Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
455/650  (455/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 30 Oct 2012 - 14:03
    Le soleil noir englobait la cité d'une atmosphère lugubre. Le vent soufflait fortement, masquant tout autre son de la région. Aucun animal ici, ce n'était jamais bon signe. Sullivan s'était préparé méticuleusement, aussi parfaitement que lors de ses excursions personnelles. Il était seul pour cette mission qui, aux premiers abords, ne semblait pas d'une grande difficulté. Ce qui rendait ce mandat délicat se basait sur la discrétion et sur la rapidité d'action. Lorsque que le Soldat traque une cible, il prend son temps il épie les moindre faits et geste jusqu'à apprendre sa vie par cœur. Seulement, aujourd'hui, la Shin-Ra l'envoyait et lui demandait d'agir au plus vite et le problème était là, il ne connaissait pas sa cible. Sullivan n'avait aucune inquiétude sur le fait d'agir sur le territoire de la Coalition Noire. Ils seraient mal avisés de s'attaquer ouvertement à lui, ces deux clans ne sont pas ennemis et la Shin-Ra étend son pouvoir d'une façon bien différente.

    Seulement deux indications sur le fuyard, sa destination et son nom. Docteur Malard, scientifique peu connu de la Shin-Ra qui y travaille pourtant depuis plusieurs années. Il n'a jamais révolutionné la science, jamais fait de découvertes incroyables. Si c'était le cas, il serait resté, la compagnie a d'énormes moyens pour réaliser les projets de ses chercheurs. Il a sûrement volé des document d'un de ses compères pour ensuite les revendre. Idiot, aucune démission n'est tolérée. D'après les informations communiquées, il se dirigerait vers la cité du crépuscule, mais il n'avait pas plus d'une demi-heure d'avance. Malard connaît la politique de la maison, il a du chercher un moyen de couvrir ses arrières et choisir la première idée. Il ne fait aucun doute que sa destination finale soit le manoir dans lequel s'est installé la Coalition. Il faut l'intercepter coûte que coûte avant qu'il ne parvienne à y pénétrer. Si Sullivan a carte blanche pour cette mission, il lui serait mal avisé d'aller plus loin que le portail de la cour. L'avantage des Soldats et des turks sur les autres employés, c'est que les règles de la compagnie diffèrent sur certains points. Ces deux bras ont des vaisseaux à leur disposition pour se déployer où bon leur semble. Les scientifiques, eux, sont forcés d'emprunter les transports en communs et donc d'atterrir en gare. Sullivan se doit d'être rapide et efficace, ce qui lui donne le droit d'outrepasser cette règle à ses risques et périls. Le seul point à tenir compte, c'est qu'il ne doit en aucun cas déclencher un conflit qui pourrait déranger la Shin-Ra.

    Il faisait sombre, comme toujours ici depuis l'invasion de la Coalition. Sullivan se servait de tout ce qui pouvait être utile et la nuit est son domaine, elle favorise la discrétion. Un vaisseau passa à vive allure au-dessus de la petite forêt en face du manoir sans s'arrêter. Quelque chose a été largué à son passage, invisible cependant. Il s'agit de Sullivan qui venait de sauter en activant la furtivité de sa combinaison. Il déploya son parachute qui le freina avec violence et non sans douleur, il passa à travers les branche des arbre pour s'arrêter net lorsqu'il fut coincé. Il venait d'arriver précisément là où il désirait. Attrapant son couteau, il coupe les cordage de son parachute pour se laisser tomber au sol. Ce n'est qu'à cet instant qu'il remarqua s'être blessé gravement à l'épaule, une branche s'y était logée. La seule chose qui lui avait permis de ne pas le réaliser de suite était l'adrénaline. Le sang coulait trop, il devait régler ça très rapidement. D'après ses calculs, Malard n'était arrivé dans ce monde il y a seulement quinze minutes au vue de la comparaison de la vitesse entre les transport en commun et son vaisseau personnel. Ce qui ne lui laissait que cinq minutes tout au plus pour être opérationnel.

    Sullivan se mit à genoux, posant sa main gauche sur la branche. Il respira profondément avant de tirer d'un coup sec pour enlever ce branche. Il étouffait sa douleur du mieux qu'il puisse. Il déchira un morceau de la toile du parachute qui était à hauteur d'homme, pour ensuite en fait un garrot pour ne pas perdre plus de sang. C'était le maximum à faire pour le moment, les soins attendront la fin de la mission. Il était difficile d'utiliser se bras, cela ne fait rien, Sullivan peut toujours user de son autre main pour tenir un pistolet. Toutefois, ce n'était pas l'option qu'il avait choisi, il avait pris pour cette mission un fusil à lunette. Il l'installe sur le sol pour se coucher ensuite et regarder à l'intérieur de l'objectif. D'ici, l'entrée du sous-bois était parfaitement visible, le scientifique ne pourra pas passer.

    Une minute, encore soixante secondes et il devrait arriver précisément dans la ligne de mire. Le soldat calmait sa respiration, son cœur ralentissait légèrement, la visée était plus nette. Trente secondes et c'en est fini, trente secondes et une nouvelle mission remportée avec brio. Sullivan faisait abstraction de ce qui l'entourait, il n'entendait rien, ne pensait à rien. Le doigt sur la gâchette, prêt à faire feu dans les quinze prochaines secondes. Malard va venir et Sullivan n'aura qu'à récupérer les dossiers et partir. Personne ne s'inquiétera de cette personne. Si la coalition trouve son corps, ils pourront en faire ce qu'ils veulent. Le plus important est la restitution des dossiers à la Shin-Ra. Cinq, quatre, trois, deux, un... Rien. Aucun coup de feu, pas d'assassinat, rien. Malard n'est pas là. Sullivan se releva, mit le fusil dans son dos et porte sa main à son oreille. « Whisper, Il n'est pas là, je vais mettre plus de temps, reste à proximité. » Sullivan sortit son Colt M1911 de son étui et sortit de là au pas de course.

    Il laissait son bras droit pendre, c'était une perte de vitesse et d'équilibre, mais c'était bien trop douloureux. Pour tout dire, le spectre essayait d'y faire abstraction, de continuer sa mission, mais il y parvenait avec difficulté. Si au moins il savait où le Docteur s'était rendu, ou ne serait-ce qu'une idée d'où il pourrait aller... Pourquoi la Cité du Crépuscule si ce n'est pas pour la coalition ? Non, pas ça, ce serait trop simple... « Whisper, tu as le dossier sur Malard ? » Sullivan n'a peut-être attendu que cinq secondes pour la réponse, mais c'était déjà trop. « Oui, je viens de mettre la main dessus. Tu veux savoir quoi ? » « Il a de la famille ou des amis dans la région ? » Il ne restait plus qu'à croiser les doigts. « Ouais, à peine à cinquante mètres de toi, tu penses qu'il est là-bas ? » « S'il y est, c'est qu'il est con, mais ça nous arrangerait tous. »

    Le spectre de la rose n'attendit pas tout en prenant soin de rester dans les recoins les plus sombres de la ruelle. « Le numéro de la maison, vite ! » « Le 27. » Il y était, juste en face, la lumière était allumée à l'intérieur et il y avait du mouvement. « Alors, tu l'as trouvé ? » « Chut. » Lui lança-t-il, la concentration était de mise. Sullivan ne voyait pas Malard, mais la famille qui s'y trouvait semblait inquiète avec des comportements paranoïaques. Par deux fois dans la même minute, une femme avait regardé par la fenêtre en soulevant le rideau. Était-elle inquiète de ne pas voir le scientifique arriver ou avait-elle simplement peur que quelqu'un le trouve ici ? Un homme s'approcha de la femme pour la faire partir de la fenêtre, pas de doute possible, c'était bien lui. « Whisper, stationne toi au-dessus de la maison, sors le treuil et balance la corde. » Immédiatement, Sullivan pu voir une corde se dérouler dans les airs pour atteindre le sol quelques mètres à côté de la maison.

    Le soldat rangea son Colt pour saisir autre chose et se mit à courir furieusement vers la fenêtre. Il attrapa la corde et sauta à travers la fenêtre lâchant ce qu'il avait dans la main. Un détonation se fit entendre et toute la pièce se retrouva engloutit d'une lumière aveuglante. Sullivan se dirigea vers Malard, passa la corde autour de sa taille en quelques secondes. « Maintenant ! » Il s'accrocha avec force et subitement, ils se firent entraîner tous les deux dans le ciel. Le treuil les remonta jusque dans le vaisseau. Sullivan ne se fit pas prier. « Les dossiers, où sont-ils ? » Malard mit un petit temps avant de comprendre ce qui venait de se produire, mais il était conscient et savait que ses anciens employeurs n'avaient pas apprécié le vol. « Crevez tous en enfer ! » Sullivan savait faire parler les gens, il prit son fusil à lunette et le pointa vers la famille désœuvrée. « J'ai voulu éviter des morts inutiles, mais je peux toujours changer d'avis. » Le scientifique commença à paniquer. « Vous ne ferez pas ça ! » Un coup de feu retentit, mais ce que ne pouvait pas voir Malard d'où il se trouvait, c'est que Sullivan n'avait tiré sur personne. « D'accord, d'accord ! Ils sont dans un casier dans la gare, le 237. » Whisper dirigea le vaisseau vers la gare tandis que le spectre se baissa à hauteur de Malard. « C'était pas difficile. » Il le poussa dans le vide, sans une once de compassion, le regardant s'écraser au sol. Ce scientifique connaissait les faiblesses de la compagnie, il était trop dangereux en liberté. Il ne restait qu'une chose à faire, récupérer les dossiers et les rendre, le contenu importait peu pour Sullivan, il n'irait pas les lire.
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 30 Oct 2012 - 15:01
Clair, net et précis.
Ta mission, pour une reprise, était cool. T'as fait ce qui y'avait a faire.
Le seul souci c'est l'orthographe dans certains passages mais rien de bien méchant.

Donc...
Mission normale, 20 points d'expérience + 210 munnies + 3 PS en dex.*

Oh ! Regarde ce qu'il y avait dans les dossiers !

Super !

Pouvoir Psychique : Actif. L’utilisateur peut projeter des illusions courtes et qui sont facilement identifiables en tant qu’illusion à n’importe qui. Mag : 7.

_______________________________
messages
membres