Derniers sujets
» L'âme d'un chercheur
par D.Va Hier à 22:38

» Tombent les masques
par Lenore Hier à 22:13

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 21:07

» Loué soit Son nom
par Fabrizio Valeri Hier à 21:06

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 19:25

» Que tombe la foudre!
par Chen Stormstout Hier à 19:18

» Attaque Nocturne
par Surkesh Hier à 15:11

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 14:27

» Jour de fête
par Cassandra Pentaghast Hier à 12:57

» 1297 Mishtaven Street
par Roxas Hier à 11:03

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Mer 18 Oct 2017 - 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Mer 18 Oct 2017 - 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Mer 18 Oct 2017 - 12:58

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Serah Farron
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 25
Date d'inscription : 26/01/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
125/270  (125/270)
Dim 3 Fév 2013 - 22:06






Nom  : Farron
Prénom : Serah
Âge21 ans
CampLumière
Monde d'OrigineJardin Radieux
Race  :  Humaine
Grade désiré : Peu importe.



Test RP


La pièce était silencieuse au point d'entendre les mouches voler et la plume des stylos frotter le papier. Les élèves étaient concentrés pour un contrôle des connaissances. Aucun d'eux ne trichait, il n'y avait pas le moindre coup d’œil sur la copie du voisin. La tentation était là, certes, mais leur discipline ou plus simplement leur professeur les empêchait de tenter le diable. L'institutrice avait pourtant les yeux fixés sur son bureau cherchant un moyen de rendre le programme scolaire à suivre intéressant et ludique pour les écoliers. Autour de ses doigts, elle emmêlait les cheveux de sa queue de cheval qu'elle aimait attacher sur le côté. De temps à autre, elle lançait un regard sur la classe pour vérifier que tout se déroulait pour le mieux. Ils sont vraiment sages, se murmura-t-elle.

« Mademoiselle Farron ! »

« Oui, David ? »

« Je peux aller aux toilettes ? »

Serah soupira de mécontentement.

« J'ai demandé tout à l'heure si quelqu'un avait besoin, tu ne peux pas attendre ? »

« Mais mademoiselle, j'avais pas envie et maintenant si ! »

« D'accord, mais ne traîne pas, tu n'auras pas de temps supplémentaire. »

Il se levait et partait en vitesse sous le regard consterné de son institutrice. Elle ne faisait que jouer un rôle, Serah tentait de leur inculquer la discipline en plus des connaissances. Tous les enfants de l'école l'appréciaient même avec cette part de crainte de la voir s'énerver. S'ils la voyaient en dehors de la classe, ils viendraient la saluer avec un engouement certain, ils rigolent avec et une fois même, l'un d'eux lui a offert un bouquet de fleur. Les élèves pouvaient tout faire avec elle à l'exception de quand ils sont entre les quatre murs de cette salle. De ses grands yeux bleus céruléens, Serah observait le ciel avec une pointe d'inquiétude. Lightning est sûrement en mission, j'espère qu'elle va bien, se disait-elle en pensant à sa sœur aînée. Un enfant le remarqua et la fixa en oubliant son devoir. Constatant cela, elle le regardait à son tour.

« Tu as fini ? »

Sur ces mots, il rebaissa vivement la tête et se remit à écrire. Serah oublia ses propres doutes et retourna à l'organisation de ses futurs cours. Très vite, les minutes défilèrent sans qu'elle ne s'en rende compte, les cloches sonnèrent alors. Déjà ?

« Très bien, déposez vos copies sur mon bureau, vous aurez le corrigé dans deux jours. »

Les élèves sortaient et Serah les suivait en fermant la porte à clé. Elle n'était institutrice que depuis quelques mois, mais se sentait déjà très bien ici. C'était comme si elle avait été adoptée par tout le monde.

« Bonjour Serah. » C'était Edice, une collègue qui enseignait aux enfants plus âgés que ceux dont s'occupait la dernière venue.

« Bonjour, comment s'est passée ta journée ? » Elle le lui demandait toujours avant toute autre chose, Edice aimait se plaindre des cancres. J'espère ne pas avoir une classe si dure l'année prochaine, pensa-t-elle en imaginant déjà la situation. Des gens lui avaient dit qu'elle aurait beaucoup de difficultés au début, Serah souriait en y repensant, ce fut tout l'inverse, de véritables anges.

« Pourquoi tu souris comme ça ? »

« Non, non rien. » Elle agitait la main d'avant en arrière pour dissiper le malentendu.

« Oui donc, tu connais Boran ? Encore lui ! Il a mis des punaises sur ma chaise ! »

Serah pouffait de rire, mais s'est vite arrêtée lorsque le regard pesant de sa consœur s'est fait sentir.

« Excuse-moi, c'est nerveux. Je pense que tu vois les choses d'un mauvais œil, il cherche l'attention, c'est tout. » A peine avait-elle prononcé ces mots qu'elle semblait l'avoir regretté. Edice n'aimait pas que l'on prenne le parti d'une autre personne. C'est lancé pour dix minutes, se disait-elle intérieurement, le sourire aux lèvres. Aucune parole, ni le moindre soupir de contrariété. Serah se retournait alors et remarquait que sa collègue était obnubilée par le jeune professeur Ical. Elle en profitait pour s'éclipser.

Avant de rentrer, Serah faisait habituellement un détour par la corniche. Contempler le soleil qui baignait toute la ville de son éclat était vraiment beau. Si beau qu'elle en perdait vite la notion du temps. Elle s'était faite la promesse de retenir cette image à jamais. Plus jeune, ce souvenir avait disparu, lorsqu'elle avait dû quitter la ville avant d'aller à Traverse. Ne plus s'en rappeler l'avait attristé. C'est idiot, se disait-elle en repartant.

Serah soupirait à l'idée de penser à la pile de copies qu'elle allait devoir corriger. Mince! Elle se mit à courir en rebroussant chemin en direction de l'école en se frappant le front du poing. Sans le devoir de ses élèves, les corriger ne serait pas évident. Très vite, le bâtiment apparaissait devant ses yeux, elle attrapait déjà ses clés. Une fois dans les couloirs, devant la salle de classe, elle se rendit compte que la porte n'était pas fermée. Je l'avais pourtant fait, murmura-t-elle en faisant deux pas en arrière. En tendant l'oreille, la professeur pouvait entendre des bruits dans la pièce. Pensant à un enfant qui voulait faire une bêtise comme à sa collègue, elle se décidait alors à entrer.

« Ce n'est pas bien, je vais prévenir tes parents ! » Disait l'institutrice en levant le doigt en signe de sermon.

« Kupo-po ? » Un mog fouillait dans ses affaires et à la vue de Serah, il s'est mis à voler dans tous les sens et à sortir comme une fusée. Un sceptre bleu avec une horloge dorée était dans sa main. Il y avait également un objet dans son autre main.

« Hey, c'est à moi ! » Lança la jeune femme en commençant à lui courir après. Le mog venait de lui voler une barrette à cheveux.

Les couloirs étaient vides, le pickpocket avait déjà disparu ! Serah marchait presque sur la pointe des pieds. La chasse allait commencer ! Ses pas résonnaient lourdement malgré la tentative de discrétion. Pendant dix minutes, elle cherchait échec. Il est déjà sorti de l'établissement...

« Pas ça, kupo, ça non plus... » La voix venait de la pièce d'à côté. Encore une fois, l'étrange créature fouillait dans les affaires d'un enseignant.

Le mog a sursauté lorsqu'il a entendu la porte claquer. Serah venait d'entrer et s'y tenait adossée, les mains contre le mur pour faire barrage.

« Tu ne t'enfuiras pas ! »

Le pompon en cristal à forme de losange se dressa tout droit au-dessus de la tête de la petite créature ailée. Il s'élançait pour trouver une cachette sous le bureau et y resta prostré. Serah étonnée par cette réaction s'approchait. Arrivée au niveau du meuble, elle se baissa pour voir le mog.

« Je ne vais pas te gronder. » Lui dit-elle avec le sourire.

« C'est vrai ? »

« Oui, mais il faut me rendre ce que tu as volé ! » Elle tendait la main, paume ouverte attendant qu'il dépose sa barrette.

« J'en ai besoin. »

« Vraiment ? » La jeune institutrice arquait un sourcil, quelque peu surprise.

« Pour retourner à la maison, kupo ! »

« Avec ma pince à cheveux ? » Disait-elle sans réussir à masquer un petit rire.

Et pleins d'autres choses!

Ce n'est pas une raison pour voler ! Je te donne ma barrette et si tu veux, je t'aide. Seulement, tu dois tout rendre. »

Le mog s'envolait alors tout joyeux. Il n'avait encore rien volé d'autre, Serah était arrivée à temps pour l'en empêcher.

« Comment tu t'appelles ? » lançait la créature qui virevoltait en même temps.

« Serah et toi ? »

« Mog ! »

« Très joli nom ! » Disait-elle en rigolant. Serah lui avait dit qu'elle l'aiderait sans y avoir réfléchi avant. Elle s'y sentait maintenant obligée, qui serait-elle et qui lui ferait confiance si elle ne respectait pas ses propres paroles ? Ce en sera pas difficile. La professeur y pensait réellement. Si Mog avait besoin d'une barrette et d'autres babioles de ce genre, les réunir ne devrait pas prendre beaucoup de temps. Serah était un peu fatiguée de sa journée pour l'aider aujourd'hui, elle lui proposa donc de venir chez elle. Une fois encore, la pile de copie était oubliée sur le bureau, mais elle n'y pensait pas.





Un monde fou peuplait la ruelle proche d'un bar du nom de Cristal Bar. Un lieu très prisé des jeunes, mais cet établissement était tenu d'une main de fer par Illa. Aussi jeune que la clientèle, elle n'a que vingt ans, mais ici, tout le monde la respecte. Les hommes la courtise malgré ses airs de garçon manqué, les filles sont souvent jalouses, mais s'entendent très bien avec elle. C'est Illa et son bar, ses règles et tout va pour le mieux. Serah appréciait venir ici après une journée de travail. Elle ne buvait pas ou un seul verre. C'était surtout pour corriger ses copies, le brouhaha ne la dérangeait pas, cette atmosphère festive était agréable. Il y a quelques mois à peine, Serah faisait la guerre à sa sœur lorsqu'elle était présente et faisait trop de bruit. Cependant, Lightning n'était plus là. Si elle avait prévenu que ce serait long, jamais sa cadette n'aurait pensé autant.

« Bonjour Serah ! T'en as des feuilles à corriger ! »

« Coucou Illa, eh oui, mais c'est pour la bonne cause. » Elle usait d'un ton moqueur, avec Illa, elle se sentait à l'aise, mais subitement, la barmaid se figea.

« Tu n'es pas un peu grande pour avoir une peluche ? »

« Kuuuuuuupopopopopopopo ! » Hurlait Mog en agitant son sceptre et ses ailes de chauve-souris.

« C'est un vrai mog ! J'en avais jamais vu des comme ça, il n'est pas comme ceux de la forge. »

Mog prenait encore la pose brandissant son bâton. Il était toujours heureux que l'on remarque sa différence, que l'on fasse attention à lui. Illa avait raison, il n'était pas comme les autres, mais il restait tout de même secret sur sa vie. Étrange pour quelqu'un qui accepte de l'aide, Serah l'acceptait.

« Il cherche un moyen de rentrer chez lui donc j'ai proposé mon aide, mais ça prend plus de temps que prévu. »

« C'est bien toi ça, toujours prête à donner de ton temps pour les autres. » Serah souriait. Lightning lui disait parfois que cela pourrait lui jouer des tours. Ce n'était jamais arrivé alors la cadette ne s'en souciait pas réellement. C'est pour toi que je m'inquiète. Même Illa connaissait la sœur de Serah, mais depuis peu, elle évitait de lui en parler pour ne pas la blesser.

Elle finit par s'asseoir en posant les feuilles sur le comptoir et en attrapant un stylo. Serah soupirait déjà, elle n'avait pas la tête à corriger et Mog n'arrêtait pas de voler dans tous les sens. Cela faisait déjà plus de deux semaines qu'ils cherchaient ensemble un moyen de l'aider à retrouver sa maison. La récolte des objets n'avait finalement rien donné. C'était évident, conclut-elle en imaginant mal comment une barrette et d'autres objets banals auraient pu aider.

Soudain, un cri, deux, trois puis une dizaine et une vingtaine. La foule se dissipa vite, mais près du bar, Illa, Serah et d'autres étaient encerclés par des sans-coeur. La propriétaire de l'établissement attrapa un pistolet qu'elle gardait toujours sous le comptoir. Trois coups de feu et déjà trois monstres de moins, elle avait la gâchette facile et précise. Serah ne savait quoi faire, elle n'y était pas préparée, ce n'était qu'une institutrice. Lorsqu'une des créatures sauta vers elle, son réflexe fut de se cacher le visage tout en tombant à la renverse.

« Lightning ! Aide-moi » Hurlait-elle. Illa eut à peine le temps de tirer pour la sauver, mais son regard envers elle était sévère et les mots qu'elle allait prononcer, durs.

« Lightning n'est plus là, tu dois apprendre à te débrouiller, ressaisis-toi ! »

Ce fut un choc pour elle d'entendre cette phrase. Sa sœur n'était plus là, elle ne viendra plus la sauver quand elle sera en danger. Si Serah savait qu'elle pouvait compter sur ses amis, ils devaient aussi pouvoir compter sur elle.

« C'est l'heure pour un peu de magie mog ! » Comme une réponse à ce désarroi, Mog arriva comme une flèche vers celle qui lui a tendu la main et ni une, ni deux il se transforma en arc sophistiqué. Serah l'attrapa de justesse.

Sans prendre le temps de réfléchir, elle banda la corde et visa un des sans-coeur avant de lâcher. Une flèche d'essence magique fut propulsée droit vers la cible et la transperça de part en part. Une osmose habitait Serah et Mog. C'est comme s'il me montrait comment faire, pensa-t-elle. Deux autres flèches, elle ne fit qu'effleurer son objectif, il lui fallait encore du temps pour s'adapter. Une des créatures était à bout portant, lorsque Serah la remarqua, elle fut tétanisée. Il était trop près pour le battra avec un arc. Mog l'avait encore pressentit, il se transforma en une épée à deux mains, tout aussi élaborée. Par réflexe, elle donna un coup horizontal déchirant le sans-coeur dans une gerbe de fumée noire. Illa avait vaincu le reste de la horde, ils étaient saufs et Mog reprit sa forme originelle.

« Tu n'es vraiment pas comme les autres. » Admit Serah, sans lui, elle n'aurait jamais été capable de cette prouesse. Le temps de reprendre son souffle, Mog fit un tour rapide dans les alentours afin de vérifier la sûreté des lieux.

« J'sais pas où tu l'as dégoté celui-là, mais garde-le et Light serait fière de toi. »

« Tu le penses ? J'ai été maladroite... »

« Hey, tu t'es déjà battue avant ? »

« Non, ma sœur était toujours là dans ces situations. »

« Pour une première fois, je t'assure, c'est plus que bien. Tu sais que ces saloperies peuvent t'engloutir dans les ténèbres ou un truc du genre ? Ils bouffent les cœurs, j'sais pas trop quoi. »

« J'en ai entendu parler. C'est étrange que l'on ne retrouve jamais les victimes s'ils ne cherchent que leur cœur. »

« Ah non, mais je t'ai dit, ils t'absorbent dans une masse noirâtre et c'est pas le cœur au sens littéral du terme. C'est plus notre... Comment dire, tu vois, ce qui fait de nous ce que nous sommes ? »

« Comme l'âme ? »

« Rah, c'est pas exactement ça, mais dans ce genre-là. Dans gens peuvent perdre leur cœur, mais garder leur âme. Heureusement que c'est rare, pour le peu que j'en sais sur la chose, la plupart sont des connards, il paraît. »

C'est horrible, chuchotait Serah de façon à ce qu'elle seule puisse l'entendre. Comment avait-elle pu passer à côté de tout ça ? Ne penser qu'à elle et à ça « carrière professionnelle ». Les gens lui diraient qu'il faut des personnes sur tous les fronts, que même avec ces monstres et la guerre, les enfants ont besoin de croire en un monde meilleur.

« Tu en sais beaucoup, Illa. »

« Oh ça, c'est juste des histoires que j'ai entendues, ça se trouve, c'est pas vrai. Seulement voilà, je tiens un bar, ça rameute les gens et du coup ces merdes viennent aussi, faut bien s'défendre, non ? »

« Oui, tu as raison. »

Ce soir-ci, Serah se coucha la tête chamboulée par les événements et une importante remise en question. Ne serait-elle pas plus utile à défendre la population ? Ne serait-ce pas plus judicieux d'agir comme Lightning le ferait ? Elle prenait toujours exemple sur son aînée, même aujourd'hui encore, se comparer à elle était devenu systématique. Il était évident qu'elles étaient l'opposé l'une de l'autre, mais c'était une famille et Light avait déteint sur elle. La dureté que Serah a parfois envers ses élèves, le fait qu'elle soit si respectée, tout cela lui vient de sa sœur. Elle avait eu cette chance d'avoir une belle enfance, Lightning par contre avait mûrit bien plus rapidement. C'est en pensant à tout ça, à tout ce qu'elle a fait et pourrait faire que Serah s'est endormie encore habillée.





Serah tenait la main de Lightning sous la pluie torrentielle. Elles étaient accompagnées de nombreuses autres personnes dans ce cimetière. C'était la deuxième fois qu'elles durent y aller. La première, c'était pour leur père, il y a déjà bien longtemps et Serah, trop jeune, n'en a que très peu de souvenir. Aujourd'hui, cette main glacée, mais à la fois puissante est gravée dans sa mémoire. L'aînée y avait été préparée depuis des mois déjà. L'état de leur mère souffrante n'avait fait qu'empirer de jour en jour. Serah qui n'était pas encore entrée dans l'adolescence comprit cette fois que plus jamais elle ne pourrait voir ses parents. Malgré cela, elle put vivre une enfance normale, continuer à penser à elle, à avancer comme toute autre personne de son âge. Car Lightning était là, elle lui tenait la main tout en masquant sa peine alors que Serah pleurait à vives larmes. Dès ce jour, elle ne revit plus jamais sa grande sœur larmoyer ou montrer la moindre faille dans sa carapace.

L'aînée avait été obligée de grandir plus vite, de prendre ses responsabilités et de s'occuper de sa cadette comme de son propre enfant. Cette main, Serah la sent toujours même lorsque Light est absente, elle a toujours été là, quelque part dans son cœur à tenir sa main frêle. La main d'une jeune fille qui n'avait pas encore conscience du monde dans lequel elle vivait. Tout avait été fait pour préserver son innocence le plus longtemps possible, qu'elle puisse réaliser ses rêves.

Et la pluie continuait, les gens partaient sauf les sœurs Farron qui, immobiles, continuaient de fixer les sépultures de leurs parents. Il faisait froid, mais cela importait peu, il y avait du vent, mais aucune importance. Le monde venait de s'arrêter, il était impossible de retourner en arrière maintenant. Elles n'étaient plus que deux et se devaient de veiller l'une sur l'autre, mais jusque aujourd'hui, tout avait pesé sur les épaules de la plus âgée.

Soudainement, des craquements se faisaient entendre, des bruits de pierres brisées. Un énorme monstre sorti de terre, immense comme une maison. Les deux sœurs étaient tétanisée, complètement figées par la peur et l'incompréhension. La créature à forme humaine levait alors les bras subitement et les morts prirent vie. Tous ces cadavres, ces personnes décédées sortirent de leur sépulture pour envahir le cimetière et le monstre hurlait de rire.

Serah se releva happée par la peur, elle était dans son lit, le cœur battant la chamade, menaçant de s'arrêter au moindre choc violent. Ce n'était qu'un cauchemar, un rêve morbide mêlant souvenir et vision d'horreur. C'était la première fois que cela lui était arrivé.

« Je t'ai entendu crier, kupo. » Il venait d'entrer dans la chambre de Serah.

« Ce n'est rien Mog, ne t'inquiète pas, c'est passé. »

« D'accord... » disait-il sans être convaincu.

« Je suis désolée, je sais que j'ai dit que tu aurais mon aide, mais aujourd'hui, j'ai besoin d'être seule. »

Mog faisait demi-tour et sortait donc de la chambre sans rien ajouter. Elle se dirigea vers la salle de bain pour se changer. Serah choisissait une tenue qu'elle ne portait jamais lorsqu'elle travaillait. Un petit chemisier blanc avec cinq boutons noirs. Ce vêtement à un col relevé et un très léger décolleté. Par ailleurs, il est sans manche et laisse apparaître quelques infimes parties de son bas ventre et de ses hanches. Serah met aussi une jupe avec de petits carreaux de différentes teintes rouges ou roses. Cet habit se termine par un peu de dentelle noire. Ses bas sont eux aussi noirs et s'arrêtent à mi-cuisse. Ses chaussures ne sont que de simples baskets montantes à teinte beige. En guise d'accessoire, la jeune fille ne porte que deux bracelets, un au milieu du bras droit, l'autre au poignet gauche. Après s'être préparée, avoir mangé et fait tout ce qu'elle avait à faire, Serah sortait de la maison. Elle n'avait pas croisé son ami ailé et n'y avait pas fait attention. Ça fait trop longtemps, pensa-t-elle honteuse. Elle se dirigea vers le premier fleuriste sur la route pour acheter deux bouquets de chrysanthèmes et alla ensuite en direction du cimetière où reposaient ses parents.

Sans un mot, elle posait les deux bouquets et se relava. Elle fixait les gravures sur le marbre, toujours en silence. Le nom y était écrit en gros caractère, comme pour ne pas oublier. Des Farron, il ne reste que Light et moi, songea-t-elle sans amertume. Cela faisait longtemps qu'elle l'avait compris. Néanmoins, il lui fallait le lire pour se rappeler que ce ne fût pas toujours le cas.

« J'ai trop longtemps été égoïste. » Un murmure imperceptible, masqué par le bruit du vent et elle s'en alla, aussi silencieuse qu'en arrivant.

Quelques heures plus tard, elle était au Cristal Bar tout sourire, elle ne laissait plus rien transparaître.

« Salut Serah ! La pêche aujourd'hui, hein ? »

« Oui, j'ai réfléchi à ce que tu as dit, qu'il fallait sa défendre. »

« C'est cool, mais tu veux dire quoi par là ? »

« Tu connais bien le Château Disney ? »

« Là où t'as les gars de la lumière qui veulent défendre la paix ? Ouais. »

« Je vais les rejoindre. »

« Hein ? Quoi ? Attends, t'es sérieuse là ? »

« Oui, c'est mal ? »

« Non, pas du tout, mais ton travail, les enfants, tout ça ? »

« Quelqu'un prendra ma classe, j'ai déjà prévenu et j'ai dit au revoir à mes élèves. »

« Mais t'es sûre ? C'est pas précipité comme choix ? »

« J'y ai beaucoup pensé et je pense que c'est le meilleur choix. »

« Ok, c'est cool d'avoir de la volonté, ne perd jamais ça. »

Je ne risque pas, pensait-elle en imaginant Lightning dans la même situation. L'acharnement et la fermeté tait un trait de famille, c'était ce qui liait le mieux les deux sœurs. Il n'y avait désormais plus aucune chance qu'elle retourne sur sa décision. Qui sait ? Je croiserais peut-être Light de temps en temps.

« Et ton mog, il vient avec toi ? »

« Je ne lui en ai pas encore parlé. Je ne pense pas, il doit rentrer chez lui. »

« Je viens, KUPO ! » Il arrivait en fanfare. Impossible de savoir depuis combien de temps il était là, mais il semblerait qu'il ait tout entendu. Même après dix minutes de discussion pour savoir s'il en était sûr, il n'a pas changé d'avis. C'était définitif, ils iraient tous les deux au château Disney et de savoir que Mog la suivrait, Serah se sentait plus sereine. Elle n'abandonnera jamais ses élèves non plus. Lorsque les événements le lui permettront, Serah ira les voir. Les au-revoir avaient été difficiles, elle s'était retenue de pleurer, ce qui n'avait pas été le cas de tous les enfants. Haut les cœurs.


Questions

1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Oui.

2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un oiseau

3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Serah a un véritable esprit de camaraderie, elle n'hésite pas à aider quiconque est en danger.

4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Ses élèves, ses collègues, Illa. Serah peut se lier d'amitié très aisément. Si elle n'a aucune raison de se méfier d'une personne, elle ne s'en méfiera pas, tout simplement.

5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.


6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?



7) Pourquoi incarner ce personnage ?
J'en ai envie.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mar 5 Fév 2013 - 22:30
    Hum...

    Une partie de moi est très contente de cette fiche. Une deuxième partie de moi a un problème avec cette fiche; et la troisième partie de moi n'est pas convaincue.

    Tout d'abord, ce problème. Je ne vais pas le mentionner ici, je t'en parlerai sur msn. Il n'influera absolument pas sur ta note, c'est promis. Il est personnel ^^.

    Et pourquoi je ne suis pas totalement convaincu...

    "Soudain, un cri, deux, trois puis une dizaine et une vingtaine."

    A partir de cette phrase jusqu'à la fin de cette "séquence", à la ligne blanche quoi... et bien ce n'est pas bon. C'est bien écrit, impeccable, même... Mais c'est beaucoup trop rapide sur tous les points.

    Apparitions de sans-coeurs - "ce n'était qu'une institutrice"... Là ça va.

    Mais alors "Lightning aide-moi", je sais pas, j'ai trouvé ça moyen...

    Mais pire que tout ! Juste après Alicia lui dit "Mais enfin, arrête de chialer et bats-toi ! T'es à mains nues, t'as des dents ! Tu peux te défendre !"

    Et là Serah se dit "... Mais c'est vrai que j'ai des dents. Quel choc ! Je suis déterminée !"

    Le mog se transforme en arc, ça ne surprend personne. Boum Serah s'en sert. Ce n'était qu'une institutrice.

    "il lui fallait encore du temps pour s'adapter." Mouais, tu ne le prouves pas vraiment.

    Et pire encore : "Une des créatures était à bout portant, lorsque Serah la remarqua, elle fut tétanisée."

    Tétanisée. J'imagine un personnage tétanisé... et curieusement, je le vois mal, en étant paralysé par la peur (ce que veut dire tétanisé), attraper l'instant d'après l'épée et s'en servir "Sans les mains !"

    Je ne sais pas si tu vois où je veux en venir. Tout vient trop rapidement. Et après, mais c'est encore pire. V'la que l'autre commence à parler de sans-coeurs, de similis, sans raisons vraiment apparentes. On dirait une sorte de résumé KH, et j'ai trouvé ça mais... mal joué, désolé.

    Et ce qui m'agace un peu, c'est que le passage de "Serah institutrice" à "Serah déterminée" est beaucoup beaucoup trop brusque. Elle se pose les questions trop facilement, selon moi.

    Vraiment, je n'ai pas aimé du tout cette partie. Et pourtant j'ai trouvé l'avant et l'après vraiment bons. Le fait qu'elle soit institutrice, entre autres, j'ai beaucoup aimé tout le passage dans l'école, c'était très bon. Sa rencontre avec le mog, sa relation avec lui. Son départ, le rêve, tout ça j'ai aimé.

    J'ai adoré l'ambiance, j'aime beaucoup ta façon de décrire le caractère de Serah, que je trouve bien décrit. Tu aurais pu décrire les habits d'une manière plus subtile qu'à la fin mais ça reste bon et simple.

    Voila, mon appréciation générale : J'ai aimé ta fiche.

    Peu de fautes d'orthographe, un bon style.

    C'est bien meilleur que ta fiche Dicen, mais je vais lui donner le même grade, avec les nouvelles exigences pour les grades, tu le sais.

    Capitaine, donc.



_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serah Farron - L'histoire d'une âme pure [Terminée]
» Serah ; humaine, délicate, séduisante ... et empoisonnée ~ [Linvala]
» SERAH-JOYCE DAVINA ROMANOV ? Holland Roden
» Recensement des Avatars
» Claire Farron