Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Peintre des Rêves

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 12 Avr 2013 - 11:20
    Illusiopolis était bien différente du jour où le peintre y avait affronté des démons. Une ville pleine de vie et surtout, pleine de vices, les hommes se laissent pourrir par leur ambition de bas-étage. Des hommes qui, à l'instar de Rufus, n'en ont jamais assez. La différence, c'est que le dirigeant de la Shin-Ra a énormément travaillé pour installer tout son pouvoir où bon lui semble. Ceux qu'allait voir Ukiyo était tout bonnement des profiteurs bien pires. On leur offre un monde servit sur un plateau d'argent, là où il peuvent démarrer une nouvelle vie, mais non, ce qu'ils désirent c'est prendre le contrôle.

    Il fallait dire qu'ils étaient aidés, qu'on les poussait à agir de la sorte. Une somme d'argent pour s'armer lourdement et maintenant, il fallait tout faire pour qu'ils se sentent obligés de passer à l'action. Même la pire racaille à peur de la compagnie, faut simplement être très convaincant, les acculer pour que l'attaque reste la seule option possible.

    Le songe était dans une grande rue où beaucoup de monde marchait, c'était très animé malgré la nuit et le froid. Il restait là, immobile, à attendre Dieu sait quoi, imperturbable malgré les passants qui le bousculaient parfois. Les sourcils froncés, il réfléchissait au moyen le plus adéquat de faire ce qu'il était venu faire. Le but étant d'être discret sans vraiment l'être. Il fallait faire l'effet d'une bombe au sein du groupuscule. C'en était devenu une habitude chez les songes, avec plus ou moins de subtilité.

    Cela faisait au moment où Ukiyo avait décidé de quitter le Consulat. Tout était étouffant pour lui là-bas, il s'y sentait comme prisonnier. Malgré une certaine « amitié » qu'il pensait avoir avec Genesis, l'envie de se moquer de lui, e le dérouté avait été trop forte. Là-bas où il n'était pas vu à sa juste valeur, au moins, maintenant c'est une certitude. La prochaine fois que leur chemin se croiseront, ils seront obligé de se voir, le Tragédien ne sera pas capable d'ignorer le peintre et encore moins de l'arrêter. Après tout, qui peut stopper la marche de l'illustre peintre des rêves, de l'envoyé d'Amaterasu ? Personne, le raisonner ou l'enchaîner est voué à l'échec, rien que d'imaginer cela possible faisait rire le songe.

    Il n'y avait eu que deux personnes à avoir été capable de le tenir enfermé des années entières et aujourd'hui, ils s'en mordent les doigts. La vie est un cadeau qu'il s'est approprié et il ne va pas rendre le merveilleux don qu'il a. Ukiyo est le maître de son propre jeu, ceux qui ne le comprennent pas, finiront bien par le savoir.

    Ça y est, un homme qu'il attendait était arrivé, un employé de la Shin-Ra. Il accourut jusqu'à lui, l'air paniqué, une atrocité venait de se produire. L'individu allait appeler du renfort, mais le peintre insista bien sur le fait qu'il n'y avait pas une seconde à perdre. Lui montrant la voie, Ukiyo le mena jusqu'à une pièce presque vide. La porte se claqua derrière eux et subitement, des chaînes au sol attrapèrent l'employé pour l'entraver.

    Avec son sourire narquois, le songe le fixait dans les yeux avec insistance et peu à peu, l'homme de la Shin-Ra cessait de se débattre jusqu'à ce que ses liens tombent au sol. Il craqua sa nuque et sortait du bâtiment, laissant Ukiyo seul. Il marchait ainsi, pendant dix minutes jusqu'au lieu où se trouvaient des hommes qu'il fallait convaincre. Ils devaient être persuadés que la Shin-Ra était réellement dangereuse. Il dégainait et défonçait la porte à grand coup de pied. À l'intérieur, il commença à tirer tout azimut, mais seul contre une vingtaine d'hommes, il se fit descendre avant même de toucher quelqu'un.

    Le groupuscule reconnaissait celui qui avait fait feu, il portait un logo sur sa combinaison, celui d'une grande entreprise. Allaient-ils laisser cette offense impunie ? Non, il y avait très peu de chance pour que ça s'arrête là.

    Plus loin, Ukiyo se réveillait en sursaut, il venait d'accomplir son but, il s'en alla sans détour, il n'y avait plus rien à faire pour le moment.
messages
membres