Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
283/270  (283/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 22 Aoû 2012 - 19:46
    Est Rinaudo était doué pour plusieurs choses. La magie, rechercher des informations dans les livres, se souvenir de détail lu dans les livres, les sciences. En fait, il était doué pour toutes les choses qu'on pouvait apprendre avec la lecture. Vu qu'il passait son temps à lire, c'était normal et, à vrai dire, il n'avait jamais pensé qu'un jour, il se plaindrait de n'avoir jamais participé à un seul cours de sport. Courir... Il avait essayé, avant de lamentablement se prendre les pieds dans sa cape. Marcher rapidement... Aussi, mais ça n'avait pas duré longtemps, quelques secondes après, il était essoufflé, les joues et le bout de son nez légèrement rougie, pourtant, il ne devait pas s'arrêter. S'arrêter signifiait mourir. Et, s'il avait réussi à survivre aujourd'hui, ce n'était pas pour mourir. Ce n'était réellement pas pour que tout s'arrête, parce qu'il n'avait pas eu le courage, le cran de dire non. De dire ce qu'il pensait réellement une seule fois.

    Il avait peur. Il avait honte de ne pas l'avouer, de ne pas avoir réussi à dire que s'était impossible pour lui. Comment dire à celle qui était comme la cheffe du groupe qu'il n'avait jamais affronté de sans-cœurs. Que le dernier souvenir qu'il avait d'eux, s'était quand ils avaient pris sa mère, devant lui, alors qu'elle le protégeait de leurs griffes.

    Comment avouer qu'il était totalement tétanisé parce qu'on lui demandait de faire. Parce qu'on lui donnait une responsabilité... Il n'était pas fait pour les responsabilités, réellement, ce n'était pas possible pour lui. Ses mains étaient moites, alors que le stress montait de plus en plus en lui. Ils étaient derrière... Il le sentait... Il le rattrapait. Ils allaient finir par l'attaquer, comme sa mère, comme elle, il perdrait la vie... Et son grand-père aurait perdu la sienne, à force de travailler pour offrir un confort à un enfant qui n'était même pas le siens. Son grand-père était aussi mort à cause de lui... Le jour de son enterrement, il l'avait su. Tout le monde le regardait, alors qu'il était au premier rang, les larmes aux yeux, son livre sur lui, dans une de ses habituels tenus noirs. Tout le monde le regardait, le jugeait et il savait ce qu'il se disait.

    C'était de sa faute... La sienne d'avoir forcé un si vieil homme à travailler... La sienne d'avoir voulu toujours plus de livrez, d'avoir usé son grand-père en lui demandant de lui montrer des tours de magies...

    Il ne pouvait pas gâcher la vie de son grand-père, il ne pouvait tout simplement pas gâcher sa mort. Il l'avait sauvé, alors il devait vivre. C'était pour cette seule raison qu'il s'était battu avec la paperasse pour avoir un endroit où vivre quand il avait quinze ans. C'était pour cette seule raison, qu'il avait rejoint la lumière. Pour survivre et ne pas gâcher ce que son grand-père avait fait. Si Est pouvait s'arrêter, il toucherait sans doute sa barrette en argent, seul souvenir de son grand-père.

    Une dizaine de mètres, maintenant... Ils gagnaient du terrain. Ils étaient plus rapide que lui, simple mage qui ralentissait de plus en plus l'allure sous la fatigue. Cela ne faisait même pas vingt minutes que le vaisseau l'avait déposé qu'il était déjà fatigué... Il ne pouvait pas se battre avec eux. Il était trop faible, physiquement, mentalement. Et... Au fond de lui, il avait peur de les voir. Il avait peur d'être terrifié, comme quand il avait deux ans. Il avait peur de se mettre en colère devant son impuissance et contre les sans-cœurs. Si le cristal était bien dans ce monde empli de ténèbres, où tout était d'un violet sombre, que ce soit le sol, le ciel. Ce monde était un océan de ténèbres et dedans, quelque part, se trouvait une caverne, une grotte où une lumière bien plus douce, mais aussi bien plus sombre que la couleur de cet océan, l'appellerait. Si le cristal des Ténèbres étaient là, il devait avoir un gardien, le Seigneur de la Mort, Hein. Et, il allait avoir besoin de sa magie pour se battre...

    Quel idiot, il avait été, de croire, un seul instant, que la chance l'aiderait. Qu'une petite voix dans sa tête, lui chuchoterait la direction à prendre, alors qu'il se mettait en marche. Ce monde était vide de toutes vies et s'ils continuaient à ralentir, bientôt, la sienne s'éteindrait. Et il ne pouvait vraiment pas mourir ici...

    Trop concentré dans son sondage, Est ne sentit pas son pied se prendre dans sa cape, il ne sentit pas non plus la chute, la seule chose qu'il sentit, fut la douleur et la fatigue, toute deux mélangé alors qu'il était tombé sur le visage, son nez complètement rouge, un fin filet de sang coulant doucement sur sa lèvre. Il s'assit, avant d'essuyer doucement le liquide sur son visage. Le souffle hérétique, il resta ainsi quelques minutes, avant que la première ombre ne fasse son apparition à côté de lui. La seconde ne tarda pas, la troisième non plus, la quatrième fut tout aussi rapide à arriver et alors qu'il se mettait debout, il vit rapidement, le sol auparavant mauve, disparaître sous le nombre des ombres. C'était comme ça, aussi... Quand il était petit, ils avaient apparus, comme des ombres mouvantes et après, il sortait du sol, sautait sur chaque être humain et plantait leur griffe dans leur poitrine, prenant le cœur des plus faibles et des plus malchanceux.

    Un simple regard à sa gauche, puis à sa droite lui fit comprendre qu'il était complètement entouré. Il était bien trop faible physiquement pour se mettre à courir. Il n'avait plus de force dans les jambes, se forcer à marcher aussi rapidement, à presque courir alors qu'il n'avait jamais fait le moindre effort l'avait complètement usé, ses genoux s'entrechoquaient tellement Est tremblait.

    Il ne devait pas se battre... La première ombre sortie du sol, quelques secondes après, s'élançait contre lui, griffe en avant. Le jeune homme était trop lent, bien trop lent pour pouvoir faire quelques choses... Sa formation de mage lui criait de créer un bouclier avec le vent, mais sa fatigue était telle, qu'au fond de lui, il savait bien trop faible pour pouvoir faire quelques choses... Alors, il tenta de se reculer, pour minimiser le contact physique, simple réflexe venant de sa peur. L'être fait de ténèbres ne fit que le frôler légèrement au niveau de sa jambe, déchirant son pantalon noir. Le profond dégoût qu'Est ressenti face à ce toucher, si froid, si dégoûtant, le fit reprendre ses esprits. Après un soupir et un dernier tremblement, il prit une bouffé d'air.

    Pendant ce temps, les ombres étaient déjà sortis du sol et s'apprêtait à lui sauter dessus, contre cette marée de ténèbres, qu'importe quel sort il lancerait, il finirait par se faire toucher, que ce soit derrière, devant, à droite ou à gauche, par le haut ou par le bas, les ombres étaient partout. Le lieutenant fit la seule chose sensée qui lui venait à l'esprit, sa seule et unique envie quand il croisait le regard jaunâtre de ces créatures. Il ferma les yeux, se concentrant sur ce qu'il devait faire. La seconde suivante, un chocobo apparaissait à côté de lui, frappant du bec l'une des créatures. Il se baissa alors rapidement et avec une énergie, qu'Est ne pensait pas avoir, il grimpa dessus et disparu rapidement avec sa monture, fermement accroché à son coup.

    Le lieutenant ne devait qu'espérer qu'une chose... Que l'envie de vomir qu'il avait eut la dernière fois ne le prenne pas. Pour le moment, il était juste soulager d'être loin, de pouvoir s'éloigner encore et encore de ces créatures, même si elle le suivait, même si plus il restait longtemps dans ce monde, plus il aurait de sans-cœurs à ses trousses. Pour le moment, il était juste heureux d'être loin de ce cercle. Loin de toutes ses créatures qui auraient pu le toucher. Loin du dégoût qu'il avait éprouvé. Et alors qu'il s'éloignait sur son chocobo, il eut une pensée pour Maître Aqua, celle qui l'avait envoyé dans ce monde. Quand elle l'avait touché, ça n'avait pas été aussi répugnant. Cela avait été doux, comme quand sa mère lui caressait les cheveux, s'était l'une des seules sensations qu'il se souvenait de son enfance avec sa mère. Il ne savait même plus à quoi elle ressemblait...

    Il ferma les yeux, alors que le chocobo continuait d'avancer. Le vent qu'il sentait dans ses cheveux était agréable et le pelage du chocobo était doux... Il était si bien là, en ce moment, son souffle reprenait peu à peu un rythme normal, ses jambes ne lui semblaient plus si lourde. Il se sentait léger, comme porter par le vent. Il était fatigué... Si fatigué et s'était si confortable... La nuit dernière, juste avant de dormir, Maître Aqua lui avait parlé de cette mission. Il n'avait pas pu dormir, hésitant entre lui demander d'envoyer quelqu'un d'autre et partir du château, en pleine nuit, pour aller quelque part, loin de tout ce monde... Après une dernière pensée pour Maître Aqua, il s'endormit, bercer par le mouvement répétitif de course du chocobo.

    ///\\\///\\\

    Il était vraiment bien en ce moment. Depuis quelques minutes, il s'était réveillé, le nez dans le plumage du chocobo, alors que ses doigts avaient fait des nœuds dedans, son livre était toujours avec lui, alors il avait fermé les yeux et avait profité de la tranquillité du voyage. Il n'avait pas la moindre idée d'où ils allaient, son invocation semblait décidé à profiter du vide de ce monde pour courir un peu. Après tout, c'était le chocobo de son grand-père, c'était la première invocation que son grand-père lui avait appris. La première et la dernière...

    Qu'est-ce qu'il devait faire, déjà ? Il était vraiment bien là... Presque pas de bruit, si on ignorait celui des pattes du chocobo sur le sol et le fait que ce seul bruit résonnait. Il n'y avait plus de lumière, il en était sûr, ses yeux, même s'ils étaient clôt, ne voyait que du noir, comme quand il était seul dans sa chambre, la nuit et qu'il fermait les volets. Il n'y avait presque plus de vent et la course du chocobo ralentissait, puis, c'était un bruit de frottement qui le força à se lever. Lentement, Est se remit en position assise, s'étirant tout aussi lentement, comme un chat. Et alors qu'il allait repasser ses mains dans le cou du chocobo, il glissa et tomba sur le sol. La douleur qu'il sentit au niveau du côté droit lui ramena bien vite de son semi-sommeil. La panique prit rapidement le contrôle de lui.

    Il ne voyait rien. Il n'entendait rien. Il ne sentait rien, pas la moindre présence, à par celle de son chocobo qui lui caressait le visage avec son bec. Il ne fit rien pour l'empêcher, depuis son plus jeune âge, c'était comme ça. Il était ici pour chercher un cristal. Il était là, envoyé par la Lumière, pour une mission extrêmement importante et il avait réussi à s'endormir... Quand certains disaient que l'exercice physique fatigué et aider à dormir, il aurait dû les croire... Et les sans-cœurs ? Est ne sentait plus leur présence, mais... Il ne pouvait pas avoir disparu, il n'avait pas quitté la Fin des Mondes. Si ça trouvait, il était mort. Il était mort, son chocobo aussi. Le mage et son animal se trouvaient alors dans le long tunnel noir. Pourtant, il n'y avait aucune lumière...

    Un minuscule sourire apparu sur ses lèvres. Ce n'était pas possible. Il n'y avait rien après la mort. La notion de Paradis et d'Enfer n'était là que pour faire disparaître l'inconnu si effrayant, le noir total, terrifiant. Le néant insondable qui terrifie les gens. Ce n'était pas possible, il devait se trouver dans la fin des Mondes, encore. Il ne savait pas combien de temps, il avait dormi, mais vu qu'il avait réussi à récupérer sa nuit, il était probable que sa sieste ait duré quelques heures...

    Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire... Il était perdu, dans le monde des ténèbres, quelque part où son chocobo l'avait amené. Et son chocobo ne parlait pas, c'était impossible de connaître le chemin du retour. Est s'assit contre le mur, se prenant son visage entre ses mains. La pénombre l'avait toujours calmé et ce devait-être la seule raison au fait qu'il n'était pas en train de marcher en rond, pour faire passer son stress, sa peur de ne jamais revoir la lumière. Si un jour, on lui avait dit que la Lumière lui manquerait, qu'il aurait peur de ne jamais revoir la lueur du soleil, qu'il serait terrifié de ne jamais plus entendre de bruit, qu'il serait effrayé par les ténèbres et le mystère qu'elle contenait, il aurait éclaté de rire. Il n'aurait même pas su se retenir tellement cette possibilité était improbable.

    La lumière et tout ce qu'elle représentait, la joie, le bonheur, les contacts physiques entre des personnes, le bruit... Toutes ses choses le terrifiaient, toutes ses choses étaient capables de le blesser... Et là, il avait peur des ténèbres. C'était ridicule. Tellement ridicule qu'il devait-être en train de rêver. Cela devait-être un rêve lucide, il était en train de rêver. C'était comme ce que les livres disaient, entre deux rêves, entre deux mondes, il y avait les ténèbres.

    La caresse froide du bec de son oiseau le sorti de ces pensées. Rêver... Même lucidement... Non... Non, ça ne durait pas aussi longtemps. Les contacts ne semblaient pas aussi réel. Ce n'était pas un rêve, c'était la réalité... Donc, il était dans une caverne, perdu au fin fond des ténèbres. Sans aucune idée du temps qu'il avait dormi, du temps qu'il était dans ce monde et de l'endroit où il était. Sortir d'ici était la priorité. Il fallait qu'il sorte d'ici, sinon, il finirait par devenir fou. Il était déjà suffisamment terrifié par cette petite voix qui lui chuchotait tout ce qu'il redoutait. Qu'un monstre se cache ici, cela expliquerait peut-être l'absence de sans-cœurs... Et s'il y avait un monstre et qu'il n'était pas capable, même en se concentrant de ressentir sa présence, c'était que la caverne devait faire plus de cinquante mètres. Qu'en fait, elle était peut-être un labyrinthe caché. Comme celui de Minotaure... Dans tous les cas, il y avait un monstre...

    D'un mouvement souple, il se releva. Son chocobo n'avait pas encore disparu. Normalement, il ne restait jamais plus de quelques minutes avec lui. C'était la première fois. Mais ce n'était pas urgent, il devait trouver un moyen de sortir, il dirait à Maître Aqua qu'il n'avait rien trouvé. Il pouvait mentir, mentir pour survivre et ne plus jamais retourner ici... Il tendit la main, paume vers le ciel et fit apparaître une petite flamme. Elle éclaira doucement les environs, d'une lueur tremblante. Elle n'était pas énorme et il ne comptait pas gaspiller sa magie en créant une flamme plus grande. Il tourna sur lui-même cherchant une sortie. Mais...

    Mais, il était bien, dans une sorte de troue... Il voyait parfaitement les parois remontées vers le haut, mais ne parvenait pas à voir le toit. Si c'était un ancien puits souterrain, vestige d'un monde, il devait y avoir une sortie, où l'eau arrivait avant... Pourtant, les murs étaient trop bien taillé pour faire penser au passage de l'eau. C'était l’œuvre de l'homme. Il fit glisser son regard sur le mur circulaire avant de voir qu'il y avait bel et bien une sortie. Ce n'était pas encore la fin... Il s'apprêtait à avancer, quand des pleurs l'arrêtèrent. Son corps se crispa alors qu'il s'attendait à ce que l'haleine fétide d'un monstre ne se fasse sentir, mais les pleurs lui rappelait étrangement quelques choses...

    Il se retourna rapidement quand il entendit le bruit de quelques choses qu'on traîne, son livre ouvert près à lancer un sort. Mais ce qu'il vit lui fit perdre sa concentration et la flamme disparue. Son livre fut fermé brusquement, alors qu'il faisait réapparaître une flamme, cette fois plus forte. Elle diffusait une agréable chaleur autour d'elle. Son regard se dirigea vers son chocobo qui était assis dans une position clairement désagréable. Le regard d'Est s'écarquilla alors qu'il sentait quelque chose au fond de lui se déchirer. Ce chocobo était l'invocation que son grand-père lui avait appris... Et, là... Devant lui, son invocation le regardait comme s'il lui demandait de l'aider. Les pattes de la créature étaient pliées, dans une succession d'angles improbables...

    Le frottement qu'il avait attendu, juste après le ralentissement de sa course... Le chocobo avait voulu diminuer la force de la chute en freinant avec ses pattes. Le regard émeraude du Lieutenant reparti vers le trou qui partait vers le haut. Il était suffisamment étroit pour permettre cela...

    Lentement, Est s'avança vers son invocation, passant une main qui se voulait douce, mais qui n'en était que maladroite alors que des larmes menaçaient de couler. C'était pour lui qu'il avait fait ça. Une invocation ne mourrait pas. Il disparaissait et reprenait des forces dans leurs mondes. Il s'était blessé, pour lui éviter une chute mortelle. Et cela avait fonctionné, il n'avait presque plus mal à son épaule. Il voulait lui dire, il voulait lui dire qu'il pouvait partir, qu'il n'avait pas besoin de rester, mais il avait peur. Peur que sa voix ne lui paraisse suppliante, peur que dès qu'il parlerait, il n'arriverait plus à se retenir et pleurerait, peur de craquer tout simplement...

    Peur que toutes ses émotions ne prennent le dessus. La terreur qu'il éprouvait pour sa vie, pour celle de son animal, même s'il ne risquait rien. La tristesse de voir que c'était de sa faute, que tout était de sa faute, que s'il avait eu plus de courage, rien de tout cela ne serait arrivé. Le désir égoïste de ne rien dire, pour ne pas pleurer. Le désir d'aider sa créature en lui parlant, en la remerciant et lui demandant de partir, pour elle, mais aussi pour lui. Parce que voir son état, en ce moment, lui faisait trop mal. Lui faisait se sentir si misérable, si responsable... Il n'était pas fait pour les responsabilités, il voulait toujours, tout le temps, fuir. Et là, il ne pouvait pas. Il ne pouvait que regarder la détresse de son animal, les yeux dans les yeux, alors qu'il passait sa main dans son pelage. Il était impuissant et l'avait toujours été. Jamais, il n'aurait pas dû rentrer dans ce groupe, il aurait dû se chercher un travail... Même s'il ne savait rien faire de ses mains...

    Alors, il attendit, ne bougea plus, fit disparaître la flamme et caressa l'animal blessé devant lui. Est ne se demanda pas combien de temps il s'était déroulé, avant que l'invocation ne décide à disparaître, il n'avait même pas pensé à briser le lien de lui-même... La seule chose qu'il fit, fut resté là, attendant et ne bougeant pas encore un moment, comme ailleurs. S'il y avait eu une seule petite lumière, alors, on aurait pu voir ses yeux vitreux, humide, son nez rougi avec ses joues d'une teinte presque pareil. Ses lèvres tremblantes et ses dents venir les mordre de temps en temps. Ses mains tremblantes, s'accrochant à son livre comme si c'était une bouée de sauvetage. Ce n'est qu'après, quand ses mains arrêtèrent se serrer son livre si fort, qu'il murmura doucement, comme s'il avait peur que quelqu'un l'entende, sa voix était humide, elle glissait comme coule l'eau d'une rivière.


    ''-Je suis désolé...''

    Et il se laissa tomber au sol, le regard perdu dans les ténèbres qui lui faisaient face. Ce n'était pas lui, ça... Ce n'était pas lui... Il avait changé, beaucoup trop depuis le début de cette histoire. Son grand-père était mort pour lui, lui laissant assez d'argent de côté pour pouvoir être tranquille le temps de trouver un logement et pour payer son école. Puis, le Consulat l'avait aidé avec les bourses. Ses camarades de classes l'avaient terrorisé, blessé par leur pitoyable jeu... Il n'était pas un jeu, il était une personne. Est était humain. Et quand, juste après qu'ils l'aient touché, lui et son livre, alors qu'ils le menaçaient de brûler son livre, il ne s'était plus contrôlé, cette chose avait pris le contrôle de lui. Cette chose qui était lui avait voulu tuer ses camarades. Est avait voulu les tuer...

    Puis, la Lumière... Éviter toujours les personnes, faire attention à ne pas passer dans un couloir au même moment qu'un garde, minimiser les dialogues avec les supérieurs aux strictes minimums, ne pas dire non comme il l'avait fait avec ses camarades. Ce n'était pas lui, ça. Lui, Est Rinaudo aurait dit non à Maître Aqua, il n'aurait pas eu peur de se rendre à Fantasia pour aller faire des recherches sur la magie du monde, il n'aurait pas envoyé Roxas et cet idiot ne se serait pas bourré la gueule à la place de faire sa mission. Il n'aurait alors, pas été énervé par Roxas, ne serait jamais sorti de sa chambre ce jour-là et n'aurai jamais croisé les mercenaires. Le Commandant Primus et Maître Aqua n'aurait jamais entendu parler de lui et Maître Aqua ne l'aurait jamais envoyé dans ce monde, car elle ne connaîtrait pas ses capacités.

    Et maintenant, il était trop terrorisé pour aider son invocation. Il avait eu trop peur pour penser à la renvoyer dans son monde. La peur avait obscurci son jugement, bien plus rapidement que n'importe quel poison... Avant, il aurait su quoi faire, il l'aurait fait la tête froide, parce que ça ne le concernait pas réellement. Il ne serait pas réellement là. Avant, il était si différent... Quelquefois, comme à ce moment-là, il aimerait redevenir le même qu'il était. Celui qui était indifférent, celui qui ne faisait pas attention aux humains, qui évitaient avec brio chaque problème et savait envoyer sur les roses quelqu'un avec une phrase dîtes avec sa voix la plus doucereuse.

    Est voulait changer, réellement, sincèrement. Mais, avait-il la force nécessaire ? Il n'était qu'un enfant terrifié par une poignée de main, horrifié par les sans-cœurs et pourtant, il maîtrisait les ténèbres. Les ténèbres... Il devait aussi trouver le Cristal. Enfin, il n'avait pas envie de le chercher, il voulait juste rentrer et oublier cette journée, oublier ce sentiment d'impuissance, de regret qu'il avait ressenti, qu'il ressentait encore en pensant à son invocation. Il ne pourrait certainement pas le rappeler avec un moment... Quelque part au fond de lui, il l'avait senti la souffrance de la créature. Et pourtant, elle n'avait pas pleuré quand elle se tenait à côté de lui. Elle avait pleuré quand il allait partir. Elle avait voulu le rassurer au tout début, elle avait pris sur elle...

    Il devrait au moins faire une chose, pour ce qu'il avait fait. Le jeune homme pouvait au moins sortir de ce monde sans elle, c'était le minimum qu'il lui devait. En s'aidant du mur, Est se remit debout. Son livre tenue dans sa main gauche, il s'avança en s'aidant des parois. Il n'utiliserait pas la magie, si quelqu'un se trouvait réellement ici, alors il ne devait pas le voir. Il devait-être le plus discret possible. Lentement, il s'avança dans la caverne. S'il ne s'était pas trompé en supposant que c'était un ancien puits qui avait résisté à l'attaque des sans-cœurs, alors il devait y avoir une sortie d'où l'eau venait. Mais un doute restait dans son esprit. Les pierres ne ressemblaient pas a de simples roches. Elles étaient plus douces, mais aussi sombre, s'il s'en souvenait bien quand il avait lancé le feu.

    Il continua son avancée, avançant toujours aussi lentement, de peur de faire trop de bruit, mais le sol aussi était si lisse. Il n'y avait aucune pierre sur quoi buter, sinon il serait déjà tombé, avec sa chance, c'était une certitude... C'était réellement étrange. L'eau ne laissait pas ce genre de marque avec le temps... Il en était sûr, ça ne devrait pas être aussi lisse, il ne devrait pas avoir l'impression d'être toujours au même niveau... Il avait quelque chose qui n'allait pas. Ce n'est qu'à ce qu'il semblerait être un croisement, qu'il comprit qu'il avait raison.

    Une douce lueur brillait sur les murs. Les murs qui renvoyaient légèrement la lumière, comme fait dans du cristal. Un cristal des plus sombre, toutefois. Les paroles de Maître Aqua lui revinrent alors en mémoire.


    « Et alors que je me trouvais au cœur des ténèbres, là où les mondes s'achèvent, je vis une lueur au loin, aussi sombre que l'obscurité, aussi pure que le cristal. Guidé par cette lueur, je traversais les crevasses serties de gemmes jusqu'à m'enfoncer au plus profond de l'antre de Hein, seigneur de la mort, qui garde le pouvoir des ténèbres au travers des siècles. »

    Le livre ne faisait pas mention d'un trou... Il pouvait déjà imaginer une théorie sur cela... Ce puits, ce tunnel... Il n'était pas là par hasard. Quelqu'un avait dû les ajouter avec le temps. Si, le Cristal avait réellement un pouvoir immense, alors ce serait même logique que quelqu'un veuille de ce pouvoir pour lui seul. Mais construire ça... Dans ce monde, c'était impossible. Réellement impossible. Aucun homme normalement constitué ne pourrait construire ce puits. Certes, Est n'avait pas vu ce qu'il y avait au-dessus. Il n'avait pas vu... Un mage... Un mage suffisamment puissant était capable de laisser un piège puissant pour faire croire qu'il était impossible de remonter. Mais, son chocobo... Il ne pouvait pas s'être blessé avec ça. Et si c'était réellement un piège, il ne jouerait que sur l'esprit de la victime.

    Plonger l'esprit de sa victime dans les ténèbres. Si... Si c'était réellement aussi puissant, peut-être que le chocobo n'avait pas été là, peut-être que le chocobo avait disparu après, battu par le sortilège et lui, comme il était un mage, même s'il ne l'avait pas compris, le sort avait eu un effet moins puissant sur lui. C'était possible, mais peu probable. Le jeune mage était proche du cristal, maintenant, il pouvait sentir son gardien. Il sentait clairement son énergie.

    Est avait bel et bien senti son lien avec son invocation se rompre quand il avait disparu. Et ses jambes... Il ne comprenait pas. Ce n'était pas logique. S'il n'y avait pas de trou, si c'était réellement un sortilège ajouté par un mage puissant, comment son chocobo s'était fait ses blessures ? Quelque chose manquée. Quelque chose d'important, de vraiment important. Les sans-cœurs ne l'avait pas attaqué ici, le sortilège devait protéger cet endroit des sans-cœurs. Est avait beau se creuser la tête dans tous les sens, il ne trouvait pas. En fait, il ne comprenait pas. Quelque chose ne marchait pas.


    ''Jeune maître des Ténèbres...''

    Le lieutenant de la Lumière sursauta alors que la voix résonnait dans la caverne avant de disparaître. Qu'est-ce que s'était ? Qu'est-ce qui pouvait savoir qu'il maîtrisait les ténèbres... Il n'avait rien ressenti. Il n'avait pas ressenti de sondage, aucune trace magique que quelqu'un l'ait espionné.

    ''Fuis, avant de t'éteindre...''

    Il se recula alors que la voix résonnait plus fortement. S'éteindre ? La voix ne pouvait pas parler de sa... Vie ? Sa vie n'allait pas s'éteindre ? Mais comment pouvait-il fuir ? Si c'était réellement un sort à l'entrée, il n'était pas de taille face à lui. Il était trop vieux, il s'était nourri de la magie de ce monde et en avait profité pour grandir, pour s'effacer peu à peu. Il s'était camoufler, il ne pouvait pas le détruire. Puis... Un sort disparaît généralement après la mort du mage, alors... C'est vrai qu'il y avait des exceptions, mais...

    ''Fuis ou comme lui, tu finiras...''

    La voix lui fit l'effet d'une douche froide. Comme lui ? Qui était ce « lui » ? La seule personne qui était précisée dans le livre était un monstre gardien. Peut-être l'auteur du livre... Non, s'il avait été tué par le Seigneur de la Mort, il n'aurait jamais pu écrire son livre. Est s'avança lentement. Il voulait connaître la vérité, sa curiosité de mage l'emportait sur cette peur qui l'avertissait du danger. Après tout, même s'il était terrorisé, il restait un mage avec une envie d'apprendre, un besoin d'apprendre même. Et les livres ne donnaient pas toutes les réponses. C'était pour ça qu'il avait demandé à Roxas de lui dire si Fantasia était dangereux. Pour pouvoir aller l'étudier, lui-même...

    Comme dans un état second, comme si la lueur l'invitait à aller la rejoindre, Est suivit sans faire attention où il marchait. D'une main distraite, il ouvrit son livre à une page qui remplie de sceau. Il connaissait son livre par cœur. Il savait exactement quelle page se trouvait entre ses doigts, parce que son grimoire était lui, ils étaient liés. Après un avoir tourné, il vit une pièce circulaire, où brillait d'une lueur qui l'attirait de plus en plus un cristal en son centre. ''Aussi sombre que l'Obscurité, aussi pur que le cristal'' Il comprenait parfaitement l'auteur du livre. C'était réellement magnifique. Est s'apprêtait à pénétrer dans la pièce quand une chose sombre tomba des cieux dans un craquement sinistre. Et quand la créature se leva, le même craquement résonna dans la salle.

    Le jeune mage recula instinctivement en voyant quelle créature se tenait face à lui. Seigneur de la Mort... On ne l'appelait pas ainsi pour rien... C'était un mort, entouré d'une cape blanche à l'intérieur de multiple couleur. Sa bouche s'ouvrit et une horrible odeur de mort atteignit le lieutenant qui recula encore. Et le son de sa voix... Elle était si froide, si glaciale...


    ''-Ce cristal... Ce pouvoir... Il est miens. Il est miens ! Avec le pouvoir des ténèbres, je dominerai le monde ! Je plongerai chaque chose dans le noir complet !''

    Encore dans un état second, Est comprit rapidement qui était la source de ce sortilège. C'était lui... C'était lui qui voulait garder le cristal pour lui. Donc, ce devait-être un mage. Pour une fois, Est sourit. Les mages, il en avait affronté tellement à son école. Et même s'il était le plus faible physiquement, il n'avait pas été premier de sa classe pour rien. Mais qui était ce « lui » et qu'est-ce qu'il s'était passé ? Hein l'avait tué ? C'était possible. Là, où aurait dû se trouver des yeux, ce n'était que du vide, mais s'il avait le corps d'un homme, Est imaginait parfaitement quel regard fou le Seigneur de le Mort posséderait.

    Est tendit son bras vers l'avant, pointant le squelette de sa paume, concentrant son énergie magique dedans. Quelques secondes après, une rafale de vent fonçait vers l'adversaire. Le jeune homme avait eu l'occasion de voir beaucoup de mage dans son école, de beaucoup de type différent, mais jamais il n'avait vu quelqu'un comme son adversaire. Lame sortie, elle se mit à briller d'une lueur blanchâtre et au moment où la vague de vent aurait dû toucher Hein, il la coupa en deux. Sans atteindre la suite, il frappa un coup vertical en direction d'Est, envoyant une lame de vent. Sa main décrivit un arc de cercle et la seconde d'après, une sphère de vent entouré le Lieutenant, la lame se brisant dessus.

    Le jeune homme s'avança dans la salle, un sourire au visage. C'était le seul moment de la journée où il souriait quand il allait à l'école, les combats entre mage. Il pouvait battre ses bourreaux et les énerver. Il aimait être le meilleur dans un combat entre mage.

    Sa sphère de vent éteindrait les flammes qu'ils créeraient, changerait la direction de la glace qu'il enverrait sur l'adversaire. Mais il avait un sort qu'il pouvait contrôler grâce à sa pensée. Sa seule compétence que les autres mages de son école n'avait jamais pu copier, puisqu'elle descendait directement de son essence, de son affinité aux ténèbres. Une fine aura violette se mit à onduler autour du général, alors qu'elle se condensait autour de lui pour former des formes. Quelques secondes après, les lames commençaient à se faire ballotter par la sphère de vent. Elle allait augmenter leur vitesse, il n'aurait plus qu'à contrôler leur direction... La première fut expulsée vers la gauche et comme si le couteau mauve était tenu par la main d'Est, il se mit à changer de direction dès que le Lieutenant eut plier son poignet vers la droite. La lame fonça vers le squelette qui ne bougea pas d'un pouce. Son épée posait sur le sol, on aurait dit qu'il attendait.

    Est avait déjà eu affaire a quelqu'un comme ça. L'un de ses professeurs se battaient ainsi. Il attendait et dès qu'il voyait une erreur chez l'élève l'attaquait avec une attaque bien puissante. Puisqu'en attendant, il avait tout le loisir de préparer sa magie. Et si Hein faisait pareil, alors, il allait l'attaquer dès qu'il penserait l'avoir touché. Et la lame traversa le squelette avant de foncer sur le mur et de se briser comme si elle était faite en verre. Les couteaux se transformèrent en fumée alors qu'Est envoyait une onde de choc avec le reste d'aura qui était apparu. Le bouclier de vent disparu lui aussi et Est s'avança doucement dans la salle, regardant rapidement derrière lui. Quand il avait vu le couteau traversait le Seigneur de la Mort, il avait pensé à une projection. Et donc, Hein aurait été ailleurs. Pourtant, il ne l'avait pas vu se déplacer... Et il n'était pas derrière lui. Il n'était pas dans la pièce, il n'y avait que la projection, qui aurait dû disparaître, d'ailleurs...

    C'était un combat de magie, il connaissait ça... Il devait juste réfléchir calmement. Qu'est-ce que ça pouvait-être... Qu'est-ce qui pouvait lui permettre de disparaître aussi facilement. Est n'eut pas le temps de répondre à sa propre question, qu'un couteau fait de ténèbres s'enfonçait dans son bras. La douleur fut fulgurante, Est se retourna, colla son dos à son mur et regarda le vide... Il n'y avait rien... Pourtant, il ressentait parfaitement la douleur. Il la ressentait clairement... Son doigt frôla la lame et la fit disparaître. Son regard balaya la salle. La douleur était toujours là. Comme si le couteau était encore là, encore présent dans sa chair. Et il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait faire cela. C'était une illusion... Pourtant, l'onde de choc aurait dû le toucher.

    Elle l'avait peut-être touché, mais n'avait pas été assez puissante pour le faire se découvrir. L'illusion était faible contre l'esprit. Il devait se calmer, il réfléchissait trop, c'était sa faiblesse, on lui avait déjà dit. Il ne pouvait pas tout prévoir. Il devait ressentir quoi faire. Il prit une bouffée d'air et obligea son esprit à penser qu'il n'était pas blessé, qu'il n'avait pas mal. Et petit à petit, la douleur disparut. S'il n'avait rien fait, c'était sans doute pour ne pas que sa cachette disparaissait...

    L'onde de choc crée avec l'énergie noire n'était pas faite pour blesser, mais pour repousser. Il avait un autre sort, bien plus fort qui servait à attaquer plusieurs cibles en même temps. Son doigt pointa rapidement le vide, alors que lentement, des dizaines de laser rougeâtre apparaissaient à côté de lui. Dès qu'il fit un mouvement de la main, les lasers partirent à toute vitesse dans la salle. Il n'avait que quelques secondes pour le trouver. Concentrant son esprit sur Hein, il fusilla du regard toute la salle a la recherche d'une erreur du Seigneur de la Mort. Ce fut le reflet du sabre qui le trahit, alors n'obéissant qu'à un réflexe Est lança le sort Stop sur Hein. Et là, l'illusion se dissipa d'elle-même, son maître ne pouvant plus alimenter le sort. Une sphère violette commença à apparaître dans la main du Lieutenant et avant que le stop ne s'estompe, il la lança sur le squelette. Là, où il aimait l'énergie noire, s'était qu'il pouvait en faire ce qu'il voulait. S'il la condensait suffisamment comme maintenant, elle créerait une bombe. Et dès qu'elle toucha Hein, elle explosa. Le souffle de l'explosion ne fut pas si fort, seul les cheveux d'Est avec sa cape bougeait.

    Hein n'avait pas bougé, mais ce n'était qu'une question de secondes maintenant. Dès que le stop fut dissipé, Hein fut projeté contre un mur. Est se mit à sourire à la pensée qu'en fait, Maître Aqua avait bien fait de l'envoyer en mission. Combattre un mage, avoir cette adrénaline, ce besoin de savoir ce qu'il va faire et de pouvoir le parer, ça lui avait manqué. C'était réellement bon. Il s'avança doucement, en direction du cristal. Il devait lui rendre son éclat après tout. C'était sa mission. Dès que sa main eut effleuré la paroi du Cristal des Ténèbres, il se sentit soulevé du sol et éjecté violemment contre un mur, son regard ne vit qu'une main sortir de son ombre.

    Il n'était pas capable de faire ça... Hein était un mage plus puissant... Il n'était pas capable de manipuler les ombres avec autant de force. Et avant que le lieutenant ne se remette debout, une seconde main sortit de son ombre et fonça vers son cou, l'enfermant dans une étreinte qui se refermait petit à petit. Au loin, il pouvait le voir, le Seigneur de la Mort, la main en direction de son cou, comme si c'était lui qui l'étranglait. Est ouvrit la bouche, mais aucun son ne sorti, la poigne commençait à se faire de plus en plus fort. Sa main droite tenta de faire bouger l'ombre, mais il était faible physiquement, bien trop faible... Il ne pouvait rien faire. S'il ne pouvait pas parler, il ne pourrait pas invoquer Eligor, pour qu'il coupe l'ombre avec sa lance. Forneus aurait pu directement attaqué Hein avec sa puissante mâchoire... Mais, là... Il ne pouvait rien faire...


    ''La Lumière et les Ténèbres sont une seule et même pièce...''

    Le Cristal venait de parler... C'était lui, tout à l'heure. Alors, il voulait l'aider... Mais c'était trop tard, son bras retomba sur le sol, alors que sa vision commençait à se faire trouble. Ses poumons commençaient à brûler. Bientôt... Il ne résisterait que quelques secondes... Qu'est-ce qu'avait voulu dire le cristal... Vite, il devait réfléchir... Lumière, ténèbres...

    ''Sans Lumière, les Ténèbres ne peuvent exister...''

    Exact ! C'était l'une des premières choses qu'il avait apprise. Il ne pouvait peut-être pas manipuler l'ombre aussi bien qu'Hein, mais il était capable de plonger son ombre dans les ténèbres et de faire disparaître ce sort. Depuis l'ombre du Cristal, Est fit sortir du sol l'ombre de telle manière que son corps était complètement caché de la lueur du Cristal. Et dès que ce fut chose faites, la main disparue. Sans Lumière, il n'y avait pas d'ombre. Et les ténèbres n'était pas l'ombre. C'était une faiblesse de ce sort. Lentement, il reprit sa respiration, ça ne tiendrait pas longtemps, il devait se forcer à parler, qu'importe à quel point ça le brûlait au niveau de la gorge.

    ''-Apparais... Forneus, Démon de la Goétie !''

    Et dès qu'il eut murmurer ça, son sort disparu et des ténèbres apparurent un requin qui nageait sur le sol. S'il pouvait occuper quelques secondes Hein, le temps que ses mains arrêtent de trembler, peut-être qu'il pourrait en finir. Si le cristal l'avait aidé, peut-être qu'il fallait juste qu'il aide le cristal et qu'une fois que ce serait fait, le Cristal battrait Hein. Mais Hein contrôlait les ténèbres, il aurait pu rendre son pouvoir au Cristal... Peut-être qu'il ne pouvait pas le faire, peut-être qu'il attendait que quelqu'un le fasse pour prendre son pouvoir... Il ne pouvait pas compter plus sur le Cristal des Ténèbres. Il l'avait déjà suffisamment aidé.

    Forneus était en train de tourner au tour d'Hein qui s'était relevé, une lueur jaunâtre éclairant sa main. Foudre... Foudre contre un Démon des eaux, c'était logique. Forneus n'était qu'un requin démoniaque, capable de broyer de l'acier avec sa mâchoire, mais il était aussi faible qu'un poisson face à la foudre. Si le lieutenant pouvait le distraire juste assez longtemps, peut-être que son invocation pourrait en finir. Il fallait juste qu'il l'empêche de jeter ce sort. S'aidant du mur, Est se remit debout, s'appuyant sur le mur pour tenir debout. Il était trop faible, pas assez résistant... Un seul coup contre le mur et le voilà presque battu... C'était pathétique. Il devait devenir plus fort, plus résistant. Sa main pointa la tête du Seigneur de la mort, alors qu'il murmurait d'une voix presque éteinte, un simple sort.


    ''-Gravité...''

    Au lieu de le faire s'écraser sur le sol, Est choisi de faire le contraire, de l'envoyer dans les airs. Le sort fonctionna, Hein décolla légèrement, mais perdit l'équilibre et juste après, Forneus sautait contre un mur, en ressortait, son immense rangée de dent en avant. Une lueur jaunâtre brilla alors, le jeune mage ferma les yeux, pour les rouvrir quelques secondes après. Son invocation était sur le sol et une odeur de poisson grillé commençait à se faire sentir. Mais Hein avait désormais un immense trou du côté droit, même son bras avait été dévoré par le requin. Et le sort l'avait touché de pleins fouets, quand l'énergie s'était dissipée... Il n'y avait pas pensé. Mais le résultat était là. Hein tomba a terre.

    C'était maintenant ou jamais. Il ne pouvait pas le laisser se relever, il n'avait presque plus d'endurance, bientôt, il tomberait au sol. Qu'importe qu'il ait encore de l'énergie magique, il n'était juste pas assez résistant... La main du jeune homme se mit à briller d'une lueur jaune, comme celle de Hein auparavant et d'un mouvement vertical, un éclair frappa le squelette, faisant noircir ses os, alors qu'il restait au sol. Est tomba au sol, soulagé... Son assurance d'avant avait complètement disparu. Ce n'était pas comme à l'école. Il avait failli mourir, il pouvait encore sentir l'ombre l'étranglait...

    Qu'une seule chose à faire, remplir sa mission. Est concentra le reste de son énergie dans sa main et envoya toute l'énergie noire qu'il possédait sous la forme d'un rayon qui percuta le cristal. Quelques secondes après, le cristal se mit à luire bien plus fort qu'auparavant. Puis, Est tomba, ses yeux presque complètement fermé, un filet de sang coulant de sa bouche. Du sang qu'il n'avait même pas remarqué... Il devrait vraiment travailler sa défense, il était si faible... Si faible... Et Est s'endormit. Le cristal se mit à briller plus fort alors qu'Est disparaissait de ce monde.
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
115/550  (115/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 25 Aoû 2012 - 0:48
C'était long, en effet, et c'est autant un défaut qu'une qualité...

Pourquoi une qualité, c'est très simple. Je me rappelle de ce que je t'avais dit dans la mission avec les sirènes, où tout le côté psychologique était parfait alors que la mission n'était que survolée... Ici non, on a un vrai déroulement, une vraie action qui s'ajoute à la réflexion, j'en suis content donc. D'ailleurs, la première partie, avant qu'Est ne s'endorme, est très bonne... Il y a de l'action, la fuite, les pensées d'Est, le passé d'Est... Oui, là c'est plus ce que j'attends d'une de tes missions.

Et alors, pourquoi un défaut... Parce qu'à un moment, le début de la seconde partie, j'ai carrément décroché... J'avais l'impression que tu répétais beaucoup les mêmes choses et pour finir, je n'ai plus rien compris. C'est clairement ce qui fait que j'ai trouvé ce Rp moins bon que ceux que tu as déjà fait, ce passage un peu lourdingue en plein milieu (j'ai même eu du mal à reprendre le rythme quand il s'est finalement passé quelque chose).

Soit... Quoi d'autre...

Ah oui, pourtant dans cette partie j'ai bien aimé une idée, quand Est réalise qu'il change... Qu'il s'améliore même... Et sa première pensée, c'est de le regretter parce que ça ne lui amène que des ennuis. Ça, c'est intéressant.

Le combat est pas mal non plus, sa conclusions surtout, assez maligne, j'ai quand même trouvé qu'il mettait du temps avant de se lancer... Oh, détail que j'avais précisé pour un peu tout le monde, je ne sais pas si tu étais présent, mais les gardiens ne sont pas censés parler (et vu la tronche de l'unique réplique de Hein, ça aurait été mieux que tu sois au courant).

J'avais noté aussi que tu devrais te relire, ça éviterait des trucs genre ça :

"ils avaient apparus"

C'est pas la seule erreur mais la plus grosse en tout cas, les autres ont leur logique...

En fait, dans l'ensemble, je pense que tu aurais dû faire moins long, parce que contrairement à tes autres posts (et j'adore tes autres posts) il n'y a pas un ressenti suffisant. Il y en a un, mais plus léger et assez dispersé.

Qu'est-ce que je voulais dire d'autre moi...

Ouais... T'as été long à la poster cette mission... Putain Est, t'es le dernier à poster ta mission du cristal, sale geek campeur.

Ouais... Est aura besoin de soins au Château, et pour ses efforts exceptionnels, Maître Aqu se chargera de le récompenser personnellement...

Ouais...

Ouais...

J'ai plus rien à dire je crois. Au pire je ferais un Edit si quelque chose d'autre me vient.

Mission Difficile.

Tu obtiens 40 points d'expérience, 350 Munnies et 4 PS, un en Magie, un en Symbiose et deux en Défense.

Edit : Rien ne me vient.

Edit2 : Quoi que...

Edit3 : Non non, rien.
messages
membres