Les yeux du monde

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
143/650  (143/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Mai 2012 - 16:58
Le début est ici:
chapitre 1
chapitre 2
____________________________________________________

Alors tout d’abords, il fallait aller à droite puis ensuite … Et voila, J’ai oublié ce qu’elle avait dit. D’ailleurs, c’était elle ou lui parce qu’en infirmière c’est plus effrayant qu’autre chose. Vous sauvez quelqu’un et il meurt d’une crise cardiaque … ça fait pas très professionnel. Enfin là n’était pas le plus important, j’avais beau avoir demandé mon chemin, j’étais encore paumé. Je peux me rappeler parfaitement d’un livre lu il y a plusieurs semaines alors pourquoi un simple chemin cela m’étais impossible.

-Et merDE ! Encore paumé mais ce n’est pas possible ce que je peux être con ! J’aurais du tourner à gauche puis les
escaliers… Bon j’ai monté des escaliers c’est pas mal ! Je dois surement être au bon étage. Bon … par là !


M’engagent dans un couloir semblable à tous les autres. Rien de bien extraordinaire, ils avaient leurs charmes, une atmosphère calme et sereine régnait dans tout le château … excepté l’infirmerie à certaines heures mais ceci est l’exception qui confirme la règle. Des chandelles, clouées au mur, et des lustre, plutôt raffinés, éclairées les différentes allées.

*Mouai pas mal la déco’, ça vaut pas un bon petit rouge*

Au loin, des bruits de pas arrivèrent à mes oreilles et qui dit bruits de pas dit aussi personnes … donc une possibilité de ne plus perdre de temps à tourner en rond. Me rapprochant du lieu où la personne se trouvait, les bruits se firent de plus en plus rares et il n’y avait déjà plus personne. Pourtant je n’avais pas rêvé, il y avait bien eu des bruits de pas par ici.

Et en effet, le son se refit entendre, seulement maintenant, il était plus loin devant. Lorsque je levai les yeux, une silhouette
se dessina au loin. Je couru dans sa direction en lui indiquant ma présence par de grands mouvements du bras et des appels :


-Hey ! Excusez-moi ! Je me suis perdu, pourriez-vous m’indiquer le chemin s’il vous plaît.

L’homme se retourna dans ma direction, et me regarda sans aucunes expressions, puis montra du doigt la direction dans laquelle je devais aller. Il était assez étrange, pas un mot, pas un sourire, rien du tout. Je le remerciais puis partis dans la direction précédemment indiquée.

Au bout d’un quart d’heure, j’arrivai enfin devant la porte d’ «ami» numéro 2. Je pris ma clef, ouvrit la porte et me laissa choir tel un sac sur le lit une place. La chambre était pas mal, un lit, une table avec quelques fleures, une fenêtre et bien entendu une autre pièce avec une douche et tout le nécessaire… Pas mal pour des chambres de passage.
Je posai mon sac sur le sol, m’assis sur le bord du lit et commença à fouiller à l’intérieur.


-Alors, mes affaires pour me changer, c’est bon. Le deuxième sac, c’est bon. Le masque … c’est bon.

Je me levai et parti en direction de la bibliothèque. Juste avant de sortir, je remarquai une note sur la table :

« Cher Consul de l’Histoire,

Bienvenue dans le Château Disney, Nous espérons que votre séjour se passe sans encombre et que vous apprécierez notre large choix littéraire. Pour vous rendre à la bibliothèque voici une carte, format réduit, du chemin le plus court.

Merci de votre visite,
L’équipe de la Lumière »

-Parfait ! Au moins, je ne galérerai pas à trouver mon chemin.

Après m’être convenablement reposé, je décidai donc d’aller à la bibliothèque. Le lieu le plus merveilleux qui n’ait et n’existera jamais ! Alors sur le plan, ils disaient d’aller à droite … fait, ensuite de descendre un étage et enfin d’aller tout droit … Le château n’était finalement pas si labyrinthesque qu’il en avait l’air.

En effet, j’arrivai devant les grandes et fabuleuses portes du savoir. Je la poussai donc et vit, avec émerveillement, qu’elle était immense. De grandes rangées de livres couvraient toute la superficie de la salle. Sur le sol il y avait un idéogramme formé d’une grosse boule et de deux petites avec une couronne … surement le symbole du Roi Mickey. Mes pas résonnèrent lorsque j’avançai entre les rayons.


-Alors … Qu’est ce que je vais bien pouvoir lire … Ca ! « Contes et légendes des mondes ». Ca m’a l’air pas mal … Oh et ça aussi « Le château Disney : références ». Ah ! Ils ont aussi ce livre …

Au final, je pris une dizaine de livre et m’assis sur une chaise énorme et moelleuse. Ils savaient comment accueillir dans leur bibliothèque. Deux ou trois livres passèrent lorsque les portes de la salle se rouvrirent ... il allait avoir de la compagnie.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
283/270  (283/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Juil 2012 - 1:42
    C'était une journée assez calme pour le lieutenant, aujourd'hui, il n'était pas parti en mission, ne s'était pas promené dans les couloirs pour rejoindre la bibliothèque, le jeune homme n'avait absolument rien fait d'autre que de s'asseoir sur son lit après une rapide douche, puis, il avait pris son livre, son grimoire, son éternel et unique ami. L'avait délicatement ouvert, en humant la douce odeur du vieux papiers, caressant tendrement la première page, là où il avait écrit ses premiers mots, quand il avait été tout petit. Ce n'était pas grand-chose, il avait juste écrit que ce livre appartenait à Est Rinaudo, l'écriture était bien loin de celle qu'il possédait maintenant, elle était grosse, les lettres semblaient se battre contre leurs voisines. C'était moche, mais c'était ses premiers mots dans son journal. Les premiers mots qu'il avait couchés, alors qu'il se tenait à côté de son grand-père.

    Il passa une main dans ses cheveux, alors que ses yeux se fermaient, venant frôler les barrettes en argent que son grand-père lui avait offerte, quand il n'avait que huit ans. Il pouvait revoir l'immense sourire de son grand-père à la vue de sa réaction, c'était quand il ne voulait pas aller chez le coiffeur, qu'il détestait qu'un inconnu ne le touche. Alors, ce présent, qui lui avait permis de continuer à lire sans avoir besoin de remettre en place ses cheveux derrière l'oreille était comme... Il avait ressenti une joie immense, il ne se souvenait plus pourquoi exactement. Ce n'était pas juste qu'il allait arrêter d'aller chez le coiffeur, c'était plus. Comme si son grand-père, cet homme qui l'avait sauvé alors qu'il n'était qu'un enfant l'acceptait, lui et ses peurs.

    Le mage soupira alors qu'il rouvrait ses yeux verts légèrement humide, puis tournant la page, jusqu'à arrivait à ses propres notes sur ses cours. De sa classe, il avait été le seul à être d'essence ténébreuse. Est n'avait jamais compris pourquoi, alors qu'il ne faisait que fuir chaque chose, mais quand on avait touché son livre, quand il avait tout perdu, sa maison, son statut d'étudiant, le lieutenant avait fini par comprendre. Il... Il y avait quelque chose en lui... Quelque chose qui voulait tellement détruire, qui voulait tellement que chaque personne se retrouve aussi vide qu'il se sentait... Il avait voulu les faire payer, les tuer pour avoir touché son livre...

    Il l'aurait fait... Sa magie bouillonnait, criait à la vengeance, comme tout son être. Si un professeur ne l'avait pas arrêté, il aurait lancés ses sorts dans le coeur des gens, ils les auraient attaqués avec son essence...

    Son doigt retraçait les dessins délicats des runes...

    Une larme coula...

    Ses dents se crispèrent, alors qu'il fermait son livre et ramenait ses genoux contre lui. La magie, c'était tout ce qu'il avait. C'était sa vie. C'était ce qu'il devait devenir. Il n'était pas fort, il n'était pas doué pour aider les autres, mais il était doué dans la magie, il était le premier de sa promotion avant qu'il ne se fasse virer. Son grand-père aurait été fier de lui... Et il avait tout gâché... Et maintenant, il se retrouvait là... Dans ce grand château, entouré par des personnes qui l'effrayaient... Tétanisé par la simple idée qu'on toque à sa porte pour lui demander un service...

    Aucune autre larme ne tomba, les yeux fermaient, Est ne faisait que compter ses respirations. C'était un moyen de se calmer... Dès qu'il fut à 10, il releva la tête, prit sa cape, l'a mit et se leva. Il ne portait qu'un simple pantalon noir avait un maillot de la même couleur. Ses gants étaient toujours en place, il enfila rapidement ses bottes et ouvrit la porte de sa chambre avant de se diriger vers la bibliothèque.

    Quand il sentait ainsi, vide, faible, comme s'il avait tout gâché dans sa vie, qu'il ne méritait tout simplement pas de vivre, la lecture était la seule chose qui lui faisait se sentir vivant. Lire et se plonger dans un univers qui n'existe pas. Lire et se plonger dans un autre monde, à une autre époque... Il ne mit pas longtemps a arrivé devant la porte. Son visage était toujours aussi blanc, toujours aussi fermé quand il ouvrit la porte.

    ...

    Et il la referma... Il prit une profonde respiration, rouvrit la porte et entra cette fois-ci. Son regard ne se dirigea pas vers la personne qui était à côté. Il fit comme si elle n'était pas là. Quand il allait à la bibliothèque, il était seul normalement. Seul et tranquille, il s'installait sur un fauteuil, ou à terre, près du feu et se laissait porter par les mots. Aujourd'hui, il avait besoin d'être seul. Il avait besoin de ne pas voir quelqu'un. Alors, il se dirigea vers une des étagères, regarda rapidement, puis pris un livre sur Fantasia.

    Il s'installa au sol, juste à côté du feu qui brûlait dans la cheminée et commença sa lecture. Tout ce qu'il pouvait espérer alors qu'il commençait à se détendre, c'était que l'autre personne ne se décide pas à avoir une conversation avec lui.
messages
membres