Derniers sujets
Il y a toujours un cheminHier à 12:04Maître AquaLa Chute de NottinghamSam 21 Juil 2018 - 3:01General PrimusFace contre TerreVen 20 Juil 2018 - 19:08LenorePeins moi ça en noirVen 20 Juil 2018 - 18:19General PrimusDans un souci logistiqueVen 20 Juil 2018 - 6:52LenoreDésinformationVen 20 Juil 2018 - 1:38Chen StormstoutDans nos coeursVen 20 Juil 2018 - 0:30RikuLa guerrière satyre AmbrosiaJeu 19 Juil 2018 - 5:11General PrimusBalade nocturneMar 17 Juil 2018 - 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra Pentaghast
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 16 Déc 2012 - 3:36
    « JJjjjeccchhht !!! »

    Oh ! Mais quelle est cette voix puissante, mystique, envoûtante ?

    « Jeeechhht ! »

    D’où vient-elle ? Suis-je en train de rêver ?!

    « Qui êtes-vous ?! »

    « Jeee suis… DIEU ! »

    Le mot résonna dans ma tête et dans le monde entier avec une puissance extraordinaire ! Je tombe à genoux, les épaules affaissées, la tête baissée !

    « J’aaiiii BESOIN de tooiii, Jecht ! Le monde n’a plus foi en MOI ! »

    Et à chaque fois qu’il parlait en majuscules, ses mots devenaient des tambours dans ma tête ! C’était horrible !

    « Le monde n’aaa plus foi en son CREATEUR !! »

    Je m’effondre, ploie devant sa toute-puissance !

    « Tu SERAS mon prophèèète !!! Mon MESSAGER ! Mon… »

    « … »

    « Mon… »

    « Porte-parole ? »

    « Mon PORTE-PAROLE ! »

    Je gémis, ayant du mal à rester sur mes genoux !

    « Je t’investis d’une mission DIVINE ! Propage la bonne nouvelle !! Accomplis le Rêve de TOUS LES HOMMES ! »

    … Je me redresse, lève les bras vers le ciel, regarde un soleil onirique… Je suis transpirant, fatigué. La lumière divine m’embaume !

    « Ok ! »

    « Promis ? »

    « Promis ! »



    Le rêve de tous les hommes…

    Une mission divine… Dieu m’a choisi, m’a élu parmi tant d’autres. Moi qui suis impure, moi qui suis rempli de vices ! Je ne peux le décevoir.
    Le rêve de tous les hommes… C’est très clair, il n’y en a qu’un… Un seul ! Par Ulysse, j’accomplirai la volonté du Seigneur, dussé-je en mourir !

    INTRO !

    Synthé !

    Ouais… Ouais ! Je suis inarrêtable, ça commence à venir !

    Guitare !

    Ouh… Là ça commence vraiment… Là… Là je m’échauffe !!

    Trentième seconde ! Boum ! Batterie !

    On remue ses hanches, on remue ses hanches ! Et on court sur place, on réveille les muscles ! On réveille son âme !

    La tête bouge au rythme de la batterie, ça vient tout seul !


    “Rising up back on the street !

    Took my time, took my chances !”


    Mes lèvres bougent toutes seules, ça fait partie de moi !

    “Went the di-stance ! now i’m back on my feet !

    Just a man and his will to surviiive !”


    Je commence à courir pour de bon ! Là c’est bon, on y est… Dieu me regarde tout là-haut… et il est fier de moi !
    Là ! Jeu d’acteur ! Le grand Jecht prend un air déterminé tout en continuant à chanter ! Là, il regarde la route et il lui dit « C’est fini de te foutre de ma gueule ! »


    « So many times, it happens to faaast !

    You change your passion for you glooory !


    Don’t loose your gri-p on the dreams of your past,

    You must fight just to keep them aliiive !!”


    Les rues m’entendent, la ville m’entend ! Ses citoyens m’aiment ! J’accélère un petit coup, je chante encore plus fort… C’est pour toi, Dieu ! C’est un nouveau Jecht… Un Jecht pure, un Jecht dans un training gris et sexy ! Il écoute sa musique… et il partage !

    « It’s the EYE of the Tiigger,

    It’s the thrill of your fight !

    Rising UP to the challenge of our rival !!”


    “Mon Ipod ! Il m’a fauché mon Ipod ! »

    J’entends un murmure ! Je me retourne en continuant à chanter avec mon son à fond, voyant que quelqu’un commence à courir derrière moi ! Je lui fais signe ! C’est un signe d’amour !
    Tu vois Dieu ? Tu vois ça ?!! Le peuple chante et court déjà avec moi !


    « Attrapez-le !!! »

    « As the Last !... known the survivor stalks the pray in the night !

    AND HE’S WATCHING US ALL IN THE...

    EYES of Tiger !!”


    “Ta gueule !”

    “Faîtes-le taire !! Il est cinq heures du matin !!! »

    Je souris, parce qu’au fond, j’aime faire le bien, partager ma passion ! C’est vrai que je chante pas si mal, on m’a souvent dit que j’avais une voix divine… J’ai même auditionné pour les choristes mais je correspondais pas au profil recherché, c’est bête !

    La musique reprend son droit, je bouge les épaules, remue la tête, frime un peu, invite les gens à me rejoindre !


    « Face to face, out in the heat !!”

    “Mon training ! Putain il m’a fauché mon training !!! »

    « Hanging tough, staying Hungryy ! »

    Je me retourne et vois un homme tout nu me suivre avec les autres ! Il fait des gestes amples et paraît engagé dans toute son âme dans cette tâche ! Je le pointe du doigt en courant à reculons ! Cette chanson est aussi pour toi, homme tout nu !
    Je me retourne à nouveau, souriant face à tant de bonheur !


    « They stack the odds until we take to the street

    For we kill with the skill to SURVIVEUUHH !”


    « Je vais le buter s’il ferme pas sa gueule !!”

    « C’est bon, il m’a chauffé ! Je vais l’exploser ! »

    « It’s the Eye of the Tigers

    It’s the thrill of the fight !

    Rising UP to the challenge of our rival !!”

    As the Last !... known the survivor stalks the pray in the night !


    And he’s watching us all In THEEE


    Je lève les bras vers le soleil noir ! Quoi ?! T’avais pas compris que j’étais dans la cité du crépuscule, jeune croyant ?! Mais c’est ici que les gens vont mal ! C’est ici qu’ils ont besoin de moi, de ma chanson, de ma prophétie !
    Que la Coalition vienne ! Que Mister T. vienne me défier ! Qu’importent les risques, rien ne peut m’arrêter !
    Stallone ! Est-ce que tu m’entends de là-haut ?!! Est-ce que tu écoutes mes cris, ma chanson, ma rage ?! Depuis que tu es mort, plus rien n’a de sens… Mais tu continues à vivre en moi !

    Je vais t’envoyer une lettre, Rocky ! Et je vais mettre « A Rocky du ciel » sur la lettre ! Comme dans la pub avec le gosse qui parle du nez ! Et même que la Poste accrochera la lettre à un ballon et que le ballon montera jusqu’au ciel ! Jusqu’à toi !!


    « Eye of the Tiger !! »

    Dix secondes de musique ! Je voudrais pouvoir mettre le son plus fort !
    Je donne des coups de poing dans le vide, des coups de poing de boxeur… Je suis prêt à tout ! Je transpire et ça se voit… mon corps sexy dans l’effort prouve que je me donne à fond !


    « Rising up ! Straight to the top !!”

    “Gardes ! Il m’a fauché mon Ipod !”

    “Il m’a taxé mon training !”

    “Il chante trop faux !”

    Je pointe un ami invisible du doigt et lui dis avec un air amical :

    « Had the guts, got the glooory !

    Went the DIS-TANCE, now I’m not gonna stop !

    Just a man and his will to surviiive !!”


    Des escaliers ! Comme dans la chanson !
    Je les gravis !


    « It’s THE… Eyes of the tiger ! It’s the thrill of your fight !! Rising UP to the challenge of our rivaaal !

    As the Last !... known the survivor stalks the pray in the night !


    AND HE’S WATCHING US ALL IN THEEEEEYEEEHHH

    Eye of the tiger !!!”


    Je me retourne vers mes fans ! Ils sont des dizaines et d’autres les rejoignent ! Les escaliers sont durs à monter ! Je les encourage…
    Car c’est maintenant !

    Guitares, donnez tout !!

    BAM… BAM BAM BAM… BAM BAM BAM… BAM BAM BAAMM !!

    Je déchaine mes coups de poings dans l’air tout en montant les escaliers !


    « The EYE of the tiger !!! »

    Des sans-coeurs apparaissent ! Je m’arrête pas.

    Bam ! (J’en tue un ) Bam Bam Bam (trois en trois coups ! C’est la fureur du Tigre !)
    Et je saute au-dessus du reste du groupe de sans-cœurs qui commence aussi à me courir après !!!


    « The Eye of the tiger !! »

    Mes épaules bougent, mes hanches bougent, je transpire… Une centaine de citoyens, de gardes, de monstres me suivent avec passion ! Je me sens comme Forest Gump sauf que moi, j’ai conscience de ma chance !

    « The eye of the Tiger !! »

    Ca marche ! On approche de la fin de la chanson ! Faut donner tout ce qu’on a !

    « The eye of the tiger ! »


    Je ralentis doucement, je me retourne avec un sourire… J’étais fier d’eux, de leur exploit ! Je me sentais comme un papa devant les premiers pas de ses enfants !


    « Il est Lààà !! »

    Je leur fais coucou ! Je montre mon Ipod !

    « J’ai mis le repeat !! Allez courage ! »

    Intro !

    Synthé !!

_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 23 Déc 2012 - 21:40
    D'ici, Auron pouvait l'entendre... Une foule en délire qui hurle, une chanson puissante de rébellion. Une révolte à lieu ici. Un début d'émeute qui pouvait dégénérer à tout moment. Mais qu'est-ce qu'une foule face à une princesse ? Une princesse face à un roi ? Un roi face à Dieu ? Dieu face à un non-croyant ? Auron n'a jamais crut en dieu. Bien obligé de reconnaitre leurs existences, il ne croit pas pour autant en eux, aussi surement qu'il ne suit aucun de leur enseignements. L'aurore rouge n'a jamais cru qu'en lui-même, qu'en sa propre force et son seul jugement.
    Et ce chant... Lui rappelait que d'autres homme en faisait autant.

    Mais alors, que faisait-il là ? C'est Ariez qui a demandé son aide. Elle a payé et comme convenu, en samouraï errant qu'il est, Auron a répondu l'appel. La réunion était selon Angelica l'occasion de rappeler à tous la légendaire neutralité des mercenaires. Et c'est en ce jour, que l'aurore rouge confirme cette neutralité. On pourrait penser qu'il y allait le cœur lourd, les épaules écrasé du poids du devoir. Celui d'arranger les choses avec la Coalition Noir, d'empêcher Jecht de compromettre son groupe... Mais il n'en était rien. C'est le pas comme le cœur léger qu'il était venu ici pour accomplir un contrat.

    Un contrat qui n'était pour lui, qu'une mission comme une autre. Une mission qui l'opposerait à un adversaire puissant, au caractère fort. Qu'il se résigne ou affronte Auron, ce dernier savait que son choix serait immédiat, sans équivoque. Bruyant, grossier, énervant, prétentieux... Fort et valeureux. Le revenant ne l'appréciait pas particulièrement, pas plus que les autres mais il reconnaissait sa valeur. C'était là sa principale motivation...

    Un adversaire de valeur. Marchant jusqu'au cortège, la musique avait pris fin dans une explosion, un bouquet final dantesque.

    « J’ai mis le repeat !! Allez courage ! »

    Intro !

    Auron levât lentement son sabre dans les airs, un geste absolu d'une précision aussi incroyable qu'inutile. Il regardait emmuré dans son stoïcisme son futur adversaire.

    Synthé !!!

    Soudain il rabaisse violemment son arme, un coup net, précis et tranchant. Le tranchant de son épée s'était étendu jusqu'à Jecht, le percutant violemment, remplissant la ruelle d'un nuage de poussière qui peu à peu, disparaissait. Puis ce fut le silence, un court instant de flottement. Avant que le gens ne fuient. Auron aurait put lui laisser le choix... Entre l'abandon ou le combat mais cette question... Bagatelle.

    « Ne perdons pas de temps. »

    De l'argent, un beau combat. La vie de mercenaire est décidément pleine d'opportunité.
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Déc 2012 - 16:51
    Une grimace déforme mon visage, mon souffle est complètement bloqué… l’impression de se prendre un camion dans la gueule… puis la douleur est momentanément si forte que tu perds toute l’utilité de tes sens, que tu vois plus rien, entends rien, et que tes jambes te lâchent… et je suis tombé à genoux.
    C’est précisément ce qui m’est arrivé, parce que ça m’avait surpris… et que je savais pas du tout ce qu’était ce « ça »…
    Je lève mon regard devant moi et je vois un mec… Pas n’importe qui, je le connais. ‘Fin je sais qui c’est, vite fait… Auron, le mec… c’est un peu le mentor des mercenaires. T’as des mentors partout, dans tous les groupes, t’as un mec qui surpasse les autres par son expérience… Dans la lumière (pour le moment), c’est Yen Sid… et avant dans l’Organisation, c’était un peu le style de Xaldin.

    Ouais mais rappelez-vous que je suis aussi un mercenaire… Je baisse mes yeux, regarde mon torse… ma veste de training était déchirée en deux, et du sang coulait. Ca faisait presque longtemps que j’avais pas vu sur moi une blessure aussi sérieuse… J’avais des cicatrices de dents de requin sur le ventre, des brûlures d’Ifrit dans le dos et mon épaule s’était jamais totalement remise de cette chute du haut du château de la bête… mon corps était un musée à cicatrices… y en avait qui restaient pas longtemps, d’autres à vie. Et ‘fin celle-là, pas la peine de réfléchir, j’étais parti pour vivre avec.

    Je savais qu’Auron était puissant. Attends ça datait même pas de mon entrée chez les mercenaires, je le savais d’avant ça ! Les mercenaires font parler d’eux… Au fond, tu te doutes bien que si personne n’a entendu parler du grand Jecht, c’est un peu parce que je suis obligé de pas trop faire parler de moi, dans mon job !

    C’est dingue ! Je m’attendais vraiment à me faire attaquer par la coalition noire ! Je me voyais déjà botter le cul de trois d’entre eux en même temps, lâchant quelques phrases bien classes made by Jecht ! Mais me faire attaquer par un des miens dans cette ville, je suivais pas du tout le délire.
    Tout combat est bon à prendre, tu me diras, mais ici, c’est dangereux de se foutre sur la gueule et de risquer qu’un sans-cœur vienne t’achever !

    Je me lève, cherche la tirette de ma veste de training, et enlève celle-ci, la jetant à terre, laissant mon torse nu, comme à mon habitude.


    « C’est marrant. A ta gueule, j’aurais cru que t’étais du genre à croire en des conneries, genre honneur, fierté de samouraï, tout ça ! Mais non t’es posé ! Tu m’attaques en traître, alors que j’ai ni armure, ni arme ! »

    Je m’esclaffe ! ‘fin c’est pas comme si j’étais content de m’être ramassé une attaque comme ça aussi violemment mais ce que j’ai dit est vrai… En combat, faut arrêter les conneries, arrêtons de parler d’honneur. La seule dignité qu’il y a, c’est de gagner ou de perdre… ‘Fin soit, j’étais un peu perturbé. Là tu vas me dire « Jecht ! Je viens pas pour t’écouter raconter tes conneries ! En général ce genre de trucs te dérange pas ! ».
    Bon ok, mais bordel ! Pourquoi m’attaquer ?
    J’ai eu un… énorme stress, là. Je me suis demandé si par hasard, il saurait pas que je suis un Songe, ou en tout cas un espion. Si c’était le cas, je serais juste obligé de le buter… Après ça m’aurait pas tant dérangé… j’avais aucun avis sur ce mec… Non, je suis pas du genre à juger les gens juste sur l’apparence et tout.



    Mais faut avouer qu’il a vraiment la gueule d’un gros coincé… Genre le mec qui se la raconte non-stop... Moi je vois surtout un vieillard infirme qui adore être chiant.
    Et puis merde, j’ai beau adoré me bastonner…


    « Ok… Je crois que tu sais pas à qui tu t’attaques, là. »

    Mon sourire s’efface. Ca m’avait énervé… S’il m’avait proposé un combat, ok, mais là… Putain !
    Non mais sérieux, tu serais content si un mec te foutait une claque ?
    Alors je savais pas pourquoi il le faisait… rien à foutre, j’allais le massacrer.

    Je cours vers le bonhomme, comme un sauvage… Il s’apprête à frapper, j’essaie même pas d’esquiver… Sa lame me touche à peine, je me baisse, et me jette sur lui, le faisant tomber avec moi. Je suis sur lui, à genoux, mes jambes le bloquant… Je le prends par le col de ma main gauche et lui assène deux puissantes droites dans la gueule, bousillant ses lunettes de soleil… Je me relève, et là tu pouvais voir toute la haine et la fureur dans mon regard, se traduire dans mes gestes… Et donc, je me relève, le tenant toujours… mon autre main l’attrape par le kimono, je le soulève et le lance quelques mètres plus loin !

    Le laisser souffler ? Rien à foutre ! Il allait comprendre pourquoi Jecht avait, seul, libéré Belle des cachots, alors que quatre petits mercenaires s’étaient ramassés la gueule !
    Et je cours vers lui, qui se relève à peine.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 25 Déc 2012 - 13:48
    Auron se relève lentement, un genou à terre, une main au sol, l'autre tenant son sabre... Ça avait été... violent. Le Samouraï se relève lentement, avec une telle lenteur comme si tout le poids du monde pesait en cet instant sur ses épaules. Il y avait de quoi s'enorgueillir de s'être seulement relevé... C'est quelque chose que n'importe qui ne pouvait pas faire ! Et il ne s'en tirait pas si mal, après tout, l'aurore rouge était encore capable de lui tenir tête, là où beaucoup serait encore sur le sol, soit sonné, soit assommé, soit mort.
    Mais... Auron ne voyait aucune raison d'être fier et son égo ne voyait là rien qui puisse le pousser à enorgueillir. Lui ne voyait que cette lenteur et cette difficulté avec laquelle il se relevait. Il voyait surtout le monde comme rarement il ne l'avait vu... Même cette cité plongé dans l'obscurité lui semblait éclatante, brillante. Ses lunettes... Auron y était très attaché, il adorait ses lunettes noires. Pourquoi ? Sans raison, c'était un objet fétiche qu'il appréciait.

    La douleur... Ça fait longtemps que pour lui, ca ne joue plus dans l'issu du combat. Alors que sa mâchoire lui fasse horriblement mal, c'était rien. Qu'est-ce que deux droites d'un titan, pour celui qui a connu l'enfer ? Non, ce n'était pas l'horrible douleur à sa mâchoire qui l'inquiétait... Mais la virulence de celle-ci. Ça faisait déjà quelques secondes et c'était toujours aussi virulent. Comme si l'instant du coup se prolongeait dans un éternel présent. Auron serrait les dents... C'était ça qui l'inquiétait, sa mâchoire était dans un sale état. Fracturé ? Brisé ? Fissuré ? Bordel il n'est pas médecin...

    La lenteur avec laquelle il se relevait... Lui rappelait la lenteur avec laquelle Jecht fonçait sur lui, comme s'il était à des kilomètres. Ça faisait bien longtemps, qu'il n'avait dut faire face à tel adversaire, un ennemi qui n'a besoin ni de subterfuge, ni de ruse, ni de stratagème pour l'avoir... C'était une brute, un guerrier barbare qui lui rappelait les Huns, tant dans le combat que dans la façon d'être... Les Huns, les plus grands ennemis que n'est jamais connu les chinois.

    Le chinois voyait les huns approcher, pensant à ses lunettes... Auron détestait les Huns... La victoire lui paraissait facile... Mais si c'est facile, ce n'est pas une victoire et surtout face à quelqu'un que l'on déteste... On ne peut décidément se laisser faire par la facilité.

    D'un coup, Auron se relève enfin, jette son arme loin de lui, le plus loin possible. Celle-ci se plante en haut d'un immeuble. Son kimono est tombe jusqu'à sa taille, sa cuirasse légère est abimé et l'aurore rouge plonge son regard dans celui qui fonce sur lui. C'est dans le regard, que se joue un combat. Les yeux reflètent la force, la puissance et la confiance. Éprouver le regard d'Auron c'est éprouver sa force, sa puissance et son infini confiance...

    Et c'est à cet instant que... Auron fonçât sur Jecht, entreprenant de l'asséner de coups là où il pouvait. C'est franchement pas le bonheur... Les secondes sont des heures dans un tel combat, mais ca sera définitivement un beau combat.

    Un coup violent dans l'abdomen, frapper ce mec et frapper un mur, ca ne fait pas grande différence. Un bon coup de semelle dans le tibia... Ce mec est un monstre et ce n'est ni le premier, ni le dernier monstre qu'Auron va salement défoncer... A en oublier qu'il attendait quelqu'un.
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 28 Déc 2012 - 16:16
    Mon regard suit la trajectoire du sabre avec étonnement… Quelle connerie d’abandonner son arme comme ça, faut vraiment être un… un crétin ! Je continue à courir, l’autre… bah il fait pareil, se rue vers moi. Il avait carrément bien encaissé mes premiers coups mais il avait surtout encore rien vu. Avec mon élan, je pensais lui exploser la gueule en deux secondes mais il a frappé plus vite, une grosse mandale en plein torse, à quelques centimètres de la longue blessure qu’il vient de me faire. Je prends pas le temps de réaliser la douleur… Son talon vient s’écraser sur mon tibia, me faisant mettre genou à terre une petite seconde à peine. Je me redresse directement et dévie son coup de poing d’un bras… Mon poing part à la seconde, force modérée, un poing assez rapide et je vise le crâne mais il esquive… mes yeux se posent sur ses jambes, il fait deux pas en arrière, il est lent… mais il est précis, il bouge bien. Et devant ce manque de maladresse, faut pas que je sois simplement fort, faut que je sois violent… Faut qu’il se rende compte que je lui fous pas de simples coups de poings qu’il peut esquiver.
    Sauf que pour l’instant, c’était le cas.

    Je me recule légèrement, les deux poings prêts à briser des os… Puis là, la douleur arrive sérieusement… Le tibia ça va encore mais la blessure le long du torse est brûlante, et ça pourrait vite devenir emmerdant pour la suite du combat, jouer en ma défaveur…
    Soit.

    Je fais quelques pas rapides en avant, m’incline un peu d’instinct et lui fout un large crochet… trop large…
    Il se baisse, esquive… son poing m’arrive dans la gueule, et j’arrive qu’à pas me faire casser le nez en me reculant vivement mais légèrement. Je rugis de douleur, lui attrape son poignet d’une main et me servant de son bras pour rester en équilibre, lui assène un coup de pied latéral sur le tronc.

    Il porte son gilet de combat ou quoi… J’ai pas frappé très fort, ça a pas du lui broyer ses côtes, c’est certain. Je regarde mon pied encore tout contre l’armure légère, puis sans bouger de là, je croise les yeux d’Auron. On bouge pas. Son regard est… spécial. Un peu comme si je me sentais moins fort, moins confiant quand je le croise. J’ai l’impression que même s’il avait mal, même si je le défonçais en trois coups, il me dominerait.


    « Conneries. »

    J’avais vraiment des progrès à faire, saloperie !
    Je tire sur son poignet, mets mon pied à terre, l’attire vers moi et essaie de lui coller une baffe dans la gueule… Il pare, dégage son poignet et me fout une droite magistrale sur la joue… Je recule, recule encore… Il s’approche, continue, m’envoie un coup de genou dans le ventre et enchaîne d’un crochet sur le menton.

    Et il fait très mal… Ca fait que confirmer ma première impression, j’avais jamais combattu un mec m’égalant sur le plan force pure, jusqu’à aujourd’hui.

    J’arrive à trouver un équilibre, et je recule… Je suis entre le « Attends ! j’ai oublié de respirer ! » et le « je vais faire semblant de rire pour te faire croire que tout ça est à la fois agréable et facile », et ça donne un tout un peu confus.
    Il est maintenant à trois mètres, il s’apprête à charger… Allez, rendons le tout un peu plus Jecht ! Mon pied gauche semble peser trois tonnes et s’enfonce totalement dans le sol, le fissurant, le détruisant totalement… les fissures gagnent du terrain arrivent jusqu’à Auron, secouant le tout. Et mon poing part puissamment, frappant l’air… et le souffle énorme de mon poing est projeté vers Auron…


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 6 Jan 2013 - 16:32
    L'air... L'eau... La Terre... Le Feu... Les quatre éléments naturelles du monde, ceux-là dont nous avons tous besoin. Qu'on le veuille ou non, l'homme a besoin d'air pour respirer, d'eau pour boire, de la terre pour le soutenir et du feu pour avoir de la chaleur. Ces quatre éléments, pris individuellement ou mélangé entre eux sont à la base de tout. On considère souvent à tord le feu comme le plus dangereux d'entre eux... Mais les incendies peuvent être éteins. Que peut-on espérer faire face à un raz de marée, ou un cyclone ? Mais l'élément le plus craint et respecté par Auron, c'est la terre. La terre nous soutient, les hommes construisent des bâtiments sur le sol, des royaumes et des empires sur la terre et naïvement... S'en déclare maître. Mais la terre... La terre n'a qu'à trembler pour s'attaquer aux fondations, aux monuments et aux symboles des plus grands empires, des plus grands bâtiments. Le sol s'est mit à trembler sous les pieds du samouraï, rien de comparable à un tremblement... Mais le sol remuaient comme si un troupeau d'éléphant, non loin, l'avait pris en chasse... Ce n'était que Jecht qui, d'un seul pas, fissuraient le sol. Ça rappelait deux choses à Auron...

    La première, c'est qu'il préférait se battre contre cet homme plutôt que devoir faire face à un troupeau d'éléphant. La deuxième chose n'est que la raison de la première... Il y a beaucoup plus à craindre qu'un troupeau d'éléphant que de Jecht.

    Tentant tant bien que mal de retrouver son équilibre et il y parvenu juste avant d'être... percuté. C'était énorme, incroyablement puissant c'était comme... la charge d'un troupeau d'éléphant. L'air est invisible, intouchable, n'a pas d'odeur et peut s'avérer terriblement silencieux... C'est une suite de négation. L'air ne sent pas, l'air ne se voit pas, l'air ne se touche et en quelque sorte... L'air n'est pas. Sauf que l'air est bel et bien, Auron s'en souvenait maintenant douloureusement... C'était assez ironique, en quelque sorte. Percuté par cette incroyable force qu'avait Jecht, il en était sonné, ne voyait plus, n'entendait plus, ne sentait plus et en quelques sorte... N'était plus. Mais il n'était pas sonné, étrangement... La douleur avait eu sur lui l'effet d'un électrochoc et sent cette douleur, il aurait dors et déjà perdu.

    On peut le dire, traverser une maison... Ça réveille. Et c'était une constatation assez inquiétante de se dire... Que traverser une maison était éprouvant, mais pas au point de l'assommer comme la simple force de cet homme. La surprise du coup avait en partit joué dans cette efficacité... Mais Auron n'est pas du genre à se trouver une excuse et ne pas l'avoir venu venir, c'était sa pire erreur depuis le combat.

    Et Jecht n'allait pas attendre à ce qu'il se relève simplement.

    Ça n'a pas manqué, il était déjà là à charger pour l'abattre. Auron ne se reconnaissait plus... Par honneur il avait jeté son sabre... mais quel plus grand déshonneur pour un samouraï que d'abandonner son sabre ? Ce n'était pas de l'honneur, mais de la simple fierté. En se débarrassant de son sabre, il avait simplement mépriser Jecht, renier sa force...

    Mais le plus dur... C'était coup. Jecht a projeté sa force et c'est l'air qui l'a amené jusqu'au samouraï. Alors que les samouraïs eux-même apprennent à transmettre le tranchant de leur arme dans le vent... C'est la technique ultime du Samouraï, celle de l'éveil des sens. Pour utiliser cette technique, il faut devenir capable de voir l'air même s'il n'est pas... et de comprendre qu'à l'instar du feu, de l'eau et de la terre il est.

    Connerie... Mais Auron ne pouvait revenir en arrière, il s'y était engagé et même que son sabre soit tombé du mur où il était planté n'y changeait rien. Il ne pouvait pas juste le prendre et faire comme si de rien n'était... C'était comme si son sabre le regardait et le jugeait. Il ne pouvait déjà pas perde... Mais là c'était pire encore. Auron n'avait aucun droit de cracher sur la force de son ennemi et ensuite perdre... Ce n'était tout simplement lui. Il gagnerait, parce qu'il le faut, parce que son sabre le regarde et que son honneur en dépend. Alors que Jecht chargeait, il s'était relevé et l'attendait simplement.

    Le regard plus noir que jamais, vivre, mourir... Cela lui importe plus. Il ne reste plus que la victoire ou la défaite. De son vivant, le déshonneur de la défaite était lavé par la mort... Aujourd'hui, la mort ne peut plus laver la honte de la défaite. Aujourd'hui, il n'a plus le droit de perdre.

    Aujourd'hui, il ne perdra pas. Auron était immobile, comme un tigre prêt à bondir à tout moment sur sa proie. Son corps tout entier était nerveux, se retenant d'attaquer. Son œil était celui d'un tigre, d'un fauve et d'un prédateur. Une bête sauvage... La différence entre un homme et une bête sauvage tiens en une question... A-t-on déjà vu une bête sauvage dont est sûre qu'elle ne s'en prendrai pas à un autre être vivant ? Non. Et c'est ca la différence... Même immobile, on sait que le tigre va attaquer. Il en va de même avec Auron qui d'un coup, bondit vers Jecht avec la férocité d'un fauve, arrivant lourdement sur le sol juste devant lui... Et à peine ce fut fait qu'il se pris un coup dans la gueule, puis un autre...

    Auron sans son sabre était semblable à un tigre sans ses griffes. Jecht était un malade et ses coups de poings aussi. Mais qu'importe... L'épéiste se concentrait sur son objectif : Vaincre. Le mental prévaut sur le corps et grâce à cela... Il ne sentait qu'à peine ses deux coups. La concentration permet d'éloigner ce qui est superflus et se concentrer sur l'essentiel, elle permet de rester stoïque, même face aux coups de ce monstre. C'est ce qu'on appelle, la détermination. Et pendant qu'il s'étaie pris ses deux coups... et quelques autres, il concentrait dans son poing droit toute sa hargne au point que celle-ci pris feu... Au point que son corps lui-même s'affaiblissait pour donner plus de puissance à ce coup. Au point d'en faire une frappe capable de détruire une armure, la roche, tout ce qui n'est pas indestructible.

    Et Jecht... N'était pas indestructible, surement l'a-t-il compris lorsque le regard d'Auron se fit assez lourd pour rendre l'air autour d'eux incroyablement pesant, juste avant qu'il ne frappe un peu en-dessous de sa poitrine, au niveau des poumons.

    Parce que le tigre en chien, est roi de tout les prédateurs. Et qu'un tigre, même sans ses griffes a toujours ses crocs.
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Jan 2013 - 17:41
    Il s’était laissé frapper et je m’en suis même pas rendu compte, trop emballé par ma propre rage… et sans doute aussi parce que je suis un crétin.
    Quand son poing m’est arrivé au niveau du poumon, j’ai compris que le grand Jecht avait perdu… sans avoir montré la moitié de sa force.
    Le coup était d’une puissance incroyable, comme j’en avais jamais goûté jusque-là… Mais quelle que soit la force du bonhomme, j’étais persuadé, absolument certain d’être encore plus fort que lui… parce que putain, personne n’est plus fort que moi.

    Et tout est devenu insoutenable. Le coup m’a complètement anéanti toute capacité respiratoire. J’étais… juste à deux doigts de tourner de l’œil.
    Je savais pas ce qui allait se passer… si ce coup allait me tuer ou juste me condamner à une assistance respiratoire mais…
    En vérité je savais rien.

    J’étais là, un genou à terre, l’autre jambe complètement vide de mouvement, affalée sur le sol, comme si elle avait glissé. Sans m’en rendre compte, ma main s’était rattrapée à la veste d’Auron… et j’arrivais à me maintenir avec la seule force de mon bras gauche. L’autre recouvrait l’endroit qu’il avait frappé.
    J’étais juste incapable de me relever… C’était pas faute d’essayer mais j’y arrivais pas. Mes épaules pesaient une tonne… ma nuque avait du mal à soulever ma tête… c’était horrible.

    Mais le pire c’est pas ça. Le pire c’est qu’un autre truc m’a frappé en même temps que son poing… Ce truc, c’est une révélation. Et cette révélation était une énorme claque. Si ce mec était là aujourd’hui, si un mercenaire se levait pour défoncer un autre mercenaire, c’est parce qu’il était payé…
    Et il était payé par la Coalition noire et par cette écolière mal baisée ! Et… j’allais retourner entre ses griffes.

    Mais… putain, j’aurais été jusqu’à supplier ce mec pour qu’il m’amène pas à elle.


    La dernière fois, ça avait duré huit mois… Je refusais… Il était hors de question que j’y retourne !


    « Tu… achèverais un homme à terre ?... »

    Je devais gagner du temps. Mes mots ne sortaient qu’en murmure de ma bouche… j’avais trop mal, ma respiration était complètement saccadée.
    Mais j’allais l’exploser…. Putain je le jurais, je ne le laisserais pas me foutre derrière des barreaux !

    Il avait… rien senti, je crois. N’importe qui se prenant un coup de Jecht est sonné, au moins un peu… Lui, rien, alors que je lui en avais foutu de belle… Dommage pour lui, je connaissais le truc… et c’était temporaire.
    Je suis resté accroché à sa tenue plusieurs dizaines de secondes, essayant de retrouver un souffle ou quelque chose ressemblant à ça. Ma vue se brouillait, mes muscles perdaient toute force, et je ne goûtais plus que mon propre sang à la place de ma salive.
    Je ne faisais plus qu’une chose… Je l’écoutais lui, son souffle à lui… et j’attendais, j’espérais ce moment où il aurait l’air d’avoir du mal. Ça voudrait dire qu’à nouveau, il sentirait la pleine puissance de mes prochains coups.
    A un moment, sa respiration est devenue plus forte. Il pouvait plus simplement inspirer du nez… il était crevé et ça se comprenait.


    « Je vais te frapper… si fort ! »

    Un rire s’échappe de mon corps crevant.

    « Si fort que tu te poseras… une question. »

    Le dernier mot s’entend à peine.

    « Tu te demanderas si on t’a payé assez cher ! »

    Je rigole encore. J’essaie de me relever mais j’ai plus la moindre force. Pourtant, Dieu sait que c’était pas fini.

    Ouais, toi qui penses « le mode berzerk ! », tu me connais bien !

    Mais est-ce que ma liberté ne vaut qu’un mode berzerk ?

    Ma main relâche sa veste, je m’effondre…


    Je ferme les yeux, cherche dans mon esprit un coin d’ombre…
    Mes bras me soulèvent… mes jambes se redressent et me relèvent… Mes cheveux deviennent blancs, et ma peau est de plus en plus sombre pour devenir aussi sinistre que la cendre. Mon bras gauche prend une taille anormale, ma main devient énorme, dotée de griffes acérées… et mes jambes semblent brusquement appartenir à une bête innommable.

    Je regarde Auron… totalement droit, comme… en pleine forme. Mon regard supporte toute la puissance du sien. Plus d’émotions dans mes yeux, je le regarde avec un calme sinistre. Une autre chose choque plus que le reste… Mon tatouage est maintenant blanc ! (…)

    Je vois Auron faire un geste, je ne sais même pas dire lequel… Mon bras gauche part tout seul et l’éjecte d’un revers de main vers un mur, le griffant violemment au passage. Je regarde cette même main… conscient que je perds déjà un peu le contrôle. Et je cours vers lui… Je ne m’arrête même pas devant lui, je frappe directement dès qu’il est à ma portée, mon poing dans son torse, brisant le mur derrière lui.

    Je ne regarde même pas s’il est vivant… Mon corps est nerveux, tant que je n’arrive pas à le suivre. Les yeux de cette bête se posent sur le décor… et je suis d’accord avec elle.
    Je ne pouvais pas abandonner la Transe. Enfin… je pouvais mais le faire aurait été suicidaire. Je devais partir d’ici. Garder le contrôle jusqu’à être ailleurs, pour reprendre ma forme initiale et espérer que quelqu’un sauverait l’épave que je serais devenu.
    Nous nous avançons vers un bâtiment… avant d’escalader son mur de nos griffes. Au-dessus… , plantée contre la façade d’une autre maison, il y a le sabre d’Auron.

    Ma main droite s’en empare sans réfléchir. Même mes ténèbres étaient habituées à avoir une arme en main. Celle-ci n’a ni la forme, ni le poids de la claymore mais on s’en contente.
    Mes ténèbres regardent le vieil Auron… se demandent si elles vont l’achever… et je leur dis qu’on n’a pas le temps… que je ne veux vraiment pas être emprisonné à nouveau.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 14 Jan 2013 - 16:57
    Le premier coup le terrassa alors qu'il entreprenait de frapper son adversaire. C'était pire que les autres fois, bien pire. La douleur lui déchirait les chairs, creusait dans ses organes des cratères ensanglantés. Ses yeux se fermèrent et un long frisson le traversa de part en part... Une douleur horrible, une douleur qui occulte la moindre pensée, le moindre souvenir, la moindre notion d’identité. Plus rien d'autre n'existait que cette douleur... Lentement, trop lentement son esprit recouvrait ses facultés. Ce coup lui avait ravagé le corps... mais il était encore vivant. Un long gémissement monotone montait de sa gorge ouverte, c'était là sa seule façon de lutter. Son corps pouvait encore bouger mais à quel prix ? C'est à ce moment précis qu'il lui aurait fallu un docteur...

    Mais il devait bouger, devait ce lever. C'était un impératif, que pouvez-t-il faire d'autre à part se relever ? Rester à terre ? Cette option il ne l'imagina même pas. Auron se relèverait... ou retournerait aux enfers en essayant. Le combat a quelque chose de magique, il créer des liens impossible à défaire autrement que par la mort. Si vaincre l'adversaire est le but, alors l'adversaire devient la motivation. Tout ce qui a put se passer avant est effacé... Il ne reste plus que cette rage, cette obsession de rendre chaque coup au centuple qui monte en spirales, qui atteint des sommets insoupçonnés. Ce lien, ce truc si spécial qu'il se créer entre deux adversaire... C'est à ça qu'on reconnait un guerrier. Le guerrier ressent le truc. Et si Auron ne ressentait pas cette amertume, si sa fierté ne lui hurlait pas de se révéler... S'il ne ressentait pas le truc, il serait depuis bien longtemps mort de peur.

    Car il est clair qu'à partir de maintenant... Ces deux-la ne peuvent qu'être ennemis.

    Ce combat... était le plus grand combat de la vie du Samouraï, rien n'a été comparable... C'était à lui et à lui seul d'écrire son histoire et la mort de ce monstre, ferait un excellent chapitre. Le pire affrontement jusqu'ici... c'était son moment et à chaque secondes il s'y accrochait parce qu'il risquait de ne plus jamais revivre un combat aussi intense...

    Enfin il se releva, son œil braqué sur Jecht. L’œil du tigre. Sans attendre il courait, chargeait l’immeuble où était sa proie sans jamais lâcher celle-ci du regard. Le monstre se pavanait sur un toit, effrayé par la Coalition, ignorant Auron… Ce dernier était au combien blessé dans sa fierté, d’ainsi se faire ignorer. Ignorer un adversaire est la pire insulte qu’on peut lui faire, c’est le considérer sans danger, trop faible pour être affronter. Mais bientôt il n’y pensa plus… Tout simplement car… il avait fait pire. Le sabre du samouraï, son plus fidèle compagnon d’arme… Auron ne pouvait tolérer qu’une seule de ses mains hideuses est touché son sabre. Ca sera la première chose qu’il fera une fois son sabre récupéré… il lui coupera la main. C’était sa priorité… Récupérer sa lame, ou mourir en essayant.

    Bien vite il arriva devant le bâtiment sur lequel trônait le monstre, exténué. La douleur envahissait tout son corps, chaque mouvement la propageait un peu plus si bien qu’au final, il lui était impossible de dire d’où venait exactement la douleur. Auron était arrivé à un stade où… rien ne pourrait être pire. C’était le point de non-retour et malgré ses blessures, il lui fallait se battre pour ne serait-ce que vivre. De toutes ses forces il frappa le bâtiment… il y eu d’abords les fissures, puis l’écroulement.

    L’œil du tigre cherchait sa proie entre les morceaux de décombres… Il pouvait l’avoir, c’était loin d’être impossible. Il pourrait… ignorer tous ses coups une minute durant. Une minute c’est peu, très peu. Et très peu face à un tel monstre, c’est déjà beaucoup. Surtout que lui… n’avait plus de blessures. Le samouraï aperçu enfin son sabre et la créature qui le tenait sans aucune légitimité. Lui foncer dessus et le désarmer… Ca ne sera pas facile. Il ne doit utiliser sa précieuse minute de stoïcisme qu’au moment de recevoir un coup et seulement s’il n’y a pas d’autre option. La Transe le rend puissant comme pas permis mais… merde, la seule faille de ce truc serait cette folie qui le rend encore plus dangereux.

    Il l’avait perdu… les décombres l’avait enseveli mais clairement ca ne suffirait pas… D’un moment à l’autre, dans moins d’une seconde il se relèverait et là… Auron lui foncera dessus, pour enchainer un combo et finir par un coup aussi violent que dévastateur. Quatre coups… Non, trois suffiront avant de placer le coup final et de se replier pour mieux réattaquer. Si tout se passe bien… Mais le vétéran avait la mauvaise intuition que ca ne se passerait pas si bien… Dès qu’il sort des décombres, Auron lui foncera dessus !
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 4 Fév 2013 - 2:16
    Là je voulais plus qu’un truc : partir. Le samuraï qui passe son temps à se la raconter, dans son style ermite, mentor, tout ça… j’en avais plus rien à secouer. Qu’il crève, qu’il vive, qu’il s’achète une morale ou qu’il vende jusqu’à son corps à la Coalition, putain ça m’était égal. Je voulais juste partir, m’enfuir de ce monde.
    J’arrivais tout juste à retenir mes ténèbres, à les empêcher de se jeter sur ce crétin. C’était une tâche délicate, ouais…

    Puis t’as l’autre qu’a pas oublié d’être con… qui revient.

    Genre je lui fous une mandale pas possible, une claque inimaginable… Il sait qu’il va crever s’il bouge de là… et il attaque.

    Ca m’énervait… Avec ses conneries, j’arriverais plus à contrôler mes ténèbres, à ce rythme. Parce que ouais, je contrôlais encore mon corps mais mes ténèbres faisaient parler d’elles, prenaient le contrôle à certains moments, me soufflait des idées bien nulles.


    Quelques secondes, il est passé hors de mon champ de vision… L’instant d’après, gros tremblement dans le bâtiment, le sol se brise sous mes pieds… Transe ou pas, j’ai rien vu venir ! J’essaie de m’attraper mais tout tombe avec moi… Et me v’la englouti par une nappe de gravas.
    Comme si on ne faisait pas déjà suffisamment parler de nous…

    Je me suis dégagé de là, à coups de griffes, de poings… et j’ai fini par en sortir d’un bond. Direct, même pas le temps de le fixer avec mon regard de tueur, il me fonce dessus… Sans armes, complètement déchiqueté, haletant, en sang. N’importe qui aurait pu se le faire tant il représentait plus rien.

    Ma main droite sur la poignée du sabre que je tiens comme ma claymore, pointe de la lame tout contre le sol… Limite, je me rends à peine compte que c’est pas mon arme.
    Il arrive vers moi, profite de son élan pour me foutre une droite… Je cherche pas tellement à esquiver, la Transe m’embrouille un peu… Je ressens la puissance de son coup, même dans mon état et lui dans le sien… Je ressens les souvenirs de la douleur d’avant-Transe.
    Son deuxième coup essaie de me décrocher la mâchoire… et je l’esquive aisément. Le troisième m’arrive dans le ventre, je le prévois pas… Il me touche mais est beaucoup moins puissant que le premier.

    Je vois le samuraï à ce moment, charger un quatrième poing… le charger comme tout à l’heure.

    Les ténèbres me comprennent… et explosent sans prévenir.

    Le sort de Puissance est activé… Une aura ténébreuse visible, palpable s’émane de moi avec puissance, laissant n’importe qui contempler à des kilomètres à la ronde la puissance des ténèbres de Jecht. Auron est ralenti dans son geste. Mes griffes partent une nouvelle fois et lui déchirent la chair de son ventre. Son poing m’atteint aussi au ventre, déterminé, et me projette avec facilité une dizaine de mètres plus loin, comme si c’était rien… Je m’étale contre le sol…

    Même dans mon état et lui dans le sien… je ressens.

    Je me relève… Lui aussi.

    Je veux pas le tuer. Mes ténèbres s’en foutent mais si je le tue, ça va poser problème pour la suite… et je peux pas infliger ça aux autres après tout ce qu’on a perdu.

    Mais je me relève… Lui aussi. Et s’il attaque, je vais le tuer… et je vais perdre encore du temps.

    Il court vers moi… et je me demande comment il fait ça. Qu’est-ce qu’il cherche, bordel… c’est évident qu’il va perdre.
    Et puisqu’il a décidé de continuer jusqu’à sa mort…

    Ma main droite se lève, brandit le sabre… et frappe l’air, projetant une énorme onde acérée, capable de couper n’importe quelle chair en deux… Mais je le vise pas lui, je vise le bâtiment à côté de lui. Il est trop mal en point pour se rendre compte qu’une maison est sur le point de s’effondrer sur sa gueule.

    Si le reste ne l’a pas tué… Il vivra, c’est sûr.

    Je le regarde, maîtrisant du mieux que je peux mes ténèbres… Je tiendrai plus longtemps mais ma curiosité l’emporte. Je le vois, allongé, à moitié enveloppé de briques… et au fond, j’ai la certitude qu’il est encore conscient.


    Mais je vais pas lui laisser l’opportunité de crever contre moi… Ca va me retomber dessus, j’suis sûr…

    Et j’m’en vais… en courant, vers la gare.



_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 6 Fév 2013 - 22:15
    Soit... Auron avait perdu... Soit, ca lui était impossible de le concevoir... Où as-ton vu qu'un guerrier peut mourir sans tenir une arme ? Où as-t-on vu qu'un samouraï jetait son arme ? La mort... la mort est inévitable... On ne peut qu'éviter la défaite. Alors pourquoi ? Pourquoi au nom de tous les plus grands maitres d'arme ne peut-il juste pas se relever... rattraper ce monstre et l'éliminer.
    Mais s'il ne pouvait se relever et le regrettais...

    Soit il a peur... Ce qui n'est pas le genre des monstres de ce genre.

    Soit il pense avoir vaincu une bonne fois pour toute Auron... Soit il épargne celui-ci, fuyant la Coalition plutôt que de l'exécuter... Dans les deux, il est méprisé. La mort comme le victoire ne sont que bagatelle, lorsqu'ennemi vous ignore, vous méprise en ne vous prenant plus comme une menace sérieuse... Ça ne lui plaisait pas, vraiment pas. Que lui restait-il ?

    Le Haki des Rois... l'aurore rouge n'a plus rien d'un roi, c'est un lamentable barbare, sans plus ni sabre, ni honneur. De la magie ? Misérable, il n'est pas mage. L'attaquer... rien ne l'atteignait plus. Les ténèbres l'ont rendu dix fois plus monstrueux... Puis ce coupe de griffe...
    Le samouraï sentait son sang s'écouler sur le sol, pendant que les briques compriment ses os. Pourtant, il n'avait pas mal... Rien ne lui faisait plus mal... C'était ce moment où la douleur est si forte, si omniprésente qu'on peut à peine la percevoir... Voir ou entendre, le monde devenait flou et silencieux, comme prise dans une étrange brume. Comme si le monde lui-même essayait de se cacher de son ennemi. Il le fixait... Tout devenait flou mais il le voyait encore, plus ou moins clairement. Nan... Il ne le voyait plus....

    Auron pensait à une vitesse atrocement lente, un coup si puissant qu'il en atteint même l'esprit. Il tournait en rond, s'escrimant à bouger, sans le moindre succès... Ses paupières s'agitaient, devenu lourde, il les plissait de plus en plus... Refusant de les fermer ne serait-ce qu'un instant, de peur qu'il ne se rouvre pas.

    Il se relèverait... Il le traquerait. Jamais il ne le lâcherai. L'abandon de son sabre a été puni, par une humiliante défaite... L'honneur... Ce n'est plus vraiment la même chose qu'avant, il est devenu malgré lui un mercenaire. Un peu plus égoïste... L'idée qu'il ai put changer l'effrayait.

    Ça fera beaucoup de chose à régler... Mais il le fera. Jamais il ne pourrait nier son échec... Ce serait inutile, sa nouvelle cicatrice le lui rappèlerait à chaque fois.
L'Insaisissable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
138/400  (138/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Fév 2013 - 17:39
    Sur le premier rp que je ne dois pas noter je ne dirais qu'une chose : "Cette chanson est aussi pour toi, homme tout nu !" Sérieux, j'ai lu ce rp trois fois depuis sa publication (quand il a été publié, quand j'ai essayé de noter et maintenant que je note !) et cette phrase me fait hurler de rire à chaque fois, donc je voulais le mentionner !

    Ensuite, Auron je t'ai déjà engueulé pour cette intrusion aussi stupide que suicidaire, donc je ne m'attarderais pas là-dessus. (Mais quand même, t'es un crétin.)

    Donc concernant cet exploit qui s'annonce titanesque (je n'ai pas encore tout lu), je vous préviens que je serais intraitable sur les abus. Auron et Jecht sont des monstres de guerre et vous les jouez d'une manière ou d'une autre de façon très... orgueilleuse. Pour Jecht, c'est assez évident, et pour Auron... En fait c'est le mec derrière Auron qui prend son perso pour dieu, donc au final, le godplay est le grand danger de ce combat.

    J'ai beaucoup aimé la première remarque de Jecht et je l'ai trouvé très juste. Ce n'est pas le genre d'Auron de faire ça... Mais j'ai apprécié l'abandon du sabre, ça rétablit l'équilibre et la dignité du combat, ce qui se rapproche plus de la mentalité du samouraï qu'est Auron. (Quoi qu'au final, vu la suite... Enfin bref.)

    Bon, vous agissez l'un pour l'autre. Pour un combat aussi violent, c'est original, intéressant et ça contribue à rendre le combat fluide... Mais euh... Jecht t'as carrément fait Auron utiliser une compétence ? (Le regard qui tue) Bon, vous vous êtes sûrement mis d'accord, mais c'est un peu étrange.

    Je trouve que Jecht fait beaucoup trop bouger Auron. Ca m'a vraiment gênée. Et Auron, sans vouloir te vexer, la réflexion sur les éléments, perso ça m'a fait chier et ça m'a coupée dans le rythme du combat que Jecht avait mis en place.

    "C'est une suite de négation." J'ai bien aimé ça et aussi la réflexion sur la nécessité de vaincre. La comparaison avec le tigre, vraiment bien, en plus ça rejoint le premier post de Jecht, rien à dire là-dessus. Mais... Le coup du mental qui permet de pas sentir la douleur... Cocotte, t'as 0 en psychisme.

    Bon en lisant le post de Jecht (et après mini relecture, tu le disais aussi indirectement Auron), je suppose que tu as utilisé la compétence Détermination... Donc ok, ça passe. À propos de ce post d'ailleurs... J'ai aimé la peur qui se dessine, le refus de retourner derrière les barreaux et l'inévitable recours à la Transe (Auron tu fais chier de m'avoir spoilée là-dessus, triple crétin).

    "Une autre chose choque plus que le reste… Mon tatouage est maintenant blanc ! (…)"
    Je crois que tu sais que c'était un peu comme un cheveu sur la soupe (cf (...)) mais c'est pas grave, ça m'a bien fait marrer !

    La réplique de Jecht sur le montant de la prime... J'ai adoré.

    "Mes ténèbres regardent le vieil Auron… se demandent si elles vont l’achever… et je leur dis qu’on n’a pas le temps… que je ne veux vraiment pas être emprisonné à nouveau." et tout le paragraphe précédent, l'emploi du nous... T'as gagné ton bonus.

    "C’était sa priorité… Récupérer sa lame, ou mourir en essayant" et le paragraphe précédent, Auron t'as gagné le tiens ici.

    Bon, même si au fond, vous devriez être morts tous les deux... Puisque Xaldin envoie chier la biologie et tout le reste, je vais suivre son exemple et ne pas râler sur le godplay, parce que mis à part le fait que vous devriez être des cadavres sous les décombres, il n'y en a pas eu. Vous avez bien joué sur les compé, vos forces, vous en avez pris des sévères et va falloir que quelqu'un vienne vous ramasser parce que sinon, vous êtes morts.

    Auron est dans l'introspection, c'est le combat de sa vie.
    Jecht est dans le foutage de gueule un peu factice, il sait que sa vie en dépend.
    J'ai bien kiffé le décalage, l'humour et les réflexions des deux côtés... Y'a de l'alchimie ouais. Bon, clairement, avec la musique, y'a encore plus d'étincelles hein. C'est marrant, ce rp était totalement imprévu... Et pourtant, on dirait que si.

    Cerbère : 95 points d’expérience + 950 munnies chacun.
    7 PS, 5 en défense, 2 en force pour Auron, 7 en défense pour Jecht.
messages
membres