Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Comportement ignoble et retrouvailles
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Mer 1 Mai 2013 - 10:52





Comportement ignoble et retrouvailles


Un nouveau jour se levait dans les rues de la ville de Paris, Pamela avait mit beaucoup de temps à se remettre de cette altercation qu'il y avait eu entre elle et Xander. Ses côtes brisées avaient mis énormément de temps à se soigner. Il n'avait pas été de main morte et son visage était toujours encore un peu meurtri. Des hématomes apparaissaient encore près de sa bouche et ses yeux.

Elle partit s'assoir sur les marches de Notre-Dame pour se remémorer cette odieuse rencontre, elle voulait savoir, pourquoi il avait réussit à la manipuler de la sorte. Elle trouva la réponse : Ses sentiments.

Même si aujourd'hui elle le détestait, une part d'elle l'aimait toujours. Elle lui avait dit et elle était là sa faiblesse. Une partie de son cœur battait toujours pour cet homme.

Pamela n'était pas venu en ce lieu pour une chose bien particulière, elle souhait juste oublier ces derniers moment de sa vie, elle état revenue sur Paris car cette ville lui plaisait. Elle avait décider de quitter Port Royal juste pour quelques heures.

J'étais assise là sur l'esplanade, je prenais un bain de soleil. Le doux rire des enfants qui couraient sur la place chantaient dans mes oreilles. Le délectable parfum des fruits d'un maraicher qui passait par là émoustillait mon odorat. La jeune femme mit fin à cet agréable instant car un cri venait de résonner dans ses oreilles. Elle chercha du regard d'où pouvait provenir ce braillement.

Elle se leva et bouscula avec délicatesse, je ne suis pas non plus une barbare les gens qui se dressaient sur son passage pour retrouver la personne qui hurlait. Cela ressemblait même à un cri de douleur. Elle passa devant une ruelle, où elle vit enfin ce qui avait attiré son attention. Un homme qui levait la main sur une femme, recroquevillée sur elle même pour protéger quelque chose... Ou plutôt quelqu'un. Elle protégeait un enfant. Pamela avança vers l'homme tout en claquant des doigts pour faire apparaitre une petite flammèche dans sa main.
  • Qu'est ce que tu veux toi ? cria l'homme lorsqu'il aperçut Pamela
  • Hum... Laisses moi réfléchir... Tu n'as aucun scrupule à frapper une femme, espèce de vieux rat ?
  • Tu veux tâter de mon poing ?
  • Tu tiens vraiment à repartir la queue entre les jambes ?


L'homme regarda Pamela de haut tout en s'apprêtant à frapper derechef la femme toujours à terre. Ni une ni deux, la sorcière jeta la boule de feu qui dansait toujours dans sa main sur l'agresseur. Il esquiva de justesse la flamme, surprit il se détourna de sa cible d'origine et rejoignit la rouquine qui l'attendait de pied ferme.
  • T'aimes te prendre des coups, vu ta gueule bien arrachée. Si tu veux je peux continuer le boulot.
  • Viens, je t'attends !


Avant de s'approcher un peu plus de Pamela il mit deux doigts dans sa bouche et siffla. La jeune femme ne comprit pas pourquoi il venait de faire ça mais très vite, elle s'en rendit compte. Il venait d'appeler de l'aide, d'autres types plutôt baraqué venait de faire leur apparition. La sorcière regardait chacun de ces loubards furtivement, l'homme à l'origine de tout ça était fier de ce qui se passait.

Pamela fit jaillir dans ses mains deux flammes qu'elle jeta simultanément sur deux de ses adversaires. Aveuglés, elle en profita pour se jeter sur un autre qu'elle assomma en le plaquant violemment contre un mur. Mais il ne fallait pas rêver, cinq contre un, c'est déloyal. Ce petit combat improvisé risquerait d'être peu aisé.

Sans s'en rendre compte, un de ces hommes venait d'encercler la jeune femme à l'aide ses bras. Empêchant ainsi la jeune femme de bouger, un de ces comparses en profita pour la cogner sauvagement à l'abdomen. Le coup qu'elle venait de recevoir fût assez douloureux, mais elle réussit à trouver assez de force pour riposter et infliger à son adversaire un coup bien placé dans l'entre-jambe. Tombant au sol suite à cette violence, elle tira profit de la situation et donna un coup avec énormément de brutalité avec l'arrière de sa tête à celui qui avait relâché légèrement son étreinte.

Pamela se retrouvait de nouveau libre et devant elle, plus qu'un seul homme. Celui qui avait commencé ce début de massacre. Ses hommes se retrouvaient à terre les uns après les autres et la sorcière n'avait encaissé que peu de coups. Elle courut jusqu'à lui, et le planta contre un mur en pierre. Sortant avec vivacité une lame caché dans son gant, elle la posa contre la gorge de l'homme.
  • Ok, c'est bon ! T'as gagné !
  • C'est bien de le reconnaitre. Mais ça ne suffit pas.
  • Il avait raison. Je n'aurai jamais dû essayer de m'en prendre à toi.
  • Quoi ?! Qui ça "il" ? De qui tu parles ?
  • Un mec assez grand.
  • Whaou ! Ça ne court pas les rues ça. Précises !
  • Brun. Il avait une barbe de quelques jours. Heu... Ses yeux ! Ils n'étaient pas de la même couleur. Il en avait un bleu et un vert.
  • Xander ? T'as un nom ?
  • Je ne sais plus. Il était juste un peu bizarre.
  • Xander ?
  • Oui, voila c'est ça !
  • Où ? Quand tu l'a vu ?
  • Dans "la taverne de la chope pleine" à quelques rues d'ici. Il prenait un verre. Et je l'ai vu la gueule légèrement abîmée, un peu comme toi, mais moins. Et de fil en aiguille on a su que c'était à cause d'une fille. Mais faut croire que c'était toi. Tu vas me lâcher maintenant ?
  • Ho que non ! Pourquoi tu frappais cette pauvre femme et son enfant ? dit-elle en pointant du doigt la dite-femme
  • Son moutard là, il devait voler des riches. Mais cet abruti n'a réussit qu'à me ramener deux pauvre pièces et rien d'autre.


Dégoutée par ce qu'elle venait d'apprendre Pamela frappa avec virulence le ventre de l'homme avec son genou. Tombant au sol, la sorcière le brutalisait en accumulant les coups de pieds ce n'est vraiment pas loyal, mais lorsque Xander me l'a fait, il n'avait pas honte. Je comptais bien me venger de cette manière. Ce goujat s'en était prit à moi, et celui-ci, à cette pauvre femme et son enfant. Il n'allait pas s'en tirer facilement. Alors que la rouquine enchainait les coups. Un des hommes venait de reprendre connaissance. Attrapant un objet qui trainait à terre, il cogna Pamela dans le dos. Elle se retrouva à terre, et cette foi, c'est elle qui encaissa les coups de pieds.

La mère toujours au sol demanda à son fils de partir se mettre à l'abri, elle voulait le protéger. L'enfant partit le plus rapidement se cacher et la femme rampa jusqu'à un de ces agresseurs pour essayer de venir en aide à la sorcière. Arrivée près d'un de ces hommes qui continuaient de frapper Pamela, elle mordit à pleine dents dans son mollet. L'homme se mit à hurler, effrayant ainsi son compagnon qui s'était arrêté aussi. La rouquine en profita pour se relever et brûler ses adversaires au visage. Ils prirent la fuite, emportant les éclopés sous leurs bras.

Pamela tomba au sol se posant contre le mur elle regarda la mère qui était à quelques centimètres d'elle.
  • Merci !
  • Merci à vous.
  • La taverne dont ce saligaud parlait tout à l'heure. Vous savez où elle est exactement ?
  • Oui, elle n'est pas loin. Pourquoi ?
  • Il y a une canaille là-bas, à qui je dois parler.
  • Je vous y emmènerai. Mais reposez-vous un peu avant.
  • C'est ce que je comptais faire.


Pamela resta avec cette femme le temps de se reposer avant d'aller discuter gentiment avec Xander... Une petite conversation s'imposait entre la sorcière et son maître. La rouquine regarda sa sauveuse d'un peu plus prêt et s'approcha d'elle pour la soigner, avant qu'elle n'arrive, cette femme avait reçu plusieurs coups au visage.
  • Je vais essayer de réparer ça.
  • Merci.


La rouquine s'installa près de la femme pour la soigner. Mais cette magie attira l'attention d'un homme qui passa devant la ruelle, et pénétra à l'intérieur lorsqu'il aperçut le visage de la sorcière qui utilisait sa magie et s'avança jusqu'à elle. Sentant qu'on la regardait, Pamela détourna son regard de la mère de famille et ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle reconnut l'homme qui l'observait.
  • Samuel ?





avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Jeu 2 Mai 2013 - 10:09
    C'est un fait, on ne sait jamais ce qu'une journée nous réserve avant de la vivre. Ce matin, Samuel s'était levé de bonne heure, comme tous les jours. Il était parti pour finir les derniers travaux dans la maison des orphelins et leur apporter à manger par la même occasion. C'est en arrivant là-bas qu'il avait remarqué qu'il lui manquait du matériel. Alors non, avant cet instant, il n'avait pas imaginé se rendre à la Cité des Rêves.

    C'est donc en toute quiétude qu'il se baladait dans les rues de Paris, contrairement à la dernière fois où il n'avait pas eu le temps de profiter. C'est bien entendu au moment où il s'apprêtait à entrer dans une boutique que des cris se firent entendre. La foule se déplaçait vers un endroit bien précis, ils ne fuyaient pas, ils désiraient voir quelque chose. En tant que consul à part entière, Jetstream Sam se devait de s'y rendre le plus vite possible, bien qu'il n'en sache pas la raison.

    Il y avait bien trop de monde pour passer par les rues, il sauta sur le toit en passant d'abord sur une caisse. De là, il passait de maison en maison, c'était bien plus rapide et il dépassait vite tout le monde. C'était comme la dernière fois, pour lui, ce sont tous des vautours alors que lui allait pour régler ce qui devait être réglé s'il y avait besoin.

    D'où Samuel se tenait, il pu voir un enfant s'échapper, plusieurs hommes à terre incapable de bouger et une femme en soignant une autre. Il descendait, bousculant les gens sur son passage pour passer. Si certains allaient lui dire quelque chose, ils se sont vite calmés en le voyant, on surveille son langage devant un homme armé, simple question de bon sens. En s'avançant encore, celle qui soignant l'autre s'est retournée vers lui.

    « Samuel ? »

    « Salut. »

    C'est tout ce qui lui était venu, un simple salut stupide et nul. Il l'avait de suite reconnu avec sa longue chevelure rousse et... C'est tout ! Sur l'instant, il ne su comment réagir, c'est vrai, la dernière fois qu'il l'avait vu, elle avait tenté de le voler, là elle s'est retrouvée au milieu d'une rixe. Par contre, dans le cas présent, Samuel a compris qu'elle avait sauvé l'autre femme ainsi que son enfant. La rouquine n'était donc pas si mauvaise que ça et il se surprenait à se dire qu'il aurait agi comme elle s'il était arrivé plus tôt. Sauf pour la magie, il bitte que dalle à la magie.

    Il se mit à applaudir franchement et très vite, les citadins firent de même félicitant ainsi l'acte héroïque de la rouquine. Elle méritait bien d'être traitée comme tel puis, il tendit ses deux mains pour aider les deux femmes à se relever. Il regardait la personne qui venait de se faire soigner.

    « J'imagine que c'est votre fils que j'ai vu partir, il est allé dans la ruelle là-bas, il va bien. »

    Elle n'a pas attendu et s'est tout de suite précipitée pour le retrouver, rien de plus compréhensible. Maintenant, il se retournait vers la rousse en voyant les marques sur son visage, elles ne dataient pas d'aujourd'hui, ça se voyait avec leur couleur.

    « Toi aussi tu veux de belles cicatrices comme les miennes ? » disait-il sur le ton de la plaisanterie.

    Plus sérieusement, ça l'énervait déjà. Il ne savait pas si c'était un homme ou une femme qui lui avait fait ça, mais ce n'était pas beau à voir, surtout sur un si beau visage. Le plus étonnant pour Sam dans cette histoire, c'est qu'elle s'est souvenue de son prénom, une jolie fille qui sait qui tu es, c'est toujours flatteur ! A moins que ce soit simplement parce qu'il a failli lui démettre l'épaule.

    « Viens, on va te trouver un coin tranquille, que tu puisses respirer. »

    Le consul se tourna vers la foule.

    « Circulez, y a plus rien à voir ici, foutez le camp. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Ven 3 Mai 2013 - 9:02




Pamela venait de se relever grâce à la main tendue de Samuel qui demanda à tous ces passants de partir puis ils quittèrent cet endroit pour aller dans un autre un peu plus calme. La jeune femme avait énormément de mal à marcher suite aux nombreux coups qu'elle s'était prit dans le dos. Ils finirent par trouver un lieu un peu moins bondé.

Une place toute banale au centre de laquelle se trouvait une fontaine. Samuel alla s'assoir sur le rebord. Pamela quand à elle, se pencha au dessus de l'eau, se faisant, elle se courba laissant apparaitre chaque partie plus que sensuelle de son corps : Des jambes tatouées interminables, des hanches de rêves, une silhouette parfaite... Ou presque, les contusions apparentes cassait un peu cette beauté. Un corps de déesse caché par une tenue verte recouverte de feuilles de lierre. Sa chevelure de soie rousse retombant sur le côté laissait entrevoir une de ses épaules dénudées.

Elle plongea ses mains dans l'eau et humecta son visage pour ainsi apaiser la sensation de chaleur. Pamela se retourna vers l'homme qui la regardait avec insistance, elle s'en approcha et prit place à ses côtés.
  • Je sais que ce n'est pas beau à voir. Mais ça va. Et en général je souffre en silence.


Bien évidemment ces mots sonnaient faux, elle avait mal, énormément mal. Mais elle ne laissait rien paraitre. La jeune femme prit une profonde inspiration et se mit à regarder cet endroit qu'elle connaissait encore moins. Paris la fascinait, c'était un monde haut en couleur, avec son lot d'ignominies j'en ai eu la preuve un peu plus tôt mais pourtant ce monde l'obsédait. Pamela pourrait rester là, pendant des heures à visiter et contempler cette ville.

Lorsqu'une brise douce et agréable passa, elle fit atterrir une fleur venue avec le vent devant Pamela. La rouquine se leva pour la rejoindre et la prendre avec énormément de délicatesse dans ses mains et la renifla tout en fermant les yeux. Cette odeur lui rappela tout d'abord son Éden puis le laboratoire de botanique à l'académie et... Xander. Elle quitta ses douces rêveries et se retourna de nouveau vers le Consul.
  • Je me doute qu'une personne comme toi à beaucoup de choses à faire. Mais aurais-tu la possibilité de m'accorder quelques minutes de ton précieux temps ? Je dois aller à l'auberge de la chope pleine. Dans la famille des noms moisis, je demande celui de l'auberge. Je dois retrouver quelqu'un. Pourrais-tu m'y accompagner s'il te plait ?





avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Sam 4 Mai 2013 - 14:44
    Elle détournait un peu l'attention de Samuel qui s'était fixée sur ses ecchymoses. Il comprit bien vite que la jeune femme ne tenait pas à ce que ce soit le sujet principal de la conversation. Très bien si c'est ce qu'elle voulait, il n'allait pas insister. Des questions arrivaient dans son esprit, pourquoi tout ce petit jeu de séduction ? Peu subtil, mais plutôt efficace tout de même. Rester de marbre devant une si belle plante était difficile, le consul tentait de ne pas le montrer. Toutefois, il se laissait hypnotiser en quelque sorte, ne pensant plus à la raison de sa venue à Paris.

    « Je dois retrouver quelqu'un. Pourrais-tu m'y accompagner s'il te plaît ? »

    L'illusion se brise en un éclair, c'était donc pour ça ? Simplement pour l'amener à dire oui ? Si elle pensait qu'il accepterait si aisément sans se poser la moindre question, elle se trompait d'homme.

    « Woh woh woh, je radine pas simplement parce qu'on me dit de venir. Non, va falloir que j'en sache plus. C'est pas contre toi, mais j'aime savoir dans quoi je m'embarque, donc si tu veux que je t'accompagne, commence par me dire pourquoi. »

    Il était sec dans ses propos. Samuel ne voulait pas laisser croire qu'on pouvait se servir de lui sans qu'il ne réfléchisse. De plus, depuis son arrivée au Consulat, il a des responsabilités et une certaine éthique à avoir. Chacune de ses actions pourraient avoir une répercussion sur le groupe, il doit savoir choisir ses batailles.

    Il en venait à se dire à quel point un monde peut être différent d'un autre. Jamais il n'a vu dans son pays natal, un inconnu voler quelqu'un pour lui demander de l'aider quelques jours plus tard. C'était, il faut l'avouer, assez atypique. Puis après tout, pourquoi pas ? Lui va bien aider des orphelins qu'il n'a jamais vu avant sans rien avoir en retour alors qu'il peut être amené à se livrer corps et âme dans une bataille. Les gens ont leurs paradoxes, Samuel et la rouquine n'échappent pas à cette règle.

    Jetstream se relevait, étirant ses bras au maximum tout en baillant. Il se tourna vers la jeune et belle femme avec un sourire sincère. Il avait une nouvelle idée en tête, pas la meilleure au monde, mais sur le moment, il n'y avait que ça qui l'intéressait vraiment. Le reste viendra tout seul, il le sait.

    « Tu vas tout me raconter en chemin, je vais accepter, mais à une condition ! »

    Il levait la main droite, l'index pointé vers le ciel pour appuyer ses propos. Il fixait la voleuse droit dans les yeux avec un regard malicieux.

    « Je veux savoir comment tu t'appelles et avoir une preuve de ta bonne foi ! C'est le Super-Mec qui te le demande. »

    Samuel ne prenait pas au sérieux cette conversation finalement, à vrai dire, les tenants et les aboutissants, il s'en fichait. Il avait une occasion de vivre une journée qui sortait de la routine, il allait en profiter. Le consul commençait à s'éloigner de la fontaine, lentement en se dirigeant vers la rue principale et à une dizaine de mètres, il se retourna.

    « Bon alors beauté, tu viens ? Tu veux pas rater un super rancard avec moi tout de même ? »

    Et il se mit à rire en continuant de marcher à reculons. Elle n'avait pas tellement le choix, il allait là où elle lui avait demandé d'aller. Ah les femmes, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour elle ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Sam 4 Mai 2013 - 16:05




Samuel venait de lui répondre sur un ton qu'elle n'appréciait pas tellement, Pamela préférait sa voix suave. Mais elle savait pourtant qu'il avait raison. La façon dont s'était comporté la rouquine pouvait donner cette impression, qu'elle cherchait à obtenir quelque chose en particulier... Dans un sens c'était vrai. Mais elle aimait bien aussi passer du temps avec lui, elle ne le connaissait pas vraiment, elle avait vu deux fois dans sa vie... Mais elle appréciait sa compagnie.

Un peu dépitée, elle comprit à cet instant que finalement le Consul ne pourrait lui venir en aide. Et cela pouvait se comprendre, elle avait agit de deux façons bien différente depuis leur première rencontre ; Une première où elle tente de lui dérober quelque chose qui lui appartient et la deuxième, elle lui demande de l'aide. Samuel ne savait plus sur quel pied danser avec la sorcière.

Cependant, il venait de changer de comportement, il souriait. Il était l'opposé de ce qu'il était un peu plus tôt.
  • Je veux savoir comment tu t'appelles et avoir une preuve de ta bonne foi ! C'est le Super-Mec qui te le demande.


La jeune femme s'avança vers lui tout en claudiquant, en lui tendant sa main et un large sourire sur ses lèvres, il acceptait finalement, elle était aux anges.
  • Isley. Pamela Isley... Mercenaire.


Ce dernier mot elle avait dit avec beaucoup d'hésitation, mais Samuel voulait qu'elle joue franc-jeu avec lui. Elle devait donc éviter de lui cacher un quelconque élément sur elle. Ils partirent tous les deux en direction de la ruelle qui les avaient conduit jusqu'à cette place.

Il venait de prononcer le mot "rencard", c'est un terme que Pamela n'avait plus entendu depuis des lustres, mais ça l'avait fait sourire. Elle décida donc de lui expliquer pourquoi elle avait besoin de son aide.
  • L'homme que je recherche est un magicien. Il m'a prit quelque chose que je veux à tout prix récupérer. Le problème est qu'il est très présomptueux. C'est pourquoi j'aurai aimé que tu sois là, pour essayer de l'amadouer. T'es plutôt imposant et ça peut effrayer plus d'une personne.


Samuel accompagna donc la sorcière jusqu'à la taverne où elle espérait retrouver Xander encore là-bas. Elle le chercha des yeux et le trouva toujours assis à une table. Elle s'avanca furtivement jusqu'à Xander, dégaina sa lame et la posa sur la gorge de l'homme.
  • Bonjour mon amoureux. il posa sa main sur le poignet de la jeune femme Non, non, non. Ne fais rien d'idiot. Ce serait dommage que cette lame traverse de part en part ta gorge ?
  • Qu'est ce que tu veux ?
  • Simplement discuter.


L'homme lâcha le poignet de la rouquine et elle alla prendre place devant lui, suive de près par Samuel.
  • Ho, tu t'es trouvé un garde du corps ? C'est mignon !
  • Lui, c'est... T'occupes !
  • Comment vont tes côtes ?


Lorsque cette question fût posée, Pamela tourna directement son regard vers Samuel. Ses yeux étaient emplis de honte. Mais il était trop tard, le mal était fait.
  • Mieux. Mais tu permets, je voudrais en placer une.
  • Je t'écoutes.
  • J'ai l'impression que tu prends ton pied à me faire souffrir, que ce soit moralement ou physiquement. Mais je veux toujours que tu me rendes ma liberté. C'est la seule chose que je te demande. Pourrais-tu le faire ?
  • J'aurai moi aussi une question. Je peux ?
  • Fais toi plaisir.
  • Lorsque ton "Petit Paradis Terrestre" a été détruit. Qu'est ce que tu as ressentis ?
  • Que... Comment ? Qu'est ce ? Comment es-tu au courant ? elle sentit des larmes monter à ses yeux
  • Hooo... Tu pensais réellement que tu étais la seule à me chercher. Mais moi aussi je te talonnais. Partout où tu allais je te suivais. Et je voyais bien que ton monde là, il te plaisait. Je voulais voir de quoi tu serais capable, jusqu'où irait ta colère.


Xander venait de la frapper en plein cœur, il savait quel était son vrai point faible, sa passion pour les plantes. Et à présent Pamela pleurait à chaudes larmes. Il se leva et planta son regard dans celui de la jeune femme.
  • Je vois qu'il est pour l'instant impossible de te parler. Je vais donc te laisser te calmer... Bien que ce mot ne fasse pas partie de ton vocabulaire. À bientôt ma Sweetie.


Il quitta l'auberge laissant Pamela pleurer. Elle s'écroula sur la table.
  • Mon Éden, mes si jolies fleurs... Mon Paradis. dit-elle entre deux sanglots


Elle comprit à cet instant qu'elle avait tout perdu ; Ce qui lui était le plus cher au monde et sa liberté. Xander venait de la briser en mille morceaux. Pamela ne désirait qu'une seule chose, pouvoir retourner dans le temps et ne jamais faire confiance à cet homme.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Dim 5 Mai 2013 - 12:50
    Samuel se laissait donc entraîner jusqu'à cette taverne, à partir du moment où elle avait dévoilé son nom, il n'avait plus rien dit. Au fond de lui, il espérait que les mercenaires que l'on connaît, ceux de Port Royal, ne sont pas comme ceux de la Terre des Dragons. Ils fonctionnent sensiblement pareil, mais là-bas, ce sont de réelles brutes qui ne s'arrêtent devant rien pourvu que l'argent se trouve au bout du tunnel. Ce n'est pas à l'ordre du jour, le consul a dit qu'il accompagnerait Pamela, le mieux, c'est de s'en tenir à ça.

    Quand ils sont entrés, Samuel jeta un œil dans toutes les directions, histoire de voir un peu qui fait quoi et tout ce qui peut être utile. Dans sa tête, c'était assez drôle de se dire qu'elle cherchait quelque chose qu'on lui avait volé, peut-être le karma. Très vite, ils se dirigèrent vers une table où était assis un homme et la mercenaire posa sa lame contre la gorge de celui-ci. Et Samuel qui se pensait parfois trop direct avec les gens, il a encore à apprendre. Au final ils se sont assis, à ce moment, le consul lança un clin d’œil provoquant à celui qui était déjà-là.

    Le truc, c'est qu'il avait vite compris qu'il n'avait pas sa place ici. Le mot amoureux avait été lancé, il parlait d'un passé dont il ne connaissait rien et qu'il ne pouvait surtout pas comprendre. Ouais, l'impression que Samuel avait, c'était de tenir la chandelle, un sentiment qu'il hait plutôt beaucoup. Se sentir en trop, personne n'aime ça, lui non plus alors il n'écoutait plus que d'une oreille. Il agira quand ça sera son tour, voilà tout. Plutôt que de rester assis à attendre que ça passe, il fit un signe à la serveuse.

    « Un whisky sans glaçon, s'il vous plaît. »

    Moins de trente secondes plus tard, il avait son verre en main. Alors qu'il buvait petites gorgées par petites gorgées, il fixait cet homme qui ne faisait pas du tout attention à lui. Dans le physique, il n'était pas si différents que ça, grands et bruns avec une barbe naissante. Elle les recrute au physique ses gars ? En tout, il ne payait pas de mine, il était plutôt moins imposant que Sam qui ne se serait pas inquiété si Pamela n'avait pas dit que c'était un mage. Les gens ne se sentent plus pisser dès qu'ils savent jeter deux ou trois sorts, la seule envie qui traverse l'esprit du consul dans ces moment-là, c'est de montrer à quel point ils peuvent être minables. Puis cet homme dont il ne connaissait pas le nom commençait à partir alors que Pamela commençait à pleurer. Samuel tourna la tête vers elle et posa la main sur son épaule.

    « T'inquiète pas, des fleurs, tu en auras d'autres, autant que tu veux. »

    Il laissa tomber le verre qu'il avait vidé et avant qu'il ne s'écrase au sol, il donna un coup de pied dedans. Le récipient se prisa contre la porte qu'allait ouvrir ce connard. Samuel se levait et se dirigeait lentement vers lui.

    « Ça t'amuse d'être un enfoiré de première ? »

    Le consul ne comprenait pas ce qu'il faisait, sur le moment, ça lui semblait être une bonne idée.

    « Reste en dehors de ça, ce ne sont pas tes affaires. »

    « C'est con pour toi, j'ai pas envie de t'écouter. »

    Samuel posa la main gauche sur le fourreau de son katana et avec son index, il pressa la détente. L'arme se dégaina d'elle-même à toute vitesse et la poignée se cogna contre la mâchoire du type qui, suite à ceci, tomba à terre sur le dos. L'épéiste rattrapait son sabre sans peine et pointa la lame au niveau de la gorge.

    « Tu vas faire quoi maintenant ? Me tuer ? »

    « Crétin, te tuer serait trop simple et ça ne me rendrait qu'aussi minable que toi. Tu prends plaisir à faire souffrir, c'est pas dans mes habitudes, mais je vais faire une exception pour que tu comprennes ce que ça fait. »

    « Fais ça et tu ne la rendras que plus triste encore. » Disait-il avec un sourire narquois.

    Samuel tournait la tête vers Pamela qui semblait un peu dépassée par les événements. Lorsqu'il refixa l'homme, il remarqua qu'il allait lancer un sort, il fit un salto arrière pour éviter la boule de feu qui a surgit en un éclair. C'était pas passé loin de lui cramer le visage. Le consul rengainait son sabre et détachait le fourreau de sa taille pour le poser sur une table. Cet homme avait détruit une création et toute création
    est intimement liée à l'art, les plantes en font partie, le consul avait donc aucune raison de rester en retrait.

    « J'en aurais pas besoin et je vais éviter l'effusion de sang. »

    « Tu es bien prétentieux. »

    « Ce n'est pas ce qui va m'empêcher de te dérouiller ! »

    Il débuta sa course avec une glissade pour faucher le mage qui s'était relevé auparavant. Samuel souriait, il se disait que finalement, cet affrontement pouvait être agréable. Se battre contre les sorciers avec quelque chose d'excitant, ils étaient fourbes, en venir à bout était parfois compliqué. L'homme se relevait et allait cracher des insanités, il était énervé. Sam mit un doigt sur ses propres lèvres pour lui mimer de se taire. Ce ne sera jamais un combat comme il les aime, pour ça, il devrait se retrouver contre un homme qui se bat aussi à l'épée, c'est ce qu'il préfère. Il ne s'attendait pas à la riposte qui allait venir, l'homme lança une nouvelle boule de feu, mais en direction de Pamela. Le réflexe du consul fut de faucher les jambes de la jeune femme pour qu'elle tombe avant de se prendre la magie en pleine figure. Avant qu'elle ne touche le sol, il la rattrapa. Là encore, il n'avait rien eu le temps de calculer puisqu'une autre boule de feu avait été lancée et il se la prit de plein fouet.

    « C'est affligeant de voir à quel point vous avez tous les mêmes faiblesses, les sentiments ne sont qu'un handicap. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Dim 5 Mai 2013 - 13:45




Pamela n'avait rien vu venir et en instant elle se retrouvait dans les bras du Consul alors qu'elle allait tomber. Elle le regardait dans les yeux, elle ne voyait plus rien, juste son regard. Mais il y a toujours quelque chose qui vient tout briser. Une boule de feu venait de s'écraser sur le visage de Samuel.

La jeune femme chercha du regard d'où pouvait provenir cette chose qui venait de détruire cet instant, et cette fois c'était plutôt quelqu'un : Son mentor.

La rouquine se releva, s'avança en direction du magicien, tout en criant son nom et en lui jetant un pic de glace en pleine figure. Désorienté, elle courut jusqu'à lui et le piqua au vif en lui tailladant le visage.
  • Lui, tu ne le touches pas ! Un seul et unique contact avec lui et je te promets que ta vie sera un Enfer.
  • Espèce de petite...
  • Ne sois pas vulgaire ! Ça ne te va pas.
  • Alors vas-y ! Bouges ! Montres moi que je n'ai pas misé sur le mauvais cheval en te séduisant il y a des années.


C'est dans un cri de rage, que la jeune femme le plaqua contre une des fenêtres de la taverne la faisant voler en éclat. C'est la tête légèrement ensanglantée de Xander et le bruit du verre brisé aussi, je dois bien l'avouer. Mais ce fût surtout son visage, qui effraya la serveuse qui courut se réfugier derrière le bar.
  • Donnes moi une seule bonne raison, de ne pas te planter. Là tout de suite.
  • Tu es peut-être une sorcière mais tu restes avant tout une humaine. Tes sentiments sont une de tes faiblesses. Tu es trop prévisible !
  • C'est mal me connaitre...


En prononçant ces mots, Pamela lui colla un uppercut, le même qu'il lui avait lancé quelques jours plus tôt. Avec le choc il passa de l'autre côté de la fenêtre et tomba au sol dans la ruelle devant la taverne. Les passants qui commençaient à s'attrouper autour de cette bagarre s'agitaient dans tous les sens. Ce n'était pas pour déplaire au magicien qui se releva et attrapa un des passants et le menaçait en commençant à créer une petite boule de feu. Pamela se figea en voyant ça.
  • C'est bien ce que je disais, tu es trop faible !


La sorcière ne répondit pas à son attaque verbale, et se contenta tout simplement de créer deux boules de feu, une dans chaque main et les envoya sur les jambes de son ancien amant. Tombant au sol, sa victime prit la fuite. Pamela se rapprocha de lui. Tout en gardant une distance de sécurité, elle le cogna à plusieurs reprises avec son pied.
  • Comment tu disais déjà ? Prévisible ? Tu l'avais vu venir ça ? demanda-t-elle tout en continuant de le frapper
  • C'était la solution de facilité... Et au fait, c'est qui lui ? dit-il tout en pointant son regard vers Samuel qui était sortit de la taverne, ce qui arrêta la rage de Pamela un instant
  • Lui ? C'est tout simplement un homme, un vrai. Pas une vulgaire créature minable et désinvolte comme toi qui joue avec les sentiments des gens. Il est loin d'être aussi fourbe que toi. Tu ne lui arrives même pas à la cheville. Tu n'es en fait qu'un monstre.
  • Alors si je ne suis qu'un monstre. Tues-moi ! Inflige moi le coup de grâce, pour me faire disparaitre.
  • Puisse Dieu avoir pitié de toi.


Ce fût la première fois que la rouquine parla de Xander de la sorte. Il était déconcerté. Il tenta de se relever, effrayant de nouveau les passants qui étaient encore là.
  • Et ta liberté ?
  • Ma liberté ? Tu sais quoi ? Je n'en veux plus. Dans un sens je t'appartiendrai toujours. Mais je ne veux plus avoir à faire à toi. Tu détruis tout ce à quoi je tiens. Ma vie, mes plantes... Lui.


En prononçant "lui", elle pointa du doigt Samuel qui n'avait pas bougé. Pamela sentit de nouveau des larmes couler sur ses joues. Le magicien qui avait du mal à tenir debout, regardait le Consul avec beaucoup de haine.
  • Tu ne t'approches plus de lui. Tu ne lui parles plus. Tu ne le regardes même plus. Tu disparais de sa vie et de la mienne. Car je te promets que si un jour je te revois, tu le regretteras.
  • C'est quoi ça ? Une menace ?
  • Non. Une promesse. Donc si tu étais un tant soit peu intelligent. Tu partirais.


Le magicien se mit à grimacer et à grogner en continuant de regarder l'homme.
  • Tu peux être fier de toi. Elle n'en a que pour tes yeux.
  • Xander ! La ferme ! Barres-toi ! cria-t-elle au point de faire fuir quelques badauds


Son mentor venait de comprendre que s'ils venaient à se revoir, il risquerait de souffrir encore plus que lors de leur dernière rencontre. Et repartit tout en posant une main sur son ventre endolori. Pamela le regarda s'éloigner et retourna près du Consul dont le visage était partiellement brûlé. Elle pleurait encore et s'en voulait terriblement.
  • Je suis sincèrement désolée. Je n'aurai jamais dû te mêler à tout ça. Pardonnes-moi.


La sorcière posa ses mains près du visage de Samuel et commença à prononcer ces même incantations pour le soigner.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Dim 5 Mai 2013 - 14:19
    Samuel attrapa les mains de Pamela pour les éloigner de son visage, il ne voulait pas de magie, même curative. Au lieu de ça, il fixait l'homme qui s'éloignait, hésitant encore à le laisser partir aussi facilement que ça. Ce... Xander. Il a l'air d'un homme qui détruit tout sur son passage, une ordure de la pire espèce aux yeux du Consulat et de Jetstream. Finalement, cet opposant n'était qu'un couard, il n'a rien offert dans ce combat qui n'en était pas un.

    « Il a de la chance que tu aies été là, je l'aurais tué. » affirmait-il sans une once de compassion.

    Sam sait reconnaître l'idiotie comme pour ceux qui voulaient attaquer le consulat dernièrement. Là, c'était bien plus que ça, cette personne était consciente de ce qu'elle faisait et en prenait un malin plaisir. Il comprenait la peine qu'éprouvait Pamela, il la ressentie lorsqu'il dû quitter le village dans lequel il a vécu auprès d'enfants. Aujourd'hui encore, il pourrait lui arriver la même chose avec les orphelins du Jardin Radieux, par chance, personne n'est au courant à par Ghaz. S'il leur arrivait quoi que ce soit, il ne répondrait plus de rien. C'est sensiblement ce qui venait de se produire ici.

    « Ne te fais pas d'illusion Pamela, t'en as pas fini avec lui, il finira par resurgir, il est comme mon oncle. »

    Ce sera difficile pour elle d'oublier son passé tant qu'il sera là pour le lui rappeler, ce n'est qu'en allant dans les extrêmes que Samuel a réussi, même s'il lui arrive d'y repenser. Et maintenant ? Qu'est-ce qui allait se passer ? Il arrivera quoi quand Xander reviendra ? Il ne faudrait pas qu'elle soit seule, il était évident qu'il n'avait pas tout montré et c'était étonnant de le voir fuir si aisément. Elle ne pourra trouver la quiétude que lorsqu'il sera six pieds sous terre. S'il le faut, Jetstream fera des recherches sur lui et même si la mercenaire n'est pas d'accord, il finira par mourir.

    Le consul regardait la foule, il n'avait plus la tête à leur dire de partir à chaque fois qu'il se passait quelque chose. N'importe qui à la Terre des Dragons s'enfuirait dans ce genre de situation, rester est trop dangereux, mais visiblement, ils ne comprennent pas ça.

    « Reste ici, je vais récupérer mon sabre. »

    Il entrait dans la taverne et voyait les employés tout remettre en ordre, la serveuse lui lançait un regard des plus noirs.

    « Je vous rembourserai... »

    Samuel alla donc vers la table où il avait posé son arme, mais elle n'était plus là. Il se tourna vers l'employée.

    « C'est vous qui l'avez prise ? »

    « Non, on n'a rien touché, nous. »

    « Monde de merde ! »

    Toujours des voleurs, toujours des voyeurs, c'était un bel endroit, mais terriblement agaçant. Sam venait de perdre la seule chose qui lui appartenait, le seul élément de valeur qu'il possède. Le sabre de son défunt père, il ne pouvait laisser pas laisser passer ça. Il ressortait ne daignant même pas regarder Pamela.

    « Qui a vu quelqu'un partir avec une épée ? »

    Aucune réponse, rien, le silence complet.

    « Personne !? »

    Rien y faisait, personne ne semblait vouloir lui répondre, peut-être que personne ne savait. Cette fois-ci, il regardait bien la mercenaire avec un regard qui était loin d'être tendre.

    « J'ai à faire. » disait-il en s'éloignant de la foule.

    Par n'importe quel moyen il retrouvera ce qui est à lui. Le seul avantage qu'il avait, c'est que le fourreau est reconnaissable entre mille tout comme cette lame rouge. Samuel regardait dans tous les sens, mais le voleur était sans-doute déjà hors de la portée de sa vision. Il n'y a plus d'honneur nulle part, plus de respect, il n'en aura pas quand il retrouvera le fautif.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Dim 5 Mai 2013 - 15:28




Elle regardait Samuel qui cherchait à droite et à gauche son épée parmi les passants. Quel être ignoble pouvait dérober un bien dans pareille situation ? Il finit par se retourner vers la jeune femme.
  • J'ai à faire.


Alors qu'il partait après avoir prononcé ces quelques mots. La sorcière tendit un bras face à elle. Mais n'essaya pas de le rattraper. Elle comprit qu'elle avait gâché sa journée, il s'était fait attaqué, son visage avait été brûlé et maintenant son arme avait disparu. Le Consul décampa à son tour parmi la foule.
  • Vous aussi. Partez ! Ou je vous brûle tous ! cria-t-elle sans retenue


Il ne fallait pas les menacer une nouvelle fois, ils prirent tous la poudre d'escampette. Pamela resta donc seule devant la taverne, du verre brisé et du sang jonchaient le sol à l'endroit où elle se trouvait. Son regard se fixa sur la direction que Samuel avait prit. La rouquine aurait tant voulu partir avec lui pour l'aider à retrouver son arme, elle se savait de trop dans cette quête. Cependant elle s'en voulait, il avait souffert aujourd'hui par sa faute. Elle se devait de réparer ça. Elle courut pour le rattraper.
  • Attends !


Arrivée à sa hauteur, elle posa sa main sur son épaule pour l'arrêter. Elle avait du mal à respirer, et tenta de reprendre son souffle.
  • Tout ce qui t'es arrivé aujourd'hui, c'est à cause de moi. Alors je vais t'aider à récupérer ton arme.


Elle esquissa un sourire, mais n'aimait pas son visage brûlé. Elle reposa ses mains près de ces tempes mais avant de commencer ses incantations, elle lui chuchota quelques mots au creux de l'oreille.
  • J'ai l'impression que ma magie, tu n'en veux pas. Mais je veux quand même le faire.


La sorcière concentra son regard dans celui de Samuel et psalmodia. La vilaine brûlure se dissipait peu à peu, mais une infime marque resta sur son visage qu'elle caressa doucement avec une de ses mains.
  • Désolée. Je ne suis pas aussi puissante que Xander. Je ne peux pas faire des miracles. Mais t'auras déjà moins mal.


Pamela reprit donc son chemin tout en marchant à côté de Samuel, mais elle voyait bien que le Consul la regardait d'une façon étrange. Elle avait comme un doute sur ce regard.
  • Ce que Xander a dit tout à l'heure. C'était uniquement pour me mettre en colère. Enfin il n’apprécie pas trop le fait de se faire... Remplacer. Me lier d'amitié avec lui ne fût qu'une simple bêtise et tomber amoureuse de cet enfoiré, la plus grosse erreur de ma vie. Voila comment j'ai perdu ma liberté. C'était comme signer un pacte avec le Diable : Renonces à ta vie et tu seras la sorcière la plus puissante du monde. Je me suis fait fourvoyée. J'étais jeune, je n'avais que 20 ans à l'époque et lui, il en avait déjà 30. J'étais stupide. Cet amour... À sens unique a duré 3 ans. Et il m'a... Abandonné.


La rouquine ne pleurait plus, mais en prononçant ces quelques mots, elle sentait la tristesse envahir son corps. Mais ils continuaient de marcher.
  • J'ai trop parlé de moi. Mais toi qu'es ce que tu as voulu dire par "il est comme mon oncle" ?


Cette question stoppa directement Samuel qui resta planté au milieu du chemin, Pamela s'arrêta aussi et recula pour retourner à sa hauteur. Oups... Boulette ? Est ce que je dois esquiver une grosse mandale qui pourrait me tomber sur le coin de la figure ?



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Lun 6 Mai 2013 - 12:06
    Samuel s'arrêtait, réfléchissant à comment tourner les choses et il n'était même pas sûr de vouloir en discuter. Bien qu'il ait toutes les raisons de le faire, cracher sur sa famille n'est pas ce qu'il appréciait le plus.

    « Il se fichait des sentiments des autres, il voulait toujours plus et encore plus. Que ce soit de l'argent, du pouvoir ou je ne sais quoi d'autre encore. Il a été jusqu'à faire tuer son frère. Il a assassiné mon père ! Tout ça pour avoir ce qu'il avait, mais il n'a rien eu, j'ai hérité du peu qu'il y avait. Pour finir, il a même été jusqu'à essayer de me manipuler. J'ai fais ce qu'il y avait à faire pour que tout ce qu'il engendre s'arrête et je ne le regrette pas. Aujourd'hui, tout ce qu'il me reste de mon passé, c'est l'épée de mon père et je refuse de la perdre. »

    Ce n'était qu'un sabre, il pourrait trouver de bien meilleures lames, mais aucune d'elles n'auraient la valeur que représente celle-ci. Samuel était énervé, il ne voulait même plus regarder Pamela par peur de s'emporter sachant qu'elle n'y était pour rien. Puis cette brûlure qu'il avait eu, qu'elle avait insisté pour la soigner. Il s'en fichait, quand on joue avec le feu, il ne faut pas s'étonner de se brûler.

    « Je ne peux pas t'affirmer que si Xander crève, tu aurais la paix intérieure, mais il ne reviendra plus. Tu pourras vivre pour toi-même. »

    Le consul disait ça, mais jamais il n'avait agi que pour lui-même. Il s'en rendait compte. Au début, c'était pour son père, puis pour des enfants. Il répète le même schéma encore aujourd'hui, poursuivant le rêve de trouver l'arme qu'à recherché son parent durant toute sa vie.

    « Hey, ça n'a rien voir, mais tant que j'y pense, t'es bien mercenaire ? T'as entendu parler d'un gars avec une épée vraiment spéciale ? »

    La dernière fois qu'il avait entendu parler de Zanmato, on lui avait dit que c'était un mercenaire qui la possédait, elle savait certainement quelque chose.

    « Laisse tomber, y a plus urgent pour le moment. »

    Il reprit la marche, regardant absolument partout, mais il ne voyait personne avec son sabre. Le fourreau était pourtant imposant, on ne le cachait pas comme ça sous un manteau.

    « Tu sais, j'ai choisi de t'accompagner, tu ne m'as pas forcé alors ne te sens pas obligée de m'aider. »

    Et honnêtement, ils feraient comment pour la retrouver ? Samuel n'allait pas demander à la garde de ce monde de fouiller chaque recoin. À cet instant, il était même à deux doigts de tout laisser tomber et d'entrer dans la première taverne pour boire. De plus, il allait bientôt faire nuit et rien ne dit que son bien n'était pas déjà dans un autre monde. Finalement, le consul décidait de se calmer, il prit une grande inspiration et pour penser à autre chose, il se remit à parler.

    « Pourquoi t'es devenue une mercenaire ? »

    C'était assez banal comme question, mais une femme de sa trempe chez ce groupe, ça faisait toujours étrange pour Samuel. Enfin, il fallait dire qu'à part son passé avec Xander, il ne savait rien d'elle alors peut-être que c'est logique qu'elle soit là-bas.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Lun 6 Mai 2013 - 12:45




Le Consul venait de lui répondre, Pamela se rendit compte qu'en fait sa souffrance n'était rien comparée à celle de Samuel. Elle n'avait qu'une envie, c'était de pleurer. Elle se retint, il allait finir par croire que ce n'était qu'une pleurnicheuse.
  • Hey, ça n'a rien voir, mais tant que j'y pense, t'es bien mercenaire ? T'as entendu parler d'un gars avec une épée vraiment spéciale ?


Pamela se mit à réfléchir, à faire travailler sa mémoire sur un sujet abordé concernant une arme "légendaire", mais rien ne venait. Des souvenirs elle en possédait, mais rien à ce sujet.
  • Laisse tomber, y a plus urgent pour le moment.


Pas le temps de répondre. Elle haussa simplement les épaules. En même temps je le comprends. Il ne lui restait plus qu'une chose de son père, son arme. On n'allait pas tergiverser pendant des heures sur un objet dont je ne connais même pas l'existence. Je suis une mercenaire certes, mais je ne connais pas tout sur mes compatriotes.

Alors qu'il continuait de marcher, sans vraiment savoir où ils allaient, elle entendit Samuel prendre une grande inspiration.
  • Pourquoi t'es devenue une mercenaire ?
  • Question à 10 000 munnies... Je peux avoir le 50/50 ou le coup de fil à un ami ? Non ? Bon tant pis. Bon résumer, ne servirait pas à grand chose. Il vaudrait mieux que je t'explique tout dans le détail. Assieds-toi. dit-elle en pointant un banc en pierre


Elle prit à son tour une profonde inspiration et prit place à ses côtés, posant ses mains de part et d'autre de son corps.
  • Après l'abandon de Xander, j'étais à la dérive. Je n'avais nulle part où aller, car je ne pouvais rester dans cet endroit dans lequel j'ai vécu avec lui pendant toutes ces années. J'ai donc trouvé un petit coin désert, il n'y avait pas âme qui vive. J'étais en paix. Mais il manquait quelque chose à ce lieu : Une vie. C'est pourquoi j'y ai crée mon Éden. C'était mon petit paradis. J'étais sereine, mon esprit était en paix pour la première fois depuis 1 an. Mais un jour j'ai fait l'erreur de partir. J'avais envie de revoir des gens, je n'avais plus vu de monde depuis que je m'y étais installée. Mais en revenant... Mon lieu de délices avait été détruit. Je me suis juré ce jour là de retrouver la personne qui a fait ça. Je ne savais pas qui elle était, jusqu'à aujourd'hui. Et en devenant mercenaire. Je me suis dit que j'aurai plus de chances de retrouver cette ordure. Dans un sens je suis libre de mes actes et grâce à leur notoriété. Le bouche à oreille, ça peut aider. J'aurai pu en apprendre un peu plus sur ce coupable... Sauf qu'aujourd'hui je sais qui a fait ça. Et je n'aurai de répits qu'une fois la destruction de mon Éden vengé.


Samuel la regardait en l'écoutant parler. Le soleil s'était couché et la nuit commençait à tomber. Mais aucun des deux n'avaient vu que quelqu'un les espionnait. Le bruit d'une lame sortant d'un fourreau les ramena à la réalité. Mais il était trop tard. Xander menaçait le Consul avec sa propre arme, et tenait Pamela par la gorge la soulevant à quelques centimètres du sol. Son étreinte se transformait peu à peu en une prison de glace. Pamela se changeait doucement en glaçon géant. Cet être ignoble avait réussit à se soigner et avait donc retrouvé toutes ses capacités.
  • Alors tu veux toujours me dérouiller ? Vas-y je t'attends !




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Mar 7 Mai 2013 - 12:50
    « Il faut avoir du cran pour menacer un homme avec sa propre arme. Tu sais manier ce genre de sabre, j'espère ? »

    Toutes les armes demandent un temps d'adaptation, le poids, le point d'équilibre, la forme, tout change d'une épée à une autre. Il n'y en a jamais deux identiques et c'est là la seule chance qu'avait Samuel pour prendre l'avantage. Ça, et le fait qu'il tienne la gorge de Pamela dans sa main. Il se gêne tout seul l'idiot.

    Sans crier gare, le consul poussa la lame en passant sa main sur le côté non tranchant ouvrant ainsi la garde de Xander. Il pivotant légèrement pour donner un coup de coude dans son nez. Ce con avait lâché ses deux prises. Il répétait les erreurs de prétention qu'avait fait Samuel quelques instants plus tôt. Il applaudissait ironiquement tout en se baissant pour récupérer ce qui lui appartient. L'homme jetait un œil rapidement sur Pamela pour remarquer que de la glace s'était formée, mais il avait agi assez vite pour qu'elle ne soit plus en danger.

    « Je pensais pas que tu serais assez con pour revenir, surtout que tu me donnes une raison de plus de vouloir t'éclater la tête... »

    Le buste de la mercenaire était gelé, mais tant qu'elle se tenait à l'écart, ça irait. Samuel n'avait aucun moyen d'enlever le givre, mais elle pouvait encore marcher, ses jambes et sa tête n'étaient pas touchées. Ayant maintenant son arme en main, il la fit tournoyer un peu tout en tournant autour de Xander.

    « Lève-toi. »

    Ce dernier ne s'était toujours pas relevé et le consul n'aimait pas ça. Il avait bien compris qu'au sol ou debout, un mage restait un mage. Seulement, il se refusait de s'abaisser à le frapper comme ça. Une éthique inutile, mais tant qu'il ne sera pas poussé à bout, il n'ira pas jusque là. Continuant de marcher, le sabreur se mit entre Xander et Pamela, il était hors de question qu'il s'attaque encore à elle aussi lâchement que ça. Avant toute chose, le consul décida d'user d'un genre de magie, ce n'était pas puissant, mais il prendrait dès lors une part de la souffrance de la rouquine. Xander se relevait, silencieux. Le fait qui ne parle pas et surtout qu'il n'agisse pas était inquiétant. Samuel était las d'attendre et lorsqu'il tenta un coup de pied dans le visage, il passa au travers.

    « Hein ? »

    « Tu devrais éviter de me quitter des yeux. »

    La voix venait du toit. Après l'avoir touché, il avait dû créer une illusion. Une chose en plus à ajouter sur la liste de pourquoi Sam déteste les mages. Dix mètres les séparaient, mais ce n'était absolument rien. Le consul sauta contre le mur et utilisa la vitesse fournée pour faire quelques pas sur celui-ci et il fit un nouveau bond pour arriver à la hauteur de Xander.

    « Tu devrais éviter de croire que t'es intouchable. »

    « Et quand passeras-tu à l'acte ? Les mots c'est bien joli, mais je suis toujours là. »

    Samuel se mit à courir et en sautant comme une flèche, il tenta un coup de pied direct, mais le mage ne l'entendait pas de cette oreille. Il lança un sort de foudre préalablement chargé en plein sur le consul qui tomba sur les tuiles en brisant quelques uns au passage. Momentanément paralysé, il souffrait bien plus que pour le feu, Xander envoyait des sorts plus puissants désormais. L'effet se dissipa et dès lors, Samuel se releva d'un bond et chargea brutalement le sorcier pour le faire chuter. Il sauta pour être juste au-dessus et lui atterrir dessus lorsqu'il sera à terre, mais au moment où Xander heurta le sol, il disparu. Ce n'était pas une illusion cette fois-ci, le consul l'avait compris, il se téléportait aussi. Dès sa réception, le sabreur se mit à courir vers Pamela et donna un violent coup en sa direction. La lame s'arrêta à quelques centimètres du visage de la jeune femme. Un hurlement se fit entendre, Xander était apparu juste entre les deux alliés de fortune. La katana de Samuel lui transperçait l'épaule. Ce con avait encore voulu s'en prendre à la mercenaire pour arriver à ses fins. Le consul retira la lame et Xander tomba à genoux, il n'allait pas mourir, certes, mais il devait sérieusement avoir mal.

    « T'es encore plus prévisible que nous, tocard. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Mar 7 Mai 2013 - 18:42




Alors que la glace se formait doucement sur la gorge de Pamela, celle-ci avait de plus en plus de mal à respirer à cause de la pression qu'effectuait Xander sur son cou.

Sans comprendre ce qui se passait, elle finit par tomber au sol, reprenant petit à petit ses esprits, elle ouvrit les yeux et vit que Xander et Samuel se battaient. Elle tenta de se relever mais la glace sur son buste l'empêchait de faire trop de mouvements. Une autre solution s'offrait à elle : Ramper. Mais là pareil, sa camisole n'aidait vraiment pas, elle était trop lourde.

La sorcière tenta tant bien que mal de faire fondre la glace, mais ses bras étant légèrement paralysés. Cette action prendrait donc un peu de temps avant qu'elle ne soit de nouveau libre. D'autant plus que la glace qui s'était déjà formé continuait de la refroidir.

Pamela regardait de temps en temps ces deux hommes qui se battaient tout en essayant de faire apparaitre du feu en claquant des doigts. Sérieux, pourquoi j'ai appris à utiliser la magie de cette manière, avec des paroles, ça n'aurait pas été plus simple, comme pour soigner ? Non ? Alors qu'elle continuait de s'injurier intérieurement, elle remarqua que le Consul s'était mit entre elle et Xander. Elle ouvrit la bouche pour essayer de mettre fin à ce combat. Mais rien impossible de faire sortir un son de sa bouche, à cause de ce match effroyable.

La sorcière commençait à paniquer, elle avait peur qu'il arrive quelque chose à Samuel. Son ancien amant était très puissant, il pourrait le réduire en cendres. Elle redoubla donc d'efforts pour faire disparaitre cette glace qui ne cessait de la frigorifier.

Après plusieurs essais infructueux, elle retrouvea le sourire, ses mains étaient libres, maintenant il fallait qu'elle puisse faire fondre le reste. Alors qu'elle continuait de se libérer progressivement, elle ne s'arrêtait pas de chercher les deux hommes du regard. Elle les trouva sur un toit, mais ce fût une légère vision d'horreur qui la paralysa un peu plus, Samuel venait de prendre en pleine figure une bonne décharge, il avait du mal à se relever. Je ne t'avais pas promis que ta vie serait un enfer si tu osais toucher à un de ses cheveux ? Fais attention à tes miches, vieux crouton !

S'acharnant sur cette glace qui ne voulait se dissoudre, Pamela remarqua que le Consul courait dans sa direction, son arme levée prêt à la planter. Elle n'eut d'autres réflexes que de fermer les yeux, elle ne comprenait pas ce qui se passait, elle était terrorisée.

Ne sentant aucune arme plantée sur elle, la jeune femme rouvrit les yeux et vit Xander à genoux, à terre entre elle et Samuel. La sorcière ne prit pas le temps de réfléchir plus que ça pour comprendre ce qui venait de se produire et finit par faire fondre cette glace. Il était temps, je commençais à en avoir ras le bol d'être séquestrée.
  • T'es encore plus prévisible que nous, tocard.


Voyant que Samuel venait de lui infliger une belle blessure, c'est toute engourdie qu'elle se releva, elle attrapa le Consul par le bras et partit en courant pour fuir à leur attaquant.

Les quelques mètres parcourus par le binôme avaient anéanti la rouquine, qui tomba à genoux d'épuisement.
  • Je n'ai plus de force. Même si Xander ne m'a pas retenu longtemps prisonnière, la glace a eu le temps de se former. Mes jours ne sont pas en danger. Mais il faut que je récupère. Sauf que lui n'est pas loin derrière, il pourrait revenir d'un moment à l'autre. Et tu as encaissé trop de coups à mon goût. Il faut qu'on se cache quelque part, mais je ne pourrais pas courir aussi rapidement que toi. Alors prends de l'avance et j’essaierais de te rattraper. dit-elle avec une respiration saccadée


Pamela se releva avec beaucoup de mal et resta plantée au milieu du chemin, guettant l'arrivée imminente de Xander tout en faisant signe au Consul de partir. Mais il n'avait pas l'air de vouloir bouger.
  • S'il te plait, pars. Il n'a aucune vraie raison de te vouloir du mal. C'est à moi qu'il en veut. Juste le temps que je récupère un peu, tu seras déjà en sécurité. des larmes commençaient à couler sur ses joues. M.E.R... veilleux ! Il ne manquait plus que ça, le retour de la madeleine.


Alors qu'elle tentait de le repousser avec son bras, ce fût un effort de trop et la rouquine s'écrasa de nouveau au sol. Elle n'avait plus de force dans ses jambes, son buste comprimé pendant trop longtemps empêchait ses poumons de travailler normalement. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, au loin une aura de soin venait de faire son apparition, Xander allait bientôt être là.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 25
Date d'inscription : 03/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
158/500  (158/500)
Sam 11 Mai 2013 - 12:02
    Samuel regardait dans la direction de Xander, le voyant s'approcher peu à peu. Il était fort et capable de se soigner efficacement, le consul ne tiendra pas longtemps à cette cadence. Il ne restait que peu de temps pour réfléchir, ensuite ce sera la place de l'action pure. Sans se tourner vers Pamela, il lui adressa la parole.

    « S'il n'en a qu'après toi, pars et je le retiens. Il finira par partir si tu n'es plus là. »

    Elle ne voulait pas le faire, ne voulait pas écouter la raison. Même à deux, ils ne pourraient visiblement rien contre ce mage. Le mieux était qu'elle s'en aille, elle n'aurait jamais dû aller le voir. Samuel regardait les passants de cette ruelle, ils n'avaient pas conscience de ce qu'il se passait et c'était sur ce point qu'il fallait jouer, pour une fois qu'ils seraient utiles.

    « De l'or ! Qui veut de l'or ? » hurlait-il.

    Oh bien sûr, il n'avait rien à donner et même s'il avait de l'or à jeter par les fenêtres, ce ne serait pas pour eux. Très vites, les gens s'attroupèrent comme des rapaces, Samuel et Pamela étaient encerclés. Le consul la regarda de nouveau avec compassion, elle aura du mal à sortir de la foule.

    « Fais ce que je te dis, pars le plus loin possible de lui. »

    Et il sauta, en un bond il était hors de groupe. Maintenant, il pouvait se diriger vers Xander, lame à la main. Cette épée rouge qui n'appelait qu'au sang comme tout mon sabre de samouraï. Il n'allait pas s'en servir comme d'un outil, ni même comme une simple arme. Il n'allait faire qu'un avec, se laisser guider. De tout temps, on lui avait appris à « fusionner » avec son arme. Il est même dit que certaines épées sont capables de posséder leur porteur. Ce n'était pas le cas, ici, mais tout comme. Plus de compassion, aucune retenue

    « On va en finir maintenant. »

    « A ta guise. »

    Samuel se mit à courir, mais très vite, la zone fut entourée d'une épaisse fumée, impossible de voir quoi que ce soit. Au-delà de deux mètres, il était totalement aveugle, il rageait déjà. C'est face à lui que Xander surgit donnant quelques coups qu'il parvint à éviter et la seconde d'après, il avait disparu. Le consul se remit en position de garde, mais avant qu'il ne puisse réagir, le mage le frappa dans le dos et s'envola de nouveau. Il le narguait, n'essayant même plus de l'attaquer avec des sorts et il fallait avouer qu'il plaçait bien ses coups. L'épéiste l'avait compris, malgré sa vitesse et ses réflexes, il ne pouvait rien faire, il opta pour une autre solution.

    « Gardes ! Attrapez ce malfrat ! »

    Le brouillard se dissipa instantanément et Xander n'était plus là. Un homme bien lâche et les gardes arrivaient.

    « C'est trop tard les gars. »

    Mais sans prévenir, ils le plaquèrent au sol lui liant les poignets dans le dos.

    « Putain, mais qu'est-ce que vous faites !? »

    « Nous vous arrêtons pour trouble à l'ordre public, destruction de bien et usage abusif d'arme mettant en danger les habitants de ce monde. »

    « Mais crétins, je suis consul ! »

    « Je ne vois rien sur vous qui pourrait l'indiquer. »

    « Appelez Genesis Rhapsodos, j'exige que vous le fassiez venir et il vous dira qui je suis ! »

    « Très bien, mais nous vous embarquons quand même. »

    Samuel se débattait, mais ils étaient très nombreux et surtout forts. Il lâcha vite prise et ça ne ferait qu'aggraver la situation. Au moins, il aura réussi à faire partir l'autre connard et Pamela aura la paix pendant un moment. Quinze minutes après, il était dans une cellule qui se trouvait dans la caserne la plus proche. Il ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre qu'un consul vienne régler le malentendu.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
276/400  (276/400)
Sam 11 Mai 2013 - 13:36




Des passants s'étaient attroupés autour d'eux tout en criant qu'ils allaient devenir riche. Sérieux, on peut faire gober n'importe quoi aux gens de nos jours.

Le Consul se retourna vers la rouquine, un regard plein de compassion, elle sentait qu'il allait faire une bêtise.
  • Fais ce que je te dis, pars le plus loin possible de lui.
  • Samuel ?! Non !


Pamela tenta de l'arrêter, mais il était trop tard. Les badauds toujours autour d'elle sautaient dans tous les sens, espérant encore voir une pièce d'or tomber du ciel. Bizarre ces gens là. La rouquine en profita pour se faufiler entre les jambes des passants, prit énormément sur elle pour ignorer la douleur et courut le plus loin et plus vite possible. Elle entendait toujours les voix de Xander et du Consul au loin, elle se gifla intérieurement pour oublier cette idée saugrenue de lui venir en aide. La sorcière s'arrêta contre le mur d'une habitation pour reprendre son souffle. Elle espérait seulement que son sauveur n'avait rien. Mais ce fût une petite brume qui l'obligea à revenir sur terre. Elle reconnaissait cette fumée, Xander.
  • Hooo ma Sweetie. Tu croyais vraiment pouvoir t'enfuir ?
  • Samuel ? Qu'est ce que tu lui a fait ?! Enfoiré ! elle sentit ses yeux se gonfler
  • Ho, calmes toi ! Je ne lui ai rien fait. Il va bien... Enfin j'en sais rien en fait. Mais ce n'est pas pour parler de lui que je suis venu te retrouver... Quoique.
  • Qu'est ce que tu veux ?
  • Quand je t'ai vu débarquer à la taverne. Ça m'a fait très mal tu sais. Tu m'as brisé le cœur...
  • Tu veux dire que là-dessous il y a un cœur qui bat ? dit-elle en tapotant avec son poing le corps de son mentor
  • Sweetie...
  • Ne m'appelles plus comme ça !
  • Laisses moi finir ! Je disais donc que tu m'a fait énormément de mal. Si tu n'avais pas débarqué avec lui. Il ne lui serait rien arrivé. Tu m'accuses de détruire tout ce à quoi tu tiens, mais en fait tout ça, c'est à cause de toi. S'il n'avait pas été là, tu aurais été la seule à souffrir aujourd'hui.
  • Alors vas-y, cognes. Tu n'attends que ça. Fais toi plaisir !
  • Non. Je vais juste rentrer chez nous.
  • À l'académie ?
  • Ho non, ça fait bien longtemps que je n'ai plus remit les pieds là-bas. Non je te parle de ce monde dans lequel tu as vécu pendant des années. Tu te souviens ?


Pamela se souvenait très bien de quoi voulait parler Xander, elle ferma les yeux et se souvenait de tout. Comment pouvait-on oublier un lieu aussi paradisiaque ? C'était impossible, le Monde du Printemps à Fantasia était ce qu'elle préférait le plus au monde, après les fleurs bien évidemment. Elle rouvrit les yeux rapidement et planta son regard dans celui de son ancien amant.
  • Attends un instant... Comment ça "chez nous" ?
  • J'ai bien cru que tu n'allais jamais demander.
  • Expliques-toi !
  • Croyais-tu vraiment qu'une petite créature comme toi qui ne possède rien, sauf cette beauté qui n'a d'égal que celle des nymphes aurait pu avoir une quelconque chance d'entrer dans une académie aussi prestigieuse que celle où j'étais ?
  • Je n'ose comprendre.
  • Swe... Pardon. Pamela. Je viens de ce même monde, j'ai juste demandé gentiment... Ou plutôt devrais-je dire, menacé le doyen de l'académie de te faire entrer dedans. Je voulais t'avoir à mes côtés pour t'apprendre la magie, rien de plus.
  • Mais tu t'es servis de moi !
  • C'est vrai. Mais je connaissais ton passé. La douloureuse et tragique perte de tes parents... Qui aurait bien pu faire une chose pareille ? dit-il avec un petit sourire qui en disait beaucoup. Je savais qu'au fond de toi, il y avait ce petit quelque chose qui ferait qu'un jour tu exploserais, que tu deviendrais puissante. Tu as du potentiel car tu es instable, c'est dans ta nature. Mais tu t'es conduis à ta propre perte. Tu as commencé à éprouver des sentiments pour moi...
  • Tu ne m'a pas repoussé. Je ne suis pas la seule fautive dans l'histoire.
  • C'est vrai, j'ai pris mon pied. Je l'avoue. Mais, j'ai moi aussi comprit que ce fût une erreur. Pamela, je vais te laisser partir ce soir. Et moi je vais faire de même. Je te demande simplement de ne plus chercher à me revoir. Je te rendrai ta liberté quand je l'aurai décidé.


Xander provoqua de nouveau une légère brume dans les tons violacés et disparu sans laisser de trace. La rouquine, elle se remit à pleurer. Elle venait de comprendre que même avant d'entrer dans cette école il avait déjà commencé à la manipuler.
  • Va te faire foutre !


Elle inspira profondément, regardant la ruelle d'où elle venait, elle espérait seulement que le Consul n'avait rien comme Xander lui avait dit. Elle chuchota son nom "Samuel" puis elle repartit pour Port-Royal.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Jeu 16 Mai 2013 - 17:31

    Exploit accompli.

    Bon je veux bien être gentil, plaisanter, tout ça… mais y a des fois où sincèrement, vous me faîtes peur.
    Ce que je déteste par-dessus tout, ce sont les incohérences…

    « Pamela quand à elle, se pencha au dessus de l'eau, se faisant, elle se courba laissant apparaitre chaque partie plus que sensuelle de son corps : Des jambes tatouées interminables, des hanches de rêves, une silhouette parfaite... (…)Un corps de déesse caché par une tenue verte recouverte de feuilles de lierre. Sa chevelure de soie rousse retombant sur le côté laissait entrevoir une de ses épaules dénudées. »

    Donc voilà, Pamela se lave et là, elle dit :

    « Je sais que ce n'est pas beau à voir. »

    … Ca choque personne ?

    La fille, elle fait son show… et elle dit « C’est moche, hein ?! »

    Mouais enfin, tout est relatif ! Je suis pas sûr que Sam, il soit à deux doigts de vomir son déjeuner. Disons que… bon… Y a plus dégueulasse à regarder que Pamela, dans ce monde !

    Bon et après…
    Pamela dit « Tu viens avec moi dans une auberge ? Je dois te montrer un truc… »

    Et là, vous le croyez ou pas… Sam dit :

    « Woh woh woh, je radine pas simplement parce qu'on me dit de venir. Non, va falloir que j'en sache plus. C'est pas contre toi, mais j'aime savoir dans quoi je m'embarque, donc si tu veux que je t'accompagne, commence par me dire pourquoi. »



    Vieux, elle te drague ! Qu’est-ce que tu vas lui demander pourquoi elle veut aller dans une auberge avec toi ?! Dans une auberge, y a quoi ?

    … Bah y a des lits !

    Bon allez, j’arrête ! Plus sérieusement…

    J’ai adoré ces deux rps-là, celui où Pam fait son show et où Sam est un crétin…

    Ok… Juste une dernière question puis j’y vais plus sérieusement…

    Pam + Sam = cœur

    On est d’accord, ça va pas, les deux diminutifs se ressemblent trop. Donc finalement, bah je préfère m’occuper de Pamela à ta place, Sam.

    Regarde.

    Xaldin + Pam… Là y a pas de problèmes.

    Genesis + Pam… Tout baigne (bienvenue au consulat)

    Primus + Pam… C’est sexy

    Je dis ça, t’en fais ce que tu veux, Pam.


    Bon !

    Donc oui ces deux rps sont vraiment très bons. D’une part parce que réellement, Pamela est super sexy et… non je dis pas simplement que Poison Ivy me fait rêver, je dis vraiment que tu arrives à rendre irp ton personnage très sexy. Donc oui c’est assurément génial.

    Je suis juste un peu emmerdé parce que je sais pas qui est Xander.

    Et puis bon, Pamela qui demande à Samuel de l’aider à casser la gueule de Xander (je crois… je note en lisant), bah perso avec n’importe lequel de mes persos, j’aurais dit « Ouais allons-y » sans réfléchir.

    Puis Samuel, tu fais un truc qui me plait, tu « refuses » ou en tout cas, veux savoir dans quoi tu t’engages. Je trouve ça presque original, tu réfléchis, c’est carrément cohérent.

    J’en reviens à ton premier rp dans ce sujet-ci, que j’ai vraiment trouvé très comique.

    Bon Pamela, je viens de lire ta fiche pour comprendre la suite et…

    Bah si en règle général, tout va bien, je trouve quand même que ce moment où Pamela pleure est assez… mal joué.

    C’est pas flagrant, c’est pas horrible à regarder, mais disons que tu approfondis pas super bien le délire. Je veux dire… si perso je dois faire pleurer un de mes personnages, je vais d’abord expliquer un peu pourquoi est-ce que cette chose la fait pleurer, en essayant de parler d’une manière triste, en mettant un paquet sur l’émotion, pour enfin décrire les pleurs.

    « Xander venait de la frapper en plein cœur, il savait quel était son vrai point faible, sa passion pour les plantes. Et à présent Pamela pleurait à chaudes larmes. »

    Ici tu vas trop vite, directement au but. Il parle des fleurs qu’il a brûlées (ou un truc du genre), boum elle pleure.
    Laisse-moi te dire que tu laisses pas à tes lecteurs le temps de s’émouvoir.


    J’aime assez cette impression que Samuel ressent, un peu après, la sensation de tenir la chandelle. Il comprend rien, il attend, ne peut pas parler, il fait décor quoi.

    Après, les quelques rps qui viennent…

    Bon sincèrement, j’adore.

    Je crois que je suis pas totalement objectif parce que j’ai une âme de gonzesse et qu’un peu de romantisme, une histoire d’amour et une mercenaire bourrée de sex apple, ça me rend tout content.




    Ouais non le retour de Xander, je suis un peu moins fan. Ca arrive trop tôt, ça arrive mal…
    Sam le tranche, vous auriez pu l’achever mais non, vous avez peur et vous courez, cherche l’erreur.

    Donc voilà, j’ai moins aimé la fin mais je reconnais l’originalité de ce dénouement ! Ils sont séparés…

    Bon et bien… Je pourrais mettre un lien-d mais non…

    Je ne le donnerai que quand ils se feront un bisou =), là seulement je serai content !

    Périlleux pour Sam. Avancée pour Pam

    Sam : 40 xp, 330 munnies et 3 PS... en psychisme.

    Pamela : 33 xp, 330 munnies et 3 PS... 1 en psy, 1 en magie et 1 en vitesse.

    N'oublie pas, Pam, de t'enlever 250 munnies pour le voyage aller-retour.
    Sam, du coup, juste 125 puisque quelqu'un vient te chercher !

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]