Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Chasse aux corsaires
par Surkesh Hier à 19:00

» ...comme si c'était hier !
par Surkesh Hier à 17:46

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Ballet spectral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 780
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 12 Aoû 2012 - 16:28
    "On se déploie !"

    Son ordre retentit aux alentours et deux dizaines de gardes bondirent avec elle de leurs cachettes, tous armés et en armure. Désolé pour les ordres mais elle les tournerait à sa sauce, elle n'avait pas été entraînée pour agir discrètement... La consigne était d'entrer dans le manoir du criminel et que ce dernier essaierait sûrement de s'enfuir s'il les voyait... A ça, elle décidait simplement de cadriller le secteur, ainsi dès qu'il sortirait de son trou (si il arrivait à lui échapper), les gardes lui tomberaient dessus... Et par dessus tout, ça lui permettait encore une fois de montrer l'activité des gardes.

    Le fantôme noir, assassin, brigand, pour qui le mot "filou" a été inventé, pas plus sentimental qu'un sans-coeur... Elle avait appris comment il avait échappé au Maître Riku, d'une façon peu banale... Mais le maître de la keyblade, bien qu'il soit un légendaire combattant, n'avait pas une vingtaine d'hommes et de femmes derrière lui et ne savait pas à quoi s'attendre. Pour le Commandant Primus, cette mission était un défi auquel elle avait préparé tous ses gardes, personne ne sous-estimerait le gredin aujourd'hui...

    Jour assez particulier d'ailleurs puisque chacun des gardes était affublé d'une apparence affreuse, tout comme elle... C'était la deuxième fois qu'elle venait dans ce monde pour arrêter un criminel, elle n'était plus surprise de se voir dans une armure couleur rouge sang ornée de cornes et de motifs sataniques... Elle avait réussi assez vite à s'accoutumer à ses dents de vampire et surtout (drôle de priorité) à tout ce maquillage sur son visage qui rendait sa peau si pale et ses lèvres si rouges. Ce qui était plus compliqué, par contre, c'est que la plupart des gardes devenait méconnaissables, à cause de masques ou de bandages sur la tête... Donc pour les différencier, elle devait exiger d'eux qu'à chacune de leurs paroles, ils donnent leur grade et leur nom avant de parler... Ca peut sembler risible de faire si compliqué et pénible (et ridicule) pour une mission comme celle-là mais elle avait confiance en ce plan ! Et son avantage, c'est qu'on la reconnaissait toujours !


    "Lieutenant Fiona, assurez-vous que le manoir soit parfaitement encerclé !"

    "Lieutenant Fiona. Oui, Commandant."

    "Ambre et Tristan, vous venez avec moi ! En attaque éclaire mais soyez vigilants, l'endroit est probablement truffé de pièges !"

    "Officier Ambre. Oui."

    "Sergent Tristan. A vos ordres."

    Les routes se séparèrent, les trois gardes chargés de l'attaque se dirigèrent au pas de course vers la grande porte en bois tandis que tous les autres soldats allaient se mettre en position. Elle prit un peu de vitesse, fit apparaître son bouclier dans sa main gauche et frappa de celui-ci si violemment la porte qu'elle s'ouvrit dans un fracas, l'un des battants tombant sous le coup. Ils ne s'arrêtèrent pas de courir et montèrent directement de grands escaliers sur lesquels s'ouvraient la porte d'entrée, déjà gardée par trois gardes.

    Contrairement à ce qu'elle pensait... L'intérieur du manoir était extrêmement luxueux et très lumineux. Elle imaginait déjà le gredin se cacher dans les ombres mais curieusement, il semblait que rien ne pourrait cacher sa présence ! Oh c'était sans doute une manoeuvre très intelligente et réfléchie de leur cible... Après tout à l'heure qu'il est, les gardes étaient sans doute repérés. Tout témoignait de leur présence, à commencer par la porte défoncée, sans parler du tintement tonitruant de leur armure alors qu'ils courraient... Arrivés à l'étage, ils virent une rangée de portes dans un couloir étroit, tandis qu'à la fin de ce couloir les attendaient cinq manequins en armure lourde d'acier... Et ça sentait le piège pas très subtil.


    "On vérifie tout !"

    Et elle ouvrit la première porte, guettant le moindre piège mais ne vit dans une chambre qu'une dizaine d'écrans de caméras de sécurité filmant en directe le cimetière du monde d'Halloween par tous les angles possibles et imaginables... La deuxième porte donnait sur le même tableau, mais filmant la ville. La troisième, quatrième et cinquième chambre donnait un panorama excellent de la forêt... tandis que le sixième et septième filmaient tous les endroits importants : Le manoir d'Oogie Boogie, la maison du mère, du Dr. Flinkestein, de l'autre comique squelette, et même ce manoir-ci... Les trois gardes se virent dans les écrans ainsi que les gardes en formation.

    "Sergent Tristan. On dirait bien qu'il était au courrant de notre arrivée avant même notre naissance."

    "Arrête, je trouve ça flippant, moi."

    "Silence... On a encore une dizaine de chambres à vérifier."

    "Sergent Tristan. Espérons juste qu'il n'a pas eu la bonne idée de mettre notre chateau sous surveillance."

    "Silence."

    Et ils enchaînèrent avec les autres salles, découvrant par des écrans des endroits qu'aucun d'eux n'avait jamais vu... Mais rien, aucun piège, aucun fantôme... et plus ça allait, plus les deux soldats parlaient entre eux, commentant chacune des salles... Arf, elle savait qu'elle n'aurait pas du prendre ces deux-là, ils pensaient beaucoup trop fort et pas assez intelligemment. Elle se souciait juste de savoir s'il était toujours dans son manoir ou non, c'était là toute son angoisse... S'il savait qu'ils viendraient, pourquoi serait-il resté ? Elle espérait juste que le fantôme se dirait que d'ici il pourrait continuer à les surveiller, tandis qu'il n'aurait plus rien après son départ...

    La dernière faite, ils continuèrent leur exploration, marchant vers les armures suspectes... Sauf qu'elle-même avait oublié qu'elle s'en était inquiété en les voyant la première fois. La botte du sergent pressa une dalle et il y eut un déclic. Les yeux de la commandante s'écarquillèrent tandis que les armures moyen-ageuses s'animèrent et sortirent de leur dos des mitraillettes et des lances-roquettes !

    Ses compagnons n'eurent pas le temps de réaliser. Elle lâcha sa hallebarde et dans un réflexe aussi soudain que violent, elle utilisa son psychisme et projetta brusquement et terriblement Ambre et Tristan dans les chambres à ses côtés. Elle entendit Tristan s'écraser contre des écrans et Ambre heurter violemment un mur... Quelle erreur de sa part ! Les deux lances-roquettes et les trois mitraillettes tirèrent aussitôt comme pour réduire le corps de Ravness à néant. Les deux roquettes volèrent en sa direction, elle ne les esquiva pas, au contraire... Ses mains s'approchèrent chacune d'une des roquettes et grâce à son psychisme, elle les dévia pour qu'elles s'écrasent beaucoup plus loin dans le couloir... Malgré ça, le souffle des deux explosions la fit basculer face contre terre... Les balles des mitraillettes fusèrent par une frénésie incroyable et dans sa chute elle en reçut trois dans le ventre, lui coupant complètement la respiration... Avant même qu'elle n'y pense, une de ses mains projetta sa hallebarde trancher le corps de deux des manequins...

    Elle se leva, tendit une nouvelle fois la main... Une autre roquette fut tirée mais avant même que celle-ci ne fasse un mètre, la commandante la compressa de son psychisme, la faisant s'exploser et détruire les trois autres armures (la projetant une nouvelle fois sur le coup) !

    Elle se releva une nouvelle fois difficilement, ne pensant déjà plus qu'à ses soldats, espérant de tout coeur qu'elle ne les avait pas tués. Elle s'approcha du corps d'Ambre, s'abaissa mais une main toucha son épaule. Lorsqu'elle se retourna, un homme tout de noir vêtu projeta un spray dans ses yeux, et aussitôt elle les sentit presque fondre dans une douleur insupportable !! Si elle n'avait pas à ce moment là fait apparaître son épée pour porter un coup dans le vide, il l'aurait probablement achevée mais au lieu de ça, il décida de s'enfuire.

    Quelques secondes durant, elle ne voyait plus que ses larmes qui coulaient abondamment... Elle se frotta les yeux, s'infligeant une nouvelle douleur affreuse et bien qu'elle porta des gants, elle pouvait sentir de ses doigts toute l'humidité de ses joues... Vint ensuite la démangeaison, insupportable, mais elle devait absolument passer outre, ne pas laisser ce bandit échapper une nouvelle fois à la lumière !

    Chancelante, tenant toujours son épée, elle marcha à pas rapides vers la porte encore battante qu'avait empruntée le fantôme... Elle recommença à courir, croyant voir l'ombre de l'homme devant elle, et elle se prit la plus magistrale des claques dans la figure, venant d'on ne sait où mais qui la frappa de front alors qu'elle s'y attendait le moins ! Elle chancela, tomba... Se demanda si elle ne s'était pas cassée le nez et ouvert la lèvre...

    Le nez, ça allait... Mais elle sentait déjà le gout du sang coulant de sa lèvre inférieure.

    Elle se releva, se frotta les yeux à s'en faire pleurer d'avantage... Sa vue devenait de plus en plus nette même si elle ne parvenait pas à faire cesser le flot de ses larmes. Et elle vit des dizaines de fantômes, ou plus exactement... Des dizaines de ses reflets, partout dans la salle, qui la regardait de ses yeux blancs. Elle se remarqua aussi dans quelques miroirs autour d'elle...

    Un palais des glaces... Comment pouvait-il être si peu original !? Elle avança, se laissa prendre au défi et entra dans l'arène, tâtant les murs de verre autour d'elle à la recherche de la première issue, serrant si fort la poignée de son épée qu'elle s'en coupait la circulation du sang ! Ce qui était certain, c'est que quand elle mettrait la main dessus, elle le tabasserait et lui empêcherait à jamais de pouvoir presser la détente d'un pistolet ou d'un spray... Oh oui, il le sentirait amèrement passer !

    Mais il savait traquer... Il connaissait son piège sur le bout des doigts, courrait, s'arrêtait et regardait dans sa direction en braquant son arme devant le miroir, avant de recommencer à courir d'un air malin... Soudain, regardant autour d'elle, elle le vit passer à une dizaine de mètres, courrant dans une direction comme certain que c'est là qu'il devait aller, elle le poursuivit, certaine de l'avoir vu lui et pas un reflet. Dix secondes durant, elle le traqua et parvint à le maintenir en vue... Et le plus curieux c'est qu'il n'avait pas l'air de l'avoir vue, elle. Soudain, elle le vit s'accroupir, comme surveillant ses alentours... Et là enfin, il la vit avant de faire un sourire complice et de poser un index sur ses lèvres pour qu'elle ne dise rien...


    "Que ?..."

    Elle ne comprenait pas, il n'y avait rien à comprendre ! Fuyait-il quelqu'un d'autre qu'elle ? Pourquoi ne décampait-il pas maintenant qu'il savait qu'elle était sur le point de l'attraper ?! Elle chercha un autre ennemi, s'il y en avait un et alors qu'elle vit des reflets du fantôme partout dans la salle, ça ne la choqua pas tout de suite mais elle remarqua finalement que dans tous ces reflets... Il n'y en avait qu'une petite partie qui était à genoux ! Ca ne voulait plus rien dire du tout ! Pourquoi n'avaient-ils pas tous la même position ! Pourquoi avait-elle de plus en plus l'impression que le nombre de reflets du fantôme était bien supérieur au nombre de ses propres reflets ?!

    Et là elle comprit, c'était désormais flagrant...

    Elle se précipita vers le fantôme, près d'elle, qui ne la regardait plus depuis déjà de nombreuses secondes... Elle sauta sur lui et lui flanqua un violent coup de genou dans le thorax, avant de le frapper à la tête du pommeau de son épée.
    Et c'est bien ce qu'il pensait, le secret du fantôme, c'est qu'il n'était pas seul ! Ils étaient deux !

    Fière de sa trouvaille, elle continua sa traque... On ne la prendrait plus pour une idiote quand elle ramènerait non pas un seul mais deux fantômes dans le chateau de la lumière ! Ah c'est sûr que si personne jusque là ne s'est douté qu'il pouvait avoir un jumeau, alors il est normal que personne n'ait su l'attraper ! Soudain elle apperçut du coin de l'oeil l'ombre du fantôme, qui braquait dans sa direction un pistolet, la perspective fit qu'elle sut qu'il était derrière cette vitre et pas issu d'un effet d'optique ! Elle fonça, qu'importe la balle qu'il allait tirer... L'épée en avant, elle déchira le voile de verre et se retrouva nez à nez avec le deuxième fantôme... Pointant son épée dans sa direction.


    "C'est fini !"

    "Fini ?"

    "On ne joue plus, je vous ai attrapé tous les deux !"

    "Il se passe quoi là ?!"

    ... Qu'est-ce que c'était pour une question, ça ?... Il leva sa main vers elle, la main qui tenait le révolver.

    "Serg..."

    Il ne put finir sa phrase, Primus le projeta de toutes sa force psychique... Il traversa plusieurs miroirs avant de s'écraser contre le sol, complètement sonné...

    Elle pleurait... (toujours à cause du gaz qu'elle avait reçu), ses yeux la démangeaient furieusement mais elle avait coincé ce/ces gredins ! Ils étaient deux et comme ce n'était pas pratique de les porter (les hommes sont trop encombrants), elle décida de les tirer par les bras... Elle descendit donc les escaliers en traînant derrière elle ses deux trophées. Et alors qu'elle s'approchait de la porte d'entrée, elle apperçut les ombres des gardes de la porte. Fièrement elle leur dit :


    "Soldats ! La mission est accomplie, j'ai attrapé les deux criminels !"

    Ils se retournèrent tous les deux, l'un après l'autre... Elle sursauta aussitôt et recula, effrayée. Leurs yeux étaient blancs, ils portaient un révolver et ils étaient tous les deux la même sorte de corps noir qu'elle portait à bout de bras ! Ils s'approchèrent d'elle, le regard perplexe... Ils tendirent leurs mains vers elle comme pour la capturer...

    "Caporal Bowen. Que s'est-il passé !?"

    " Caporal Kendos. Où sont les criminels ?"

    "Caporal Bowen. Qu'est-il arrivé à Ambre et Tristan ?!"


    Les yeux plein de terreur, elle lâcha les deux corps et fit apparaître son épée qu'il tint de ses deux mains, mais même ainsi elle ne pouvait s'empêcher de trembler !

    " Commandant, que vous arrive-t-il ?!"

    Ils lui parlaient comme s'ils étaient ses soldats, ils prenaient leur nom mais elle voyait très bien ce qu'ils étaient ! Elle s'approcha violemment et les força à reculer, pointant son épée sur leur torse.

    "Reculez, vermines !"

    Ils levèrent les mains et reculèrent prudemment... Une fois dehors elle assista à un spectacle horrible... Des dizaines de fantômes, noirs aux yeux d'un blanc immaculé, s'approchaient d'elle comme des araignées sur leur proie !

    "Qu'avez-vous fait de mes hommes ?!"

    " Mais qu'est-ce qu'elle raconte ?..."

    " Il s'est passé quoi à l'intérieur ?!"

    " Commandant ?!"

    " Vous avez vu ses yeux, ils sont injectés de sang !"


    Elle brandit son épée dans tous les sens pour les tenir en respect... Quel était ce maléfice... ?!

    "Lieutenant Fiona au rapport. Calmez-vous, commandante... Je crois que vous faîtes des hallucinations..."

    "Tu te fiches de moi, vaurien ! Tu as une voix d'homme, même déguisée, la lieutenante n'aurait pas une voix comme ça !"

    "Une voix d'homme ?!!"

    Le fantôme devant elle parût vexé avant de se ressaisir, perturbée.

    "Lieutenant Fiona au rapport, je peux le prouver...Il semblerait que vous n'êtes plus dans votre état normal, commandante... Je suis votre seconde, j'ai voyagé à vos côtés dans les vaisseaux gummies, j'ai combattu sur les murailles pour défendre avec vous le chateau des assaillants, ils étaient au moins une quinzaine... Vous m'avez livré en pâture contre une vingtaine de gardes en guise d'entrainement !"

    Mais quoi qu'elle dise, elle n'avait rien sauf les paroles de Fiona... On sentait le mal sur ses traits, la perfidie dans ses gestes, la moquerie dans sa voix. Après tout, Tristan avait peut-être raison, le chateau de la lumière était peut-être lui aussi mis sous surveillance par le fantôme noir !

    "Lieutenant Fiona au rapport. Que s'est-il passé ? Pourquoi vos yeux sont-ils dans cet état ?"

    Elle ne baissa pas son épée... mais elle était dans un tel doute, une telle incompréhension, sans savoir si elle devait écouter ses sens ou les mots de cette soi-disant Fiona.

    "Le Sergent et l'Officier ont été mis KO, ils sont encore dans le manoir... J'ai été aveuglé par une sorte de bombe lacrimogène, et j'ai capturé le fantôme... Mais en vérité, il y a deux fantômes, c'est pour ça que..."

    Elle regarda en direction de l'entrée...

    "Il y a bien deux fantômes, n'est-ce pas ?!"

    " Caporal Bo'wen au rapport... Vous n'avez fait que rapporter Ambre et Tristan assomés. Il n'y a pas de fantôme."

    "Oh..."

    Un silence se fit tout de suite après...

    "Ah ben mince, il semblerait que j'aie sauté les deux pieds dans le piège..."

    Le but de ce spray, de cette "bombe lacrimogène", n'était absolument pas de la faire pleurer ou d'obscurcir sa vue... Le seul objectif du fantôme était de lui administrer un poison qui la ferait voir des fantômes partout... Elle se mordit la lèvre inférieure sous la tension, réveillant sa blessure.

    "Son seul but était que je vous attaque, il a pu profiter de notre distraction pour s'imiscer dans nos rangs en se déguisant à peine..."

    "S'imiscer dans nos rangs ? Mais on le remarquerait !... Ah oui non mince, on a tous des visages aussi affreux que le sien !"

    "Et personne n'a eu le temps de retenir le visage des autres par coeur... Je suis certaine qu'il est parmi nous, il n'a pas eu assez de temps pour s'échapper, il a du s'adapter... Ou alors prévoyait-il de se déguiser depuis le début !"

    "Ok pas de problèmes, Commandante ! Chacun de nous va se présenter, grade et prénom !"

    "Non, nous n'avons pas le temps... On doit mettre le feu à la forêt pour que le caméléon détale..."

    "Feu à la forêt ?!"

    "C'est une image... La forêt, c'est vous..."

    Même sur tous les visages des fantômes devant elle, elle pouvait lire l'incompréhension ou l'embarras...

    "Pour le dire platement... Vous êtes tous en état d'arrestation, le vrai coupable sera déterminé de retour chez nous !"

    Elle entendit quelques "hein ?!", rangea son épée... Et aussitôt fait, elle colla un upercut à un de ses gardes avant de lancer ce même garde sur un autre. Le massacre commença... Elle n'avait pas de plaisir à faire ça mais ça ne la dérangeait absolument pas, foutre une raclée à ses apprentis faisait partie de l'enseignement élémentaire. Aucun n'essayait de riposter, la plupart tentaient d'esquiver mais n'osaient jamais frapper, tandis que le reste se mettait à genoux et disait "Je me rends !"... Elle ne fit aucun cas de conscience et les assoma de la même manière que les autres.

    Elle n'hésita pas à projeter les plus éloignés contre des murs ou des arbres de son psychisme, et dans la lancée, elle était quasiment certaine d'avoir cassé le bras de Fiona... Mais tout cet effort atteignit l'aboutissement voulu. Aucun de ses hommes n'aurait fui, ils savaient tous sans la moindre exception que déserter de quelque manière que ce soit signifiait les cachots aux yeux de Commandant Primus. L'un des fantômes s'enfuit vers la forêt, sentant son tour arriver... Elle le poursuivit, désormais certaine d'avoir enfin trouvé le bon fantôme ! Il confirma ses soupçons lorsqu'au sol comme des mies de pain il avait laissé derrière lui son déguisement de garde. Elle courrait aussi vite qu'elle le pouvait, essayant de ralentir la course de son adversaire, de lui lancer jusqu'à des troncs d'arbre... Mais il n'avait pas d'armure et était très rapide pour fuir.

    Il ouvrit une porte dans un arbre... elle bondit à travers celle-ci, se laissant emporter dans une spirale qui ne la surprit même pas (à vrai dire, elle pensait que la spirale aussi était le fruit de ses hallucinations) et elle attérit sans mal sur de la neige et dans un paysage magnifique... Elle pouvait appercevoir un village rouge, bercé par le froid de Décembre et par...
    Oh et puis elle n'avait pas le temps ! Le brigand arrivait déjà au village! Elle le poursuivit jusqu'à ce dernier et aurait pu continuer bien longtemps... Mais elle s'arrêta devant le carroussel... Et se laissa tomber sur ses genoux avant d'enfoncer son visage dans la neige glaciale, pour enfin faire taire la démangeaison qu'elle avait aux yeux... Elle resta de longues minutes à répéter ce geste jusqu'à ce que les gardes survivants du massacre ne la rejoignent. Elle les vit eux, plus d'hallucinations... elle soupira.


    " Sergent Jonas au rapport. Vous ne l'avez pas poursuivi, Capitaine ?"

    "Si... J'ai essayé mais il faut savoir reconnaitre notre défaite."

    " Sergent Jonas. Comment ? Mais on le tenait !"

    "Non, on ne le tenait pas, Officier... Il m'a échappé en chaussant une paire de skis... Je ne sais pas skier."

    "Sergent Jonas. Euh... Donc on ne fait rien ?"

    "Si. On va réquisitionner la compagnie Shin-Ra présente dans ce monde, manu militari... On empêche tout vaisseau de sortir ou d'entrer à Halloween, à condition qu'ils soient lumineux !"

    "Sergent Jo..."

    "Oh arrêtez de dire votre nom, c'est ridicule !"

    "Mais c'est vous qui..."

    "Fermez-la !"

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de l'Océan
Masculin
Nombre de messages : 173
Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
343/500  (343/500)
Lun 13 Aoû 2012 - 1:45
Hm.

Cette mission... Cette mission...

...

Bon, en fait le truc, c'est qu'il y a tellement d'idées différentes, et toutes aussi bonnes, que je ne sais pas par où commencer... Tu m'as sérieusement vendu du rêve à chaque phrase.

Je crois que ce que j'ai vraiment préféré, ce sont les rebondissements, les pièges à tiroir... Si le premier est plutôt prévisible, les autres s'enchainent crescendo avec une inventivité folle. Non, attends, le mieux c'est ça, mais surtout que tout se tient parfaitement. En lisant tu vois, j'ai eu l'impression que le Fantôme Noir maîtrisait la situation d'un bout à l'autre et jouait avec les gardes, mais que ça s'appliquait aussi pour toi, rien n'est laissé au hasard et tu t'amuses à surprendre le lecteur.

D'ailleurs, je vais te donner un exemple qui va en plus me permettre d'aborder quelque chose que j'ai beaucoup aimé : la présentation du texte. Que tout les dialogues soient en noir, c'est juste excellent pour rendre le chaos de la scène... Et donc, à ce sujet, tu as au départ les gardes qui disent leur nom à chaque début de phrase, j'avais trouvé ça sympa, amusant. Là où ça devient terrible, c'est quand tu t'en sers en changeant les couleurs, en cassant complètement la routine pour vraiment donner l'impression que c'est le bordel.

C'est le point fort absolu. Je dois dire que je suis assez fan de ce que tu as fait...

Les gens, lisez ce Rp, c'est une nouvelle référence en matière de maîtrise.

Mais.

Deux choses m'ont posé problème. Le passage où tu parles de Riku en tant que Maître de la Keyblade, ce qui n'est pas le cas, et même si je suppose que c'est parce que Primus l'ignore... Voilà.

Ensuite...

Non, sérieux...

Pas toi quoi...

Pour quelqu'un d'autre, j'en aurais rien à foutre, mais dans un aussi bon post je ne vais pas le tolérer...

"tandis que le sixième et septième filmaient tous les endroits importants : Le manoir d'Oogie Boogie, la maison du mère"

Ta mère et moi sommes très déçus de cette faute mon chéri, tu n'auras pas de dessert ce soir.

C'est tout.

... Non. C'est pas tout.

Il m'a semblé lire à un moment que Primus se prenait trois balles dans le ventre, elle est relativement en forme pendant le reste du Rp pourtant... ^^

Bref. Mission Difficile.

Tu gagnes 40 points d'expérience, 400 Munnies et, soyons fous, 5 PS en Dextérité.

Oh, et comme assommer tes coéquipiers était un bon entraînement physique, Primus apprend :

Judoka : Actif. Vous saisissez votre adversaire et le jetez au sol en usant tout votre poids et votre adresse. Vit 5, Dex 10 .

That's all folks.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " La vie est un ballet; on ne le danse qu'une fois. " (PV Anna Wall' Stood)
» La vie est un ballet: on ne le danse qu’une fois. (06/05 à 18h56)
» Armand regagne Scylla [Aetius]
» Quiproquo {PV Katie}
» Andrew Ballet & Test vs John Morrison & Ezekiel Jackson