Derniers sujets
Rites de PardonAujourd'hui à 0:42Bryke RonsoRendez-vous arrangéJeu 13 Déc 2018 - 2:36Maître SeptimusPour une poignée de plusMer 12 Déc 2018 - 22:46Kurt BrownZombardiers et cervelles moisiesMer 12 Déc 2018 - 12:08Fabrizio ValeriMansuétudeMar 11 Déc 2018 - 23:07Jack InèrsseLe bleu est une couleur chaudeMar 11 Déc 2018 - 19:57Maître AquaAl' Mar 11 Déc 2018 - 1:14Al'Quand vient la pluieMar 11 Déc 2018 - 1:13Fabrizio Valeri[Mini-série de Kestia (avec Kestino)] De Shin à Sans-CoeurDim 9 Déc 2018 - 16:28Chen StormstoutBattu par les flotsSam 8 Déc 2018 - 22:20Chen StormstoutRites de CombatSam 8 Déc 2018 - 18:58NarantuyaaBalade nocturneSam 8 Déc 2018 - 15:27ShadowBric à BracJeu 6 Déc 2018 - 21:00LenoreA chaque jour son lot de solutionsJeu 6 Déc 2018 - 19:42Chen StormstoutA chaque jour sa joieJeu 6 Déc 2018 - 19:41Chen Stormstout
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
134/500  (134/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 16 Sep 2012 - 20:25
    Le néant dévore chaque chose, chaque particule d'un être et ne laisse aucune trace de ce qui a été. Le néant est absolu, éternel et... Quand la Lumière et les Ténèbres se seront détruit pas leur pitoyable combat, il ne restera en tout et pour tout, que le néant... Le vide, les terres détruites, flottant sur une mer invisible, alors que la végétation meurt petit à petit, qu'elle disparaît lentement, jusqu'à ce que tout se termine. Jusqu'à ce que le temps même se fasse dévorer par le néant, laissant des morceaux de mondes, sans vie, sans espoir de pouvoir un jour revenir à ce qu'ils étaient, puisque même leur temps est révolu.

    Et le temps était venu à bout des ténèbres... Du seul être qu'il considérait comme son maître, de la seule personne qui pouvait lui dire ce qu'il devait faire, le seul être à qui il était parfaitement dévoué. Oh... S'il avait su ce que ces deux garces tramaient, ils les auraient tués avant qu'elles n'aient le temps de se dresser contre l'Ombre. Pour son maître, il était près à tout.

    Les sans-coeurs n'ont pas de réel désir, ce ne sont que des bêtes qui ne font que chercher pathétiquement et inlassablement plus de coeur... Ils se propageaient comme une nuée envoyée par un Dieu pour punir. Pas d'envie, pas de désir, si ce n'est ce besoin irrésistible de dévorer des coeurs, encore et encore, comme si plus ils en mangeaient, plus ils espéraient faire disparaître ce trou, cet immense et lugubre trou où plus rien ne bat, plus ils mangent, plus ils ont faim... Ce n'est qu'un cercle vicieux, parce que jamais leurs faims ne disparaîtraient. Et pour les rares sans-coeurs qui avaient évolué, qui pouvaient penser, réfléchir comme Ulquiorra, ce n'était qu'un monde de désespoir sans fin.

    Pourtant, ces êtres ne ressentaient rien. Et c'était comme si le trou qui les consumaient chaque jour un peu plus se faisait comme une brûlure plus vive sur la pensée. Le seul et unique but d'Ulquiorra avait été de faire que le Modéré Noir obtienne tout ce qu'il désirait, que son but devienne réalité... Et il avait échoué... Sans remords, ni regret, il avait échoué et le vide qu'il ressentait encore et toujours ne faisait que le narguer.

    Il n'était pas vivant. Il n'était pas mort. Il n'était plus rien et il le savait.

    Le sans-coeur n'avait pas besoin de venger son maître, parce qu'il n'en ressentait pas le besoin. Le Modéré était mort. Un sans-coeur connaissait parfaitement les règles de ce monde. Le plus fort survis, le plus faible n'est plus que de la nourriture... Quelle ironie que le Modéré fut dévoré par l'araignée...

    Au tout début, il avait hésité, alors que son regard vert regardait la cité depuis les cieux... Que devait-il réellement faire maintenant ? Continuer à faire partie de la Coalition ou partir ailleurs...

    La réponse s'était imposé d'elle-même lorsqu'Ariez l'avait convoqué et lui avait donné un ordre. Sa fierté, ou ce qu'il en restait refuser d'obéir à cette garce, cette gamine qui n'était qu'une pleurnicheuse, qui ne savait rien de rien et qui pensait pouvoir remplacer comme le Modéré Noir...

    Comme pourrait-il obéir à une telle garce ?... Il l'avait alors regardé comme il regardait tout le monde, comme si elle n'était rien de plus qu'un insecte et il était parti. Cette idiote avait dû perdre son temps à essayer de le retrouver... Pas parce qu'elle s'intéressait à lui... Mais parce qu'il était un traître, un traître en possession d'une arme unique, l'épée de la Destruction. L'univers ne l'intéressait pas... Il n'avait pas besoin de se battre, de défendre sa pitoyable liberté d'une enfant... Un sans-coeur n'était jamais libre, la faim était chaque jour un peu plus présente pour lui rappeler...

    Ulquiorra avait tout simplement disparu dans le néant, loin du monde des hommes, loin de toutes ces choses ennuyeuses et fatigantes, se réfugiant dans le monde qui était fait pour les êtres comme lui, un monde de ténèbres et de néant... Et n'importe quel humain venant ici devenait sa proie, à lui et aux autres...

    Maintenant, il restait dans les ténèbres, près des puits de lumière où il pouvait visiter les mondes comme dans ses souvenirs, attendant qu'un humain vienne pour une tierce raison... Et tel le prédateur nocturne qu'il était, il foncerait sur l'humain et le dévorerait.

    Et la voix si froide d'Ulquiorra résonna dans les ténèbres alors que son regard se perdait dans l'ombre.


    ''-Quelle surprise. Cherches-tu quelqu'un pour t'avancer ainsi dans les ténèbres ?''

    Qu'importe tout ce qu'on pouvait dire sur les sans-coeurs, il n'y avait qu'une phrase qui les définissaient réellement...

    ''-Ou peut-être...''

    Le son métallique que faisait une épée en sortant de son fourreau fit disparaître peu à peu la voix du sans-coeur, avant que ce même bruit se fasse trancher.

    ''-Cherches-tu la Destruction ?''

    Comme tous ceux qui étaient venus ici en quête de puissance, tous ces idiots qu'il avait tranché sans le moindre remord avant d'absorber leurs essences.

    Les sans-coeurs n'étaient que des tueurs possédant le sang le plus glacial qui pouvait exister...
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 26 Sep 2012 - 0:01

    Que je peux haïr ce monde. C’est pas possible de le détester autant que moi je le déteste. J’ai juste envie de cracher, de vomir tout mon dégoût sur les bottes du connard qui a inventé cet endroit. Rien que lui justifiait déjà ma haine pour les sans-cœurs, il était tellement dégueulasse à voir, tellement stérile.

    Et le voilà, l’autre, avec sa gueule du dimanche. Il allait tellement bien avec l’endroit, c’était pas étonnant qu’il ait décidé de s’y cacher pour crever. Même la gueule ouverte dans un caniveau, ça aurait pas été aussi justifié pour lui que de s’enterrer ici.

    Je le vois qui me parle de destruction, avec sa provoc’ à deux balles. Mon erreur, sale timbré, c’est de pas t’avoir défoncé la première fois que je t’ai vu. Sérieux, j’aurais aimé pouvoir passer ce chapitre de ma vie. Ouais parce que je l’avais déjà rencontré. Bon, j’aurais pu oublier sa gueule comme j’ai oublié son nom mais déjà à ce moment-là, je m’étais dit que je le crèverais.


    « Qu’est-ce que tu peux me saouler avec ta gueule de dépressif… Toujours là à subir la vie avec ton regard triste à la con ! »

    es sourcils froncés, le regard occupé. Je me dérouille l’épaule gauche, équipée d’une nouvelle brassière à l’image de l’ancienne. Pour le grand Jecht, y a deux moments… Celui où il aime se battre et celui où il n’aime pas ça. Alors là, je le regarde dans les yeux et je plante ma claymore dans le sol, juste devant moi. Et là, je tape ma paume de mon autre poing et je dis, presque en criant :

    « J’ai horreur des pleurnichards !! »

    A ce moment-là, j’ai juste pensé à ce qui allait se passer. Ce gars, c’était le seul que je cherchais, y avait pas d’erreur… et si y a trois jours, j’en avais juste rien à foutre, il était devenu mon objectif principal. Ultimecia m’a dit « C’est lui » grâce à son pouvoir. Elle a su dire qu’il était le mec qui détenait l’arme qu’on cherchait… Et pour agir, il y avait qu’un seul jour, un seul jour où j’étais sûr que personne ne viendrait dans ce monde pourri sauf ce sans-cœur et moi… Car c’est en ce jour, mes chers fans, que se réunissent les cinq plus grosses langues de pute de cet galaxie toute entière. Et c’est un jour important pour les Songes. Parce que, ce que ces boss essayaient de faire croire, c’est qu’ils vont essayer de ramener une certaine « harmonie » entre eux.

    Et c’est précisément contre cette harmonie que commence aujourd’hui l’Opération des Songes. Là je pense à eux avec une certaine amertume… Parce qu’eux vont beaucoup plus s’amuser que moi.

    Bon, ce qui me rassure, c’est que seul un mec aussi mastoc que moi peut battre Ragnarok !

    Je le pointe du doigt ;


    « Vite fait, pour résumer. Je vais te dire de me donner ce que je cherche si tu veux pas crever… Là tu vas dire un truc du style « J’aime le néant » et là je vais te casser la gueule. Et bon, si jamais tu te sentais tenté par la perspective de m’donner direct ton arme… Bah globalement, on sait tous les deux que ça ne servirait strictement à rien, hein ! D’une, parc’que j’ai envie de te tabasser pour les huit mois que j’ai passés dans ta prison de merde… et ensuite parce que si j’te bute pas, Ragnarok m’appartiendra pas… Etc… »

    Je laisse un petit blanc pour le laisser réfléchir à tout ça.

    « Le seul moyen qu’on a pour rentabiliser tout ce temps perdu, Pierrot, c’est qu’on arrête de parler, qu’on se batte aussi violemment que possible… Et là peut-être qu’on arrivera à s’éclater à en crever de joie, jusqu’à ce que l’un de nous clamse pour de bon ! »

    Et croyez-moi, c’était mon souhait le plus cher.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
134/500  (134/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 9 Nov 2012 - 20:26
    Il lui avait donné un membre de la Lumière et le sans-coeur l'avait tué devant ses amis. Ils étaient semblables. Tous deux, des monstres incapables d'aimer, juste bon à semer la destruction. Mais lui, avait un avantage sur l'homme qui lui faisait face. Il était le seul qui ne souffrait pas quand il faisait un meurtre, il était le seul qui n'avait pas peur de mourir et surtout, il n'avait pas peur d'abandonner cette terre, parce qu'il n'avait plus rien.

    ''-Tu parles beaucoup trop.''


    Et pendant qu'il avait parlé, lui l'avait détaillé. Assurément, il était un homme fort, certainement résistant et s'il se prenait un coup de sa part, il le sentirait passé.

    Lui était un monstre sans-sentiment, le dégoût ne pouvait le déconcentrer, qu'importe qui était en face de lui, il ne ressentait au final qu'un grand vide le dévorant de plus en plus, demandant, criant juste une chose, réclamant un cœur, des cœurs, un nombre infini de cœur... Et celui qui se trouvait devant lui, devait avoir un cœur si fort... Si puissant, ce serait un plaisir que de lui arracher et de le dévorer avant de jeter son cadavre au sol, la proie du temps, se détruisant petit à petit, redevenant poussière.

    Aujourd'hui, le sang tomberait telle une pluie glaciale et coulerait sur les traces de larmes du sans-cœur, aujourd'hui, il allait tuer, massacrer, graver la peur dans un être.

    Il était ici, chez lui. Dans le néant, dans les ténèbres, lui qui était les deux.


    ''-Je ne fais plus partie de la Coalition depuis le meurtre du Modéré Noir. Je n'ai rien à voir avec ta détention, toutefois, si tu veux tant que ça te battre, j'exaucerai ton souhait.''

    Son corps émit une légère lueur verdâtre avant que deux grandes ailes n'apparaissent, son sabre remplacé par une lance toute aussi verte que l'était dans sa première forme ses yeux, désormais, il n'était plus que jaune... Jaune comme ceux des sans-cœurs, brillant dans les ténèbres comme ceux d'un chasseur nocturne. Désormais, sa tunique laissait apparaître un trou noir et profond.

    ''-Laisse-moi te montrer la différence de puissance entre un sans-cœur et un humain.''

    De sa main droite, celle qui ne tenait aucune lance, il fit un brusque mouvement, faisant apparaître une lame aussi noir que les ténèbres, celle qui amène la destruction : Ragnarok.

    ''-Suis-moi.''

    Sa voix n'était qu'un murmure, mais elle résonna dans les ténèbres alentour. Et avant que l'autre n'est le temps de répondre, le démon venait de disparaître dans un puits de lumière.
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 21 Nov 2012 - 21:18
    Je dis pas que ça allait être dur… Non, ça je dirais pas.
    Mais ce qui est certain, c’est que je savais pas ce que je combattais ! C’était un sans-cœur donc probable qu’il savait utiliser les ténèbres et ce genre de truc… puis il était pas bien costaud, c’en était ridicule pour un mec qui a un sabre. Mais voila ! Il avait un sabre, c’était donc sûrement un combattant corps à corps qui… est super rapide et qui va éviter tous mes coups ! Puis un moment, alors qu’il arrêterait pas de me frapper sans que je puisse le toucher, je finirais par l’attraper, je le soulèverais du sol et je lui dirais « Prévisible ! »… Et voilà un bon script !
    Dans tous les cas… Il pouvait pas avoir une bonne défense, le mec, il faisait vingt kilos.

    En gros, difficile de le jauger.


    ''Laisse-moi te montrer la différence de puissance entre un sans-cœur et un humain.''

    Il a changé de forme. A défaut de le rendre plus robuste, ça l’a rendu plus impressionnant. V’la qu’il avait des ailes, de longues cornes… J’aurais pu le confondre avec Lucifer, l’idiot.

    C’est vrai. Lui, il avait une deuxième forme sûrement plus puissante. Vous allez me dire « Ouais mais Jecht, en plus d’être beau gosse, t’as aussi une deuxième forme ! Tu sais, tu deviens un monstre poilu avec d’énormes griffes » Bah c’est sûr que je pourrais aussi frimer en dévoilant ça… Mais sérieux, hors de question que je me le permette… ou ça va finir en un combat sans-cœur contre sans-cœur.


    Puis il avait une lance… Et surtout, il avait Ragnarok qui lui est apparu dans la main… Une de ces lames, je vous jure… C’était pas la plus longue ou la plus grosse mais on sentait qu’elle était aussi puissante qu’un monde. Même ma claymore qui est énorme avait l’air d’un jouet face à ça.
    Malheureusement pour ce sans-cœur, on se trouvait dans le seul monde qu’on ne peut détruire… Alors il allait pas montrer la toute puissance de son arme, c’est sûr.


    ''Suis-moi.''

    Un sourire carnassier sur le visage, je m’empare du manche de ma claymore et l’arrache du sol avant de courir, laissant traîner mon arme derrière moi. Je saute dans le puits de lumière… Et après un flash blanc de quelques secondes, j’atterris…

    Sur une place éclairée par un soleil noir…

    C’est-à-dire que j’ai pas tout compris. On se retrouvait là… genre pour aucune raison. Mais y avait personne dans les rues, c’est clair, encore moins que d’habitude… Puis la ville avait l’air endormie. On était dans la Cité du Crépuscule, ou en tout cas ça y ressemblait.
    Le sans-cœur était à une centaine de mètres.
    J’étais déjà venu, donc… Une ou deux fois… Et je me souviens avoir défoncé le gamin de la lumière, mais c’était pas exactement ici. Parce que là, on se trouvait dans une place commerciale avec quelques ruelles ici et là… Puis un petit tram qui parcourait l’endroit… et ‘fin on s’en fout.

    Ce qui est sûr, c’est que le grand Jecht avait commencé vénère… qu’il s’était consolé en voyant Ragnarok… Et que maintenant, il était fucking content !

    Oh putain, ouais… Oh ouais c’était génial !


    « Tu te rends compte, Pierrot ? Tu vas pouvoir me montrer la puissance destructrice de ton arme… Faire ce que tu veux ! Et moi je vais essayer de rivaliser avec ça ! »

    Je rigole et je vois le tram qui roule vers nous. Je me tourne vers le sans-cœur tout en me mettant dans la trajectoire du tram.

    « Enorme… On va raser cette ville ! »

    Je me retourne vers le tram, à quelques mètres de moi… Et après avoir planté ma claymore dans le sol, je l’arrête de mes deux mains, sans difficulté… Je le soulève… je fais un petit saut, avant de me retourner dans les airs et de lancer l’énorme véhicule dans la direction du sans-cœur ! Un rire énorme accompagne cette attaque.

    Ca n’avait rien à voir avec une soif de détruire, hein ! Les Songes n’aiment pas détruire…

    C’est juste que j’allais pouvoir tout donner, tester ma puissance face à une arme unique… avec une fausse ville comme cobaye ! Ca allait me demander beaucoup plus d’énergie que si j’essayais simplement de tuer le sans-cœur mais bordel, ça allait être beaucoup plus marrant !


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
134/500  (134/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 9 Mai 2013 - 20:26
    La Cité du Crépuscule... Lieu où il avait rencontré le Modéré, là où il lui avait promis allégeance, lui, le Maître des Ombres et la ville, où il avait décidé de partir, de quitter ce groupe sans honneur, sans scrupule, à poignarder leur chef dans le dos. Cela ne l'avait pas étonné, comment aurait-il pu être surpris ? Même s'il était encore humain, connaître Ariez et Arachnée, n'aurait rien changé. Ces deux-là ne pouvaient pas se retenir d'attaquer le plus fort, pour devenir le plus fort. Ça ne l'aurait pas étonné qu'Arachnée plante la lame d'ombre dans le dos d'Ariez, comme le contraire.

    Revoir ce monde ne lui faisait absolument rien. Certes, il venait d'ici, il avait participé à sa destruction et son humain l'avait aimé... Il y avait ses habitudes, mais il ne ressentait qu'un vide, froid, en regardant le paysage.

    L'indifférence le dévorait. Le vide était omniprésent pour lui, être sans coeur, sans sentiment, sans moral ni envie. Il était comme un mort...


    « Tu te rends compte, Pierrot ? Tu vas pouvoir me montrer la puissance destructrice de ton arme… Faire ce que tu veux ! Et moi je vais essayer de rivaliser avec ça ! »

    Son vis-à-vis semblait heureux du futur combat, excité même... Lui ne ressentait rien. Lui gardait la tête froide en toute occasion et c'était une force. Les sentiments ne sont que faiblesses. Le Modéré avait des sentiments et son orgueil lui avait coûté sa place de chef, son existence. Les humains étaient faibles et stupides...

    « Enorme… On va raser cette ville ! »

    Et celui qui était devant lui n'échappait pas à la règle. Il était ridicule de défier la destruction, dans l'endroit qui regorgeait de ténèbres, là où ses pouvoirs de sans-coeurs étaient à leurs apogées. Cet humain finirait par disparaître dans les ténèbres, dévoraient par ce monde, où l'essence ténébreuse était la plus forte. Cela avait été le cas d'une dizaine d'adversaires, c'était la fatalité...

    Ulquiorra s'élança dans les airs avant que le tram ne puisse le toucher, une explosion se provoqua derrière lui, créant un nuage de poussière qui s'étendit sur la place. Il pointa son index droit sur Jecht, une sphère verdâtre grandissant doucement.

    ''-Tu n'as aucune idée de ce que tu affrontes. ''


    Avant de lancer son sort, il releva son bras d'un mouvement brusque. Un rayon vert en sorti, il le maintint quelques secondes, juste le temps de faire un ample mouvement vertical, endommageant le toit des bâtiments qui commençaient doucement à glisser. Le nuage de poussière, lui, devenait de plus en plus immense, recouvrant bientôt tout le terrain. D'où il était, le sans-coeur ne voyait rien qu'une brume blanchâtre. Dans les cieux, la poussière ne l'avait pas atteint.

    ''-Je vais t'enseigner la peur...''

    Il le sentait... Son coeur, battant dans sa poitrine, sombre. Un être qui avait usé des ténèbres, sans succomber à leurs pouvoirs, il le sentait. Son odorat de sans-coeurs, si on pouvait le dire, lui indiquait clairement où il était. Il claqua des doigts, une dizaine de sans-coeur apparurent sur le sol de la cité du Crépuscule. Il n'était là que pour occuper Jecht.

    Il joignit ensuite ses mains et se concentra sur son sort. La puissance de la foudre, déchirante, frappante, violente... Contenu, prise au piège et se libérant d'un coup. Ses yeux se fermèrent, alors qu'il imaginait la ville tremblait devant la puissance du sceau de l'essence.

    Il ne restait que deux sans-coeurs. Le reste venait de disparaître d'un coup, à n'en point douter, il était fort, bien trop puissant au corps à corps.

    Mais il devait rester concentré sur son sort, petit à petit, une lueur verte commençait à se dessiner sur le sol. Il n'avait pas besoin de la lancer à cent pour cent de ses capacités, juste assez pour endommager la zone et briser sa garde le temps qu'il lui montre la puissance de Ragnarok.

    Il n'en restait plus aucun. Le sans-coeur rouvrit les yeux, abaissa violemment ses mains et lança son sort, foudroyant une partie de la place du Crépuscule, abîmant des bâtiments qui étaient déjà endommagé par son Cero d'avant. Il ne prit pas le temps de respirer, serra fortement la poigne de Ragnarok de sa main droite et caressa la lame de l'autre main, y ajoutant la puissance du vent.

    Et sans attendre, il s'élança dans la direction du coeur, la lame en avant, près à relâcher la force des vents dès qu'il serait près de son adversaire...
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 15 Mai 2013 - 2:18
    En fait c’est débile ce que je viens de dire…

    Les songes n’aiment pas détruire ? On dirait un discours à la Coalition noire, dans le genre « Ouais bah c’est vrai qu’on tue les gens, mais la vérité, c’est qu’on aime tout le monde ! ». Non on n’est pas des ploucs, on fait quand même pas ça !

    Non mais c’est con, j’y repense et je me dis « Jecht, t’es con d’avoir pensé ça ! »

    Parce que c’est vrai que c’est rare quand quelqu’un aime vraiment le fait de détruire, mais se défouler ? Casser des trucs ? Tout le monde aime, sérieux, tout le monde ! Si on te donne une batte, une cagoule et une vitre, bah v’là qu’il faut avouer qu’c’est tentant !

    Donc j’vais vous raconter mon… vautrage, hein ?

    Le mec il me dit « J’vais t’enseigner la peur, frère ». Alors déjà, je savais pas pourquoi il m’appelait frère, ça m’a perturbé. C’est pour ça que j’ai juste rien vu venir avec la poussière et tout ! ‘Fin bon, sauf erreur, c’est pas mon frère, le bonhomme.
    Là… une dizaine de sans-cœurs autour de moi. Là je me suis dit « Il veut un peu savoir comment je me bats ! Il me teste ! » donc évidemment, je lui ai montré ! Bah quand tu peux épater un mec, tu l’fais ou tu l’fais pas ?

    Donc fatalement, wops, un petit coup de claymore un tout petit peu classe et je les détruis à peu près tous. La poussière, bah… je m’en foutais, tu me diras, c’est que de la poussière, je le saurais si ça tuait. Alors je me méfie pas !

    Puis… Là, comme par magie (ouais je crois bien que c’est ça…) je vois des dessins mauves sur le sol, des écritures un peu grimoire, voyez ? Alors moi fatalement… Ca m’intrigue, je suis pas con !

    Mais avant de me barrer, bah ouais, je tue les deux sans-cœurs qui restent, histoire de pas avoir l’air de m’en foutre… Normal !

    Et là, gros sort qui arrive dans toute la zone où je suis et qui me laisse pas le temps de m’enfuir, tout est foudroyé, éclairs partout ! Ah non j’ai dégusté… Bah j’y peux rien si Jecht est pas si fort que ça pour encaisser la magie, faut dire qu’en général, je me tape d’autres adversaires, des mecs qui se battent avec des haches, tout ça. ‘Puis de toi à moi, fan anonyme, te faire foudroyer cinq secondes durant, c’est vraiment pas agréable.

    En même temps… je rappelle que le mec m’a appelé « frère »...
    Merde ! Ça m’a intrigué ! Il m’a fait perdre mes repères, le mec, alors oui bah oui j’ai paniqué !!

    Là, en traître, caché par la poussière, le sans-cœur me tombe dessus et vise mon cœur avec sa lame, Ragnarok. Bon réflexe, j’attrape sa lame avec ma main gauche, protégée par le brassard en métal, je rappelle. Et tout en tenant ma claymore de mon autre main, je lui fous une droite directe dans sa tronche, normal quoi. Je le regarde dans les yeux, alors qu’il…

    Bon disons-le clairement, quand il a gouté ma droite, il s’est posé des questions, le mec, c’est évident…

    Du genre, au hasard : « Oh mon dieu ! Était-ce un coup de poing ou cinquante droites qui viennent de pleuvoir sur ma joue délicate ?! »

    Ou bien, je peux encore en donner, ça me va aussi… genre « Mon doux visage va-t-il survivre à ce tempétueux coup de poing ?! Il est si puissant ! »

    J’en donne une dernière, juste histoire de… « Vais-je devoir porter un dentier ?! »

    Bah, ça m’étonne plus. J’ai l’habitude d’être admiré… Ca m’fait plus rien.

    Et là, donc… je l’regarde dans les yeux, hein. Puis je lui dis :


    « M’appelle plus jamais frère, ou je te fais cracher tes canines. »

    Oui ça m’est venu comme ça… en même temps on parlait de dentier, ça joue.

    Et alors que je m’apprêtais à lui broyer sa gorge !! V’la ‘ty’pas que Ragnarok prend une allure… inquiétante.

    Oh putain, j’ai volé.

    Je jure, Ragnarok a semblé explosé dans une rafale de vent surpuissante, me projetant à facile cent mètres, sans exagérer, m’écrasant avec une de ces violences dans une maison.

    J’ai ouvert la bouche, j’ai senti du sang couler dans ma barbe, je sentais plus mon dos. Si ça c’était la puissance de Ragnarok…


    « C’est naze, j’ai rien senti ! »

    Il m’entendait pas, d’où j’étais… et j’étais content qu’il puisse pas me voir m’étaler contre le sol juste après m’être dégagé du mur.
    Je regarde vers lui et vois le carnage que son attaque vient de faire autour de lui. La rafale avait carrément soufflé toutes les maisons aux alentours.

    J’me souviens, Nath avait une arme unique, de son vivant. Pour l’avoir déjà vu se battre, je savais ce qu’elle valait et ça n’avait… rien… à… voir !

    Ouais nan, Ragnarok atteignait peut-être la puissance de celle de Konstantine, mais le porteur avait rien à voir.

    Putain, si j’étais pas Jecht, je me serais demandé si j’allais survivre.

    Je finis quand même par me relever. Je vois de là où je suis le sans-cœur, qui vient vers moi, qui me regarde. Ah ben ouais… c’est un sans-cœur, il est carrément programmé pour savoir où j’suis. Impossible de l’attaquer par surprise, ça allait être chiant.

    Faut résumer. Le mec a une lance menaçante… ‘Fin bon ça encore, ça pouvait passer… Des ailes et Ragnarok. Fallait que je le fasse descendre. Il était pas tellement haut, en fait…

    Alors tu vois, je fais un double-saut pour monter sur une maison… Un autre saut pour monter sur une maison encore plus haute. Et ouais, là je suis à sa hauteur… Je le regarde et il me regarde pareil.


    « Dans mes bras, coquine ! »

    Je saute dans sa direction… Il me voit me rapprocher ! Il croit que je vais me ramasser sauf que non ! Je refais un bond dans les airs !


    Mais c’était encore trop court, j’allais me vautrer…

    De ma main libre, j’essaie de m’accrocher à un truc ! Bah évidemment, y a que lui, comme truc pour m’aider à pas tomber ! Je lui attrape un pied et v’la qu’on tombe tous les deux ! Ailes à la con !

    Et là… Une sphère de néant apparaît juste à côté de nous. Grand flash et…

    Il fait nuit, y a rien… sauf une mer à perte de vue en-dessous de nous. On devait être à Port Royal, un truc du genre.

    Parfait, que je me dis ! Alors on tombe dans la mer et…

    Ah ouais non, c’était pas Port royal…

    Une queue de requin a remplacé mes jambes, et le sans-cœur a aussi droit à sa transformation de chochottes…

    En-dessous de nous, le palais de Triton. Ouais j’étais déjà venu plusieurs fois, ça doit être pour ça qu’on nous a envoyés ici ! Souvenirs et tout !
    Bon ben je nage vers lui avec habitude, tu te doutes ! Arme à la main, prêt à lui foutre la mandale de sa vie.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
134/500  (134/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 15 Mai 2013 - 14:27
    Sa première impression était la bonne... Ce type était une force de la nature. Quand il l'avait frappé, le sans-cœur avait senti sa mâchoire craquer, produisant un son effrayant, alors que des volutes de ténèbres quittaient son corps. Cette attaque le prit complètement au dépourvu, il en oublia d'user du pouvoir de sa lame.

    Le deuxième coup le sonna, la douleur lui vrilla le crane.

    Le corps à corps était risqué...

    Et quand il revint à lui, la poigne de Jecht s'approchait de lui, il n'eut que le temps de libérer la force des vents pour l'empêcher de le tuer. Cet humain avait failli le tuer...

    Ce combat... C'était tué ou être tué... Et il ne pouvait pas perdre contre lui, ce qui ne devait-être qu'une ballade de santé devenait une bataille à mort. Si ce n'était que ça, il le tuerait, avant que l'autre n'ait pu le toucher. Le sans-cœur s'éleva dans les airs, regardant l'humain...


    « Dans mes bras, coquine ! »

    La distance était trop importante, jamais il ne le toucherait... Et pourtant, il avait réussi à sauter dans les airs, à l'attraper et sous son poids, ils se dirigeaient vers le sol. Une sphère d'un blanc macabre apparut dans la main du sans-cœur.

    ''-Disparais...''

    Et avant qu'il ait eu le temps de lancer son sort, le paysage venait de disparaître, remplacer par l'océan. Il sentit tout de suite la différence entre les deux mondes. Son corps n'était plus le même, il ne bougeait plus avec la même aisance...

    Un regard vers ses jambes et il comprit pourquoi, le bas de son corps s'était transformé en queue de poisson. Sentant le cœur de son adversaire s'approchait de lui et ne prenant pas le temps d'essayer d'éviter, ça ne servirait à rien... C'était la première fois qu'il venait dans ce monde.

    Il lança son plus puissant sort de gravité sur l'humain, l'arrêtant dans sa course et le propulsant vers le château de Triton.

    Ce monde était un danger pour lui. Son adversaire pouvait venir à sa hauteur facilement, les ailes ne lui servaient pratiquement plus...

    S'il devait le détruire comme il avait brisé le souvenir de la Cité du Crépuscule, il le ferait, sans hésiter... Son instinct lui criait d'agir vite. Il continua d'augmenter la gravité autour du corps de Jecht, le voyant lutter pour remonter. Et avec sa force, il arrivait à lutter contre la pression de l'eau...

    Il lança sa lance sur le château du Roi, perforant le toit.

    Et sans attendre, il lança trois sorts de foudre +, visant sa lance, qui était faite de cet élément. Avec ça, Ulquiorra augmenter la puissance de ses sorts, mais propager aussi la foudre à travers le château, évitant que ses sorts ne se dirigent vers d'autres corps, conduite par l'eau, un peu comme un pare-foudre qui dirigeait la force de l'éclair dans la terre.

    Le palais commença lentement à s'effondrer, créant de puissants courants marins sur le coup, qui envoyèrent l'autre contre lui.

    Il ne le laisserait pas s'approcher, la douleur de ses deux coups se rappelant à lui. Il tendit sa main libre vers l'humain qui remontait vers lui, une sphère bleue commençait à apparaître dans sa main et avant qu'il ne soit trop proche de lui, il libéra l'énergie du sort, créant une sphère bien plus grande que celle qu'il avait créé auparavant, qui s'approchait dangereusement de lui, ainsi que du palais. Nul doute que si le sort ratait sa cible, ce souvenir le sentirait passer...

    Avant de disparaître de ce monde, il lui montrerait combien l'océan pouvait-être traître...

    La Lame de la Destruction commença à luire de la même couleur qu'auparavant alors qu'il concentrait la force de l'air à l'intérieur de sa lame. Sa sphère avançait toujours vers les fonds marins...

    Et si ce monde résistait à la puissance de son sort, Ragnarok réglerait ce problème comme auparavant.


    ''-Tu vas disparaître, écraser dans les vagues d'un souvenir.''

    Au moment, où il prononça cette phrase, il donna un coup vertical vers le bas, libérant la puissance de Ragnarok. Entre sa sphère de néant et le courant qui commençait tous juste à diminuer d'intensité, s'ajouta brusquement la force de l'épée unique, repoussant toutes choses autour du sans-cœur avec une force destructrice. Il pouvait voir l'onde de choc créé un courant marin qui entraînait tout vers le bas, propulsant sa sphère avec d'autant plus de force.

    Et quand les deux attaques s'écrasèrent avec fracas contre les fonds marins, créant une explosion, il y eut un flash. Faisant disparaître ce monde...

    Il pouvait gagner, s'il évitait le corps à corps... Qu'importe que ce soit lâche, un sans-cœur ne possède pas d'honneur, juste l'instinct de survie.
messages
membres