Le Voyageur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
On peut tout rebâtir. Left_bar_bleue158/500On peut tout rebâtir. Empty_bar_bleue  (158/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 18 Avr 2013 - 10:02
    De le fenêtre du premier étage, Samuel voyait un enfant sale, seul et assis à même le sol. Il ne payait pas de mine et ses vêtement étaient dans un sale état. La première chose à laquelle le natif de la terre des dragons a pensé, ce sont ceux du village qui l'a vu naître. Il repensait à cette école fondée par son père et son oncle, établissement qu'il a lui même dirigé par la suite et selon son propre credo. Finalement, ses agissements et les événements lui ont forcé à quitter ce lieu.

    « Hum ! »

    Le consul se redressait tout en craquant sa nuque et décida d'aller dans les cuisines. Pas un chat à cette heure-ci et c'était tant mieux. Ayant encore des restes de sa vie solitaire, Samuel appréciait pouvoir être seul avec ses pensées, mais il reprendra l'habitude de la vie en communauté peu à peu. Il attrapait une corbeille à fruits qui était vide pour la remplir de morceaux de pain, un peu de gâteau, tout ce qu'il pouvait trouver et qu'il fallait jeter parce que personne ne les mangeait.

    Les bras chargés de quelques kilos de nourriture, Jetstream pris la sortie le plus proche pour arriver dans les ruelles animées du Jardin Radieux. Aujourd'hui, contrairement à la veille, personne ne semblait faire attention à lui. En fait, ils étaient tous occupés à profiter du soleil, tous, sauf cet enfant aperçu un peu plus tôt. C'était pour lui qu'il avait ramassé tout ça et il allait tout lui donner.

    « Salut gamin ! »

    L'enfant se recroquevillait, il se renfermait, sans-doute avait-il peur ou pas l'habitude qu'on l'aborde aussi franchement.

    « Je vais pas te faire du mal, je t'apporte à manger. »

    D'un coup d'un seul, il leva les yeux en direction de Sam et dévorait du regard ce qu'il tenait dans les mains.

    « C'est vrai !? »

    « Affirmatif bonhomme ! »

    Sans attendre une seconde, le consul lui fit don de ce qu'il avait à lui donner.

    « T'es tout seul ? »

    « Je suis orphelin, mais j'ai des amis. »

    « Et ils sont où tes amis, pourquoi t'es pas avec eux ? »

    « C'était à moi de trouver à manger, mais... Je me suis évanoui. »

    Samuel eut un gros pincement au cœur. Il n'avait même pas la force de trouver à manger, les autres ne devaient pas être dans un meilleur état.

    « Ca te dit de me montrer où ils sont ? Tu peux aller sur mes épaules si tu veux. »

    « Vous êtes sûr ? »

    « Si je le dis. »

    Alors le jeune orphelin se releva et Samuel l'attrapa pour le mettre sur ses épaules et avant de partir, il ramassa les provisions. Haut perché, l'enfant donnait la direction à suivre et après seulement cinq minutes, ils arrivaient devant une grande maison à deux étages, mais délabrée. Les fenêtres brisées, la toiture qui fait du freestyle et des pans entiers de charpente ont totalement disparus. Le consul se sentait presque mal de vivre dans le confort non loin de là. Sans demander la permission, il entrait et l'enfant sur ses épaules s'exclama.

    « Hey les copains, regardez ce que j'ai ramené ! »

    Subitement, six gosses sont arrivés de nulle part tel des ninjas !

    « Woh, comment t'as fait ? T'as pleuré pour qu'on te donne plus ? »

    « Non, c'est lui qui m'a tout donné sans que je demande ! »

    C'est là qu'ils remarquèrent Samuel alors que depuis le début, ils parlaient à celui qui était sur ses épaules. A croire qu'ils ne verraient pas un éléphant au milieu d'un couloir.

    « C'est qui lui ? »

    « Lui, il a un nom, c'est Samuel et j'ai pensé que tout ça vous ferait plaisir. »

    « On pouvait pas mieux rêver ! »

    « Mais par contre... Il va quand même pas rester, si ? »

    « J'aime bien cette maison, moi. »

    « Roh l'autre, les goûts de chiottes qu'il a ! »

    « C'est parce que vous ne voyez pas ça comme je le vois. »

    Ils le regardaient comme si c'était un idiot alors que lui scrutait tout le bâtiment de long en large et de haut en bas. Jetstream était parti dans une réflexion, pesant le pour et le contre, se demandant si c'était réalisable ou non, si ça valait le coup ou pas. Bien sûr que ça le vaut et même plus que ça !

    « Si je vous dis que vous aurez un vrai toit, des vrais lits, que vous pourrez apprendre à vous défendre et choisir votre vie, vous m'aideriez ? »

    Ils s'agglutinaient tous les uns autour des autres pour discuter à voix basse. Le débat était animé même si le consul ne pouvait rien entendre de ce qu'ils marmonnaient. Finalement, l'un d'eux prit la parole.

    « On doit vous aider pour faire quoi ? »

    « M'aider à vous donner tout ce que j'ai cité. »

    « Alors marché conclu ! »

    « Génial ! Bon, je vous laisse manger à votre faim, en attendant, je commence de suite. »

    « Tu commences quoi ? »

    « A retaper cette ruine. »

    Cette journée là, Samuel a travaillé seul désirant avant tous que les enfants reprennent leurs forces pour les jours à venir. Il savait déjà que tout n'allait pas se faire en trois jours, mais il était motivé comme jamais et cette tâche qu'il s'est lui-même confiée lui tenait très à cœur. Avant tout, cet homme est allé à l'étage, non sans difficulté, les escaliers étaient également en piteux état. Il n'y avait que les murs qui tenaient en réalité.

    En haut, il y avait un bordel monstre, des lits qui ne pourraient même pas être rafistolés, des meubles en morceaux, des parties du toit. Bon, c'est l'heure de commencer. Jetstream attrapait tout ce qu'il y avait à portée pour le balancer par la fenêtre dans l'impasse qui longe le bâtiment. Pour le moment, il allait simplement tout benner dehors et il verra ensuite pour tout ramener dans une décharge. Pour ça, il faudra que quelqu'un vienne en vaisseau et lui, bah il n'en a pas. Sur le mur se trouvaient des tableaux de peinture brûlés. Même avec la meilleur volonté au monde, personne ne pourrait les restaurer, c'était dommage. Il s'en fichait, mais il y aurait bien eu un consul qui aurait été intéressé par ça. Hop, par la fenêtre et on n'en cause plus.

    Les matelas, les lampes, la vieille moquette. Tout finissait par être balancé sans état d'âme. Il lui avait fallu au final trois heures pour déblayer le premier étage. Au final, il redescendait auprès des enfants, mais avant de leur parlé, il regarda les escalier. C'était trop dangereux pour laisser dans cet été. Il dégaina et commença à couper le bois et le reste, trop fragile, s'écroula tout seul.

    « Au moins, vous ne tomberez pas. Pfiou, je suis crevé. »

    « Repose-toi ! »

    « C'est ce que je vais faire, mais pas ici. Je vais rentrer et en profiter pour voir si quelqu'un ne pourrait pas nous donner un cou p de main demain. J'vous dis à la prochaine et ne manger pas tout en une fois ! »

    « A demain monsieur ! »

    « C'est Samuel. »

    « Moi j'dis pas mon nom ! » Disait-il en tirant la langue.

    « Ah ah, comme tu veux, petit. »

    Il retourna donc au sommet des arts en espérant trouver de l'aide pour la longue journée qui s'annonçait.
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
On peut tout rebâtir. Left_bar_bleue272/500On peut tout rebâtir. Empty_bar_bleue  (272/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Avr 2013 - 12:34
    Exploit accompli.

    Je note avec Xaldin, comme tu vois, on s’en fiche.

    Bon… Au risque de te décevoir, j’ai peu de choses à dire ^^. En fait je crois que c’est plutôt logique. C’est loin d’être mauvais (si c’était mauvais, j’aurais plein de choses à dire), c’est juste que c’est sans surprise. Le truc, et t’en es conscient, c’est que recueillir des gosses, leur donner un toit et leur apprendre à se battre, c’est ce que tu fais dans ta fiche.
    Attention je critique pas, je vais pas arrêter d’entraîner des gardes en Primus, parce qu’elle l’a déjà fait ou qu’on s’attend trop à ce qu’elle le fasse. C’est normal, c’est même bien de faire ce que le personnage aime faire.

    C’est bien écrit, même si j’ai trouvé une faute sympa ^^ « C'était trop dangereux pour laisser dans cet été. » Alors je vais pas corriger ^^, c’est juste une faute de distraction.
    Que dire d’autre.. Je crois que cet exploit peut amener à une suite sympa.

    Mission facile. 11 xp, 110 munnies, 2 PS. 1 en défense et 1 en force.

_______________________________
On peut tout rebâtir. Fa8a4550a89afaabf23a
messages
membres