Derniers sujets

Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 24 Mai 2012 - 11:26

La sueur coulait sur la peau d'une jeune femme, mais les gouttelettes d'eau salée ne restèrent pas sur la chair humaine, en coulant en filet attirées par l'attraction terrestre. Non ces gouttelettes à peine naissantes, se décollèrent et volèrent du au vent. L'effort, demandé à cette personne, lui donnait un souffle rapide et irrégulier, qui à chaque expiration lui raclait sa gorge, la rendant plus endolori à chaque fois. Mais elle ravala sa salive pour atténuer cette douleur et l'oublier. Fixant ainsi son esprit sur le but de cette course, qui contracta tout ces muscles brûlants, aussi fort que le soleil en plein dessert. Un pied devant l'autre, un bras qui se met en avant pendant que l'autre se met en arrière. Ces gestes pourtant si simples qui ne demandaient pas d'efforts dans une marche quotidienne, furent à cet instant précis un vrai supplice pour la demoiselle qui courrait.

Cours, cours la hérissonne... Flaky fuyait dans la forêt, la panique l'avait prise, elle courait non pas pour le plaisir, mais pour survivre. Sa vie était en danger, elle devait aller vite et changer de direction le plus possible, pour que ces mouvements soient rapides et imprévisibles. La demoiselle à la crinière rouge flamboyante sentait même son cœur battre au niveau de son cou. Elle ne se risqua même pas de regarder en arrière, de peur de trébucher sur l'une des racines d'arbres qui tapissaient le sol de la forêt mi-ensoleillé par les quelques rayons de soleil qui transperçaient les feuillages. Elle n'en pouvait déjà plus, mais pourtant sa volonté de pas laisser sa peau dans la forêt de Sherwood, lui donna des ailes et la poussa à demander plus à son corps meurtri.

Soudain un chose frôla sa joue droite amenant des mèches de cheveux à se décrocher de sa chevelure. Un objet aussi rapide qu'une étoile filante, fait de bois taillé finement tel un fil mais pourtant bien plus solide. L'un des bouts de cet objet était ornée d'une pointe couleur argent, et de l'autre côté se trouvait trois plumes. Dont la mise en place avait était méticuleusement bien choisie, ceci afin d'attendre une précision impeccable ! Mais la flèche n'avait pas atteint sa cible, par chance pour la jeune turc. Elle se planta dans l'écorce d'un arbre à quelques mètres devant le chemin de Flaky. Celle-ci n'hésita pas une seconde, elle tendit sa main devant elle et ferma ses doigts pour empoigner la flèche. D'un geste rapide et en ralentissant sa course -la stoppant presque- la hérissonne arracha la pointe du bois vivant... Entendant un bruit léger d'un projectile qui fendit l'air, elle se jeta à terre se retrouvant à plat ventre. Un soupire brusque sorti de ses fines lèvres. L'employée de la Shinra savait qu'elle était à découvert, et devait soit reprendre sa course, soit se cacher. Voyant le tronc d'arbre devant elle, Flaky n'hésita pas un instant de plus : roulant par terre, elle se décala sur le côté et effectua un bon telle une biche et se trouva au derrière le tronc dos contre lui. Son souffle s'accéléra même si elle essayait de le calmer. Elle cacha la flèche recueillie avec ses autres armes... Ses ennemis archers étaient derrière elle. A quelle distance ? Ça elle n'en savait trop rien, mais assez près pour pouvoir tirer et le faite de s'arrêter raccourcissait cette distance à chaque secondes... Que faire maintenant ?

Arrêter de fuir les problèmes et faire face! La vraie personnalité de Flaky n'aurait jamais réussi a avoir autant de crans. Mais depuis qu'elle s'était sentie en danger, ce n'était plus la douce et gentille petite fille qui contrôlait ce corps. Un sifflement retendit de nouveau et le brut sec du métal se planta dans le sol humide fit tourner le regard de la demoiselle. Il venait de tirer et donc le temps qu'il reprenne une flèche dans son carquois et arme son arc, Flaky avait un peu de temps. Assez pour son idée. Elle se retourna sur place et sortit d'un coup de sa « cachette » peu efficace. Elle se trouva face à ses adversaire, là elle tendit sa main droit vers le bas, la lame d'un couteau bien aiguisé se fit à peine voir. Mais au lieu de l'envoyé sur le crâne de l'homme, qui se trouvait perché sur une branche à quelques mètres du sol, Flaky mis genoux à terre et leva les bras écarté comme pour ce rendre... Non pas comme, elle se rendait belle et bien ! Son but n'était pas de fuir ces bandits pendant une éternité. La mission que Rufus lui avait confier était toute autre ! Un rictus de colère s'afficha sur son visage qui était basé et donc cacher aux yeux des autres qui s'approchaient d'elle. Flaky n'aimait pas se rendre et se mettre à genoux devant eux. Mais il le fallait...

Et puis elle savait que ces bandits n'allaient pas la tuer directement, du moins pas avant de savoir qui était leur cible et se qui en pouvait en tirer comme somme d'argent. Sinon jamais elle n'aurait mis sa vie en jeu en ce rendant comme cela. Ils étaient trois, le premier perché sur l'arbre ressemblant à un écureuil garda son arc armé en direction de la demoiselle, deux autres à pieds se trouvèrent devant Flaky... Eux aussi était aussi essoufflé par la course poursuite. Un silence s'installa où chacun récupéraient petit à petit ; ils étaient incapable de parler pour le moment. Cet effort et l'étonnement les avaient rendu muets. Puis l'un des hommes s'approcha un peu plus de la turc et mis son pied au niveau de son menton, il leva son extrémité dévoilant le visage de Flaky... Elle avait eu le temps de changer et de laisser son côté innocent reprend les rênes, et la jeune fille savait ce qui lui restait à faire. Les larmes aux yeux, brillant comme ceux d'un chat malheureux, elle fixa cet homme devant elle. Celui-ci se trouva un peu déboussolée, il faut avouer qu'il ne s'attendant pas du tout à ça ! La surprise était bien visible chez ces trois hommes qui se regardèrent tour à tour. Finalement l'un deux s'adressa à la demoiselle presque en pleure :


« - Heu... Qui est-tu ? Et que fait-tu toute seule ici ?
-Je... je me promenais tranquillement et vous m'êtes tombés dessus, par peur j'ai pris la fuite.
- Une promenade ? Dans une forêt qui a été détruite à moitié il y a peu ?
-...
- Et puis ça se voit que tu ne fais pas partie de ce monde ; ton costume et ton apparence te trahissent jeune fille. »

Les mensonges ce n'étaient pas vraiment le truc de Flaky. Mais son air innocent et traumatisé avait quand même touché ces trois bandits qui avaient baisé leurs armes. Mais ils fixèrent l'étrangère aux yeux rouges cerises, attendant une réponse claire et précise. Flaky se mit à trembler, cherchant les mots qu'elle allait dire. Prenant son courage à deux mains, elle leurs répondit, enfin ce n'était pas vraiment une réponse :

« - C'est vrai... Mais vous vous êtes qui ? Des bandits ?
-Hahah quel sens de déduction tu as fillette. Tu n'es pas si naïve que tu veux le laisser paraître. Nous sommes des mercenaires.
-D'ailleurs nous allons tout de suite te dépouiller de tes biens... »

Sans plus attendre, deux des bandits l'attrapèrent. Mais ces hommes n'étaient pas des pervers forte heureusement : au lieu de la tripoter de partout pour voir où elle cachait son argent, l'un d'eux qui était un raton laveur, la souleva par le pied. Flaky se retrouva la tête en bas et les jambes en l'air. Ses longs cheveux touchèrent le sol. Puis le raton laveur en question, la secoua de haut en bas comme un sachet de bonbons. D'abord ce fut des pellicules blanches qui tombèrent à terre comme des flocons en hiver. Mais soudainement, alors que le visage de la demoiselle devenait aussi rouge que ces yeux et cheveux, un bruit métallique ce fit entendre. Le regard des trois bandits se tournèrent vers l'objet qui avait fait ce bruit... Un couteau, non deux, trois QUATRE ?!!! Même plus ! Flaky avait toujours la tête en bas et le sang lui montant à la tête lui faisait tourner celle-ci. Elle était à deux doigts de s'évanouir. Heureusement que le raton laveur la lâcha en voyant qu'elle tournait de l’œil. Les hommes ou plutôt animaux se fixèrent, puis fixèrent les couteaux, puis la hérissonne. Il firent comme cela deux trois fois le tour. Et s'arrêtèrent enfin vers la demoiselle qui reprenait ses esprits. Elle se fit toute petite en voyant les trois regards pressants et interrogateurs. Gênée, elle s'écrasa sur place, et avec un rire nerveux elle leurs répondit :

« Je n'ai aucun munnies... Donc je veux des couteaux de cuisines pour me faire de l'argent. »

Si elle aurait été dans le monde de Pinocchio, son nez aurait grandi ! Certes elle n'avait pas de munnies sur elle, mais les couteaux ce n'étaient pas pour se faire de l'argent... La hérissonne se souvenu d'une phrase de l'un des bandits : ils étaient des mercenaires ! Or la jeune femme ne savaient pas qu'il existait des merco indépendants. Une idée vint à la demoiselle qui reprit voyant que le comportement des bandits ne changeaient pas -ils étaient encore sous le choc- :

« Vous êtes des bandits qui volent pour ce faire de l'argent ?! Si vous voulez je peux aller vendre mes couteaux et vous donner la somme que j'aurais récoltée en échange de ma vie sauve... »

Alors là Flaky tu ne gère pas du tout. Non mais comme si les mercenaires allaient laissaient partir leur proie et lui faire confiance ! Ce n'était pas des débiles sans cervelles. D'ailleurs ils étaient même entrain de rire de l'idée de « génie » de cette enfant. Ils constatèrent bien que la jeune hérissonne était tellement naïve qu'elle ne ferrait pas de mal à une mouche, et de plus elle était plutôt mignonne avec ces cheveux et yeux d'un rouge sang. L'un s'adressa à Flaky avec un grand sourire moqueur alors que celle-ci avait peur, tellement qu'elle était presque recroquevillée sur elle-même, leurs rires n'avaient rien de rassurant pour la turk. Flaky se demanda pourquoi son autre elle ne prenait pas maintenant possession de son corps, d'habitude elle se manifestait quand elle était en danger ou était en colère... Alors elle n'était pas en danger ? Ou alors elle avait un plan en tête ? Quoiqu'il en soit, Flaky n'était pas du tout rassurée.

« -Mais oui bien sure, quelle bonne idée !
- Vous... vous êtes d'accord ? »

Une lueur d'espoir apparut dans le regard de la petite hérissonne, elle disparut tout de suite après, quand le même bandit répondu sèchement non. Mais le chef c'était fait absent dans la conversation depuis un certain temps, main posée sur le menton, il semblait être dans une intense réflexion. L'un des bandits regarda Flaky avec un sourire très peu rassurant qui se rapprochait de la folie :

« Bon... Prenons lui ces couteaux et amusons un peu ! »

Il s'approcha d'un pas, puis d'un autre vers la demoiselle qui était assisse par terre. Elle recula face à l'avancer de cet être, tout en tremblant, les larmes aux bords des yeux... Un personne avec le moindre cœur aurait craqué en la voyant comme cela tellement elle fessait penser à un petit hérisson sans défense qui est malheureux. Le bandit tendit ces deux mains vers Flaky qui elle tourna la tête et ferma les yeux. Là l'autre Flaky voyant que ça allait dégénérer, se prépara a faire son apparition. Or une tape résonna dans la forêt. La demoiselle ré-ouvrit les yeux pour voir que le chef avait mit une tapette sur la tête à ce fou ! Celui ce massa le crâne et tout les regards étaient tournée vers l’écureuil :

« Cette petite peut nous être utile... Elle le sera même pour ce soir, n'oubliez pas qu'on doit aller voler un duc ! »

La jeune turk ouvrit grand les yeux ; Heiiin ? Elle aidait des bandits à voler ? Non mais ça va pas la tête ! Heu... Elle se mit deux secondes à réfléchir et remarqua que de toute façon elle n'avait pas vraiment le choix. Est-ce que l'autre Flaky avait remarqué que le chef de ces trois bandits ne lui voulaient pas de mal ? Va savoir. Tout le monde semblait attendre une explication un peu plus poussée. Alors il reprit après un soupire ;

« Cette nuit nous allons voler comme nous l'a demander notre patron. Or ce duc à des gardes la nuit qui ne laisseraient même pas passer une mouche. Ce qui nous faut donc c'est quelqu'un qui fasse diversion. Et cette petite pourrait très bien le faire... »

Et ce fut ainsi que le soir même, alors que la nuit était tombée depuis maintenant quelques heures. Le noir ébène avait pris le dessus, on ne voyait presque rien la lune était juste en croissant et éclairait faiblement cette nuit. Un petit groupe de quatre personnes s'approcha du mur de l'enceinte d'un château. Flaky les avaient suivit d'une parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix, mais aussi parce qu'elle avait une mission de la Shinra a accomplir ; récolter des informations sur les mercenaires. Donc après cette mission elle allait essayer de faire copain avec eux, histoire de les espionner dans leur camps même. Mais pour le moment, elle devait se montrer efficace pour gagner leurs confiances.

Les trois bandits plus la turk étaient cachés dans un buisson contre le mur de pierre. Le patron fit signe à Flaky. La demoiselle acquiesça de la tête. Deux gardes se tenaient aussi droit que des poteaux devant un petite porte qui était la porte de derrière de la grande demeure du duc. Le but de la hérissonne ; jouer la pauvre petite malheureuse perdue et attirer les gardes plus loin. Flaky quitta donc le buisson et s'approcha près des gardes. Au début ceux ci ne l'avait pas vu, car la nuit était bien noire. Soudain quand ils aperçurent sa petite silhouette, l'un deux brandit sa lance en direction d'elle et cria :


« Halte qui va là ?!! »

Flaky avança encore de quelques pas, pour que les deux hommes en armure puissent voir que ce n'était qu'une petite fille. A ce moment là, la jeune turk répondit d'une voix tremblante :

« Je... je me suis perdue »

Les gardes se regardèrent un peu étonnés de voir une demoiselle à ces heures là. Puis ils baissèrent les armes et s'approchèrent de la petite fille, ayant pitié d'elle. La pauvre ; elle était perdue en pleine nuit. C'était dangereux pour elle. En tout cas c'était ce que pensaient les deux gardes. L'un ce mis à genoux pour être à la hauteur de la fille aux long cheveux rouges ;

« Ne t'inquiète pas petite, on va s'occupait de toi. Reste ici cette nuit et demain nous irons chercher tes parents... »

Au moment où il lui sourit pour la rassurer, un filet de sang s'échappa de sa bouche et il s'écroula par terre manquant d'écraser Flaky qui c'était décaler sur le côté juste au bon moment. Il avait une petite hache plantée dans le dos. L'autre garde avait la tête tranchée et le bandit qui l'avait mis sa main devant la bouche de sa victime lâcha le corps sans vie. Le chef des bandits fit un clin d’œil à Flaky, qui ne se sentait pas très bien... Abuser de la gentillesse des gens pour les tuer ce n'était pas son truc mais celui de l'autre elle. Les trois bandits suivit par Flaky coururent dans les couloirs sombres et ceux en fessant le moins de bruits possibles. Mais la demoiselle se sentait observée... Quelqu'un était là, non loin. Mais elle ne savait dire où et qui. Cet atmosphère pensante ne présagée rien de bon. Son intuition féminine lui disait de rester sur ces gardes... Ou plutôt l'autre elle sentait qu'un truc clochait...
La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue370/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Juin 2012 - 12:25
    Kefka frissonnait d'impatience et d'excitation ! Un rire nerveux s'échappât de sa bouche provoquant de manière quasi-immédiate l'interrogation des deux gardes l'escortant. Le Shériff avançait dans la ville une cape brune couvrant son corps et un chapeau de mousquetaire sur le sommet du crâne. Il restait silencieux et stoïque, mais un petit rire aigu venait irrégulièrement briser son silence. Huit soldats ont été charger d'encercler la maison et de la surveiller. Les deux gardes avec Kefka rejoindrait les huit autres et le clown mettra son plan en marche... UN PLAN MACHIAVÉLIQUE ! La maison qui venait d'être attaqué se trouvait dans l'un des meilleurs quartiers de la vie et donc le mieux surveiller. Aucun crime n'a réussit à être commis. Les bandits ne s'y aventurait pas d'ordinaire mais là, allez savoir pourquoi ils ont osé ! En y mettant un peu les forme, le fou dansant n'aura aucune difficulté à inquiéter plus encore le roi ! Le stresser ! Mais le rassurer car les bandits ce soir seront...

    « MORT ! »

    « Bien compris Shériff nous faisons passer le mot, n'est-ce pas un peu excessif ? »

    « Bien sur que non, du balai maintenant ! On se met au travail, hop hop hop, les fainéants seront de corvée de cirage de mes babouches ! »

    Les gardes prirent place autour de la maison, le piège était posé, il ne restait plus qu'à attirer la souris... Kefka attrapât une vielle guitare et se mit à agiter ses mains dessus de manière frénétique en poussant des rires ! Puis il commençât à agiter moins vite les mains, lâchant des notes trop fortes, d'autre trop basse...

    « Ma grand-mère était sur son lit de mort... Elle s'est tourné vers moi et m'a demandé pourquoi je voyais la vie aussi morbide ! J'ai essayer de t'apprendre le bien mais je n'ai pas réussi... !!! ♪

    Le pasteur m'a dit ! Prends cette guitaaaaaaaaaaaare ! Et chante un requiem pour grand-maman !!! ♫

    AND I SANG DEATH DEATH DEVIL DEVIL DEVIL EVIL EVIL EVIL EVIL SONG !!! ♪ »


    Les gardes se mirent à avancer vers le maison aussi rapidement que possible pour profiter de l'effet de surprise. La stratégie de Kefka c'était d'embrouiller les esprits et de tuer tout le monde, pas compliqué hein ? Donc voilà. Les gardes avancent, ils sont dix y a trois bandits ca va le faire tranquille. Donc bah vu qu'il n'avait plus rien à faire... Le chanson continue !

    « Le monde est rempli de tragédie ! Pourquoi ca sera mal ?! ♪ DEATH DEATH DEVIL DEVIL DEVIL EVIL EVIL EVIL EVIL SONG !!! ♪

    Quand la lumière m'a dit de chanter une chanson sur toutes les mauvaises choses et les tragédie dans le monde... ♪ J'ai levé les yeux au ciel et KICKED THIS HELL FUCKING RYTHME YEAH !

    I SANG DEATH DEATH DEVIL DEVIL DEVIL EVIL EVIL EVIL EVIL SONG !!! ♪»
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Juin 2012 - 11:14
Les trois bandits ainsi que la petite Flaky couraient à pas feutrés dans les couloirs de la maison d'un duc. La demoiselle commença a trouver des points louches. Peut-être que c'était le stress qui la faisait paniquer ? Amenant à lui faire croire que des choses n'étaient pas normal, par exemple, qu'ils soient en si petit effectif pour voler un homme de haut rang. De plus la jeune turk sentait qu'ils n'étaient pas seuls à ce promener dans ses couloirs. Sûrement des gardes qui rôdaient comme à leurs habitudes dans la maison chassant les bandits comme eux. Non... L'intuition de la hérissonne qui lui donnait comme un nœud à l'estomac, lui prédisant que ce n'était pas cela.

Soudainement un son fit s'arrêter net tout le groupe en même temps. C'était un note de musique, suivit d'une autre et ainsi de suite. Cela aurait du faire une mélodie, mais pour être franc, la jeune fille avait plutôt l'impression que l'on été entrain d'égorger un animal. Et quand ça montait trop dans les aigus elle serait les dents. Mais c'était quoi ce truc !?! Qui joue de la guitare aussi tard la nuit et surtout aussi mal ? Les trois bandits ainsi que Flaky se regardèrent étonnés et grimaçant de douleurs sous les notes de musiques. La petite aux pics rouges pensa que même une guitare pouvait être une arme fatale, plus jamais elle ne regardais du même œil cet instrument de musique.

De plus un murmure au début s'accompagna de ces notes... Flaky entendit vaguement quelques mots : « grand-mère », « morbide », « death » et « devil ». Oulà ça ne présageait rien de bons. L'étonnement se mélangea à la panique. Les bandits avaient l'air aussi perdu que des poules qui se seraient échappé de leurs cages. Finalement, après un certain temps, le chef des trois bandits se retourna vers ses compagnons ;


« -C'est quoi ce bordel ?
-J'en sais rien, mais à mon avis on devrait aller voir discrètement ce que c'est...
-Et l'égorger sur le champs parce que s'il continue, ce mec va réveiller tout le monde et on va se faire attraper ! »

Ils acquiescèrent tous de la tête, même la demoiselle qui ne voulait qu'une chose ; que ça s'arrête. Mais ils avaient perdu un temps fou. Oui il c'était bien passé plusieurs minutes le temps de comprendre ce qu'il se passait, d'arrêter de ce concentrer sur cette musique et d'enfin choisir ce qu'ils allaient faire. Et pendant ce temps perdu, des gardes s'étaient approchaient d'eux. Flaky s'en aperçu trop tard. Elle allait prévenir les bandits, mais les ennemis apparurent encerclant le petit groupe. Ils étaient dix hommes tous en armures et bien armés, chacun pointaient son armes vers le centre de ce cercle. Le chant accompagné de musique lui continuait. Bizarrement, ils fixèrent Flaky du regard plus longtemps que les autres... Elle pu voir dans leurs regards qu'il y avait une pointe d'étonnement. La hérissonne comprit qu'ils ne s'attendaient pas à voir une gamine parmi le groupe.
Le chef du groupe adverse pris la parole :


« -Par ordre du Shérif, vous êtes condamnés à mourir ici pour infraction à la loi !
- Quoi ? Mais c'est pas possible... »

L'un des bandits semblait surpris par ce que venait de dire le garde... Mais pourquoi ? Flaky n'en savait trop rien et de toute façon elle avait la tête ailleurs. C'était sa personnalité d'enfant qui était encore là, et la seule chose qui lui vint à l'esprit c'était de courir, partir loin, s'éloigner d'ici. Et puis elle avait accompagné ces bandits dans le but, au départ de récolter des informations sur les mercenaires... Or c'était sur ; ils allaient mourir tout les quatre contre ces dix gardes bien entraînés, donc il n'était plus utile de rester avec eux. Dommage pour la jeune Flaky que les gardes l'ai vu avec les voleurs, sinon elle aurait encore pu une fois user de son charme de fillette au joli petit minois. De plus Flaky avait cette habitude de ne pas vouloir laisser son autre personnalité prendre possession d'elle dès qu'elle était dans le pétrin ! Non elle voulait s'en sortir seule. Alors sans prévenir elle se mit à courir en effectuant un sprinte assez impressionnant. Flaky avait perçu entre ce cercle d'hommes une petite ouverture entre deux, assez grande pour elle, mais trop petite pour une personne adulte.

Le plus haut gradé des gardes fit signe à deux de ses compagnons de pourchasser la demoiselle qui venait de prendre la fuite. Flaky, elle ne s'arrêta pas et ne regarda pas en arrière. Son souffle s'accélérait comme sa course et que son battement de cœur. Il faudrait vraiment qu'elle apprenne autre chose que la course, de plus elle n'était même pas une gazelle en course. Les couloirs étaient plongés dans la pénombre, ça pourrait être pratique pour ce cacher pensa-t-elle. Sauf qu'à ce moment même, et du justement à l'obscurité de la nuit, Flaky ne vit pas le tapis à terre et trébucha maladroitement dessus. Elle laissa échappé un petit cri de surprise suivit d'un « aïe » signifia qu'elle s'était fait mal au nez. Flaky allongée de tout son être par terre, se mit à quatre patte et secoua vivement la tête pour chasser la douleur et s’apprêta à se relever et reprendre la course. Or la hérissonne se sentit tirée en arrière. Un garde l'avait attrapé par la chevelure et l'avait attirée en arrière, une fois qu'elle fut à côté de lui, il la lâcha brutalement et Flaky par l'élan termina sa course en arrière se retrouva maintenant derrière l'homme.

Trop, s'en était trop ! Se retrouvant maintenant les fesses à terres, genoux pliés devant elle. Flaky trembla de tout son être ; la colère, la peur, la fatigue de ses muscles après ce sprinte... Tout ce petit mélange la fit trembler de la tête au pied. Mais elle se calma soudainement et ne bougea plus. Le garde ne s'en rendit pas compte, cependant au moment où il se retourna pour faire fasse à la demoiselle et lui rire au nez, il sentit un métal froid et tranchant lui pénétrer dans l'épaule droite. Il serra les dents pour ne pas crier de douleur et porta son regard sur l'épaule endoloris. En effet, il y avait un petit poignard planté juste en dessous de la clavicule et en dessous de l'épaulette de métal. Cette arme avait donc était lancée avec une grande précision. L'homme l'arracha de sa peau en mettant tout de suite après sa main gauche sur sa plaie pour éviter que le sang ne coule de trop. Il posa son regard haineux vers la demoiselle à la chevelure épaisse et rouge.

Flaky leva enfin le regard au même moment. Un regard rouge sang, calme mais qui glacer le sang à quiconque le croisait. On pouvait y voir de la haine, mais maîtrisée. Ce lancer de couteau n'était que pour Flaky, un petite vengeance du mal qu'elle avait reçu par le bras droit de cet homme. La turk avait changée, et rien que son regard le démontrait. Les deux hommes qui s'étaient sentis au départ bien supérieur à la demoiselle, commencèrent à s'inquiéter pour les événements à suivre.


«- Qui es-tu ? Tu n'as rien d'une bandit... 
- Tu ne mérites même pas de savoir mon identité. »

Sans dire plus, Flaky se leva, et tendit son bras droit vers le garde qui avait reçu le coup à l'épaule. Un poignard sorti de sa manche et fut lancé vers le visage de l'homme. Celui-ci s'était mis sur ses gardes sachant qu'elle allait sûrement attaquer de nouveau. Il esquiva donc le coup de la demoiselle, l'arme ce planta net dans le mur derrière eux. Ne le laissant pas se reposer, Flaky fit apparaître deux autres couteaux sortit de nul part (non en faite l'un de sa chevelure et l'autre de sa poche, mais ces mouvements étaient d'une telle rapidité que ses adversaires ne firent rien) et les lança en direction du même homme. Celui-ci esquiva encore une fois l'un qui lui rasa quand même la tête et l'autre se planta à son genou le mettant à terre. L'autre garde sorti de son état stoïque et s'élança sur la petite rousse qui fit une roue sur le côté évitant ainsi la lame tranchante de l'épée adverse, et en même temps donner un coup de pied sur le menton du garde qui recula de quelques pas. Puis Flaky s'élança sur l'homme qui avait un genou à terre et sans crier gare, lui tranchant la gorge. Son corps tomba à terre, et une flaque de sang s’agrandissait sur le sol pierreux, froid et dur. La hérissonne évita de justesse un coup d'épée qui aurait du la trancher à niveau du bassin. Elle reprit son poignard du genou de l'autre et l'enfonça dans la chair du garde encore en vie, au niveau de la main tenant l'épée. Il lâcha sur le coup de la douleur l'épée. Flaky s'en saisit et lui planta directement et sans hésitation dans le ventre. Un hoquet ensanglanté sortit de la bouche puis plus un souffle...

Bon une tâche de faite. Maintenant qu'allait-elle faire ? Aider les autres bandits ? S'enfuir ? Flaky même avec ce côté là, ne tuait pas sans raison. La demoiselle reprit tout ses couteaux utiliser lors du combat, nettoyant avec un mouchoir la lame de chaque armes. En effectuant ces tâches qu'on peut qualifiées ménagères, la hérissonne étant en réflexion intense. Puis elle soupira ; elle se devait d'aller aider les trois bandits, car ça mission première était de récolter des informations sur les mercenaires. Pour ce faire, il n'y avait que les bandits qui pourrait l'aider.

La jeune turk fit donc demi-tour et couru en direction du lieu de départ. Dès qu'elle arriva à quelques mètres elle freina sa course pour finalement arriver en marchant, elle se fit la plus discrète possible. De toute façon même si Flaky aurait émis un son quelconque, le bruit du combat ce déroulant ici auraient cacher celui de la hérissonne. Derrière un coin de mur, elle observa la scène ; des hommes à terre et quatre debout. Il ne restait qu'un mercenaire et trois gardes, ce combat fut un vrai carnage. La demoiselle trouvait cela bizarre quand même : normalement les gardes envoyés par un Shérif arrêtent et ne tuent pas. Un combat acharné entre le bandit et l'un des gardes animait la pièce par des cris de rages et de douleurs. En quelques instant, tout ce calma ; le bandit avait en même temps que le garde enfoncé son arme au niveau de l'abdomen de son adverse. Résultat ; les deux étaient morts et il ne restait deux gardes. Si Flaky n'aurait pas était là, il en serait resté quatre et ça aurait été le Shérif et sa bande d’acolytes qui auraient gagné. Or manque de bol, une hérissonne était présente et allait changer la donne. Allait-elle tuer les deux derniers ? Dommage qu'elle n'eut pas le temps de poser le pour et le contre, car ça aurait pu sauver la vie de ces deux là, mais ils venaient de repérer la crinière rouge de Flaky. Et s'avancèrent vers elle avec qu'une seule idée en tête : la tuer.

Flaky ne prit pas la fuite, elle soupira seulement en lâchant un « Tant pis ». L'un d'eux pris les devant et s'élança lame droite devant lui, sur la hérissonne. Celle-ci para de justesse avec un petit poignard, mais le choc pour son petit corps la fit reculer et perdre l'équilibre, elle effectua donc rapidement une roulade sur le côté évitant ainsi que l'épée de la coupe en deux comme un vulgaire saucisson. Elle lança deux couteaux en même temps sur le premier garde, et s'élança sur le deuxième. Le premier se protégea de son épée et les deux petit couteau tapèrent sur la lame ne touchant ainsi pas leur cible. Flaky elle fonça droit sur le deuxième garde. Ils s'échangèrent des coups... Même si on dit que la taille ne compte pas, un petit couteau tenue par une fillette contre un garde musclé avec une grande épée s'échangeant des coups de front, à la fin on sait qui va l'emporter. Flaky commença a perdre l'avantage, alors sans attendre elle prit appuie au sol et sauta en l'air au même moment où son adversaire effectuait un coup sur horizontal de droite à gauche. Assez haute, Flaky enchaîna avec un saleto et se retrouva derrière son adversaire. Elle n'hésita pas une seconde et enfonça sa lame dans la nuque pas protéger par l'armure, du garde. Du sang gicla et quelques gouttes lui arrivèrent sur le visage. L'homme s'effondra. Mais la turk n'eut pas le temps de dire ouf, que l'autre allait lui affligeait un coup qui aurait bien pu lui être fatal si elle n'avait pas éviter le coup en s'affalant sur le côté se retrouvant nez à nez avec le sol. Flaky allongée sur le ventre se retourna aussi vite que possible pour se retrouver sur le dos et rouler de nouveau sur le côté car l'arme de son adversaire s'abaissait sur elle. Profitant de cette petite ouverture, elle lança un poignard visant le visage, et se remit debout sur ses pieds. L'homme lui dévia la trajectoire du couteau avec son casque.

Son armure ne laissait que peu d'endroit pour le toucher. Flaky décida alors de lui ôter. C'était des lanières de cuir qui tenaient chaque morceaux de l'armure entre eux. Ces multiples petites armes cachées un peu partout sur elle, étaient assez aiguisées pour trancher facilement ces lanières. La hérissonne de la Shinra s'effectua donc à la tâche ; elle allait déshabiller son adversaire (pas plus que l'armure ne vous inquiétez pas). S'élançant telle une lionne en chasse, Flaky enchaîna rapide et avec une fluidité qui lui était propre, des mouvements... Donnant presque l'impression qu'elle dansait autour du garde. Or elle s'approchait le plus possible de lui et à chaque assaut, elle visait un endroit précis où les lanières pouvaient être coupées. Le garde ne comprenait au début, pas pourquoi la demoiselle ne le touchait pas. Oui le garde ne sentit aucun coup lui faire mal. Il essaya tout de même de la chasser comme une mouche ; agitant son épée dans tout les sens mais jamais il ne parvint à toucher Flaky. D'ailleurs celle-ci s'arrêta soudainement, à quelque mètres de lui. Un sourire malicieux apparut sur son visage. L'homme la regarda, puis deux secondes plus tard un fracas métallique ce fit entendre. L'homme se sentit soudainement plus léger. Il regarda ses pieds pour y voir son armure décomposée. Le garde ouvrit grand la bouche comme un poisson. Puis son regard se reporta sur Flaky, un regard surpris, gêner d'être presque mis à nue, et terrifié en sachant ce qu'allait lui réserver la suite... Un filet de sang coula de sa bouche, ses mains se portèrent au niveau de son cœur qui venait d'être transpercé par un projectile envoyé par la turk.

Voilà qui était fait. C'était fini, sa mission avait été un échec. Du moins pour aujourd'hui, car elle allait demain se mettre à la recherche de mercenaires. Ramassant ses affaires, c'est-à-dire ces couteaux, Flaky prit soin de ne rien laisser qui pourrait faire croire qu'un membre de la Shinra fut passé par là... Mais un truc la chiffonnait : cette musique et ce chant n'avait pas cessé et lui casser de plus en plus les oreilles. Dans un soupire de colère, Flaky quitta le champ de bataille et se laissa guider par le son de la mélodie pas belle aux oreilles. Elle s'arrêta et resta caché dans la pénombre quand elle fit la silhouette de ce chanteur musicien qui était pire qu'un débutant. Il était habillé comme un mousquetaire et tenait une guitare à la main. En aillant marre d'entendre celui-ci, Flaky lança un de ses poignard sur le chapeau, qui dans la volé se décolla de la tête de son propriétaire et fut accroché au mur par le couteau qui se planta. La turk vit le visage de ce ménestrel : il ressemblait à un clown ; du rouge à lèvres dépassant la bouche, un visage poudré de blanc et un sourire à faire peur le tout avec un nez horrible rouge. Tout ce qu'aimait pas la demoiselle dans un clown. Bref, elle le toisa du regard ; de bas en haut, de haut en bas. Puis croisant les bras, son regard rouge glaciale croisa celui de la folie et lui lança :


« Qu'est-ce qu'un ménestrel incompétent fait là ? Je te conseil de partir vite fait comme si rien ne s'était passé, si tu ne veux pas finir en charpie comme les autres. »

La turk le fixa encore un peu, un regard aussi dur que la pierre qui aurait fait fuir n'importe qui... Sauf qu'elle ne savait pas que celui qui ce tenait devant elle n'était justement pas n'importe qui. Mais quand même ; qu'est-ce qu'un ménestrel foutait là en pleine nuit ? A part faire la cours aux demoiselles, Flaky ne trouvait pas d'autres justifications. D'ailleurs si c'était son but, il devrait revoir les paroles de ses chansons. Bref, n'étant pas là pour lui faire une leçon, la hérissonne de la Shinra marcha jusqu'au mur d'en face pour récupérer son arme.
La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue370/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Juin 2012 - 21:44
    Un long silence s'était installé entre le clown et la gosse aux cheveux rouges. Parlons d'elle tiens, c'est quoi son problème ?! Nan mais je vous jure, les gosses c'est plus ce que c'était. Vous avez vu ses cheveux pleins de pellicule ? ET ELLE EST INSOLENTE EN PLUS ! Kefka n'avait qu'une seule et unique envie, lui donner une bonne série de claque au cul ! Faut les dresser les enfants de nos jours, les adultes doivent montrer à ces mioches qui commande, tout adulte doit s'imposer comme un mâle dominant et surtout bien leur faire comprendre qu'ils sont nos esclaves jusqu'à ce qu'il soit partit de la maison. Mais elle c'est surement une clocharde, pour trainer avec des bandits...

    Mais pas n'importe quelle clocharde. Ils sont tous morts dans cette maison... Sauf elle. La seule à être ressortis vivante ! Puis cette assurance, ces menaces malgré qu'elle soit une enfant face à un clown. Ah tiens ca la rassure peut-être ? Nan personne n'aime pas les clown, ils sont moches. Mais cette petite est bizarre et n'avait rien à foutre là. Qui ce qu'elle sait ? Comment savoir si elle va tout raconter ou non ? Bon... On on la torture, l'interroge, on la torture, on l'exécute et hop, elle part au tri sélectif... Pensât Kefka en bon écolo.

    Kefka se leva d'un pas dansant ! Puis il alla tranquillement s'avancer vers l'enfant agitant ses doigts crochus. Un énorme sourire au visage ! Les enfants aiment les sourires après tout. Mais vous savez, il est comme ça le fou dansant... Quand il voit une jolie petite fille il ne peut pas s'empêcher de sourire ! Si gracile, si petite et fragile... Son existence ne tient qu'à un fil et peut céder à tout moment plus que n'importe qui d'autre ! Et ils sont si expressifs... Les enfants sont de la patte à modeler, des futurs être humains en cours de construction qui n'ont pas encore choisis leur manière d'être pathétique... Ce sont des cas désespérés mais contre fortune bon cœur, on peut en faire ce qu'on veut voir qui sait avec beaucoup d'effort les rendre utile... Oui Kefka aime les enfant et ne rêve que d'une seule chose tous les massacrer, les briser et les torturés mais pour ça il doit les laisser envie... Les enfants sont la prochaine Génération qui va perpétuer l'œuvre du grand Dieu Kefka Palazzo !

    En voyant cette enfant, il ne put s'empêcher de sourire à s'en déchirer le visage.

    - C'est quoi cette manière de m'aborder petite ? Tu as été traumatisé par ce que tu as vu dans la maison ? Tu es surement la fille du Duc !

    Si elle croit vraiment que Kefka pense ça... Wouhou on fera venir du Champagne en piochant dans la taxe destiné au rénovation du quartier marchand pour fêter ça parce que ca veut dire qu'elle est conne ! Si jeune et pourtant si femme.

    - Bon, tu sais... Je suis vraiment mais alors absolument... Ce que tu as vécu me touche au plus haut point mais je ne peux pas m'empêcher de sourire car tu es en vie ! Réussis ! Avance ! Tu sais quoi ? Je vais t'adopter, ouais. T'es orpheline maintenant alors je serais ton vrai-faux père !

    Tout ça c'est horrible mais tu dois aussi savoir que cet événement aussi atroce soit-il... N'est rien comparé à ce que tes parents faisaient dans la chambre pour te creer. Ah ouais en plus si je me rappelle bien la duchesse avait des... Hum bref, je suis pas ménestrel !!!


    D'un grand geste il enlevât sa cape et la jetât maladroitement au sol.

    -Je suis Magicien !

    Le clown, sans crier garde comme à son habitude claquât des doigts et fit apparaitre une flamme dans sa main ! Sa main se mit à tournoyer et la flamme se transformât petite à petit en une énorme boule de feu qui semblait... Instable.

    Il s'approchait toujours de la même manière, le dos un peu plus courbé cependant... Les yeux un peu plus sombres et un sourcil qui arqué à l'extrême pour souligner l'interrogation. Sa tête penchât lentement sur le coté. De loin on aurait put croire à un pervers mais pas Kefka, c'est pas son genre...

    -Tu sais pourquoi tous les gens sont mort à l'intérieur ?

    Il attendit la réponse... Puis se rendit enfin compte qu'il connaissait la raison.

    -Parce que c'est comme ça.

    ...

    -Donc, que foutais-tu là salle gosse ?
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Juin 2012 - 10:11
Flaky porta son regard rouge sur ce clown. Il était vraiment … Intriguant. Ce maquillage de clown sur son visage semblait faux par rapport à sa personnalité, un peu comme ces notes de musique qui sonnaient fausses. Les bras toujours croisés devant elle, la petite fille à la personnalité changeante leva le sourcil en voyant l'homme qui dansait presque au lieu de marcher comme tout le monde. Un petit sourire moqueur se dessina sur ses lèvres : il était pathétique ! Mais si la turk aurait su ce qu'il pensait sur les enfants et les femmes, en lisant dans ses pensés à ce moment là, elle n'aurait pas hésité à lui faire comprendre qu'il avait bien tord et ce, dans d'atroces souffrances. Or heureusement pour ce ménestrel, elle n'avait pas ce pouvoir de lire dans la tête des gens.

Ces doigts crochus, ce sourire plus grand encore que la largeur du visage, ce regard. Tout ceci aurait pu faire flipper n'importe quel enfant innocent qui aurait pris la fuite. La hérissonne, elle resta de marbre devant cette énergumène. Après les premières paroles de cet homme, Flaky remarqua enfin l'erreur qu'elle avait faite : elle avait été tellement dans le combat et le plaisir malsain de voir couler du sang, qu'elle avait oublié le détail que son apparence était celle d'une enfant. C'était une erreur qu'elle n'aurait pas du faire ! Flaky se maudit à l'intérieure d'elle-même, cette faute de débutante, jamais une personne qui a suivit un entraînement intensif l'aurait faite. Alors maintenant allait-elle faire croire qu'elle était une gamine innocente mais en gardant cette personnalité au cas où ? Ou allait-elle continuer comme elle était ? La demoiselle opta pour le deuxième choix, si elle changeait de comportement en plein milieu ça n'allait pas le faire, car cet homme était malin et avait compris qu'elle n'était pas une gamine comme la plupart des autres.

Flaky toujours de marbre laissa parler le moulin à parole qu'était ce clown. D'ailleurs c'était un piètre menteur. Il se jouait d'elle et la turk le voyait bien. Elle se demandait si ça serait pas avantageux de rentrer dans son jeu ou de mentir avec aussi peu de crédibilité que lui ? Non mais c'est vrai quoi ; sourire avec une expression comme celle qui dégageait ne traduisait en aucun cas sa joie de la voir en vie. C'était plutôt un sourire décalé, comme un fou qui se trouvait devant sa prochaine victime. La hérissonne rigola au fond d'elle, ce moquant bien de son interlocuteur ; en effet il la prenait au début pour la fille du Duc, mais après il dit qu'elle est orpheline, or les bandits n'ont pas réussi à voler ce Duc et l'ont même pas croiser...

Ha moins que !!! Flaky posa sa main sur le menton ; est-ce que cet homme avait profité de cette petite bataille dans la maison semant le trouble, pour tuer le Duc endormi ? Si c'était le cas, c'était un malin celui-là. Mais pourquoi en voulait-il au Duc ? Et comment savait-il qu'un groupe de bandit sera là cette nuit... Dans la tête de la turk plusieurs schéma de plan possible ce dessinait, pendant que le clown continuait à parler. Elle ne prêtait plus vraiment attention à ces dires, sauf au moment où un bruit de cape déchirant l'air se fit entendre. C'était donc un magicien et pas un ménestrel, allons bon ! Il fit même une démonstration, dommage pour lui, Flaky n'aimait pas le bleu. Cette boule instable ne présageait rien de bon. La petite Flaky maladroite qui voyait la scène a travers ses yeux rouges avait peur, alors que l'autre qui avait pris possession du corps dévisagea cet homme et montra encore de l'assurance. Lui et elle n'étaient pas des gens ordinaires, et chacun d'eux se posaient la même question : qu'est-ce qu'il/elle foutait là ?!

Ce n'était pas tout... Mais la turk n'avait pas pu en placer une depuis le début, mais ce n'était pas le plus important, car le dialogue ou plutôt monologue de ce magicien avait été une belle présentation de l'homme qui se dressait devant elle. Flaky décroisa ses bras de devant son abdomen et tourna le regard sur le côté, comme si le spectacle que lui offrait ce magicien était tout simplement ennuyeux :


« En plus d'être un musicien incompétent, vous êtes un piètre menteur. J'espère que votre titre de magicien sonne un peu plus juste. »


Provocatrice ? Pas vraiment, la turk sentait bien que cela n'allait pas blesser cet être, mais plutôt l'amuser encore plus. Flaky ramassa le chapeau de mousquetaire qu'elle avait décroché du mur. Le tenant avec ces deux mains, elle l'observa en le tournant dans tout les sens, pour finalement voir le trou qu'elle avait fait avec son couteau...

« Je vais vous éclairer sur deux trois points ; non je ne suis pas la fille du Duc, mais vous le saviez déjà. Oui je suis orpheline et je ne veux pas de « vrai-faux père ». Et sur la question du pourquoi les gens sont morts là bas, je réponds comme vous : c'est comme ça. »


Elle laissa un temps d'arrêt, toujours le chapeau dans les mains, c'était à elle de poser des questions. Flaky en avait pleins, mais elle se garda de demander que les plus importantes et souvent une réponse peut répondre à plusieurs questions. Son regard rouge perçant se reporta sur le magicien clown :

« J'accompagnais ces bandits ce soir parce que c'était une condition pour qu'ils me laissent la vie sauve.
Bref, et que fait un magicien à l'écart du champs de batailles alors que tout ses coéquipiers sont morts ? Ne me dite pas que vous êtes un lâche ? »


La réaction du clown à cette question allait bien éclairer Flaky. En faite, juste précision ; la turk avait mis une distance de sécurité entre elle et le magicien, car ce prendre cette boule bleu en plein figure devait sûrement faire mal. De plus elle était prête au moindre instant à sortir ses poignards de ses manches, poches, cheveux pour ce défendre. Oui la hérissonne était sur ces gardes, mais ne le montrait pas.

« En faite, pourquoi vous avez une dent contre ce Duc ? Vous l'avez tuer? Car avant d'attaquer cette maison, les bandits m'ont bien dit qu'il y avait un Duc. Donc si j'étais, comme vous le prétendait, leur fille et qu'après vous ajoutez le mot orpheline ça veut bien dire qu'il est mort... Non ? A moins que vous ne saviez vraiment pas mentir. »


Le chapeau de mousquetaire en main, elle avait un couteau de sorti qui était justement caché par ce chapeau, et ce magicien n'avait rien vu. C'était juste au cas où cet homme imprévisible s'attaque à elle. La turk ajouta juste pour le plaisir et attaquer l'amour propre du magicien étrange ;

« Et puis je ne comprend pas pourquoi cette apparence de clown ; vous ne me faites même pas rire ! »
La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue370/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Juin 2012 - 13:02
    - Oh oui je suis si peu doué pour le mensonge... Bon je vais être honnête avec toi mon enfant. Je suis le Shériff de cette ville et je suis intervenu pour sauver le duc d'une attaque de bandit mais toi tu as tuer tout le monde... Ces gardes étaient mes hommes ! Donc tu vas m'accompagner au Château, ne serait-ce que pour prendre un shampoing ! Je ne peux pas te laisser partir j'en aurais trop gros sur la confiance tu comprends... Une pauvre enfant ! Tu es en plus visiblement traumatisé ton comportement est étrange... Tu ne serait pas un peu folle par hasard ? Ne t'en faits pas je suis un Shériff compétant et attentionné...

    Kefka avait débité tout cela à une vitesse ahurissante partant à intervalles irréguliers dans les aigus, sa voix était aussi fausse que sa guitare. La rapidité de sa diction était telle que tout n'était pas audible. Et tout ce qu'il eu dut en quelques secondes l'avait essoufflé au plus haut point. Forcé de reprendre sa respiration, il fléchit les genoux et reprit son souffle. Une fois revenu à un état de santé normal, le fou dansant reprit de manière plus calme et plus lente.

    -Tu ne dois pas écouter les gens par contre ! Des rumeurs et des calomnies cours à mon sujet ! Comme je mépris tous ses ploucs, seules les riches et les puissants reconnaissent ma véritable valeur ! En plus tu connais rien à l'art... Ma chanson, mon numéro c'était l'art putain... DE L'ART !

    Kefka commençât à s'emporter violemment, s'agitant inutilement comme en plein crise d'hystérie. Mais il se contrôlait... Le clown était nerveux et claquait frénétiquement des doigts. Sa boule de feu ayant disparu. Sa voix devenait haineuse et presque... Elle avait changé.

    - "Regardez-le surveiller les alentours ! En faisant vous-savez-quoi, s'attaquant à vous-savez-qui, manipulant vous-savez-qui" ! Bon je reconnais que j'ai probablement quelques boulons en moins dans ma tête, mais rien de bien grave je fait avec ! Parce que je suis Kefka, le seul et l'unique, que je vole aux pauvres pour donner aux riches et que j'exécute les criminels... Plutôt arrêter dix innocents que de se laisser s'échapper un seul coupable ! Enfin bref, revenons au sujet principal...

    Un sort se prépare avant de se lancer... Et si l'on est assez doué on peut en lancer exactement en même temps, sans temps de latence ! Mon dieu... Kefka avait fait apparaitre sur chacun de ses mains une matière visqueuse et gluante, malaxage, étirable et très gluante... Sur chacune de ses mains elle rampait lentement au sol, comme deux serpent gluant... C'était assez compliqué et lent surtout en parlant en même temps mais Kefka réussissait, ne serait-ce qu'un peu à diriger son Pansy Gum avec sa force mentale !

    - C'est décidé, tu viens avec moi au château...

    C'est bon... Usant de son psychisme Kefka se concentrât sur sa cible, ca devenait une obsession pour lui et la patte collante sautait sur elle comme des serpent qui s'attaque à une proie ! Des serpents invisible !

    - Shololololololo ! ♪
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 29 Juin 2012 - 10:25
Et bien... Elle ne s'attendait vraiment pas à cette révélation ; ce magicien clown n'était qu'autre que le Shériff de ce monde. Ça tombait mal pour Flaky, elle venait d'aider des bandits à tuer en plus tous les gardes de son escorte. C'était vraiment mal parti et la turk ne savait ce qu'il allait encore lui révéler comme mauvaises surprises. Décidément cet homme ne lui plaisait pas du tout. En plus il mêlait le comique avec le sérieux et cela avait le don d'énerver la hérissonne qui ne montra aucun signe de ce sentiment. Vraiment ; lui dire de le suivre au Château comme pour l'arrêter et dire ensuite qu'elle y prendra une douche. Flaky ne l'avoua pas mais elle était un peu déboussolée par ce comportement : comment réagir face à homme de ce genre ?

De toute façon, elle avait pas eu le temps de dire quoi de se soit : sa premier phrase avait été enchaînée avec une telle allure, que la turk avait eu du mal à suivre et ne pas perdre un mot de ce que le Shériff avait dit. Folle elle ? A côté de lui elle avait l'air presque d'une sainte... Enfin le presque n'est peut être pas assez fort. Ce côté un peu imprévu du Shériff devait être une sorte de couverture, une facette pour cacher sa véritable nature. Mais Flaky voyait bien que dans certaines de ses paroles on pouvait deviner que cette folie était contrôlée. La turk laissa le magicien reprendre son souffle, il ajouta qu'elle ne devait pas écouter les rumeurs qui cours sur sa propre personne. Elle lâcha quelques mots dans un soupire :


« Les rumeurs sont toujours basées sur des faits réels... »

Mais le Shériff n'avait sûrement pas entendu, comme il parla en même temps et que les paroles de la jeune fille n'était qu'un murmure. Oulà, Flaky recula presque d'un pas, le voyant partir dans une frénésie. Tout ça parce qu'elle n'avait pas aimé sa chanson. De l'art ? On peut dire ça comme cela... Attendez, il utilisait ce mot « art » avec beaucoup de passion. Comme un haut membre du Consulat qui rend hommage aux Muses. Fessait-il parti de ce groupe ? Dur à dire sans lui demander directement, mais ce n'était pas important pour le moment. Et voilà qu'il recommence ; avec une voix qui démontrait sa haine, le clown dénommé Kefka arrivait a mettre de l'humour dans ses paroles. Mais bien sur dans ce cas là personne ne rit. L'esprit de la hérissonne s'arrêta sur des paroles qui pouvait paraître insignifiante pour certains, mais pour elle c'était encore une révélation sur la nature de ce Shériff : donc lui préférait travailler pour les riches et pour les forts. Il aime être du côté des gagnants pour être sur d'avoir la gloire, la fortune etc... Enfin ce n'était qu'une déduction de la turk, sauf qu'elle en était presque sur.

Flaky avait été rassurée quand la boule bleue avait disparu, car elle n'appréciait pas du tout la magie, du au faite principalement qu'elle ne savait la contrôler et que si elle se battait contre un magicien ses chances de gagner étaient très fines voir inexistantes. Or Kefka fit apparaître deux trucs gluants dans ses mains, Flaky fronça du sourcil, un air sérieux apparu sur son visage d'enfant. Un magicien de niveau moyen, ne pouvait lancer qu'un sort à la fois. Là il semblerait que ce clown ait la capacité d'en exécuter deux. Ce n'était donc pas un magicien de pacotille. Son poignard en main, la hérissonne laissa faire sans rien dire... Du moins au début. Elle observa cette matière gluante et répugnante quitter les mains de leur maître. On aurait dit deux énormes larves rampantes au sol. Flaky sauta en arrière et lança l'un de ses multiple poignard sur l'une d'elle. La lame s'enfonça dans cette matière mouvante comme dans une gelée. Bizarrement l'arme resta dans cette matière mais elle avait rien fait de mal. Donc ce n'était pas une invocation ou autre. Ça devait être une sorte de matière qui bougeait grâce au psychisme du magicien. Donc ces armes ne servirait à rien; et puis si elle les coupait en deux au lieu d'avoir deux ennemis, Flaky allait se retrouver seul contre quatre (sans compter Kefka bien entendu). Juste après l'ordre du magicien lui disant qu'elle allait venir au Château avec lui, Flaky répondu du tac au tac:


«Je ne suis pas à tes ordres, alors si je veux pas aller dans ce Château, je n'irais pas! »

Cette matière presque invisible à l’œil se jeta soudainement sur Flaky, comme des serpents. Avec la rapidité en plus, les deux sortes de larves devenaient invisible pour un regard inexpérimenté. Sauf que la turk avait un regard perçant et savait se mouver avec rapidité et aisance. Ce n'était pas des choses vivantes, donc sa compétence de poing souple et ses évolutions ne serviraient pas sur ce coup. Flaky n'aimait vraiment pas la magie !!! Bon, ce n'était pas le temps de réfléchir trop. Elle décida pour le moment d'éviter d'être touchée par ses choses gluantes. Un sprint sur le côté, pour éviter l'une, une roulade pour éviter l'autre, etc... Elle enchaîna les esquives pour ne pas se faire scotcher par ces deux choses. Bon Flaky n'allait pas éviter pendant des lustres ses serpents visqueux.

« Bon, comme je ne peux rien faire contre ces deux choses gluantes...»

La jeune fille a la crinière rouge se stoppa à peine une seconde et au même moment où les deux choses gluantes s'élancèrent tel des serpents sur elle, Flaky effectua un saut de Capricorne en l'air. Ses ennemis se cognèrent sur le mur derrière elle. La jeune turk dans son ascension vers le haut elle dégaina deux poignard qu'elle lança directement sur Kefka ; l'un viser son visage, l'autre son bras droit. Non elle ne voulait pas le tuer tout de suite, pour le moment le déconcentrer pour qu'il ne puisse user de la magie était son but. Et puis elle voulait en savoir plus sur lui, s'il était assez fort elle pourrait lui proposer de rejoindre la Shinra, car il avait bien dit qu'il « donnait aux riches » , or la Shinra et son patron surtout, était riche et chercher toujours à s'enrichirent.

« Kefka c'est bien cela... Vous faites partie de quel groupe ? J'ai peut être une offre à vous faire, mais avant je dois m'assurer d'une chose.»

Flaky était maintenant entrain de redescendre avec une vitesse qui ne cessa d'augmenter. Elle fonça droit sur son adverse le clown. Cette fois-ci elle prépara ses mains et son esprit... Son pied droit tendu elle visa l'abdomen de Kefka, s'il arrivait à éviter le coup, ce n'était pas grave car elle allait enchaîner avec une ruée de poings souples visant à chaque fois un point différent du corps de Kefka ; elle voulait le rendre juste immobile, histoire qu'il calme ses ardeurs et ses sauts d'humeurs.
La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue370/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 29 Juin 2012 - 23:23
    Deux personnes louches trainaient dans le coin... Trainaient dans le coin... Oui il est de retour... et le sera toujours. Que chacun le dise à ses amis... Deviner qui est de retour... Deviner qui est de retour... Deviner qui est de retour, deviner qui est de retour, deviner qui est de retour, qui est deviner de retour, le retour est à deviner, mais la question est qui, quoi, où, ou comment ?

    « Deviner qui est de retour, deviner qui est de retour, deviner qui est de retour, qui est deviner de retour,Deviner qui est de retour, deviner qui est de retour, deviner qui est de retour ! »

    Voilà ce que Kefka répétait sans cesse en agitant violemment ses bras, sautillant sur place les yeux fermés. Pas besoin de réfléchir ! Il n'a qu'à agiter ses deux énormes chewing-gum dans tous les sens. Le mouvement fluidique -Woaaaaaaaaaaaah- de l'étrange matière donnait une étrange impression... Ils rebondissait sur le sol, dans le vide et ce dans tous les sens ! Les deux serpents semblaient se battre entre eux. C'est un peu ce qui se passait dans la tête de Kefka. Deux serpents qui se battent pour savoir si on tue Flaky ou pas... Alors on ferme les yeux et on espère ! Mais même les yeux fermés, Kefka sait où est la turk... A cette distance il l'a sent naturellement même pas besoin de se concentrer !

    Alors au maintenant si les couteaux n'ont toujours pas touché le clown c'est que y a plus de risque... Elle est toute prêt et plonge ! En plus il a les yeux fermés... Elle n'a aucun moyen de savoir que le fou dansant est une éminence dans le domaine de la détection ! Sauf si elle a déjà affronter un homme qui maitrisait cet art, au pire elle a des doutes. Donc... Vu son plongeon elle ne peut pas dévier de trajectoire... Mais si elle y arrive il restera toujours une tentacule ! Contrôler l'adhésivité et l'élasticité de cette matière... Parce qu'au départ c'était juste un truc très gluant et un petit peu collant... Mais c'est un fouet de glue... Et tant qu'à faire, on vise le dos de la hérissone !
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 2 Juil 2012 - 11:18
La hérissonne de la Shinra avait fait une belle erreur de se concentrer que sur Kefka et négligeait la présence de ses deux serpents gluants. En effet, Flaky lors de sa chute en direction du magicien, elle se concentra sur lui, pour toucher un point de son corps précis afin de l'immobiliser. Or sa cible n'était pas un magicien de pacotille, et elle le comprit une nouvelle fois en entendant derrière elle un bruit sourd ; comme une matière qui fendit l'air. Non ce n'était pas possible : la matière s'était transformée en un plus long filet et fonça droit sur le dos de la jeune demoiselle tel un fouet. Flaky fut surprise ; elle avait pourtant concentrer l'esprit de son adversaire sur elle, et avait essayé qu'il ne puisse user de la magie en lançant ses poignards. Oui elle pensait qu'en voulait les éviter, Kefka n'aurait pas pu en même temps contrôler sa matière adhésive qu'il avait fait apparaître.

La turk c'était trompée... Et cela lui sera difficile à digérer. Ce côté de sa personnalité n'aime pas la défaite et ni les erreurs. Car elle s'était entraînée dure et avait subit des expériences douloureuses, et elle ne voulait pas que cela ne lui serve à rien. Non, elle était forte et le restera. Au moment donc où elle avait perçu ce bruit derrière elle, Flaky c'était retournée en l'air et se protégea avec ses deux bras croisés devant son buste. Le son du choc fut aussi fort que l'impact même. La hérissonne essaya maintenant de ce décoller de cette matière répugnante, mais rien à y faire : c'était pire que de la super glu ! Et si la demoiselle n'arrivait pas à ce détacher, son dos aller être réduit en miette lors du contact brutal avec le sol. Elle se mordit la lèvre inférieure et garda, comme à son habitude, un calme au fond d'elle, permettant ainsi de trouver le plus souvent une solution à son problème.

Fermant ses yeux rouges flamboyants, la turk se concentra sur ses deux pieds et jambes, elle se tenait debout et les bras toujours croisés et collés à la matière gluante, étaient au dessus de sa tête. Comme si elle était suspendu par les bras. Bref, ses pieds touchèrent donc le sol en premiers. Flaky fléchit directement ses genou, amortissant ainsi la chute et ne s'écrasant pas au sol comme une vulgaire crêpe. Mais le choc lui remonta dans toute la colonne vertébrale et la fit grimacer. De plus elle ne pouvait plus tirer de couteau comme ses mains étaient prise dans cette matière, et elle ne pouvait pas donner de coups à celle-ci car sinon elle allait être collée encore plus. Soupirant de son état dans la combat, elle tourna son visage vers Kefka.


« Ok... T'es un balèze. Qu'est-ce que tu veux de moi ? »

S'il ne la tuait pas, Flaky pourrait essayer de l’enrôler dans la Shinra, mais pour ce faire il fallait qu'elle discute un peu avec lui. Or sérieusement discuter avec un clown aux sauts d'humeurs ça n'allait pas être de la tarte. La demoiselle se résigna que si elle continuait à se battre, c'était la mort qui l'attendait. Alors pour montrer qu'elle voulait d'abord bavarder, et non capituler ou continuer le combat, elle décida de décliner son identité, mais pas encore celle de son groupe :

« Un Shériff ne tue pas des innocents... Je n'insinues pas part là que je suis clean, mais ce soir à part défendre ma propre vie je n'ai rien fait de mal. Les criminels que vous voulez arrêter sont mort par vos gardes. »

Oui, elle lui avait déjà dit qu'elle les avaient suivi pour sauver sa peau de hérissonne. Mais elle évita encore de dévoiler qu'elle était ici dans ce monde pour glaner des informations sur l'activité des mercenaires. Tiens une idée lui vint en tête ; elle savait qu'il avait un amour propre, peut être que le complimenter calmera un peu ses ardeurs ;

« Je suis Flaky... J'ai une question ; pourquoi est-ce que vous êtes Shériff dans un monde pareil ? Un Shériff à part mettre de l'ordre n'a pas tant d'autorité qu'on ne le pense. Avec votre force et vos pouvoirs, vous pourriez être bien plus... »

Comment allait-il réagir ? Flaky ne l'avoua pas et ne le montra pas, mais elle avait une appréhension à ce qu'il allait dire.
La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue370/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Aoû 2012 - 6:12
    « Évidement que je peux être bien mieux ! Non... Je suis bien mieux ! Mais... Hoho ! »

    Qui que soit cet enfant elle est extrêmement louche... Mais pas aussi louche que Kefka ! Qui va gagner à ce petit jeu tordu ? Qui ira le plus loin, qui commettra l'irréparable en premier ? Vous pensez qu'il ne gagnerat ? Bien sur qu'il va gagner, il l'a tuerait maintenant que sa vie reprendra tranquillement son cours ! Le lit douillet et le petit déjeuner sera toujours là après qu'il l'est carboniser, puis gelé et enfin foudroyé. Qu'est-ce qu'il l'en empêchait, après tout ? Rien. Et pourtant... Survivre dans cette maison ce n'était pas rien. Quelle enfant précoce... ♪ « Dah-dum, Dah-dum, Dum, Dah-dum... Dum-dah-dah-dah, dum-dum ♫ » Chuchotât-il alors que l'étrange matière disparaissait lentement.

    « Jugé non coupable, allez va-t-en, hors de ma vue rouquine ! Je ne veux plus te voir tu me rends MALADE. Regardes toi, trainer là où il ne faut pas, voulant on ne sait quoi, insinuant des choses immorales ! De la racaille ! Je préfère que tu rentres à la maison voir papa et maman ! Allez... Va avant que quelque chose ne... hihi... dérape ? »


    Kefka s'en allât alors vers le château d'un pas dansant. Cette fille avait attiré sa curiosité et c'est un peu idiot de le dire mais il la laissait en vie pour voir ce qu'elle... allait faire. C'était juste impossible de deviner son prochain mouvement. Les temps sont troubles avec l'armée rebelle qui commence à s'activer... Qui sait comment elle influencera le cours de la guerre ?! Son regard... Son regard n'est pas celui du premier quidam venu, non ! Son regard était... absurde, les yeux déséquilibrés d'une fille complètement dingue en plein décalage avec la réalité, meurtrière en plus ! Certes il n'avait aucune preuve mais dans un cas pareil, nul besoin !!! Son regard, son petit jeu de mensonge et de manipulation complètement ridicule... On aurait dit une enfant qui mentait et une assassin professionnelle d'expérience quand elle se battait.... Ses actions sont dénués de... logique ? Et si elle n'est pas folle, il doit au moins en avoir le cœur net ! Cette jeune hérissonne reviendra... Elle DOIT revenir ! Kefka fera ce qu'il faut pour la revoir et la mêler à toute cette guerre qui, bientôt, se prépare. Une enfant tueuse, on se croirait dans un film d'horreur, le jackpot !!!

    A cette pensé le clown dérangé éclatât d'un rire grinçant et régulier. Il rirait tellement qu'il s'en tenait les côtes ! A tel point qu'il devait courber le dos en arrière pour ne pas souffrir ce qui lui fit subir une douleur au dos... C'est n'importe quoi, quoiqu'il fasse il aura mal parce qu'il ne peut s'empêcher de rire.

    Mais demain, cette fille sera recherché par l'entièreté de la garde car elle est un agent de la révolution ! Une tactique bien basse que d'utiliser une enfant pour appâter et endormir la méfiance... Surtout lorsqu'il lui demande de tuer. C'est pas très crédible et ca prendra du temps de convaincre le prince mais une fois fait, tout le monde y croira ! Peut-être qu'en insistant sur le fait qu'un groupe voulant s'en prendre au prince ne peut qu'utiliser des tactiques aussi fourbe... Ou peut-être que... En lui disant qu'il ne doit pas se laisser leurrer par ses ennemis, qu'il est bien trop intelligent pour qu'on le fourvoie de la sorte... Mais oui ! « Hohohoho Ho Hohoho Ho !» Après tout n'est-ce pas le roi de tout les animaux ? Celui qui tient le royaume du patte de fer depuis longtemps déjà ?! Robin est obligé de se cacher dans la forêt à cause du pouvoir de ce prince lion ! ...Une goutte de cyanure dans l'oreille irait beaucoup plus vite... Argh ! Kefka était tellement occupé par son travail de Shériff qu'il n'avait même plus une minute à lui pour tuer le prince. Des affaires, des problèmes à gérer lui venait partout... Sans l'armée rebelle il aurait le temps...
    Le seul et unique moyen d'y remédier restait un génocide complet. Il y avait eut des morts dans l'incendie mais après la trahison de l'ours ils sont devenus encore plus nombreux qu'avant et l'effectif de la garde à diminuer ! Le mieux à faire c'était de tuer le plus de rebelle, le plus vite possible et le plus efficacement !

    Un petit génocide ? Ça serait dur étant donné que toutes ses petites cigales sont dispersé... Oui ce sont comme des cigales... Ils sont partout, tout autour, caché partout où ils le peuvent. Ces insectes restent terrés dans leurs trous... Et il chante. Sans cesse, Kefka n'arrivait plus à le supporter, ca occuper ces pensé à un point tel qu'il ne pouvait dormir... Diviser pour mieux génocide... Couper des têtes pensantes, les gens importants... Les têtes de file... Évidement et ca serait tellement plus intéressant...
    Ça serait comme... Au lieu de trancher la gorge à quelqu'un, on lui assène de multiples coups de poignards dans le dos... Cette gosse trouvait enfin son utilité...

    Après trois pas seulement le sinistre bouffon s'arrêtât, puis se retournât. Avec un sourire qui se voulait chaleureux, il s'adressât à Flaky.


    « Comment tu t'appelles jeune fille ? Moi je suis Kefka, le Shériff et en ce moment j'ai sur les bras un terrible dossier, une véritable horreur ! J'ai jamais eu autant de boulot, je vais craquer si je ne trouve pas un café, vraiment, mes gardes n'en peuvent plus, certains tombent même raide mort ! J'aurais donc besoin d'aide pour le... désherbage ! Tu comprends ? Attends je vais parler en des termes où même une jeune fille comme toi pourra comprendre... J'ai besoin d'un assassin et je te paierais pour ça ! Ou bien je ferais autre chose, entre tueur psychotique, on pourra bien s'arranger... ? ♪ »
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Left_bar_bleue0/0Une hérissonne et un clown  sont en forêt, l'un tombe: qui reste-t-il ? [Mission Empty_bar_bleue  (0/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 28 Déc 2012 - 21:05
Les flatteries que la petite hérissonne avait faite envers ce clown hideux semblait avoir fait mouche. Du moins il donnait l’impression, car la jeunette voyait bien que celui-ci jouait bien le jeu de cacher ses vraies pensées et ses idées. Fort heureusement pour lui que les chevilles des gens n’enflaient pas quand elles se prenaient plus haut de ce qu’elles étaient, sinon le Shériff aurait des chevilles aussi gros de des ballons de baudruches. D’un côté ça aurait bien était avec son style de clown pas net.

Passons ; Flaky était en mauvaise posture, ce n’était donc pas le temps de commenter le caractère et le physique de son adversaire. Le magicien marmonna deux trois sons qui ne voulaient rien dire, Flaky eu une mine désespérer ; c’était vraiment un être étrange. Un vrai clown en fait ; toujours des airs complétement excentriques qui n’ont aucuns rapports avec ce qui se passait autour d’eux. Mais lui avait plus le côté malfaisant et pervers de ce personnage des cirques. Flaky n’avait jamais aimé les clowns et ce n’était pas avec lui qu’elle allait les apprécier. Tiens, la matière gluante disparue, laissant les mains de la gamine rousse libre. Flaky n’attendit pas de se faire prier : elle sortit quatre poignards, deux dans chaque main. Les armant, la hérissonne se prépara à se défendre.

Or cela ne servit à rien, en effet le clown ne lui porta pas d’autre attaque, la Flaky tueuse était un peu surprise mais ne fit rien paraître. A la place elle fixa d’un œil mauvais son adversaire. Il lui lança de s’en aller, de disparaître d’ici. La demoiselle se redressa et continua de le fixer… Non mais il lui manquait sérieusement plus d’une case dans son cerveau ! De quel droit il pouvait dire qu’elle le rendait malade, avec sa tête d’ange ?! Son attitude dérangée en devenait presque vexante et énervante. Quoi ? Ce magicien allait réussir à mettre Dark Flaky en pétard ? Et bien si c’est le cas ; cela sera la première fois.

Il n’attendit même pas que la hérissonne ne réponde, qui c’était déjà retourner dans son pas dansant vers le château. La turk poussa un soupire ; cette scène tournait à l’absurde, elle en perdait même le contrôle. Ce clown avait un don de faire tourner les choses à son avantage. Tous ses gestes qui semblaient décalés étaient en fait bien calculés. Derrières ses airs de clown, se cachait un fin manipulateur, Flaky le comprit. Elle devait faire attention de ne pas tomber dans son piège… Mais là non. Il ne pouvait pas la rejeter comme ça ; comme si elle n’était rien et ne méritait pas qu’on prête attention à elle. Bon, fallait qu’elle lui réponde sinon elle allait réellement craquer.


« De toute façon tout à déjà dérapé pour moi. Alors si ça dérape encore un peu, ça ne changera rien pour moi ! »


Flaky rangea ses poignards mais les garda à porter de main, ne sait-on jamais. Elle posa ensuite ses deux mains libres sur ses hanches. Une légère veine apparut sur son petit front et fit une grimace colérique :

« Hé ho ! Je ne suis pas sous tes ordres, alors crois pas que tu vas te débarrasser de moi juste en me l’ordonnant. Et j’aime bien rendre les gens malades, alors je reste. »


Flaky restait surtout car cet être l’intrigué au plus haut point ; elle voulait le comprendre. Une fois fait, elle arrivera surement à le battre ou à l’enrouler dans la Shinra, car avec sa puissance il ferait un bon Joker, ou plutôt un fou… ça lui correspond mieux en effet. Et puis son but de départ était quand même récolter des informations sur les mercenaires. C’était pour ça qu’elle ne voulait partir, laisser la seule source d’informations lui échapper. En effet, il n’y a qu’un Shériff qui peut être au courant de tout ce qui passe autour. Flaky préfère se salir les mains et s’allier avec un fou que de trahir la Shinra en essayant pas de faire de son maximum.

Un rire lui cassant les oreilles la fit grimacer. Son regard flamboyant fixa l’homme qui était en train d’être plié en deux. Mais pourquoi riait-il ? L’avait-il seulement écouté ? A moins qu’il se moquait bien d’elle. Flaky attendit les bras croisés qu’il se calme un peu. La seule pensée qui lui vint en tête c’était : vivement que cette mission soit fini ! Heureusement ce fut le clown qui se retourna et pas elle qui lui courra après. Car si elle l’aurait rattrapé, ce Kefka aurait compris qu’il avait du pouvoir sur la hérissonne. Et ça Flaky ne voulait pas qu’il sache qu’elle avait besoin de lui. Mais elle ne savait pas non plus que lui avait besoin d’elle. Finalement leur rencontre arrangeait les deux cas sociaux.

Rah, ce sourire était vraiment… Laid ! Plus il souriait, plus cela donnait l’envie à Flaky de partir. Mais l’importance de sa mission lui l’en empêchait. Elle l’écouta donc, essayant de voir si dans ses paroles, il ne cachait pas un plan vicieux. C’était assez étrange. Lui un personnage avec autant de puissance qui avait réussi à mettre à sa merci Flaky et pouvant la tuer d’un simple claquement de doigts, demande à celle-ci de l’aider pour un « désherbage ». Flaky n’assassinait que pour le Shinra et personne d’autre ; c’était une chienne de ce groupe. Jamais elle ne le trahirait, c’était inscrit dans ses gênes, on lui avait rentré ça dans le crâne. Mais là elle devait faire une exception si la hérissonne voulait avoir les informations qu’elle voulait. Bon… Flaky regarda autour d’elle pour trouver un vieux coffre renversé par la bataille d’avant, d’un geste de balayette avec sa main droit, elle fit mine d’enlever la poussière et posa ses petites fesses délicatement, toujours les bras croisée, elle leva son regard rouge sang vers le clown. Toujours aucunes expressions lisibles sur son visage, elle lui répondit :


« Achète-toi un café, ça te reviendra moins cher que de me demander un service. Et si tes gardes ne tiennent pas le coup, faudrait que tu penses à en embaucher d’autres… Bref, je ne suis pas là pour te donner des conseils. »


Laissant un petite pause, pour laisser au clown le temps de cogité, Flaky reprit ensuite la parole toujours sur le même ton d’assurance :

« Qu’est-ce qui te fais dire que je suis prête à assassiner pour ton compte ? L’argent ne m’intéresse pas. Mais pour être franche, j’ai besoin de deux trois informations et je pense que tu es le seul à pouvoir me les donner. »


Flaky se leva et s’approcha de Kefka ; il n’y avait même pas un mètre qui les séparaient en distance. Car niveau hauteur le clown était bien plus grand que la hérissonne. Celle-ci du justement lever la tête pour regarder le Shériff droit dans les yeux. Elle posa ensuite deux question pertinentes :

« Qui je dois assassiner ? Et pourquoi tu ne tues pas toi-même cette personne ? Tu es plutôt fort, alors pourquoi tu ne veux pas te salir les mains ? »


Flaky attendit la réponse, elle voulait avoir les réponses avant de lui dire ce quelles informations elle voulait en échange et de poser les conditions d’échanges.

Contenu sponsorisé

XP :

messages
membres