Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 13:19

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 12:02

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Passé, le présent. Le futur, c'est maintenant.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 24
Date d'inscription : 25/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
97/350  (97/350)
Mer 6 Juin 2012 - 23:32
Un beau jeudi ensoleillé. Journée parfaite pour se traîner dehors, et errer tranquillement, sans aucune perturbation... Et pourtant, je ne pense pas que ce soit ce qui m'attends. Un retour vers la case départ. La Cité du Crépuscule. Mon lieu de naissance. Il fallait que j'y aille, pour une mission d'analyse. En effet, depuis mon départ, la ville avait été envahis par la Coalition Noire. Alors, les sans-coeurs avaient finis par prendre ce hameau de paix...

Cette mission, d'apparence simple, me permis d'emmener la simili de Marleen avec moi. Elle a l'air si fragile... Et pourtant, elle devrait être aussi puissante qu'avant ! Quelque chose n'allait pas, peut-être. En tout cas, cela semblait être assez facile pour pouvoir en savoir plus. Mais la vigilance ne devait pas tomber, puisque la Coalition Noire avait prit possession de la zone...

La fille ne disait pas un mot. Elle se tenait juste à mon bras, comme si rien n'avait changé par rapport à l'époque où je n'avais rien à craindre. Comme si tout était pareil, à nouveau. Et pourquoi pas, au final ? Une nouvelle aventure ne serait pas à craindre. Si je n'avançais pas, Marleen ne serait pas vraiment fier de moi...

Quoiqu'il en fut, nous étions arrivés à la Cité du Crépuscule. Tout était calme. Mais le Crépuscule n'était plus. Un immense soleil noir l'avait remplacé. Les ténèbres semblaient omniprésentes. C'était bien réel : plus rien n'était comme avant. Plus rien ne serait jamais pareil. Même la tour de la gare, qui était un monument de ce monde, était détruite. Cet endroit n'avait plus aucune âme, plus aucune personnalité. Juste le noir, les ténèbres, le néant. Et des Sans-coeurs. En effet, il a fallu à plusieurs reprises que je me serve d'Hidden Truth pour éliminer des groupes de sans-coeurs. Bien que très faible, ils semblaient avoir détecté notre présence dès le premier pas que nous avions fait dans la Cité. Plutôt étrange, d'ailleurs...


« Si tu veux, je peux t'aider avec ces saloperies... »

Un Deagle abîmé à la main, le simili de Marleen me proposait son aide. J'eus comme un pincement au coeur... Et si c'était la même personne ? Impossible, tout à fait. Mais j'aurai tellement voulu que ça le soit... J’acquiesçai alors d'un mouvement de tête, et nous commençâmes à approcher le peu de passants qui osaient se montrer. Ce n'était pas une tâche vraiment facile... Souvent, les gens nous repoussaient. Même quand c'était la jeune fille qui m'accompagnait qui s'y collait : rien. Les gens étaient paranoïaques. Ils avaient peurs. C'était très certainement lié aux ténèbres, évidemment... Mais peut-être était-ce pire... Il fallait trouver quelqu'un à qui je pouvais parler sans que l'on pense que j'étais un ténébreux sanguinolent et tout le bordel autour de ça. J'aperçus un homme, pas plus que la vingtaine, qui semblait ne pas être trop effrayé. Cependant, lorsqu'il nous vis, il tourna le dos, et s'en alla lentement.

« Excusez-moi... Non, n'ayez pas peur, je ne suis pas des leurs, ne vous inquiétez pas. Il n'y a aucun risque. Et elle, vous croyez vraiment qu'elle va vous faire du mal ? Je vous garantis que vous êtes en sécurité ! »

« C'est ça ouais... Vous savez, nous, habitant de la Cité, on les reconnait, les gars comme vous. Vous puez les Ténèbres à 100 mètres à la ronde, et je n'dis pas ça à cause des Ténèbres d'ici, non, vous, c'est pire... »

« Mais, Fred ? Fred ! Abruti ! Arrête tes bêtises et viens parler. »


Incroyable. La simili avait apparemment reconnu la personne à laquelle je m'étais adressé, et qui semblait avoir senti ce qui loge au fond de moi... Mais comment cela était-il possible ?

« Pardon ? Comment tu connais mon prénom ? Oh et puis je m'en tape, va-t-en, fillette. Je n'sais pas ce que tu fais avec lui, mais ça ne peut rien être de bon, même si tu ne dégages pas une si mauvaise essence... Mais... attends... Tu ne serai pas... Nikolaï ? »

Je n'y comprenais plus rien. Le jeune homme, qui semblait être connu de ma partenaire, me connaissait lui même. Cela était possible, étant donné que je n'avais quitté la Cité que quelques semaines avant. Mais... Un gars de ma classe, peut-être ? Surement... Je n'avais pas l'habitude de sortir souvent, hors de mes heures de cours, sauf pour aller à la forêt avec... Marleen... C'était donc logique. Marleen devait connaître un peu ce gars, et, du coup, son simili aussi. Logique, oui. Je suis perdu dans tout ça moi...
Bref. Après quelques excuses quant à son comportement, le jeune homme commença à m'expliquer la situation. Apparemment, la Coalition ne se contentait pas d'avoir obtenu ce monde à part entière : En effet, régulièrement, il semblait s'adonner à une sorte de petit plaisir macabre : ils ordonnaient à leur serviteur sans-coeur de faire des descentes sur les habitants les plus faibles, pour asseoir leur notoriété et prouver qu'il n'était pas des rigolos, en quelques sortes. Un genre de tyrannie poussé à l'extrême. Bien que je n'étais pas très étonné par ce que pouvait faire la Coalition, je n'en fus pas moins dégoûté. Comment pouvait-il jouer ainsi avec la vie des gens... C'était inacceptable. Il fallait que quelqu'un fasse quelque chose. Cependant, sur le coup, je n'avais pas vraiment beaucoup de pouvoirs... Si je m'engageai en combat à ce moment là, en prenant en compte la présence du simili de Marleen, je n'aurai rien pu faire, ou du moins, sans utiliser ma pleine puissance.

Après avoir remercier Fred, je me tourna vers l'emplacement de la navette de retour, commençant ma route en bougonnant, lentement.


« Quoi ? C'est tout ? Tu vas rien faire ? Bordel mec, je te croyais plus vif que ça quand il s'agissait d'une injustice ! »

« C'est trop tôt. Je peux rien faire seul. On peut rien faire seul. C'est comme ça. T'imagines même pas les monstres qui a chez la Coalition... Alors s'il te plaît, rentrons. J'en ai marre de voir ma terre natale dévastée comme ça. »


Le simili de Marleen lui ressemblait vraiment beaucoup. Impulsive, battante... mais sentimentale avant tout. Pourtant, Nikolaï aurait tellement voulu venger lui-même les habitants de cette ville. Mais sa force était trop limité. Son pistolet ne ferait que des piqûres sur la peau des puissants démons de la Coalition. Pour l'instant, la mission n'était que de s'informer. S'informer et agir en conséquence après de mûrs réflexions. Mais avait-on le temps pour ça ? Dans tous les cas, la jeune fille et moi rentrâmes dans la navette pour le retour. Il était un peu tard. Nous avions mis du temps à chercher quelqu'un à qui parler, dans cette Cité que j'appréciais tant autrefois. Pourquoi fallait-il que tout ailles si mal ? Des larmes s'échappèrent même de mes yeux, ruisselant lentement sur mes joues. Je ne pouvais même pas me retenir face à un tel spectacle... Soudain, je senti la jeune fille qui m'accompagnait me sécher le visage avec ses doigts, les même doigts que ceux de Marleen. Elle déposa aussi un baiser sur ma joue gauche, et tenta de me remonter le moral.

« Tout ira mieux. J'en suis persuadée. Aie la foi en ce que tu veux, sois positif. Je suis sûre que tôt ou tard, tout ira mieux... »

Cette fille arrivait à me rendre le sourire. Cela semblait effrayant, mais aussi réconfortant. C'était comme si elle était revenue d'entre les ombres... Mais je savais bien que cela n'était pas possible. Il fallait même que je le sache. C'était quelque chose de primordial. Mais qu'est ce que j'étais bien, à côté de cette fille, me reposant après une journée épuisante, pas tellement au niveau physique, mais plutôt au niveau mental, et moral...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 343
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
221/650  (221/650)
Ven 8 Juin 2012 - 18:58
"Le simili de Marleen lui ressemblait vraiment beaucoup. Impulsive, battante... mais sentimentale avant tout"

Alors... un simili sentimental, c'est juste un oxymore si je me goure pas.

Y'a pas énormément de difficulté, tu te sers pas des masses du simili, tu tapes pas de gros dialogues, et le truc avec Fred est quand meme hyper confus ^^'

15 xp, 150 munnies, 2 PS en dex.

Tu gagnes un tract sur la coa.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Tu peux peut-être me donner le passé, mais Alec est mon futur.
» Blake-Ne revivez le passé que s’il vous sert à construire le futur.
» Echange "Futur et Passé"
» On ne peut oublier le passé, mais le futur peut l'enfouir || Vent du Sahara
» Abuse du présent. Laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts. ? Cheveyo.