Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Hier à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Hier à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Dim 10 Déc 2017 - 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Renflouons les rangs de la Shinra..
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 5
Age : 23
Date d'inscription : 23/07/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
650/650  (650/650)
Mar 24 Juil 2012 - 1:40


Matt





Nom  : Jeevas
Prénom : Mail
Titre  :  Hackeur de l'ombre
Âge22ans
CampShinra
Monde d'OrigineJardin Radieux
Race  :  Humain
Grade désiré :  « Se juger, c'est manquer à soi. » (P.Baillargeon) Alors, je vous laisse le soin de décider...

Physique


Tu vois ce type ? Non, tu ne l'as pas vu ; il est trop passe partout. Il est comme tous ces gens que tu croises tous les jours.

Et pourtant, c'est peut être la quarantième fois que tu le croises. Mais comment tu pourrais le reconnaître, vu qu'il arbore toujours un visage nouveau... ? Ouais, ça l'amuse de se déguiser, d'user d'artifices pour entrer dans la peau d'un personnage lorsqu'il est envoyé en mission. C'est plus facile, quand il s'agit de ne pas se faire repérer. Et puis, les gens ne jugent que par l'apparence alors...

Lorsqu'il n'est pas en mission et ne s'amuse pas à jouer à être quelqu'un d'autre ; Matt ne se prend pas la tête et enfile un pull large rayé noir et rouge avec un simple jean usé par le temps. Pas le temps de se coiffer, pour une fois que le boss de la Shinra le laisse souffler, autant en profiter et ne pas quitter la console plus que nécessaire. Il est plutôt grand, dans les 1m75, et est fin et élancé. Si on ne le connait pas, on se dit que ce mec fait du sport et a une alimentation irréprochable... Mais en réalité, il prend juste rarement le temps de manger (trop occupé à bidouiller ou à prier pour sa vie lors d'une mission), et substitue ses repars par une cigarette bien méritée après un pic d'adrenaline trop important. Si ses cheveux auburn lui retombent dans les yeux, il remédie au problème en enfilant une paire de lunettes à la manière d'un serre-tête. Toujours une clope au bec, il n'est jamais loin d'un quelconque appareil électronique. Le combat, c'est pas trop son truc. S'il peut l'éviter, il le fera ; mieux vaut voler une caisse sur le périph' et se la jouer need for speed - poursuite automobile plutôt que de jouer à Zorro. Aussi il possède un simple pistolet (un Desert Eagle) qui ne le quitte jamais, juste au cas où. Heureusement pour ses fesses, c'est un très bon tireur, malgré le peu de fois où il est amené à se servir de son arme à feu.




Caractère



Réfléchi – Mythomane - Enjoleur

Matt est quelqu'un de calme, il se lance rarement dans une mission suicide : tout doit être plannifié à l'avance, calculé, évalué, rien ne doit être laissé au hasard pour assurer la réussite. Perfectionniste sur les bords, il est obsedé par les chiffres et les statistiques. Il se sent toujours obligé d'évaluer les possibilités peu importe les circonstances. Une jolie fille dans la rue... ? 75% de chance qu'elle accepte un rendez-vous. Le moteur du vaisseau qui laisse échapper de la fumée... ? 95% de chance qu'il soit dans la merde dans les 10 prochaines minutes.

Etant donné son rôle dans la Shinra, il passe son temps à mentir pour parvenir à ses fins et obtenir ce qu'il veut. Aidé par ses compétences en informatique, il se débrouille toujours pour avoir de faux papiers de toute nature pour lui venir en aide en cas où sa couverture serait sur le point d'être grillée. En règle générale, il est souvent envoyé pour saboter un vaisseau ou évenement du genre meeting important ; ou alors il doit infiltrer tel ordinateur pour récuperer des informations de tout type, ou y enregistrer des fausses.... Ce qui nécessite parfois d'aller sur place pour le matériel qui n'est pas en réseau... Et donc, une couverture, et un faux nom pour l'occasion pour s'infiltrer plus facilement dans la populasse.

A cause de son ''job'', il reste rarement au même endroit, et profite justement de ce fait pour se jouer de demoiselles naives qui tombent amoureuses au premier regard et se retrouvent soudainement sans nouvelles du rouquin, qui disparaît du jour au lendemain, aussi vite qu'il était apparu. Sa capacité à jouer les jolis cœur peut parfois l'aider à se sortir de situations difficiles, même s'il ne parierait pas là-dessus... ! Et quand il a le malheur de recroiser l'une des donzelles conquises par le passé... Et bien il se prend une claque, et des questions du genre ''C'est parce que tu as été déçu et blessé par une femme par le passé ? Ou alors tu es gay ? Peut être as tu juste peur de l'engagement... ?'' avant de trouver une excuse pour filer. Que c'est dur d'être libertin.


Histoire


Quarante-cinq... Quarante-six... Quarante-sept pourcent...
La barre de téléchargement des données prenait son temps pour traverser l'écran ; Matt avait l'impression qu'elle se foutait littéralement de sa gueule. Même télécharger l'intégrale de Naruto, ça lui avait pris moins de temps que ces fichus informations bancaires de la Shinra qui se croyaient en croisière au Club Med le temps que ses données soient transférées sur le portable du roux.

« Ces données sont capitales pour la Shinra. Si elles étaient divulguées au public... »

C'est pas comme si personne se doutait que Monsieur Rufus avait des comptes bancaires un peu partout dans l'univers. Ce type doit avoir tellement de cartes de crédit qu'il doit pouvoir jouer au poker avec ; ou alors au jeu des sept familles... Même si Matt n'avait pas les détails concernant la nature des données pour lesquelles il jouait avec le feu aujourd'hui.. (De toute façon, il n'avait jamais de détails, et ça lui importait peu), il savait qu'il avait interêt à faire disparaître tout ça de la base de données de l'entreprise Ferruchi... Au moins pour avoir l'assurance d'un enterrement descent, sans mollard visqueux sur sa tombe.

C'était pour ça peut être, que Rufus se reposait souvent sur Matt pour s'occuper de certaines affaires personnelles... Parce qu'il n'avait que faire de savoir pourquoi il devait récupérer tel document, descendre tel mec, saboter tel vaisseau... Sa philosophie, c'était « Si l'boss le demande, c'est qu'il y a une raison ; hé mec t'as pas un briquet j'ai laissé le mien à l'entrepôt que j'viens d'cramer... »

En général, lorsqu'on évoque le nom de la Shinra, on a droit à quelques regards effrayés. 'Mince ils veulent racheter mon commerce.. ?' Le groupe étant une puissance économique sans précédent, il contrôlait bon nombres de ressources matérielles diverses et variées indispensable aux mondes... Et naturellement, certaines personnes étaient trop naives pour s'inquieter de la notoriété répendue de la Shinra, qui voyait son nom fleurir partout comme les mauvaises herbes dans Animal Crossing.

Merde, ça fait une semaine que j'ai pas touché à ma DS, j'vais en avoir un paquet à ramasser d'ailleurs...

Le roux étouffa un rire. Il risquait la mort s'il se faisait chopper dans le bureau du boss Ferruchi' de Port Royal, et la première chose à laquelle il pensait, c'était un stupide jeu vidéo.... Et de midinette en plus.

« Proceeding...
____________ 80%.
Time left : 10 minutes. »

Dix minutes ; ça va c'est rien, t'façon dans cinq je suis mort.

Cinq minutes ; c'était ce qu'il restait avant que Ferruchi, big boss de la société navale la plus cotée de Port Royal ne finisse sa pause café et ne débarque dans son bureau pour faire son boulot de petit bourge pété de tunes.
''Non ça peut pas attendre ce soir'', qu'il avait dit le Rufus. Alors Matt n'avait trouvé que cette solution là : attendre la pause café de onze heures pour passer à l'action.

Et dire que s'il s'était contenté de rester un simple gamin à son papa, il serait aujourd'hui à la tête du commerce familial que sa famille tenait depuis des générations au Jardin Radieux. Mais non. Il avait fallu qu'il soit un foutu génie de l'informatique, qu'il s'amuse à pirater les banques pour pouvoir s'acheter du matos et qu'il tombe sur des infos sur lesquelles la Shinra voulait mettre la main dessus... Et bam, un type en costard-cravatte avait débarqué chez lui, décidé à buter le pauvre gamin pré-pubaire, puis s'était ravisé en découvrant qu'une fois, le roux avait réussit à craquer le système de sécurité des satellites de l'aéro-spatiale en dix minutes, montre en main.

S'ils savaient que c'était juste pour vérifier que la planète Naboo n'existait vraiment pas..

Et depuis ce jour, il était devenu le larbin de la société, l'ombre de la Shinra : Il était toujours derrière elle, tapis dans l'ombre ; on ne distinguait que sa silhouette, se découpant sur les éléments environnants au gré des sources lumineuses. Il n'avait pas d'identité propre, il était juste une part de la Shinra, condamné à rester dans les coulisses... Et ça lui convenait assez, au final. Etre du groupe des Turcs, comme ils sont appellés ; c'était vivre sans exister. Dès lors que vous entriez dans les petits papiers de la Shinra, vous disparaissiez de toutes les autres paperasses existentielles : votre identité était réduite à un pseudonyme, après la suppression de votre nom, vos actes de naissances et diverses preuves qui attestaient de votre présence, aussi infime soit-elle, dans l'univers.

Mail Jeevas. Deux mots, un nom ; qui résumait son ancienne existence, la définissait. Deux mots qui ne voulaient plus rien dire, sauf à ses yeux. Rien que son prénom, c'était un signe annonçant qu'il baignerait toute sa vie dans les réseaux informatiques, la technologie et les séries de chiffres du code binaire... Et si aujourd'hui, il était connu sous le pseudo de Matt, c'était parce que Rufus n'avait jamais retenu son prénom. « Hé Mathias ! - Moi c'est Mail. - Ouais, c'est ce que je dis, Matt.»
Avec un peu de recul, peut être que c'est juste que ça lui plaisait pas, Mail.

Toujours est-il qu'en parlant de MAIL ; il ne pourrait plus jamais en envoyer s'il restait assis là à observer le pourcentage de progression durant les deux dernières minutes de sa vie. Le petit génie de l'informatique daigna bouger et ramper jusqu'au moniteur des caméras de sécurité pour calculer son taux de probabilité de s'en tirer.

7 %.

Ferruchi venait d'écraser son cigare dans le cendrier en céramique. Il mit cinq secondes pour ajuster sa veste et jeter un coup d'oeil furtif à sa montre, avant de traverser le couloir du quatrième étage en vingt-quatre secondes d'un pas furtif, survolant presque les trente-sept dalles de marbre jonchant le sol entre le cadavre de sa tasse de café en plastique et l'ascenceur en structure autoportante.

Matt se détestait pour cette capacité d'analyse bien souvent pessimiste. Il avait un sérieux problème avec les chiffres. Surtout les zéros et les un. Ils l'obsedaient, contrôlaient sa vie autant que la Shinra. Les chiffres étaient partout ; le temps, les codages informatiques, les prix, les distances...

...Les boutons d'ascenceur...

Clic.
Matt venait de couper le fil monobrin reliant l'unité centrale aux boutons poussoirs indiquant l'étage auquel la cage d'ascenceur devait s'arrêter au moment même où les portes de métal se refermèrent, et où Ferruchi appuya sur le bouton du premier étage. Toutes les lumières s'allumerent, au dessus des portes, les chiffres de un à cinq clignotaient les un après les autres, ce qui incita le big boss à s'exiter sur le bouton du premier étage.

Quatre-vingt dix huit.... Quatre-vingt dix neuf....

«  Operation complete. »

Il pianota une commande dans la boite de dialogue de l'ordinateur, sembla satisfait quand ce dernier lui répondit par un « Data deleted. », puis arracha son cable usb et le fourra dans sa poche en traversant la pièce et se collant contre le mur avec une discrétion incomparable. Il tendit l'oreille : aucun mouvement dans le couloir. Coup d'oeil rapide aux moniteurs... Le système avait basculé sur le second circuit électronique, le premier ne répondant plus. Ferruchi redressait sa cravate tandis que l'ascenseur entamait sa descente.

Parfait.

Matt inspira calmement, puis ouvrit la porte du bureau et s'engouffra dans le couloir des locaux de la société. Il pris un air détaché, se redressa un peu et marcha fierement jusqu'à l'escalier principal ; passant devant le bureau de la secrétaire aussi facilement qu'un fantôme. Il lui adressa un sourire charmeur, qu'elle s'empressa de lui rendre, un téléphone en équilibré entre son épaule et sa tête inclinée tandis qu'elle pianotait à vive allure sur l'écran tactile devant elle. Ah, si seulement il avait pu s'attarder un peu plus dans ce monde... Il l'aurait emmenée dîner au restaurant, lui aurait sortit un discours de charme, et aurait passé la soirée à mentir sur son identité. D'ailleurs, c'était devenu un jeu pour lui ; de ne plus avoir de nom. Il adorait se présenter en utilisant un pseudonyme, inventé sur le coup ou emprunté pour l'occasion à un quelconque jeu vidéo ou série atlanticaine. « Et quel métier vous faites ? » ça, c'était sa partie préférée. Il s'était mis plus d'une midinette dans sa poche avec l'histoire de Ryan B. ; médecin urgentiste veuf... Ou encore James S. ; garde du corps de tel people... Au cas où ; il avait toujours de faux papiers fabriqués par ses soins pour appuyer sa fausse identité, mais les gens remettaient rarement ses propos en question... « Ne vous en faites pas, je suis médecin ! ». C'était ce qu'il avait dit quand il s'était précipité sur le chef d'une organisation contre la Shinra, afin de lui administrer une piqûre sensée arrêter la propagation d'un venin... Et qui l'avait en fait achevé. Rufus disait que le venin, ça prendrait trop de temps pour le tuer...

Toujours est-il que Matt était un acteur hors pair, et que ça l'étonnait toujours autant. En même temps, il devait y avoir du monde qui défilait devant elle tous les jours, alors elle n’y prêtait pas attention.

- - - - -

« Bon boulot mec. »

Comme d'hab quoi.

Matt avait enfin retiré cet affreux costard qui le faisait se sentir semblable à un manchot ; et s'était décoiffé volontairement en passant ses mains dans ses cheveux. Il adorait ce fameux moment où il redevenait simplement Matt. Plus besoin de stresser sur le fait que sa chemise ait un pli, ou que son nœud de cravatte soit bien fait ; il pouvait même se tenir légerement avachi et agir à nouveau comme un adolescent attardé.... Un adolescent de 22 ans.

Il sortit du vaisseau de la Shinra, et s'appuya contre celui-ci pour s'allumer une cigarette bien méritée après s'être fait passé pour un expert comptable à la société Ferruchi. La meilleure clope, c'était celle que tu appréçiais juste après avoir angoissé et frolé la crise cardiaque. Elle tombait comme un cheveux sur la soupe, après l'adrenaline du stress qui s'était propagée dans tes veines, progressant de vaisseau sanguin en vaisseau sanguin, aussi rapidement qu'une explosion ne décimait des hectares. Du moins, c'est ce que pensait le rouquin.

Quand je rentre, je fais le mort pendant deux jours et je fini Call Of Duty MW 12....


Et comme s'il avait été entendu, son portable vibra dans sa poche. Numéro inconnu ; pas besoin de se demander qui avait rédigé le message : un des types de la Shinra... Encore...

« F1226. »

Pas de bonjour ; de s'il te plait, de merci et de cordialement. C'était un ordre indiscutable, tu marches où tu crèves ; on ne prenait même pas la peine de perdre cinq minutes à te décrire toute ta mission. On t'envoyait simplement un code que t'étais sensé pouvoir décodé.

Et c'est reparti...

Le génie de l'informatique jeta son mégot au sol, puis retourna à l'interieur du vaisseau les mains dans les poches, en direction d'une petite salle qu'il connaissait bien, une salle où il se reposait, bossait, mangeait, et se prenait la tête. La nuit allait être longue, et il allait encore se niquer les yeux à passer des heures à craquer une quelconque base de données. Bah, au moins, il avait pas à aller sur le terrain cette fois-ci...


[Commentaires inutiles : ]

C'est flou, mais j'avais pas envie de définir à 100% le personnage... Parce qu'il va surement encore évoluer dans les RP (c'est inevitable), et puis, j'avais peur de faire une connerie au niveau Shinra, même là je sais pas trop si je suis dans le vert ou... ?
En tout cas, je savais pas trop comment rédiger l'histoire, alors, ça a donné ça...

« … et l'ascenceur en structure autoportante. »
Je vous jure que j'ai fait une mini recherche google pour avoir un truc semblant technique et interessant sur les ascenceurs. C'est vrai après tout, c'est surtout des boites en métal dans lesquels ont eut lieu bon nombres de scènes romantiques à vomir des bouquets de roses... On dénigre ce coté technologique et mécanique de l'ascenceur. Faut pas les boycotter comme ça. Ils ont un p'tit cœur, là, qui bat entre deux coupures de l'EDF....
Et au final j'suis tombée sur le mot autoportant, j'avais la cagne de chercher autre chose, de toute façon Google était pas très emballé par le sujet non plus, alors allez, hop, basta.

=> « Atlanticaine »... Genre, je voyais bien ; les petites sirenes d'Atlantica jouer dans une série à l'eau de rose. « Les eaux de l'amour ». Ok, je sors. BREF.


Questions

1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Bien sur, et souvent plus d'une d'ailleurs...
2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un caméléon. Petit, capable de se planquer dans la seconde à la Mac Gyver, s'adaptant toujours à l'environnement l'entourant...
3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Matt n'est pas quelqu'un de très social, et accorde sa confiance très difficilement, mais une foi que vous l'avez acquise... Vous pouvez compter sur lui et lui remettre votre vie les yeux fermés. C'est pas parce qu'il joue au con arrogant et qu'il a une relation fusionnel avec l'électronique qu'il ne peut pas être fidele et dévoué à une créature organique...
4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Je trouve la question super bizarre... C'est un humain comme vous et moi, quoi.
5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
"Plus je rencontre de femmes, plus j'aime mon PC."
Non sérieusement, je sais pas. J'y réfléchis, mais pas trop quand même. J'pense pas que ce soit indispensable de toute maniere...
6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?
Wahou... Le but c'est me remettre en question ? Point faible je dirais que c'est niveau longueur de post, qui dépend souvent de mon humeur du moment... Point fort... Fu, fu, fu... L'orthographe ? Les p'tites touches d'humour par ci par là pour te faire oublier que ça fait trois jours que tu me sèmes de répondre... ?
7)Pourquoi incarner ce personnage ?
Le pauvre, il a eut droit qu'à dix secondes à l'écran dans Death Note, j'me suis dit qu'il méritait une seconde vie. En plus, c'est le genre de personne auquel je correspond, on se comprend lui et moi, ça facilitera ses références de dingue et son coté je me prend pas la tête, file moi une clope man' .

V'là, j'espere n'avoir rien oublié. Que la force soit avec l'admin qui viendra me valider, camarades.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mar 24 Juil 2012 - 10:53
    Salut à toi, je te souhaite la bienvenue 2ème du nom.

    Donc oui, SWTOR... Je profite d'une maintenance pour laisser une réflexion atteindre mes pensées "Merde, j'ai encore oublié le forum" et c'est donc avec ça que je fais mine de revenir en notant ta fiche et en ayant l'air actif ^^. Chouette programme.

    Je suis très content. Vraiment très satisfait de ta fiche, c'est un bloc de qualité, d'originalité, de fraicheur, de classe. C'est vraiment une très belle fiche à qui je n'ai à faire qu'un seul défaut (j'y reviendrai).

    Ton personnage est génial, l'idée est génial tu apportes un humour et une façon décalée de raconter qui font qu'il est impossible de s'ennuyer en lisant ta fiche. Là comme tu me vois, je suis complètement crevé mais ça m'a pas empêché de lire tout d'une traite.

    Je suis content de voir que t'as gardé tes qualités d'rpiste, parce que là, c'est vraiment une fiche qui se prend pas la tête mais d'une qualité assez épatante.

    Le physique vaut capitaine et l'histoire Général.

    Mais ce qui est décevant, c'est le caractère... Trop rangé, pas de transition entre les paragraphes, tu te contentes de décrire chacun des points de caractère alors que la consigne des 3 traits de caractère, c'est juste une piste pour pousser les nouveaux à faire des lignes. Ici, c'est dommage parce que t'avais des trucs vraiment cools à dire mais que tu les as mal dit. Lieutenant.

    Ca te fait une moyenne... Ton grade sera donc capitaine.

    Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bannières/Gifs/rangs/design...
» Rangs, PM, Renommée & Évolution du Personnage
» Les rangs
» Tableau de rangs.
» Changer les rangs des loups ?