Derniers sujets
» La Menace Chocolatée
par Huayan Song Aujourd'hui à 14:24

» Il faut du soin
par Pamela Isley Aujourd'hui à 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Hier à 16:25

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 15:06

» Après une pause
par Abigail Underwood Hier à 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Hier à 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Hier à 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Hier à 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Hier à 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45

» Trois petits oiseaux
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 7:18

» Chasse aux trésors et/ou aux monstres
par Lili Mar 18 Juil 2017 - 10:47

» La Chute de Nottingham
par Freyja Crescent Lun 17 Juil 2017 - 23:23

» Une main tendue
par Cissneï Lun 17 Juil 2017 - 21:27


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 « La danse, mieux qu'aucun autre des arts, (...) »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Danseuse Éphémère
Féminin
Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Paloum Paloum ~
Date d'inscription : 07/10/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
428/650  (428/650)
Mar 8 Jan 2013 - 12:46


« La danse, mieux qu'aucun autre des arts, peut nous livrer l'essentiel des mythes »


Contrairement à ce que l'on peut croire, ce n'est pas forcement facile d'expliquer notre passion, ce qui nous anime et nous passionne depuis longtemps, enfin pour Rivy ce n'était pas facile, expliquer ce qu'elle aime revenait à donner son point de vue sur pas mal de chose... Aujourd'hui elle devait pousser des danseuses à se surpasser, expliquer en quoi la danse est un bel art et présenter le consulat. En gros, c'était cela sa mission... Elle soupira, elle ne savait absolument pas quoi dire, ni quoi faire, en plus il fallait qu'elle fasse des efforts, déjà et surtout pour rester concentrée, tout le monde connaît la tête en l'air de la danseuse, un rien peu complètement la détourner de son objectif. Mais autre effort qu'elle allait faire c'est... Porter des chaussures, et ouais, elle en a horreur, allez savoir pourquoi, enfin soit, cela faisait un moment qu'elle y pensait, c'était un peu étrange de croiser une meuf qui n'avait pas de godasses en plein milieu de la ville, sachant qu'elle essayer plus ou moins de changer, elle s'était dit que se mettre à porter des chaussures serait peut-être bénéfique, elle savait que certaines personnes, comme d'illustre inconnus, n'était pas très à l'aise face a une meuf qui se balade, pieds nues a longueur de journée mais bon, c'est bien la dernière chose qui possédait Rivy, ou plutôt elle n'avait aucune paire de chaussures alors, elle s'était discrètement aventurer par là-bas pour en revenir vitesse de la lumière avec des chaussures qu'elle venait d'emprunté a durée indéterminée a Médusa, elle lui rendra hein, mais elle ne sait pas quand. Enfin, elle ne l'avait pas trouvé pour lui demandé alors voilà... Enfin, de toute façon, Médusa ne lui en voudra pas, hein ?...

Rivy était plus ou moins prête, la danseuse c'était habillée, avait mis les chaussures, qui lui allait pile poil, que ferait-elle si Médusa n'était pas là, je me le demande. Elle avait attaché ses cheveux bouclés en un grossier chignon puis, elle était partie, prête à s'aventurer sur les traces de cette nouvelle mission, qui s'annonçait plus ou moins ardus pour la danseuse éphémère. Elle marchait, avec un peu de mal, les chaussures à talons, elle avait encore du mal à se déplacer correctement, avec toute la grâce, la beauté et la facilité que Médusa avait, ses petons dans ces trucs qui font mal partout. Elle arriva bien vite devant les filles, les danseuses qu'avait recruté Ukiyo... En vrai en entendant la mission qui lui était confié, elle avait eu un pincement au coeur, de peur de perdre ce qui est le plus cher pour elle. Elle s’efforça de paraître à l'aise face a elles, ce qui s'annonçait assez difficile, elle ne savait absolument pas quoi leur dire, leur raconter, pas quoi faire et peut-être bien qu'elle ressentait au fond d'elle une peur. Et c'est peut-être cette peur qui fit sa force. La danseuse se présenta, sourire aux lèvres, fermant les yeux quelques secondes et inspirant un grand coup. Puis naturellement elle commença a parler, leur disant qu'elles savaient pourquoi elles étaient là, puis commençant doucement a dévier le sujet de conversation, bien sûr elle avait parlé un peu d'elle, danseuse du consulat depuis quelques temps, puis elle leur raconta a quel point c'était merveilleux d'être ici, en tout cas pour elle. Elle leur raconta que le consulat lui avait ouvert les bras alors que tout lui tournait le dos, qu'elle était seule et désemparée et qu'une simple main tendue lui avait complètement changé la vie, a présent elle n'est plus seule et fait partit d'une famille, chose qu'elle n'a jamais eu, une grande famille, unis par un lien bien plus fort que celui du sang. Les yeux émeraudes de la jeune femme semblait pétiller, brillant, on pouvait lire à quel point le consulat est important pour rien, elle qu'en croisant son regard. Elle regardait a tour de rôle les femmes présente et leur sourit. Au final, comme a ses habitudes, elle disait ce qui lui passait par la tête.

Le consulat, c'est important, c'est une famille unis, ou même si on ne se connaît pas encore tous personnellement et bien, on risquerait sa vie pour l'autre, nos arts sont comme attiré les uns des autres, c'est pour cela que le lien qui unis les consuls et encore plus fort que ceux d'une famille. De plus, le consulat s'engage juste à rendre le sourire aux gens avec la magie de l'art, le propager à travers les mondes permet juste d'ouvrir les yeux aux gens, faire connaître l'art et le faire respecter, offrir un spectacle continu à tout les mondes, que les arts enchantent les rues, partout où ils passent. Comme l'as dit un homme, dont j'ai oubliée le nom. « La danse est le premier-né des arts. La musique et la poésie, s'écoulent dans le temps, les arts plastiques et l'architecture modèle l'espace et le temps. Avant de confier ses émotions à la pierre, au verbe et au son, l'homme se sert de son propre corps pour organiser l'espace et pour rythmer le temps ».

Pour Rivy cette phrase représentait peut-être beaucoup de chose, rien qu'avec ces mots elle se sentait personnellement relié à chaque consul, la danse s'accorde avec la musique, la poésie, et tellement d'autre arts... C'est ce qu'elle expliqua également, la danse est avant tout un art mais, également un moyen d'exprimer ses sentiments. Exprimer des idées, des émotions, où encore raconter une histoire... Elle s'accorde parfaitement avec les autres arts, que ce soit, la musique, la poésie, et tellement d'autres arts. La danseuse ne savait pas vraiment si ces mots avaient un impact quelconque sur ces jeunes femmes mais bon, elle disait juste ce qu'elle pensait, ce qu'elle ressentait, en espèrent que cela suffisse, elle n'avait aucune idée de comment éveiller la passion de la danse chez ces demoiselles, mais ne dansaient-elles pas avant de venir ici ? Enfin, peut-être une ou deux de ces filles... C'était assez difficile pour Rivy, surtout quand elle réfléchissait, elle s'était juste mise à prononcer les mots qui lui passait par la tête et cela semblait suffire, mais quand elle ne savait plus quoi dire, que devait-elle faire ? De plus, elle avait toujours cette peur, même si Ukiyo lui avait clairement dit qu'elles ne prendrait pas sa place, elle appréhendait quand même, qu'adviendrait-il de la danseuse si elle devait quitter le consulat ? Peut-être qu'elle finirait par se laisser mourir, c'est tout pour elle, c'est toute sa vie, comment peut-elle faire comprendre ce qu'elle peut bien ressentir à quelqu'un d'autre avec des mots ... Peut-être avait-elle fini, elle ne savait plus quoi dire, elle soupira en souriant a ses vis-à-vis, ne sachant si elle les avait convaincue ou au contraire... Et peut-être qu'elle ne voulait pas le savoir au fond, surtout si elle avait échouée dans sa mission, elle ne savait pas comment conclure non plus, elle regardait les jeunes femmes, qui faisaient de même, essayant de lire dans leurs pensées mais, cela ne fonctionnait pas vraiment, pas du tout même. Espérant avoir fait mouche, elle avait passé plusieurs heures avec elles, ayant dit ce que représenté le consulat et ce qu'était la danse... Elle avait juste oubliée de dire quelque chose qui lui traversa l'esprit avant même qu'elle quitte les femmes.

« Vous savez, si je ne vous ai pas convaincue avec ce que je vous ai dit... Hm, comment dire ? Le plus beau trophée pour une danseuse, enfin pour moi en tout cas, c'est quand vous vous baladait dans la rue, que vous apercevez cet enfant seul et sale, sans famille et triste, ses yeux remplis d'un vide effrayant... Vous lui souriait et vous vous mettez à danser, rien que pour lui, la plus belle chose que vous faite en dansant, c'est lui donné de l'espoir, quand vous avez fini, vous pouvez apprécier de voir des étoiles apparaître dans ses pupilles auparavant vide de tout, de voir un magnifique sourire se dessiner sur son visage et de le voir espérer et rêver de nouveau. Peut importe la notoriété, la célébrité, la renommée, le simple sourire des gens qui vous regardent danser vous donne l'envie de vivre et de continue encore plus, comme pour effacer la tristesse du monde et pour ne laisser que des sourires et des yeux émerveiller. Sur ce, je vous laisse, les cartes sont entre vos mains. »

Elle leur sourit une nouvelle fois, sortant de la pièce, heureuse oui, car elle avait tout pour être heureuse, le consulat qui était à présent sa famille et sa passion, qui la poussait à vivre encore plus chaque jour. Mais, elle espérait vraiment que les jeunes recrues d'Ukiyo décide de s'ouvrir à la danse et d'émerveiller, comme Rivy, le monde de sourire, avec quelques minutes de plaisir.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 25
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Mar 8 Jan 2013 - 16:17
Je ne suis plus du Consulat, mais je tenais à lire ce rp étant donné que la mission vient de moi. Alors, je vais commencer par parler du contenu. J'ai beaucoup aimé le doute de Rivy, qu'elle ait peur de perdre sa place, mais surtout de voir comment elle tient au Consulat et surtout à son art. Il y a de belles phrases, j'ai aimé quand elle parle de l'enfant qui est heureux après une danse. Tu parles des liens entre les arts, ce que le Consulat t'a apporté et c'est franchement bon. Je vais juste dire que ce ne sont pas mes recrues ^^ Ce sont celles du Consulat, je n'ai rien fait d'autre que les chercher.

En ce qui concerne l'écrit... Il y a quand même beaucoup de fautes, elles ne m'ont pas bloqué durant la lecture, mais elles sont là. Donc relire, utiliser un correcteur serait une bonne idée. Le premier truc qui m'a sauté aux yeux, c'est une phrase. Alors, sur ce forum, la largeur est souvent plus grande que sur les autres, donc quand on voit une phrase qui fait quelques lignes, c'est trop long.

Citation :
Porter des chaussures, et ouais, elle en a horreur, allez savoir pourquoi, enfin soit, cela faisait un moment qu'elle y pensait, c'était un peu étrange de croiser une meuf qui n'avait pas de godasses en plein milieu de la ville, sachant qu'elle essayer plus ou moins de changer, elle s'était dit que se mettre à porter des chaussures serait peut-être bénéfique, elle savait que certaines personnes, comme d'illustre inconnus, n'était pas très à l'aise face a une meuf qui se balade, pieds nues a longueur de journée mais bon, c'est bien la dernière chose qui possédait Rivy, ou plutôt elle n'avait aucune paire de chaussures alors, elle s'était discrètement aventurer par là-bas pour en revenir vitesse de la lumière avec des chaussures qu'elle venait d'emprunté a durée indéterminée a Médusa, elle lui rendra hein, mais elle ne sait pas quand.

Carrément trop long. Ensuite, des fautes d'inattention, comme une phrase que je ne retrouve pas. Enfin, tu sépare la phrase par une virgule, mais tu inverse le dernier mot de la première partie avec le premier de la seconde. Du coup, ça ne veut rien dire.

Facile, sans bonus.
10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Symbiose.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balthazar ou l'Ange ayant commis des actes qu'aucun autre Ange n'avait fait depuis la Création.
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !