Derniers sujets
» Les Orphelins
par Raiponce Aujourd'hui à 16:50

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:35

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Une fleur qui revait d'être arbre ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des prières
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 24
Date d'inscription : 26/11/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
106/350  (106/350)
Ven 1 Mar 2013 - 12:10
    Laissez quelqu’un seul face à l’adversité, c’était mal connaître Noël, alors qu’en cette jeune Flesia lui conseilla d’aller rejoindre les autres et de la laisser seul face à la brute, il n’eut cru pas une seconde. Aller rejoindre les autres, c’est vrai qu’eux aussi auront surement besoin d’aide, mais non il était impossible de la laisser seule. Noel eu alors une autre idée. Puis il sortit de la cuisine et traversa le long couloir qui menait à la tour de garde ouest. A partir de la la il était simple pour lui de passer sur le rempart de la forteresse, ce qu’il fit. Il continua sa course le long de la muraille, son objectif étant des plus simple faire le tour et prendre l’adversaire de dos, tout en permettant de choisir le moment propice pour lancer une nouvelle offensive. Flesia d’en bas détournais en réalité l’intention de Jecht Konan. Une synchronisation parfaite, Noel arriva donc à la tour de garde est qui donnait lieu à la cour ou il avait envoyé valsé son antagoniste. Puis il jeta un œil au combat, restant dissimuler derrière la porte de la tour, il évaluait la distance, environ dix, quinze mètres tout au plus. Cette gamine faisait preuve d’un grand courage. Mais avoir un grand courage n’est pas assez face à cet homme, il lui fallut pas plus de cinq secondes pour reverser Flesia.

    « Regarde autour de toi, gamine… Y a que toi et moi. Tous les soldats, tous les autres sont sur le pont… Et moi j’ai juste une adolescente !? Alors sérieux, je te demande ce que ça veut dire.
    Ohéé !! Je suis dans votre château !! Vous n’en avez donc strictement rien à foutre ?! »


    C’est à ce moment-là que Noel comptait agir, mais un élément imprévue pris place sur l’enceinte du duel, un élément qu’il n’avait pas prévue, mais quel élément… Le Primarque.
    Il était enfin là, nous l’attendions tous, et il venu, comme un sauveur. Du coup je fis bien d’attendre, et Angeal allait me donner un petit surplus de temps non négligeable. Je fis simplement abstraction de tout ce qui m’entourait me concentrait uniquement sur mon arme, j’imaginais celle-ci grandir, devenir bien plus grande et plus longue, mais ce n’est pas tout, il fallait mettre le paquet cette fois, j’imaginais, l’écho de mon arme, un reflet de mon arme qui suivrait les premiers coups que j’infligerais… puis j’ouvris les yeux… Mon arme était tel que je venais d’y pensé, j’avais installé en elle un peu de ma volonté.

    « Comportes-toi en homme... Donnes un sens à tout cette folie et revendiques tes actes, avant que ta tête ne roule sur sol. »

    Le moment fut venu. Je sorti de derrière la porte et m’élança brutalement vers l’ennemi encore penché vers mon amie, Je n’étais pas très douée pour la furtivité et je fus suffisamment bruyant pour que Jecht Konan se retourne, il leva son bras gantée pour amortir ma charge mais l’impact me permis de le dégagé de Flesia. Il était encore temps pour moi de frapper, l’ennemi était à genou, sans défense… Réassemblant mes sabres, je fis un petit saut avant de clore l’engagement par un puissant coup vertical qui mit un terme à mon enchaînement. Ce coup-ci en revanche avait fait sans doute bien plus que le sonner

    « Tu pensais que j’allais t’oublier mon grand ? »


avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Pardon Enchaîné
Féminin
Nombre de messages : 220
Age : 23
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
246/500  (246/500)
Lun 25 Mar 2013 - 2:03
    Il serait bien inutile de commencer ce post par un récit épique d'un quelconque évènement passé de la vie de Fabri parce que d'une, ça ralentirait le rythme, et de deux, statuer sur quelque chose qui est déjà écrit dans le marbre est inutile en plus d'être long. Et chiant.

    Et c'était bien là l'erreur. Avez-vous déjà pensé tellement fort à quelque chose, que cette dernière chose a occulté tout le reste ? (Non, penser à quelque chose ne la fait pas devenir réelle. Sauf peut-être le retard.) Bein justement, c'était là qu'il était le problème. Vous attendez un bus, où un train. Les trains ont toujours été plus rapides que les bus. Ou même un Tramway. Vous y pensez tellement, fermez les yeux et.... « Bah il est où le tram' ? » et là ça indique « prochain trajet dans 15 minutes ». Vous l'avez dans l'os, excusez-moi de vous le dire. Mais votre connerie a dépassé le seuil moyen de la race humaine.

    Enfin c'est ce que je pense, et c'est ce que tout le monde peut -et est en droit- de se dire.

    Fabrizio aussi, d'ailleurs, pensait ça. Ah, tiens. Ça lui revient maintenant. Il revient à lui -il était même pas parti, n'empêche que ça aurait été plus légitime pour lui de se prendre quelque chose dans la tronche et de tomber dans les pommes, rien que pour avouer qu'il a environ trente seconde de retard sur tout le monde. Mais quel con,mais quel cooon...

    Non mais sérieusement.

    << Hé Fabri'! Ramène les autres! On fait la course! >>

    Hein ? De quoi !?

    Fabri regarda Henri, ou plutôt, tout surpris, l'endroit où il se tenait quelques dixièmes de secondes auparavant. Il lui fallut bien le temps de se perdre dans ses pensées pour le suivre.

    Et il entendait ce qui se disait,encore, toujours. Des soldats, des compatriotes, frères d'armes, combattant tout autant que lui les mêmes hommes qu'ils ne connaissaient pas. Peut-être pas le même grade ni les mêmes appréhensions.

    En ce moment il pouvait se jurer qu'il avait bien plus la trouille qu'aucun d'eux. Avant chaque combat, lui avait la décence de se voir déjà mort et d'imaginer avec une précision morbide avec quel angle son corps pourrirait et combien de vers dévoreront ses yeux, noirs depuis belle lurette. Ah, comment allait-il mourir ? Qu'y avait-il après la mort ? Est-ce qu'un type bizarre disant être son père mort depuis longtemps, l'accueillerait auprès des Éternels ? Ou irait-il en enfer parce que rien de tout cela n'existait ? Où il se réveillerait, parce que bien sûr tout cela n'était qu'un rêve.

    Mais vint bien le temps de se rendre que rêve, ça n'était pas, et que se tailler sa race, il devait. Alors il choisit l'option simple d'arrêter de cogiter et de foncer vers les arbres. Entre-nous vous songez bien que s'arrêter de penser... C'était pas si simple que ça. Tout soldat était entraîné pour penser « sabre », pour penser « ennemi », et en fait, y penser sans penser. Mais Fabri....

    * Est-ce que ce type me suit ? Est-ce qu'il suit Henri ? Mais merde je le suis, quelle connerie j'te jure, quelle connerie... Qu'est-ce qui se passe, c'est qui ces barges !? *

    Vous comprendrez bien que ouais. C'était pas gagné gagné.

    * Henri, si je meurs pas je te déssoude en cinq-sept *

    Il atteignit les arbres en n'ayant même pas compté le temps que ça lui prit. Qu'est-ce qu'il en avait à faire ? L'idée, c'était pour les secondes à venir, de mettre de la distance entre cheveux-blancs et les alliés. Il connaissait Henri, et Henri ne fuyait jamais. Sauf pour se retourner et foutre son poing dans la tronche du poursuivant.

    Il se retourna, entendant quelque chose. Ah pour dire vrai, ce n'était pas un bruit qu'il était habitué à entendre. C'était plutôt quelque chose de sourd. Qu'est-ce qu'il leur inventait encore, m'sieur je-balance-des-assiettes !?

    Le bruit s’amplifia, et sans même comprendre ce qui se passait, il fut expulsé contre un arbre. Sans comprendre, il n'eut même pas le temps de bouger, tant mieux tiens, ou tant pis, car il n'en avait même pas la possibilité. Le hurlement de surprise qui lui échappa se mêla a de la douleur pure. La branche qui l'avait frappé, chose de belle taille tout de même, l'avait envoyé contre un tronc et, bloqué, coincé et abrité sous un repli des racines qui sortait de terre, il avait été épargné par la plupart du choc qu'avait fait un arbre venant tout simplement de se jeter sur lui. Épargné, c'était un bien grand mot, car sous les plaques de son armure défoncées par le tronc, il luttait pour retrouver son souffle qui lui avait échappé sous le choc. Il n'y arrivait pas, il sentait comme une masse rester fichée là, sous son coeur à chaque tentative, haha c'te blague, j'te jure. Un tronc, c'était ça le bruit. C'était ça qui venait de lui défoncer les côtes.

    Des foutus arbres qui s'arrachaient, c'était ça ce bruit.

    Fabrizio Valeri s'était rendu compte en même temps qu'il faisait un froid glacé, et que les arbres, bein ça avait le même bruit que la foudre qui tombait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 35
Date d'inscription : 26/10/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
33/150  (33/150)
Lun 25 Mar 2013 - 20:57
Quelle puissance ... il ne fallut guère longtemps pour que la courageuse, certains diraient téméraire, fille Mana ne soit mise hors de combat pour de bon par l'impressionant guerrier. Pouvait il en être autrement ? Probablement pas, mais là n'était pas la question pour elle, tout le contraire en fait. Tout ces jours passés à s'entraîner, à apprendre à se battre comme à comprendre la magie, à savoir faire la distinction entre le bien et le mal, a savoir faire preuve d'honneur et de savoir s'effacer au nom du groupe.

Cela l'a conduite à affronter un ennemi inconnu, à l'encontre des principes que l'on lui a enseigné, sans penser à une forme de repli, l'amenant dans une impasse où elle ne pouvait que s'envoncer.

De là, elle n'a pas hésité à attaquer un adversaire supérieur du point de vue du talent et des compétences, usant certes de stratégie, mais oubliant que celle ci ne résiste jamais au contact avec l'ennemi, alors même que souvent cela lui a été répété.

Puis, peut être par manque de compréhension ou parce que elle voulait impressionner ses futurs collègues, elle a voulu essayer de se battre seule. Pour le bien de tous dans l'idée, mais au final, ce fut une grossière erreur de jugement causé par ses désirs.

Et alors même que son erreur était apparente, elle persévéra, seule encore une fois, espérant aider les autres alors que c'est elle même qui avait besoin d'aide, confondant courage et fierté l'espace d'un instant, ce qui l'amena à sa situation actuelle.

Elle n'était pas glorieuse. C'est tout juste si le monstre de puissance qui la maîtrisait ne l'achevait pas d'une main sans y préter attention, mais ce n'est, ironie du sort, que sa propre fierté qui le poussa à bien faire comprendre à tous quel est l'étendue de sa puissance.

Difficile cependant pour elle de maintenir sa pensée sur quoi que ce soit de cohérent plus de quelques secondes, d'affilée, alors même qu'elle lutte pour ne pas s'évanouir, ne pas lâcher, essayer de grappiller, dans un dernier élan d'abnégation, le peu de temps qu'elle peut encore obtenir pour tout les autres.

Mais ... il n'est malheureusement plus possible de voir si cela avait le moindre effet, cal trouble est sa vision ...

... Dur est la réflexion alors que l'air lui même se fait absent ... ...

... ... Juste un dernier soupir ... ...


... ... ... "Mer ... ci ..." ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Mer 17 Avr 2013 - 9:38
    J’ai regardé à quelques mètres de moi la gamine à terre. L’espace d’un instant, tout le monde la regardait, elle et son :

    « Mer ... ci ... »

    Elle était tombée dans les vapes, et v’la que j’m’en assurais. ‘Fin je veux dire, j’essayais de distinguer sous cette masse de vêtements si elle respirait encore… Et ouais, elle pétait pas la forme mais je pouvais voir sa poitrine se soulever lentement.
    Après une dizaine de secondes, je me suis relevé en ricanant d’un ton moqueur. Du sang coulait de mon torse, tombant sur le sol comme une pluie sinistre, et je pouvais plus ignorer la douleur. Il m’avait touché de plein fouet, cette fois… Et bien sûr, je lui avais encore rien rendu.
    Mais bon, c’était loin d’être fini pour moi.


    « Merci ? Cette gamine croit qu’elle est sauvée d’affaire, on dirait ! »

    Je rigole bruyamment en regardant les deux bougres devant moi. Ce salaud m’avait bien eu, j’avais reporté toute mon attention sur le boss du Sanctum, croyant avoir enfin un peu d’attention, et v’la que de nulle part arrive John Smith qui m’envoie bouler.
    Je porte ma main gauche sur ma plaie, totalement verticale, allant de mon épaule à mes côtes. Il est pas passé loin du cou… S’agirait de faire gaffe, la prochaine fois.


    « P’tit con… Aujourd’hui, ça ne fait que commencer. Si tu survis à ce combat, je t’attendrai au tournant, alors calme ta joie, mon poussin ! »

    Bon… C’était chaud.
    Les battre ? Ca allait être carrément trop facile, presque donné. Non non, ce qui allait être coton, c’était de récupérer mon arme pour les battre. Le gamin était à quelques petits mètres de moi, et il prenait de gros risques. Et l’autre, le boss, me visait méchamment un peu plus loin. L’arme se trouvait deux petits mètres derrière le gosse, mais je pouvais pas tenter de l’écarter de mon chemin, l’autre comprendrait et m’attendrait avec un joli coup d’épée dans la tronche.
    Je regarde le gros…, toujours une main sur ma plaie… Tandis que me vient une idée, genre… Trop trash et méga cool !


    « Revendiquer mes actes… Mais c’est déjà fait, je me suis poliment présenté à tes potes. Konan… de la congrégation de l’ombre. Et voici ma signature ! »

    Je fléchis les genoux et fais une super glissade. Je suis pas rapide, on le sait, mais ce gamin l’était pas tant que ça non plus. J’arrive à sa hauteur… j’aurai pu le frapper mais je trouvais tellement plus classe de lui foutre ma main gauche dans la gueule, ma main dégoulinante du sang de la plaie que je touchais jusque-là. Je lui attrape son visage comme on attrape une pierre, je mets une jambe derrière les siennes et pousse son visage vers l’arrière. Il trébuche, je maintiens son visage dans ma main et la frappe contre le sol avec une force modérée histoire de pas le tuer accidentellement, avant de le traîner quelques mètres en courant, crane contre le sol.

    Mon arme est à mes pieds, je lâche le gamin dont le visage est recouvert de mon sang, et j’attrape de ma droite ma claymore, me redressant, tournant le dos au gosse. KO ? Non… Je dis pas qu’il aura pas une migraine de folie ou une petite minute d’absence, mais j’y ai été mollo et il doit être un minimum solide… Non j’attendais trop de voir sa réaction face à cette main rouge sur sa gueule, pour l’assommer.
    Dans l’immédiat, en tout cas, j’avais écrasé les gosses… Me restait la nounou.


    « Ramène tes grosses cuisses, Hewley ! »

    La pointe de ma claymore contre le sol, j’étire mon bras gauche. Je l’utilisais rarement en ce moment mais c’était mon style de combat le plus habituel, je cogne de ma main gauche gantée et reste passif de la droite armée, l’utilisant dans les instants les plus propices… Et j’attends la charge. Pour battre ce gars, j’allais y aller à fond et pas le laisser se relever.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Sam 20 Avr 2013 - 12:49
    « Ramène tes grosses cuisses, Hewley ! »

    Konan de la Congrégation de l'Ombre... Ce nom ne lui disait rien, mais l'appellation de ce groupe, en revanche, amenait son lot de question. Congrégation, ça sonne religieux. Congrégation de L'Ombre... ça sonne comme une secte. La Congrégation de L'Ombre, donc, avec ce Konan comme membre et pas des moindres au vu des dégâts provoqués jusqu'ici. Son ennemi ne faisait pas religieux, mais sectaire... C'était bien le style d'un monstre psychopathe dans son genre. C'était pour tout sauf lui plaire... Car tout cela, en définitif, fait très guerre sainte. C'est logique que ce genre de personne vise en priorité les autres cultes...
    La Coalition Noir... Puis la Congrégation de l'Ombre... Quelle misère...

    Revenons-en à nos moutons... Konan qui a été assez cruel pour briser en miettes cette pauvre gamine. On n'en attend pas moins d'un sectaire. Assez vif pour se débarrasser de Noel... et assez puissant pour n'avoir eu aucun mal à cela. Triste constat... mais il semble dépasser le Primarque sur tout les points. Ce n'est pas gouffre qui les séparait... Un fossé, plutôt. Mais peu importante, car si cet individu est un problème... Il n'est aucun problème qu'un coup d'épée dans le crâne ne puisse répondre.

    Il attendait et bien heureusement, ça laissait le temps à Angeal de planifier ses prochaines actions... Quelques secondes, avant qu'il ne perde patience. Le Primarque restait droit et digne, jaugeant de son adversaire. Son corps couvert de blessures. Ça vaut ce que ça vaut... mais il est confiant, négligeant. Il ne se méfie de personne... C'est déjà ça. L'endroit en ruine, la jeune fille massacrée et la main sanglante. Tout cela évoque un monstre chaotique, un psychopathe sans contrôle. A vue d’œil... Ce n'est ni un mage, ni un expert du Psychisme.
    Le mental... C'est par la force de son esprit qu'il compensera ses manques physiques.

    L’abnégation ciblé sur Konan, ça lui donne déjà un avantage. Allez, tout ça c'est des foutaises... C'est le moment de passer aux choses sérieuses...

    Angeal se met en garde, une position de combat défensive... Il n'a pas bougé, il attend la charge, sûre de lui, fier comme un taureau. Le Primarque sur le point de charger... change soudain la position de sa lame, la plaçant à son arrière. Sèchement, il tranche l'air devant lui, une onde tranchante massive comme son épée broyeuse font sur l'ennemi, sur son torse meurtri...
    Si l’Aîné des surhommes espérait l'avoir amoché, il n'en attendait pas tant, pas déjà... Le but était de gagné quelques secondes, trois... ou quatre... Cinq, si les dieux le soutiennent. Tout juste le temps pour lui de canaliser de l’énergie magique dans sa main, le plus possible, avant de lancer un soin ++ sur Noel... Ça ne le rétablira certainement pas complètement, mais ça devrait l'aider à revenir dans le combat.

    Un tel sort de soin, simplement pour l'aider... et non pas le guérir, décidément, Angeal est toujours loin d'être un mage. Il a épuisé quasiment toute son énergie magique et elle ne revient que lentement... Noel ne doit pas gâcher cette chance, une attaque kamikaze pour une simple blessure... Pour ce qui risque d'en résulter, c'est bien trop cher payé. Noel... Le Primarque le liait à lui par une volonté inflexible d'endurer chacune de ses prochaines blessures. L'avantage du nombre est trop précieux, dans l'immédiat.

    Puis... Angeal renvoyait un quart des dégâts subis directement sur Konan et maintenant qu'il subissait aussi les dégâts de Noel... Ça ferait le quarts des dégâts encaissés par les deux membres du Sanctum, renvoyé sur lui. Si Noel se remet sur ses deux pieds...

    Tout cela fait et avec Konan déjà en mouvement... Le Paladin déployait sans cérémonie son aile blanche et d'un coup brusque de celle-ci, il se retira de quelques mètres dans les airs, restant suspendu... Puis retomba violemment, d'une impulsion de son aile encore une fois, sa lame menaçant de s’abattre sur l'ennemi avec une frappe briseur de roche.

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 286
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Mar 23 Avr 2013 - 5:34
Et je l'ai échappé belle! Ce tronc a fait un sacré vol plané par dessus ma tête, je me suis retourné et je souriais, un bel adversaire que voila! Mais même si je pensais pas qu'il aurait un moyen de nous détecter. Changement de plan et vite! Où-est ce que je suis? D'après les étoiles, je suis... Parfait. Cela va bien nous aider. Et il va falloir user de stratégie pour déstabiliser ce véritable stoïque. Héhé! J'ai l'impression que l'Henri de 18 ans refait un peu surface.

<< Oh! Mais nous sommes parfaitement là où je le voulais! Disais-je, avec force et assurance, du moins, j'essayais d'en avoir l'air. Tu es un homme! Et moi aussi! Et ça tombe bien tu sais quoi? >>

J'attrapais une branche qui trainais par là, dû à l'arbre propulsé, je l'allumais avec mon briquet qui traînais dans ma sacoche, nous étions dans la clairière encerclée, les voyageurs l’appelaient comme ça car - à part de la forêt, séparé par une rivière qui formait un cercle, cercle imparfait soit-dit en passant, encerclée d'arbre à l'intérieur du cercle, et à l'extérieur aussi, assez éloigné pour que mon plan puisse fonctionner... Et oui, j'allais allumer le feu, et un feu qui interdirait à quiconque d'entrer ou de sortir, sans pour autant incendier toute la forêt. Je jetais la torche au pied d'un arbre, en fait, le seul unique et au centre, en espérant que celui ci s'enflamme pour éclairer la scène.

<< Désolé mère Nature! Mais pour le bien de tes enfants, nous devons sacrifier quelques frères boisés! Alors Black, nul fuite et nul arrivée maintenant, ton copain Konan le barbu est trop occupé pour te sauver. Enfin pas que je sois assez fou pour dire qu'on va te tuer, je pense que t'es un sacré défi, et ça c'est la chose, si je meurs pas pour le Sanctum, je mourrais contre un adversaire redoutable! Fabri'! Tu sonnes le top départ et on commencera à se foutre sur la gueule, tu bouges pas jusqu'au moment où j'te le dise! On est d'accord? >>

En fait, je lui demandais pas tellement son avis, mais j'avais le cœur qui cognait dur pour la bataille, mais je n'avais pas envie de me prendre au sérieux, c'est fou ça, tout ce que je voulais c'était gagner du temps. Mais en tout cas j'étais un peu puéril, et je commençais à me concentrer le pointant avec mon épée

<< On va voir si tu peux esquiver mes coups! T'es d'accord? C'EST PARTIT! >>

Et dans la direction supposée de mon adversaire, je commençais à trancher dans le vide, la portée de mes coups tranchaient des flammes, par ma puissance et ma concentration, l'écho de mon âme, le souffle de mon corps, les projectiles fusaient, ils fondaient en sa direction, aussi mauvais était-il, cet ennemi, il allait subir ma colère, quoiqu'un peu cachée. Si la mort m'attends, je lui cracherais dessus. Gagner du temps! C'est tout ce qui fallait faire!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 25
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Ven 10 Mai 2013 - 12:48
    Les flammes se sont propagées à une vitesse démentielle, si bien que le peintre n'a rien pu faire. Désormais, les deux guerriers contre qui il se battait étaient hors de sa portée, même celle de sa vue. C'est un mur de feu qui entourait les hommes du Sanctum, lui, était tenu à l'écart, il se retourna pour diriger son regard vers le palais. D'ici, il ne voyait absolument rien, mais il savait que Jecht y était et qu'il se battait avec ses tripes. Retourner là-bas en laissant les idiots coincés dans les flammes était une idée plaisante, mais il ne le fera pas. Maintenant qu'ils ne peuvent plus fuir, maintenant que l'arène est placée, le mieux est de profiter de l'occasion.

    Avant qu'il se tourne vers le mur, Ukiyo se prit plusieurs coups qu'il n'avait pas vu venir. Il tomba un genou à terre sous l'étonnement et du sang coulait sur sa joue. Son visage encore lacéré, il ne pouvait plus le tolérer. Il s'éloigna de quelques pas pour avoir une vue d'ensemble et sonda les lieux. Celui qui avait mis le feu était proche de lui, mais l'autre, lui, ne faisait rien, ne bougeait pas.

    Le songe se mit à rire, il avait compris que le tronc lancé avait fait son office et que le feu se propagerait vite jusqu'à lui, tandis que son allié ne l'avait pas encore remarqué. Le temps était désormais de son côté et il n'avait plus qu'une seule cible à gérer. Une proie, voilà tout ce qu'ils étaient, parfois même de simples outils. Ukiyo écarta les bras d'un coup sec et le mur de feu se sépara, le cercle était momentanément rompu. D'ici, il voyait les deux hommes très distinctement et d'un geste de la main droite, il se servit du feu présent pour lancer des boules vers le plus proche. Certaines le touchèrent, mais en esquivant les autres, il les laissa se diriger vers l'arbre dans lequel était coincé le second.

    Celui qui était encore capable de se mouvoir regarda derrière lui et remarqua alors ce qui arrivait. Ce « Fabri » était à deux doigts de finir carboniser et le songe avait veillé et ce que les flammes poursuivent leur route. Avant que l'homme à barbe ne puisse faire quoique ce soit, Ukiyo l'attira vers lui et laissa le cercle se reformer. Désormais, ils étaient deux dehors et un prisonnier à l'intérieur. Quel idiot...

    « On va voir si tu peux le sauver, t'es d'accord ? … C'est parti. »

    Le peintre des rêves était dans la configuration qu'il affectionnait le plus, celui où il dicte les règles du jeu et avoir montré à cet homme qu'il serait le fautif dans le décès de son compagnon n'en était que plus risible. Ukiyo reculait, préférant se tenir à l'écart de cette personne qui se relevait, il était encore impossible de connaître sa réaction, mais il allait appuyer là où ça fait mal.

    « Vois le bon côté des choses, au moins, il t'écoute, il ne bouge pas, mais... »

    Un « mais », tout pouvait changer avec ce mot, l'espoir pouvait renaître, ou tout pouvait disparaître. Le songe, lui, allait donner un peu d'espoir, mais il ne serait pas gratuit.

    « Mais je peux te proposer un marché. Renoncez tous deux à sauver votre palais et je balayerais ces flammes d'un claquement de doigts puis vous pourrez fuir ou... saute à l'intérieur, brûle-toi la peau, souffre sans certitude de pouvoir secourir ton ami. À toi de choisir, une chose est sûre, dans tous les cas vous êtes déjà perdants. »

    Cela amusait terriblement le songe, surtout que si cet homme gardait la raison, il ne ferait rien contre lui. Car il l'avait bien compris, chaque coup qu'il porte le blessera, mais pire encore, tuera à petit feu son ami aussi.

    « Réfléchis bien, c'est la dernière fois que je t'offre une chance. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Espoir Retrouvé
Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 22
Localisation : Quelque part!
Date d'inscription : 17/07/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Cardinal [Général]
XP:
128/550  (128/550)
Lun 20 Mai 2013 - 17:16
"ROAAAAAAH"

J'avais déjà les yeux ouvert, mais là, il devait vraiment se passer quelque chose d'étrange... Le château n'avait jamais été aussi bruyant à une telle heure de la nuit, pour sur. Que pouvait-il bien se passer? Un sans-coeur? Une attaque sur le QG du Sanctum par les ténèbres elles-même? Peut être, allez savoir... Combien de temps cela faisait que j'étais au repos? Suite à une mauvaise manœuvre lors d'une mission, j'avais eu pour ordre de rester au château le temps de me remettre, mais ça commençait à faire un peu long d'après moi. Je passais mes journées à aider comme je le pouvais sans trop me fatiguer, voilà des lustres que je ne m'étais plus retrouvé en situation de combat, ou que je ne m'étais plus servi de ma magie. Si nous avions été en paix, cette situation ne m'aurait pas dérangé, mais ce n'était malheureusement pas le cas, le Sanctum avait besoin de toute l'aide possible en ces temps troublés... Alors que je finissais de m'habiller, convaincu qu'on allait avoir besoin de moi avec le grabuge qui semblait y avoir dans l'enceinte du château, on venait toquer à ma porte, rapidement, et bruyamment, le but étant surement de me réveiller. J'ouvrais donc celle-ci et découvrait un garde un peu en panique qui semblait content de voir que j'étais déjà debout...

"Cardinal Estheim, vite! Nous sommes attaqués par une organisation malveillante, ils ont déjà abattus plusieurs de nos hommes et projettent de s'en prendre au primarque! Il affronte déjà un de ces hommes dans la cour du château, vous devez lui prêter main forte!"


"Du calme voyons... Ne m’appelez pas Cardinal, ça me met mal à l'aise... Je vous remercie de m'avoir prévenu, je vais me charger de ça, ne vous inquiétez pas. Veillez en retour à ce que mon père ne sorte pas de ses quartiers, je ne veux pas qu'il lui arrive malheur..."

"Bien Monsieur!"


... Je n'aimais pas non plus qu'on m'appelle comme ça, pourquoi ne pas m’appelez Hope tout simplement? J'avais peut être un grade supérieur à lui, mais bon dieu je restais un enfant tout de même... J'aimerais bien que de temps à autre on me traite comme tel, mais là ce n'était pas vraiment le moment après tout... Je quittais ma chambre et me dirigeait dans les couloirs vers la sortie du château, en me pressant un minimum car visiblement il y avait urgence. En passant près d'une fenêtre, je m'arrêtais un moment et voyait dans la cour du château, un homme armé, assez imposant, ainsi qu'une fillette inconnu qui était au sol, visiblement blessée! Face à lui se tenait le Primarque, pas de très bonne humeur à première vue et ce n'était pas réellement étonnant, si c'était un combattant d'élite, je me devais tout de même d'aller lui prêter main forte, ce type ne s'en tirerait pas comme ça après tout! Agresser des gardes, c'est une chose déjà non acceptable, mais une enfant... Même moi j'étais plus âgé qu'elle. Je repris ma route, en courant cette fois, il fallait faire vite! Rien que de penser que le Sanctum, ma maison, était attaquée par des êtres aussi détestable que cette... Chose, cela suffisait à me donner envie de l’éjecter en deux temps trois mouvement, il ne tarderait pas à retourner chez lui la queue entre les jambes, c'est moi qui vous le dit...

Je débarquais dans la cour quand le Primarque déploya son aile, je l'avais déjà vu auparavant mais ça me faisait toujours quelque chose... De là où je me trouvais, l'inconnu hostile se trouvait à une vingtaine de mètres devant moi, non loin de lui gisait au sol la petite, et encore plus loin, lui faisant face, notre Boss... Il y avait déjà un mouvement chez l'ennemi, ma présence n'avait pas encore été perçu et il allait tenter un déplacement, quel meilleur occasion pouvais-je attendre pour me manifester? Un cercle rouge m'entoura avant que mon corps ne se vivifie, un peu de Célérité ne me ferait pas de mal pour une attaque surprise! Je me ruais sur l'ennemi, je n'étais pourtant pas quelqu'un qui se bat au corps à corps mais tant pis! Pas le temps de réfléchir, une fois à portée, je canalisais l'énergie du vent tout en me déplaçant, avec mes deux mains, pour ensuite lancer un sort d'Air ++ se qui contra sa tentative de déplacement, le vent l'emportant dans l'autre sens pour le bloquer, j'étais encore dans son dos alors que je courais pour ensuite effectuer un sort, mon énergie magique bouillonnant car cela faisait longtemps que je ne l'avais pas déchaînée... En plein saut, c'est une boule de feu d'une puissance non négligeable qui se dirigea sur mon adversaire, tandis que de ma deuxième main je comprimais l'air précédemment utilisée, l'air amplifiant la puissance du feu, créant une jolie explosion dont l'ennemi était l'épicentre parfait... J'avais toutefois été négligeant, la petite, je l'avais oublié! Un double saut suivi d'une propulsion psychique dans sa direction me permis de l'attraper et l'emmener hors de portée de l'explosion, cela se joua à la seconde près! Elle était vraiment mal en point, je le constatais tandis que je m'approchais de l'endroit où se trouvait Angeal, portant la jeune fille dans mes bras, elle était légère comme une plume... Alors que il ne restait que de la fumée à l'endroit où j'avais déchaînée ma magie, je posais la jeune fille à terre et canalisait un sort de soin qui lui permettrait au moins d'atténuer ses souffrances, ce type l'avait bien amoché...


"Désolé pour mon retard Primarque... Je n'ai même pas senti ce type arrivé dans mon champ de detection, je suis devenu négligeant avec le temps... Mais je vais me rattraper en vous aidant à nous en débarrasser.."


Rien qu'à regarder mon supérieur, il avait jaugé que la force de l'ennemi n'était pas négligeable, le combat allait encore faire pas mal de grabuge et la petite, dans son état, ne survivrait pas à des chocs important. Je la prenais à nouveau et m'éloignait un peu avec elle, avant de la reposer et créer un dôme d'énergie magique, pas très grand, faisant pile poil la bonne taille pour la contenir elle et seulement elle, personne ne pourrait entrer tant qu'il était actif et cela la protègerait de tout les chocs possible tant que je serais en mesure de le maintenir. Je me redressais une fois le dôme parfaitement conçu, l'énergie du vent qu'il contenait avait de quoi repousser tout et n'importe quoi. Serrant les poings, je bouillonnais en imaginant ce qu'elle avait endurer avec cette brute épaisse là-bas... Allez savoir si elle faisait partie du Sanctum ou pas, dans tout les cas j'aurais du être là pour la protéger au lieu de rêvasser dans mon lit... Je me retournais et revenait aux côtés du primarque même si celui ci se trouvait dans les airs. D'une main dressée dans sa direction, je lui octroyais la magie de Célérité à son tour, ce sort étant relativement simple à lancer. Mes yeux restaient fixer sur l'endroit où j'avais provoqué l'explosion, bien sur qu'il y avait survécu, la question ne se posait même pas.

"Toi là-bas! Je te promets de te faire rentrer chez toi en miette... Puisque tu aimes faire du mal aux enfants, je vais te montrer à quel point un enfant peut aussi te faire du mal..."


Un cercle magique apparut sous mes pieds et je me mis à léviter lentement, m'élevant dans les airs alors qu'on pouvait presque voir mon énergie magique former une aura autours de moi, une sphère apparut, m'entourant totalement, le vent de celle-ci faisant virevolter mes cheveux, elle me protégerait aussi pas mal de plusieurs chocs mais c'était moins puissant que le dôme de la petite, ce n'était qu'une mesure de précaution... De la magie voltaïque commença à m'entourer aussi, ce sort était assez long à canaliser mais si je le touchais, sur que il ne s'en sortirait pas indemne... Il me suffisait juste d'un peu de temps.

"T'as pas choisis le bon jour pour venir tout foutre en l'air chez nous..."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des prières
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 24
Date d'inscription : 26/11/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
106/350  (106/350)
Jeu 23 Mai 2013 - 19:12
    Le Noir total… Je sais même pas si c’est réellement du noir… ou du vide… en tous cas je ne savais pas ceux qui m’arrivé. Je flânais dans l’oubli… au milieu de nulle part. La seule chose dont je me souvienne c’est qu’une main saisit mon visage et… et… plus rien… le chaos. Je sentais une force qui me pesait lourd, immobilisé au sol sans avoir la moindre chance de me lever. Le simple fait d’essayer me donner des vertiges, et la force qui me pesait s’accentué grandement à chaque tentative. Je ne savais pas quoi en déduire ? Étais-je mort ? Ce n’était pas à exclure en fait… mais dans ce cas ou le tunnel qui conduit à la lumière ? Pourquoi les Eternels ne me rappellent pas à eux ?....
    Avais commis une erreur ? Pourquoi ne suis-je pas conduit au purgatoire avant d’endurer le brasier infernal de l’enfer ? N’ai-je donc pas agit sagement ?... Une faible lueur apparut au loin… un signe des éternels ? Je l’espère, qu’ils viennent, et qu’ils m’emportent avec eux. Dans ma situation je n’espérais pas mieux que de les accompagner, la lumière avançait, chassant de plus en plus la noirceur qui m’entourais. Puis s’approchant de moi je distinguais une… cloche. Les éternels sous forme d’objets ? L’idée me paraissait tellement idiotes mais au vu de mon état pourquoi pas. Les ornements de la cloche était aux reflets vert émeraude semblables à… non c’était grotesque. Alors que le vide du noir se changeait en lumière éclatante je tentais dé détourner le regard mais impossible de continuer à regarder cet éclat. Paradoxalement j’ouvris les yeux… Constatant que je gisais lamentablement sur le parterre de la place. Mon heure n’étais pas encore arrivé… De grâce, j’allais sans doute pouvoir reprendre le combat, mais ma tête était semblable à une enclume qu’un forgeron aurait fait sonner de son marteau toute la journée. Cette cloche était sans doute un sort d’aide lancé par le Primarque. Je me relevais doucement, le temps de prendre sur moi est d’utiliser ma période de stoïcisme au maximum. Le bougre était pourtant bien ouvert, il cognait vraiment fort. Je jetai un œil sur le combat et j’aperçus un nouveau « compagnon » je présume, qui écarta la Dame Mana plus loin des hostilités de l’affrontement, lui procurant par ailleurs un léger soin, avant de lui-même se placer dans les airs. Angeal lui avait une aile blanche déployé… Je n’en savais rien à vrai dire, j’ignorais même que cela était possible mais venant du Primarque cela ne me choqua pas plus que ça. Puis en face, une fumée se dissipait, dans laquelle se tenait toujours l’autre colosse.

    * Mais j’ai dormi combien de temps moi…*

    En réalité peu importe le temps que j’avais passez à ronfler, j’étais redevenue invisible aux yeux de mon ennemi et l’intervention de ce jeune homme aux cheveux argenté avait détourné toute attention, un nouveau moment pour placer un coup brutal afin de continuer à l’affaiblir. Mes sabres étais plus loin, le choc m’avais surpris et j’avais dû lâcher prise, si je tentai de les récupérer avant d’attaquer je perdrais mon instant de surprise alors tant pis j’allais faire sans, puis équipée de mon armure mes coups auront un impact légèrement plus puissant. Je fis une ruée… enfin à ce stade il s’agissait plus d’une charge brutale qu’une simple ruée vers l’ennemi, c’était le moment de taper et bien taper ! Sans hésitation je frappai de mon poing gantée, un grand coup sur le buste largement ouvert et dégoulinant de sang afin de réveiller encore une fois une grande douleur, bien que sa robustesse n’est plus à démontré son rictus de dégoût sur son visage montrait que cette fois il commençait à souffrir. Pas suffisamment pour lui mettre un genou à terre ? Très bien je réitère ma frappe dans ce cas, re-balançant mon épaule et mon bras vers l’arrière je lui place le second coup au même endroit afin de le mettre en position de faiblesse, puis pour terminer avec panache, j’attrape sa vielle tignasse noire de mes deux mains, et avec force j’envoie sa tête vers le sol, ma jambe remontant en contre sens pour lui éclater mon genou sur la gueule. Il tombe en arrière, puis je fis un saut de repli vers mes frères de combat, me positionnant en position de repli, les jambes fléchies, les bras tenant une garde pour protéger le seul endroit qui n’était pas recouvert de mon armure : Ma tête.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
515/550  (515/550)
Sam 25 Mai 2013 - 23:14
    Mais ouais ! C’est bien ce que tu crois ! Avec tout ce qui m’est tombé sur la gueule, faut bien que je décrive un peu les résultats, tout ça…

    Donc ouais… L’onde tranchante arrivait de l’épée du mec, d’Angeal, là. Une onde impressionnante, ouais…
    L’ennui, c’est que tout le monde connaissait cette technique, du côté des costauds. Le grand Jecht fait dans du plus original que ça ! Enfin voilà, tu te doutes, c’est l’attaque que tu vois venir à cent mètres quand un adversaire musclé armé est à distance. J’ai même pas feint la surprise, ma main s’est posée sur ma claymore plantée dans le sol, je l’ai tirée brusquement vers moi, laissant l’onde s’écraser avec violence sur ma lame.
    Ce que je pouvais dire juste avec ça, c’est que ce bonhomme était déjà fort. Ca m’avait pas expulsé, loin de là, mais j’ai ressenti la puissance du coup.

    Je le vois qui va soigner son pote… Ouais. Donc peut-être bien qu’il est aussi mage, n’empêche que ça me lasse de voir ça. En plus que j’ai pas envie de revoir la sale gueule de l’autre.

    Retenez un truc sur les Songes. Ils ne se soignent pas en combat. Non sérieux, même si je le pouvais, je le ferais pas. Quand tu te soignes, t’as déjà perdu.

    Bon allez, je bouge… L’épée traînant derrière moi, ses pointes griffant le sol dans un son bien agressif. Je m’approche du seul ennemi debout, le gros quoi. Et brusquement, dans un craquement d’os, une aile blanche sort de son omoplate droite, et v’la qu’il s’envole. Même pas impressionné je continue à avancer vers lui, tout en le regardant dans les yeux. Je le vois qui tient son arme de ses deux mains… A peu près la même pose que pour l’onde tranchante sauf que cette fois il me fonce dessus…
    Son impulsion est trop rapide pour que je riposte de ma lame… Je m’arrête violemment et raidit mon bras gauche une petite seconde avant de frapper d’un coup lent l’épée. Je ressens sa force parcourir ma main et remonter jusqu’à mon épaule, malgré le brassard de métal.
    Compte tenu de la situation, il avait mal frappé, honnêtement. Je veux pas faire mon chiant mais les attaques les plus lentes et les plus dévastatrices, tu les fais jamais quand t’es pas sûr de toucher… On peut pas les reproduire à l’infini, je sais de quoi je parle… J’ai jamais lâché mon poing d’acier, perso.


    « Bof ! »

    On est tous les deux repoussés par le contre de l’autre… L’ange en profite pour reculer un peu d’un battement d’aile, et alors que je m’apprête à lui foncer dessus pour le découper de ma claymore. V’la que je ressens un truc, une violente bourrasque sur ma gueule qui m’empêche d’avancer ! D’où Angeal avait pu lancer ce truc ?! Il avait fait aucun mouvement d’incantation, que je me suis dit !

    Là, badaboum, déflagration dans la gueule, ça explose autour du moi. (Oui parce qu’au Sanctum, vent + feu = explosion… engagez-vous !)
    J’avais juste rien vu venir, vous vous doutez… Parce que bon, le grand Jecht a pas souvent besoin d’être vigilant ! Et plus sérieusement, je l’ai senti… La chaleur des flammes qui brûlaient ma peau, le souffle de cette incroyable explosion !

    Je pouvais honnêtement pas m’attendre à pire… Un mage.

    Le combat était gagné, c’était évident. Ce gars avait beau être le boss du sanctum, je le surpassais. Et voilà qu’un autre arrivait avec ses sorts hardcore.
    Ca faussait complètement la donne.
    Et après quelques secondes, je l’entends parler et je le vois… un vrai môme, 1m1, habillé par sa maman.
    Juste énervant.
    Puis il avait posé un dôme autour de la gamine que j’avais tabassée plus tôt. Ca me faisait juste rire, malgré la douleur qui équivalait tout ce que j’avais subi jusque-là…


    "Toi là-bas! Je te promets de te faire rentrer chez toi en miette... Puisque tu aimes faire du mal aux enfants, je vais te montrer à quel point un enfant peut aussi te faire du mal..."

    « Pff ! Quand j’avais ton âge, Dents-de-lait, j’étais déjà un champion… J’avais le niveau que t’atteindras jamais ! »

    Et pas de chances pour lui, Jecht est en grande forme ! Enfin ouais… Tout mon corps avait subi les flammes, et j’ai clairement pas le psychisme nécessaire pour bien encaisser. Je regarde la gamine, tout en continuant à parler.

    « Quel héroïsme... T’arrives juste dix minutes trop tard parce que ça fait au moins ça que je suis passé à autre chose. »

    Putain d’erreur stratégique… Si Ukiyo avait été à ma place, tout se serait très bien passé. En même temps quelle idiotie, il avait moins de faiblesse que moi, et ce château était rempli d’éléments inattendus. En gros ouais, j’étais vraiment trop mal placé.



    Merde son sort !

    Je fais un saut en arrière, il lance un gros sort de foudre. Mais c’est rapide la foudre ! Et bien violemment, un éclair touche le brassard de mon bras gauche. Toute l’électricité conduite par le métal grille méchamment mon bras et me paralyse complètement quelques secondes.
    Je suis encore debout, essayant de supporter toute cette électricité qui parcourt mon corps…

    Et là le mec se relève, ce gamin insupportable, ce putain de gamin de merde. Oui il se relève pile à ce moment « Tiens mais je suis où ? » et se dit « C’est-y pas Konan qui est debout devant moi incapable de bouger ? Et si… »

    Et oui… bien sûr, il profite comme toujours, et il veut se la péter et il me ridiculise. Un coup normal sur ma blessure… Un deuxième coup plus fort au même endroit, et enfin il ose prendre mes cheveux pour me frapper contre son genou taille 36.

    J’étais à terre oui… Mais pas seulement.

    J’étais… super en colère, j’étais juste furieux !

    Je me relève, une main sur le visage… A tout prix je devais éviter de montrer contre qui j’étais aussi en colère. Je devais fermer ma gueule, retenir ma haine.

    Je les regarde tous les trois… Près les uns des autres. Ouais, ils ont tous spontanément rejoint leur chef. A première vue, c’était super débile. Un ennemi comme moi, faut l’encercler et le frapper dans les moments opportuns… Mais c’était pas si stupide que ça, si on se rappelait que les deux gamins étaient pas assez solides et comptaient sur la protection du gros.

    J’avais qu’un seul objectif, là : Casser la gueule de ce crétin. Je savais même pas comment j’allais me débrouiller pour pas le frapper trop fort, pour pas le tuer. Sincèrement, bon, c’était contre les règles qu’on s’était fixées avant mais je me sentais juste incapable de pas tout donner à cet enfoiré. D’un côté… Ukiyo était genre bien plus cruel que moi, alors sûr qu’il me pardonnerait d’avoir un peu… pété les plombs.

    Avec tout ce qu’ils m’ont foutu dans la gueule, j’avais enfin deux secondes pour agir.

    Mon objectif, donc… Défoncer l’épéiste sans que mon intention soit trop évidente.

    Et bon… Jecht est pas du genre à faire des plans ! Il obéit à son instinct !

    Alors je lance ma claymore, lame droit devant sur le magicien. Il va esquiver, il a pas le choix… Ou alors il veut crever, parce qu’aucune barrière ne peut parer mes coups ! Là je fonce, j’attends pas. Ils sont à cinq mètres, bon !
    Je fais mine de me diriger vers le mage qui recule, Angeal arrive sur mon chemin, lame en main… Il est plus rapide qu’avant, je le vois direct et c’est mauvais pour ma gueule. Il semble boosté. J’ai pas ma lame, du coup je pare son coup d’épée avec mon brassard… Et là, à cause des flammes, de la foudre, de son briseur de roche, et tout… bah je grogne de douleur. Je devais me calmer niveau bras gauche.
    Il enchaîne avec un deuxième coup horizontal et circulaire, je fais un bond en arrière mais il me touche au ventre… pas profondément heureusement, mais ça fait pas du bien.

    Putain, ça se passe pas très bien. Ca fait trois minutes que je fais que m’en prendre plein la gueule… Fallait décidément que j’agisse plus prudemment que ça, ça urgeait.

    Difficile de l’approcher, lui… Mais alors qu’il s’approche, je frappe violemment le sol du pied, faisant trembler la terre autour de moi, déséquilibrant le mec… Bon c’est une botte que j’utilise trop souvent, j’ai l’impression, mais ça me permet de le prendre par le col et de foutre un coup de pied dans ses jambes, le faisant tomber.

    Là je fonce vers le gamin aux épées, me rendant compte de ce que je venais de louper… ma seule occasion sans doute de broyer l’aile du gars. Ah j’allais le regretter, c’est sûr.

    Un avantage certain (tu vas me dire que je suis content pour rien) c’est que j’avais subi aucuns dégâts aux jambes jusque-là… En somme, j’étais pas du tout ralenti et ma cible avait pas été boostée !

    Il fait un gros bond en arrière, se mettant hors de ma portée… Il était en garde, totalement en attente de mes coups. Je cours vers lui… Et ça m’arrange qu’il se soit éloigné, ça me permettait de bénéficier de plus de temps avant qu’Angeal ne revienne.
    Là j’anticipe magnifiquement un sort que le mage me lance, me baissant brusquement et avec… ouais, pas mal d’agilité, faut le dire !

    Arrivé au mec, je fais mine de vouloir le frapper au visage, parce que c’est là qu’il se protégeait… Mais au lieu de ça, je l’attrape par le col de son armure, et je le regarde dans les yeux avec toute la colère du monde.
    Là, je déconne pas, il m’enfonce littéralement une de ses épées dans les côtes et… je vais pas mentir, ça faisait mal mais j’étais tellement énervé…

    J’ai pas détourné mes yeux des siens… J’hésitais tellement sur la manière mais j’avais juste pas le temps et je voulais pas gâcher mon occasion.


    « T’appelles ça des coups de poing ? J’avais cinq ans, je faisais bien mieux ! »

    Je brandis mon poing droit et frappe violemment son armure, au niveau de son buste, à peu près au même endroit que lui un peu plus tôt. Le coup secoue le mec… ouais, c’est bien de porter une armure, mais une charge d’éléphant reste une charge d’éléphant ! (Ouais j’ai trouvé que ça !). Avec colère je lui crie au visage :

    « Ca c’est un coup de poing ! »

    La trace de mon poing est visible sur son armure…
    Je brandis une nouvelle fois ce même poing et accumulant quelques secondes la blinde de force… putain j’ai frappé fort. Le poing a littéralement traversé l’armure pour violemment toucher son torse.


    « Ca c’est un putain de coup de poing !! »

    Je mets le gamin entre moi et le mage, histoire que cet enfoiré ne lance pas de sort… Angeal va arriver, c’est sûr… Mais je m’en fous.

    « Et ça ! »

    Avec ma main droite, j’agrippe ses cheveux, les tirant violemment.

    « C’était la dernière fois que tu te foutais de moi ! »

    Bam !



    Bam je te dis ! J’ai littéralement défoncé sa belle face sur mon genou, le laissant s’écraser. Je me retourne pour accueillir Angeal et… il est pas loin, ça c’est sûr mais… il bouge pas, comme s’il était paralysé par la douleur.
    Moi-même je sais pas pourquoi, j’avais vraiment mal, précisément là où ce gamin avait frappé à deux reprises, là où j’avais aussi reçu pas mal de coups… Plus mal qu’avant, je veux dire.

    Je me retourne vers le gamin… qui se relève, tranquille, pépère…


    « Putain… »

    C’était juste impossible de se prendre mes coups et de se relever comme ça. Même un mec comme Auron aurait vachement morflé, même Ukiyo, sérieux ! Personne ne pouvait ignorer une telle douleur ! Déjà que j’étais pas sûr de pas l’avoir tué… Et il était debout.

    Un lien de douleur… Putain ça me mettait en colère. Je connaissais la technique, parce que je connaissais Ukiyo et que pour ce genre de trucs, il est juste le meilleur, sans conteste !


    « T’es un crétin, Angeal ! Putain ! »

    Là je me suis un peu trahi… Parce que ce que je devais faire, c’était évident. Avec ce que s’était pris Angeal, je pouvais faire ce que je voulais. Soit je brisais la nuque du gamin, et Angeal crevait, puis ensuite, j’aurais brisé une deuxième fois la nuque de ce crétin… Soit j’achevais Angeal qui subissait… soit j’allais m’occuper du mage !

    Au lieu de ça, j’ai couru vers Angeal et au lieu de le frapper, j’ai sauté. Je me suis éloigné pour être surtout bien loin du mage, à une bonne distance du gamin(qui du coup pétait la forme) et assez proche du boss du Sanctum.


    « Tu dramatises tout, là ! Pourquoi tu te sens obligé de faire ton héros ? T’vois pas que tu compliques tout ?! »

    Non je pouvais… quand même pas tuer le boss du Sanctum, c’était carrément pas dans l’intérêt des Songes, c’était même contre-productif.

    « Crétin ! »

    Je mets une main sur mes tempes… Bientôt Angeal pourrait quand même se relever, même s’il avait pris vraiment cher.

    « Sérieux, si tu m’avais laissé le défoncer, il aurait peut-être survécu ! Et bon, crois-moi, valait mieux pour lui de subir un coma de dix jours que d’assister à la suite d’un combat qui le dépasse totalement ! »

    Je me penche…
    Si ce paladin de mes couilles laissait le lien… je gagnais obligatoirement, parce que le gamin avait clairement pas la capacité pour se battre et ne rien encaisser. Et pour le mage, ce serait plus compliqué mais bon… je pourrais me débrouiller.
    Mais si je gagne comme ça, ça veut dire que je passe obligé par la case « tuer Angeal ».

    Ah oui là tu te dis « Sérieux Jecht, t’abuses si tu crois que tu vas gagner si facilement » et c’est bien vrai, j’allais vraiment en chier de toutes manières.
    Mes mains sur le sol… mes doigts s’enfoncent littéralement dans la pierre…


    « Pour cette attaque-là… Fais pas le con, enlève le lien et ça devrait passer. »

    Sérieux, je faisais que des conneries, là… J’entendais encore Ukiyo me dire les consignes et tout, bien m’expliquer. Mais là j’avais juste pas le choix, je pouvais pas m’en sortir sans cette technique… et si les ennemis subissaient pas tous leur part, y allait y avoir des morts, c’est trop con.

    Et cette attaque, qu’on vole ou qu’on lévite… Ah bah on la subit.

    Mes muscles se tendent affreusement, semblent forcer comme jamais ils n’ont forcé… Et finalement, le terrain commence à trembler d’une extrême violence.


    « Nova Titanesque !! »

    Et brusquement, sur un arc de cent mètres de longueur devant moi, la terre se soulève hyper violemment, les façades à proximité s’effondrent. Le tout se divise en des centaines de gros rochers qui sont jetés dans les airs à dix mètres de hauteur par la seule force de mes bras… pour que finalement, tout retombe violemment sur l’aire de combat.

    C’était ma plus puissante attaque, sans le moindre doute…

    Et à voir comment je me sentais affaibli après ça… D’une, l’effort était extrêmement douloureux… De deux, j’avais touché les ou la cible à laquelle j’étais lié, c’est sûr, parce que ouais, j’avais reçu indirectement une partie des dégâts de Dieu-sait-qui.

    J’avais vraiment essayé de la faire de sorte que… tout le monde soit pris dans l’aire, mais que ça les tue pas obligatoirement.
    Ouais là, tu me vois en train de m’expliquer, parce que doucement je crois que je me sens un peu mal d’avoir fait ça.

    Tout ça c’était… carrément pas prévu…

    Je devais me casser à tout prix. Je pouvais pas continuer le combat, j’étais vraiment trop amoché.

    Alors je me suis emparé de ma lame… je les voyais pas… et avec une grande douleur, j’ai couru. Y avait des gardes, ouais. Je les ai pas combattus, j’ai foncé dans le tas et ai laissé ceux qui avaient pas peur me poursuivre.



    Ah tu crois que c’est fini ?

    Non mais j’aimerais bien mais je savais juste pas si l’un des trois me suivait. Je m’en foutais, je devais courir. Je voyais beaucoup de fumée dans la forêt, Ukiyo y était à tous les coups !

    Alors, claudiquant, j’ai été le plus vite possible vers lui… J’ai vu mon allié devant un mur de flammes et à plein poumon, j’ai crié :


    « On se casse ! Laisse tomber !! »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Dim 26 Mai 2013 - 20:58
    Il fallait espérer... que le dôme de Hope est tenu juste le temps de protéger la jeune fille. Son nom signifie espoir... et Angeal s'accroche à l'idée que ce n'est pas pour rien.

    Il fallait absolument... que Noel et Hope est tout les deux survécus.

    C'était primordial... qu'eux deux puissent être en mesure de venir en aide à Henri.

    Henri était... celui qui jamais ne doute, jamais de ne faute ou ne fait erreur. Fabrizio était celui capable du pire mais qui, dans les pires situations, fait le meilleur.

    Il fallait... que le Sanctum survive à la destruction de ces murs. Ses idées devaient survivre. Si les Eternels... avaient la moindre considération pour les mortels, alors ça ne pouvaient pas juste se finir comme ça. Car oui... si cela se passait ainsi, le monde était définitivement cruel, injuste et dénué de sens.

    Angeal avait envie de s'endormir, de s'éteindre... Son corps lui faisaient mal en tellement d'endroit, une douleur qui n'est pas seulement sienne. Le Primarque avait cette sensation... que Noel et Hope étaient indemnes. Au porte de la mort, il n'y avait pas de lumière blanche, pas de vie qui défile devant ses yeux...

    Non, il y avait Hope, brillant mais jeune et encore fragile. Noel qui n'a peur de rien, dans le bon et le mauvais sens du terme. Fabrizio, qui n'a pas eu le temps de révéler sa vraie nature. Puis Henri, qui mérite bien de finir à la retraite. Genesis et Sephiroth... mais surtout les habitants du Domaine Enchantée. Alors qu'il était sur le point de mourir... à aucun moment Angeal ne pensa à lui, à son destin ou à son sort. Si ça avait été le cas, alors il se serait laisser mourir après avoir encaissé les dégâts de ses deux soldats.

    Non... mourir est pour un chef une faute. On avait encore besoin de lui. Angeal aurait du mourir mais a trouvé en lui la force de... vivre malgré que ce soit impossible. Des soins, du temps et du repos... ne serait peut-être pas suffisant pour cette fois-là.

    Il ne restait plus qu'à espérer... qu'au moins un seul d'entre eux l'entende. Angeal prononça ces mots comme si c'était ces derniers, comme si rien de tout ce qu'il avait pu dire avant n'était aussi important.


    « Peu importe que l'ennemi soit vaincu... La priorité absolue... est notre groupe. »

    C'était... beaucoup trop difficile de parler. Il n'avait le droit qu'à quelques mots et devait allez au plus simple.


    « Et si, vous m'êtes fidèles... Vous sauverez Henri et Fabrizio... Qu'importe si... nous ne vainquons pas. »

    Puis... le noir.

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 286
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Jeu 15 Aoû 2013 - 4:35
    Merde.
    C'était stupide.

    L'abandon et la fuite, sauter dans les flammes et sauver Fabrizio, Bien sûr que j'étais responsable, c'était débile, emporté par des élans, qu'est-ce que je m'imaginais... Il prends un malin plaisir à se moquer de moi, en exposant les faits. Cartes sur tables, comme un jeu. Mais à quoi est-ce que je pensais, c'est un jeu pour lui, il me frappe là où ça fait mal. Non, c'est trop gros, pourquoi est-ce que j'ai agis comme ça? Je n'aurais vraiment pas dû courir dans la forêt...

    Non! Ce n'est pas le moment! Je me relevais en regardant cet être, fuir... Non, fuir n'est pas une option, ce serait être lâche, ce serait admettre une défaite sans avoir donné de soit pour tenter de le remporter, il fallait que je fasse quelque chose pour Fabrizio, mais mon ennemi se sait vainqueur, je me posais la question, de savoir s'il était assez lâche pour me frapper dans le dos, mais non, aussi mauvais-soit il, il me semble être un homme de parole, un homme d'honneur, ce qui le rends honorable, mais sa manière d'agir... Non, ce n'est pas comme ça qu'agit un être d'honneur...

    Mais qu'est ce que je suis entrain de faire?! Y'a Fabri qui souffre, à côté! Je regardais mon adversaire, je jetais mon épée à ses pieds et je me retournais, bien décidé à m'engouffrer dans la bouche des enfers pour en extirper Fabrizio! Ce ne sera que partie remise... Quel que soit ton nom. Je m'élançais vers la direction de mon camarade - de mon ami -, les flammes étaient menaçantes, évoquaient la fureur des éternels quand à ma sottise, elle essayaient de lécher mon visage, m'arracher au monde des vivants.

    << FABRI?! >>

    Hurlais-je, dans ma rage, et mon désespoir, mais je n'entendais rien, étais-ce dû aux feu... Ou à la crainte d'un destin funeste... Non! Cette deuxième pensée n'est PAS une réalité! Fabrizio est au dessus de ces choses, pour mourir comme ça! Des arbres s'écroulaient, rongés par la maladie fulgurante, je sautais par dessus certains, roulait en dessous d'autres, je cherchais des yeux sa tignasse, quelque chose, n'importe quoi! Quelque chose qui me prouvait qu'il était là. L'air devenait chaud, respirer commençait à devenir dur, l'odeur du bois brûlé... Le craquement des branches, ce son sec, m'évoquant les os brisés...

    Je tournais la tête, je le vis là, sous un tronc qui commençait à prendre feu, la fumée m'aveuglait presque, j'avançais, je défiais mon corps de continuer, j'entendais quelque chose, au loin, mais je ne savais pas de ce qu'il s'agissait, je m'en contrefoutais... Je m'approchais du tronc, les flammes dévoraient le bois, comme le doute ronge le cœur. Un coup de poing d'une puissance phénoménale, repoussant l'arbre, ma main me faisait atrocement souffrir, je ne sais pas ce qui me vidait de ma force comme ça. J'attrapais Fabrizio, tant bien que mal, j'essayais de trouver ma respiration, je levais la tête vers les cieux, au sud... Y'a un endroit où on est en sécurité, je m'avançais dans cette direction. La douleur, la chaleur... Formais-un tout en mon corps et sur mon âme... La faiblesse, je commençais à crouler.

    J'ai glissé, la pente de l'autre côté, trop rude, mais la forêt ne risque pas de prendre feu sauf malchance... Je me rétamais comme une pauvre merde, mon camarade avait roulé quelques mètres plus loin, le visage contre terre, je ne sais pas si notre ennemi nous sentait, mais j'étais fatigué... Je me relevais, je vérifiais si ma dague était à ma ceinture, J'attrapais Fabrizio, je fis quelques pas, m'enfoncer dans la forêt serait un risque, car aller encore plus aux sud, c'est me diriger vers des terres que je ne connaissais pas, je posais le petit vaillant contre le sol et me penchait au dessus de lui, j'ignorais s'il avait des blessures... Je n'avais pas les capacités pour le soigner.

    On ne pouvait se permettre de faire un feu... Même mineur, ce serait se faire repérer, je ne sais pas à quel point j'ai galopé, je me posais contre un arbre en toussant, je commençais à croire que je m'étais brûlé... Je ne sais pas à quel degré, mais je l'étais.

    Putain...

    J'espère qu'il nous trouverons.
    J'espère qu'ils trouveront fabri...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Jeu 3 Oct 2013 - 7:37
Mini-event terminé !

Noter cet event est à la fois facile et difficile.

Facile pour la simple raison que... son existence même fait de ce rp un très bon rp. Il est pour moi incontournable, très important dans l'histoire des Songes et du Sanctum. Dans sa globalité, il est génial, et je pourrais m'arrêter là-dessus parce qu'honnêtement c'est comme ça que je ressens maintenant cet rp.

Difficile parce que justement, je ne peux pas m'arrêter là-dessus... et qu'alors qu'il était en cours, plusieurs fois je me suis dit à certains moments en lisant (C'était un rp suffisamment important pour que je le lise activement... Un event, quoi) "Ca, je vais pas laisser passer... J'oublierai pas de le mentionner dans le commentaire"

Parce que tout est loin d'être parfait. C'est un très bon event mais plusieurs fois, j'ai cru que ça allait tourner à la catastrophe. Cet event ne pouvait être que génial ou raté, je pense ^^.

Alors oui, il a pris du temps. Un an...

Mais soyons honnêtes, à part la réunion qui a duré cinq mois parce que j'ai été hyper chiant, aucun event sérieux n'est beaucoup plus court que ça.

Pourtant, vous avez été quand même assez actifs... Pour cause, j'ai vraiment été content de voir que le rp vous a vraiment inspirés. Vous avez pas mal parlé de cet rp dans la cb, spéculé sur une mort possible de votre personnage ^^. Je crois qu'à part Ukiyo, chacun a pu croire quelques secondes que son perso allait crever !

Donc voilà, le temps je m'en fiche, surtout quand je vois que vous avez tous été assez actifs et impliqués ^^.

La force de cet event... C'est qu'il est improvisé... Totalement improvisé. Pour cause, à la base j'imagine que ça ne devait pas être d'une telle ampleur;

La deuxième force de cet event, c'est que tout le Sanctum y est. Il est pour moi génial parce qu'il représente à merveille le pic d'activité qu'a eu le Sanctum.
C'est un groupe qui était trop souvent écarté, un peu méprisé, mais là il m'a semblé que ça a bien reboosté le groupe.

Donc c'est bien, tout le Sanctum y est mais... Il y a un sacré problème avec ça

Donc dans l'ordre...

Au début il y a Flesia qui commence avec Henri. ils discutent, tout ça, c'est gentil. Là Jecht arrive avec Ukiyo et...

bien sûr c'était logique que d'autres membres du Sanctum interviennent, bien entendu ^^. L'ennui c'est que pile à ce moment, Fabri et Noel arrivent au même moment et trop tôt. On a pour chacun une explication un peu vaseuse, mais en tout cas, ils savent tous les deux que la confrontation se passe dans la cuisine (alors qu'il ne s'est encore rien passé).

Et ces interruptions sont au départ assez molles. C'est très drôle à lire parce que le combat prend finalement... des plombes à vraiment commencer ^^. Moi sérieux, je relis en diagonale et si je dois situer le commencement du combat, ce serait... quand Jecht et Ukiyo sont séparés (et du coup que le Sanctum l'est aussi). Le début est bien, soyez en sûrs, mais on se croirait vraiment dans une bagarre entre deux mecs de treize ans, où t'as une foule autour de la "baston" et que les deux semblent attendre que la bagarre commence pour vraiment cogner. Ouais ce sont des sortes de petites giffles que vous vous foutez, c'est un peu chiant ^^

Et honnêtement, votre délire de pont... était un peu bizarre ^^. Là c'est une critique collective, ça m'a choqué. Entre vos gifles insignifiantes, vous étiez tous en train de causer d'un pont... mais ça allait tellement pas avec l'ambiance.

Que je rappelle un peu. A la base, c'est dans la première réponse à Jecht que Henri commence à parler de se battre sur le pont... Bon c'était bizarre de direct parler de ça, mais c'est Henri !
Puis deux posts après, Ukiyo fait tomber le lustre de la cuisine pour lancer le top départ (envoyant chier l'idée du pont)... Et quelques posts plus tard, alors que le combat a mollement commencé, il dit à l'assemblée "Oh les gars, je crois qu'on aurait été mieux sur le pont ! Ca vous emmerde si on déménage ? "
Et vous avez un peu tous fait ça...

Je vais citer quelques trucs un peu bizarres.

Noel : " Hum… Je respirais lentement et essayer de rassurer les soldats qui semblaient paniqués, certains d’entre eux disaient qu’une vingtaine de mort était à déplorer "

Pour rappel, Noel dit ça dans son premier post où un mec vient lui faire un rapport pour lui demander de venir. Le mec lui dit donc qu'il y a vingt morts... en réponse à ce que Jecht a lui-même dit : " Tout ça c’est le destin. J’affronte une nuit glaciale, j’ai pas bouffé depuis cinq heures… je rétame vingt-cinq gardes en dix secondes… (...) ‘Sont mieux morts que vivants, j’te l’dis. "


Mais ce qui est con, dans cette histoire... C'est que jusque-là, Jecht n'avait tué personne. Il frimait juste et a pas mal insisté là-dessus, disant à chaque fois qu'il assommait les gardes.
Oui et il en avait battu sept, pas vingt ^^. Aussi j'ai l'impression que Noel, t'as pas été super attentif au rp de Jecht.

...

Autre chose !

Henri : << Ces braves soldats ont pour ordre de ne tirer sur vous uniquement si vous tentez de pénétrer dans l'enceinte sans nous avoir vaincu! Œil pour œil, dent pour dent! >>

Pour rappel, Henri est sur le pont et dit ça à Ukiyo, parlant des gardes postés près de la porte.

... ?

Attends... C'est Ukiyo qui a traîné Fabri et Henri sur le pont, pour les combattre.
Pourquoi dire ça à Ukiyo ? C'est lui qui veut vous combattre là ! Il va pas se casser ! ^^

...

Encore autre chose, la réponse d'après :

Ukiyo : « Vous êtes pathétiques, mais vous pouvez encore fuir pour sauver votre existence abjecte (...) Faites ce que vous voulez, si vous partez, je ne m'y opposerais pas "

Dit-il à Henri et Fabrizio, toujours sur le pont. Le post d'après, bah Henri et Fabrizio fuient. Ukiyo les poursuit ^^. Alors en effet, Ukiyo explique qu'il revient sur sa parole... donc c'est pas totalement une bourde.
Ce que moi je trouve bizarre, c'est qu'à la fin de ce combat, Ukiyo propose un autre marché à Henri, et il lui dit que s'il renonce à sauver son palais, il pourra fuir.

Dans quel monde... Ukiyo espère-t-il que Henri va réellement le croire ? ^^ Juste avant Ukiyo vient de rompre la même promesse, exactement la même : "Je te laisse tranquille si tu fuis devant moi". Là c'est pareil mais Ukiyo croit en sa chance.

...

Autre chose...

Hope : "lorsque je finissais de m'habiller, convaincu qu'on allait avoir besoin de moi avec le grabuge qui semblait y avoir dans l'enceinte du château, on venait toquer à ma porte, rapidement, et bruyamment, le but étant surement de me réveiller. J'ouvrais donc celle-ci et découvrait un garde un peu en panique qui semblait content de voir que j'étais déjà debout..."

Déjà ? Déjà debout ?

Pour info, Hope est dans sa chambre, on est à la troisième page du rp et il se dit "Mais... ils font bien beaucoup de bruit ces travaux ! Et pourquoi ces gens crient comme ça ? J'aimerais bien dormir, c'est pas très gentil ! Si ça continue, je vais descendre et les gronder... mais je leur laisse encore quelques heures pour se taire... ensuite je descendrai !"

Sérieux, ça fait presque une heure que ça se bastonne en bas, qu'ils font un boucan du tonnerre de Zeus. Attends, Noel et Fabri étaient levés et déjà sur le quai-vive juste en suivant leur intuition, et Hope lui, il comprend rien.

Mon problème, c'est pas du tout qu'Hope arrive tard dans le rp, non... C'est que l'explication à sa venue est pourrave. Fallait trouver une autre excuse pour son retard.

...


Mais revenons sur les arrivées, parlons au moins un peu de Roxas.

Roxas, vous vous souvenez, était censé arriver à trois heures du matin pour diplomatie. Il a d'ailleurs posté pour arriver miraculeusement lors du combat.

Rappelons que la lumière et le sanctum ont genre... 0 rp en coop à leur actif, qu'ils se parlent jamais.

Mais Roxas avait rien de mieux à foutre que de passer par là en pleine nuit, et Ciss adore faire chier son monde et réveiller les chateaux.

C'est tout simplement ce que vous avez fait de pire. C'était miteux, ça valait pas un clou. Et ça m'a déçu de la part de Ciss, comme d'Angeal et comme de Roxas. Croire que c'était une bonne idée, c'est triste.

Je suis d'ailleurs content que vous ayez enlevé ça, mais j'ai rien oublié à ce sujet ^^.

Rappelez-vous qu'une arrivée inopinée, c'est bien... mais qu'il faut toujours qu'elle ait du sens, et c'est quelque chose que je déplore souvent dans ce genre de Deus ex machina.

Et donc, cette arrivée bof... n'est pas la seule. Pour moi, l'arrivée d'Angeal, c'était aussi un peu moyen. La veille, je crois que Henri m'expliquait qu'Angeal était parti du chateau pour méditer quelques temps, laissant à Henri la régence. Et là boum, qui c'est que v'là, Angeal qui revient au moment où c'est classe.

L'arrivée était cool mais en réfléchissant deux minutes, y avait un problème.

Je pense que j'ai à peu près dit tout ce qui clochait.

Parlons des abus. C'est rare un event où il n'y a pas d'abus sur les stats, tout ça... Et bien ici, c'est presque le cas. Flesia, c'était parfait... Angeal aussi, très bien. Fabri, impec', il me semble même que t'aurais pu être moins humble que ça ^^. Henri, très bien, t'as galéré comme pas permis. Ukiyo bah, aucun soucis. A la rigueur je dirais que Jecht aurait pas du si bien encaisser la magie de Hope, mais le reste ok.

Noel c'était moyen, à ce niveau-là. je peux pas t'en blâmer, c'était ton premier rp ici et ton abus est franchement pas très grave. Mais tu étais un peu trop rapide pour un 6 de vitesse. Attends t'as pas arrêté de prendre Jecht de vitesse alors que vous en êtes au même stade. Et je dirais qu'en règle générale, c'était un peu n'importe quoi vis-à-vis de Jecht. j'ai vraiment aucun problème avec le fait que Jecht galère contre Noel, ça c'est cool. Mais je t'ai trouvé un peu excessif. A chaque fois que tu touchais Jecht, c'était pour le ridiculiser encore plus, c'était un peu flagrant, voir dommage. Une fois, bam, dans le plafond. Une autre, badaboum je te laisse rien faire malgré tes 100 de force et je te cogne la tête contre mon genou. Une fois je t'expulse, te défenestre et te sonne assez de temps pour que tout le monde ait le temps de se barrer. C'était un peu parodique ^^.

Non j'ai beaucoup aimé le fait que Flesia soit étalée assez tôt, alors que cet rp était le sien. J'ai trouvé ça bien et je salue d'ailleurs tous tes rps de ce sujet, qui sont bons. Après, je trouve toujours un peu moyen qu'elle ait dit à ses alliés "Allez vous occuper d'Ukiyo, il faut sauver le Sanctum ! moi je m'occupe de Jecht", comme si Jecht ne menaçait genre pas du tout le sanctum. Mais le reste était très bien.

Au fait, une petite parenthèse. Au cas où certains en douteraient, considérez qu'il n'y aurait strictement aucun abus à ce que personne ne meurt dans cet rp. J'ai fait le tour des cas et franchement, c'est pas la réunion où 50% des personnes auraient du crever... Je trouverais dommage que Flesia ou Noel meurent aussi tôt, c'est sûr.

Les rps étaient vraiment très biens. A lire en bon spectateur, c'était cool. Ca se répète juste assez, c'est dynamique.

Certains d'entre vous ont, ici, été du bas au très haut. Bon, quand Angeal, Jecht, Ukiyo et Fabri ont été plutôt constants, compte tenu de leur niveau... Certains, je pense donc à  Flesia, Henri et Noel ont vraiment été très bons à certains moments (et mauvais à d'autres)

Flesia, comme je l'ai déjà dit... Ces rps ont été les premiers de toi que j'ai vraiment aimés. Tu es humble mais t'arrives quand même à pas être un figurant. Tout n'est pas impec, parfois c'est... carrément confus ou un peu bête.
Genre Ukiyo fait le top départ en brisant le lustre... A cela, Flesia reste immobile et attend que ça commence ?
Et l'histoire des clones loup-garous, j'ai trouvé drôle que tu aies cru qu'on pourrait comprendre ça. C'était sorti de nulle part. Alors peut-être que tu as murement réfléchi tout ça mais bon, j'ai été perdu. (même si j'ai compris après coup)

Mais le duel contre Jecht, cette perte de connaissance, tout ça c'était fun, j'ai été plutôt impressionné.

Henri, toi c'est flagrant. Enfin déjà de base, c'est pas une surprise. Tout le temps, je me dis que tu es capable du pire, du trop bizarre... au carrément génial, voir épique. Et si épique est ton maître mot, parfois mais... non.
Genre ta première réponse à Jecht, j'ai eu l'impression qu'Henri était complètement shooté, speed à mort. Sérieux, il arrête pas de parler ! Ca casse tellement le rythme, c'est pas naturel, personne laisserait parler un mec autant.
Et cette histoire de pont, sorti de nulle part, je rappelle que c'est toi qui as libéré ce fléau.

Alors que tes derniers posts... surtout ton dernier, c'est du caviar.

Tu le sais, je t'ai dit que ton dernier rp était génial.

je te mens pas, quand j'ai dit à Ukiyo et à Hope que c'était à eux de répondre, je leur ai dit, conscient qu'ils étaient pas super emballés par le rp en ce moment "Si vous avez pas plus envie que ça de répondre, c'est pas grave, le rp d'Henri fait une conclusion géniale." Vous n'auriez pas pu mieux finir.

Noel, ça a été une bonne surprise. Tes rps sont constants, en général bons... mais je te range pas du côté des rpistes constants parce que dans tes rps,  tu fais souvent une belle bourde ou un truc dommage.

Dans le premier, c'est le fait d'arriver trop tôt...

Dans le deuxième, bah c'est plusieurs choses. Déjà tu commences à t'acharner sur Jecht, limite le rp dans sa globalité me donne l'impression que c'est toi qui l'as tabassé. Mais quand je dis "acharner", j'exagère vraiment pas. Tout ton rp tourne autour de Jecht, c'en est très drôle.
Et puis, tu dis quelque chose d'illogique...

Donc durant le rp, on a ce soupçon du Sanctum "Ok ce mec s'appelle pas Konan, en vrai, c'est Jecht, c'est ça ?" qui est honnêtement sympa. Ca rend le rp un peu plus léger, vous jouez tous le jeu.

L'ennui c'est qu'ici, Noel est persuadé que Jecht s'appelle Jecht parce que : " Pourquoi aurait-il ajouter le préfixe qualificatif de « Grand » devant le nom si ce n’est pour flatter son alter égo, Oui… il puait l’orgueil a des rondes, et vantais le mérite de cette technique était une occasion pour lui de se monter une réputation."

Ah oui c'est pas bête...

Sauf que dans le premier rp, Noel dit avoir été réveillé par des gardes qui le prévenaient de l'intrusion des Songes... ce qui est évidemment postérieur au "Grand Jecht" de Jecht. Noel peut pas être au courant, il pionçait.

Dans le troisième rp, je te l'ai déjà dit, tu abuses sur les coups et la rapidité. Ca n'altère pas la qualité de ton rp, cela dit.

Celui d'après, exactement pareil.

C'est drôle parce qu'à chacun de tes rps, Noel, tu dis bien à quel point Noel craint Jecht, que Jecht est impressionnant, tout ça... mais à chaque fois, ton rp se finit sur un Jecht au tapis qui n'a pas su se défendre.

Et évidemment, le cinquième, c'est exactement le même souci.

Tes rps sont vraiment biens, je peux pas m'empêcher de me le dire. T'as un style agréable, tu décris très bien les combats, c'est compréhensible et vraiment fluide... mais y a toujours des trucs gênants.

Alors...

Fabri, toi tes rps sont en général vraiment bons. Mais c'est sûr, à chaque fois, y a toujours ce moment où on retient un "... Pardon ?". Et là c'est un commentaire que je fais pour toi en général, pour tous tes rps.

Le premier n'a qu'un seul problème. C'est que Fabri est la première responsable du faux départ d'Ukiyo. Le rp avait du mal à commencer.. la baston devait commencer, Ukiyo fait tomber le lustre (comme dit cent fois dans ce commentaire) et là Fabri arrive et dit une banalité pour relancer le dialogue.
Le deuxième, pas de soucis.

Le troisième, Fabri dit quelque chose de hautement intelligent : "« Faut pas faire passer ta haine sur tes ennemis ! On est même pas tes ennemis, qu'est-ce que tu vas t'inventer ça ? Une croyance c'est pas fait pour se foutre sur la tronche, imbécile ! »

On n'est pas tes ennemis.

J'ai eu l'impression, personnellement, qu'Ukiyo attaquait le Sanctum. Mais visiblement, ce n'est pas l'ennemi de Fabri, tout va bien.

Quand je te lis, souvent il y a de ces phrases que je ne comprends tout simplement pas, qui sont totalement HS ou incompréhensibles parce que mal formulées.

Ce qui me choque, c'est que tu n'es pas assez attentive ^^. Combien de fois t'as pas remarqué certains détails dans les rps, combien de fois t'as mal compris un truc, combien de fois tes phrases auraient du être relues ?

Tout le monde aime bien tes rps, moi y compris, tu peux faire du bon boulot mais faut être plus attentive à tout... Tout ^^

...

Angeal, j'ai très peu à commenter, hormis ce que j'ai déjà dit.

Je pense que l'arrivée d'Angeal, c'était de la triche. Mais sinon, c'est ni surprenant, ni décevant, c'est ton niveau et c'est bien. Je m'attendais vraiment à ça.

Et c'est exactement la même chose que je dirais à Ukiyo et Jecht. Bon certes je vous commente pas vraiment individuellement mais j'estime que la note globale de cette mission doit déjà vous parler et vous renseigner sur ce que vous avez bien/mal fait.

...
Hope, dur, voir impossible de te noter sur un rp. Ce que t'as fait est cool (hormis ce que j'ai reproché plus tôt), et j'aime toujours tes rps en Hope, mais voilà j'ai rien à noter vraiment.

Donc bon... a vous tous, c'est un très bon event, bravo à tous ^^. Je serai content de voir les réactions irp de vos persos au lendemain ou à la suite de cet rp.

La difficulté varie en fonction des persos, donc...

Flesia, mission avancée (difficulté maximale) : 33 xp, 330 munnies, 3 PS... Deux en défense et 1 en magie.

Henri, mission difficile (difficulté maximale) : 37 xp, 370 munnies et 4 PS... 2 en vitesse, 2 en dextérité.

Jecht, mission atroce : 48 xp, 480 munnies et 4 PS... 3 en psychisme, 1 en vitesse.

Noel, (comme j'ai pas ressenti la difficulé...) mission difficile : 36 xp, 360 munnies et 4 PS en vitesse.

Ukiyo, bah... un peu pareil que Noel, sauf que c'est ton perso qui veut ça. difficile : 37 xp, 370 munnies, 4 PS...  1 en vitesse, 1 en dex, 2 en sym.

Fabrizio, mission atroce : 48 xp 480 munnies et 4 PS... 2 en force, 2 en vitesse.

Angeal... Atroce : 47 xp, 470 munnies et 4 PS... 2 en vitesse, 2 en dex.

Hope... Je sais que tu t'es pris le Nova titanesque, mais comme il n'y a qu'un rp et aucune difficulté... Normal : 22 xp, 220 munnies et 3 PS... en force (corrigeons ce zéro)

Lien-d entre Fabrizio et Henri... Et ce moment du lien, ce beau rp où Henri affronte les flammes pour sauver son amant ami

Lien-d entre Flesia et Jecht... Avec cet instant où Flesia décide d'aller affronter seule Jecht.

J'ai hésité à mettre un lien entre Angeal et Hope, Jecht et Ukiyo, mais j'ai pas été choqué par le lien, donc voilà.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une fleur qui revait d'être arbre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}