La Passionnée

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale.
XP:
Jalousies. Left_bar_bleue555/550Jalousies. Empty_bar_bleue  (555/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Juil 2012 - 4:41
    JALOUSIES.


    La passionnée était chargée de régler une querelle familiale entre deux clans nantis du Jardin Radieux. Plutôt que d'aller à leur rencontre en tant que gardienne de la paix locale, rôle qu'elle ne se voyait vraiment pas endosser, la jeune femme choisit plutôt d'approcher directement les amoureux. Mila se rendit donc en ville sous le couvert d'une nouvelle identité, Serena Rosewald, une jeune noble débarquée du Palais des Rêves en quête d'un cercle social digne d'elle, et, dans l'idéal, d'un bon parti. Vêtue d'une robe fournie par Harvey Denrier, propriétaire d'une luxueuse boutique de vêtements et bijoux, et informateur à ses heures perdues, la belle Serena fit son entrée dans la vie des jeunes nantis au bal d'été, grâce aux relations de son vieil ami. L'ambiance était tendue bien sûr, mais la bonne humeur était au rendez-vous. Les commérages allaient bon train et Mila n'eut aucun mal à repérer les deux amoureux. Elle, blonde, resplendissante, le sourire aux lèvres, les joues rouges à cause de la chaleur et le regard espiègle ; lui, brun, l'air timide, le teint pâle, un charme innocent et maladroit... Une proie facile.

    Mila se dirigea vers la jeune femme, s'introduisant brièvement avant de détourner la discussion sur son interlocutrice, ses passions, ses bonnes œuvres... La brunette avait de sévères préjugés concernant l'aristocratie et malgré ses talents d'actrices, elle peinait à masquer ses idées préconçues. Mais la discussion se faisait d'elle-même, la jeune aristocrate semblait encline à raconter son histoire à ses amies, et par la même occasion à Serena. Quitte à ce que sa vie personnelle soit exposée par les rumeurs, peut-être avait-elle intérêt à ce que ce soit la véritable version qui prime. La blonde ne tarissait pas sur cette querelle amoureuse tout en évitant soigneusement d'exprimer la source du problème, ce qui éveillait la curiosité de la passionnée. Discrètement, elle s'éclipsa, et après quelques danses qui lui permirent de s'approcher de l'autre protagoniste de cette sombre histoire sans éveiller les soupçons, Mila se retrouva au bras du jeune homme. Celui-ci évitait son regard, préférant fixer le sien sur la jolie blonde qui, visiblement, occupait toutes ses pensées. La consule ne pu retenir un petit sourire attendri devant tant de dévotion. S'étant introduite auprès des deux amants, elle pouvait quitter la réception. Bien sûr, elle ne manquerait pas de leur rendre visite à la première heure le lendemain...

    Sur le chemin de retour vers le Sommet de l'Art, la jeune femme réfléchissait, tentant de discerner des détails révélateurs qui lui permettrait de mettre fin à ce début de conflit. Le garçon semblait vouloir se faire pardonner, la blonde dissimulait clairement quelque chose, et la consule en déduisit que le jeune homme devait en être la cause. Ce soir là, elle avait évité d'user de ses talents de persuasion, mais elle remédierait à cela dès le lendemain. Sous le couvert de sa nouvelle identité, Mila espérait s'introduire dans le cercle d'amies de la jolie blonde.

    Vers onze heures, « Serena » se trouvait devant la demeure de cette Juliette revisitée. Alors qu'elle s'apprêtait à pénétrer dans l'immense résidence, Mila aperçu une silhouette au pied d'un arbre du jardin. Il s'agissait apparemment d'une femme en pleurs. La passionnée s'approcha lorsqu'elle réalisa qu'il s'agissait de la blonde. « Vous allez bien ? » demanda-t-elle en se penchant vers elle avec un gentil sourire lorsqu'elle fut près d'elle. Elle releva brusquement la tête, séchant vivement ses joues et prenant un air dur. « Je vais très bien et vous prierais de vous mêler de vos affaires, mademoiselle. » dit-elle sèchement. Mila leva les yeux au ciel en soupirant avant de poser sa main sur l'épaule de la jeune femme, la poussant doucement contre le tronc de l'arbre. « Je suis là pour vous aider. » articula la passionnée, plongeant son regard bleu si persuasif dans les yeux encore embués de son interlocutrice. Un peu décontenancée, son animosité sembla décroître. Elle se laissa chuter au pied de l'arbre et Mila s'installa à ses côtés. La jolie brune avait envie d'allumer une cigarette, mais cela n'aurait pas convenu à la situation, ou du moins cela ne correspondait pas à l'idée que s'en faisait la consule. Et comme pour tout artiste, l'apparence d'un tableau a son importance.

    Les sourcils de la passionnée se froncèrent lorsqu'elle remarqua que la robe de sa compagne semblait former une courbe inhabituelle. Les jupons qui la composaient gonflaient légèrement en dessous de la poitrine, donnant à cette toilette un aspect grossier, selon les goûts de la brunette du moins. Ses grands yeux bleus s'écarquillèrent alors qu'une idée pas si saugrenue lui traversait l'esprit. « Qu'est ce qui vous tracasse ? » demanda-t-elle d'une voix douce agrémentée d'une pointe d'inquiétude, masquant aisément l'horreur que lui inspirait ce qu'elle pensait être la source du problème. Si Mila ne se trompait pas, il s'agissait de quelque chose qui dépassait ses capacités ! La jeune aristocrate saisit un mouchoir blanc brodé et tamponna ses yeux d'un air contrit. « Vous savez, je ne connais que vous ici... Ce n'est pas dans mon intérêt de divulguer vos secrets. » Mila saisit doucement les mains gantées de sa compagne. « Vous pouvez me faire confiance. » ajouta-t-elle, souriant chaleureusement. La belle blonde se mordit les lèvres et, répondant à cette sobre étreinte, lui révéla enfin son secret.

    Mila pénétra dans le hall après avoir été annoncée par un valet. « Que puis-je faire pour vous ? » demanda une voix claire. La jeune femme se retourna pour apercevoir le jeune homme de la veille. « Je m'appelle Serena Rosewald, nous nous sommes vus à la réception d'hier. » Il hésita un instant avant de se remémorer enfin le visage de la jeune femme. « Je viens vous parler de votre amie. » ajouta-t-elle à voix basse, comme pour une confidence. Le visage du brun refléta tour à tour la colère devant cette impudence, la curiosité quant au sujet de cette visite impromptue et enfin la frustration... de se voir forcé d'accepter une étrangère chez lui afin d'en avoir le cœur net. De mauvaise grâce, il l'invita à le suivre dans une petite cour intérieure où il prit place sur un banc de marbre. « Je vous écoute, mademoiselle Rosewald. » dit-il l'air méfiant. « Appelez-moi Serena. » dit-elle avec un sourire charmeur en s'installant à ses côtés. « Je vous écoute... Serena. » fit-il d'un ton sec, lui lançant un regard agacé. Ce n'était plus le garçon timide et maladroit de la veille, mais un homme froid et hautain n'appréciant pas du tout cette intrusion dans son intimité. La jeune femme éclata de rire. « Ne soyez pas si remonté ! » Elle se mordit la lèvre en souriant. « Je viens vous rassurer... » ajouta-t-elle en voyant son air offusqué. « ... Et vous mettre en garde. » annonça-t-elle, reprenant un air plus sérieux.

    La situation reposait sur un double quiproquo qui, dans le fond, ne nécessitait pas l'intervention d'une tierce personne... Du moins, cela aurait été le cas s'il avait été question de personnes lambda. Dans le cas présent, les protagonistes étaient bien trop fiers pour mettre les choses au clair et Mila faisait office de messagère, ce qui lui convenait tout à fait. Après tout, se mêler de la vie des autres était un de ses péchés mignons. Cette querelle avait débuté lorsque le jeune homme avait annulé, en toute discrétion, les fiançailles. En effet, les deux amants devaient célébrer leur mariage dans les mois à venir, mais l'aristocrate semblait avoir une raison légitime de renoncer à ses vœux : sa fiancée était enceinte. Ce qui en soit pouvait paraître comme une bonne nouvelle s'était révélée être un désastre... Car les deux tourtereaux respectaient la morale propre à leur rang et préservaient leur virginité pour le mariage. Ainsi, le futur époux, outré d'avoir été trompé de la sorte, avait décidé de renier celle qu'il aimait afin de préserver son honneur, noble prétexte pour masquer une jalousie dévorante. De son côté, la jolie blonde n'avait pas manqué de remarquer la tendresse que son fiancé semblait éprouver pour une brunette logeant dans sa résidence. Prudente, et amoureuse, elle avait pourtant refusé de laisser son imagination dépasser ce qu'elle avait pu constater, jusqu'à ce que, venant chercher une explication à la rupture de leurs fiançailles, elle l'avait découvert dans les bras de cette mystérieuse inconnue ! Furieuse qu'on se moque ainsi d'elle, la fière demoiselle s'en était retourné chez elle, l'orgueil blessé mais surtout le cœur brisé.

    Lorsqu'elle lui expliqua les raisons de sa dulcinée, le jeune homme soupira de soulagement et, poussé par l'émotion, répondit des torts que sa belle lui reprochait avant de courir rejoindre sa bien-aimée. Mila en riait encore alors qu'elle rentrait au Consulat. S'il l'avait crû enceinte, c'était en raison de cette nouvelle mode, s'il avait été plus attentif et moins jaloux, il aurait remarqué que toutes les femmes portaient des toilettes comparables. Quant à elle, avec un peu plus de patience et moins de fierté, elle aurait apprit qu'il s'agissait d'une cousine de son fiancé, et non d'une prétendante potentielle. Ce que Mila avait pris pour du repentir de la part du jeune homme était en fait du regret, et l'apparente assurance de sa fiancée ne visait qu'à masquer une terrible humiliation. Mais comment les blâmer ? Un cœur amoureux est bien imprudent et toujours impulsif... C'est ce qui, aux yeux de la passionnée, rendait l'amour si magnifique... Guidé par ses instincts, un amoureux se livrera entièrement à ses émotions, quitte à se perdre... Et ce dévouement aveugle est tellement beau à ses yeux que Mila était allée jusqu'à se damner pour en éprouver ne serait-ce qu'un fragment.

_______________________________
Jalousies. Milasign2
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Jalousies. Left_bar_bleue1124/500Jalousies. Empty_bar_bleue  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 9 Juil 2012 - 0:46
    Mission accomplie.

    Donc oui t'as choisi de jouer avec le côté plus investigation, tourner ça en une forme d'enquête, un peu froide. C'est pas une mauvaise idée, on pouvait interpréter la mission de cette façon. Une approche plus relationnelle était envisageable et t'aurait bien été.

    Mais ça va, je suis content.

    Tu aurais pu aller plus loin... Nous donner des indices par exemple, histoire qu'on puisse deviner de nous-mêmes... C'est bien mais t'aurais clairement pu faire mieux sur tous les plans.

    J'ai pas énormément à dire ^^, dès que c'est pas moi qui donne la mission, c'est tout de suite plus délicat.

    Mais voila ton style et le rp en général ne me déçoivent plus. Ta façon d'écrire est élégante, agréable...
    C'est un bon rp ^^.

    C'était une mission... Normale.

    24 xp, 240 munnies et 3 PS... en sym donc.
messages
membres