Derniers sujets
Ce qu’on ne fait pas, le temps le faitLun 18 Juin 2018 - 16:59DeathRecensement des Avatars (obligatoire)Dim 17 Juin 2018 - 22:44SurkeshNever Never LandDim 17 Juin 2018 - 18:35InvitéCe qu'on fait par AmourDim 17 Juin 2018 - 18:31Huayan SongTsuki Tricky's ArtDim 17 Juin 2018 - 14:38Pamela IsleyDemande graphique?Dim 17 Juin 2018 - 0:14Daenerys TargaryenLes vertues des cercles vicieux Sam 16 Juin 2018 - 15:57SurkeshContrats - Demande de MissionSam 16 Juin 2018 - 15:45SurkeshFace contre TerreVen 15 Juin 2018 - 15:37LenoreIl y a toujours un cheminMer 13 Juin 2018 - 22:36Fabrizio ValeriBrunch en bonne sociétéDim 10 Juin 2018 - 17:08Huayan SongField of Heroes Dim 10 Juin 2018 - 15:54InvitéRendez-vous gallantVen 8 Juin 2018 - 14:09LenoreMon cœur pour un ingénieur Ven 8 Juin 2018 - 13:46LenoreRevanche sur la CannibaleJeu 7 Juin 2018 - 19:24Surkesh
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
49/550  (49/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Mai 2012 - 18:15
    Lisbeth Mara, nom de code Salander, 21 ans, experte en informatique, hacker, agent de renseignement pour le compte de la Coalition Noire. Lisbeth avait passé toute sa vie à la Cité du Crépuscule, assisté à la prise de contrôle du Modéré Noir et rejoint leur cause à la première occasion. Il n'était nullement question d'idéaux, mais d'un moyen de survivre. S'il avait s'agit d'un autre groupe, elle leur aurait offert ses talents de la même manière. Lisbeth était douée. Lisbeth savait chercher, et surtout savait trouver. Malgré tout, Lisbeth n'avait rien d'un agent de terrain... Elle avait toujours souhaité garder une certaine indépendance vis à vis de ses supérieurs et n'intervenait qu'à leur demande, recevant généralement une missive comportant ses instructions. Elle effectuait son travail chez elle, dans de très rares cas voyageait pour trouver de nouvelles sources d'informations, et leur communiquait un rapport détaillé avant de recevoir quelques jours plus tard sa récompense. Mais aujourd'hui, quelque chose avait changé, et cela l'intriguait et l'inquiétait à forces égales. Le courrier lui demandait de se rendre au Manoir, repaire de la Coalition Noire où des explications lui seraient données. Non, Lisbeth n'aimait pas ça, mais elle n'avait pas le choix. Si elle refusait d’obtempérer, c'était au risque de perdre sa seule source de revenu. Bien sûr, elle aurait pu se vendre au plus offrant, mais quelque chose lui disait que la Coalition ne laisserait pas faire. Qui plus est, elle était habituée à son confort, la Cité du Crépuscule n'avait rien d'exceptionnel, était même sinistre et dangereuse, mais elle s'en accommodait. Ce matin là, Lisbeth avait donc pris le tram, traversé les bois et, après un contrôle d'identité, avait pénétré dans le Manoir. Elle l'imaginait d'ailleurs plus... impressionnant. En tant que quartier général d'un groupe maléfique, de nombreuses rumeurs courraient. Mais sous ses yeux, il n'y avait qu'une vieille bâtisse des plus banales. Elle laissa son regard errer, attentive aux moindres détails, pendant qu'un homme la conduisait dans les sous-sols. Rien ne lui mettait la puce à l'oreille, la raison de sa présence ici demeurait un mystère... Lisbeth décida donc de se laisser guider, consciente que les réponses viendraient en temps voulu.

    Guidée par le garde, elle emprunta un passage secret situé dans une bibliothèque, menant vers l'étage inférieur. Si la partie supérieur du Manoir semblait ancienne, les sous-sols étaient indéniablement plus modernes, bénéficiant d'une technologique qui paraissait avancée. Au moins, ici, Lisbeth se sentait dans son élément. Elle serra sous son bras l'ordinateur portable dont elle ne se séparait jamais. Pourquoi l'avoir amenée ici ? Enfin, l'homme qu'elle suivait ouvrit une porte et lui fit signe d'entrer. Elle s'exécuta, non sans un regard suspicieux lorsqu'elle réalisa qu'il ne la suivait pas, mais immédiatement son attention fut focalisée par ce qui se trouvait dans la pièce. Il y avait un homme en costume aux traits sévères qui semblait guetter son arrivée, et un autre un peu plus loin, droit et immobile, le visage dissimulé derrière un masque à gaz, qui dégageait une aura inquiétante. Mais ce qui l'intéressa bien plus que ces deux personnes, ce fut le gigantesque ordinateur devant lequel ils se tenaient! Elle savait qu'il en existait de tels, mais jamais encore elle n'en avait vu. A coup sûr, sa puissance était fantastique! Si elle l'avait pu, elle se serait jetée dessus sans plus attendre afin de "jouer" avec comme elle le disait. Mais l'homme en costume faisait barrage et semblait réclamer silencieusement le plus grand sérieux. Lisbeth se contenta donc de le dévisager en attendant qu'il en vienne au fait. Sans qu'elle ne puisse expliquer pourquoi, elle se sentait légèrement mal à l'aise. La jeune femme attribua cela à la situation dans laquelle elle se trouvait, entourée de deux inconnus, ignorant les raisons de sa présence dans cette pièce... Mais elle se surprit à réaliser que ce qui déclenchait cette réaction, c'était le regard de l'homme masqué qui la fixait... Enfin, c'était ce qu'il lui semblait. Les deux cercles rouges qui remplaçaient ses yeux étaient impénétrables, il n'était même pas certain qu'il soit en train de la regarder, mais Lisbeth avait la désagréable impression d'être jaugée..

    « Agent Salander... » L'homme qui lui faisait face venait de lui adresser la parole, la faisant brusquement revenir à la réalité. « Merci de vous être déplacée si rapidement. Nous avons besoin de vos services... » Il lui accorda un regard, s'assurant qu'elle buvait ses paroles. Si elle avait pu être elle-même, Lisbeth lui aurait violemment répondu qu'elle s'en doutait bien et qu'ils ne l'avaient pas fait venir pour prendre le thé, mais elle s'en abstint, désireuse d'entendre la suite. « D'importantes données sont stockées dans cet ordinateur et nous souhaitons les récupérer. Mais il semblerait qu'un virus nous en empêche et... »

    « Vous voulez que je les récupère pour vous ? »

    Il y eut un silence lourd de sens après qu'elle lui ait coupé la parole. L'homme lui lança un regard réprobateur. Finalement, il n'y avait absolument rien d'inquiétant, tout ces grands mystères avaient une explication simple...

    « Non. » Lisbeth haussa un sourcil. Elle s'était trompée, et le léger ennui qu'elle avait éprouvé en pensant avoir compris ce qui l'attendait venait de se transformer de nouveau en intérêt. « Nous avons déjà tout essayé, il est impossible de les récupérer de l'extérieur. »

    La jeune femme croisa les bras. S'ils savaient déjà que c'était impossible, pourquoi faire appel à elle ? Elle avait beau être douée, elle ne pouvait faire des miracles. Agacée, elle demanda...

    « Et donc ? »

    Pour toute réponse, il eut un sourire satisfait avant de se tourner vers l'homme masqué.

    « Permettez-moi de vous présenter Hunk Death. »

    Hunk Death... Un nom qui lui était familier. Lisbeth le regarda. Elle le voyait pour la première fois mais savait déjà tout ce qu'il y avait à savoir sur lui... Bien peu de choses en vérité. Sur ordre direct de la Princesse Ariez, elle avait dû se documenter sur ce soldat qui représentait une potentielle recrue pour la Coalition Noire. Mais elle avait eu beau fouiller dans toutes les archives possibles, pirater les données de la Shin-Ra, elle n'avait trouvé aucune information personnelle. Hormis sa carrière militaire au sein de la compagnie, tout ce qui avait trait à sa vie semblait avoir été purement et simplement effacé... A croire qu'il n'avait aucun passé. La jeune femme comprit alors le malaise qu'elle avait éprouvé en sa présence. Cet homme était un expert, un survivant et un tueur... Rien qui ne lui semblait en lien avec ce dont on lui parlait. Lisbeth ne comprenait pas le jeu de l'homme qui lui parlait, mais elle décida d'entrer dedans et dit d'une voix neutre.

    « Ravie de vous rencontrer Mr. Death. »

    Il hocha la tête silencieusement pour lui rendre la politesse, et enfin elle se tourna de nouveau vers son interlocuteur, un regard interrogateur sur le visage.

    « Hunk va pénétrer dans le système, éliminer le virus et récupérer les données. Et vous allez l'aider, Salander, considérez vous comme... un soutien. »

    Lisbeth fronça les sourcils. Il lui avait dit quelques secondes plus tôt que c'était impossible alors en quoi un soldat d'élite pourrait être d'une quelconque utilité ? D'autant plus que les recherches qu'elle avait faites sur lui ne mentionnaient aucun talent pour l'informatique...

    « Et vous pensez que deux hackers parviendront là où un a échoué ? »

    L'homme poussa un petit rire sarcastique qui l’agaça.

    « Vous n'avez pas compris. Il va réellement pénétrer "dans" le système... »

*

En cours.
messages
membres