Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La dur réalité des choses.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 27
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Dim 9 Déc 2012 - 1:05
    « ... »

    Il pleuvait des cordes... Ça n'a rien d'exceptionnel à Port Royal. Les pluies lourdes et violentes sont le juste tribut de ceux qui ont le privilège de vivre près de la mer. De la nourriture à porter de main, tous ces poissons qui n'attendent que d'être pêché. Des bateaux qui n'attendent qu'une bande de marin pour partir chasser l'horizon. Des voiles qui n'attendent que le vent pour offrir à quiconque le souhaite la liberté.
    Mais ce soir... La pluie n'était pas comme les autres. Ils tombaient des cordes, c'était bien peu de le dire... Port Royal était attaqué, écrasé sous une pluie battante qui devait sembler sans fin à tout les marins perdu sur l'océan. Auron jetât un œil à l'une des fenêtres. Ce mauvais jeux de mot prend toute son importance... Perdre l'un de ses yeux vous apprend une chose sur la vie... Rien n'est acquis. Aussi fort que nous soyons, quelqu'un l'est toujours plus que nous, avant quelqu'un l'a été et quand bien même une personne réussirait à devenir l'homme le plus fort du monde... Quelqu'un le dépassera, aussi surement que certaines choses une fois perdues le sont pour toujours.

    Le samouraï reste stoïque, ne montrant aucun signe de colère en se demandant s'il n'aurait pas du laisser Natsu aux mains de la lumière. Ce groupe... Le Docteur d'Halloween n'aurait pu être enfermé à un meilleur endroit. Car ce n'est ni le plus dangereux, ni le plus cruel, ni le plus puissant des groupes. C'est un château défendu par un groupe assez peu soudé, des membres qui ont le même but, mais pas les même moyen... Là où la Coalition malgré tous complots et toutes ses traitrises n'ont pas à se soucier du moyen et où le Consulat possède un différent, plus absolu...
    Auron a pu arracher ses deux collègues des griffes peu aiguisés de la lumière... S'il avait attaqué le Consulat ou la Coalition, l'Aurore rouge n'aurait pas eut le temps d'arriver qu'ils seraient déjà mort.

    En vérité il doit sa survie plus à l'indulgence de ses ennemis qu'au samouraï lui-même.

    C'est mon droit d'insister, de le forcer à reconnaitre mon existence et d'admettre que mes raisons sont juste ! Mais il me regarde à peine et me montre un manque total de respect... Voilà ce que Natsu doit surement se dire, alors qu'il l'interroge et lui hurle violemment dessus... Bien posé sur ses deux pieds comme si rien ne pouvait plus le faire tomber. Comme s'il pouvait battre n'importe qui avec sa seule détermination. S'enflammant au propre comme au figuré, comme s'il s'imaginait pouvoir vaincre l'Aurore Rouge... Comme il s'est déjà imaginé pouvoir vaincre la lumière à lui seule.

    Mais la différence entre Auron et la lumière... C'est bel et bien l'indulgence, bien plus grande chez le groupe que chez l'homme.

    L'enfant continue de crier, de hurler mais rien n'y fait, Auron lui fait la pire insulte qui soit... Il regarde la pluie battante, comme si Natsu était tellement moins important qu'elle. Lui qui se pensait imbattable, si incroyablement puissant a dut prendre conscience que dans ce monde, niveau puissance... Il n'existe pas tant que cela. Donc il aboie, hurle et se tournoie avant de se mettre en colère... Et maintenant il agit comme un petite frappe, essaie de le faire flancher, de l'intimider. Mais il sait qu'il ne peut pas le faire et devient fou... Il n'a pas d'autre choix que de crier et de hausser le ton...
    Car ca l'énerve de voir que l'Aurore Rouge n'est pas effrayé.

    « Tu n'es pas une terreur comme tu le penses. »

    Auron tournât d'un seul coup qu'on pu penser instantané son œil vers Natsu. Toute sa force concentré dans ce dernier œil qui lui reste, pour qu'il la voit, qu'il prenne conscience du fossé qui les sépare. Cette différence tiens simplement du fait...

    « Et je ne salue aucune foutu terreur... Aucun d'entre eux ne feras de moi un lâche... »

    Que le Draconinus est un gros poisson dans une petite marre. C'est un véritable monstre au Centurio, la terreur de la Shinrah et le cauchemar de la Compagnie des Indes ! Mais il n'a rien pu faire face aux généraux de la lumière, tout comme il n'a rien pu faire face à Arachné et face à Kuzfo il n'aurait rien pu faire non plus...

    Auron s'est levé sans même attraper son sabre, jetant un regard dédaigneux à l'enfant devant lui. Un rictus se dessinât sur le visage du vétéran... En d'autre circonstance, sans doute aurait-il été moqueur... Sauf que la situation est ce qu'elle est, lourde et grave. Le mépris déformât le visage du Samouraï.

    Natsu sait le fossé qui les sépare et pourtant... Ce n'est surement pas ca qui l'empêchera d'attaquer dans un élan de fureur. C'est une habitude pour l'épéiste que d'être constamment défier par ce petit dur et cela se règle toujours de la même façon. Par une simple mais brève remise en place. C'est plus un jeu pour Natsu qu'autre chose mais ce soir...
    Auron n'est pas d'humeur à jouer.

    « Tu aboies beaucoup, petite frappe. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 9 Déc 2012 - 15:17
Vous savez ce qu'il y a de pire que la mort ? L'humiliation !
Mourir, c'est laisser derrière soit tous nos regrets, nos rêve, nos proche, notre vie en ce remémorant toutes nos erreurs sachant qu'on ne pourra rien y changer. Mais être humilier est beaucoup plus douloureux, car ce n'est pas nous que l'on remet en cause mais le monde qui nous entoure. Au final, on s'enferme dans une bulle de solitude qui nous donne l'impression d'être intouchable, d'être celui ou celle qui n'a rien à se reprocher et qui reproche a tout le monde. L'humiliation est pire que le plus violent des poisons, d'autant plus si cette humiliation vient de notre propre arrogance.


Au Centurio, il y avait une personne suffisamment arrogante pour que chaque humiliations, aussi infime soit-elle, le rendent dangereusement instable pour lui...et pour ses proches : Natsu, le jeune Draconicus, la tête brulée des Mercenaires. Lui qui était partie s'en prendre au Q.G de la Lumière pour y secourir une vieille connaissance, avait faillit par son irresponsabilité ouvrir une guerre entre ces deux factions. Cette paix fragile est parvenue à survivre grâce aux actions d'Angelica et de Auron qui avaient réussit à calmer le garçon de sa stupidité....Mais pour combien de temps ? Tous le monde a Port Royal savait que ce garçon impétueux était du genre à foncer tête baissé et à jouer des poing quand quelque chose ne marchait pas comme il le désirait. Beaucoup voyait la de la stupidité sans limite , d'autre voyait une sorte de courage inégalable par moment. Mais tous les Mercenaires savent qu'en réalité, c'est juste de l'innocence !
Natsu est attaché à de nombreuses valeurs, tout comme les autres membres du Centurio, il est très portée sur le sentiment de famille que l'on éprouve chez les Mercenaires. Lui qui n'a jamais connut ses origines est du genre à s'attacher à ce qui lui est chère au point de mettre sa vie en danger. Cependant, cette façon de penser lui a pendant des année forgé un caractère belliqueux et rebelle, lui qui n'a jamais eu de véritable famille hormis le Monde de Halloween et le Centurio qui l'ont adopté, il s'est crée une véritable personnalité bestiale, prêt à mordre quiconque s'en prendrait à ses proches. Et c'est cette mentalité qui à faillit lui couter la vie.


Après que le trio soit revenue du Q.G de la Lumière, Angelica et Auron eurent une longue discutions sur le redressement qu'ils devaient apporter à Natsu pendant que celui-ci encore inconscient se remettait des blessures d'une précédente mission. Au final, l'Aurore rouge avait insisté pour que ce soit lui et personne d'autre qui s'occupe d'éduquer une bonne fois pour toute ce gosse sans cervelle. Non seulement parce qu’il était en ce moment l'un des rares a pouvoir contenir la force du garçon, bien que son état actuel le mettait au même niveau que Angelica, mais aussi parce que le Samouraï avait eu suffisamment d'expérience dans la vie et la mort pour raisonner le Draconicus.

Lors de son réveil, Natsu eu du mal à se remémorer ce qui lui était arriver avant de s'évanouir. Lorsque tout lui revint en mémoire, il s'empressa comme à son habitude, gesticula dans tous les sens, aboya tel un fauve en faisant jaillir des étincelle de son corps sous la colère. Et lorsqu'il voulut franchir le seuil de la porte du bar pour repartir à la charge, ce fut une puissant main qui l'empoigna par son écharpe pour le jeter violemment contre le plancher. Un mouvement brutal de la part de l'Aurore rouge, un mouvement qui pouvait laisser transparaitre de la colère pour cet idiot immature.Mais pas le moins du monde ! Auron avait agit ainsi car ce qu'il voulait avant tout, c'était de montrer au garçon la dure réalité des choses ! Ce que le jeune Mercenaire ne comprit pas un seul instant, pour lui, ce faire mettre au tapis de la sorte par un de ses amis était comme une trahison. Pire encore ! il se mettait en travers de son chemin.

Tel un loup acculé par un chasseur, Natsu se mit à grogner, insulter, et même frapper son camarade pour le faire flancher. Mais Auron était différent de d'habitude ! en temps normale, lorsque les deux Mercenaires se "bagarraient" amicalement dans le bar, on pouvait sentir une sorte de complicité entre eux. Aujourd'hui, on aurait put croire que Natsu était seul, qu'il parlait dans le vide et cherchait à se défouler contre un adversaire imaginaire. Car en cet instant, Auron ignorait totalement le Draconicus !
Tout cela était le résultat du gouffre qui les séparait, Si Natsu possédait l'une des plus grande puissance destructrice du Centurio, il avait en face de lui quelqu'un qui savait dosé sa force comme il le fallait, qui avait acquit l'expérience des bataille dans le sang et les sacrifices...En bref, en face de lui se tenait un combattant aguerrit et précis. Natsu était juste un enfant qui gâchait son potentiel en l'exploitant n'importe comment...Un jour où l'autre il aurait finit par tomber face à un adversaire de la trempe de l'Aurore rouge, et ce jour là aurait sonné irrémédiablement sa fin. Mais ça le garçon n'avait jamais réussit à en prendre conscience.

- Tu abois beaucoup, petite frappe

- FEEEEEEEEEEEEEEEERME LAAAAAAAAAAAAAAAA ! Rugit le garçon en s’élançant le poing en flamme

les paroles de Auron pour le remettre en place ne marchaient pas comme il aurait aimé. En même temps, le Samouraï savait d'avance qu'il lui faudrait une grande dose de patience pour parvenir à ses fins. Mais parviendrait-il à tenir jusque là ? En attendant, le vétéran esquiva avec une simplicité enfantine le coup du Draconicus, avant de le renvoyer au sol d'un coup de paume de la main sur le torse. ET malgré la souffrance qu'il pouvait ressentir en ce moment, Natsu serra les dents, plus porté par la rage que la volonté.

- J't'interdie.......de m'rabaisser....prononça-t-il difficilement. Espèce d'ivrogne sans coeur.

Et pendant qu'il parlait, Natsu tentait désespérément de se relever une nouvelle fois. Mais ses membres lui faisaient un mal de chien, son souffle était constamment coupé par la douleur, et sa rage commençait à l'aveugler au point de se mettre à insulter véritablement l'un de ses camarades. Mais que voulez-vous, l'humiliation est un poison, et tant que la sagesse ne guidera pas un tant sois peu ses actes. Ce garçon continuera de sombrer dans son arrogance de supériorité.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Lun 10 Déc 2012 - 20:40
- Peux-tu seulement m'interdire quoi que ce soit ?

La provocation final d'Auron fit littéralement sortie Natsu de ses gonds ! Le jeune garçon puisa instinctivement dans toute la fureur qu'il gardait en lui pour se relever et faire taire une bonne fois pour toute ce foutu manchot. Mais à peine avait-il réussit à se hisser sur ses jambes qu'une chose inconnu pour le Draconicus se produisit : Une aura de puissance jamais vue auparavant l'immobilisa totalement. Une puissance si écrasante, si aiguisée et si ancienne que le simple fait qu'elle provienne du regard de l'Aurore Rouge révélait du surnaturel.
Pendant un instant qui sembla une éternité pour le Chasseur Ardent, seul le regard du Vétéran des Enfers semblait présent. Le reste n'était que vide. Un regard si fort et si intense que la moindre expression de mort qui pouvait en émaner ferait tomber bien des hommes dans une folie morbide avant de s'évanouir. Et même si Natsu restait complétement conscient de ce qui lui arrivait sans sourciller, ce n'était pas parce qu’il était capable de le supporter, mais plutôt parce qu’il ne pouvait rien faire d'autre que de rester figer ainsi. Dans son esprit, on aurait put croire qu'une minuscule sourie venait de tomber dans les pattes d'un lion colossale avec aucune échappatoire.....Non ! on aurait put dire qu'il s'agissait d'une sourie face à un Dragon !
Alors, pour la première fois depuis sa naissance, Natsu avait peur pour sa vie ! Lui qui n'était effrayé que par l'idée de perdre ses proches et de se retrouver seul comme à son premier jours. Lui qui toujours, tirait de cette peur sa rage et sa fureur de combattre pour protéger ceux qu'il aimait. Lui qui jamais ne voulait tourner le dos à un adversaire pour ne pas faire honte à ses amis et sa famille......Pour la première fois, il était en train de ressentir l'oppression que l'on à face à la mort ! Et ses jambes flanchèrent à nouveau pour le laisser choir stupidement sur ses fesses. Toujours avec la même expression figée, bien que le regard du garçon ait dévier de celui de son compagnon pour fixé le sol.

A partir de cet instant, les mots d'Auron sonnèrent creux dans l'esprit du Draconicus. Il venait de découvrir ce fossé qui les séparait depuis tout ce temps. Un fossé que le jeune garçon espérait un jour pouvoir rattraper par ses efforts, et dans lequel il chutait continuellement....Mai au final, il lui manquait encore et toujours ce brin de sagesse qui lui permettrait non pas de sauter au-dessus de ce fossé, mais au contraire d'en faire le tour progressivement afin que sa véritable puissance s’accumule suffisamment pour un jour rivaliser celle du Samouraï.
Pourtant, les dernier mots de ce celui-ci furent les plus violent qu'il ait jamais entendu à ce jour ! Encore plus percutant que les balles de Oakley et plus profonds que les morsures de Daigoro:

- Tout ce que Montblanc a passé une vie à construire ne serait plus. Que tu l'ai voulu ou non, tu nous a trahis, Natsu

A cet instant, le temps n'eut plus d'effet sur le jeune garçon, l'espace non plus d'ailleurs. Plus rien ne semblait avoir d'importance à ses yeux puisqu'il était totalement perdu dans une spirale de souvenirs aussi précieux que douloureux....et qui malgré le temps n'avait pas une seule fois était altéré dans le cœur du Mercenaire.

Montblanc.......entendre le nom du petit Mog après si longtemps était comme un coup de poignard. La perte de celui qui fut un guide et un père pour l'ensemble des Mercenaires était à l'origine de la plus violente colère que Natsu gardait au fond de lui pour un jour la libérer totalement sur son meurtrier.
Et maintenant Auron venait lui annoncer qu'il avait trahit l'héritage de leur mentor ! Comment ? Pourquoi ? Qu'est-ce..... ? des dizaine de centaine de questions se mêlaient dans sa tête à un rythme fou. Il revivait tous ses moments passé au Centurio, à découvrir cette nouvelle famille et à y prendre progressivement ses marques. Il se remémorait ceux qu'il avait connut et qui ont quitté trop tôt leur famille. Petit à petit il revoyait une nouvelle fois le Centurio se faire détruire par la Compagnie des Indes. Il revoyait les moments les plus durs où il se jetaient à corps et âmes pour se dresser comme ultime rempart pour ses amis...pour sa famille qui tombait progressivement en ruine. Masquant bien souvent sa peur derrière ses sourires, ses bêtises, et ses colères. Le Centurio était sa famille ! Et pour la protéger le Draconicus était prêt à tout sacrifier....Chaque Mercenaires qui y vivaient, Chaque serveuse qui y travaillaient....Même Fred le tenancier faisait partie de ce cercle privé.

Alors.... quand est-ce que le garçon avait trahit ses engagements envers ses proches ? Quand avait-il abandonné son foyer ? Tout ce qui était en train de lui arrivait le rendait malade.... Sa gorge se nouait progressivement, son cœur battait à cent à l'heure, ses yeux commençait à le piquer effroyablement, sa lèvre inférieur tremblait pendant qu’inconsciemment il tentait de cacher son visage dans son écharpe, le regard obscurcit par les mèches de ses cheveux qui avaient perdu de leur vitalité.

Au bout d'un moment, Le Chasseur Ardent finit par prononcer de faible mots avec une voix cassé par l'émotion qui l’étreignait sans que lui même ne s'en rend totalement compte. Et pendant qu'il formula ces mots dans le vide tel une plainte , une goutte de pluie qui avait trouver un passage parmi la battisse de bois perla du plafond et vint s'écraser sur le plancher poussiéreux en même temps qu'une larme.

- Qu'est-ce que j'ai fais ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 27
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Mar 11 Déc 2012 - 21:32
    Si un homme a faim... On a coutume de dire qu'on peut lui donner un poisson. Pur paresse, pur désintérêt ou manque de clairvoyance. Offrir de la nourriture à quelqu'un ce n'est pas lui rendre service et en le sauvant des griffes de la lumière... Auron avait comme offert un banquet au Draconicus. Et alors qu'il venait juste d'y gouter... Auron était venu le lui arracher, violemment, brusquement. Il ne lui a pas laissé le temps de se rassasier. L'appétit vient en mangeant et sans nul doute qu'à cet instant... L'enfant mourrait de faim. Comment quelqu'un qui se fait offrir du poisson à chacune des fringales peut-il entrevoir l'intérêt d'apprendre à pêcher et de ne plus jamais avoir faim ? Ça ne lui plaisait pas, de le voir pleurer. Auron le cache bien mais il a un cœur et si la tristesse de Natsu est sienne... Il peut l'endurer, il a connu bien pire et sans doute connaitra-il bien pire encore. Face à toutes les tragédies qui ont marqué ca bien trop longue existence le voir à ce point désemparer n'est au final... Qu'un maigre sacrifice, une fine plaie pour la victoire. Le réconforter, le consoler serait l'inverse de lui rendre service.
    Pour protéger ceux auxquels on tiens... Il faut parfois leur faire mal. Très mal. Un médecin ne s'entête pas à soigner un membre gangréné... Aussi mal que ca puisse l'être de l'admettre, un membre gangréné on l'ampute pour éviter la mort. L'innocence de Natsu est une gangrène, son insouciance le tuera un jour ou pire, tuera quelqu'un auxquels il tiens. Alors Auron doit l'amputer. La vie est dur, à plus forte raison quand on est mercenaire, au cœur même de toutes les guerres.

    « Pleurez ne changera rien. Rien ne changera ce que tu as fait. »

    C'est un peu dur... Trop dur pourrait dire certain mais Natsu n'est pas n'importe qui, il est capable de se relever, capable d'endurer tout ca. Oui il peut le faire... Il doit le faire.
    La vie n'est qu'une suite d'épreuve et nous n'avons d'autre choix que de les surmonter. Le passé... ne reste rien de plus que le passé. Ce qui est derrière nous doit le rester, sinon jamais on ne pourra avancer. Natsu ne craint pas ses flammes, au point d'en oublier que les autres la craignent. Mais même si le feu brûle... on n'en meurt pas pour autant.

    « Les choses vont rapidement se mettre à bouger. D'ici là tu dois t'être relevé. »

    Auron reste froid et stoïque. Des encouragements, du réconfort, de l'aide... Il n'en aura aucune de sa part. La seule force fiable c'est la sienne, on ne peut pas éternellement compter sur celle des autres. Quelle chance a le vétéran... Quelle chance a-t-il d'avoir les désillusions derrière lui.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Mer 12 Déc 2012 - 18:26
Natsu tentait de retenir le reste de ses larmes, la seule qu'il avait versé était déjà de trop pour le garçon. Lui qui ne voulait jamais se montrer faible aux yeux des autres était en train de ruiner sa propre image. Et tout ça pourquoi ? Parce qu'il ne comprenait pas ! Parce qu'il n'arrivait pas à trouver ce qui lui avait fait piétiner les préceptes de Montblanc.
Dire qu'en temps normale, il se serait relevé pour coller une raclée à Auron, quitte à se prendre lui-même une déculotté. Au final cela n'aurait été qu'une sorte de dispute fratricide entre eux. Mais cette fois-ci ce n'était pas par faiblesse ou par peur de son compagnon qu'il se refusait à bouger (quoi que un peu tout de même), mais par respect ! Auron parlait peu, mais il n'était pas du genre à dire n'importe quoi, car chacun de ses mots avaient une incidence capital que l'on ne pouvait jamais refuser d'écouter. Et puis, out le monde savait au Centurio qu'il était revenu d'entre les morts et qu'il avait même repoussé la Mort. Tout le monde avait entendu dire au moins une fois par des rumeurs que le Samouraï avait autrefois connut une existence différente de toute celle des Mercenaires réunit....Faisant de lui le plus sage de cette bande de cinglé.
C'est pourquoi, lorsque l'Aurore rouge parla de Montblanc après tout ce temps, ce n'était pas pour rien ! il savait que les Mercenaires voyait le Mog comme un père avant de le voir comme un patron....Natsu n'était pas étranger à ce concept. Et il savait que cela lui permettrait de se creuser suffisamment la tête pour trouver par lui-même ses erreurs, pour les corriger, et enfin pour se relever plus fort qu'auparavant !......En espérant que pour une fois, le Chasseur Ardent puisse faire appel à son cerveau.

Et peut être que le miracle de Noël eut lieu avant l'heure, car à force de plonger au plus profond de sa mémoire, Natsu finit par revivre le temps où Montblanc était encore en vie ! Et plus précisément les nombreuses fois où ce dernier lui faisait la morale quelque temps après l'arrivé du garçon au sein des Mercenaires:

- Il y eu lors de sa première mission où il avait fait un sacré grabuge (et en même temps avait démarré sa carrière de destructeur occasionnel et de mise en désordre non-anticipé). Ce soir là le Mog l'avait menaçait de réduire sa paye en fonction des dommages collatéraux qu'il causerait
- Il y eu aussi lors d'une mission en équipe où il avait foncer dans le tas en prenant tous les dangers pour lui juste pour faire le malin. Au retour de l'équipe, le garçon était couvert de bandages de la tête aux pied, et pourtant le Chasseur Légendaire ne s'était pas prié pour asséner des coups de bâton sur le Draconicus en lui rappelant que chez les Mercenaires on travaille toujours main dans la main. Et qu'a force de toujours vouloir tout faire il finirait non seulement par y passer, mais cela pourrait entrainer une faiblesse dans l'équipe et les rendre plus vulnérable.
- Il y eu aussi la fois où un pirates trop ivre voulut violer une des serveuse du Centurio, et que Natsu avait envoyé finir sa soirée sous le plancher du bar. Là encore Montblanc l'avait sermonner de ne pas s'en prendre aussi violemment à des gens même si il pensait bien faire ! Tout le monde est un client potentiel, et les amoché à coups de poing enflammé ne leur donneraient pas envie de venir traiter affaire avec les Mercenaires.
- Et il ne faut pas oublier la fois où un noble avait voulut faire affaire incognito avec l'ancien Boss des Mercenaire. Et que à la vue de sa perruque mal dissimulé, Natsu avait balancé une minuscule boule de feu dessus afin de s'amuser à la regarder flamber. Pour ce coup-ci....Montblanc avait été à deux doigt de massacrer le Draconicus qui leur avait coûté un gros paquet d'argent par sa bêtise, et avait essayer de lui faire retenir (a coup de bâton bien évidemment) que "Quand on sait....on peut beaucoup y gagner"



C'est alors que le garçon commença à comprendre ce que voulait dire Auron...Bon peut être pas totalement, mais c'était déjà un excellent début pour son gabarit !
D'accord le garçon était légèrement simplet par moment, d'accord sa vision des choses n'était pas aussi expérimenté que celle des autres Mercenaires. Mais il avait un bon fond.....et une puissance redoutable. Et si il s'efforcer de respecter quelques règles de survit rudimentaire, il pourrait devenir plus compétent dans de nombreux domaine, et pourrait même arriver à mieux se contrôler.
Bien entendu, le Chasseur ardent ne changera pas du jour au lendemain, et ne gagnera pas énormément en maturité. Pas plus qu'il ne calmera son ardeur naturelle et sa confiance.....Mais il sera au moins capable de réfléchir un tant sois peu plus qu'avant pour ne pas faire trop de boulettes. Quand au reste, comme l'a si bien dit Auron "C'est à lui d'écrire son histoire". Mais cette histoire se passe au Centurio, elle se mélange avec celle des autres Mercenaires, ce qui fait qu'ils écrivent tous ensemble l'histoire même de leur groupe.

Maintenant, il fallait qu'Auron parvienne à raisonner d'avantage le garçon, qu'il ne se limite pas à ses simple souvenirs. Certes certains d'entre eux ont des point commun avec l'incident de la Lumière, mais c'était clairement différent ! Il fallait qu'il comprenne que ses actes ne doivent pas être réfléchit uniquement pour l'argent (quoi que...), mais aussi pour penser à la continuité de l'histoire du Centurio !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 27
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Mer 12 Déc 2012 - 19:49
    Les vivants craignent les enfers... Parce qu'ils ne le connaissent pas. Et les morts ne craignent pas l'enfer, car ils ne connaissent que trop bien le monde des vivants. L'enfer est pour tout ceux qui sont morts... Un refuge. Les morts se sentent bien, en enfer. Auron peut en témoigner... Chaque jour parmi les vivants lui rappellent qu'il est... mort. Les enfers sont tristes... Froides. Les couleurs sont ternes, l'ennui et la souffrance ne vous lâches jamais. Il n'y a en enfer... Aucun espoir, aucune joie, aucun plaisir. Seul la souffrance, l'oubli et l'ennui.
    L'enfer d'un mort-vivant c'est celui des vivants... Auron a depuis sa non-vie put retrouver tout les plaisirs, toutes les occupations... Mais il y a l'alcool, l'alcool fort, très fort... Si fort qu'il lui brûle la gorge et engourdit son corps de manière légère. Mais peu importe le flacon... Il n'aura jamais l'ivresse. Tout ce qui est beau, ce qui est bon... Tout ce qui est pire... Depuis son retour.. Le monde est gris, sans véritable saveur. Natsu a faillit mourir et par sa faute d'autre personne aurait faillit mourir. Le monde des vivants est l'enfer des morts, car ce monde exhibe des choses qu'ils n'auront jamais.

    Au moins, en enfer... On est à l'abri, à l'abri de voir ce qui nous a tout jamais été enlevé. A l'abri de la lumière qu'on craint soudain. En enfer... rien ne nous rappelle la vie perdu. Puis, tout simplement... Il y a ce lien mystique, une sorte de syndrome de stockholm qui pousse chaque mort à revenir en enfer... La voix triste d'une ange, comme si votre mère vous implorait de redevenir... Et cette autre voix, celle du monde des vivants qui vous hurle de partir... Car Auron ne devrait tout simplement pas être là, mais en enfer. Quelle curieux destin l'a mené au Centurio ? Il n'en savait foutrement rien...

    Et Auron voyait Natsu, effroyablement semblable à une âme des enfers, perdu dans une forêt et incapable d'en sortir... Il cherche la réponse... C'est ca, le problème... Il ne cherche pas la question.

    « Et maintenant ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 13 Déc 2012 - 11:03
Natsu avait réussit à faire en partie le point sur ce qu'il venait de lui arriver. Bien qu'en apparence il semblait arrogant et imbu de lui même, il était en réalité volontaire et engagé dans ce qu'il faisait. Et là où on le voyait comme un combattant sans peur, il était en réalité un gamin inconscient du danger......Aujourd'hui, il venait d'éprouver pour la première fois la peur que l'on ressent face à un adversaire monstrueusement puissant. Et même si cet adversaire n'était autre qu'un compagnon du Draconicus, il ne restait pas moins terrifiant.

Autrefois, Natsu pensait que les plus forts et les plus braves des combattants faisaient partie des Mercenaires, mais ses précédents combats ont commencer à le faire douter sur l'équilibre des forces de ce monde. Auron fut l'étincelle qui alluma sa lueur d'intelligence.
Par exemple, lors de l'attaque des Mercenaires contre la Coalition Noire, ceux-ci s'étaient prit une véritable déculotté ! Même l'Aurore Rouge avait faillit y passer si son adversaire n'avait pas sombrer dans les ténèbres. A l'époque, le Chasseur Ardent n'avait pas prêter attention à ce détail, mais maintenant qu'il avait clairement vue la puissance de son compagnon borgne, la réalité venait de lui mettre une grande claque au visage: Et si ça avait été lui qui avait affronté ce Loup géant la dernière fois...Aurait-il réussit le même exploit ? Lui qui a perdu en compagnie de la Bête contre une unique femme araignée.

Et puis que ce serait-il passé si Auron n'essayait pas en ce moment même de raisonner le garçon ?....Il retournerait à la charge de la Lumière en pensant que si il avait échoué, c'était uniquement parce qu'il était couvert de blessures.....Alors en fait c'était pour ça que Auron lui avait dévoiler sa vrai puissance ! Pour lui montrer qu'il y avait plus fort que lui ! Mais aussi pour lui faire comprendre que si de tels individus pouvait exister partout dans les différents mondes, alors cela voudrait dire qu'il aurait très bien put se faire annihiler en un rien de temps au vu de son triste état.


Merde ! Cette idée lui fit reprendre légèrement du poil de la bête. Si il y avait des individus aussi fort, cela voulait dire que le garçon devait s'améliorer encore plus durement pour protéger le Centurio. Mais cela voulais aussi dire qu'il devait se montrer plus prudent à l'avenir. Si jamais il venait à tomber au combat pour une bêtise, il ne resterait presque plus personne pour sécuriser le bar des pires adversaires.

- Et maintenant ? Finit par prononcé Auron comme en réponse aux pensées du garçon. Tranchant par la même occasion le silence qui pesait entre les deux Mercenaires.

Maintenant !....... Il fallait que Natsu obtienne quelque chose qu'avait Auron pour pouvoir l'égaliser. Il fallait qu'il devienne différent de ce qu'il est sans pour autant changer sa nature. Il lui fallait l'expérience !
Alors, le garçon s'efforça de se relever, puissant dans la force de ses bras pour s'agripper à une table ou une chaise, puis dans celle de ses jambes pour se hisser, mais aussi de son endurance et sa ténacité pour supporter la douleur....Au moins le temps de formuler sa demande. De toute façon il n'avait pas à se lever bien haut ! juste de quoi se mettre sur ses genoux.
Et c'est la respiration haletante, mais le regard plein de braise que le Draconicus fixa l'unique œil du Samouraï avant de prendre une profonde inspiration et de s'incliner devant lui en s'écrasant littéralement la tête contre le plancher.

- APPREND MOI A ME BATTRE !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 283
Age : 27
Localisation : Grenier du Centurio
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)
Ven 14 Déc 2012 - 18:47
    « Non. »

    J'ai fixé Natsu, il y avait dans mon œil toute ma force, tout mon vécu et mon expérience. Qu'il puisse se relever et soutenir mon regard c'est bien la preuve que je ne peux plus rien lui apprendre. Le reste c'est à lui de le découvrir, de l'apprendre et de le comprendre. Je ne pourrais jamais apprendre de ses erreurs à sa place. C'est à lui, à lui de faire ce qu'il faut et j'espère que ca... Je pense... Je sais qu'il l'a compris. Je fais volte-face et vais simplement m'asseoir sur un des tabourets du comptoir. J'affiche alors bien malgré moi... un sourire fier. Fier de lui, de ce qu'il va accomplir. Il a la trempe d'un futur grand de ce monde... Un jour, alors que plus personne ne saura qui est Auron... Plus personne ne pourrat ignorer ce type.
    C'était un enfant et maintenant... C'est un petit homme. Le monde est en guerre, les choses commencent à bouger et lui... A largement de quoi se faire un nom.

    Mais moi, je n'ai plus rien à lui apprendre... C'est à lui maintenant de chuter pour se relever, à lui de trouver la force qui dort en son cœur et de la réveiller. C'est à lui que de suivre la voie du combat par l'itinéraire qui lui convient le plus...

    « Tant que je serais payé, je dégaineras mon épée... Jusqu'à ce que je m'effondre, je me battrais comme un tigre enragé... Jusqu'au jour où je laisseras tomber tu ne pourras pas dire que je ne les pas massacre tous... Sinon je ne serais tout simplement pas... Mercenaire. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Ven 14 Déc 2012 - 21:29
La...on pouvait dire que la situation aurait put être véritablement comique si elle n'était pas aussi sérieuse.

Auron venait de refuser avec ce qui semblait aucune once de remord la demande d'aide de Natsu. Ce qui fit afficher au visage du garçon le regard le plus...."beugé" de l'histoire du Centurio. Il fallut du temps au garçon pour se remettre de ce qu'il venait de se passer....Et bizarrement l'ambiance n'était plus la même, enfin pour le Draconicus du moins.

Lorsque le garçon retrouva ses esprits, Auron avait eu l'opportunité de s'installer calmement sur une chaise. Et il le fixait désormais avec un regard légèrement différent....On pouvait y lire son calme revenue, une certaine forme de compassion mêlé de respect, et une forte volonté qui fut accentué par ses dernières paroles:

- Tant que je serais payé, je dégaineras mon épée... Jusqu'à ce que je m'effondre, je me battrais comme un tigre enragé... Jusqu'au jour où je laisserais tomber tu ne pourras pas dire que je ne les pas massacre tous... Sinon je ne serais tout simplement pas... Mercenaire.

De vraies paroles prononcé par un vrai Mercenaire ! Y'a pas à dire, ce type à beau être un compagnon pour Natsu, il ne restait pas moi une sorte de rival qu'il voulait impérativement surpasser pour faire ses preuves. Alors tant qu'il était encore en vie, le Draconicus essayerait de se surpasser, d'apprendre d'avantage de chacune de ses aventures, et de devenir suffisamment puissant pour un jour obtenir le respect de l'Aurore Rouge, les respect des Mercenaires, et le respect de tous ceux qui entendront parler du Centurio pour que ce respect puisse apporter la prospérité du groupe. Et puis, si sa force lui permet de se faire connaitre de tous, il sera quelqu'un de suffisamment reconnut pour assurer la protection de ses proches.

Mais assez parler ! Maintenant il fallait que le garçon ne perde pas de temps pour s'endurcir d'avantage. Il connaissait désormais la différence qui le séparait du Vétéran....C'était à lui de se donner les moyens pour rattraper son retard.
Mais pour l'instant c'était l'heure de laisser son corps se reposer une bonne fois pour toute ! Il était logique de penser que au vu de son état de santé physique, le garçon ne tarderait pas à s'écrouler de fatigue un moment où un autre.....Et c'est ce qui lui arriva non sans laisser esquisser une fin sourire sur son visage.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Connaissez-vous le prix des choses...
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités