Derniers sujets
» L'appel du changement
par Kurt Brown Aujourd'hui à 16:45

» La voix des anges
par Daenerys Targaryen Aujourd'hui à 13:35

» À la croisée des Mondes
par Milla Maxwell Aujourd'hui à 11:59

» Au cœur des festivités
par Chen Stormstout Hier à 15:51

» Bouc émissaire
par Agon Wiley Mer 21 Juin 2017 - 21:10

» Les Orphelins
par Général Primus Mer 21 Juin 2017 - 19:09

» Entre ciel, terre et campagne
par Fabrizio Valeri Mar 20 Juin 2017 - 22:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Mar 20 Juin 2017 - 12:05

» Une menace qui plane
par Chen Stormstout Mar 20 Juin 2017 - 10:27

» Coeur de dragon
par Ulthane Lun 19 Juin 2017 - 16:48

» Préparation d'une somptueuse soirée
par Death Lun 19 Juin 2017 - 10:25

» Une main tendue
par Cissneï Dim 18 Juin 2017 - 22:22

» Un chant d'en bas
par Matthew March Sam 17 Juin 2017 - 20:41

» Evaluation post-traumatique
par Rufus Shinra Sam 17 Juin 2017 - 19:22

» Le bon, l'hideux et l'amoureux.
par Roméo Sam 17 Juin 2017 - 17:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 L’avenir est une promesse faîte de rêves.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Mer 12 Sep 2012 - 14:03
De son fin pinceau la plume s’agitait et tournoyait, de sa délicate encre noire elle plongeait dans le souvenir et sans le moindre regard face à la virginité trahis de cette feuille, elle s’attaquait à la remplir de son délicat contact.

Cette plume s’était moi qui l’agitais, moi qui la conduisais, moi qui la laissais agir sur les feuillets qui parcouraient mon bureau, mes doigts et mes yeux. Je me trouvais toujours au même endroit, dans le même monde, dans la même pièce, dans le même décor, dans la même chaise, comme un rêve qui se prolongeait sans fin, une éternité qui planait impassible.

Pendant que j’écrivais je me demandais depuis combien de temps je m’étais retrouvé dans ce monde, longtemps j’en étais certains, j’avais même la date en tête bien que sur le coup je ne pensais pas l’avoir retenue. Heureusement j’avais toujours consigné ce qui avait été important dans mes livres et c’est ce que je continuais à faire. Le savoir pouvait s’acquérir par le présent mais il était surtout une somme des savoirs du passé, aussi j’avais consigné minutieusement chaque détail, chaque science, chaque histoire qu’il m’avait été possible d’observer.

Ce n’était pas une punition mais une passion, j’avais toujours préféré l’observation à l’action immédiate, et d’aussi loin que je me souvienne c’était ce qui me différencier de mes anciens amis et compagnons, j’étais le plus patient des trois et celui qui savait contrôler ses émotions, peut-être parce que j’étais un peu plus âgé qu’eux à l’époque. Je laissais finalement la plume continuait son écriture sans moi, j’avais en tête ce que je devais relater, non pas le passé mais le présent.

Je me levais de mon siège et parcourait mon chemin jusqu’à la fenêtre qui m’ouvrait le regard sur les multiples dimensions et l’espace flottant autour de moi, me rappelant la jeunesse de ce qui avait été l’âge d’or de la Keyblade selon moi, mes meilleures années. Depuis nôtre Maître, Eraqus et Xehanort avaient tous disparu et de nouveaux maîtres avaient vu le jour pour garantir un avenir différent de nos idéaux de jeunesse. La mémoire de mes deux confrères s’était transmise, aussi bien dans le camp du bien que celui du mal, quand à la mienne elle restait intact du souvenir des actes de chacun d’eux.

Ils avaient tous les deux finis leur vie en suivant leurs opinions et volontés tandis que je m’étais écarté de la route pour surveiller ceux qui envisageait de la prendre dans l’avenir. Je n’avais pas mené au mieux cette tâche et la trace de leurs idéaux n’était maintenant qu’un souvenir demandant d’être conservé.

Je me demandais encore comment ils auraient réagi en apprenant ce qui se passait actuellement à la Baie des naufragés. Une réunion des leaders de toutes les factions connues de ces mondes, de ceux qui se partageaient les mondes sans merci. J’avais été informé de cette réunion par les forces de la Lumière et je craignais qu’il n’en dégage d’un chaos proportionnel à l’ampleur de celle-ci. Réunir des personnes aux objectifs si différents et chacune ayant le pouvoir de provoquer des dégâts irréversibles sur les mondes était une folie.

La plume venait de finir d’écrire les dernières lignes, je claquais des doigts pour que le livre se range dans sa bibliothèque avec tant d’autres livres, j’avais donné quelques livres à Mickey dans son château et je savais qu’il les conserverait avec toute l’attention qu’il se doit. De même j’avais fait quelques copies de certains mais les originaux restaient ici, ainsi que les livres d’une importance capitale, comme les livres de sorts, quelques extraits d’histoire, les facultés de la Keyblade….

Je continuais à regarder le ciel de ce monde dont je ne me lassais jamais et je sentais toute l’activité de la tour. J’avais ordonné aux balais de se déployer dans les jardins, et la tour afin de la nettoyer de fond en comble, c’était l’heure du grand ménage.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Dim 14 Oct 2012 - 1:26
Aussi subitement que violemment, le toit de la tour vola en éclat, projetant des débris de roche aux alentours dans une pluie macabre. Avec un rugissement terrifiant, la bête, Cronos, décrivit des cercles aériens au dessus du bâtiment qu'il venait, en partie, d'anéantir. Et il y eut un changement dans l'air... Les balais, affairés à leur tâche au bas de la tour, s'étaient figés, les décombres, prêts à entamer leur chute, s'étaient arrêtés et flottaient désormais dans l'air. Le ciel même semblait avoir pris une teinte rouge, inquiétante, envoûtante, et sa voûte semblait à la fois distordue et s'étirer jusqu'à l'extrême limite. Le temps avait suspendu son cours... Seul le Maître Yen Sid, au milieu de la poussière de ce qui avait été son bureau, maintenant à ciel ouvert, était encore libre de ses mouvements. La bête semblait le narguer de l'aisance avec laquelle elle lui échappait après avoir mis à mal son habitat... Il n'y avait aucun doute, toutefois, que le mage eût pu s'en débarrasser, et c'est pour cela que le fauve ailé ne l'avait pas attaqué. Pour cela, et pour une autre raison... Sa maîtresse ne le souhaitait pas.

Un battement d'ailes, léger, et la silhouette gracile de la sorcière se découpa dans les airs. Son corps svelte descendit lentement vers les ruines, l'un de ses pieds se posa délicatement sur la pierre usée du sol avant qu'elle n'y atterrisse en douceur. Un dernier battement, et ses ailes noires se replièrent dans son dos, laissant tomber quelques plumes. Ses yeux étaient fermés. Son visage, impénétrable, donnait l'impression trompeuse d'une harmonie intérieure. Il y eut un long silence... Le temps ne s'écoulait plus. Le vent ne soufflait plus, et pourtant une mèche de ses cheveux gris remua subrepticement... L'heure était venue. Il y avait tellement longtemps qu'ils attendaient ce moment, chacun d'entre eux, chacun des Songes... Ce jour serait décisif pour l'univers. Les chefs de clans se réunissaient, espérant améliorer égoïstement leur condition. Et dès lors qu'Ukiyo leur avait annoncé cette excellente nouvelle, ils avaient dressé un plan. S'attaquer aux personnes les plus influentes de leur temps avait bien entendu été une de leurs idées, mais terriblement terre à terre. Il y avait tant d'autres choses à faire pendant qu'aveuglément ils se concertaient, oubliant toutes les failles qu'ils laissaient derrière eux... Tuer le plus grand mage de son époque par exemple ? Quel dommage que Jecht ait été affairé à une autre tâche, il aurait certainement apprécié le spectacle.

Ses paupières se soulevèrent alors, laissant apparaître ses yeux jaunes qui fixèrent le vieil homme... Ses lèvres s'étirèrent en un sourire malveillant, défigurant son visage d'une folie sans limites, affichant le chaos qui l'habitait. Yen Sid le Sage. Le légendaire Yen Sid, et sous peu feu Yen Sid. Un défi à la hauteur des Songes et une victoire qui ne ferait que les rapprocher de leur but. Son adversaire soutenait son regard de ses yeux globuleux. Il n'était pas homme à connaître la peur à n'en point douter, même quand la mort se présentait à lui...Elle lui ferait découvrir l'expérience de la peur... Elle en ferait son esclave... Et,finalement, elle le briserait.

Ultimecia marcha lentement sur le rebord de la tour, décrivant des cercles, tout comme Cronos dans les airs, autour du mage. Son regard s'attarda sur les rochers qui flottaient tout autour d'eux. Quel parfait champ de bataille. Cet endroit serait un excellent théâtre pour le dernier acte qui allait se jouer... Ses yeux revinrent vers Yen Sid, et d'une voix claire elle s'adressa à lui.

« Cela faisait bien longtemps que j'attendais de vous rencontrer, sorcier. » Elle fit volte-face, lui tournant le dos, et contempla le ciel avant de poursuivre. « Hélas, je crains fort qu'il s'agisse de l'unique fois où nos chemins se croiseront... » La sorcière du temps gloussa comme une démente avant de reprendre son sérieux. « Nous y sommes... L'extrémité du chemin, le dernier problème avant la mort... » Ultimecia croisa les bras et resta songeuse un instant. « M'accompagnerez vous, sorcier, quand la main froide de la faucheuse viendra nous saisir pour nous tirer vers les ténèbres ? »

Bien sûr, elle pouvait mourir, tout comme lui. Peut-être l'emporterait-il avec lui dans le néant. Qui survivrait aujourd'hui ? Qui continuerait d'arpenter le chemin absurde de la vie ? Elle était prête, comme chacun de ses camarades. Chaque Songe frôlerait la mort aujourd'hui, et ainsi, peut-être se sentiraient-ils en vie. Quoi qu'il en soit, elle avait un atout, une carte qui lui donnerait plus de chances de continuer. Sa tête se tourna légèrement vers l'arrière, mais ça n'était pas le mage qu'elle regardait. Du coin de l’œil, elle fixait le sommet des escaliers de la tour qui débouchaient, autrefois sur le bureau, sur l'arène improvisée. Et, d'un air amusé, elle lança.

« Ne soyez pas timide, Itachi. Venez donc vous joindre à nous. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Dim 21 Oct 2012 - 16:58
    Tout commencerait dans quelques secondes, tout débuterait finalement... Le soleil, encore haut dans le ciel, finirait par se coucher et dès que ce serait fait, il ne resterait rien de plus que le néant. Tout finissait dans le néant, le vide était omniprésent, rien ne pouvait lui échapper, tout était une question de temps. L'instant parfait leur avait été offert par les Boss de chaque groupe. Ces chefs partis avec un membre de confiance pour les protéger, abaissant les protections de leurs groupes pour une bagatelle, mais qu'importe, qu'avait-il à craindre si ce n'est le groupe ennemie, présent à cette réunion ? La réponse était évidente, mais elle n'en était que plus erroné. En leur donnant cette information, Ukiyo leur permettait de frapper un grand coup et chacun était parti de son côté pour frapper, blesser ; provoquer un chaos immense.

    Et tout commença quand le bruit d'une explosion retentit dans cette si calme et paisible journée, brisant à jamais l'agréable silence de la tour. De loin, une dizaine de corbeaux aux plumages de jais admiraient la créature ailée et la sorcière descendre sur la scène et certain, perchait sur un rocher suspendu en l'air gardait le mage en vue.

    Le mage le plus puissant de ce siècle se trouvait-là, faisant face à la Sorcière du Temps. Et si en un contre un, le résultat n'était pas sûr, en deux contre un, le résultat changeait considérablement.


    « Ne soyez pas timide, Itachi. Venez donc vous joindre à nous. »

    Les corbeaux croassèrent une dernière fois, avant de lever leurs ailes et de s'envoler en direction du bureau ravagé du sorcier. Chaque oiseau entra en collision avec son voisin, jusqu'à ce qu'une forme humaine n'apparaisse. Enveloppé dans son manteau noir, son chapeau sur sa tête, Itachi fixait le mage et la sorcière de ses iris rougeâtres où brillait le shuriken noir. Une main sortit tout aussi rapidement qu'aisément de son vêtement avant de venir prendre son chapeau et l'ôtait, le laissant tomber à ses côtés, sa main glissa sur son visage, alors que ses yeux étaient encré en ceux du mage.

    ''-C'est un honneur de rencontrer le mage le plus puissant, vous êtes une légende...'' Si Yen Sid était une célébrité, lui, n'en avait jamais entendu parler jusqu'à son intégration dans les Songes. Auparavant, savoir qui était à la tête de quels groupes ne l'intéressait, auparavant, il n'était qu'un jeune homme perdu, vivant dans le passé, mais maintenant, il regardait vers l'avenir... Les Songes étaient sa nouvelle famille. Le jeune homme était passé d'une famille de ninja qui tuaient pour l'argent, à un groupe qui était comme lui. Qui avait tout perdu et qui ne cherchait plus qu'à redevenir un, complet, à remplir le vide qui étreignait leur être...

    Sa main glissa jusqu'à retomber à ses côtés.
    ''-Même si... Vous ne serez bientôt plus que le souvenir d'une légende...'' Si auparavant, la guerre le répugnait, maintenant... Maintenant, la guerre lui permettrait beaucoup de choses, comme de finir sa conversation avec l'Empereur... Le chaos qu'elle engendrait permettrait à tous les Songes d'avancer et aujourd'hui, tout commençait pour lui, son premier pas en tant que Songe... Chacun risquant sa vie, comme lui allait le faire dans quelques instants, pour remplir enfin leurs existences...

    Mais la peur ne le dévorait, son visage montrait bien son calme. Un shuriken apparut dans sa main droite. Son sharigan se mit à tourbillonner avant de laisser apparaître les trois taches noirs. Yen Sid était un mage, il doutait que ses pitoyables compétences en magie ne lui soit d'un grand recours. Toutefois, le sorcier avait bel et bien une faiblesse qui était la force du ninja.
    ''-Ultimécia, combien de temps pensez-vous que son corps résistera à nos assauts ?'' Un fin sourire naquit sur le visage d'Itachi. Même s'il était vieux, tuer Yen Sid était bien plus dure que de tuer n'importe quel vieillard...

    Et d'un mouvement fluide et rapide du bras, il lança son shuriken en direction du sorcier, visant pour que s'il venait à le toucher, ça ne ferait qu'une minuscule coupure, usant de son sharingan pour trouver la direction parfaite. Une où s'il venait à l'éviter, la femme ne se le prendrait pas. Et enfin, l'adrénaline commença à couler dans ses veines, alors qu'il plongeait rapidement son regard dans celui de la sorcière.

    Qui vaincrait le premier ? Qui tomberait le premier ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Lun 29 Oct 2012 - 15:13
    Les deux intrus s’étaient présentés et se jetaient comme des vautours sur leur proie agonisante au bord de la route, j’étais bien au bord de la route mais pas agonisant. Peut m’importe leur identité, ils ne comptaient pas me la donner, mais leurs intentions étaient plus que claires, ils voulaient me faire passer un message, celui de mon futur voyage dans l’au-delà. La mort qu’il voulait apporter ne représentait rien, les livres pouvaient être réécrits, les bâtiments reconstruits, les ustensiles réparés, la vie elle ne pouvait s’éteindre si facilement… Ces deux inconnus parlaient de me battre, de me tuer, nulle parole n’était nécessaire pour répondre, leur intention était claire, la mienne aussi.

    Les deux corbeaux des tempêtes avaient détruits ma tour d’un simple revers, heureusement que les charmes magiques de la tour m’avaient protégés de cette explosion, l’attaque pernicieuse de ces frelons n’avaient pour but que de me provoquer dans le but de mettre fin à mes jours, ils me connaissaient de nom… J’allais leur apprendre pourquoi je portais ce nom encore aujourd’hui.


    -Le chaos s’agrandit petit à petit, faut-il donc que les règles de courtoisies disparaissent aussi ? Je ne tolérerais aucune engeance néfaste dans ce monde !

    Celui dont le nom était Itachi venait de lancer un shuriken vers moi, je lançais un sort pour m’en protéger avec une sphère de vent, malheureusement pas assez rapide pour recevoir une éraflure du côté de mon épaule droite. La sphère était maintenant en place, me faisant léviter de quelques centimètres au-dessus de la poussière, les feuilles de mes livres encore consumées par le feu volaient pour s’éparpiller autour. D’un coup d’œil je voyais de l’eau laissée à l’abandon par mes balais devenus inutiles, je la réunissais d’un geste de ma main droite puis je pointais l’un de mes doigts vers eux déployant la grande cataracte..

    -Sachez néanmoins que les légendes se basent sur des faits !

    Tandis que de ma main gauche je l’ouvrais, offerte au ciel, réunissant l’air autour de ma paume, pour finalement la lancer en direction de mes adversaires. Mes deux sorts d’Air et d’Eau doublés je comptais au moins les occuper, au mieux les blesser, mais je n’en avais peu d’espoir à voir la manière dont ils étaient arrivés et la présence de leur familier qui volait autour. J’en profitais au minimum pour me lancer un sort de Barrière magique, juste au cas où, je me doutais que mon physique représentait mon point faible mais tant que mon mental était là je ne pourrais perdre.




Dernière édition par Maître Yen Sid le Mar 22 Jan 2013 - 15:32, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Jeu 29 Nov 2012 - 23:45
Une prise de conscience, celle de la différence de niveaux. Elle jouait dans une toute autre cour que lui… Ce qui arrivait comme une énorme claque, l’imposant torrent, ne pourrait être contré. Elle reçut de plein fouet cette énorme quantité d’eau glacée, blessante, plus puissante que ses membres fragiles. Elle peinait à rester debout, résistait à cette attaque comme on combat une cascade.
Une nouvelle magie, elle le sentait sans même la voir… Et lorsqu’elle sentit son corps enveloppé d’air et d’eau en même temps, elle sut que cette légende dont tout trois parlaient, le Maître Yen Sid, prenait farouchement la main.

Une bourrasque la projeta du haut de la tour comme on lance une pierre dans la mer… Sans la moindre résistance. Elle grimaça sous la douleur… elle avait beau être très résistante à la magie, après tant l’avoir domptée, son corps était bien frêle.

Elle leva une main dans sa chute, sans même chercher à voler pour éviter le choc. Sa main levée semblait à elle seule montrer ô combien tout était maîtrisé.
Car quand on maîtrise le temps, on peut réparer ses erreurs.

Et le temps s’arrêta… Avant de reprendre un cours totalement contraire… Son corps se souleva et regagna sa place en haut de la tour, le vent retourna dans la sphère de vent du mage, l’eau regagna sa place dans les seaux renversés…


« Sachez néanmoins que les légendes se basent sur des faits ! »

Ils jouaient dans une toute autre cours… Que voilà une puissance brute, tout à fait élémentaire, impressionnante mais trop voyante, Maître Yen Sid… En effet, la magie d’Ultimecia est… tout simplement traîtresse.
Elle avait remonté le temps... Même si elle n’avait pas guéri ces douleurs qu’elle venait d’endurer, elle pouvait profiter des failles gâchées.

Une nouvelle fois, sa main se leva avant que le sorcier ne lance son torrent. Et ce dernier, esclave de sa magie, se figea dans une grimace.
Elle marcha, oui… marcha, puisqu’elle n’était pas pressée. Elle seule avait le pouvoir de prendre tout son temps…
Elle se dirigea lentement vers Yen Sid, le frôlant presque, et se mit derrière lui… Sa démarche était sereine, provocante, bien qu’elle seule pouvait admirer son propre spectacle. Elle leva sa main…
Le temps reprit son cours, le torrent et la bourrasque passèrent, masquant l’absente aux yeux du mage tant ses sorts étaient imposants.

Un léger sourire fendit le visage d’Ultimecia.


« Mais les faits, je les change, sorcier. »

Elle leva sa main droite, ouvrit sa paume vers le ciel tandis que le sol se transformait en ténèbres… C’était une sorte de vase sombre, secouée par sa propre faim… Elle se referma comme un piège à ours sur le sorcier avec une extrême violence ;

Ultimecia battit des ailes, se soulevant ainsi et gagnant quelques mètres au-dessus du sol, regardant de haut le résultat…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Mer 2 Jan 2013 - 17:17
    Le vieux mage était puissant, une telle démonstration de force brute était magnifique, spectaculaire. Les légendes venaient de faits réels et c'était l'une des raisons qui rendait le combat intéressant, l'issue inconnue. Ils étaient plus nombreux, leurs corps en meilleurs états que lui et pourtant, en quelques secondes il s'était protégé tout en attaquant et cela, ses yeux rougeâtres l'avaient enregistrés et ses réflexes, sa vitesse avait pris le contrôle de son corps. Rapidement, le ninja glissa rapidement en dessous du sortilège d'eau, allant se réfugier dans un coin et regardant les deux sorts disparaitre dans les airs.

    Une fois à l'abri, Itachi se remit vivement debout, ne lâchant pas son regard du spectacle que lui offrait Ultimécia.


    « Mais les faits, je les change, sorcier. »

    Un sourire naquit sur ses lèvres alors que les ténèbres enveloppaient le sorcier.

    Et dans l'obscurité, il ne le verrait pas attaquer. Derrière le mage, Itachi se mit à souffler un fin filet de brume, disparaissant dans sa protection de vent. Suivant le cours de la tempête, tout en se rapprochant de l'oeil. Et avant que le mage n'ait le temps de contrattaquer, la brume se contracta rapidement en même temps qu'il fermait son poing, emprisonnant le sorcier.

    Son corps se divisa alors et les deux ninjas aux physiques parfaitement identiques, se mirent à tourner autour du mage tel un oiseau de mauvais augure.


    '' Même le plus puissant mage ne peut rien contre le temps. Vous êtes fatigué, il suffirait que vous fermiez les yeux quelques secondes et vos souffrances disparaîtrons... Pour toujours.''

    Un shuriken apparut dans la main droite du clone et d'Itachi. Bien entendu, il s'imaginait mal le mage accepter de se rendre comme ça, sans se battre réellement. Sans laisser éclater ses années d'expériences. Mais ils étaient deux. Ils étaient plus nombreux, en meilleur forme et l'un savait se battre au corps à corps, tuer rapidement, sans qu'on le voit. Et l'autre, sorcière redoutable maîtrisant le cours du temps...

    L'union fait la force, qu'importe la puissance de l'adversaire, l'union ferait toujours la différence et cette différence entre leurs capacités faisaient leurs forces.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Mar 22 Jan 2013 - 16:34
    L’attaque foudroyante avait accompli son office, je me retrouvais dans une situation de vulnérabilité telle que j’en avais oublié la saveur au cours des années. L’âge m’a encore rattrapé sur ce niveau, mais au moins les souvenirs perduraient. Une fois les deux attaques subies je ne pouvais plus me maintenir debout, je posais un de mes genoux à terre. J’avais encaissé le choc sans rien dire mais le poids des sorts était grand et surtout m’a protection de vent venait de s’estomper, et ma barrière magique avait subi de grands dommages, en plus de ma robe.

    La douleur physique se doublait avec mon âge, mes muscles devaient fournir encore un effort important pour me maintenir, non pas en vie, mais me permettre de me déplacer rapidement. En posant mon genou à terre j’offrais la paume de ma main au doux sol de ma tour en ruine. De cette caresse du temps passé une lumière jailli et repoussa les ténèbres qui tentaient de s’en prendre à moi. Ceci allait m’offrir un interlude nécessaire à une réflexion poussée.

    La sorcière avait des blessures sur elle alors qu’elle avait évité l’attaque, et puisqu’elle se trouvait derrière moi il y a un instant elle avait du utiliser une magie temporelle, un rapide sort de détection pouvait me le confirmer sans problème. La magie temporelle… Très complexe et difficile à contrer, très difficile à maitriser aussi, elle était plus puissante que je ne le pensais et plus puissante que moi en ce domaine.

    L’autre individu avait tout l’air d’utiliser des techniques physiques pour oser sortir à nouveau des shurikens, bien qu’il possède également suffisamment de magie. Associé à sa collègue il allait devenir plus que gênant, surtout s’il possédait autant de magie que sa complice. Je devais réfléchir plus vite à la mise en place d’une stratégie, surtout s’il invoquait un clone en plus de lui. D’après ses paroles ils voulaient me voir mort… J’ai longtemps retardé son arrivé et je peux encore le faire pour un moment.

    Je levais le regard devant moi, j’avais quelques idées mais il ne fallait pas que ce combat s’éternise trop. Je levais ma main gauche et j’appelais à moi des blocs de pierres de ma tour détruite que je réunissais autour de moi pour en former une barrière. De ma main droite je lançais un sort de feu pour brûler ce qui restait de ma bibliothèque, de manière à me procurer la matière à mon attaque mais aussi pour les empêcher de s’en emparer. Les livres brûlés se réunissaient maintenant autour de moi, maintenant il était temps d’économiser ma magie un petit temps.

    Tout d’abord je lançais autour de moi les livres enflammés couplés du plus puissant sort de feu que je connaissais. Puis j’activais le lien D que j’avais avec Tifa, l’une des membres de la lumière, et de mes deux mains je frappais les roches qui s’étaient accumulés comme barrière, les brisant et les renvoyant autour de moi plus rapidement. Lorsque mes mains fermées ont rencontré la roche j’ai senti une douleur dans mes mains telle que j’ai clairement entendu le son caractéristique d’os qui se brisaient au niveau de mes poignets. Je serrais les dents face à la douleur, je plaçais ma main gauche inactive sur la droite et lançais un sort de soin sur une de mes mains blessées.

    La guérison allait prendre du temps, non seulement mes mains étaient brisées, mais en plus je venais de lançais les sorts à la voler, je n’allais pas avoir assez de magie pour continuer à ce rythme. Je n’avais pas l’espoir de soigner mes deux mains avant qu’ils reviennent, j’avais juste l’espoir qu’ils ne soient pas en état de répondre immédiatement. Aussi je me concentrais sur la guérison de main droite, ça allait être serré…. Soit je les avais suffisamment amochés pour les repousser un petit moment et guérir ma main, soit ils ripostaient immédiatement alors que je n’ai qu’une barrière magique affaiblie et une main en voie de guérison.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Mar 23 Avr 2013 - 11:46
Qu'importe la puissance, rien n'est éternel si le temps suit son cour. Le stopper ne fait que retarder l'inéluctable et la sorcière le savait que trop bien. Le maître avait des ressources pour un vieillard, mais il n'échappera pas à la règle, pas tant qu'elle est là, elle qui décide de comment avancent les âges. Des roches et des livres en feu s'éloignaient de Yen Sid tels des boulets de canon. Ultimecia ne pouvait pas tout éviter, elle était incapable de tout contrer, mais avant l'impact, elle pouvait agir.

Avant le choc, elle ferma les yeux concentrant son énergie et d'un geste de la main en direction de son opposant, elle venait de lancer un sort d'hallucinations. Si avant tout, il n'allait subir qu'une légère peur, très vite, il ne distinguerait plus la réalité, ses cauchemars deviendront réels et alors, il suppliera. Yen Sid implorera, il se prosternera devant les songes pour que tout finisse.

Heurtée de plein fouet, la sorcière fut de nouveau projetée en arrière, plus douloureusement que pour la première salve. Si fort qu'elle quitta le champ de bataille, chutant dangereusement vers le sol, mais Chronos était là, il veillait à la protection de sa maîtresse, car son but n'est autre que celui-là, servir et préserver. 

C'est alors sur le plumage de son familier qu'elle atterrit confortablement, malgré les séquelles subits. La bête ailée reprenait son ascension pour ramener la sorcière à sa place, aux côtés d'Itachi. Lorsqu'elle arriva, ce qu'elle vu, c'était un homme accablé par le poids des années. Elle en riait. Il faisait tout pour soigner ses blessures alors que très vite, de nouvelles apparaîtront tout aussi profondément.

Ultimecia peinait à respirer, le souffle court, elle atterrissait là où elle se trouvait il y a à peine quelques secondes. De gré ou de force, Yen Sid lâchera prise et si ce n'est pas encore écrit, ce le sera bientôt. Quitte à changer encore et encore les faits. Lui qui se concentrait sur ses mains n'avait pas encore senti la démence qui s'immisçait en lui. 

Était-ce la folie qui l'avait poussé à détruire en quelques secondes des années de savoir réunis au même endroit ? Ce lieu était connu pour abriter des connaissances à ne pas être entre toutes les mains, mais qui était important de garder. Pourtant, aucune hésitation n'a été ressentie dans cet acte. Qu'importe, les songes n'ont que faire des biens et possessions, ils n'ont nullement besoin.

La tour mystérieuse ne sera bientôt que la tour du souvenir, car plus rien ne restera d'elle à part ruine et désolation. Elle, qui peu de temps avant, resplendissait tel un phare au milieu de la nuit, n'existera plus et son propriétaire accélère sa destruction. Entre pans de murs et bibliothèque en feu, la fin est proche, les flammes progressent de plus en plus.

Malgré le pathétisme qu'offrait le mage, Ultimecia ne pouvait être que respectueuse de l'énergie qu'il était capable de déployer alors qu'ils étaient deux face à lui. Peu nombreux sont ceux qui sont aptes à tenir si longtemps dans une telle configuration, lorsqu'on sait que la sorcière peut modifier à loisir les événements.

Ultimecia leva les mains en l'air, les joignant un court instant et de son regard plein de mépris, elle observait Yen Sid. Comme une guillotine choit, ses mains tombèrent et de ce fait, des projectiles d'un rouge ardent débutèrent une course en direction du maître.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Ven 26 Avr 2013 - 20:05
    Devant le magicien, un portail ténébreux s’ouvrit… A pas lents et confiants, le simili en sortit, le regard posé contre le sol. Calme et impressionnant malgré son handicap. Dans la trajectoire des pieux menaçants, cette salve lancée par la sorcière, il ne s’arrêta pas de marcher. Avant d’être touché, il leva sa main gauche et la tendit doucement vers la femme. Bon nombre de ronces semblèrent alors sortir de sa paume, ronces noires et blanches, futures entraves de cette mage… Elles brisèrent les pieux dans leur lancée et se dirigèrent avec un rythme saccadé mais rapide vers leur cible. Celle-ci fut trop surprise et trop lente pour tout éviter, d’autant plus que la zone de dégâts de ces barbelés était plutôt imprévisible…
    Xaldin l’avait touchée. Des dizaines de petites blessures criblaient le flanc droit de la sorcière. Les dégâts étaient très minimes mais la rapidité de cette attaque était extraordinaire… C’était une spécialité de Xemnas, le seul supérieur que Xaldin eut toléré dans sa deuxième vie.

    Il ramena sa main à sa poitrine… Elle l’avait tout de même touché, sauf qu’il était… solide. Il retira le pieu dans une grimace imperceptible.
    Sa capuche cachait son visage, et hormis son bras manquant et sa corpulence, rien ne trahissait son identité, bien que dans l’immédiat, ça n’avait strictement aucune importance… il n’était plus dans une organisation secrète, il n’avait plus la moindre allégeance. C’est un avantage non négligeable quand, comme le vieil hibou, on est dans la catégorie des retraités.


    « Ça doit te faire un choc, Yen Sid… Jusque-là ton logis semblait à l’abri… et voilà que deux individus détruisent tout en… une petite minute. »

    Un ricanement s’échappa de sous la capuche du simili.

    « J’en suis presque triste pour toi. Année après année, tu perds tout ce que tu chérissais. »

    Le simili marcha quelques pas en direction des deux attaquants… Il les examina silencieusement… L’homme avait une cape noire sur laquelle flottaient des nuages rouges. Il était pour ainsi dire… très peu blessé. Le vieil hibou avait dû réussi à le toucher un peu plus tôt mais… il était en bien meilleur état que son équipière.

    « Et ce soir, ils sont là, devant toi… et ils vont t’ôter ta vie, pour qu’il ne te reste rien. »
    Il tourna légèrement son visage vers le magicien… Xaldin savait pertinemment que ce combat serait titanesque, assez sans doute pour lui procurer le semblant d’un plaisir. En cette heure, il ne pouvait être ailleurs.

    « Je ne raterais cela pour rien au monde ! »

    Il était un guerrier mais il avait le goût pour les moqueries avant et durant le combat. Mais derrière ce masque de ténèbres, il était stoïque, ne riait plus. Il ne pouvait rien prévoir de ses ennemis, mais… avait déjà prévu ce que lui ferait.
    Il allait aider Yen Sid… sans être trop certain de ses raisons. A vrai dire, il y en avait tellement qu’il n’aurait pu choisir la plus convaincante.

    Un mouvement brusque du bras gauche et une lance lui apparût dans la main… Il n’attendit pas une seconde avant de courir vers l’homme, à quelques mètres… Il se mettait dans une position tout à fait vulnérable vis-à-vis de la sorcière mais il comptait sur le vieillard pour l’occuper quelques secondes au moins. Un coup d’estoc de la lance en direction de sa cible… Voyons de quoi il est fait.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Dim 28 Avr 2013 - 15:45
    Il vit clairement les livres brulés partirent de chaque côté du mage, ne laissant que très peu d'espace vide. Il ne pouvait pas l'éviter, pas sans être touché. De là où il était, le ninja pouvait sentir la chaleur des flammes qui s'avançaient dangereusement vers lui. Sans perdre une seconde, il fit apparaître un clone de son corps, juste devant lui. Maigre protection, mais c'était suffisamment. Le mage était seul, blessé, fatigué ; il le sentait, comme si sa proie était bientôt morte...

    Son clone ne résista pas longtemps et disparu après avoir pris la plus plupart de l'attaque, la rafale de flamme était passée... Mais, sans qu'Itachi n'eût le temps d'analyser ce qu'il se passait, des morceaux de pierres se dirigèrent vers lui, rapidement et ils étaient trop près. Son clone lui avait empêché de les voir. Avant de se faire toucher, le corps du jeune homme se transforma en une dizaine de corbeau d'un noir de jais, s'envolant dans les cieux pour limiter les dégâts.

    Bien sûr quelques-uns des corbeaux furent toucher, certains n'étaient plus en état de voler et tombèrent au sol dans un bruit sourd, d'autres avait été seulement griffé, mais la plupart étaient sauves. La seconde d'après, le corps du ninja prit la place des oiseaux.

    Et il tombe à genoux. Sa jambe droite, sa cuisse était blessée, dissimulé derrière son manteau.

    La douleur traversa tel un éclair son dos, passant dans chacune de ses terminaisons nerveuses. Son regard se voilà un court instant avant qu'il ne se remette debout, mettant tout son poids sur sa jambe valide. La souffrance qu'il ressentait toujours n'empêcha pas un fin sourire de se former sur ses lèvres : quelle attaque désespérée et futile. Il ne pouvait gagner, il ne faisait que retarder l'inévitable, la faucheuse était là, attendant son heure...

    Ses yeux captèrent un mouvement de devant le mage.


    « Ça doit te faire un choc, Yen Sid... Jusque-là ton logis semblait à l'abri... et voilà que deux individus détruisent tout en... une petite minute. »

    Son regard se dirigea naturellement vers la sorcière. Ce n'était pas prévu. Si cet inconnu était venu pour aider le mage... Comment est-ce qu'il pouvait le savoir ?! Personne n'était au courant... Chaque Boss était occupé à la réunion, c'était le moment parfait pour frapper un grand coup et disparaître dans l'ombre. Itachi n'écouta plus ce que l'inconnu disait. Ce n'était pas réellement important... Il n'y avait que deux possibilités. La première, il attaquait le mage et les Songes devraient faire une victime de plus ce soir. La seconde était qu'il aide le mage. Et dans tous les cas, Itachi ferait en sorte qu'il ne puisse plus se relever, qu'il ne puisse plus parler ou même respirer...

    Quand il lança l'assaut, sa lance en avant, le ninja le regarda attentivement, son sourire d'avant, complètement disparu. Il était blessé, il ne pouvait plus bouger aussi aisément qu'il en avait l'habitude. Il devait économiser ses forces et le moindre de ses mouvements seraient importants.

    Son regard sembla briller comme une flamme alors qu'il se décalait légèrement au dernier moment, faisant apparaître un katana dans sa main droite qui vint frôler la lance.

    Il le tuerait.

    Une seconde lame apparut dans son autre main presque instantanément. Son regard trouva celui de son adversaire.

    Sans hésiter...

    Son mouvement de bras était précis, rapide. Il l'élança vers la gorge de son vis-à-vis.

    Et dans son regard rougeoyant, il n'y avait qu'un message, qu'une parole de mort : « Je te tuerai »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Jeu 2 Mai 2013 - 16:53
    Le moment d’en finir était venu. Je le savais au fond de mon cœur pendant que je tentais désespérément de soigner mes mains brisées, le destin que m’offraient les deux ennemis présents semblés inéducable et impossible à contrer. Et comme pour confirmer leurs volontés une ombre se forma devant moi.

    De cette ombre je n’apercevais rien jusqu’à voir une forme se dessiner, des traits plus fins se préciser, des contours apparaître, puis enfin une silhouette qui laissait deviner son identité….

    La mort.

    La faucheuse.

    Telle une montagne noire elle me dominait et me narguait, je n’entendais plus rien, je ne voyais plus rien qu’elle, une forme sombre enveloppée dans un manteau noir. Sa tête n’était pas visible enveloppée sous une capuche de son manteau.

    Le flux magique qui alimentait le sort de soin de mes mains s’estompait, à quoi bon continuer de l’alimenter si le dernier souffle se trouvait devant soi ? Prêt à enveloppait la lumière vitale sous son doux drapé sombre. Et devant cette sombre terreur je voyais des visages défilé devant mes yeux.

    Mon maître, petit par la taille mais grand par le cœur…

    Xehanort…

    Eraqus…

    Mickey…

    Cissneï…

    Sora…

    Alors la faucheuse fit apparaître sa faux…

    Sauf qu’il ne s’agissait pas d’une faux classique comme plusieurs livres ou entités le mentionnaient mais d’une lance… Et à partir de ce détail je sentais la différence, quelque chose ne tournait pas rond. Je lançais un simple sort pour émettre des vagues de lumière, je sentais en moi les profondeurs de mon trouble s’estompaient pour laisser place non pas à l’espoir mais à la volonté… La volonté de se battre pour ce qui est juste et non pas pour avoir l’espoir de rester en vie à la fin… La fin ne sera pas celle de ma vie, mais de celle de la vie.

    Je me redressais péniblement. Je distinguais mieux la situation qui se présentait devant moi, l’homme à la capuche était toujours là, un membre des XIII, ou du moins un ancien qui souhaitait se battre contre le corbeau, ses motivations m’étaient étrangère, un simili ne se battait pas selon son cœur mais selon sa tête… Que préparait-il ?

    Je me fixais sur la sorcière, et après un rapide mouvement de main je devinais que le pouce de ma main droite restait cassé et que l’index et le majeur de la main gauche étaient les seuls qui avaient été soigné, ma magie allait être moins précise.

    Ma main droite tournée vers le ciel je pratiquais un mouvement sphérique invoquant un nuage noir de tempête tandis que ma main gauche effectuait des mouvements géométriques autour de mon corps.

    Elle devait se douter du sort que je préparais mais peut être pas de la manière de l’utiliser. Puis ma main gauche avait terminé ses mouvements, le sort miroir était en place.

    J’abattais ma main droite d’un mouvement rapide pour que la foudre s’échappe du nuage et frappe.

    La seule différence était qu’elle devait me frapper.

    Le sort de foudre de moyenne puissance frappa la protection magique du miroir ce qui la renvoya en direction de la magicienne temporelle. La protection de miroir se brisa en morceau pendant que le sort était renvoyé vers elle.

    J’abattais une deuxième fois ma main droite devant moi mais cette fois pour que la foudre puisse s’abattre sur plusieurs zones aux alentours de sa position, je devais l’épuiser avec l’utilisation de sa magie temporelle, à ce combat seul l’épuisement magique ou physique pouvait jouer. Du moins cela allait être plus facile que lorsque l’homme corbeau était avec elle, et c’est à ce moment que je fus distrait par l’action du combat qui se déroulait à côté, et la violence du corbeau contre la corneille.

    Pendant ce temps les vagues de lumières avaient disparu, je n’avais plus besoin de me soigner pour le moment, place à l’attaque.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Ven 3 Mai 2013 - 18:22
Tout le monde peut influer sur le temps, c'est un fait. De par son intrusion, le nouvel arrivant retardait encore un peu plus les plans des songes. Un retard que la sorcière ne peut accepter si aisément. Itachi s'occuperait de lui tandis qu'elle finira le mage. Ce dernier qui dans un élan de bravoure repassa à l'offensive, un sort de foudre qui toucha de plein fouet l'épaule d'Ulitmecia. Sous le choc, elle recula de quelques pas, perdant presque son équilibre et son air impassible. Cela ne pouvait plus continuer comme si ce n'était qu'un jeu, ils en étaient à un niveau bien au-dessus.

La sorcière se concentra et le temps s'est mis à ralentir pour tout le monde à l'exception près de celle qui usait de ce pouvoir. Des éclairs s'échappaient d'un nuage d'une noirceur terrible. Une foudre qui l'aurait percutée dès le moindre mouvement si elle n'avait pas été capable de les voir si distinctement. De son point de vue, ce n'était que des piliers de foudre qu'il suffisait d'éviter en marchant calmement, slalomant entre eux comme l'on pense au travers de la foule.

Elle avait ralentit le temps à un tel point qu'il semblait presque stoppé et après le choc reçu, quand personne ne pouvait plus observer ses gestes, il créa un clone de foudre qui prit sa place. Aux yeux de tous, elle est restée là, n'essayant pas d'éviter les attaques. Si ce n'est que finalement, Ultimecia marchait en direction du sorcier, lentement, sereinement tout en tenant son épaule douloureuse. Elle puisait déjà énormément dans ses ressources, mais ce n'était pas fini, pas encore.

La sorcière regardait cet inconnu qui avait fait irruption, impossible de voir son visage, de savoir qui était ce bon samaritain. Le temps dévoilera son identité bien assez tôt, l'heure n'était pas à ces questions.

Maintenant placé derrière le mage, Ultimecia laissa le temps reprendre un course normale une certaine durée. Le clone se prit les éclairs de plein fouet, Yen Sid devait penser que son plan allait avoir raison de la sorcière. La copie semblait mal en point, mais la magie ne lui avait rien fait, pas le moindre dégât, mais très vite, il explosa et une salve de puissants éclair débutèrent leur course vers l'homme qui l'avait attaqué.

De nouveau, le temps se figea avant que ces sorts ne le touche, il allait avoir droit à une surprise de taille. Quelque chose qu'il ne verra venir qu'au dernier moment. Seule la chance ou la maîtrise totale sera capable d'éviter cela. Puisant encore dans ses ressources, c'est avec peine que la sorcière leva les bras. De la main gauche, elle fit apparaître des lasers entourant sa cible, de la main droite, des pieux écarlates. Ultimecia souriait, il était pris au piège, au centre même d'un assaut magique, il ne le savait pas encore.

C'est alors que les événements reprirent un rythme normal, tout allait s'abattre en un instant, mais elle s'était affaiblie à trop user de sorts puissants. Bien que la sorcière soit sûre d'elle, elle ne pouvait qu'espérer que tout se déroule dans l'ordre qu'elle a établi.

« Sachez que je suis souveraine du temps, il ne peut exister sans moi. Si je meurs, je vous emporterai avec moi ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mar 7 Mai 2013 - 1:56
    La lance allait lui déchirer les entrailles...
    La gueule du dragon, pointe de l’arme de Xaldin, était tranchante, fendait l’air avec vitesse et violence. Il n’apprécierait pas de se faire transpercer par cette arme et ce bras…
    Mais le simili ne prévit pas la réaction de son adversaire, il ne put que faire le constat impressionné de son mouvement. Il était d’une vitesse incroyable… Sa réaction fut somme toute assez lente, ou en tout cas retardée, mais son geste fut aussi vif qu’un éclair. Il pouvait sûrement rivaliser avec Larxene, du temps où cette garce était en vie.

    Xaldin vit surgir une lame de nulle part… une lame dont il put à peine discerner la forme tant elle l’assaillit promptement. Une seconde à peine passa et le simili se crut déjà mort, lui qui pourtant avait livré tant de combats… Lui qui n’avait encore rien donné dans ce combat, si ce n’est un misérable estoc.

    Son âme de dragon le guida sans qu’il n’en ait conscience… Il se laissa tomber en arrière, éloignant un peu le bras de cet homme de sa tête… La lame pénétra dans sa gorge, il ne put rien faire contre ça. Mais au lieu de réussir à la transpercer totalement, ou encore de décapiter sèchement le simili, la chute de Xaldin l’empêcha de s’enfoncer plus profondément… Son ennemi fit un coup sec, espérant encore le priver de sa tête, mais ne fit qu’entailler gravement la gorge, sortant finalement de la peau.
    Mais, toujours dans les airs et sur le point de tomber, la longue jambe gauche du simili se souleva d’elle-même et s’approcha de la tête de l’adversaire, la pointe de son pied toucha la tempe de ce guerrier… rapide, mais peu réactif… Malgré la blessure profonde qu’avait reçue Xaldin, le pied de ce dernier s’était bien logé dans le visage de l’adversaire, désormais sonnée quelques instants.

    Xaldin retomba au sol sur le dos, violemment, se surprenant à sentir les tresses de ses cheveux toucher son visage… Le katana, dans sa lancée, avait tranché aussi un pan de la cagoule du simili, la déchirant de moitié, la laissant retomber sur ses épaules.


    Son visage était dévoilé, et l’on pouvait voir sa gorge à moitié coupée… Ne lâchant pas sa lance, toujours dans sa main droite, il leva tout de même cette dernière et du revers, toucha la plaie. Il regarda son poing…
    La plaie était profonde, et il perdait beaucoup de sang, le gant sali en témoignait, mais… au moins la tête ne se décollerait pas encore.

    Le simili se releva, sérieux… Aux yeux de tous, il avait assurément subi plus que quiconque en l’espace de deux minutes, mais malgré tout, ces quelques sacrifices lui avaient permis cette riposte, ainsi que de comprendre davantage quel adversaire il avait…
    Une information était retenue de cette altercation… Toujours très rapide mais pas si réactif que ça.

    Lui-même ne put cacher sa douleur… chaque respiration était atroce mais lorsqu’il regardait l’impact de cet unique coup de pied…

    Contre toutes apparences, Xaldin avait évidemment toutes ses chances de l’emporter.

    Un vacarme impressionnant se fit entendre derrière le simili…

    Il prit le risque de se retourner vivement, fixant la sorcière, incapable de voir si le vieil hibou avait survécu à ses attaques, puisqu’il était dans cette aire de terrain où les attaques avaient fâcheusement soulevé la fumée et la poussière.
    Xaldin ne pouvait supporter le magicien dans le combat, juste combattre avec lui… mais il ne pouvait pas non plus rester inactif !

    Soit… Il allait permettre à Yen Sid de se remettre.

    Il n’ignorait pas le souci de taille qui se posait à lui… En duel, son précédent adversaire était terriblement redoutable. Et ce dernier n’aurait aucun problème à l’attaquer par derrière dorénavant. Tout cela était très inquiétant dans la mesure où, pour les contenir tous les deux, il devrait user d’une part non négligeable de sa magie.

    Il jeta un regard à l’homme, dont le visage ne disait rien…
    Il était fort et rapide mais pas forcément robuste, donc.

    Le simili planta violemment sa lance sur le sol et tendit sa main vers le ciel, regardant toutefois la sorcière… D’un geste de main brusque, il commanda au vent… Passant par le sommet de la tour détruit, une imposante masse d’air entra dans le bureau et se dirigea vers Itachi. Au lieu de l’attaquer, ce sort d’air X ne fit rien d’autre que de tourbillonner autour de l’adversaire, de le secouer, de le coincer.
    Un sortilège gourmand en magie, il n’en utilisait pour ainsi dire jamais… Sa magie était principalement utilisée pour ses attaques physiques, il n’oublierait pas de le montrer plus tard.
    Il dirigea une main vers la sorcière… Il n’avait pas le talent magique de Yen Sid, il ne pourrait la surprendre avec les prochains sorts.


    Un air + se dirigea vers la sorcière avec une vitesse respectable, guidé par la main du simili. Il la fixa durant tout ce temps, elle qui était… lente à vue d’œil. Deux secondes passèrent à peine, le sort aurait dû la toucher mais elle était là, avait apparu autre part comme si de rien était, sans effort apparent.


    « Tu es d’un ennui… »

    Il lança trois sorts d’air +, l’un à la suite de l’autre, les dirigeant tous en sa direction. Il ne voulait pas lui laisser le temps de répondre à ces attaques.
    Et le même spectacle, exactement le même… Elle apparaissait toujours ailleurs, n’était jamais touchée.

    Soit…

    Il reprit sa lance et courut en sa direction. Sans doute allait-elle l’interrompre dans sa trajectoire, il n’avait pas été assez rapide pour la surprendre. Il fit une glissade sur le côté, elle le suivait des yeux…
    Bon sang, il se rendait très bien compte qu’ainsi, il ne pourrait l’avoir au corps à corps…
    Il ne réfléchit pas davantage et d’un geste lança la lance. Elle ne s’y attendit pas… Il put voir la surprise tirer les traits de cette femme.

    Une nouvelle fois, la lance aurait dû déchirer ses entrailles, mais elle avait utilisé sa magie. A n’en plus douter, elle maîtrisait le temps comme lui le vent. Sa lance se planta dans un grand miroir qui se trouvait derrière elle avant qu’elle ne fasse ralentir le temps pour sortir de la trajectoire de l’arme.

    Il regarda sa lance, fixement…
    Ou plutôt, examinait le psyché. Il y avait un petit morceau du miroir qui n’était pas tombé. Il pouvait voir son reflet et un autre, un minuscule reflet qui s’approchait vivement… et allait lui ôter une bonne fois pour toutes sa tête.

    Sauf qu’il contrôlait le vent comme elle maîtrisait le temps.

    Il frappa le vide de sa paume, violemment…

    Aucun sort n’avait été sacrifié ou lancé au hasard, le vent qu’il avait dirigé contre ses deux adversaires était toujours là, dispersé… dans la pièce.
    Et ce vent omniprésent, ces quatre sorts qu’il avait lancés contre la sorcière, de sa paume, il les utilisa en quelques secondes pour soulever le miroir, mais aussi et surtout les nombreux débris de verre, et les projeter dans sa propre direction.
    Il les vit approcher, eut le temps de faire un grand saut et de se retourner dans les airs, assez vite pour voir les morceaux de verre se diriger avec la vitesse du vent vers Itachi. Sans sourire, sérieux, sévère, il prononça quelques mots, non certain de l’impact de ses attaques.


    « Tu cumules les ratés… C’est affligeant. »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Jeu 9 Mai 2013 - 19:31
    Il pouvait sentir quelques gouttes du sang de son adversaire sur sa main. Il pouvait entendre le liquide rougeâtre qui s'écoulait lentement, frappant le sol tel un glas funèbre.

    C'était sa fin. Sa mort. Ils étaient rare les personnes à pouvoir se battre avec un tel handicape... Ce ne serait qu'une question de temps.

    Son oeil droit fut recouvert, lui aussi du sang, du siens cette fois-ci. Son coup de pied l'avait surpris, sonné. La douleur était sourde, résonnant dans son crâne, faisant écho avec celle qui se propageait dans sa jambe. Il ne sentit pas ses yeux se fermer d'eux-même et encore moins le sol tanguait, bougeant sous lui, comme sous la force d'une tierce personne. Il ne ressentit que la douleur qui semblait faire vibrer les os de son cranes...

    Il ne sut pas combien de temps il était resté ainsi, la seule pensée concrète qu'il arrivait à faire, son but premier, bien après tuer le vieux sage, était de mettre au silence l'importun. Quoiqu'il lui en coûte, il le tuerai... Pour s'être mêlé de ce qui ne le regardait pas et... Sans doute, parce que quelque part, dans son esprit, il faisait le parallèle avec ce qui s'était passé à la Terre des Dragons. On l'avait empêché de tuer l'Empereur. Et ici encore, on essayait de l'empêcher de tuer un vieillard !

    Mais il n'était pas seul... Le jeune homme était accompagné par une sorcière qui pouvait contrôler et modifier le cours du temps, le futur ne pouvait pas se modifier...

    Dès que le sort se dissipa et que son corps arrêta de bouger au grès du vent, il s'élança contre Xaldin, une lame à la main, près à l'achever. Il vit parfaitement les objets tranchants qui se dirigeaient vers lui, leurs trajectoires étaient claires, limpides. Et c'était effrayant... Parce qu'il ne pouvait pas se stopper, il ne pouvait pas les éviter et s'il se les prenait, le corbeau en perdrait son plumage, son corps ne tiendrait pas...

    « Tu cumules les ratés… C’est affligeant. »

    Les morceaux de verres se rapprochaient à vive allure. Il ne pouvait pas compter sur la sorcière, elle devait certainement être occupée avec Yen Sid. Il ne voyait qu'un moyen de pouvoir éviter ça... Susanoo...

    Sa vitesse avait eu le temps de diminuer, il était presque à l'arrêt, mais les éclats de verres, eux, étaient bien plus près, bien trop près... Un bras rouge surgit alors, attrapa le ninja et le lança dans les cieux, avant de disparaître. Itachi se transforma en corbeau et redescendit se poser sur la tour, avant de reprendre sa forme humaine.

    Il ne pouvait pas compter sur Susanoo pour ce combat, le Dieu de l'Orage sous sa forme la plus puissante était un gouffre d'énergie, sa première forme était plus simple à invoquer et juste l'un de ses membres lui permettrait de pouvoir tenir plus longtemps, tout en gardant cette carte dans sa manche.

    Son regard trouva celui de son adversaire.

    ''-Il ne sert à rien de te battre... Mes yeux ont percé le futur.''

    Et en même temps qu'il disait celui, il envoya l'image de son corps, étendu à ses pieds, la tête disparaissant dans les flammes... Le sort terreur était la seule prison qu'il pouvait créer, contrairement au simili. Il se concentra, ferma les yeux et quelques instants après, une épaisse brume s'infiltrait dans tout le terrain, dissimulant sa présence. Ensuite, il fit apparaître une dizaine de clone, encerclant Xaldin.

    Il n'aurait aucun mal à renvoyer la brume avec le vent... Un immense shuriken apparu dans chacune des mains des Itachi présent sur le terrain et tous, lancèrent leurs armes en direction du simili. Bien que neuf d'entre eux soit juste une projection, un était réel, un était suffisant. Mais ce n'était pas fini, ça ne suffirait pas... Après tout, il avait réussi à l'empêcher de lui découper la tête et il était clair à présent qu'il ferait attention à ne pas trop l'approcher.

    Dix sphères de flammes furent alors souffler, tous se dirigeant vers le simili.


    ''-Ton sacrifice ne servira à rien...''

    Ses poings se contractèrent, alors qu'un nom se promenait dans sa tête... Yuri Lowell...

    Au contraire de ce Yuri Lowell, qui, en mourant, avait permis à l'Empereur de vivre un peu plus longtemps...
    Et, il se ferait un plaisir, plus tard, de prouver que son sacrifice n'était au final qu'une bagatelle, tout comme celui de ce simili...

    Itachi avait trop perdu, trop sacrifié pour ne se laisser arrêter ici.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Mar 14 Mai 2013 - 23:08
    L’attaque fut aussi foudroyante que la douleur qui s’en est accompagnée. L’attaque de foudre me frappa de plein fouet de face amplifiant la douleur par le manque de protection magique, je pouvais résister à la magie bien que partiellement. Mais le pire était encore à venir puisque pendant l’attaque je sentis alors une douleur encore plus violente dans le dos, brûlant et perçant le manteau et la chair. La douleur dura et sommeilla en moi-même après l’impact, je m’effondrais à genou, mon corps ne répondait plus, je sentais mon dos s’humidifier progressivement.

    Je ne poussais aucun cri, je n’étais même pas certains de pouvoir ni même de savoir si je pouvais encore parler ou émettre un son, mon corps et ses battements n’étaient plus qu’un son continu à mes oreilles, je me souciais plus de l’environnement en me demandant encore ce que ces personnes attendaient pour m’achever et mettre fin à ce calvaire, les secondes, ou les heures passaient sans que je ne sente rien venir, si rien ne se passait alors autant réagir en conséquence.

    Mon chapeau s’illuminait légèrement, la lune et les étoiles qui y étaient cousues brillaient d’une lumière jaune assez faible, la magie me revenait, heureusement que le chapeau apportait plus de magie à celui qui le portait, bien que cet apport soit minime. Je lançais alors le plus puissant sort de soin que je connaissais sur moi, en visant particulièrement mon dos, ma main droite placée sur mon cœur pour le calmer et le soigner. Cela ne me prit que quelques secondes et quand je relevais les yeux je voyais enfin grâce à qui je venais de survivre…. Un simili de l’organisation XIII…

    Tant de question sur sa présence et ses actes, mais pourtant peu de réponse pour le moment, ou du moins elles s’imposaient d’elle-même. Je les laissais de côté, nous étions deux personnes présentes face à deux calamités dont l’envie meurtrière souillait ce lieu sacré. Au moins en découvrant son identité je savais à quoi m’en tenir… Et j’avais même une idée.

    Je mettais mes bras en croix et toujours à genoux je lançais un mouvement circulaire autour de moi avec mes bras afin de soulever les vents autour de moi, je préparais un sort de vent suffisamment puissant pour agir rapidement. Puis de ma main droite je lançais le vent sur Xaldin et son adversaire. Ce simili contrôlait le vent, autant qu’il profite de celui-ci, et sinon il aura servi à écarter le combat plus loin.

    De mes doigts de ma main gauche je chargeais des particules magiques à leur bout puis je les pointais sur la sorcière du temps et je lançais un rayon de lumière pure sur elle, il n’était pas aussi puissant et imposant que d’habitude à cause de la faible quantité de magie, mais avait l’avantage de la rapidité. J’allais harceler cette sorcière avec, le temps qu’il faudrait.


    "Tu n’es pas la seule à te jouer du temps, sorcière."

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Ven 17 Mai 2013 - 4:24

" Tu n’es pas la seule à te jouer du temps, sorcière. "

Le regard empli de volonté de Yen Sid était posé sur elle, ils brûlaient de la voir disparaître, ces yeux fixaient l'âme de la sorcière. C'était pathétique. Sa lueur avait beau le protéger, elle ne pouvait le faire éternellement. C'était une étoile qui ne désirait qu'une chose : s'éteindre et disparaître de l'immensité, l'engloutir. Et puis cet allié incongru...

Détruire une étoile n'est pas compliqué, la réaction s'en suit n'est que le résultat d'une nature destructrice, ne voulant que dans un dernier souffle meurtri emporter tout ce qui se trouve autour de son cœur de flammes et de magma flétrissant. La chaleur qui émanait de ces êtres se battant pour une cause éphémère ne faisait que gêner Ultimecia soulignant sur son masque glacé une froideur irritante consumant les faibles qui daignent poser une main dessus. Les dévorer. La magicienne posa un de ses doigt crochu sur une de ses plaies à la cuisse, observant le sang qui s'en découlait, tachant l'extrémité de sa main, tendant le bras vers l'avant toujours admirative semble-t-il, et dont les gouttes fuyaient se peau pour retomber sur le sol craquelé par l'ardeur de cette joute surnaturelle.


" J'ai un toujours un grand respect pour... Mes confrères, qui osent me montrer de l'intérêt. Du respect et de l'agacement. "

L'ancien sage se détacha de sa persécutrice en dégageant un flash blanc éblouissant. La chaleur de la lumière, elle se rapprochait, elle commençait à lui brûler la peau. Malgré le fait que le mage était épuisé, à force de se soigner si bien, son sort était d'une puissance incroyable, perçant le corps de la sorcière, déformant les traits de son visage. Avant de succomber, elle balança son avant-bras pour enclencher de nouveau les arcanes temporelles. La brûlure persistante s'amenuisa mais la douleur s'accrochait au corps de la jeune femme. Ce fleuve qui ne cessait de courir sans en voir la fin, s'arrêta un instant, s'arrêtant l'espace d'un instant pour cette personne. On entendait son bruit clapotait de façon étrange, ces murmures cessant de se prononcer. Cette fois-ci, l'irascible songeuse se mettait en face de son opposant direct, elle n'allait remonter le temps que d'une minute, sacrifiant une partie de ses pouvoirs magiques. Se rapprochant du vieil homme, sa dextre ensanglantée caressa la joue de son ennemi, lui laissant une marque de liquide carmin sur le visage avant de venir lui chuchoter à l'oreille.

" Tu ne sembles pas avoir compris. Je suis Ultimecia et ceci est la réalité. Tu es presque genoux à terre et tu as besoin de ces ignobles tours de passe-passe pour venir appeler ça un duel dans l'honneur et la dignité, tout comme aiment appeler ça tes précieux aveuglés. Ne m'oblige pas à avoir pitié de toi. "

C'était à ce moment, lorsque Yen Sid était en train de se restaurer qu'elle allait passer à l'offensive. Il ne restait que quelques secondes avant que le présent revienne. On pouvait presque percevoir ces secondes défiler, intensifiant le son de cette horloge, de cette aiguille trottant vers son origine. Elle se délectait d'atteindre le zéro de l'horloge. Et c'est lorsque le réel apparut, que l'ancien, probablement abasourdi de voir cette tourmente de si près, qu'elle profita de la surprise. Posant son gant pourpre taché de cruor sur la poitrine de Yen Sid, de filaments vifs inspirant la peur la plus profonde se rejoignaient sur le centre de son attaque. Succession de la noirceur intense, des ombres hurlantes. Les Ténèbres...

" Sombrez. "

Une énergie pure noir venait de souffler le buste de l'adversaire de la sorcière, cette puissante nuit qui venait de s'abattre avait produit un sublime rayon, ballet de couleurs amer et de désolations. Immédiatement, le répit n'était pas une possibilité envisageable, un autre sortilège. Des fentes acérées écarlates venaient apparaître au-dessus de sa victime, tranchant cet événement par leur flamboyance. Pareil à un feu d'artifice. Il y en avait assez pour rompre chaque os, déchiqueter chaque muscle d'un être vivant. C'est dans un élan fasciné, accentué par un rictus sadique et l'or de son regard s'embrasant en reflétant le maléfice et sa propre exaltation, qu'elle relâcha plusieurs dizaines de piques non pas sur son opposant, mais se dirigèrent vers son acolyte. Apparemment ravie de les voir si ahuris face à de véritables ambitions. Sans pour autant relâcher un rire, c'était juste une scène captivante.

Elle n'avait pas pour autant oublié son associé dans cet assaut. Car maintenant qu'elle était persuadée d'avoir triomphé de cette épine gorgée d'étincelles et de poudre de perlimpinpin, de cet usurpateur, elle pressa l'attaque en y ajoutant une malédiction de son crue vers l'homme en manteau noir. Un simple enchantement, une lenteur manifeste qui gagna le Simili, bardé de ces pendules venant le freiner dans sa folie suicidaire que d'oser rejoindre le vieillard. Il ne sera pas et ne sera jamais assez rapide pour appréhender les Songes, pensait-elle. Les dards eux, s’engagèrent dans la même direction que la rafale provoquée par ce croulant et ennuyeux contradicteur, ajoutant un brin de vitesse à cette nouvelle agression envoyée par Ultimécia.

Quelques plumes tombèrent sur le sol en toute légèreté. Une goutte de sueur se dessina sur la tempe de la maléfique thaumaturge. Sa jambe aguicheuse ornée se plia légèrement et une respiration haletante se fit entendre. Avalant sa salive, elle voulait vraiment se débarrasser de ce gêneur insignifiant. Or, son corps venait de ressentir le contrecoup de l'usage abusif de ses pouvoirs. Ce n'est pas sans mal que le rien allait engouffrer ces moins que rien. Passé, présent, futur. Ces événements n'appartiendront ni aux souvenirs ni aux rêves. Ils disparaîtront.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Sam 18 Mai 2013 - 3:38
    Le visage du simili se déforma, laissant apparaître une rage factice. Son adversaire avait évité cette attaque qui était pourtant d’une imprévisibilité totale en faisant apparaître une sorte de bras géant… Cela le rendait redoutable, cependant il avait dévoilé une partie de ses pouvoirs pour éviter l’attaque, tandis que Xaldin avait encore plusieurs coups en réserve. Le simili croisa alors le regard du ninja qui retombait agilement. Sa vision se troubla peut-être l’espace d’une minute, et… il était à présent face contre terre, Xaldin, lui qui une seconde avant était capable de se battre, il était allongé au sol, tandis que les flammes embrasaient son corps ruiné, le réduisait en cendres.

    L’illusion fut brève mais réussit à convaincre le simili quelques secondes de sa propre mort. Ce dernier ouvrit les yeux, le regard d’une sévérité déconcertante. Son ennemi avait disparu dans une brume épaisse, une brume qui s’emparait du terrain... C’était ridicule, le lancier avait dix fois les capacités pour souffler cette vulgaire nappe de brouillard.


    « Tu essayais de me faire peur ? »

    Xaldin ricana, cherchant son ennemi des yeux… Non il était extrêmement redoutable pour les attaques surprises, semblait-il, à l’instar du simili. Sans doute ne le trouverait-il qu’au moment de l’attaque.

    Ses yeux perçants virent une arme de jet imposante s’approcher, et une petite seconde il laissa un sourire apparaître sur son visage, jusqu’à ce que plus à gauche, il discerne une arme absolument identique.
    Il tenta d’éviter d’un bond en arrière, crut un instant y être arrivé, quand il reçut avec violence une lame dans l’omoplate gauche. Le choc fut tel, si inattendu et violent, qu’il faillit perdre l’équilibre, et… il constata qu’il n’y avait pas la moindre arme à ses côtés, hormis ce shuriken imposant qui lui avait percé son épaule gauche, qui était fort heureusement peu utile en combat. Néanmoins la douleur était présente, intense.

    Encore une fois, une illusion.


    Et des flammes… cette fois-ci bien plus visibles, s’approchèrent en grand nombre. Xaldin se retourna brusquement, sachant à présent d’où venait la véritable attaque… mais ne savait pas véritablement que faire. Le vent ne servirait à rien contre le feu et il n’était pas assez rapide pour esquiver. Il n’eut pas le choix, et frappa d’un coup de pied la boule de feu, sans se tromper cette fois. Le brasier brûla sa jambe quelques secondes avant de s’étouffer…


    ''-Ton sacrifice ne servira à rien...''

    Le simili respirait désormais beaucoup plus fort, était blessé à déjà trois endroits, et plutôt sérieusement… Les choses s’annonçaient mal mais il était très loin de trépasser.

    « Un sacrifice ? »

    Une nouvelle fois, il ricana. Il ne pouvait masquer sa douleur… Elle déformait son visage, le faisait transpirer, brouillait parfois sa vue...

    « Tu as cru que je me sacrifiais pour une cause ou pour ce vieillard ? »

    Il se redressa, tournant légèrement son regard vers la gauche, tandis qu’une tornade approchait, lancée par le vieil hibou. Immobile, il laissa la tornade le toucher et se laissa même engouffrer dans le cyclone.

    « Je suis Xaldin. »

    A présent, la tornade le dissimulait, tournait autour de lui avec insistance. Brusquement, Xaldin leva sa main droite vers les cieux… La tornade se divisa violemment en six plus petites et plus fines tornades, parsemées d’éclairs, à l’air menaçant.



    Il mit un genou au sol et rabaissa le bras, le souffle coupé. Il ploya son regard sur son abdomen et vit une dizaine de pieux plantés dans sa chair. Ils disparurent, laissant là la douleur. La sorcière avait lancé des piques dans la tornade, et lui n’avait rien prévu… C’était de plein fouet qu’il avait subi l’attaque.
    Les six cyclones tourbillonnaient avec moins de puissance, presque sur le point de s’éteindre… Le visage du guerrier n’exprimait que la sévérité, la colère face à cette douleur.
    Que lui arrivait-il ? Trois coups consécutifs qui le bernèrent magnifiquement et le blessèrent gravement, lui qui prônait la vigilance, la méfiance envers les situations faciles.

    Il savait pourquoi il était là mais visiblement, le camp des valeurs sauves et de l’honneur ne lui réussissait pas tant. Mais des regrets… il n’en avait aucun.
    Ce soir n’était pas qu’une nuit de combat, c’était son dernier soir. Il ne se sacrifierait pas, ne deviendrait pas un héros et sans doute jamais personne n’aurait connaissance de son acte, car oui il était un simili, et que les similis n’agissent que pour eux.

    Son regard toujours baissé se posa sur son épaule gauche. Xaldin était devenu un manchot, oui, une pathétique épave pour le monde, faisant rougir ceux qui le craignaient jadis. Il repensa à Marluxia qui n’escomptait pas que le simili le serve sans un deuxième bras, et à Ariez qui de sa voix criarde s’était moquée.

    A ceux qui pensèrent qu’il n’était plus un guerrier, sans son bras gauche… A ceux qui se moquèrent de la lance tourbillonnante parce que manchot, il ne tourbillonnerait plus… Il répond ceci : Pour faire danser ses lances dans la tempête, il n’avait jamais eu besoin de bras !

    Oui, il se releva, supportant la douleur, le regard méprisant et sévère posé sur ces piètres adversaires. Eux avaient l’air d’aimer s’échanger des compliments en même temps que les coups… Foutaises, Xaldin n’avait rien de bon à souligner de ces trois personnes !

    Il leva son bras violemment, faisant tourbillonner les tourbillons plus puissamment que jamais, redoublant la puissance des vents qui s’animaient dans la pièce.
    Il frappa l’air de son bras, levant son menton vers le ciel, tandis que les tourbillons explosèrent, laissant la place à six lances autour du simili. Elles lévitèrent une petite seconde et furent alors propulsées à la vitesse du vent dans les airs, retombant en piqué sur le simili.

    Avec agilité il en attrapa deux au vol de sa main droite et les fit danser au creux de sa main, avant de créer une sphère de vent autour de lui… Ses pieds décollèrent du sol et les quatre autres lances furent portées par ce vent qui lui servait de bras, tourbillonnant rapidement autour de lui, lui offrant avec la sphère de vent une protection formidable.

    Tel un dragon, vulnérable que lorsqu’il tend son cou pour cracher ses flammes.

    Xaldin n’était pas un tendre ou même un nostalgique… mais sentir ses lances dans sa main, se protéger de leur acier, il en éprouvait une certaine satisfaction.

    Le vent produit par ses lances et son tourbillon dissipèrent le brouillard en très peu de temps, révélant la position de l’assassin. Mais ce dernier disparut bien vite… Quelques secondes s’écoulèrent jusqu’à ce que soudainement, un brasier vienne s’abattre sur le tourbillon, dans le dos de Xaldin, sans l’ébranler. Il tourna la tête et sans se retourner complètement, il frappa d’un coup d’estoc de sa lance, comme la première fois qu’il avait tenté de toucher Itachi… à la différence que cette fois, les six lances frappèrent de manière brusque et synchrone en direction du ninja, d’une force suffisante pour percer un sanglier. Certes en frappant, il devenait vulnérable, quelques secondes… mais il avait réussi à toucher son adversaire. Pas de façon mortelle, loin de là, il pensait honnêtement n’avoir qu’effleuré un bras.

    Son adversaire tenta de s’éloigner, mais Xaldin enchaîna de ses six coups d’estocs de lance, sans succès. L’ennemi se rapprocha alors brusquement, profitant du bouclier brisé, pour frapper le simili d’un violent coup de poing.
    Sa capacité d’analyse était tout simplement incroyable, oui…


    « Protège-moi, la tempête ! »

    Le bouclier se reforma brusquement, les lances se remirent brusquement en position de défense, expulsant l’ennemi.

    Voilà qui changeait la donne.

    Il s’approcha de son ennemi, prêt à contrer son premier coup.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Sam 18 Mai 2013 - 14:49
    Quelle puissance... Après toutes ses attaques, il tenait bon. Pourtant, ce Xaldin devait comprendre qu'il allait mourir, périr ici, au milieu d'une tour réduite à l'état de ruine, là où le ciel commençait, doucement, mais surement à se voiler d'un voile noir et opaque.

    Il n'avait même pas tenté de fuir à travers un portail de ténèbres, restant dans le combat, prêt à mourir... Tel un guerrier... Mais il était différent de ce Lowell, lui n'en avait rien à faire du vieillard.

    Un katana apparu dans chacune de ses mains, son regard fixant ses lances, près à voir leurs trajectoires, a les dévier et a les éviter. Ce n'était plus comme au début, il ne pourrait pas le surprendre, ses sorts de feux n'avaient pas fonctionné contre son bouclier de vent. Le prendre de vitesse n'avait été que bagatelle, alors que la force de la tempête le projetait quelque mètre plus loin. C'était une tactique excellente...

    Son bras gauche était touché, sa jambe droite blessée, les deux blessures saignaient et se rappeler à lui, faisant vibrer son crane à chaque fois qu'il faisait un mouvement trop rapide, trop fort...

    Le combat ne pouvait plus durer, il devait cesser. Il regarda rapidement le mage, qui était à terre, la sorcière l'avait eu et s'il n'était pas mort, ce n'était qu'une question de temps.

    Les six lances foncèrent sur lui, le ninja recula rapidement, parant celle qui risquait de le toucher. Il ne pouvait pas continuer ainsi, le bord de la tour se rapprochait, s'il avançait il se ferait déchiqueter... Mais Itachi ne voulait guère utiliser Susanoo pour se débarrasser du simili. Ça ne servait à rien de le tuer avec s'il ne pouvait plus bouger après...

    Ses armes de lancer étaient elles aussi inefficaces. Le corps à corps était trop risqué... Il ne lui restait que la magie et Susanoo...

    Il se mit en position, près à parer le prochain assaut de la tempête, son regard ancré dans celui du simili.


    ''-Xaldin...''

    Le ninja avait un plan, le seul moyen qu'il voyait pour pouvoir prendre au piège ce maudit simili était vicieux et risqué et il espérait que la douleur de l'autre l'aiderait. La concentration pouvait facilement détruire sa prochaine attaque. Ses yeux se mirent à briller d'une lueur malsaine, alors qu'une image d'un autre Itachi prenait sa place, un qui fonçait sur le simili, un qui n'était qu'une vague illusion. Il fonça sur le simili, qui frappa de ses six armes et détruit l'illusion. Et à ce moment, le ninja fonça, profitant de la surprise et frappa le torse du lancier, le repoussant de quelques mètres.

    Si ça marchait, il pouvait gagner sans l'aide de la sorcière. Ses yeux se remirent à luire de cette lueur sanglante, alors qu'il lançait un Stop sur le simili, se baissant rapidement et profitant du temps qu'il restait coincé, le ninja concentra sa magie de feu dans le sol, juste en face de l'autre, sous la forme d'un piège...

    Dès qu'il passerait dessus, il dévoilerait un geyser de flamme... Et même sa protection de vent ne pourrait le protéger totalement de cette attaque.

    Le stop s'annula, le simili se remit en position en même temps que le ninja. Et durant ce court instant où il avait été bloqué, il ne pouvait pas avoir vu son piège...


    ''-Je te l'ai dit... Mes yeux ont percé ton futur, me combattre ne changera rien.''

    Et en même temps qu'il prononçait sa phrase, il lança un sort de gravité sur sa cible. Il ne lui restait quasiment aucune réserve magique...

    Son regard se tourna vers le mage. Il ne savait pas s'il était vivant ou mort, il préférait en être sûr et il lança son arme dans le dos du sage.

    Il ne regarda pas si son attaque l'avait touché ou non. Son adversaire venait de se remettre debout, son souffle se faisait lourd, comme celui d'Itachi. Il n'avait pas d'endurance... S'il écoutait son corps, il aurait déjà posé un genou à terre.

    Une lance disparue et réapparu au-dessus du Songe, si ses yeux ne l'avait pas vu, il n'aurait pu rien faire... La première le frappa avec violence dans son épaule gauche, le faisant poser un genou à terre, avant de disparaître, ne laissant qu'une plaie béante, sanguinolente...

    Dès qu'une seconde disparue, il recula vivement et l'arme frappa avec une force inouïe le sol. Les quatre autres tentèrent de l'avoir, mais dès que son regard voyait une lance disparaitre, il réagissait presque instantanément.

    Son souffle se faisait court... S'il continuait dans ce chemin-là, il perdrait. Et la sorcière... Il ne voulait pas de son aide contre ce Xaldin. Ce combat, il était sien, il voulait le finir, écraser la volonté du simili et lui faire mordre la poussière. Pour sa nouvelle famille...

    Son genou droit toucha le sol, sonnant le glas de la fin... Une lance disparue, mais cette fois-ci, il ne bougea pas. Ses yeux se fermèrent alors qu'une aura orange se mettait à danser à ses côtés. Et quand l'arme qui devait lui donner le coup de grâce frappa, elle fut envoyée plus loin par un bouclier qui était apparu. Sans attendre, à ce moment, le corps du géant apparu totalement. Son épée ne perdit pas une seconde pour frapper la tour avec une violence sans précédente. Le faisant, elle se mit à pencher, entraînant tout dans sa chute.

    Le ninja planta son katana dans le sol pour se stabilisait, alors que le simili glissait jusqu'à lui.

    C'était le moment... Et les flammes devinrent un pont entre les cieux et la tour, tandis que Xaldin activait son geyser. Au final... Utiliser Susanoo valait mieux que perdre et mourir.

    Son autre genou tomba lui aussi au sol. Son regard se fit flou, mais il n'abandonnerait pas maintenant...

    ''-Susanoo... Le Dieu de l'Orage...''

    C'était le nom de celui qui allait le terrasser...

    Et la pluie tomba, telle une ondée puissante alors que le second coup d'épée se dirigeait avec la fureur de la foudre sur le simili.

    ''-C'est la fin, adieu Xaldin.''
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Mer 22 Mai 2013 - 1:37
    Le choc entre la lumière et les ténèbres se poursuivait sans temps mort, alors que mon sort de soin était encore en action, la sorcière me planta son sort en pleine poitrine, me propulsant plusieurs mètres plus loin. Etant de dos je ne voyais pas où j’avais bien pu atterrir puis j’ouvrais les yeux face une fois la violence du choc passée. Je voyais des étoiles brillantes dans le ciel, une multitude d’entre elles illuminaient la nuit perpétuelle de ce monde. Chacune d’entre elles possédaient leur propre éclat qui ne ternissait pas, parfois la lumière semblait vacillée mais même alors la lueur résistait et s’éclairait d’un ultime éclat pour signaler sa présence.

    De voir un tel spectacle m’a rappeler ce long début qui avait été le mien, ce long chemin qui avait été le mien mais qui n’avait été que le prélude du leur, ceux qui se battaient encore maintenant, la lumière ne quittait pas ce monde, elle se renouvelait et se prolongeait avec simplement différent acteurs.


    « N’est ce pas ce dont vous ne cessiez de nous apprendre Maître ? »


    Je sentais les larmes descendre de mon œil droit alors que je me tournais pour regarder aux alentours, je me trouvais dans le jardin de ma tour, des rochers s’accumulaient autour de moi, morceaux d’une architecture ancienne mais un fier arbuste rougeoyant se dressait encore…. Non ce n’était pas l’arbuste qui était rouge, c’était le sang coulant sur mon œil qui l’était, recouvrant ma vision de ce monde… Ce monde devenait rouge du sang dont les corbeaux voulaient se repaitre, mais comme l’étoile qui brillait de son dernier éclat il restait encore quelque chose à détruire dans ce monde.

    Je lançais un sort de répulsion pour nettoyer la zone autour de moi et je me redressais tant bien que mal, mon manteau bleu se retrouvait entaché par le sang, la poussière et détruit à plusieurs endroits. L’attaque ténébreuse m’avait creusé un trou jusqu’à la poitrine, découvrait la couleur du sang, heureusement que j’avais pris l’habitude de lutter contre les ténèbres, aussi ma faible résistance m’avait permis de ne pas succomber, même si la limite était proche.

    Je sentais un frisson frais courir le long de mon échine et sur ma tête, je me rendis alors compte que je venais de perdre mon chapeau en tombant, je soufflais de plus en plus pendant que le poids de l’âge et de la magie me pourfendait sur la totalité de mon physique, me faisant de nouveau courber l’échine. Alors que je tentais de reprendre mon souffle je le vis, gisant à un mètre de moi, je me précipitais pour le chercher, m’écrouler et plonger ma tête dans ce délicieux couvre chef, aussitôt je sentis le flux magique revenir et mon cœur cesser de battre à un rythme accélérer…. Je souriais en pensant à cette obsession envers un simple chapeau, me rappelant cette humanité imparfaite.

    Le combat s’était poursuivi sans moi plus haut, le simili du nom de Xaldin, si ma mémoire était bonne, se trouvait dans une posture plus que compromettante. Je lançais sur lui un sort de célérité d’un revers de main, si la sorcière venait à se jouer de lui alors cela allait en être fini pour lui avec le second corbeau. Puis je me lançais dans une préparation en joignant mes mains et en les dirigeants vers la maudite sorcière se jouant du temps. Depuis le début du combat j’avais la désagréable impression qu’elle usait de ses pouvoirs plus d’une fois afin d’emprunter le chemin d’une autre voie temporelle l’arrangeant particulièrement. Mais j’espérais au moins pouvoir lui imposer cette voie. Elle était épuisée, moi aussi, mais le destin et le temps qui lui était offert n’allait pas être une voie facile peu importante ses plans.

    Je séparais mes deux mains en pointant chacune d’elles en direction des deux rapaces, et pendant ce temps je lançais un appel télépathique en direction de Xaldin.


    *Eloignez-vous autant que vous le pouvez, j’ignore ce que vous faîte ici et les raisons qui vous ont conduites dans ce combat, mais si vous tenez encore à poursuivre ce qui a été commencé alors éloignez-vous*

    Puis je lançais les dernières réserves de magie qu’il me restait dans deux sorts identiques mais aux cibles différentes, un atomium pour chacun des corbeaux présents, j’ignorais encore la réserve de magie qu’il allait me rester ensuite, probablement aucune, mais la qualité s’imposait face à ces adversaires redoutables.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Sam 25 Mai 2013 - 14:33
Elle sentit cette magie incroyable qui circula dans le corps du vieillard… Et quelques secondes passées, elle ressentit tout autour d’elle une puissance équivalente. La sorcière du temps pouvait jauger son adversaire et constater que désormais, il était vide de toute énergie magique… ce qui voulait irrémédiablement dire qu’elle avait vaincu. Ce sort serait vain, une vaine tentative, un cri que l’on pousse au pied du mur… Elle avait encore assez de réserve pour être intouchable, encore une fois.
Ultimecia regardait avec délice la plaie béante sur la poitrine du vieux mage. Cette plaie qui n’était pas mortelle mais qui pourtant allait causer sa perte, grâce aux pouvoirs infinis de la sorcière.
Elle leva une main vers le ciel avec un calme olympien, tandis que l’Atomnium semblait être sur le point de la détruire. Et ainsi, autour d’elle, dans le rayon du sort, sans atteindre les deux autres combattants, le temps se figea presque… Et ces secondes qui tournaient aussi lentement que des heures. Rien de si prévisible ne pouvait l’inquiéter.

Son autre main se leva délicatement, ses ongles dans la direction du Maître Yen Sid… Il était si statique, si concentré… Il ne s’apercevra même pas de la mort planant sur lui, n’entendra pas sonner le glas. Il tombera sans vie.

Et tout autour de lui, ce ne furent pas les secondes qui s’écoulèrent, mais des heures.

L’exact contraire de sa situation à elle, qui avait le temps… et lui qui n’en avait même plus assez pour prononcer ses dernières paroles. Quelle ironie alors qu’il a vécu si vieux de ne pas bénéficier d’une petite heure, allongé sur un lit et comme extrême onction, de pouvoir se rappeler des plus beaux épisodes du passé.
Il restait juste assez de magie à la sorcière pour réaliser ces deux sorts simultanément, et pour créer un portail pour quitter cet endroit avec Itachi… Après cela, le combat serait fini. Ce simili de misère était… grièvement blessé. Elle n’aurait même pas à s’occuper de son sort.

Et plus vite que les larmes, le sang du vieillard coulait en abondance. Elle-même ne bougeait pas, simple envie de contempler ce spectacle. Il ne comprenait rien, ne remarquait probablement pas son cœur qui s’arrêtait progressivement de battre, son teint livide, ses membres trop lourds.

En fermant les yeux, elle pouvait sentir toutes ces existences qui se brisaient. Ce vieil homme qui poussait ses derniers soupirs, qui ne tarderait plus à s’effondrer, vide de son sang…
Le simili, abattu par la gigantesque lame d’Itachi. Ce dernier avait eu bon goût en invoquant cette armure qui le protégerait du sort du mage…
Et enfin, ce monde… La violence des sorts, le torrent de puissance. Le plus amusant était sûrement que de tous les coups, ces deux Atomniums lancés par le vieux sage risqueraient forts de scinder le cœur de ce monde en deux.

Que ce vieillard expire sur son propre navire si ça lui chante.

C’était la fin de son temps.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Lun 3 Juin 2013 - 21:48
    Le sort qui l’avait figé n’avait duré que quelques petites secondes mais pourtant avait totalement inversé la tendance… et si Xaldin avait la nette impression de largement faire face à ce ninja jusque-là, ce moment bouscula toutes ses certitudes. Le geyser avait explosé sous lui, et si l’explosion ne l’avait que légèrement touché, elle avait totalement détruit son bouclier de vent.

    Il avait peut-être une seconde pour agir, tandis qu’il vit la lame de ce Susano prête à s’abattre sur lui. Il pouvait recréer le bouclier, ce qui atténuerait fortement la puissance de l’attaque… Il en avait le temps, oui… Ou il pouvait tenter une attaque aussi brusque qu’inattendue, son adversaire n’avait pas la moindre chance de l’esquiver, compte tenu des circonstances. Malgré la situation, l’hésitation du simili lui fit défaut.

    Et ce fut avec une violence extrême que l’incroyable sabre s’abattit sur le torse du simili et trancha son corps, faisant jaillir en abondance son sang.
    Il n’avait pas créé le bouclier, et ça signifiait sa fin imminente…
    Il avait attaqué.

    Ses lances étaient déployées en éventail devant lui. Chacune atteignait les six mètres… Mais même cette croissance des armes, le ninja l’avait vue venir…
    La stratégie de ce dernier fut honnêtement parfaite, à l’image de ce que Xaldin faisait de mieux… Une attaque violente, brusque, imparable, et une défense impénétrable.
    La lance qui était sensée pourfendre Itachi, n’avait entamé qu’une entaille sur la carapace d’os de son démon.

    Quel échec, pouvait-on se dire.

    La Lance tourbillonnante n’avait pas perdu conscience, malgré cette blessure mortelle… Il était encore debout et posait son regard souffrant mais sévère sur son adversaire. Même à cet instant, il n’en reconnaissait pas la valeur… Et ce ninja attendait que le simili expire.

    Ses six lances lévitaient encore, pas une seule n’était tenue par le simili…

    L’une d’elle avait perforé un mur.
    Une deuxième n’avait rien touché.
    La troisième ne faisait que taquiner la carapace d’os du démon, tandis que la quatrième l’avait manqué.
    Une cinquième lance était plantée dans le bois d’une des anciennes bibliothèques.

    Le simili entendit une voix dans sa tête, chose peu agréable quand on peine à rester debout… La voix du vieillard qui lui conseillait vivement de partir…

    Pour finir, Xaldin émit un rire moqueur malgré le sang et la douleur intense.


    « Ne pas avoir d’alliés ou d’amis est un atout inestimable… »

    Il leva difficilement sa main et la posa doucement sur sa sixième lance allongée. Il dirigea son regard vers la pointe de celle-ci, profondément enfoncée dans le ventre de la sorcière… décidément trop statique.
    L’offensive trop… brute du ninja avait eu raison de l’un comme de l’autre.



    La douleur devenait insoutenable… Il devait penser à autre chose… Alors il pensa à sa propre mort. Cette mort parfaite dont il pouvait voir la main tendue quand il fermait les paupières ;
    Personne ne serait au courant… Son corps allait disparaître, ses lances aussi. Et au final, il ne resterait de Xaldin que les traces de ses coups. Il pensa à Tifa qui jamais ne saurait qu’il est mort aux côtés de la lumière… Et oui, il s’en contentait magnifiquement. Le regard des autres sur sa vie comme sur sa mort était insipide.
    Il n’avait pas de cœur mais il avait des souvenirs, et il n’avait pas oublié ce jour dans une forêt, où lui, membre de l’organisation armé de deux bras, avait rencontré Tifa… Une femme forte, intelligente mais sensible. Ils étaient ennemis, s’étaient considéré comme tels, mais sans se haïr. A ce moment-là, c’était nettement plus facile. Marluxia et Xemnas étaient tous les deux hors-course… C’était à lui de mener l’Organisation XIII, bien qu’il n’en eut pas l’envie. Et à ce moment-là, il n’était pas un traître, il avait une maison et il avait deux bras.
    C’était un bon souvenir, oui.

    Un lourd son métallique se produit alors que les six lances s’effondrent sur le sol. Et le simili s’approche avec vivacité de son ennemi, saute sur le démon… L’attaque dévastatrice du vieillard n’était plus loin…
    Ses bottes frappèrent le démon, sans lui faire des dégâts… Xaldin fléchit alors les genoux et se servit du démon comme impulsion, faisant un saut incroyable d’un improbable salto arrière, atterrissant loin de l’attaque du mage.

    Le sort toucha son adversaire… et le même toucha sans doute la sorcière, trop affaiblie pour maintenir ses sorts temporels.

    Les dégâts des deux sorts furent assez incroyables, détruisant presque entièrement ce qui restait de la tour.

    Pour que finalement, sans surprise, le ninja ait survécu et ait évité l’intégralité des dégâts à vue d’œil. Xaldin n’avait pas osé espérer que l’Atomnium ait pu pulvériser ce combattant, c’était déjà bien assez de voir ce Susanoo vaincu.

    Le simili savait plus ou moins ce qui lui arrivait, cette nouvelle agilité… C’était typiquement celle de Tifa.
    … Il pouvait bien la laisser l’inspirer quelques secondes de plus.
    Il courut alors aussi vite qu’il le put en direction de son adversaire. Ce dernier cracha une boule de feu, et sans même s’en rendre compte, le simili s’était jeté au sol, les pieds devant… faisant une glissade à même le sol, esquivant de très près la boule de feu pour finalement se retrouver juste devant son ennemi.
    Une main sur le sol, il asséna un violent coup de pied ascendant à son adversaire, le touchant violemment au menton.
    Il se releva, le poing serré, les jambes adroitement positionnées, prêtes à le mener en un éclair jusqu’à Itachi.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Corbeau
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 23
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
270/550  (270/550)
Mar 20 Aoû 2013 - 20:39
    Lorsque Susanoo disparu, le ninja ressenti une partie de l'énergie qu'il utilisait pour maintenir le contrôle sur sa créature lui revenir avec force, comme un souffle nouveau. La douleur de ses blessures était encore là. Mais la puissance de ses sorts n'avait pas pu entamer sa vie. Et c'était ainsi que le mage le plus puissant et le plus connu de l'histoire s'éteignait, réduisant à néant sa tour. Il se releva rapidement, plongeant son regard dans celui du simili, le seul qui semblait-être en vie, avec lui. Le ninja eut envie de chercher du regard la sorcière, mais il ne pouvait détourner le regard de ce combattant. Celui qui avait rendu tout cela beaucoup plus difficile... Celui qui était peut-être responsable de la mort de l'une des personnes qui étaient comme lui...

    Son regard rougeoya de plus belle, luisant d'une promesse de mort pour ce simili. Le néant n'était rien par rapport à ce qu'il méritait... Et pendant qu'il crachait avec fureur une sphère de flamme, le ninja se dit, se promit qu'il lui ferait payer, qu'il briserait son pitoyable dernier acte et ferait de lui, ce qu'il méritait d'être...

    Son sort fut esquivé facilement et quand l'autre le frappa violemment au menton avec son pied, le ninja se recula rapidement, crachant une bile de sang. Ce qu'il venait de faire, l'avait surpris. Depuis le début du combat, même s'il s'était montré capable d'une certaine dextérité avec ses lances, il n'avait pas encore montré de tel talent de combattant à main nues. Son regard se fit plus perçant, il ne referait pas la même erreur, même si la douleur commençait à lui vriller le crane, lui donnant l'horrible envie de fermer brièvement les yeux, il ne le pouvait pas.

    Le gagnant serait celui avec la plus forte volonté. Et lui, ne pouvait pas mourir. Pas encore, pas maintenant, il devait encore se débarrasser de certaines choses qui l'incombaient. Dans ses mains, deux petites lames apparurent, avant qu'il ne fonce sur son adversaire qui l'attendait de pied ferme. Niveau vitesse, il ne pourrait pas faire le poids.

    Itachi profita de sa vitesse, pour augmenter la force de son coup et lança son poing, la pointe de l'arme en avant, vers le crane du simili, celui-ci para avec son seul bras valable, laissant au ninja l'ouverture qu'il attendait et avec sa deuxième lame, il s'apprêtait à finir ce qu'il avait commencé auparavant, visant la gorge déchirée du simili, qui se recula et brisa l'échange de coup à ce moment-là, avant de revenir à l'assaut et cette fois-ci, c'était Itachi qui para le coup de poing de simili en le déviant. Un coup de pied le frappa violement au menton, le faisant reculer.

    La douleur l'empêcha de remarquer de suite, que son œil droit s'était fermé, ne lui laissant qu'une vision partielle. Cependant, il vit le second coup arrivé, se recula et donna à son tour un coup de pied dans la poitrine du simili. Sa jambe semblait hurlé alors que du sang recommençait à couler de sa cuisse.

    Mais s'il était blessé, ce n'était rien comparé au simili qui avait sa poitrine ouverte.

    Tout ce qu'il avait à faire, c'était lui donner le coup final. L'achever.

    Il lança sa première arme en direction du simili, la faisant suivre rapidement de la seconde en voyant vers où celui-ci sauter pour l'éviter, puis fit apparaître un katana dans sa main. La pointe de son arme en premier, s'élançant vers son adversaire qui reçut l'arme dans son épaule.

    Le simili réussit à éviter son coup, en faisant une roulade, mais le songe n'en avait pas fini. Même si la douleur se faisait plus forte, même si le rouge de son œil diminuait fortement, se faisant dévorer par le noir, il n'abandonnerait pas tant que l'autre aurait accès à ce semblant de vie. La longueur du katana lui permettrait de mettre une certaine distance entre lui et le simili, il n'avait plus aucune chance contre lui, s'il ne pouvait pas l'approcher... Et si jamais il le faisait, le ninja n'en perdra pas l'occasion de lui donner un coup létale. Il était un assassin, les armes blanches avaient été ses jouets d'enfances.

    Le ninja s'était rapproché, faisant danser le sabre de droite à gauche, de haut en bas. Visant à chaque fois le membre du simili qui s'approchait de sa zone vitale, ne lui laissant que le recul. Il frappait et l'autre éviter, avant de tenter de contre-attaquer et là, le simili changeait la direction de l'attaque, faisant reculer son adversaire. Ça ne semblait pas avoir de fin... Et pourtant, quelque chose sembla changer chez le simili.

    Et cet instant, même sans la puissance de ses yeux, il ne put pas le rater, c'était comme si toute cette maitrise du combat à main nues disparaissait. Le songe fonça alors vers le simili, visant sa poitrine avec son sabre, là où aurait dû se trouver son cœur, s'il avait été humain.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Sage
Masculin
Nombre de messages : 388
Age : 26
Date d'inscription : 26/04/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
322/500  (322/500)
Jeu 19 Sep 2013 - 22:13


    Une vive lumière blanche me réveillait, en même temps qu’un changement d’ambiance, dans l’atmosphère, dans l’air, ou plutôt dans la perception que j’avais du monde.
    Je ne sentais plus aucune odeur nauséabonde de brûlé, de poussière et de ténèbres. Je ne goûtais plus un air pollué par le sang et la bataille. Je n’entendais plus de son de sorts, de mouvements ou d’affrontements. Je ne touchais plus la terre que j’avais foulé de nombreuses années. Et surtout je ne voyais plus le monde dans lequel je m’étais trouvé.
    Je me trouvais sur un vitrail de couleur bleu et jaune sur lequel était représenté une lune surplombé d’une étoile. Autour de cette grande image des petits vitraux  sur lesquels des portraits étaient figurés avec des visages bien connus : Mickey, Aqua, Sora, Riku, Cissneï, Raido, Eraqus, Xehanort et enfin….
    C’est alors que ce dernier protrait s’illumina et que la silhouette représentée s’anima et s’avança vers moi.


    -Maître Shifu !

    Il me souri puis il marcha jusqu’à une porte grande et rose avec des symboles lumineux dessus.

    -Bonjour Yen Sid, cela fait longtemps.

    -Mais Maître vous êtes…mort !


    -Oui Yen, comme toi.

    -Alors tout est fini.

    -Tout ? Non ta vie est finie Yen, celles des autres va continuer, celle des mondes continue, et ta mort continue Yen.

    -La mort continue ?

    -Est-ce que l’âge te ramollit ou as-tu simplement oublié ce que je t’ai appris ? Il y a une porte à franchir alors fais le avant qu’elle ne disparaisse.

    -Franchir la porte…. Et sinon ?

    -C’est ton rêve, tu en feras parti.

    -Comme vous Maître ?

    -C’est ton rêve à toi de décider si je suis une illusion ou réel, ou peut être même les deux.

    Je souriais face à mon maître, j’avais beaucoup oublié, obnubilé par d’autres questions plus importantes à mes yeux. Non je n’aurai aucun regret, il était enfin temps de passer la main, une dernière pensée m’est venue pour ceux que je quittais, mais la porte commençait déjà à disparaître. Je posais la main sur le poignet et je l’ouvrais, une éblouissante lumière éclaira l’endroit, en me retournant je ne voyais plus Maître Shifu. Et devant moi…

    -Oh c’est….

    Et le vitrail se brisa.




    Au Château Disney

    Dans la Salle du Trône

    Une lumière éclaira le trône du Roi Mickey

    Et dans une poussière d’étoile

    Un chapeau bleu avec des symboles d’étoiles et de lune se déposa

    Et son nouveau propriétaire en hérita
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Dim 22 Sep 2013 - 19:01
    Le Magicien tomba lourdement au sol devant les yeux de la Sorcière.
    C'était pour cela qu'ils étaient venus ce soir, pour le voir tomber... Il était, dit-on, le plus puissant magicien de cette ère, l'ultime pierre fondatrice de la lumière, modeste mais essentielle.
    Mais cet homme aussi sage soit-il était une proie isolée... et donc la proie idéale des Songes.

    L'autre, le membre de l'organisation, représentait tellement peu. Il n'était à l'échelle des mondes qu'une poussière solitaire. Sa mort comme sa vie n'avait aucune influence, maintenant qu'il était seul. Il se chercherait un sens, une utilité, il n'inquièterait pas plus les Songes.
    Ce combat était gagné, et le reste n'eut pas d'importance pour la sorcière du temps. Elle ferma les yeux devant cette sensation...
    Celle de la victoire ? Qu'importe, elle n'avait aucune fierté. Même le sang froid qui coulait du corps de ce magicien ne put la fasciner autant que ce sol qui s'affaissait sous ses pieds. Elle ressentait, les paupières closes, le coeur de ce monde se scinder, s'effriter. Elle pouvait le sentir mourir aussi vite que le magicien.
    Assister à la mort d'un monde et y survivre, c'était un privilège.

    Une douleur atroce lui fit ouvrir les yeux... Une douleur qu'elle n'eut jamais connue aussi intense auparavant, le long de son existence presque infinie. Ses mains se posèrent sur son ventre, touchèrent quelque chose de dur, pénétré dans son corps.
    Cette lance... la bave du crapeau qui paralysait la sorcière de sa puanteur...
    Sa vue se brouilla et ses genoux heurtèrent le sol. Mais elle restait consciente, concentrée à présent sur le lancier. Sa main se leva doucement car non, elle ne partirait pas maintenant. Cela ne suffirait pas à la tuer.

    Jecht avait été assez sot pour franchir trop souvent cette limite...
    Pour elle, c'était si rare, elle pouvait se le permettre.
    Plus que quiconque elle maîtrisait le temps et les ténèbres, elle ne serait pas happée par elles.
    Pour survivre, il lui restait la Transe.

    Mais à la sorcière du temps, ce fut le temps qui manqua. Sur ses épaules tomba l'Atomnium qui la détruisit. A l'instar du Maître Yen Sid, n'avait eu le temps de se rendre compte de sa mort imminente... Son corps était à présent dispersé dans ce monde comme du sable dans un désert.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 23
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 25 Sep 2013 - 23:35

    Cette agilité, ces coups... cette nouvelle force qui s'était insinuée dans les muscles de Xaldin, c'était une sensation extrême. Avoir perdu un bras semblait être un handicap si risible lorsque ses mouvements étaient ceux de Tifa... Ses pieds allaient s'écraser sur le visage du ninja, lui infligeant plus de dégâts que ce que le simili avait fait jusque-là...
    Mais à chacune de ses attaques, chacuns de ses mouvements, du sang jaillissait de ses propres plaies, s'écrasant au sol ou sur les murs. Le moindre de ses membres était déjà blessé...
    Son sang pleuvait sur le sol de la tour détruite plus vite que ses propres coups ne s'abattaient sur son adversaire.
    Il ne pouvait l'ignorer plus longtemps, la douleur était intense, chacun de ses gestes le faisait souffrir.

    Cependant, cette puissance qui l'avait habitée... disparût brusquement. La force de Tifa s'en était allée.
    Xaldin fronça les sourcils, son ennemi s'approcha vivement et planta son katana dans sa poitrine. Et avec la lame plantée là où aurait du se trouver son coeur, il comprit qu'il était dans une posture... décisive.

    Mais plus question de chercher dans ses souvenirs le courage de revenir dans le combat, d'oublier toutes ses blessures.
    Il était déterminé à vaincre et comptait bien vivre jusqu'à la victoire. Il était Xaldin et... ne craignait certainement pas les attaques faiblardes de son adversaire.

    Sa main se posa sur le bras du ninja tenant encore sa lame, le transperçant encore...
    Et sa main qui paraîssait si faible se referma avec force sur ce bras. Comme s'il avait voulu lui briser les os, comme s'il lui disait " Même si tu me coupes les jambes, je t'aurai à coups de morsure. "

    Les yeux du simili plongés dans ceux du ninja... Cet idiot qui avait essayé de lui faire peur avec les illusions... C'était avec la réalité que Xaldin comptait le terrifier... A force de regard noir ou de bien davantage.

    Dans la tour se fit entendre un vacarme de tintements métalliques... La Lance tourbillonnante ne détournait pas ses yeux des iris rouges de son adversaire, et pourtant connaissait tellement bien l'origine de ces bruits...
    Cela lui avait presque manqué.

    Au centre de l'arène, les six lances parûrent animées par une puissance invisible... et alors qu'une aura mauve les entourait, elles lévitèrent et s'assemblèrent... Et sur la pointe de cette désormais très longue lance, apparût une gueule béante, la gueule du dragon.
    Le dragon dirigea sa gueule vers Xaldin et Itachi... tandis qu'une puissance incroyable, un vent formidable, se condensa entre ses crocs.
    Un sourire cruel apparût sur le visage du simili.


    " Tu portes le masque du désespoir ! "

    Avec puissance, un gigantesque rayon de vent s'abattit sur les deux combattants, semblant pulvériser tout ce qu'elle touchait, balayant les roches, les meubles, la poussière et tout ce qui se trouvait trop près de son aire d'attaque.
    Si ce monde était en mauvais état, Xaldin y contribua lui aussi.

    L'attaque cessa après de longues secondes insoutenables pour les deux combattants. Xaldin avait touché Itachi, il en était absolument certain.

    Il se releva difficilement, le visage sévère et assuré. Il se redressa du mieux qu'il le put, regardant distraitement la tour détruite, à la recherche du cadavre de cet homme qu'il s'était juré d'anéantir.

    Oui ça lui avait suffi... ce combat fut magnifique.

    Il pouvait partir en toute quiétude...
    Fantôme qu'il était.

    Tels des papillons de nuit, les poussières de cette coquille vide qu'il habitait, s'envolaient et disparaissaient dans l'air, mourrant sans tristesse.
    Cela tombait presque bien, il avait trop vécu. Il sentait sa peau, ses vêtement, ses yeux disparaître, sans qu'il ne ressente le moindre regret.
    Au contraire, malgré l'aide apportée à ce vieil hibou, ce dernier était mort, tous comme ces adversaires soi-disant énigmatiques...
    Au fond, seul et dernier spectateur de tout cela, il se sentait comme responsable d'un véritable massacre. La fin d'un monde et de quatre vies, dont la sienne...

    Le méchant Xaldin... ça lui plaisait décidemment assez.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L’avenir est une promesse faîte de rêves.
» Promesse d'avenir [PV]
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...