Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
La Génèse. Left_bar_bleue391/650La Génèse. Empty_bar_bleue  (391/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 25 Aoû 2012 - 20:51
    Bobo escaladait difficilement la tour des Comédiens, se hissant à la force de ses petits et jambes minuscules. Chaque muscle de son corps hurlait de douleur, il n'y avait quasiment aucune prise et la hauteur plus... Qu'impressionnante. Pour ne rien arranger il faisait nuit et c'était le noir complet, il gravissait la tour à l'aveugle ! Et il faisait froid, il y avait beaucoup de vent... Une véritable épreuve. On aurait presque dit un vent marrant et le son qu'il provoquait rappelait l'eau, malgré sa fatigue il continuait l'escalade, en venant à penser qu'il raterait quelque chose s'il n'arrivait pas à temps. Et finalement il y arrivât ! Dans un ultime éffort que l'on aurait crut emprunté à un alpiniste s'étant attaqué à la montagne du destin, Bobo parvint finalement à atteindre le sommet. Posé sur ses deux petits pieds, il reprit son souffle et soudain, en posant les yeux devants lui...

    Il fut ébahit, figé sur place, presque choqué. Sa longue et difficile ascension dans les ténèbres l'avaient amenés sur un toit lumineux qui dominait toute la ville. Le soleil levant illuminé chaque chose et chaque être d'une douce et chaude lumière mélangeant orange, rouge et jaune. On aurait presque dit une flamme mais... C'était doux et très chaud, sans bruler, elle permettait à Bobo d'oublier le vent frais. Ses yeux aperçurent ensuite une femme baignée par cette lumière, se confondant presque avec. Ses cheveux blonds brillaient, éclataient de lumière. Elle se tenait au bords du vide, dans un équilibre parfait et si facile... A la voir n'importe qui aurait put le faire, mais la vérité c'est que personne ne l'aurait fait avec autant de grâce et de légèreté.
    Pourquoi Bobo était là ? Il ne savait même plus pourquoi il cherchait la Comédienne. Mais peut-être était-ce la volonté du destin ? Voir... de Thalie. Natalia n'avait jamais eu d'autre épreuve que Bobo car il est l'épreuve... Pourquoi quelque chose de si déchirant pour la Comédie ?! Ah... C'était tout autre chose en fait.

    « Nat' ! Ta tour est un bazar pas possible, faut ranger ! »

    Elle ne répondit pas, restant dos à Bobo, face au paysage. Le singe s'avançât vers elle, l'air remonté et prêt à en découdre. Mais au moment il préparait son attaque, sa maitresse l'attrapât par le bout de la queue et il vit une vision magnifique, on aurait dit une œuvre d'art, une toile de maitre. La ville était dans le ciel, les toits vers le bas, baigné par la chaude lumière du soleil, du orange, du jaune et du rouge... La chaude flamme de la passion qui régnait sur la ville, c'était... beau. L'air avec lequel elle regardait la ville ne trompait pas et Bobo avait tout de suite deviner que la blonde avait eu une illumination !

    « Bobo j'ai eu une révélation ! »

    « C'est une illumination, crétine. Remets Bobo à l'endroit maintenant ! »

    La blonde regarda son singe avec un léger rire. C'est vrai que sans cette magnifique lumière elle n'aurait pas eut de révélation... Alors Illumination va beaucoup mieux ! Elle lançât son singe en l'air au bords du vide, provoquant chez lui un cri d'effroi simiesque, avant de le rattraper en le tenant sous les bras. Bobo se mit à la regarder d'un air vide et si mignon...

    « Tous ce que je vais te dire est vrai ! Je te le promets alors... Écoutes-moi, tais-toi et restes mignon ! »

    Son petit animal de compagnie hochât la tête, il espérait seulement pouvoir voir la ville dans un si beau jour... A l'endroit, parce que le ciel en bras et le sol en haut, c'est peut-être beau mais ca reste sans dessus-dessous ! Ça semblait important alors... Le paysage attendra. Le visage de la comédienne avait quelque chose d'étrange. Elle souriait, ses deux bleus aussi, une vraie petite innocente, adorable et mignonne. Sauf que le singe voyait, lui, le nuage noire derrière ! Un nuage noire plein de malice qui cache pleins de surprise ! Ces mensonges, ses farces, blagues et attrapes, tout son art est dans le nuage noir et il semblait comme... Rien en fait, c'était juste elle, pleine de malice comme à son habitude. Et avant de parler, elle penchât légèrement la tête vers la droite.

    « Cette lumière clair et jeune m'a rappeler pourquoi les Citées Dorées du Consulat sont dorées ! Parce qu'elles sont faites d'or ! Je n'avais jamais vu de paysage aussi beau, ca m'a fait me rendre compte que je suis et a toujours été... Consul. »

    « Quelle illumination à la con. »

    Malgré qu'il soit cassant Bobo se sentait très bien, en paix. Les pieds dans le vide, tenu par les deux bras d'une fille inconsciente et distraite, il se sentait pourtant en sécurité. La beauté de la ville... Inutile de la voir pour en profiter. Les odeurs lui parvenait... Des odeurs de nourriture, de nature... Un banquet servit par des femmes chacune plus belle les unes que les autres, tout le monde danse et chante, personne ne ment et on festoie tous !

    « Silence petit singe ! Ça ne me suffit pas ! Je le suis et je l'ai toujours été... Mais... Je... Tu vas surement me trouver dingue mais... ? Réveilles-toi tu m'as promis et c'est très important !»

    « Ah ?! Heu... Oui ! »

    « Quand j'ai vu la ville je l'ai trouvé magnifique mais... Je vais imprégner cette ville de mon art... Je vais peindre cette ville de joie et de bonne humeur ! La beauté de mon art est dans le sourire et les actes insensé, mépriser les conséquences pour suivre la voie du cœur ! Tu dois m'aider à faire du Jardin Radieux une œuvre d'art, mon œuvre d'art !

    Je me donne...

    Sept jours... Pas un de plus, pas de moins ! »


    « Pourquoi Nat a besoin de moi ? »

    « Parce qu'on fait un super duo ! »

    Bob se mit à réfléchir quelques instants, l'air toujours aussi vide. La Comédienne se reflétait dans ses grands yeux noirs inexpressifs. Nul n'aurait put à ce moment savoir ce qui lui passait par la tête. On aurait presque dire une créature mystique, oui, son air vide lui donnait l'apparence d'une créature surnaturelle tiré de on ne sait quelle légende. Et finalement... Bobo mordit le bras de blonde avant de fuir jusqu'à la première fenêtre de la tour de la Comédie. La blonde esquissât un petit sourire... Il voulait bien l'aider !
messages
membres