Derniers sujets
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Sep 2013 - 21:18
... Et bien voilà ... Jolie intervention de Est et de Cissneï, là où certains étaient restés beaucoup plus passif, que ce soit les gardes, les citadins ou les ingénieurs mage, sans citer personne. Et alors que la situation vient de se calmer d'un coup par l'intervention de l'autorité suprême le silence de la foule laissa tout le monde entendre les principaux acteurs du conflit s'exprimer, loin du fracas assourdissant qui emplissait la cour voilà quelques instants encore. A peine quelques murmures pouvaient s'entendre, lointains echos des questionnements internes d'un public globalement médusé.

Et il va sans dire que la discussion nouvellement engagée n'avait rien de glorieuse, la représentante absolue de la Lumière en l'absence du Roi faisant preuve d'une efficacité digne de son ancien rang d'employée de la Shin-Ra, usant de méthodes rarement assimilés à la Lumière tel qu'on se l'imagine ... mais s'imagine-t-on la bonne chose, au moins ? Ce combat est la preuve que cet à-priori de cohésion de groupe n'est qu'une façade qui mériterait de sérieux travaux de rénovation. Pour preuve, les argumentaires données de part et d'autres : l'une prétexte une trahison, accusation grave et dont la simple évocation signifie la disgrâce d'un côté où de l'autre, suivant si la thèse venait à être démontré ou non ... ce qui au vu des éléments présenté semble pour l'instant qu'une simple conjecture, mais peut être manque-t-il des pièces à ce dossier. En façe, celui qui pourrait effectivement passer pour une victime à l'analyse des faits immédiats, mais dont le langage et les preuves laissent planer le doute sur le fait de ne pas avoir provoquer le clash sciemment. Autant dire que l'affaire ne serait pas aussi simple à résoudre ...

Mais attention, ce ne sont pas les deux seuls acteurs concernés ici, car déjà tout à l'heure, celui que je nommerais sans honte "l'autre idiot" à prit sur lui une part de responsabilité, en déclarant être responsable de l'apport de l'élément déclencheur sous la forme d'une collection de sous vêtements mal calibré pour les proportions de leur destinataire attitré. Cela, Cissneï ne le savait pas encore, mais ... cela allait changer. Niko, d'un simple sourire tournée vers son interface locale de réseau qu'est l'immatérielle Lisphe, venait de lui donner sa chance. Celle de briller de manière moins littéraire mais bien plus intense. Il était temps de montrer la puissance réelle du réseau et son utilité, au risque de poser problème à son créateur. Dure loi de la vie à laquelle il n'a pas intéret à essayer de se soustraire (à mon plus grand plaisir d'auteur frustré enfin récompensé)

Se frayant un chemin sans difficulté de part sa nature semi holographique, Lisphe s'approcha du groupe constitué de Cissneï, du Commandant Primus et de Roxas, flottant silencieusement jusqu'à leur faire façe, moment que choisi son emmeteur vocal par vibration luminique pour exprimer sa sortie de flux communicatif ... enfin, parler, en des termes moins techniques.


"Activation du protocole légal, mise en place d'un dossier constituant pour l'affaire L-001 daté du jour courant, constaté devant témoins assermentés de forces de l'ordre en la personne de Dame Cissneï, executif directoire de la Lumière, qualifiée par sa fonction à opérer en tant que juge suprême militaire sur des affaires internes."

Tel furent les paroles, tirés d'un exemple type d'entête de document légal dans le cadre de l'ouverture d'un proçes en cours martiale, qui furent pronconcés, avant que de nouvelles images soient générés, cettes fois ci montrant différents documents.

"De nouvelles pièces ont été ajoutés au dossier : Un enregistrement de la scène fait en direct, listing des témoins présent, analyse détaillé des tactiques de combat employés, enregistrement des analyses statistiques faites par le Lieutenant Nikoleis, témoignage devant témoin par cette même personne sur la commande de produit de luxe dans le cadre de l'habillement accompagné d'un reçu, de décompte banquaire et d'un accusé de réception de la société Tendre promesse. Ces pièces vestimentaires sont versés au dossier en tant que preuve physique."

... Il semblerait que tout soit là et que aucun des trois responsables ne soit épargné par la logique informatique incorruptible et implacable dont fait preuve l'avatar du réseau. Autant dire qu'avec cela, Cissneî aura de quoi faire, le support de cette assistance automatisé ne sera donc pas de trop ... et c'est là que l'on se rend compte que les paroles de Nikoleis étaient prophétiques ... "Lisphe ... je crois que le seul gagnant dans l'histoire, c'est toi." avait il dit. Et son inébranlable sourire victorieux, alors qu'il s'est positionné au côté des gardes sous l'autorité de la commandante, laisse présager que ce n'est pas la seule chose qu'il semble avoir en tête. Je serais curieux de le savoir, mais cela attendra probablement une intervention de sa part, chose qu'il ne fera très certainement pas tant qu'il n'y sera pas invité, comme le veut les règles d'un tribunal.

Autant dire que le combat n'est pas fini, les mots remplacant certes maintenant les lames, mais il y a fort à parier que leur tranchant sera similaire et les blessures morales seront tout aussi dur à soigner ...
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
283/270  (283/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Sep 2013 - 14:49

    S'il avait été ravi de voir que son invocation avait réussi à surprendre la commandante et Roxas, qu'elle avait réussi à repousser suffisamment les deux membres de la Lumière, se plaçant entre les deux, prêts à les séparer encore. Eligor n'aurait pas résisté longtemps face à Roxas ou Primus, le jeune mage en était sûr, mais dans leurs états, elle était amplement suffisante. Il suffisait juste qu'il reste dissimulé jusqu'à ce que les deux en finissent avec ces histoires.

    Toutefois, le lien qui le liait à Eligor fut secoué violemment par un premier coup de feu. Le second le secoua aussi et le troisième ne rajouta rien de plus à la surprise d'entendre une arme à feu, de voir la boss de la Lumière se tenir à quelques distances des deux combattants, arme à la main. Le cœur battant à la chamade, le jeune mage ne se rendit que très peu compte qu'il avait fait disparaître son invocation en voyant Cissneï. Ou plutôt en l'entendant... C'était la première fois qu'il voyait la boss, habituellement calme, se mettre dans une telle colère. Peut-être que lui ou un garde, aurait dû aller la chercher, au lieu de regarder le combat de deux forces de la nature.

    S'il ne fit qu'écouter religieusement le discourt de la Commandante, Est ne put s'empêcher d'avoir un sursaut lorsqu'elle lança froidement
    " Je m'apprêtai à exécuter Roxas. ", directement, tellement simplement... C'était dit, c'était le but de leurs batailles. Primus voulait tuer Roxas. Et si Roxas n'avait pas semblé vouloir la tuer, au début du combat, cela avait rapidement changé. Il suffisait au mage de se souvenir de la puissante magie de feu qu'il avait concentré dans sa main, quand il brûlait le visage de la commandante.

    Les gardes se tenaient au côté de leurs chefs. Après tout, c'était logique qu'il soit de son côté. Roxas était un simili et tout le monde avait vu, comment il avait répondu violemment aux attaques de la Commandante, n'hésitant pas à lui rendre coup pour coup, voir y allant certaine fois, bien trop fort pour pouvoir dire après, qu'il ne voulait pas de ce combat.


    La vieille folle m'a appellé, je suis donc venu. Je savais que y'avait un truc mais entre collègues... Donc ouais je me suis ramené dans le jardin et qui m'attendait prêt a m'en foutre plein la gueule ? Bah elle là. Madame la Commandante. Tout ça à cause du fait que je sois un simili ! Appelle ça comme tu veux, moi j'appelle ça de la discrimination.

    Ouais, c'était ça... C'était le Roxas qu'il avait appris, malheureusement, à connaître à force de fréquenter la Lumière. Un simili dans la Lumière... Rien que ça, faisait qu'Est ne pouvait, décidément, pas lui faire confiance, qu'il ne pouvait pas se mettre à ces côtés. Mais pour l'instant, il restait où il était, trop effrayé de se faire remarquer. Roxas était plus puissant que lui, il n'hésiterait pas à le tuer. Et c'était un simili, il n'avait de conscience, pas de sentiment, pas de remord pour le rappeler à l'ordre...

    Et Roxas était un gamin, un idiot... Comment pouvait-il croire que quelqu'un puisse réellement le défendre lorsqu'il utilisait ce langage ? C'était comme si sur front, il était marqué ''Moi vouloir continuer bataille. Moi chercher Primus !'' Sincèrement, ça ne donnait envie au mage que de lui enfoncer son livre dans le crane, c'était exactement la même chose qu'avec le type aux cheveux rose qui avait attaqué le château quelques mois auparavant.

    Son visage reprit une expression neutre quand une projection s'avança à travers la foule. Qu'importe ce que c'était, ça ne pouvait-être que magique. Ça ressemblait vraiment à une projection d'une personne, mais, il eut beau sonder la foule, il ne sentit absolument rien de magique. Sans s'en rendre compte, il s'avança vers la forme, ne l'écoutant que d'une oreille distraite, toute son attention étant concentrée pour éviter le moindre contact physique. Il finit par se positionner du côté des gardes, à une distance raisonnable, regardant avec insistance la forme. Il pouvait étendre son radar à une cinquantaine de mètres et il ne ressentait rien. Si c'était magique, la personne qui faisait cette projection devait-être douée. Peut-être n'était-ce qu'un phénomène de projection astrale...

    Le jeune lieutenant se secoua distraitement pour se concentrer sur les dernières paroles de la forme.


    ''... lyse détaillé des tactiques de combat employés, enregistrement des analyses statistiques faites par le Lieutenant Nikoleis, témoignage devant témoin par cette même personne sur la commande de produit de luxe dans le cadre de l'habillement accompagné d'un reçu, de décompte banquaire et d'un accusé de réception de la société Tendre promesse. Ces pièces vestimentaires sont versés au dossier en tant que preuve physique."

    Et le langage de la projection commença à lui donner mal au crane. Sans s'en rendre compte, sa main droite, celle ne tenant pas son grimoire, commença à caresser ses tempes... Il se rappelait l'intervention de l'autre membre, du seul à qui il avait adressé la parole durant cet affrontement. Dire qu'à la base, cette histoire avait commencé avec des sous-vêtements à ce qu'il avait compris... C'était complètement stupide...

    Est resta là, essayant de passer inaperçu, avec le monde qu'il y avait, on ne le demanderait pas comme témoin... Il ne s'imaginait pas du tout pouvoir prendre calmement la parole devant autant de monde. Peut-être qu'il aurait dû retourner dans sa chambre au lieu de s'avancer vers la projection... L'envie de passer sa main au travers pour voir s'il y avait un changement de température comme une manifestation astrale commençait doucement à s'insinuer dans sa tête, il n'aurait qu'à se rapprocher doucement, à tendre la main et à faire une petite comparaison... Un simple regard sur tout ce monde le calma violemment.
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Oct 2013 - 0:38

    " De nouvelles pièces ont été ajoutés au dossier : Un enregistrement de la scène fait en direct, listing des témoins présent, analyse détaillé des tactiques de combat employés, enregistrement des analyses statistiques faites par le Lieutenant Nikoleis, témoignage devant témoin par cette même personne sur la commande de produit de luxe dans le cadre de l'habillement accompagné d'un reçu, de décompte banquaire et d'un accusé de réception de la société Tendre promesse. Ces pièces vestimentaires sont versés au dossier en tant que preuve physique. "

    " Lisphe ... je crois que le seul gagnant dans l'histoire, c'est toi. "

    « Un gagnant ? Parce que vous croyez qu'à tous se battre ici, il y a un gagnant !? »

    Elle avait haussé le ton. Encore plus, mais c'était pour une bonne raison. Franchement, l'occasion s'était présentée, elle ne la lâcherait pas.

    « Passe les petits regards dans les couloirs, passent encore les ragots les uns sur les autres. Ont passé l'incendie de la maison d'Andy -je ne vise PERSONNE... »

    Elle n'avait pas étée écoutée à cette Réunion de malheur, où Genesis et Ariez avaient volé tout ce temps consacré à quelque chose qui était désormais son unique but. La Lumière. Elle se casserait la gueule si ces cons poursuivaient leurs batailles. Ces « cons » c'était péjoratif en un sens, mais comparé à ce qu'ils se lançaient ! …... Bon c'était vrai, plus de vulgarité n'avait jamais rien aidé... Bon dieu que ces élucubrations assombrissaient son esprit.

    «  «  La vieille folle » Roxas, c'est ce que tu as dit. Je sais par expérience que la Commandante n'attaquerait personne sans avoir une bonne raison. Quant à toi, tu as suffisamment d'antécédents foireux pour que je me méfie d'instinct de ton innocence. Je ne t'accuse pas ; je me demande simplement. Et encore, tout ça, on en a rien à faire. Un peu de maturité ! Le rapport de Lisphe parle déjà de sous-vêtements ! »

    C'était pas ce qui comptait.

    « On est en guerre. C'est que quatre mots, quatre mots que tout le monde doit comprendre. On a plus le temps de se battre entre nous, tous les jours je vois des combattants partir, ou mourir, et la liste de nous alliés s'amenuiser au fur et à mesure que la Coalition Noire avance ! Qu'est-ce que vous croyez ? Qu'on s'amuse ? »


    L'agacement poignait dans sa voix. Elle se méprenait, elle ne leur en voulait pas, et ne savait comment le dire à part en le disant clairement.... Mais elle semblerait directement faible, et ça elle le savait.

    « Je vous convoquerait dans mon bureau. Tous les concernés. Qu'il soit bien clair que j'en revoie deux se battre, je les enferme une semaine dans les cachots et ce sera sans possibilité de fuite ! »

    Elle baissa et rengaina son arme de service. Regardant tour à tour les deux principaux condamnés de cette histoire. Puis, elle reprit la route du château en lui-même. « Copie-moi le rapport de Lisphe, Nikoleis, je veut pouvoir y accéder aussi souvent que possible, c'est un excellent concept. »

    « Est. Évite les invocations dans la cour la prochaine fois. Même si ça peut les calmer, autant éviter d'en venir aux griffes et aux armes. Ca veut pour tout le monde, même pour moi. »

    Bordel de merde. Fallait trouver une solution calme et polie à ce déluge.

_______________________________
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Oct 2013 - 2:01
    Quelle idiotie... Quelle stupidité s'était emparée de cet incroyable crétin qu'était le lieutenant Nikoleis. Depuis que lui et ses cliques, ses inventions douteuses, ses recherches abruties, son humour stupide et tout le reste étaient arrivés, l'entièreté de ce château le voyait comme une sorte de génie. C'est bien simple, parce qu'il utilise des internets et des machines, il est aux yeux de tous le plus grand des savants.
    Mais pas pour la commandante Primus, non... Tout cela l'énervait. Personne n'avait besoin de ces maudits internets et de son informatique avant qu'il ne vienne... Et depuis, le dispensable est devenu nécessaire... Tout ce qu'elle voyait, c'était les faits... Or chacune des missions qu'elle lui avait donnée avait été lamentablement échouée. Il s'arrangeait à chaque fois pour faire une gigantesque bourde et perturber son organisation.
    Et cette fois, les sous-vêtements... Jamais elle ne lui pardonnerait cela, c'était plus que certain. Certes malgré cela, elle considérait qu'il était hautement moins diabolique que le simili, mais ce jour-là, le lieutenant avait décidé de s'acharner sur elle.

    Ce prétendu enregistrement de cette machine idiote rendait l'affaire absolument ridicule. La Commandante n'osa rien dire devant sa supérieure, et serra les poings si fort qu'elle s'en blanchit les jointures de ses doigts.
    Quand elle pensait que la Générale, que l'entièreté du château entendait tout ça...

    Elle ne put s'empêcher de se demander : Pourquoi le simili et pourquoi Nikoleïs cherchaient tant à expliquer les faits, à prouver que c'était elle qui avait engagé la bataille ?! Puisqu'elle-même venait de tout avouer, ayant à l'instant tout simplement dit qu'elle voulait le tuer. A quoi servent les preuves ? De cela elle était coupable, oui, mais c'était pour un bien public !


    " Bon sang... "

    Elle ne put s'empêcher de marmonner ces mots, tête légèrement baissée, devant cette situation imbécile.

    Une vieille folle... Pour tous les habitants du château, c'était bien ce dont elle avait l'air, toujours et en tout lieu. L'archaïque Commandant Primus qui préfère les lettres aux... lettres électroniques? Elle était vue comme la pire des ringardes et était d'ailleurs la seule à respecter la hiérarchie, à s'incliner devant la Générale et à appeler les autres membres par leur grade. Ses manières étaient totalement démodées et encore ce matin, Nikoleïs se moqua d'elle en lui envoyant des sous-vêtements qu'elle n'oserait jamais porter.

    Oh elle ne se posait pas en martyr, en pensant tout cela. C'est bien ce qu'elle constatait. Là à l'instant, on préférait écouter des témoignages stupides plutôt que les confessions de cette vieille folle. Personne ne l'avait écouté, c'est bien simple, sauf pour la narguer, comme l'avait fait le simili. Pour tout le monde, cette histoire découlait d'une mauvaise blague... Tout le château pouvait s'en rappeler grâce à Nikoleis... mais en vérité, ce combat était la conséquence d'une histoire bien plus sérieuse.
    Elle venait de l'expliquer, bon sang... Que le simili n'avait fait que trahir. Mais tout le monde s'en balançait !

    Néanmoins, malgré ce désintérêt qu'avait Cissneï pour les motivations de la Commandante, Ravness fut relativement satisfaite de l'intervention de la Générale. Elle avait blâmé les deux, n'avait pas oublié de dire à Roxas qu'il était sot... et surtout elle avait parlé de guerre, elle avait dit cette phrase que Ravness voulait entendre une bonne fois pour toutes "Nous sommes en guerre". La Commandante n'en était pas réjouie, mais c'était une fatalité qu'elle attendait, qu'elle avait même pressée.
    Cependant, le fait que la lumière soit en guerre rendait l'exclusion de Roxas impérative. Elle ne négligerait pas de le surveiller, c'est sûr.
    Elle n'avait jamais agi pour simplement s'amuser... Ravness ne s'amusait jamais avec les choses sérieuses.

    La Générale s'en alla... laissant à Ravness la sensation qu'en effet, tout ce qui s'était passé n'était finalement pas si important que cela. Pour elle, ils devaient prendre une décision, mais il semblait que jamais ils n'agiraient contre Roxas.
    Elle vit la dizaine de gardes approcher d'elle, ramassant leurs armes au passage. L'un d'eux ramassa son épée et sa hallebarde... Elle essaya de marcher mais fut happée par sa propre douleur et elle n'eut d'autres choix que de se faire aider par ses gardes. Ravness détestait le contact physique mais se souciait actuellement beaucoup plus des séquelles sur son corps, qu'autre chose... La douleur sur ses joues et son front lui rappela qu'il lui avait assénée un brasier à bout portant, et elle avait plutôt peur qu'une partie de son visage n'en soit ravagée.

    Un regard sur Roxas.


    " Je n'ai rien contre les similis, misérable... C'est la traîtrise qui me répugne du plus profond de mon âme. "

    Elle commença à marcher, soutenue par deux gardes, vers l'infirmerie... murmurant :

    " Je regretterai de ne pas avoir réussi à le tuer, j'en suis certaine. "

    Un sourire amère sur son visage, les yeux sur le sol.

    " Et le monde aura raison de m'en blâmer... De cela aussi je suis sûre. "

    Elle ne redressa son visage que pour accorder un regard des plus mauvais, des plus noirs et rancuniers, au lieutenant Nikoleis.

_______________________________
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Oct 2013 - 11:31
    «  La vieille folle » Roxas, c'est ce que tu as dit. Je sais par expérience que la Commandante n'attaquerait personne sans avoir une bonne raison. Quant à toi, tu as suffisamment d'antécédents foireux pour que je me méfie d'instinct de ton innocence. 

    L'intervention de Niko m'avait aidé, certes, mais cela n'avait pas calmé Ciss pour autant. Mes antécédents foireux ? Qu'elle aille se faire voir ! Jamais j'ai demandé a aller chercher du pain, du thé, ou je ne sais quelle connerie dans un autre monde !

    On est en guerre. C'est que quatre mots, quatre mots que tout le monde doit comprendre. On a plus le temps de se battre entre nous, tous les jours je vois des combattants partir, ou mourir, et la liste de nous alliés s'amenuiser au fur et à mesure que la Coalition Noire avance ! Qu'est-ce que vous croyez ? Qu'on s'amuse ? 

    Je me retins de l'ouvrir. Mais son discours était vraiment drôle. D'accord j'avais mes tords, tout le monde en avait, mais sortir ça, comme ça, c'était vraiment gonflé ! A ce moment là, je bouillonnais, oui, je sentais la colère et la rage m'envahir, mais je fis tout mon possible pour ne pas exploser. Il ne fallait pas que je l'ouvre, surtout pas.

    Je vous convoquerait dans mon bureau. Tous les concernés. Qu'il soit bien clair que j'en revoie deux se battre, je les enferme une semaine dans les cachots et ce sera sans possibilité de fuite ! 

    Eh bien qu'elle nous convoque. Peut-être qu'à tête reposée je pourrais lui dire ce que j'ai a dire sans frôler l'incident diplomatique. La Lumière devenait n'importe quoi de toute façon, et je n'étais pas le seul a le penser, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons.

    Je jetai un coup d'oeil a Est, qui... semblait mal a l'aise... Son invocation nous avait calmés net, faut le dire, en même temps, je m'y attendais pas moi. Ciss regagnait son bureau, Primus partait elle aussi, et la foule de gens nous observant quelques minutes plus tot commença a se disperser.


    Je n'ai rien contre les similis, misérable... C'est la traîtrise qui me répugne du plus profond de mon âme.

    C'est ce qu'elle me dit quand elle était arrivée a ma hauteur. La traîtrise, elle n'avait que ce mot a la bouche ! « Tu es un traître simili ! » , « Sale traître de simili ! », merde quoi. Si elle avait vraiment voulu me tuer, je vois pas pourquoi elle m'avait attaqué dans la cour du château. Elle n'avait qu'à attendre que je parte en mission, comme ça elle me rattrapais avec ses potes gardes.

    La plupart du monde avait quitté les jardins, et étaient retournés a leurs postes. Seul au milieu de ce qui était un champ de bataille cinq minutes auparavant, je ne savais pas trop quoi faire. Je ne savais même pas si je pouvais quitter le château, parce que si Cissneï nous convoquait dans son bureau, je ne pourrais pas m'y rendre et Primus inventerait encore une connerie comme quoi je suis un traitre etc...

    Il fallait que je trouve Niko. Cissneï était peut-être venue lui parler après, il avait peut-être des infos. Du coup, j'ai grimpé la volée de marches menant au couloir, trop faible pour sauter directement sur le balcon, (puis fallait que je me fasse tout petit apparemment, parce qu'avec mes antécédents foireux hein...), et je me suis rendu dans la bibliothèque, là où habituellement, il se trouvait. Malheureusement, il n'y était pas, et je ne voulais pas l'attendre. Je fis donc demi tour et retournais là où une heure plus tôt, j'étais appelé par cette Commandante complètement cinglée.

_______________________________
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
488/500  (488/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 8 Nov 2013 - 21:18
Vous vous rendez compte ? Je sais, moi aussi ça m'étonne un peu, mais il semblerait que ça fasse déjà plus d'un an que je n'ai pas noté de Rp. 14 mois même ! C'est effrayant. En tout cas, je suis assez content de noter ce Jeune et dépassée. Pas nécessairement parce que je l'ai trouvé grandiose, on y reviendra, mais déjà... C'est cool de pouvoir dire que dans sa vie on a noté "Jeune et dépassée". Parce que c'est quand même un titre qui en jette (non, il n'y aura pas de bonus pour ça). Et puis c'est amusant de se dire qu'on note un Rp où il y a quasiment tous les membres de la lumière (cinq...), vous trouvez pas ? Ah, et surtout... Comme je vous ai tous noté au moins une fois avec ces personnages (il me vient un doute pour Cissneï), c'est intéressant de voir un peu où vous en êtes.

Tout ça pour dire que je suis content d'être là =)

Ok, j'ai lu tout ça il y a cinq heures, j'ai une page de notes illisibles, plein de choses à dire dont la moitié sera oubliée en chemin et aucune idée de comment construire un commentaire, donc ça sera foutraque. On va pouvoir y aller...

Votre Rp, c'est un peu le jour et la nuit. Vu que je ne note pas à chaud et qu'il a eu le temps de me laisser un ressenti plus qu'une impression, je pense pouvoir dire que je l'ai plutôt aimé. Mais en le lisant, en beaucoup d'occasions, je me disais que des passages étaient lourds ou pas très bons. J'ai eu du mal à rentrer dedans avant la fin de la première page on va dire, c'est un peu là qu'il prend son envol.

Le problème de ce que vous avez fait, celui qui me saute aux yeux en tout cas et qui est presque constant, c'est un défaut d'enchaînement entre un peu tout vos posts, comme si c'était un mauvais collage. C'est parfois (pas souvent), un manque de cohérence qui me donne l'impression que vous avez juste mal lu les posts précédents, comme Primus et Roxas qui à un moment placent la même action dans deux lieux différents, Nikoleis et Est qui font la même erreur (jardins/couloir dans les deux cas), Cissneï qui répond à un flash back... Bon, évidemment c'est gênant parce que ça sort du récit, mais ça à la rigueur je m'en fous un peu. Là où ça m'ennuie, c'est quand il ne s'agit plus d'un problème de cohérence, mais de construction. Je suppose que ça provient du fait que vous étiez quatre presque constamment et qu'il fallait respecter l'ordre de passage... Ce qui n'est pas terrible. L'ordre de passage, c'est vraiment un truc à la con (la réunion c'était parfait ! Si on avait rien à dire, on ne disait rien (mais bon, ça incite à la flemme aussi)).

Je vais essayer de rendre mon idée clair. Vous êtes quatre et grosso modo on suit trois actions tout au long du Rp. C'est bien les actions en parallèle, niveau mise en scène c'est même la base et pourtant c'est pas super courant en Rp. C'est pas ce que je reproche ici, d'autant plus qu'au départ je n'aimais franchement pas la partie Primus/Roxas (j'expliquerais pourquoi), alors passer sur Niko ça faisait un break sympa.

Mais.

Cet ordre que vous suivez, très souvent il flingue le contenu. Je crois que ça commence de manière flagrante à l'arrivée d'Est dans le Rp. L'affrontement commence à se lancer, c'est chaud, on sent la sueur et les larmes, et soudain... ! Soudain, post suivant, on remonte dans le temps pour suivre une autre action. C'est vraiment pas le moment où j'ai envie de revenir en arrière... Il n'y en a même pas tellement besoin puisque ce que tu racontes, Est (et là c'est un problème de ton post), je n'y ai rien compris. Je suppose que c'est la suite d'une mission que tu as faite, mais j'ai eu la flemme de chercher. Alors que tu aurais débuté directement dans l'action, dans la foule, ça serait passé. Même problème, mais pire, sur la fin. Le post de Primus se conclue par "Elle fit une roulade vers l’épée qu’elle tenait plus tôt, la saisit, se releva et courut vers Roxas pour l’éventrer aussi sec. ", ce qui est fondamentalement le moment le plus intense de tout le Rp... Et on revient sur Est. Mais à ce moment, Est j'en ai tellement rien à faire. Je sais qu'il y a l'invocation d'Eligor qui est "importante", mais ça casse tellement le rythme et tellement brusquement. Comme si c'était toujours coupé au mauvais moment.

Ça aurait été mieux je pense si vous aviez un peu plus improvisé sur l'ordre de passage en fonction de ce qu'il se passe.

Ah, et une dernière chose sur l’enchaînement entre vos posts, qui n'a rien à voir avec le rythme cette fois mais qui casse un peu le truc aussi. Justement, quand Est invoque Eligor alors qu'il a été passif jusque là... Je me dis "Super, une progression psychologique ! C'est génial !". Ensuite vient le post de Cissneï, qui est aussi pas mal dans son genre et où je me dis "Elle réaffirme son autorité, c'est très bien !". Seulement voilà. Ces deux passages, je les ais adorés (j'ai même noté "Cissneï=> badass!" sur ma feuille !), mais le problème c'est que vous êtes deux à exprimer la même idée (en gros reprendre ses responsabilités) exactement au même moment. Et donc fatalement, ça fait perdre un peu de sa force au passage.

J'ai... trop écrit sur ce qui devrait normalement n'être qu'un détail. Mais voilà, je pense vraiment que c'est la construction qui pèche le plus dans Jeune et dépassée. Il est probable que j'en reparle dans la suite d'ailleurs =) A noter que si j'ai beaucoup cité Est pour les exemples, c'est un défaut qui revient chez chacun de vous (ou chez aucune puisque techniquement ça n'est pas un défaut dans vos posts mais entre vos posts).

Bref.

J'ai dit il, me semble, que je n'avais pas aimé la première page. Et en réalité, cette difficulté que j'ai eu à rentrer dans le Rp, elle vient du premier post. D'accord, c'est Primus qui fait un post marrant, et c'est pas moins marrant que n'importe quel post marrant de Primus, sauf que : ayant à peu près conscience de ce qui allait venir après, ce début m'a semblé clocher.

Je veux dire : Sérieusement ?

C'est ça le point de départ d'un combat qui est censé symboliser tellement de choses pour Primus et Roxas, une potacherie aussi bien irp que hrp ?

Ok, évidemment entre les lignes c'est plus que ça, la discrimination pour Roxas, le mépris pour Primus... Mais pendant un bon moment j'ai eu du mal à me faire à l'idée que tout ça, ça n'était qu'une affaires de culottes. D'où une question (puisque je présume que ça vient d'un autre Rp de Roxas) : était-ce vraiment l'évènement qui devait servir de point de rupture ?

Bon, il n'y a pas que ça qui m'a gêné, mais c'est la raison majeure (à tel point que quand j'ai enfin réussi à l'oublier, ça m'a soulé que Niko vienne en reparler). J'ajouterais juste pour cette première page que les émotions de Roxas jouent aux montagnes russes de manière trop extrême (du calme à la colère puis de nouveau au calme, bof) et que le dernier point qui décrédibilise l'intensité de ce début de combat, ce sont les putains de figurants (Niko utilise même le mot à un moment il me semble) que vous avez foutus. Non, vraiment, mettre des gens qui font "Olala, quel combat dantesque !", ça marche, mais mettre des figurants dont la seule impression qu'on ait est qu'ils tiennent des pancartes indiquant "Je suis figurant", c'est... pas terrible.

Mais à part ça, il serait temps que je commence à dire du bien de ce que vous avez fait =)

Il y a quelque chose de vraiment bien dans ce duel entre Roxas et Primus (que j'ai, je crois commencé à ressentir à l'avant dernier post de la première page, au "pour accomplir un tel acte, se dit-elle, il faut être un simili" de Primus, qui en plus d'être drôle marque le début de l'abandon d'une certaine logique), c'est cet espèce de vent de folie qui les prend tous les deux, précisément parce qu'ils oublient les raisons à base de culottes pour atteindre quelque chose de plus profond de leur psychologie. Et ça c'est vachement bien. Et ça vous le gérez vachement bien, même si ça met du temps à arriver.

Un autre truc qui m'a bien plu, et qui est assez amusant et intéressant, c'est que vous êtes presque tous en train de jouer sur une inversion du caractère de votre personnage. Cissneï qui a de l'autorité, Est qui intervient, Primus qui devient impulsive, Roxas qui essaie de calmer le jeu... Mais c'est bien justement parce que vous le faites tous, parce que ça donne un côté à la fois improbable et cohérent au Rp. Parce que ça amène un effet de surprise qui est franchement plaisant aussi.

Curieusement, je risque d'être beaucoup plus court sur les points positifs =) Mais en fait, j'ai aimé la plupart de vos posts de manière individuelle.

Cissneï, je n'ai juste rien à redire, j'ai trouvé ton intervention super.

Nikoleis, ça faisait longtemps que je ne t'avais pas lu. De mémoire, mais ça commence à remonter, ton style s'est affiné, fluide et marrant alors que j'en avais un souvenir plus lourd. Malgré quelques moments dispensables (mais ça c'est l'ordre de passage, toujours l'ordre), j'ai aimé suivre ta petite aventure en parallèle.

Roxas. J'ai toujours du mal avec ton style, son souci étant qu'à grand renfort de grossièretés, tu pourrais arriver à un style grossier. Mais là je t'ai trouvé mine de rien assez subtil. Le petit regret que j'ai, c'est qu'à un moment tu abordes ses proches disparus (Axel, Xion, toussa), mais c'est une piste que tu ne creuses pas, c'est dommage.

Est, tu es celui qui fait le plus de fautes, essaie d'y être attentif. Aussi, j'ai l'impression d'un problème d'équilibre du rythme au sein même de tes posts. Sinon, j'ai beaucoup aimé ta manière de progresser vers ta prise de position, d'abord en renonçant à intervenir, puis en intervenant mais sans qu'il n'y ait personne pour entendre ce qu'il dit (belle idée), et enfin en intervenant. C'est cool.

Commandant Primus, la jeune et dépassée ! C'est étrange, le titre suggère que Primus devrait être au centre du Rp, mais quelque chose ne fonctionne pas. C'est déjà qu'à force d'avoir plusieurs actions différentes, ça devient plus dur d'avoir une action star (ce qui aurait dû être le duel), mais en plus de cela, je trouve qu'au niveau des idées tu es celui qui brise le moins ton perso (avec Niko, mais Niko ne serait-ce que dans son rôle est à part). Enfin, il y a quelque chose de ça, mais j'ai tout autant eu le sentiment d'une continuité, mais excessive, de Primus. Tu tords moins ton personnage, c'est pour ça que je la trouve à la limite plus effacée. Mis à part cela... Est-il encore vraiment nécessaire de parler du style ?

Il aurait peut-être fallu que je glisse un mot sur le combat en lui-même, mais c'est pas mon truc... Et puis je suppose que l'administrateur général contre l'administrateur des compétences, ça donne quelque chose de respectueux des règles =) Il m'a juste semble que, pour Roxas, "Je frappais encore, et encore, enchaînant les coups très rapidement." avec 80 en Force et 81 en Vitesse, c'était un peu... Over 9000 !
De bonnes idées visuelles sinon.

C'est marrant, parce qu'à première vue on a l'impression d'être dans un remake du Rp avec Natsu alors qu'en fait pas du tout. Celui avec Natsu était idéologiquement centrifuge, alors que là il est idéologiquement centripète. Ouais...

Bref, je crois qu'il faut s'arrêter là les enfants.

Récompenses


    Commandant Primus
    Mission Atroce
    47 points d'expérience + 500 Munnies + 2 PS en Psychisme + 2 PS en Défense

    Roxas
    Mission Difficile
    42 points d'expérience + 450 Munnies + 3 PS en Défense + 1 PS en Vitesse + 1 PS bonus en Dextérité

    Nikoleis
    Mission Normale
    25 points d'expérience + 250 Munnies + 2 PS en Dextérité + 1 PS en Vitesse + 1 PS bonus en Psychisme

    Est Rinaudo
    Mission Avancée
    34 points d'expérience + 330 Munnies + 2 PS en Symbiose + 1 PS en Psychisme

    Cissneï
    Mission Normale
    25 points d'expérience + 250 Munnies + 2 PS en Dextérité + 1 PS en Psychisme + 1 PS bonus en Psychisme
messages
membres