La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 2 Avr 2013 - 19:20
    Toujours un truc dans le … ceux là hein ! Peuvent pas se débrouiller seuls. Un jour je vais la cramer la maison ! C'est des jouets a la con et ils ont besoin d'aide toutes les cinq minutes... Bref, fallait quand même que je m'y rende là-bas.

    Arrivé sur place, je constatais que j'avais parlé trop vite. Ils étaient vraiment dans la merde là. Y'avait foule de sans cœur, et si je ne pouvais pas créer de portail je pense que je n'aurais jamais pu rentrer. Tu m'étonnes que les petits soldats étaient démoralisés.. Ils avaient vraiment du mal a maintenir les sans cœur en dehors de la maison. Fallait que je m'y colle.


    Soldats ! Je suis venu vous aider. Maréchal Roxas pour vous servir !

    Ils se retournèrent vers moi et se mirent au garde a vous.

    On va faire vite, on n'a pas le temps. Combien d'entrées ici ?

    Leur chef se présenta devant moi.

    Il y'en a plein. Il y a les fenêtres et les deux portes !

    Bien... vous allez me réunir des bataillons équilibrés, vous connaissez mieux vos hommes que moi. J'ai besoin d'assez de groupes pour couvrir les fenêtres et les portes !

    Reçu !

    Il composa ses groupes pendant que je fis un bref état des lieux. Ça craignait. Mais ça craignait bien ! Il y allait y'avoir des morts... Et pas qu'un peu. Le chef des soldats me rejoignit lorsque tous furent prêts. Je les envoyai rejoindre leurs postes, et bientôt nous fumes en place. Nous attendions la nouvelle vague de sans cœur... Et ils ne tardèrent pas a arriver !

    Une son de verre brisé se fit entendre au premier étage. Ils passaient par la fenêtre ! Des bruits de lutte rententirent, mais nous ne pouvions pas aller les aider. Il ne fallait pas quitter nos postes ! Ce fut au tour de la fenêtre du salon, puis de celle de la cuisine de se briser. Les sans cœurs étaient trop nombreux, ils commençaient a envahir les lieux.

    J'invoquais ma Keyblade et commença a faire des trous dans leurs rangs, essayant aussi de sauver le plus de soldats. Malheureusement, ils tombaient les uns après les autres... Je reflechissais quand tout a coup, la porte d'entrée sauta, puis la porte de derrière. Les sans cœurs s'infiltraient partout...


    Général ! Évacuez la maison ! On va la perdre ! Je m'occupe des sans cœurs !!!

    Et là... moment d'héroïsme. Le Général a commencé a évacuer tout les jouets, les accès extérieurs s'étant libérés suite a l'afflux de sans cœur entrant dans la maison. Je sautai sur la table de la cuisine et courrus vers la gazinière. Là, j'ouvris le gaz au prix de nombreux efforts, et je filais dans le couloir du salon pour vérifier que tout le monde était sorti. Je contenais les sans cœurs du mieux que je le pouvais, les renvoyant aux ténèbres. Arrivé a la porte, j'interpellai le général.

    Hé ! Tout le monde est dehors ?

    Il me répondit par l'affirmative... Ce qui se révéla être faux. Un soldat se battait contre les sans cœurs au premier étage, il était pris au piège et ne pouvait pas sortir. Ça commençait a sentir le gaz, et pas qu'au sens figuré ! Je courus donc sauver le soldat du premier étage, jouant ma dernière carte.
    Les escaliers étaient déjà très durs a monter, mais alors sous le stress c'était mission impossible...

    J'arrivais dans la chambre d'Andy, et je sautais dans le tas de sans cœurs. Je les éliminais, mais ils étaient de plus en plus... Je saisis le soldat par le bras et sautai sur le rebord de la fenêtre.


    Tu es prêt ? T'as pas le vertige ?

    Pas le temps de répondre, je me laissais tomber en arrière.... Nous allions bientôt attérrir sur le sol, mais j'utilisais un sort de vent pour ralentir notre chute. Je préparais un sort de feu, le plus puissant possible et le lançais dans la maison...

    Les sans cœurs avaient disparus. Il n'y avait plus aucune menace. Une légère odeur de brûlé planait dans l'air, mais je les avais tous sauvés. Je me retournais, et vis que la maison, elle aussi avait disparu.


    Il a détruit la maison !

    Je suis désolé... Je n'ai pas pu les retenir... L'un d'eux a fait exploser la maison...

    Ils se mirent a se concerter sur le lieu où ils allaient vivre. Je n'en avais aucune idée moi... Bon ok, j'avais un peu merdé pour le coup. Même pas mal.... Mais... Ciss n'était pas obligée de savoir tout ça ! Puis... les gardes de la lumière dormaient au moment des faits... Je devais au moins les prévenir quand même...

    Je montai a l'arbre et commença a les réveiller comme quoi, la maison avait explosé suite a l'assaut sans cœur... Ça avait l'air de fonctionner. Non sans déconner, je flippais. Ciss allait pas que me tirer les oreilles elle allait me foutre au trou ! Non, fallait juste dire que sur la rapport, y'avait un sans cœur qui avait tout fait péter. Ouais ! C'était bien ça !

    Les soldats avaient commencé a prendre les choses en main. Ils avaient monté des tentes et les autres jouets pouvaient dormir dedans. Pas de traces de sans cœur... Je descendis de la cabane et allai voir le Général.


    Dites... je suis désolé... j'ai sauvé un des vôtres, mais la maison est...

    Vous avez fait ce que vous jugiez le mieux... Je ne vous en veux pas, les autres jouets non plus.

    Tant mieux !

    Bon, c'est pas tout ça, mais je devais rentrer au château donner mon rapport a Ciss'. Autant vous dire que j'ai bien révisé mon texte pendant le trajet du retour... histoire que ça soit cohérent.

_______________________________
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 5 Avr 2013 - 16:45
J'ai mis trois jours à trouver quoi dire.

Et là encore, c'est du freestyle.

Le début de la mission est cool, et vers la fin on apprend que t'aimais vraiment pas le Monde du Jouet, mais, dans le genre, VRAIMENT.

Beh, pour ainsi dire ce dernier événement occulte encore une fois tout ce que j'allais dire ! Rah, trois fois que ça m'arrive..

35 points d’expérience + 300 munnies + 3 PS en psychisme. Pas de malus parce qu'elle était bien écrite, comme mission, pas dégueulasse à lire /o
messages
membres