Derniers sujets
» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Aujourd'hui à 14:09

» Breaking News : Course poursuite à Costa Del Sol !
par Roxanne Ritchi Hier à 18:50

» La Menace Chocolatée
par Rufus Shinra Hier à 17:56

» Trois petits oiseaux
par Rufus Shinra Hier à 17:37

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Hier à 16:50

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 10:38

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le mur du spleen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 22
Localisation : Dans le Château Disney.
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
86/500  (86/500)
Ven 18 Mai 2012 - 18:31
Bonjour, bonsoir…

Au zénith de son existence, Érasme a un jour énoncé que la pire folie était de vouloir être sage dans un monde de fous. Autrement dit, un individu ne se conformant pas la normalité imposée par la société s’avère être anormal, peu importe en quoi concerne ladite normalité. Sur Kanak, je suis probablement un fou, donc. Je pars, je reviens, je vais et je viens et, en toute honnêteté, de façon radicalement drastique. Mais ce n’est pas exactement pour ça que j’ai décidé de venir faire mon tour par chez-vous.

Mais avant même de plonger dans le cœur du message, je voulais tout de même vous faire part de la raison de mes adieux sous-entendus. Je ne mentirai pas, j’ai été lesté par une charge de travail intense pendant une courte-durée, suivie d’un semblant de dépression et d’un spleen assez constant. À cela s’est ajoutés plusieurs soucis familiaux, personnels et autres, puis une perte de motivation, mais une perte qui n’a pas concerné uniquement le rp : les études, entre autres, ont aussi été affectées par ce manque flagrant de stimulation personnelle.

Soit… Je n’ai pas envie d’implorer la pitié, alors passons. Si je viens ici, c’est un peu pour faire un pot-pourri de tout ce qui me passe par la tête lorsque je pense à Kanak. Vous en faire part est peut-être un geste insidieusement maladroit, mais qu’importe.

Je n’irai pas par quatre chemins, et je ne tournerai pas autour du pot pour bien entamer ce message : l’écriture, de façon globale, me manque. Je dois vous avouer que j’ai passé à (très) peu de faire comme si rien ne s’était jamais passé et de m’inscrire secrètement en me faisant passer pour un nouveau membre, mais cette tactique était absurdement lâche. Je ne sais pas si j’ai le temps ou la certitude qu’une potentielle arrivée pourrait durer, mais je ne peux dissimuler que j’en ai atrocement envie.

Mais oui, le rp me manque aussi. J’ai en moi une force tranquille que l’on nomme inspiration qui, en ce moment, m’encourage dans le mauvais sens du terme. Ce que je dénote en ce moment peut peut-être sembler nébuleux, mais considérez seulement que mon inspiration continuellement grandissante… me fatigue, disons.

Même suite à l’écriture de ce message (parce que paragraphe est… post-escritum), je chancelle encore dangereusement. D’un côté, je repense aux bons moments et à la fierté que j’éprouvais (quelquefois) (parfois) (rarement) (de façon inusitée disons) quand j’écrivais (quelques uns) (certains) (quelques rares exceptions) de mes rps. De l’autre, je n’ai pas envie de devoir subir un autre départ, parce que Dieu sait qu’ils me culpabilisent à chaque fois. Mais pourquoi ne pas profiter des éphémères instants que Kanak pourraient m’offrir? Je n’en sais rien… Ma lanterne est non-seulement éteinte, mais dénuée de toute huile.

Je prends quelques lignes de ce message pour remercier lesdits administrateurs et autres grands manitous qui ont, à leur façon, contribué à la conception et à la gérance de ce forum. On oublie souvent qu’ils sont aussi des êtres vivants dotés d’une certaine existence (j’ose espérer) et qu’ils travaillent ardemment pour que la communauté persiste (j’ose espérer). Alors mercis – au pluriel – à tous ces gens qui ont, de près ou de loin, mis la main à la pâte pour faire de Kanak ce qu’il est aujourd’hui.

Nostalgie, quand tu nous tiens…

Xaldin le Fortifiant. Merci pour les opportunités, pour les portes ouvertes, pour le perfectionnement occasionné, pour les critiques constructives, pour mon essor personnel, pour les conseils revigorants, pour les instants de désespoir, pour les rires inaudibles survenus, … Pour tout ce que tu as fait, donc. Il ne s’agit pas d’un paragraphe lèche-bottes, mais plutôt un reflet de mes réalités et de mes souvenirs. Accepte donc.

Mérope… Je sais, ou du moins je suppose, que tu n’es plus officiellement sur le forum. Je m’abstiendrais de tous commentaires publics, mais si tu passes par ici un jour, n’hésite pas à me contacter par quelque méthode qu’il soit. J’aimerais te dire deux ou trois mots.

Ukiyo, Bernkastel, Tifa, Auron, etc… Merci à vous tous également, pour l’allégresse de certains moments passés en votre compagnie (en compagnie éloignée, mais tout de même). Je ne vous nommerai pas tous, évidemment, mais si ces lignes vous concernent, portez-le chapeau qui y est accroché.

Kanak a donc été, dans ma tendre enfance, une perche vers un développement et une progression personnelle catégorique. Mine de rien, j’ai beaucoup appris au sein de ce forum, et bien plus qu’au niveau écriture. Car au départ, ou du moins à mon avis, la communauté n’était pas exclusivement littéraire. Je vous épargne quelques phrases émotives ou démonstratives de regrets, mais sachez simplement que j’apprécie. Sachez simplement que, au bout du compte, ça m’a toujours attristé de devoir quitter les rangs.

Au plaisir, et même cordialement,
Le Roi Mickey, car c’est ma seule véritable identité.

Et soit dit en passant, ... le nouveau design est admirable. Je tiens également à préciser que j'ai écrit ce message sur une envie soudaine et que je risque probablement de regretter de l'avoir posté dans quelques minutes. Mais je ne le supprimerai pas, et je ne le modifierai pas, car vous avez ici une suite de vérités. Je ne me suis pas relu, ni révisé, ni revisité, donc pardonnez les incohérences.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» AUDRIC ? spleen et idéal
» (liôz) ? SPLEEN ET IDÉAL
» Spleen printanier [libre]
» Fiche Technique d'un Spleen