Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Une rencontre inattendue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 21
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Jeu 25 Avr 2013 - 12:13
    Un large océan de ténèbres dans lequel flottent des morceaux de roches. Parfois, des sphères obscures tombent du ciel lui aussi obscurci. Des sans-cœurs puissants y rodent... Attention, dans ce refuge du mal, le chemin n'est pas toujours celui auquel on pense... Prenez garde à ne pas sombrer au beau milieu du néant...

    Ariez fixait l'horizon, le regard perdu dans la Dimension du Néant... Une mer sombre et abyssale, mais étincelante. Comme un joyaux pris dans l'obscurité avec, ici et là, de la roche qui flotte sur l'eau ou dans les airs. On aurait presque dit qu'en ce lieu le temps et la pesanteur n'existaient plus. Les ténèbres emportent bel et bien touts sur leurs passages ! Tel un ouragan. C'est le sourire aux lèvres que la Princesse fixait le paysage, les yeux pleins d'une ambition dévorante. Cette vision d'un début de néant cerné par l'ombre a paradoxalement eu sur la Princesse... C'était une illumination. Elle était venu trouver ce qu'elle cherchait... pour ensuite trouver ce qu'elle cherche.

    Pour résumez... Non... De quoi parle-t-on ? Les bruit de cet océan de ténèbres ? Ariez entendait le chant de ce monde... un chant étrange et envoûtant. Mais... Ce monde est comme un musé. Que trouve-t-on dans un musé ? Des vestiges et reliques de toute sorte... toutes sortes.

    Ariez est venu ici, sans savoir ce qu'elle voulait. Puis maintenant... elle cherche ici un moyen de contrôler le pouvoir des ténèbres. Sans symbiose... par la magie. Elle s'y connait à peine en magie... Mais grâce son affinité avec les ténèbres... Où qu'elle regarde, ce n'est qu'une ombre sans fin. Ariez est d'essence ténèbres... et d'affinité élémentaire ténèbres. Si en errant dans ce monde de fou elle ne devient pas meilleur en magie...

    C'est l'incantation, la façon de faire qui lui échappe encore. Mais elle trouvera lors de son pèlerinage un moyen de devenir experte en magie noire...

    La voici à présent, faisant face à la Dimension du Néant. Elle pouvait revenir sur ses pas, sans problème. Mais une fois entrée dans la Dimension du Néant... Ça sera un voyage. La promesse d'en apprendre plus sur les ténèbres et surtout... finir par la contrôler. Ne me parlez pas de ces sans-cœurs... Ils ne sont que des outils, des jouets, des monstres que l'on utilise et que l'on jette. Les ténèbres pures, comme cette mer... Ça c'est le véritable pouvoir dont elle a besoin pour combler toutes ses envies.

    Ainsi, le corps gracile de la princesse se mit à flotter lentement dans les airs, errant jusqu'à enfin, pouvoir se poser une sorte d’îlot. C'était plutôt spacieux comme morceau de roche et surtout extrêmement plat. Ce morceau lui bien, c'était et de loin, le plus pratique de tout les autres pauvres morceaux de rocher.

    Elle ne pouvait pas s'enlever de la tête cette impression qu'elle ne reviendrait jamais de ce voyage...et si elle revient, il se pourrait que ça ne soit plus tout à fait la même. Elle changerait et cette fatalité lui collait à la peau. Comme si c'était gravé dans son âme et son cœur. En vérité... Cette obsession subite pour la Fin des Mondes, cette nécessité de chercher quelque chose à trouver, puis de chercher cette chose à trouver... Elle veut, oui elle veut être capables d'user de sort des ténèbres... Mais au fond, Ariez n'est pas venu de sa propre initiative à la Fin des Mondes.... C'est la fin du monde qui l'a appeler. Quand les ténèbres vous appellent... Ariez, dans son cas, avait peur et sentait le danger de son voyage. Son corps était parcouru par d'étranges... sensations. C'était flou, tout était flou... Ariez ne pouvait... qu'accepter cet appel et le suivre, où qu'il mène.
    Du danger, du mystère... Une marche de la mort jusqu'à une supposée récompense.... Une quête.

    Le seule problème, c'était ce calme affolant. Pas un chat, pas une ombre, rien. Même les sphères obscurcis qui tombent du ciel, elle le faisait si loin que les oublier vous prenait naturellement. Grâce à la lévitation, la Princesse rejoignait un à un les morceaux de roches flottantes. La plupart était stable alors que d'autres, plus fourbes, se brisaient à peine le pied posé dessus. Le genre de terrain qu'affectionne la princesse. Un terrain trompeur et vicieux.

    Un monde brisé... ou les restes d'un monde brisé. C'est océan de ténèbres s'étend à l'infini, comment savoir où... C'est comme chercher une île au milieu de l'océan. Puis... Soudain, les yeux sanguins de la Princesse remarquent quelque chose... Un rocher. Ce n'est pas ça qui manque dans le coin... Mais lui, il se déplaçait, ne errait pas au hasard. Le rocher avançait lentement... jusqu'à enfin arrivé vers La Princesse.

    Quelle ne fut pas la surprise d'Ariez de voir sur ce rocher... Une sublime et majestueuse femme bleu. Elle était uniquement vêtu d'une longue robe bleue marine. Sa chevelure était blanche... comme une sorcière. Et cette peau azure à la teinte si particulière. Ariez la voyait, la fixait et l'observait. Qu'elle était belle... Du charisme, vous l'auriez vu. Du haut de ses deux mètres, elle regardait avec une incroyable force la jeune invocatrice. Comme si en un seul regard... elle savait tout sur vous. Comme si elle était capable de sonder votre propre âme. Ses yeux luisaient d'une teinte azure mystique, des yeux qu'elle devinait pleins d’expérience... C'était une femme sublime. La Princesse ne pouvait déjà pas la supporter. Son silence... Évidement, on ne croiserait pas une personne normale ici.


    « Alors, qu'est-ce que tu es venu chercher ici ? »

    Elle ne disait rien, restait impassible... C'était presque gênant.

    « Il n'y est rien que je désire ici. »

    « Tout le monde veut quelque chose... Surtout en venant ici. »

    « Je suis un simili. Le désir ne m'est plus connu. Avant de perdre mon cœur, je fut juste et loyal, aidant qui en avait besoin. Je reste ici pour éliminer les sans-cœurs... Je suis un rempart. Mon travail semble inutile vu leur nombre mais au moins, ma cause est juste. Je le fais en mémoire de la personne que je fut. »

    « On ne peut pas détruire les ténèbres, juste les contenir... »

    « Cela tombe bien, j'ai l’éternité devant moi. » dit-elle avec un sourire très... digne. « Et vous, que cherchez-vous en ces lieux de ténèbres ? »

    « Rien qui ne te concerne. »

    Elle acquiesça en fermant les yeux, toujours aussi majestueuse. Ses yeux se sont soudain illuminés et ce fut comme-ci... Elle lisait en Ariez. Et cette fois ce n'était pas une simple impression, la Princesse sentait qu'elle ne pouvait rien lui cacher. La Princesse a reculer d'un pas, nerveuse, un peu effrayé.

    « Vous êtes pire que la plupart des sans-cœurs de ce monde. Puissiez-vous trouvez la paix dans la mort. »

    Elle le prenait mal... Être comparé à des sans-cœurs ! C'est ridicule, il n'y a rien de comparable !

    « Mais va te faire voir ! » s’écriât-elle, pleine de rage et de fureur !

    De toute évidence, elle avait lu son cœur et dans son délire de simili justicière avait vu dans son cœur tellement de ténèbres que de suite elle l'a classé dans le camp des méchants ! Non mais quelle honte ! Quelle manque de tolérance, il faut s'ouvrir et apprendre à connaitre l'autre plutôt que de... lui sauter à la gorge sans pitié ! Certes, Ariez n'était pas particulièrement gentille et c'est pas nouveau ce genre de réaction... Mais quand même quoi ! Puis... les ténèbres c'est tellement vaste, les gens ont tellement peur de ce qu'ils peuvent y trouver que tout est classé mauvais dès le départ.

    Au fond, qu'importe... La Princesse la balaiera et continuera son chemin tranquillement. Le sourire confiant de la Princesse disparu aussi vite qu'il apparu au profit d'une expression rageuse et battante... Le rocher sur lequel était posé l'invocatrice venait de décoller, soudainement... L'envie personnifiée vola elle-aussi admirative de ce qui semblait être... du psychisme. Ça n'a rien d'étonnant, un simili n'a aucun sentiment... Rien pour le contrarier ou le déconcentrer. Ariez savait nager... mais qui sait ce qui lui arrivera si elle tombe dans cet océan de noirceur !

    Durant ces longues secondes de chutes... Ariez eut largement d’appeler à son aide le grand, puissant et majestueux Bahamut... Roi des dragons en personne qui a une vitesse incroyable perce le ciel pour se positionner sous la Princesse. Celle-ci usant de son psychisme atterrie sans encombre sur son dos.

    Viens le problème... Sans bouger elle fait voler des rochers de toutes sortes... La Princesse s'en souvenait très bien, Jecht sans aucune capacité autre que physique n'a eu aucun mal à l'atteindre. Bahamut n'est pas des plus doux mais il est impensable que la Princesse tombe de son dos... Sa mobilité est réduite. La dernière fois elle ne le savait pas et ça lui a coûté cher. D'un oeil inquiet elle voit tous les rochers autour d'elle se mettre en mouvement... Il faut la distraire ! La concentration est la clef du psychisme, il suffit de la briser pour vaincre mais... vu la facilité qu'elle a à mettre en mouvement toutes ces roches, certaines massives, sa concentration ne se distraira pour peu.


    « Cela risque d'être intéressant, jeune fille. »

    Son air froid et blasé... Ariez ne pouvait plus le supporter.

    « C'est Princesse ! »

    La simili azure a sourit, visiblement amusé alors qu'elle ne peut pas l'être... C'était glacial. Ariez ne pouvait s'empêcher de se dire que si ses sales petits doigts bleus étaient sur son cou elle les serrerait avec plaisir.

    Tout d'un coup, les rochers vinrent en masse tourbillonner autour de la beauté glaciale... Bahamut a immédiatement commencer sa plus terrible attaque Mégaflare... Ariez connaissait cette technique, après quelques tours toutes les roches partiraient dans tout les sens... Le psychisme n'avait rien de comparable mais le principe est là. Le megaflare prenait trop de temps... Le Dragon a été contraint de s'élever, d'encaisser des morceaux de roches projeté avec violence pour couvrir la Princesse... C'était dur d'invoquer pendant que sa majestueuse chimère volait dans les airs. La simili ne relâchait à aucun moment la pression et Ariez peinait à ne pas se faire désarçonner. Tout ce qu'elle pouvait faire c'est tenir la cadence dans ce champ d’astéroïde en attendant un moment plus calme... Mais ça ne semblait décidément pas vouloir arriver... Elle savait quel ordre donné mais... ça lui arrachait la langue de devoir le dire...


    « Recules un peu ! »

    Il l'a fait... mais a dans le même temps grogner, ça ne lui plaisait pas et pour cause... Sans Ariez sur le dos, il aurait pu la charger sans pitié ! Se poser sur un rocher alors qu'une folle en bleu les fait voler juste par la pensée ? Hors de question !

    « Dis que je te gène aussi ! »

    Bahamut pris un peu d'altitude avant de faire marche arrière... La simili les suivait en lévitant, continuant de faire danser les cailloux mais elle n'était pas aussi rapide ! La cadence de ses attaques finit par diminuer, juste assez pour laisser le temps à Ariez de réfléchir et d'invoquer ! Le Roi des Dragons s'est arrêté, car la Princesse avait les bras fatigués par cette chevauchée céleste.

    Pas le temps de penser à ses bras... elle se concentrait pour invoquer dix vouivres. Celle-ci n'attendirent pas et volèrent autour de la télépathe. Celle-ci flottait avec une facilité déconcertante dans le vide et parvenait à conserver auprès des dizaines de rochers. C'est donc ça, un maître du psychisme ? C'est effrayant. Elle n'avait pas l'air d'avoir la force mentale pour attraper Bahamut directement, soit parce qu'elle ne peut juste pas, soit parce que ça serait trop d’effort pour pas grand-chose.

    Invoquer n'est pas le plus compliquer... commander est déjà plus délicat et coûteux en énergie. Bahamut n'en a eu que des simples... Attaquer, fuir... Le Megaflare aussi, mais encore ça allait. Les vouivres c'est une autre histoire, elle n'encaisse pas des attaques comme peut l'encaisser le dragon. Leurs dansent inquiétante ne l'ont pas perturbé outre-mesure, mais elle s'est arrêter. Les vouivres font des affaires insaisissables... rien ne les touchent. Pas même les attaques venant des angles morts, Ariez leur donnait des ordres. Décales-toi sur la droite, monte... La télépathe était occupée avec les vouivres, l'invocatrice a pu se rapprocher. De là où elle était, elle avait une vue imprenable et voyait les attaques que ses vouivres ne voyaient pas.

    S'il lui restait de la symbiose, elle n'en restait pas moins épuisée de ce rodéo sur Bahamut et elle avait le souffle-court. Elle ordonna à Bahamut de lancer un Mégaflare... mais elle l'a vu. Ça n'a empêché Ariez d'afficher un sourire mesquin... le rayon partait déjà ! Le rayon a eu raison de trois vouivres rester sur le chemin. Le rayon s'abattu et dura de longues secondes... et lorsqu'il s'arrêta Ariez était... choquée, désemparée. La télépathe s'était créer une sorte de bouclier psychique, capable d'arrêter le Mégaflare... Sans attendre, Ariez ordonna à son dragon d'attaquer. Il déchira le vide pour atteindre l'ennemi, s'arrêta juste devant... L'une de ses énormes pattes griffus monta dans les cieux et s'abattit sur la télépathe avant qu'elle ne pu jouer avec des rochers... Mais là encore, c'était une vraie battante. Par la force de son psychisme elle cherchait à repousser la patte, perdant lentement mais surement de l'altitude... Ariez ne fit aucune concession, ordonnant à Bahamut d'user de toute sa force brute.

    Une lutte acharnée mais vouée à l'échec lorsque soudain, en un seul coup, elle fut meurtri et son corps jeté dans les eaux ténébreuses de la dimension du néant... Le néant, c'est là qu'elle est retourné.

    La Princesse a fait disparaître ses vouivres et ordonner à Bahamut de la conduire à la terre ferme... Elle y arriva bel et bien au bout de longues minutes de recherches. Elle pouvait encore invoquer mais physiquement, elle était complètement à plat. Devait-elle continuer ou s'arrêter ? Mieux valait faire une pause, c'était plus sûre. Elle a tout le temps de continuer plus tard...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 25
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Mar 14 Mai 2013 - 15:04
Désolé du retard, mais j'annonce que ça ne changera rien à ma façon de te noter.

Là, je te le dis, j'ai envie de te baffer, franchement. Parce que ça m'emmerde de te lire, de faire un commentaire construit, de te montrer les fautes pour que tu n'en prennes pas compte et que tu continues. Sérieusement, j'ai souvent l'impression que t'en as rien à foutre des remarques qu'on te fait et ça me gave. Aussi bien que puissent être tes rps, au final j'en ressors énervé. Tu ne prends même pas le temps de te relire, ça se voit clairement quand on remarque le nombre de mots que tu oublies. Huit fois sur dix, tu te plantes dans les accords. Quand c'est pas ça, tu confonds le participe passé et l'infinitif. C'est pas possible de faire cette faute quoi, surtout pas après le temps que t'as passé ici, tu devrais savoir faire la différence. Je vais te montrer la perle de ton rp, absolument magnifique.

Leurs dansent inquiétante ne l'ont pas perturbé outre-mesure, mais elle s'est arrêter.

Une phrase comme ça venant de toi, j'en reviens pas.

"Leurs danses inquiétantes ne l'ont pas perturbée (Ariez) outre-mesure, mais elle s'est arrêtée."

Non, parce que le pluriel de danse, c'est pas dansent. Sérieux...

Le pire dans tout ça, c'est que je suis sûr que si tu prenais le temps de corriger, ça irait, mais non, tu t'en branles, tu t'en fiches que quelqu'un lise derrière toi du moment que c'est noté. Moi, je t'avoue que si je revois un truc comme ça, je sais même pas si je vais essayer de noter ou si je le fais, je m'emmerde plus à faire un commentaire dont tu ne tiendras pas compte, je te file un malus et basta.

Tu vois, ça me fait tellement chier que je n'ai pas encore parlé du contenu du rp. Donc je vais abréger et le faire maintenant.

En fait, quand j'ai vu que tu te battais contre un maître du psychisme, j'ai été curieux de voir la suite. Ça reste selon moi, le seul vrai bon point de ce rp. J'ai aimé tout le côté "Ariez en chie pour contrôler Bahamut et attaquer la meuf". Sauf qu'au final, un coup et bim, elle est morte. Le combat, je le trouve court en fait, il ne se passe pas grand chose, mais tu respectes le peu d'endurance d'Ariez qui en chie pour tenir bon sur Bahamut. Je reste gêné par le fait que ton adversaire est juste hyper galère à toucher et qu'au final il suffise d'un coup pour la démonter. Ça fait adversaire en carton pour un combat qui se veut épique.

Juste un autre truc : Difficile d'invoquer en étant sur Bahamut ? Yuna dans FFX, elle le fait alors qu'elle tombe dans le vide, m'enfin, t'as voulu ajouter de la difficulté, je ne vais pas rejeter ça.

Au final, bah tu parle de magie au début du rp, mais je vais pas te mettre des PS dans cette stats, vu que tu fais rien pour.

Périlleux : 35 points d’expérience + 300 munnies + 1 PS en Force + 1 PS en Défense + 1 PS en Psychisme.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Retrouvaille inattendue [ouvert à tous ^^]
» Une visite inattendue [PV Kira]