux lui fit un commentaire qu'il serait bon de se remémorer plus tard ... La Shinra est effectivement une puissance à surveiller, un concurrent scientifique potentiel tout autant qu'une force majeure de cet univers connu. Du reste, ils font partie de ses potentiels nouveaux patrons dont l'offre est tout autant mise de côté que celle du Consulat et pour l'instant du moins, aucune décision n'est envisagée à ce sujet. Il n'en reste pas moins que le conseil donné est perçu plus que positivement par le Lumineux, qui comprend le point de vue de l'Artiste, probablement plus à même de se faire une opinion politique de part sa position que le Lieutenant.

C'est donc réjouit que Nikoleis accepte l'offre faite à lui en utilisant ces termes :
"Pour le pain, je ne sais pas, mais pour les jeux, croyez moi, c'est mon domaine ... je suis né dedans, pourrait-on dire ! Je m'assurerais de ne pas vous décevoir et vous remercie de votre généreuse offre. Soyez assurez que cela aura plus que probablement un fort impact sur nos population respéctives une fois cette démonstration d'entraide rendu public." avant d'enchainer par une courbette en réponse au lever de siège de Génésis Raphsodos, continuant sur une remarque faite seulement à demi mots "Sauf si vous preferez que cette accord ne quitte pas les coulisses du spectacle politique, bien sûr.", montrant qu'il laisse libre choix à son interlocuteur de la manière dont la suite des opérations devra être menée.

Et c'est sur ces mots qu'il décide de repartir, non sans serrer la main de son interlocuteur afin de marquer la fin de cette discussion par un geste amical comme signe de bonne volonté. Il va sans dire que les choses vont pour le mieux et cela se voit sur le visage souriant de Niko, en route pour le château ... ah tiens, ou pas ... aurait il oublié quelque chose, pour revenir sur ces pas ?


"Oh euh ... vous pourriez aussi ajouter sur ma commande une boite de ces délicieux cookies ? Non, vraiment, ils étaient excellents !"
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel sport faite vous?
» GAS32, Manager du Gabardan Athlétique Sport
» Cours de Sport [première classe arrivée]
» Nouveau sport extrême
» CKAC SPORT