Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le passé, c'est le passé.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 284
Age : 23
Date d'inscription : 24/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
544/550  (544/550)
Mer 20 Mar 2013 - 16:40
Me voici aujourd'hui, faisant face à une personne qui me fixe sans bouger, à peine une dizaine de mètres nous sépare, cette personne n'a de cesse de me dévisager en arborant un air partagé entre la surprise et la joie, comme si cela faisait des années qu'elle me cherchait en vain. Est-ce seulement vrai? Et que fais-je ici? Où suis-je d'ailleurs? Un endroit familier où j'ai pourtant pas le souvenir d'avoir mis les pieds un jour... Seulement, je ne peux pas me sortir cette impression de l'esprit, je ne me sens même pas perdu ici, ce ciel plutôt dégagé, cette gare pour le moins désertique, cette place reposante où les gens venaient et tombaient dans de longue discussions, parfois monotone, parfois intrigante, avant de se rendre compte qu'ils avaient loupés leur train à force de parler. On raconte même qu'une bande d'amis aurait connu ce soucis, quatre jeunes en vacances qui voulaient partir à la plage, malheureusement contraint de rester car l'un d'eux, probablement une tête en l'air, avait pour ainsi dire perdu l'argent qui devait leurs servir à prendre le train. Halala, les jeunes de nos jours... Enfin, je dis ça alors que je suis pas spécialement vieux, et pourquoi je me souvenais d'une histoire aussi banale sans être foutu de me rappeler autre chose de plus utile, comme le nom de cet endroit par exemple? Un choc me fit sortir de mes pensées, je ne voyais plus la personne qui me dévisageait mais sentait quelque chose contre moi, ou plutôt quelqu'un... Mes oreilles remuaient à l'entente de pleurs, mais ça ne ressemblait pas vraiment à de la tristesse, tandis que je baissais ma tête, je voyais la petite demoiselle qui... Me serrait? C'était pour le moins déroutant, je ne comprenais pas, elle devait avoir quoi, huit ans, dix à tout casser... Qui pouvait bien être cette gamine? Je posais ma main sur sa petite tête blonde, comme pour la rassurer sans même chercher à comprendre, ou la regarder, mais un contact assez étrange attira mon attention sur ses cheveux... Des poils? Deux petites formes gigotante sur sa tête... Des... Oreilles?

Avec ma queue féline, je passais dans son dos et tentait d'attraper cette chose qui devait y être si mes doutes venaient à se révéler exacte, et c'était le cas... Je voyais ses oreilles se dresser alors que j'attrapais sa queue avec la mienne, ressentant soudain une sensation assez... Troublante, elle était une hybride aussi, mais pourquoi semblait-elle me connaître au juste... Soudain elle leva la tête, ayant encore quelques larmes, elle me fixait avec ses deux grand yeux noirs, et un sourire radieux qui aurait probablement fait fondre la plus froide des personnes... Était-ce donc normal que je n'y sois pas indifférent?

"Nyu... Tu rentres enfin à la maison... Frérot..."

Frérot?! Ce mot eu au moins le mérite de me faire réagir dans l'instant et de la repousser sans y aller trop fort quand même, reculant de quelques pas pour l'observer avec attention, je n'avais absolument aucun souvenir d'elle et cela me troublait... Et je n'étais visiblement pas le seul, je sentais à nouveau la présence de Yamata qui devait probablement observer la petite à travers mes yeux, allez savoir pourquoi...

"Qu'est-ce que tu as dis...? Frérot? Je ne te connais pas..."

"C'est normal gros béta! Papa m'a beaucoup parlé de toi... Et j'ai failli pas te reconnaître, t'as tellement changé! Mais tes oreilles et ta queue... C'est sur, personne d'autre que toi ne les possède, à part moi... On s'est jamais vraiment rencontré toi et moi, je suis née après que tu sois partie du laboratoire, et depuis que je suis libre je passe tout mon temps à te chercher... J'avais fini par croire que tu étais mort moi!"

Un laboratoire... Papa? De quoi elle pouvait bien parler? L'écouter parler me faisait tout bizarre... Comme si ce dont elle me parlait ne m'était pas totalement étranger, tout en la fixant, je commençais à avoir des flash assez vagues... Je voyais un enfant, un gosse aux cheveux châtains, tout ce qu'il y avait de plus normal, mais qui semblait retenu dans un endroit sombre... Il avait peur... Ma vision fut coupée par Yamata qui ne semblait pas juger bon que ce genre de souvenir remonte.

*Cette gamine ne fera que te nuir... Elle n'a pas de bonne intention, élimine là sur le champ, ne la laisse pas t'embrouiller ou c'en sera fini de ta liberté!*

"C'est qu'une gosse..."


Elle fut interloquée, en même temps vu que pour elle je parlais tout seul, c'était plutôt normal... Je m'approchais d'elle, pas à pas, ayant posé une main sur mon front pour l'essuyer, un mal de crâne m'ayant soudainement pris... Une fois près d'elle, je posais ma main sur son épaule, celle-ci commençant à rassembler de la magie... Devais-je vraiment l'éliminer? Il m'en avait en quelque sorte donner l'ordre... Mais si il n'y avait même qu'une infime chance qu'elle dise la vérité et que... Elle soit, d'une manière ou d'une autre, ma petite soeur? Je retirais ma main de son épaule et y faisait apparaître ma Keyblade, elle fut aussi étonnée mais aucunement craintive, elle semblait avoir une totale confiance en moi... Son innocence faisait presque peur à voir. Je levais le bras, comme pour prendre de l'élan, avant d'abattre férocement ma clé! Elle ne put s'empêcher de baisser la tête et mon arme frappa avec violence une masse noir, un sans coeur qui avait tenté de lui sauter dans le dos! Ce n'était qu'une ombre, elle fut détruite sur le moment. La neko passa dans mon dos, un peu effrayée quand elle remarqua la créature, avant que je ne pose le bout de ma Keyblade contre le sol, soupirant.

"Je ne sais pas si tu dis la vérité ou non... Mais le temps que je découvre tout ça, tu vas rester avec moi... Tu as un nom? Moi je m'appelle..."

"Raido, je sais! Moi c'est Sarah, ravie de te rencontrer enfin!"


Je tournais ma tête vers elle, un peu étonnée, avant de poser ma main sur sa tête pour la caresser, souriant quelque peu, je n'avais pas l'impression que c'était une mauvaise personne, cette petite rencontre allait peut être finir par être bénéfique... Néanmoins, il ne fallait pas me laisser aller, à la base je n'étais pas venu ici pour ça. Je devais rencontrer quelqu'un et selon Yamata j'avais de grande chances de trouver cette personne ici, aussi dangereux soit cette citée, je devais y rester un moment...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 22
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Jeu 28 Mar 2013 - 10:42
    La Cité du Crépuscule est recouvert de son habituel voile de noirceur. Il était présent hier, l'est aujourd'hui et le sera demain... Seuls quelques lampadaires irradie d'une lumière pâle et triste, éclatante au coeur de tant de ténèbres. La Princesse Ariez est de sortit ce soir... Car peu importe l'heure, c'est toujours le soir ici. Elle arpente les rues désespérément vide. Il y a quelqu'un ici... quelqu'un qui a mis du temps à venir. Elle l'aurait presque oublié, cet homme-chat dont elle a oublié le nom. Mais il est le possesseur d'une arme unique... et est de mèche avec la Congrégation de l'ombre. C'est assez difficile de savoir exactement ce qu'il attend de sa venue ici. Le silence a quelque chose d'effrayant et pourtant c'est censé être la preuve qu'il ne se passe rien. Allez savoir pourquoi, Ariez est la première à avoir peur du silence et du vide, car c'est la preuve que la Coalition fait mal son travail.

    Enfin elle y arrive... Sans utiliser d'invocation, il pourrait le voir comme un signe d'hostilité... La Princesse est aujourd'hui en mission diplomatique, et si ça dérape... et bien soit, il ne faut pas être rigide.

    Elle se pose devant lui, arque un sourcil en voyant la jeune fille à ses côtés... qu'importe, on s'en fiche. L'invocatrice croise les bras, souriante mais sérieuse. Elle peut le voir, assez athlétique, le corps plein d'une grâce tout à fait féline.

    " Contente de te revoir... Quoique ça dépend. Je me suis... emportée, à la réunion. Je le concède. "

    Elle décroise les bras... s'approche de six pas... de sept pas... de huit pas... elle a tout à lui offrir. La gloire, la crainte, la puissance, l'argent, tout ce qu'il désire. L'envie est le pêché d'Ariez mais tout le monde a envie de quelque chose... Et l'homme-chat, ne fait guère exception.

    " Je te veux dans ma Coalition, à tout prix. D'ailleurs, ton prix sera le miens. "

    Elle tend la main vers lui, elle l'invite à rejoindre son groupe de conquérant ! Si Ariez réussit à l'avoir... elle aura un puissant combattant avec une arme unique, un individu qui connait tant la lumière que la mystérieuse Congrégation de l'Ombre. Puis... elle a toujours aimé les chats, ces animaux de grande classe. Elle doit l'avoir... quoique ça lui en coûte.

    Cette gamine... n'intéresse pas Ariez mais ça reste bizarre, ce n'est pas vraiment normal. Enfin... que peut faire une gamine contre une gamine qui invoque et commande des monstres ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 284
Age : 23
Date d'inscription : 24/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
544/550  (544/550)
Dim 31 Mar 2013 - 3:35
Nous étions finalement face à face... D'un côté, un neko dont on pourrait croire qu'il s'était perdu alors qu'il venait de rentrer chez lui... Et de l'autre, une princesse, elle avait tout de ce comportement de garce qui souhaite absolument tout avoir, il suffisait de l'écouter parler, elle cherchait toujours à s'imposer, que ce soit à la réunion ou même maintenant, elle restait directe sans pour autant se montrer hostile, et encore heureux pour elle... J'avais beau cherché, je ne comprenais pas ce qu'elle pouvait bien me vouloir, pourquoi désirait-elle a ce point que je fasse partie de son groupe? Possédais-je réellement quelque chose qui l’intéressais de sorte à ce qu'elle soit prête à m'offrir n'importe quoi pour me posséder, un peu comme une arme que l'on voudrait acheter par tout les moyens? C'était absurde, je n'avais certainement rien de la personne la plus forte qu'elle ait rencontré à ce jour, la Coalition devait bien disposer de personnes, ou même de choses capable de les avantager, je ne comprenais vraiment pas... Néanmoins, c'était rassurant, le fait est qu'aujourd'hui j'étais en position de négocier, elle ne pouvait malheureusement pas m'imposer une décision et elle avait tout à perdre en se brouillant avec moi, si je comprenais bien.

Ce n'était pas pour autant que j'allais tenter d'en profiter un peu trop, au risque d'envenimer les choses, je préférais éviter qu'un conflit éclate en ce moment, pas avec cette gosse dans mes pattes... Je me sentirais coupable si quelque chose lui arrivait, elle qui semblait me connaître et me chercher depuis déjà pas mal de temps... Il me fallait en apprendre plus sur son histoire, mais j'avais d'autres chats à fouette pour le moment, il me fallait répondre à la princesse qui ne resterait pas longtemps à attendre que je daigne lui parler...


"Nous ne nous connaissons pas beaucoup Princesse... Je ne connais de toi et de ton groupe que ce qu'on a bien voulu me laisser entendre... Et je suis quelqu'un de particulièrement curieux... Par exemple, j'aimerais bien savoir ce qui rend ma présence dans tes rangs si importante à tes yeux... Pourquoi?"

Quelques flash venaient par moment troubler mes pensées, je revoyais d'une manière assez vague un monde où nous nous étions déjà rencontré... Une sorte de réunion? Plein de gens important s'y étaient rassembler, et j'étais moi même présent ce jour là... Cela s'était fini assez mal non? Elle même disait s'être "emportée". Pourtant je n'en gardais probablement aucune blessure physique et aucun souvenir, cela ne devait pas être si terrible que ça après tout, ce qui me faisait remettre en question le pouvoir qu'elle possédait... Elle se trouvait pourtant à la tête d'un groupe plutôt menaçant dans cet univers. Elle avait croisé le regard de Sarah, brièvement, qui ne semblait pas trop lui faire confiance, en tout cas elle était blottit derrière moi, cachée, visiblement concentrée sur le simple fait d'être à mes côtés, c'était assez étrange. Nous étions séparés par plusieurs mètres, la princesse et moi, mais elle ne tarda pas à s'approcher. Lentement, calmement, sans même essayer de me surprendre, elle n'était pas là pour se battre après tout, et m'emmener de force ne rimerait pas à grand chose il fallait bien l'avouer. Elle me tendait maintenant la main, qu'étais-je sensé faire à ce moment là? Sans abandonné Yamata, je devais me joindre à cette Coalition, cela me permettrait d'en apprendre plus sur leur manière de fonctionner, ça ne pouvait pas être une perte de temps, et puis j'étais là pour ça non? Néanmoins, je ne bougeais pas. Un bras le long du corps, l'autre couvrant la petite à mes côtés.


"Mon prix sera le tien...? Il y aurait certes quelques conditions à mon entrée dans ton organisation... Premièrement, je ne veux pas d'entrave, je ne suis pas venu ici pour me constituer prisonnier après tout... Deuxièmement, cette petite..."


Je passais ma main doucement dans les cheveux de Sarah, tentant tant bien que mal de la rassuré, elle n'avait rien à craindre tant que je serais avec elle et elle devait bien le savoir.


"Elle vient avec moi, et j'interdis à quiconque de toucher à un seul de ses cheveux... Sache que si par malheur j'apprends qu'il lui arrive la moindre blessure durant une de mes absences, je m'occuperais personnellement de ravager ton château, et chacun de tes mondes, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien... Je ne suis pas ici pour me faire de nouveaux ennemis, mais je ne tiens pas non plus à ce qu'il lui arrive malheur. Il est bien évident que sa présence n'est pas négociable."


C'était à moi de m'imposer, je devais lui faire comprendre qu'elle ne devrait pas me traiter comme le dernier des imbéciles qu'on envoyait à la mort à la première occasion venue, et je ne pouvais pas abandonner cette féline dans cette ville qui était largement trop dangereuse pour elle... Si j'avais eu plus d'options, j'aurais peut être choisi un endroit plus sur encore qu'au sein même de la Coalition, mais le fait est que je ne devais pas oublier pourquoi Yamata m'avait demandé de me rendre ici... Elle n'était qu'un paramètre de plus à prendre en compte, même si c'était un peu réducteur comme manière de pensée...

"Une dernière chose..."

Je m'approchais, laissant la petite derrière pour faire face à Ariez et attraper doucement sa main, délicatement, même si je ne pesais pas spécialement mes mots, mes gestes se devaient d'être un minimum respectueux, si il s'agissait vraiment d'une princesse et qu'elle était si capricieuse que ça, le moindre manque de respect trop appuyer pourrait faire dégénérer les choses...

"Si une guerre contre la lumière devait éclaté définitivement, je serais ravi d'y retourner afin de faire quelques ravages... Je leurs dois bien ça."


Je souriais légèrement à mes paroles, le fait est que j'avais pas mal de choses à reprocher à ce groupe, même si certaines étaient encore un peu flou dans ma tête, je finirais bien par remplir les blancs. Je ne voulais pas non plus qu'elle hésite trop à se servir de moi, pour ce qui était du sale boulot en tout cas, j'avais déjà eu l'occasion d'en faire quelques uns après tout...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 22
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Sam 6 Avr 2013 - 19:06
    Ariez se sentit... extrêmement bien lorsque l'homme-chat prit délicatement sa main, avec prudence, comme s'il avait peur de casser cette main... Comme s'il l'a pensait de verre. Elle s'échappa de sa douce étreinte, aussi rapidement qu'un courant d'air. La princesse s’écartait de lui, laissant ses yeux se perdent dans le paysage. Ça n'avait plus rien à voir avec La Cité du Crépuscule... C'était devenu sombre, froid. Une nuit éternelle avait envahi ce lieu... Ariez adorait le noir. Elle n'avait plus qu'une envie, tout peindre en noir. Les maisons, les ciels, les cœurs... les mondes. L'invocatrice a une affinité toute particulière avec les ténèbres, sous toutes les formes... Mais plus que tout, elle sait y faire appel. Si l'univers entier se recouvrait de ténèbres, sans pourtant se faire engloutir... Alors plus rien ne pourrait l'arrêter. C'est ce qu'elle doit faire, évoluer dans les ténèbres...
    Et pour ce faire, il est indispensable... Elle a besoin de lui pour mener à bien ses plans. Il n'a pas mis longtemps avant de ce décider. Dans l'hypothèse où il en voudrait à La Princesse, ne l'ayant pas déjà fait, il attends l'occasion de l'attaquer en traitre. L'invocatrice est bien placé pour le savoir... Il y a toujours quelqu'un pour convoiter sa place.

    Elle se doit d'être prudente, paranoïaque. Car quoiqu'il arrive... Savoir s'entourer est ce qui l'a amener ici. Le savoir c'est le pouvoir et Raido... sait énormément de chose. Et son arme... De l'aube jusqu'au crépuscule, une arme unique et plus que ça... Une Keyblade !

    Les bras croisés, tournant le dos à Raido... Ariez était très contente de l'avoir recruter, c'était une acquisition... exceptionnelle. Enfin la conquête des mondes allaient pouvoir passer à la vitesse supérieur. La Princesse narguait son monde d'un sourire hautain, le regard transperçant ce qui fut autrefois La Cité du Crépuscule... et qui est aujourd'hui, la cité noire.
    Une brise printanière, quoiqu'assez fraiche, caressait agréablement sa peau nacrée. L'atmosphère sombre mettait en valeur le regard surnaturelle de la Princesse. Deux rubis brillant dans la nuit, une très raffinée couleur rouge sanguine. Elle se retourna soudain, plongeant ses yeux avides dans ceux de l'homme-chat. Edgar Allan Poe avait pour habitude de décrire les yeux comme une porte vers l'âme. C'est en regardant quelqu'un dans les yeux et en refusant de le lâcher. L'air confiant, affichant un sourire satisfait au visage elle s'adressa à lui avec respect, sans pour autant cesser de fixer le blanc de son œil.

    " Ce monde est très calme... c'est un endroit sûre. Je l'ai toujours trouvé reposant et magnifique... Je ne me lasserais jamais de ce mode. Ceci est mon territoire... et ici s'applique mes règles. "

    Ariez s'est sentit obliger d'insister, d'appuyer son autorité... Car sa main, celle-là tenu par Raido tremblait encore. Elle avait eu un mauvais pressentiment... Contrairement aux Coalisés actuelles, il ne semble pas instable... Armand, Hunk, Ariez elle-même et tout les autres... n'ont jamais été tout à fait saint d'esprit. Il ne s'en cache pas, tous s'en fichent pas mal.... L'Homme-chat était beaucoup trop normal pour rejoindre La Coalition... Il est calme, comme une brise printanière quoiqu'un peu fraiche. C'était comme le calme qui précède la tempête...

    C'est fou... elle le devinait instable, elle en était persuadée. Elle le savait dangereux... S'engager dans un groupe signifie beaucoup et rejoindre l'ennemi... tout en appartenant à une étrange secte. Quelque chose de très mauvais planer autour de lui. Une sensation qu'elle n'arrivait pas réellement à définir...

    " Tu es... auréolé de mystères. Parles moi un peu de toi. Pourquoi as-tu quitté la lumière ? Et cette secte ? Comment puis-je te faire confiance ? Rassures-toi, nous n'avons pas besoin de se faire confiance pour coopérer. Mais trois groupes différents... C'est moi où tu n'arrives pas à trouver chaussures à ton pied ? "

    C'est important de savoir à qui on a affaire quand on fait affaire... Même si elle le sentait devenir prochainement très important... Enfin depuis tout ce temps, enfin elle avait trouvé... Une Keyblade. C'était le seul avantage de la Lumière... et ne me parlez pas de pierre angulaire. La Cité Noir est gorgée de ténèbres, en possession de Soul Black.

    La partie pourrait... enfin commencer. Et elle ne lui avait pas précisé les règles... tant pis ça le fera peut-être cogiter.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 284
Age : 23
Date d'inscription : 24/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
544/550  (544/550)
Jeu 18 Avr 2013 - 4:17
Il existait un étrange malaise qui régnait autours d'Ariez et de moi même... A bien y réfléchir, ce n'était peut être pas un malaise, moi la conversation avait beau avancée, ni l'un ni l'autre n'était capable de céder une part de fierté, je ne voulais pas qu'elle me prenne pour un simple larbin et elle ne voulait sans doute pas que j'oublie que quoiqu'il arrive, ce serait elle le chef du groupe... Ce n'était pas vraiment faux après tout, je ne me rendais pas compte à quel point je pouvais paraître étrange, voir même inquiétant, on aurait dit qu'elle me trouvait trop normal pour me joindre à eux? Pourtant, je ne l'étais pas tant que ça... Rien que physiquement parlant, je sortais tout de même de l'ordinaire tout comme Sarah. Elle parlait de la Cité dans laquelle nous nous trouvions comme un endroit sur, calme... Pourtant je ressentais bien que ce monde n'était pas vraiment amicale à quiconque qui posséderait une infime partie de lumière dans son cœur, une vraie mine à sans-coeur que ça devait être...

Je n'étais pas vraiment sur de devoir répondre à toute ses questions, le pouvais-je seulement? Ma mémoire me faisait encore en partie défaut... Mais il paraissait certain que j'avais quitter la lumière après que Yamata ait été emprisonné, cela ne pouvait être que quelque chose comme ça de toute manière. Néanmoins, je ne me permettrais pas de lui parler de ça, simplement parce que je n'avais pas la certitude que ça ne gênerait pas mon ami, elle semblait ignorer beaucoup de chose sur la Congrégation que Yamata avait rassembler, il valait mieux que cela reste ainsi pour le moment. Rien qu'à la regarder, sans forcément l'écouter, je savais ne pas m'être tromper, je l'intéressais et pas qu'un peu. Que ce soit mes pouvoirs, mes informations, elle avait de grand intérêts à me garder avec elle dans son groupe et ça ne pouvait que jouer à mon avantage.


"Ce monde est-il vraiment si calme que tu le dis? Il me semble aussi hostile que toi à ceux qui abritent la lumière... Je suis incapable de la bannir totalement de mon coeur... Et visiblement, ce monde, ces choses... Le ressentent."

Disais-je alors que derrière moi, à une dizaine de mètres, un tas d'ombre apparaissait doucement, comme attiré par ce qu'il pouvait rester de lumineux en moi, bien que mes ténèbres ne devaient pas les laisser indifférents non plus? La petite, en voyant cela, se serra contre moi, tandis que je fronçais les sourcils et grognait un peu. Rien que leurs présences... Savoir qu'ils osaient se pointer n'importe où, n'importe quand, du moment qu'ils sentaient ma présence... Si en plus leurs apparitions ne dérangeaient pas que moi, je ne pouvais pas vraiment laisser passer ça...


"C'est peut être vrai... Peut être que je ne suis pas quelqu'un de très social... Mais bon, on ne peut pas dire que ces "groupes" que j'ai quitté aient été exemplaire... La lumière n'a de lumineux que le nom, et cette "secte" comme vous le dites... Aucune organisation, je n'ai jamais rencontré aucun membre de celle-ci autrement que virtuellement. Aucun intérêt pour moi car ils n'étaient pas capable d'accomplir quoique ce soit..."

Bien entendu que j'en rajoutais, il fallait bien que ça paraisse un peu plus crédible et je faisais avec ce que j'avais. Je n'étais même pas sur de ne jamais avoir rencontrés ces personnes, allez savoir... La petite Sarah commença à pleurer en voyant que les sans-coeurs ne se tenaient pas à distance, la peur était un sentiment négatif qui devait sacrément les titiller... Plus il y en avait, mieux ils aimaient ça? Je posais un genoux à terre, d'une main, je rapprochais le front de la fillette contre le mien en soupirant, mon autre main touchant le sol, paume contre terre, mes yeux fixant la princesse.


"Il y a une chose que je ne tolèrerais pas... Quoiqu'il arrive... Et quelqu'en soit votre opinion..."


Un cercle d'invocation apparut, allant jusqu'à entourer la féline, Ariez ainsi que moi même. Il s'en suivit un rugissement qui déchira littéralement le ciel et c'est un dragon blanc comme la neige, laissant derrière lui une traînée d'étoile, qui vint s'écraser avec brutalité sur tout les sans-coeurs, les détruisant en un rien de temps, il fallait dire aussi que pour des créatures de ce niveau, j'avais peut être un peu forcé la dose. Me relevant ensuite, je caressais la tête de Sarah et séchais ses larmes, lentement.

"Vous ne ferez jamais travailler avec des sans-coeurs... Que vous les utilisiez ou non, je m'en moque totalement, mais veillez à ne pas me les mettre dans les pattes sauf si vous n'y tenez pas. Vous jugez bien vite de ma normalité Princesse, mais vous ne m'avez encore jamais vu en colère il me semble... Du moment que vous ne me causez pas de tort, vous n'avez pas à vous inquiétez, il me reste encore deux trois principes que je trimballe derrière moi... Je ne suis jamais que quelqu'un qui n'aime pas qu'on le prenne pour un imbécile."

Je n'ai jamais cherché à contrôler les sans-coeurs après tout, ces bestioles ne peuvent pas être contrôler totalement, leurs soif de ténèbres ne peut pas être étanchée, il vaut bien mieux les détruire, cela a toujours été mon avis aussi loin que je m'en souvienne même si ma mémoire me faisait toujours défaut.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 22
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Dim 28 Avr 2013 - 18:49
    Ariez écoutait et observait attentivement l'homme-chat tandis qu'il... posait ses conditions. Tout ce cinéma... Les invocateurs passent énormément de temps avec ses chimères. Les invocateurs usent de créatures qui leurs ressemblent, quelque part. Bell utilisait avant tout des invocations imprévisibles, qui ne payent pas toujours de mine... Son style de combat est lâche, même pour un invocateur, il se repose sur l'avantage du nombre. Ariez quand à elle, aimait les chimères prestigieuses qui inspirent le respect rien qu'à la vue. Ça et des sans-cœurs, ces sordides créatures pour inspirer la peur. De la guerre psychologique avant tout. Raido lui invoquait un dragon majestueux et blanc comme la neige. Il était tout simplement magnifique, La Princesse n'aurait pas dit non à la posséder, mais elle préfère les monstres un peu plus sombre. C'est une manie d'invocateur que de vouloir à tout prix montrer ses invocations.

    Enfin... Raido a posé ses conditions et elles sont acceptés.


    " C'est entendu... qu'il fait froid, allons dans mon Manoir. "

    Ariez ferma les yeux, un instant... le ciel noir de la Cité se couvrait de nuages plus sombres encore. Le vent soufflait plutôt fort, c'était assez gênant... La Princesse posa délicatement la main sur sa couronne. C'est un geste qu'elle fait tout le temps ou presque... A partir du moment où sa couronne lévite au-dessus de sa tête, elle reste une Princesse. Ça l'a rassure... elle ne sent pas son poids sur sa tête et a toujours peur qu'elle tombe.
    Le ciel devient encore plus noir, murmure puis semble parler lorsqu'il se zèbre d'éclair.

    Sa couronne est toujours là parce qu'elle est la Princesse de L'Envie Ariez Ibel. Un éclair déchire le ciel, faisant taire tout les autres par sa simple puissance. Le ciel redevient soudain calme, plongé dans un silence apeuré.

    Et ainsi, déchirant de ses ailes noirs le ciel ténébreux... Bahamut Roi des Dragons arriva et avec lui son lot de malheur.


    " Nos intérêts ne sont pas les mêmes, mais ils convergent. Les sans-cœurs surveillent la ville... ils sont programmés pour ne pas tuer, déjà que la Cité Noir est bien vide... Mais leurs instincts les pousse à manger. Il y a quelques accidents quand ils ne sentent pas ma présence dans ce monde. Ceux-là obéissaient juste à mon ordre premier : faire peur. "

    Ariez monta sur le dos de Bahamut... et jeta un regard aux nékos, avant de reporter son regard sur le manoir.

    " Quand à la forêt, elle sert de frontière. Ils attaquent tout ce qui bouge, sauf les membres de ma Coalition. Quand bien même, elle ferait mieux de l'éviter. Le seul endroit sans aucun sans-cœur, c'est le manoir. Bien, prenons les airs pour y allez. C'est moins... risqué, mieux vaut prévenir que guérir. "

    Il était absolument hors de question d'y allez à pied. Ça n'arriverait certainement pas. La Coalition s'est longtemps comporté comme des monstres que rien n'arrêtent... Ça été le cas mais ça ne l'est plus. La lumière est de plus en plus aventureuse. Le Consulat... par chance ils ont d'autres problèmes. Les mercenaires sont toujours une menace. La Shinra est alliée, heureusement...

    Cette alliance est absolument indispensable, ça donne un avantage certain à grande échelle. Un soutien tactique. La Coalition a pour emblème le loup, ce prédateur cruel et mal connu. Cette alliance... Pour Rufus, c'est une laisse et Ariez ne peut absolument rien y faire. Une vision sur le long terme sans la Shinra ? Impensable.

    La Princesse a la majeur partit de son temps le cerveau en ébullition... le temps passe si vite en ce moment pour elle. A peine partir, ils étaient déjà arrivés au manoir...

    Les deux Dragons se posent côtes à côtes... durant ce court trajet ils se sont jaugés, jugés. Puis finalement, sachant qu'ils ne s'affronteraient pas ont simplement fait leur rôle de monture. Les chimères ont refléter leurs Maîtres.

    Ariez installa Raido et la petite fille sur un canapé d'un style ancien dans l'une des pièces. Quand à Ariez, elle s'installa sur un fauteuil noir. Une table où le thé fut posé la séparait du Néko. La pièce restait assez sombre, mais on y voyait clair grâce à quelques abat-jours illuminé d'une faible, mais très claire lumière. Elle mourrait d'envier de se faire servir... elle se concentra un peu. Un majordome arriva, servant l'invité en premier puis l'hôte, comme l’exige la bien séance, en servant quelques banales politesses. Puis disparu.

    La Princesse se saisit de la tasse fragile et souffla quelque peu sur le thé brûlant. Elle y trempa ses lèvres avant de lentement boire une fine gorgée. Ariez savourait ce thé comme si ce fut le meilleur. C'était l'un des meilleurs. Un gout fruité de menthe, avec une légère touche de miel. Un thé d'Agrabah reconnu des meilleurs. Un thé de prestige. La Princesse ne profitait cependant pas du gout... tous les thés se ressemblent et ses yeux restèrent vide alors qu'elle le buvait. Autant boire de l'eau, mais elle n'avait même pas soif. Ce thé était à elle... et c'est tout ce qu'elle savourait.

    Après posé la tasse, elle posa directement les yeux sur Raido.


    " Nous allons coopérer, nous sommes tous les deux d'accords. Voyons maintenant les... détails. "

    Elle regarda la petite fille, brièvement.

    " Comme je l'ai dis, pour sa sécurité elle doit rester au manoir. Je pourrais assigner quelqu'un à sa surveillance mais j'imagine que tu préféreras quelqu'un le faire. Tu peux habiter ici, choisis dans les chambres qui restent. Tu n'es pas seul ici et j'aimerais autant éviter les conflits au sein de mon groupe. Mais si vraiment vous devez vous entre-tuer, par pitié, faites ça dans la forêt. Tu es assez grand pour te débrouillez seul, mais je prendrais les mesures nécessaires pour la sécurité de cette gamine. "

    Ariez marqua une pause, regardant une vielle horloge... qui ne marchait pas. Mais vous l'auriez vu, elle en ébène et au combien sublime. Ça donnait l'impression que le temps n'existait plus ici.

    " Je ferais ce qu'il faut, mais ça marche dans les deux sens. Elle doit rester tranquille pour son bien et le bien de notre alliance. A part ça tu vas où tu veux... mais tu ne rentres pas dans mon château sans mon autorisation. Moi je ne permettrait pas de rentrer dans ta chambre sans te prévenir, soyons au moins civilisé. Et si tu as besoin de quoi que ce soit... dis-le moi. "

    Le plus gros a semble-t-il été dit... elle lui a offert un sourire cordial. Mieux vaut s'entendre. Il fallait que ça se passe bien. L'air de rien... Ariez a comme meilleure arme ce groupe. Que ce soit par amour ou par intérêt, elle prend un soin tout particulier à ses membres... Les membres importants seulement. La Princesse de l'Envie a d'ailleurs la mauvaise habitude... de confondre intérêt et réel affection. Après tout... Quand un membre est prêt à tuer quelqu'un pour elle, à lui conquérir un monde et lui ramener une arme unique... Enfin, beaucoup demande une part du gâteau mais peut-on leur en vouloir ? Certainement pas. Mais tous pour une raison ou une autre oeuvre pour Ariez. Oui... au fond elle aime ses membres. Et parfois, qui aime bien châtie bien. La Princesse n'est pas prête à calmer ses sautes d'humeurs, c'est le seul confort auxquelles elle ne renoncera jamais. Ça et le thé.

    Nous passons donc... au plus intéressant. Raido n'est pas un larbin tout simplement... car Ariez l'aime bien. La Princesse aime qu'on fasse ce qu'elle dit et n'aime pas qu'on lui résiste trop... Mais qu'on s'écrase devant elle ne lui intéresse pas plus. Elle aime le conflit, l'adversité et la résistance... mais pas trop. Elle avait des regrets pour la réunion... La Princesse a manqué l'occasion de connaitre ses ennemis. Elle n'a fait que les survoler.


    " J'ai donc... une mission pour toi. Plusieurs même. On a perdu quelques membres, ces derniers temps... La réaction à ça c'est une liste que j'ai faite. Le fait de penser qu'ils sont encore en vie... ça me gène. "

    Ariez regardait l'enfant... elle va bien devoir s'y faire. La Princesse sortit un petit morceau de papier replié sur-lui-même. Son contenu était impossible à voir... Raido ne savait donc rien de qui était ces cibles.

    " Es-tu joueur, Raido ? Parce que moi, oui. "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 284
Age : 23
Date d'inscription : 24/05/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
544/550  (544/550)
Mar 11 Juin 2013 - 19:41
La conversation aurait pu être mener d'une autre manière, même si je n'étais pas énerver, on pouvait quand même sentir une certaine tension dans l'air, c'était voulu. Elle était celle qui régnait en maître dans ce monde, cela se voyait bien, néanmoins il fallait bien qu'elle comprenne qu'elle ne me contrôlerait pas de la même manière... Mais bon, elle ne semblait pas idiote, elle allait rapidement comprendre à quel genre de personne elle avait à faire. Sarah n'était pas effrayer par mon dragon, elle comprenait qu'il était inoffensif du moment que je ne lui demandais pas le contraire, et puis il nous avait débarrasser de ces créatures qui lui faisaient si peur après tout. Ariez semblait se plier à mes conditions, cela m'éviterait d'avoir à me faire plus insistant que je ne l'étais déjà, tant mieux, on allait peut être partir sur de bonnes bases après tout elle et moi. Je fus légèrement... Surpris, par l'énergie qu'elle dégageait au moment de faire venir à elle Bahamut, le roi des dragons... Une sacrée chimère, pas le genre qu'on maîtrise facilement, sa présence à elle seule montrait toute la puissance que possédait la Princesse, cela forçait le respect. De toute manière je ne doutais pas des ressources dont elle disposait, que ce soit elle même ou son groupe, ce n'était pas le genre de personne qu'il fallait prendre à la légère, je n'avais rien à y gagner en faisant d'eux mes ennemis, pour sur.

Après un court trajet aérien, nous nous sommes finalement retrouvé à l'intérieur du Manoir, tout semblait lui appartenir ici, cela ne m'étonnait pas vraiment à vrai dire, il s'agissait de la Princesse de l'envie après tout, c'était dans sa nature de posséder un territoire assez étendu. Mon dragon, qui avait donc fait office de monture pour ce trajet, avait fini par disparaître une fois que nous étions entrés, je n'avais pas la sensation de devoir me méfier alors je permettais à ma symbiose de faire une petite pause, plutôt que d'être constamment en éveil à guetter le moindre danger. Ariez, en intérieur en tout cas, n'était pas une très grande menace, même si la fin de cette discussion se corsait, elle ne risquerait pas d'abîmer son manoir pour une simple dispute, et vu qu'elle semblait surtout maîtriser de grosses bestioles, Sarah et moi même ne craignions rien. Si cette petite neko était clair et qu'elle ne me cachait rien, peut être allait-elle devenir une de mes pré-occupations majeurs? Allez savoir... Je n'ai jamais vécu avec une famille... Mais pourquoi parler de famille? Elle a dit qu'on avait le même père... Était-ce seulement vrai? J'aurais à m'entretenir surement longuement avec elle... Ce manoir avait l'air d'être assez bien entretenu, d'après ce que j'avais compris plusieurs personnes vivaient ici, des personnes de la Coalition, il serait mieux que je fasse en sorte d'en croiser le moins possible, car certains d'entre eux étaient assez instable, ce qui n'était pas franchement étonnant en fait. La princesse avait l'air d'avoir une manière assez spéciale de gérer son groupe, elle même me conseillait qu'a l'avenir, si j'avais un différent qui tournait mal avec un des membres de la Coalition, je devrais régler ça dans un endroit tranquille... Un peu spécial et assez direct comme manière de faire, cela ne m'inspirait pas grand chose de bon. Néanmoins je devais rester là, je n'allais pas changer d'avis pour si peu et je comptais bien me faire un nom ici. Elle me demandait de faire en sorte que Sarah ne farfouille pas trop afin qu'il ne lui arrive rien, c'était assez logique et j'espérais qu'elle comprendrait malgré son jeune âge, le fait est que je ne voudrais pas d'un garde du corps et qu'il faudrait que je me débrouille pour la protéger d'une manière ou d'une autre quand je ne serais pas là... Puisque les missions que me confirait Ariez m'emmèneraient surement hors de ce monde.

Maintenant que tout ceci était dit, que les conditions étaient posées et vraisemblablement acceptées, nous passions directement à quelque chose de plus sérieux, elle me parlait déjà d'une mission, si tôt? Je me doutais que ce ne serait pas une session de vacances mais quand même? Peut être pour évaluer mes forces, voir ce que je sais faire... Oui, ça serait assez logique après tout.


"Hum... Une liste hein? Je vais devoir jouer aux tueurs à gage si je comprend bien? Pourquoi pas... Suis-je joueur? Cela dépend de mon humeur je dirais... Je me contenterais de répondre que plus mon adversaire me semble invulnérable, et plus cela m'intéresse de lui régler son compte..."


C'est comme ça que je voyais ma façon de faire, même si ces derniers temps je m'étais un peu perdu, en quelque sorte, je pensais que ça m'allait plutôt bien comme attitude, pas du genre à me dégonfler pour rien. Je tendais la main pour prendre le morceau de papier avant de le poser devant moi sans regarder pour le moment, de toute façon, qui que ce soit, j'en faisais mon affaire, je n'allais pas décevoir la princesse dès ma première mission pour son compte après tout.

"Pour tout vous dire, je pensais que ce serait... Plus compliqué. Je n'avais pas réalisé que la Coalition avait besoin de moi à ce point, avec tout le respect que je vous dois, vous n'avez pas été très... Exigeante, pour ce qui est de mes conditions. Pourtant vous n'avez pas la réputation d'être une simple d'esprit, vous savez marchandez d'après ce que je sais. Toutefois, cela n'est pas plus mal, ça évite que nous partions sur de mauvaises bases je suppose... "

Du thé se trouvait sur le table, je n'en raffolais pas totalement, cependant, cela semblait assez mal venu de refuser un peu de confort qu'on nous servait sur un plateau... Je me serais de ma longue queue féline pour saisir la tasse délicatement, par la poignée, avant de la porter jusqu'à mes lèvres et en boire lentement pour ensuite la reposer, tandis que mes mains étaient occupées par la liste que je dépliais doucement, étudiant chaque nom dessus mais n'en reconnaissant aucun, pas étonnant.

"Je vais être honnête avec vous... En ce moment, j'ai quelques soucis... De mémoire. Devrais-je me souvenir d'une de mes cibles?J'apprécierais de ne pas avoir de mauvaises surprises une fois sur place... Mais je vous rassure, qu'une de ses personnes m'ait connu ou non ne changera pas le fait que si vous voulez qu'ils disparaissent, ils ne vous ennuieront plus après m'avoir croisé, j'aimerais juste me souvenir de certaines choses et c'est encore assez compliqué pour moi... Si en plus de vous rendre ce service je pouvais remplir certains blanc, cela me satisferait encore plus qu'une récompense quel qu’elle soit."

[Vraiment désolé pour le temps d'attente, je suis horriblement fatigué en ce moment ><]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 22
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Mer 12 Juin 2013 - 8:27

    Il y avait... un peu de cette grâce tout à fait féline dans ses gestes. Et il y avait... un peu de cette aura unique, celle qui entoure les porteurs de la clef. Celle-là même qui vous fait croire au destin. Devait-elle lui dire que Bahamut, que Raido a vu il y a quelques minutes à peine, et la princesse en face de lui ont, plus ou moins... attenter à sa vie ? Certes, il n'était pas la cible ! Mais...
    Est-ce que l'homme en chat en aurait quelque chose à faire ? Et ses problèmes de mémoires... ne viendrait-il pas de ce fameux MégaFlare ? Si la réponse a ses deux questions est oui... alors en une attaque, Ariez a scellé le sort des mercenaires.

    Enfin... pas tous et pas que. Ariez ne put s'empêcher de laisser un élégant sourire déformer son visage. Les dieux... sourient tous à la Princesse de L'Envie. En cet instant elle était rendu à se demander si... la mer daignerait se fendre en deux rien que pour elle.

    Ce n'est franchement pas impossible.


    " Protéger une enfant, ne pas te prendre pour ce que tu n'es pas : un pion. Tu n'as, si je ne m'abuse, pas été des plus exigeant non plus... "

    Ariez observa sa tasse, avec une attention et une concentration toute particulière. Son regard rappelait celui d'un peintre, qui chercherait à comprendre la matière dans ses moindres détails, pour le reproduire à la perfection... il ne restait que peu de thé. La petite tasse s'éleva dans les airs et s'approcha des lèvres grises du tyran. Elle se pencha un peu et la Princesse y trempa à peine ses lèvres... la tasse s'envola avec une violence effroyable contre le mur.

    Il était trop froid, et plus assez bon.

    Son regard rougeoyant se reposa sur Raido. Cette ardeur dans ses mots quand il parlait de protéger la gamine qui le suivait. On aurait dit un loup qui veille sur une princesse perdue dans les bois. Cela ravivait des souvenirs... et pas que des bons.


    " Très bien... considères cela comme un cadeau de bienvenue. "

    Ariez s'installa plus confortablement, le regard plongé dans cette vielle horloge qui ne marchait plus... ça lui rappelait que sa plus belle horloge, ne marchait toujours pas. Que quelqu'un s'obstinait à ralentir les travaux... et ça l’énervait.

    " Maître Raido, formé à la lumière avant de la quitter, il y a plusieurs versions... tu aurais eu une élève, à ce qu'on en dit. L'un des rares à pouvoir prétendre me tenir tête en symbiose. Tu as fait un peu de bruit... heureusement pour ce qui est de la discrétion, j'ai déjà ce qu'il me faut. Et si je te veux dans mon groupe... " Sans même bouger, ses yeux se plongèrent dans ceux du néko. " C'est seulement parce que tu es un porteur de la clef, et qu'il m'en faut un. "

    Ariez... mériterait d'avoir une Keyblade... et pourtant, jamais aucune clef n'a voulue d'elle. La seule condition, à ce qu'elle en sait, c'est d'avoir un cœur fort. Quatre monde sous sa domination... ce n'est pas un cœur fort, ça ?! La Princesse ne cachait nullement son énervement, qu'elle ne soit pas une porteuse... fait partit des plus grandes injustices de ce monde.

    " Cet entretien m'a absolument ravie. "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 7 Nov 2013 - 7:56
Dans l'ordre, c'est au tour de cet exploit d'être noté. Donc bon, désolé pour le temps que ça m'a pris, tout ça...

Alors je ne sais pas si je vais commenter au fur et à mesure de ma lecture mais pour l'instant je n'ai lu que le premier rp.

Et... Il y a deux petits problèmes qui ont fait que je n'ai pas adoré. Les citer ne sera pas très utile, je sais bien mais bon...

1) "Nyu... Tu rentres enfin à la maison... Frérot..."

C'est quand même la phrase la plus craignos que t'aurais pu faire, je crois. Moi j'ai envie de lui cracher dessus, à cette phrase !
Déjà, c'est une Neko donc il est évidemment impensable qu'elle s'exprime autrement qu'en "Nyu"...
Ca veut rien dire ! C'est tellement japonais ! Et c'est genre pas naturel du tout. Moi j'entends "Nyu", j'entends "J'ai un cosplay raté, et je vais faire une pause pseudo-mignonne pour faire croire que je suis un chat"

Puis merde "Frérot". Désolé à toutes les personnes qui appellent leur frère comme ça... mais c'est laid. Il faut bannir ce mot.

2) Euh... Plus sérieusement... Ce moment où il lève sa keyblade devant Sarah et où tu essaies vaguement de nous faire croire qu'il va l'abattre sur elle... pour que finalement ce soit sur un sans-coeur (qui s'est sûrement demandé pourquoi il avait été intégré à ton rp), ça craint. Je veux dire, on y croit... pas une seconde. Et bon... ça c'est pas encore très grave. Plus que le fait qu'on soit pas bon public... Ca fait tellement film, le coup de l'ennemi que le public n'avait pas vu et que le héros tue de façon à ce qu'on pense genre deux secondes qu'il a tiré sur un allié.

J'aimerais qu'on arrête de faire un rp en se demandant ce qui pourrait être classe. Toutes les autres questions sont bonnes "Qu'est-ce qui pourrait être drôle/original/émouvant/surprenant/triste/romantique ?" C'est bien... Mais il faut oublier cette recherche du classe... Ca donne de la chiotte... Et pourquoi ? Parce que quand on écrit quelque chose de classe juste pour le fait d'écrire quelque chose de classe, ça se ressent à 10 km.

Remarque c'est vrai aussi pour le triste. Si tu commences (là ce n'est plus un reproche, juste une remarque) un rp en voulant faire un rp triste, bah ça se ressentira. La morale, c'est qu'il faut être logique avec son personnage.

Euh...

Bon là je dis toutes les choses qui me choquent un peu.

Ce qui surprend, en lisant la deuxième réponse d'Ariez... C'est que finalement, rien dans ton rp ne répond à celui de Raido. Alors oui bien sûr on avance dans le dialogue, tout ça... Mais Raido a dit certaines choses, a parlé de ses conditions, a même posé une question. Mais dans ton rp, Ariez, strictement aucune mention de tout cela.

(Néanmoins la question de Raido, je l'ai trouvée plutôt chiante, pour être sincère. Je me suis cru dans le dialogue Roxas/Ariez que j'ai trouvé médiocre. "Qu'est-ce qui vous pousse à me recruter? Qu'est-ce qui vous intéresse chez moi ? Tu préfères quoi chez moi ? Mes fesses ou mes yeux ?" ... Le plus énervant étant qu'Ariez avait déjà expliqué pourquoi elle voulait Raido dans la réunion...)

Bon alors... Un moment, Ariez se dit (en pensée, donc) qu'elle trouve à Raido une normalité presque dérangeante. Elle se dit qu'elle est entourée de perturbés et que ça la gêne de recruter un mec stable. Ce n'est pas ça qui me choque, même si on est bien d'accord, Raido est genre le mec le moins stable de l'univers.

Non ce qui me choque, c'est que dans ta réponse Raido, tu dis, je cite :

" on aurait dit qu'elle me trouvait trop normal pour me joindre à eux? Pourtant, je ne l'étais pas tant que ça.."

... ?

Quand je lis ça, je me pose une question... une seule!

Quelle est la tête d'une personne qui a l'air de croire que tu as l'air trop normal pour rejoindre son groupe ? Comment tu oses dire "On aurait dit qu'elle pensait" alors que c'est strictement impossible de deviner qu'une personne pense un truc comme ça.

Puis merde, au point où on devine tous les tréfonds des pensées des autres, arrête les "On aurait dit". Dis direct que tu sais ce qu'elle pense.

Sérieux ça m'énerve. Dans un rp, on doit répondre aux actes et aux paroles des autres, et pas à ses pensées, enfin...

Dans ce genre de cas, limite je préfère encore la façon d'Ariez qui n'a jamais l'air de considérer énormément les rps des autres dans ses réponses. Parce qu'on peut reconnaître à Ariez qu'elle est logique avec son personnage, qu'elle se met dans sa peau et que donc, qu'elle s'en fout à moitié des autres. Je préfère tellement ça à la façon "je devine ce que pense l'autre et je réponds à ses pensées".

Je n'ai rien contre Twilight (...). Les trois premiers films sont sympas. Mais dans le premier, que j'ai regardé en toute objectivité, un truc m'a gêné. Edward (je crois que c'est ça son nom) dévoile à Truc son état de vampire et lui montre tout ce qu'il sait faire...
J'ai trouvé ce moment très nul, parce qu'il fait un cinéma pas possible pour montrer tout ça. Genre "Je suis fort ! Regarde cette racine comme je l'arrache bien ! T'as vu ? Et je suis rapide ! Regarde regarde ! Je suis là ! Oh et maintenant je suis là ! Tu as vu comme je suis rapide ? Et je brille à la lumière du soleil ! Attends je vais te montrer, reste là !"

... Voilà, je tenais à le dire. Je ressens un peu ça dans votre rp.

Ouais...

Donc voilà j'ai fini.

Mon appréciation générale... Je n'ai pas détesté mais je n'ai pas adoré. En tant que fait, c'est un rp intéressant. Une rencontre entre Ariez et Raido, dans les faits c'est plutôt intéressant oui. Puis il est important dans la mesure où Raido va dans la Coalition noire.

Je serais vraiment curieux de connaître vos avis respectifs sur cet rp.

... Enfin voilà, si je devais donner une note entre 0 et 10... Ce serait 5. Un parfait 5. Plein de défauts, mais ça va.

Mission facile
10 xp, 100 munnies. 2 PS en psychisme pour vous deux



_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» On doit faire le deuil de sa vie passé [ Tsuki ]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas