Derniers sujets
Ce qu’on ne fait pas, le temps le faitLun 18 Juin 2018 - 16:59DeathRecensement des Avatars (obligatoire)Dim 17 Juin 2018 - 22:44SurkeshNever Never LandDim 17 Juin 2018 - 18:35InvitéCe qu'on fait par AmourDim 17 Juin 2018 - 18:31Huayan SongTsuki Tricky's ArtDim 17 Juin 2018 - 14:38Pamela IsleyDemande graphique?Dim 17 Juin 2018 - 0:14Daenerys TargaryenLes vertues des cercles vicieux Sam 16 Juin 2018 - 15:57SurkeshContrats - Demande de MissionSam 16 Juin 2018 - 15:45SurkeshFace contre TerreVen 15 Juin 2018 - 15:37LenoreIl y a toujours un cheminMer 13 Juin 2018 - 22:36Fabrizio ValeriBrunch en bonne sociétéDim 10 Juin 2018 - 17:08Huayan SongField of Heroes Dim 10 Juin 2018 - 15:54InvitéRendez-vous gallantVen 8 Juin 2018 - 14:09LenoreMon cœur pour un ingénieur Ven 8 Juin 2018 - 13:46LenoreRevanche sur la CannibaleJeu 7 Juin 2018 - 19:24Surkesh
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
181/400  (181/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Aoû 2012 - 19:26
Foutu monde, foutue lumière, foutue vie. Voilà quelles étaient les pensées de Riku lorsqu'il se réveilla dans son petit tas de déchets attitrés. Étirant son corps flasque – il avait dormi en cercle – il avança vers la petite entrée de la « chambre » et fut momentanément assourdi par le bruit extérieur. La mini-ville l'avait étonné lorsqu'il était arrivé, mais maintenant, il n'éprouvait plus que du dégoût pour elle. En effet, si les choses continuaient ainsi, il serait coincé pour toujours dans ce foutu monde.

Énervé, l'argenté slaloma entre les divers insectes qui se trouvaient sur son chemin pour rejoindre l'arrêt de « bus » - si être transporter par un scarabée pouvait être comparé à un bus ! Sans un mot, il attendit son compagnon Krakris, une petite araignée orpheline. Ses parents s'étaient fait écrasés par un homme deux semaines plus tôt. Et lui avait eu le malheur de se trouver la.

Soupirant mentalement, le keybladeur se reprocha d'être si dur avec le pauvre malheureux. D'accord, il était collant mais c'est parce qu'il était petit. Sur ce point là, il ressemblait beaucoup à Sora – les poils en plus. Le problème venait de sa patience. Depuis le temps, il n'en avait plus, ni pour sa mission, ni pour ses congénères. Cependant, il n'avait d'autre choix que subir, après tout, il n'était pas le plus gros ici.

Jean-Philippe le scarabée – il n'avait pas eu de chance, ses parents avaient été élevé par un homme de se nom, d'où le sien – portant Krakris et deux fourmis arriva rapidement. Trop rapidement. Le voyageur n'eut que le temps de s'accrocher à une branche plantée comme arrêt, avant que le souffle du vent ne l'emporte. Pestant contre l'insecte, il monta à bord, mais ne décrocha pas un mot.


-Comment vas-tu aujourd'hui ? Lui demanda Krakris mais le silence lui répondit. Moi je vais super bien, et je suis prêt à t'aider dans ta quête. Je peux enfin tisser des toiles correctement, raconta-t-il ravi. Tu sais, ce n'est pas évident, pour ça...

Le guerrier cessa d'écouter son « ami ». A la place, il se demanda où chercher le cristal de la terre. Sa fouille de la fourmilière n'avait strictement rien donné, ce qui le navrait d'autant plus qu'elle avait été longue. Néanmoins le plus long avait été de convaincre la reine de le laisser faire. Elle ne mesurait peut-être que quelques millimètres de plus que lui sous forme d'insecte, mais elle égalait en tout point le caractère des femmes humaines. Autant se pendre que d'essayer de leur faire changer d'avis – sauf quand on s’appelait Riku, et qu'on avait une mission confiée par maître Aqua.

Grognant mentalement sous la chaleur, le membre de la lumière aurait souhaité un peu d'aide dans cette mission. Malheureusement, il n'avait aucun moyen de contacter ses alliés, et ne pouvait même pas repartir seul. Il devait trouver ce foutu cristal pour que ce dernier le change de forme. Toutefois, il devrait d'abord vaincre le pampas. Et pour ça, dans son état actuelle, il ne savait comment faire – ce n'était pas faute d'avoir chercher pourtant.


-Tu n'es toujours pas très causant tu sais ! Lui reprocha Krakris. Voilà plus de cinq mois que tu es ici, et tu n'as toujours aucun ami à part moi – et c'est parce que je ne me laisse pas rebuter par ton caractère ! Tu devrais faire plus d'efforts sinon...

Nouveau black-out de son cerveau – du moins la partie ouvert au monde extérieure. Sans keyblade, comment allait-il faire pour vaincre un cactus géant ? Il pouvait toujours utiliser ses sorts, mais ces derniers étaient tellement faible qu'ils ne lui feraient pas grand chose – du moins avant que lui-même ne casse sa pipe. Ce coup-ci, il était dans un sacré pétrin, et personne ne pouvait l'aider. Ni Séléna la sirène, ni Aqua, ni le benêt et le roi.

-Il doit bien y avoir un moyen ! Murmura-t-il en aparté.

-Qu'est-ce que tu racontes ?

Le ver de terre résuma se qu'il savait des cactus. Ces derniers poussaient dans le désert – résistant à la chaleur, donc à ses sorts feu et foudre – n'avaient pas besoin de beaucoup d'eau – il ne voulait pas le renforcer de toute manière – et la terre était leur habitat – donc ni terre, ni air. Aucun moyen de le vaincre. Même les ténèbres n'avaient que peu d’emprise sur un ver. Foutus pouvoirs.

La dépression guettait Riku. Cependant, ce n'était pas la seule chose. Plusieurs mètres derrière eux, un aigle les avait repéré. L'avait repéré. Bien que n'étant pas sa nourriture de prédilection, s'amuser avec la vie d'un ver devait lui plaire car il piqua sur eux, déséquilibra sa monture, et les fit tous chuter. Grâce à son corps totalement mou, il s'écrasa en « douceur » sur le sol, tandis que Krakris amortissait le choc avec les deux fourmis – diabolique – qui moururent sur le coup. Quant à Jean-Philippe, il ne vit pas trace de lui.


-Oh non, nous sommes dans le grand canyon, brailla la petite araignée.

C'était étonnant de voir à quel point une petite créature hideuse et poilue pouvait faire du bruit – une fois réduit à sa taille. Le faucon fonça sur eux une nouvelle fois. Tant bien que mal, l'argenté poussa l'orphelin et les deux cadavres dans une crevasse. Encore une fois, les fourmis servirent de matelas – paix à leur âme si elles en avaient une.


-La prochaine fois, crie encore plus fort veux-tu ! Le rabroua-t-il. Tu veux peut-être rejoindre rapidement tes parents, mais ce n'est pas mon cas. Des ge... des insectes comptent sur moi. Et puis malgré ce que tu penses, j'ai des amis.

Sora et Kairi. Peut-être Roxas. Et il ne savait pourquoi, mais le keybladeur espérait aussi pouvoir compter Aqua dans cette catégorie. Toutefois, ce n'était pas le moment de penser à ça, des choses plus urgentes devaient occuper toute son attention. Comme survivre, et trouver ce foutu cristal. Secouant sa tête, il avança dans la crevasse, suivit de près par l'ennuyante araignée – elle ne s'arrêtait jamais de parler.

Ils avancèrent ainsi pendant plusieurs heures – le soleil se couchait enfin, faisant baisser les températures – lorsque le voyageur crut percevoir du mouvement aux alentours. Un frisson parcourut son corps flasque. Ce n'était pas un bon signe. Ce n'était jamais un bon signe. Ralentissant la cadence de son « rampage », il fut sur ses gardes. Au moindre signe de danger, il lui faudrait fuir. Il espérait juste que Krakris le suivrait, ou serait épargné dans le cas contraire.

Étant petit, on lui avait toujours dit de ne pas accorder sa confiance à n'importe qui, ce qui avait provoquer un renfermement sur lui-même en grandissant – tout le contraire du hérisson. Toutefois, pour cette fois-ci, le guerrier l'avait placé dans la bonne personne. En effet, tandis qu'un filet était jeté sur lui – aucun moyen de l'éviter – Krakris bondit sur les murs, et tissa une toile protectrice tout autours de lui – le protégeant ainsi de leurs assaillants.

C'est avec admiration que le membre de la lumière sentit la petite créature noire se battre avec des fourmis difformes. De nombreux cracs se firent entendre – heureusement pour les attaquants, ce n'était que leurs lances. Puis le silence s'installa. Prestement, la petite araignée le délivra du filet et des toiles. Sans une parole – ce qui était rare – ils continuèrent leur route.

Ce combat avait fait prendre conscience au petit ver qu'il n'avait aucune chance de vaincre le pampas de front – jusque la, il avait gardé un espoir bien qu'il ne savait comment s'y prendre. Un monstrueux cactus se serait rapidement débarrasser des fourmis. Lui avait été incapable d'esquiver un filet. Le problème restait entier – comme pour la recherche du cristal.

Sans s'en rendre compte, Riku suivait maintenant Krakris dans ce dédale de crevasse alors que la nuit était tombée. Des milliers d'étoiles devaient briller dans le ciel, mais lui était incapable de les observer. Et parmi elles se trouvaient son monde, mais aussi son foyer. Que faisaient les gens de ces mondes à l'heure actuelle ? Il n'en savait rien.


-Tiens, c'est bizarre... depuis tout à l'heure je vois des lumières au loin. On dirait des étoiles.

L'intérêt de l'argenté se réveilla tout de suite. Mais bien sur ! La grotte n'était pas dans la fourmilière, mais dans le canyon. Une crevasse – ou de la terre recouvrant le sol – avait du former une grotte au fur et à mesure. Et ces étoiles étaient en fait des diamants. Par contre, pourquoi les voyait-on en pleine nuit ? Cette question le tarauda jusqu'à ce qu'ils arrivent à l'entrée de la pseudo-grotte – malgré tous ces mois, il pensait toujours en humain.

-C'est beau, murmura Krakris.

-C'est vrai que les diamants sont beaux. Tu devrais m'attendre ici Krakris, c'est sûrement dangereux à l'intérieur.

-C'est hors de question que je reste seul ici ! Je t'accompagne. En plus, tu auras besoin de moi si nous rencontrons d'autres fourmis, fulmina-t-il !

-Krakris ! dit-il en haussant la voix.

Au final, le keybladeur dut se ranger à l'avis de l'orphelin. C'est vrai qu'il pourrait lui être utile. Ils ne seraient pas trop de deux pour affronter le pampas, et peut-être ces exilés du monde insectoïde. Sans mentionner la possibilité que le phénomène qui illuminait les diamants pouvait être hostile. Quand on était petit, il est vrai que le monde était très dangereux !

Côte à côte, le voyageur et son compagnon insecte progressèrent dans la grotte – bien plus profonde qu'il ne l'aurait cru. Fort heureusement, aucune embûche ne les attendait au détour d'un couloir, ou lors d’embranchements. Finalement, ils arrivèrent vite à une grande cavité, où se trouvait le cristal au fond. Ce dernier, énorme et brillant – quoique faiblement – était la source de la lumière qui permettait aux diamants de briller.


-Quand l'éclat de ce machin sera réinstauré, on pourra ouvrir une discothèque ici ! Ironisa-t-il.

-Une quoi ? Demanda la petite araignée.

-Rien, ne fais pas attention.

Sans prévenir – ils l'avaient surement dérangé en parlant – le pampas tomba du plafond pour atterrir juste devant eux. Bien qu'il n'eut aucun geste agressif envers eux, le guerrier partit se cacher, tandis que Krakris sautait sur un mur, tout en entoilant la plante. Aussi résistant soient ses fils, ils ne retiendraient pas longtemps le monstre. Profitant de l'occasion, il s'approcha du cristal discrètement. Malheureusement, il ne l'atteignit pas.

Aussi vif que l'éclair, le pampas envoya juste devant lui une multitude d'épines, bloquant son passage, et manquant de l'empaler – quoiqu'il n'y avait sûrement pas assez de chair le concernant, le membre de la lumière se serait fait découper. Se retournant, il fit face à une chose verte et blanche, très énervée. C'était mauvais pour lui.


-Entoile le bon sang ! Dépêche toi Krakris ! Hurla-t-il, terrifié.

Son petit compagnon, juste au dessus du cactus, fit de son mieux. S'il ne réussit pas à l'immobiliser, il le ralentit suffisamment pour que le minuscule ver qu'il était se cache dans un petit trou. Comment faire pour anéantir un gardien pareil aussi diminué qu'il était ? Il ne pouvait même pas le voir – juste le sentir donc bonjour l'esquive d'épines ou de ses bras. Fermant les yeux mentalement, il tenta de faire abstraction de sa peur, pour faire le point sur la situation.


-RIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIKUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !

Le cri à glacer le sang l'empêcha d'avancer dans ses réflexions. Non , il n'avait pas le temps d'élaborer un plan. Il se devait d'agir immédiatement. Sans perdre plus de temps, Riku sortit de sa cachette et invoqua une sphère d'eau qu'il propulsa contre le pampas. Ce dernier ne sembla pas réagir à l'attaque – ou peut-être se trouva-t-il apaisé une demie seconde. Néanmoins, loin de se décourager, il continua à utiliser la magie, autant que ses pouvoirs le lui permettaient.

Si la fatigue se faisait sentir, l'argenté était presque sur que son plan allait marcher. Lorsqu'ils étaient gosses, Sora et lui avaient dû s'occuper d'une plante. Cependant cette dernière était morte, non pas oublie, mais parce que Sora lui avait donné trop d'eau, trop souvent. Même si le pampas était un monstre, il restait un cactus. Finalement, ce dernier s'écrasa sur le sol – le manquant de peu.

Totalement lessivé, le keybladeur était fier de lui. Alors qu'il allait remercier son compagnon – ami non ? il lui avait sauvé deux fois la vie – se dernier utilisa sa toile pour le ficeler au sol. Son cerveau au ralentit comprit trop tard qu'il s'était fait duper par l'orphelin. S'il paraissait faible au premier abord, c'était en réalité un tueur psychopathe. Le silence de tout à l'heure n'était pas dû à la fuite des fourmis comme il l'avait cru. De même que les cracs. En réalité, Krakris avait dû les dévorer. Un terrible sort qui l'attendait maintenant.


-Pourquoi ? Se contenta-t-il de demander.

-Parce que je sens le pouvoir du cristal. Avec lui, je vais pouvoir faire ce qu'il me plait. Tuer qui je désire, y compris les humains.

-C'est pour te venger alors ? Supposa-t-il.

-Oh non... J'aurai tué mes parents si j'avais eu une l'opportunité de le faire.

-Pourquoi m'avoir protéger alors ? Le questionna-t-il.

-Je sentais que tu n'étais pas ordinaire, et que tu pouvais m'apporter de grandes choses si je restais avec toi. J'ai eu raison, finit-il en se dirigeant vers le cristal.

Le cristal étant en sommeil, il n'avait aucun moyen de se protéger de l'araignée qui pourrait alors tirer partit de son pouvoir. Réfléchissant aussi vite qu'il lui était possible – ça lui semblait trop lent – le voyageur ne vit qu'une solution pour se sortir de la. Avec le peu de force qu'il lui restait, il brûla les fils qui le retenaient – et lui-même – et lança un sort de foudre sur l'araignée.

Krakris se retourna, furieux. Fonçant sur lui, il voulut le déchirer avec ses mandibules. Sans perdre un instant, le guerrier créa une boule de feu qu'il projette sur son ennemi. Ce dernier ne ralentit même pas, alors que le feu lui dévorait les poils. Juste avant d'être découper, il créa une mince bulle d'air autours de lui.

La créature hideuse le percuta de plein fouet, mais la seule conséquence de cet affrontement fut que le membre de la lumière se retrouva vers l'entrée de la cavité, sans dommage. Avec un sourire mental – bien qu'il soit triste de cette trahison – il regarda son compagnon noir se réduire en cendre. Ensuite, il utilisa une dernière fois la magie – de terre cette fois – pour frapper le cristal, juste avant de s'évanouir.


-Veux-tu rentrer chez toi ? Demanda une voix. Je vois que c'est ton plus cher désir, aussi vais-je l'exaucer pour te remercier de ton aide. Adieu keybladeur.

Voyageant à travers les mondes, Riku – de nouveau sous forme humaine – apparut dans les jardins du château du roi. Aussitôt, des gardes s'approchèrent de lui, et l'ayant reconnu, l'emmenèrent à l'infirmerie. Après cinq mois d'aventures, une douche, un rasage et une coupe de cheveux plus tard, il était enfin rentré.
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
488/500  (488/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Aoû 2012 - 20:18
...

Hm.

...

J'ai bien aimé le début, le ressenti de Riku sur sa situation était justement très... ressenti... J'ai bien aimé ta transformation, bien que je n'imagine pas vraiment Riku en ver (allons, t'es pas aussi minable) ça apporte une tournure intéressante où tu n'es vraiment capable de rien, et c'est tout à ton honneur... C'est un bon défi.

Par contre, j'ai commencé à décrocher dès qu'il y a un peu d'action, j'ai trouvé ça très flou, limite mal raconté... Le début je le situe bien (tu attends le bus !), la fin aussi (tu restaures le cristal !), mais entre deux... J'ai un vague souvenir d'oiseau, de fourmis, de lances et de je ne sais plus quoi... J'ai lu ça il y a cinq minutes, c'est plutôt pas bon signe que j'ai zappé ^^

Bon, quoi d'autre... Le combat contre le pampa... Oui, bon, à la limite le coup de l'eau je veux bien. Le problème c'est qu'il n'y a aucun rythme, tu racontes cette scène comme tu as raconté tout le reste.

Ah, et le pire truc...

"Son cerveau au ralentit comprit trop tard qu'il s'était fait duper par l'orphelin. S'il paraissait faible au premier abord, c'était en réalité un tueur psychopathe."

... Quoi ? Sérieux, c'est quoi ce rebondissement ? ^^ Il a eu le mérite de me faire rire, mais tu sors comme si c'était une évidence un truc improbable... Dans le genre, ça me rappelle l'épisode IV de Star Wars... Tu sais, quand ils s'approchent de l’Étoile Noire et que Ben Kenobi sort "Ce n'est pas une lune... C'est une base intersidérale !" . Même si cette réplique est culte, elle a un gros côté ridicule, et très honnêtement je n'ai pas aimé la fin de ton Rp...

Ce qui nous donne un début que j'ai aimé, un milieu que j'ai oublié, une fin que je n'ai pas aimée...

Tu comprendras donc que mon ressenti global ne soit pas top du tout.

Ça a le niveau d'une Périlleuse, mais pour le malus je te la note en Avancée.

Tu gagnes donc 30 points d'expérience, 300 Munnies et 3 PS... 2 en Dextérité et 1 en Magie.
messages
membres