Derniers sujets
» Cartographie
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 0:29

» Affaitage
par Chen Stormstout Hier à 21:44

» My name is Lea, Got It Memorized ?
par General Primus Hier à 20:14

» Entre ciel, terre et campagne
par Matthew March Hier à 19:58

» La Caverne Hantée
par Chen Stormstout Hier à 19:40

» MAJ des Compétences
par General Primus Hier à 16:46

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Agon Wiley Hier à 16:40

» La vengeance est un plat…
par Death Hier à 16:28

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Hier à 15:39

» Contrats - Demande de Mission
par Adrien Heiser Lun 15 Jan 2018 - 23:20

» Fiche : Ioan Kappel
par Ioan Kappel Lun 15 Jan 2018 - 21:47

» Correspondance interstellaire
par Chen Stormstout Lun 15 Jan 2018 - 18:41

» Bric à Brac
par Lenore Lun 15 Jan 2018 - 17:19

» Les Retrouvailles
par Chen Stormstout Lun 15 Jan 2018 - 14:26

» Ioan Kappel
par General Primus Lun 15 Jan 2018 - 13:19


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Rô Jin [fini]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux
Masculin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
650/650  (650/650)
Lun 30 Avr 2012 - 18:04
PRÉSENTATION DE RÔ JIN


Nom :
Prénom : Jin
Titre : Le Vieux
Âge : 63 ans
Camp : Congrégation
Monde d'Origine : Inconnu
Race : Humaine
Grade désiré : J’espère Capitaine pour pouvoir intégrer la Congrégation

Physique


Dans l’apparence, l’âge a beaucoup atteint ce vieillard qui a troqué son épée à deux mains de sa jeunesse pour une simple canne en bois en forme de bâton sans artifice visible. Pour commencer, l’âge l’a fait rétrécir de quelques centimètres, aujourd’hui Jin atteint donc honorablement les 1,77m, puis ses cheveux sont devenus blancs comme neige mais ils ne sont pas tombés, du moins pas encore.
A l’inverse, son corps dans l’ensemble reste bien conservé car il ne s’affaisse pas sur lui-même au contraire de la plupart des personnes âgées dont les épaules se recroquevillent et où le dos forme petit à petit une bosse, non il se tient toujours très droit comme si cela était un devoir envers lui-même et ne souffre d’aucun problème physique, sauf un parce qu’il y a toujours une exception à la règle. Ayant un peu trop forcé sur le tabac durant sa vie (il garde toujours sa pipe sur lui), de nos jours ses poumons sont très affectés ce qui a pour conséquence une voix rauque et lente et surtout une très faible endurance lors d’efforts physiques importants.
Dans l’ensemble, Jin a une silhouette svelte et droite mais lorsqu’on regarde de plus près, son visage au teint mat est marqué par les rides, sa poitrine et son buste par quelques cicatrices dû à un passé agité.
Enfin, Jin dit le Vieux porte des vêtements légers tel du lin ou du tissu. A ses pieds sont attachés des sandales en cuir qui laisse les orteils à l'air libre, puis son pantalon couleur crème ainsi que sa veste en lin sont recouverts par un long manteau noir descendant jusqu'aux bas des genoux qui contient toutes les caractéristiques de l'habit traditionnel japonais sauf qu'il est équipé de poches sur les côtés à la hauteur des hanches.

Question vis-à-vis du Physique :
Décrivez le style de combat de votre personnage. Utilise-t-il la magie, est-il agile, fort ?

Comme on a pu le constater ci-dessus, Jin n’est pas au maximum de sa forme toutefois son corps svelte cache des jambes musclées qui lui permettent de marcher de longues distances ainsi que de courir (cette fois-ci sur de courtes distances), il possède une certaine souplesse et une très relative force dû encore une fois à son passé. Son agilité lui permet donc de faire un effort physique comme une roulade ou un sprint mais son point faible est l’endurance, il ne pourra pas enchainer ces actions à moins qu’il ait un temps de repos.
Son style de combat n’est donc pas quelque chose de physique, il utilisera la symbiose pour résoudre ses conflits et se défendre, et à moindre mesure, le psychisme.

Caractère


Question vis-à-vis du caractère :

Ironique, prudent et entêté

Jin utilise souvent l’ironie pour s’exprimer et un certain humour noir prononcé à demi-mot entre ses dents et sa pipe pour ne vexer personne. Cette ironie peut être vu comme une défense lors de discussion mais ce n’est pas son but premier, c’est avant tout de pouvoir mieux déguster certains petits plaisirs de la vie comme l’est celui de la parole et ainsi de se moquer avec légèreté des autres ou de lui-même.
Puis, il a un caractère prudent, il ne fera rien de hasardeux ni d’inapproprié. Il lui faudra toujours une bonne explication et/ou des preuves pour prendre sa décision. L’âge l’a forcé à se méfier de tout, de faire attention à tout, c’est ainsi qu’il reste pratiquement tout le temps sur le qui-vive prêt à réagir en cas d’erreurs ou d’attaques. Il est également prudent sur ce qu’il dit, il ne parlera pas de choses dont il n’est pas sûr et ne sera jamais enthousiaste à décrire son passé plutôt… tortueux.
Enfin, Jin est entêté car il ne se détournera pas d’un objectif qu’il s’est fixé facilement. De plus, ce trait de caractère plutôt négatif lui vaut d’être un peu râleur et répétitif, en effet même s’il a tort sur certaines choses il continuera d’y croire pendant un petit moment rien que pour avoir le plaisir de râler.


Histoire


Sa vie est longue et pleine de péripéties, cependant quelques éléments importants de son histoire ont besoin d’être éclaircis pour comprendre ce vieil homme, ses valeurs et son but. Remontons quarante et un ans en arrière, les sans-cœurs n’étaient pas encore apparus ni les ténèbres qui les accompagnaient, le roi Mickey faisait régner l’ordre paisiblement sur son royaume et la vie s ‘écoulait comme un arbre peut vieillir ; lentement mais sûrement. Jin avait alors vingt-deux ans, aucune ride parcourait son corps, aucune pensée tortueuse le hantait, sa vie d’homme commençait.
Il habitait un village haut perché dans les arbres luxuriants d’une immense forêt, les maisons se situaient dans les arbres toutes fabriquées en bois, quelques pierres et des cordages, les autres habitations au sol étaient à moitié enterrées sous un monticule de terre ainsi ces maisons possédaient une parfaite isolation et un camouflage remarquable. La chasse se pratiquait couramment et permettait d ‘évaluer la force d’un homme dans ce lieu sauvage. Jin avait plus d’un trophée dans sa cabane, ses jambes athlétiques, sa musculature époustouflante et son agilité impressionnante démontraient un rude entrainement depuis l’âge de dix ans. Vous l’auriez deviné, le monde de Sherwood est la terre natale de notre jeune protagoniste mais quelque chose le différenciait des autres natifs de ce monde, son corps était totalement humain, ceci ne le dérangea pas jusqu'à son adolescence où il décida de questionner ses parents sur cet étrange sujet. Ses parents lui révélèrent alors qu’ils l’avaient adopté et que ses parents biologiques sont morts suite à un accident de leur vaisseau gummi qui s’était écrasé non loin du village, mais un bébé encore à l’intérieur de l’engin en flamme vivait, c’était Jin, qui fut adopté par un jeune couple du village qui n’arrivait pas à procréer.

Lors de la fête de son vingt-deuxième anniversaire, il s’engagea dans l’armée du roi Mickey car ses qualités physiques et ses exploits d’escrimeur étaient connus de tous, ainsi sa carrière semblait toute tracée et lui promettait les sommets dans la hiérarchie militaire.
Son premier déplacement l’emmena loin de son village natal dans une contrée qu’il connaissait peu, le changement de décor sur le chemin fut progressif en allant de la forêt dense à un milieu plus dégagé, les arbres restaient nombreux mais les montagnes se rapprochaient. Puis la marche devint plus corsée car il fallait monter de plus en plus haut et le temps se rafraichissait, les conifères remplacèrent les feuillus. Ce lieu souffrait d’attaques régulières et violentes de bandes organisées qui pillaient les villages de cette région, le roi décida d’envoyer une légion d’une centaine d’hommes affronter ces mercenaires et pirates et ainsi rendre le calme dans cette région montagnarde.

A son arrivée, la population locale les accueillit avec une grande cérémonie pour célébrer leur arrivée et la fin proche des bandits. Pendant qu’il montait la côté qui amenait au centre du bourg avec ses compagnons, les villageois criaient, discutaient, rigolaient autour d’eux tout en les observant avec une curiosité enfantine, une joyeuse ambiance de fête était apparu et les habitants se délectaient de cette joie devenu si rare pour eux. Jin, heureux et fier de créer cet engouement général, regarda autour de lui et tomba sur le regard curieux d’une jeune femme aux longs cheveux jasmins légèrement bouclés, des yeux d’un bleu profond rappelant l’océan, des traits fins et des tâches de rousseur sur son nez ne faisant qu’augmenter son charme et sa sensualité. Leurs regards se croisèrent, Jin sourit, la jeune inconnue le lui rendu par un sourire à en faire tomber des anges, son cœur explosa, la chaleur lui montait au cerveau, tous ses sens étaient en éveil, ses jambes vacillèrent, l’amour venait d’embellir sa vie.

Plus tard dans la soirée, alors que la nuit avait installé ses étoiles depuis un bon moment et que la fête prenait fin, Jin, assis sur un banc en bois long d’une dizaine de mètres avec à son côté droit un fidèle ami nommé Alexish dont la discussion s’atténuait, il sortit une petite bourse qu’il ouvra. Il prit à l’intérieur un morceau plus ou moins rectangulaire d’une fine feuille séchée de couleur marron, puis replongea sa main dans le sachet pour y retirer une boule humide de tabac qu’il répartit équitablement sur sa feuille puis roula et colla la feuille sur elle-même pour former un cylindre de la taille de son auriculaire. Jin regarda son ami qui comprit aussitôt.

-Ça a l’air de bien détendre ce truc, dit Alexish tout en sortant une flamme de la paume de sa main gauche, je devrais essayer.

Jin se pencha vers ce feu magique et alluma son mégot.

-Surtout que pour l’allumer…, Jin inspira un grand coup sur sa fabrication dont le bout se consuma rapidement, …. tu ne devrais pas avoir trop de difficulté, dit-il en laissant échapper de sa bouche une fumée grisâtre et transparente.

-Très drôle, répliqua son ami tout en se levant.

-Bah ! Pas si drôle que ça parce que sans toi je galère à allumer mes « trucs » comme tu dis.

-C’est un problème qu’il va falloir que vous résolviez ! Peut-être quelque chose qui s’allume tout seul. Bon je vous laisse, à demain !

-Tant que t’es là, y a pas de problème ! A demain ! répondit Jin en restant seul sur la table en chêne massif jonché de morceaux de viandes et de légumes ainsi que des flaques de boissons à certains endroits.

Le silence s’installa dans cette nuit sombre, quelques flambeaux maintenaient leurs flammes mais la plupart étaient éteints. Soudain, Jin entendit des bruits de pas, il se retourna et vit une jeune femme, ou plutôt la jeune femme s’approchant de lui et portant une robe au couleur terne qui flottait dans le vent ainsi que ses cheveux noirs virevoltant dans les airs. En la voyant intégralement, il put se rendre compte qu’elle était comme lui, son apparence était humaine des pieds à la tête, Jin s’émerveilla de ce fait si rare, cela leur faisait un point commun inattendu dans ce monde. Surmontant son angoisse et son haut-le-cœur il entama la conversation.

-Bon-bonsoir, dit-il malhabilement.

-Bonjour vu l’heure, répondit-elle avec une voix à la fois douce et cristalline.

-Ah oui excusez-moi…

-Pas la peine de s’excuser pour si peu, coupa-t-elle avec un sourire tout en s’asseyant à côté de lui.

Décontenancé, Jin essaya de se reprendre rapidement et de mettre au clair ses pensées déjà bien brouillées par ce qui l’a bu et totalement amorphes par l’apparition soudaine de son coup de foudre.

-Vous me prenez au dépourvu, je me croyais seul ici. Sans être indiscret, quel est votre nom jeune demoiselle ?

-Beau charmeur, arrêtons les politesses. Je m’appelle Irilia, et vous ?

-Jin.

C’est ainsi que la conversation commença et dura jusqu’à l’aube lorsque le soleil se leva entre deux crêtes rocheuses. Les deux amoureux se quittèrent sur un baiser que Jin vu comme un cadeau des dieux, même s’il ne croyait pas vraiment en ces êtres divins. Le sourire aux lèvres, il partit combattre ces bandits tout en sachant qu’il allait revenir sain et sauf car sa bien-aimée l’attendait.

Trois ans plus tard, Jin et Irilia se marièrent et s’installèrent ensemble dans une maison au bord d’un lac équipée d’un potager où Jin y planta des cultures de tabac. Notre homme continuait à servir le royaume mais les ennemis se faisaient rares et la majorité n’était que de simples voleurs sans organisation apparente. Pendant huit ans le jeune couple passèrent des jours tranquilles, Jin atteignait ses trente-trois ans et il se sentait bien dans cette vie ; entre les quelques missions qu’il avait dans les coins reculés du monde de Sherwood et le temps passé avec sa femme, sa vie ne pouvait être plus belle que durant cette période. De plus, un heureux événement les secoua ; Irilia tomba enceinte.
Toutefois, les choses se compliquèrent car les missions de Jin devenaient de plus en plus fréquentes, les bandits étaient mieux organisés et prévoyaient les déplacements des troupes royales. Bientôt, les troupes furent accusées d’être infiltrées par des espions collaborant avec les mercenaires, de sorte que le roi désigna dans l’ombre des personnes digne de confiance qui avaient pour rôle d’enquêter secrètement sur ses troupes et de trouver les bandits infiltrés. Jin se posait des questions pour savoir qui pouvait bien être ces espions qui causaient de lourdes pertes à la légion, comme il se savait innocent, il ne s’inquiétait pas de son sort et étudiait le comportement des autres mais il remarqua facilement que la plupart de ses amis et compagnons prenaient leurs distances avec lui, ceci le troubla. Lors d’une nuit froide d’hiver alors qu’il faisait le guet avec son vieil ami Alexish, il décida de lui en parler. Enveloppés dans leurs couvertures côte à côte en position assise, Alexish fixait un point sombre dans la forêt pendant que Jin tirait sur sa nouvelle pipe dont il s’échappa une épaisse fumée.

-On dirait que tout le monde a peur de moi, lança Jin à son confrère.

-Faut dire que tes exploits font pâlir les nouveaux, décapiter trois troufions en un coup d ‘épée pour la seule raison qu’ils faisaient la même taille et qu’ils étaient alignés…, répliqua son ami sur un ton ricaneur.

-T’exagères, de un ils étaient nos ennemis et de deux ils voulaient ME décapiter ! se justifia, avec le sourire, Jin.

-Ha ha ! rigola Alexish, plus sérieusement, ils se posent des questions sur toi. Quand t’es pas avec nous, tu es seul dans ta maison au bord d’un lac, et encore je suis le seul ici à savoir où tu habites. Et en plus tu fumes ta pipe comme nos adversaires le font, les seuls personnes que je connaisse à fumer du tabac c’est toi et eux, déclara Alexish en regardant l’étrange instrument que Jin coinçait entre ses dents.

-Et beh, merci pour la confiance j’en avais besoin en ces temps difficiles, ironisa-t-il.

-Oui je sais, ces accusations ne sont pas fondées et plutôt légères, surtout quand on regarde ton ancienneté.

-Onze ans !

-Le problème, c’est que les recherches patinent et si rien n’est trouvé d’ici peu, il y aura une grosse liquidation. Au moins pour faire peur aux espions.

-Comment tu sais tout ça toi ? s’interrogea Jin.

Alexish ne répondit pas tout de suite, laissant un silence palpable remplit de questions pour Jin, sûrement moins pour son ami qui a dû recevoir des ordres différents et qui finit par reprendre.

-Je sais ce que j’entends. Et aujourd’hui les accusations se portent sur des détails, et fumer la pipe est un détail, répondit le magicien, le jour se lève, je vais préparer des feux, nous rentrons aujourd’hui.

Alexish se leva et laissa seul Jin qui se perdait dans ses pensées et la crainte des paroles de son fidèle ami.

Alors qu’ils approchaient de leur camp d’entrainement et que Jin trépignait d’envie de rejoindre Irilia qui était à son huitième mois de grossesse, soudainement le commandant de l’armée se retourna et arrêta ses soldats dans une vaste clairière composée d’arbustes et d’herbes humidifiées par la rosée du matin. Il somma à tous de poser leurs armes sur le sol, cet ordre étrange mit notre héros en alerte, se rappelant des dires de son ami durant la nuit, son ventre se crispa, son enthousiasme était parti et tous ses sens s’éveillaient. Seulement une petite vingtaine de mi-hommes s’exécuta, dont Jin qui déposa son épée à double tranchant sur le sol délicatement. Tout se déroula très rapidement, tous ceux n’ayant pas déposé leurs armes dégainèrent celles-ci et tuèrent leurs camarades sans défense avec un sang-froid désarmant. Jin, anticipant cette réaction, contra le premier coup d’épée qui venait vers lui, donna un coup de coude féroce dans le menton de son premier assaillant et prit son glaive. Puis il effectua une roulade vers l’extrémité de la clairière, il sentit sa chair s’ouvrir sur son épaule, une lame l’avait blessé superficiellement durant son geste. Il se releva en tournoyant avec son arme pointée vers l’extérieur, il toucha une lance qui déviât sous la force de son attaque, immédiatement il arrêta son tournoiement et planta son épée dans la gorge du lancier, le sang gicla. Jin passa avec rapidité sous le corps du lancier qui tombait en arrière, cette protection temporaire lui permit de sortir de la clairière et de lancer sa course dans la forêt.

Il entendit « RATTRAPER LE ! » gueulé par le commandant mais Jin était déjà loin, il courut aussi vite qu’il pouvait, sautant les obstacles aisément. Il connaissait le chemin jusqu'à chez lui par cœur mais il fallait semer la garnison qui le suivait, par une tentative désespéré il lança l’épée récupérée aussi loin qu’il le pouvait sur son côté droit, espérant que ses anciens compagnons la verront et qu’ils partiraient dans la mauvaise direction. Il ne sentait pas sa blessure sur son épaule, tout ce qu’il ressentait c ‘était de la peur, de la peur pour sa femme, de la peur pour son enfant.
Il arriva comme un dératé devant chez lui, il ouvrit la porte, vit sa femme se lever avec un regard inquiet, il prit un poignard long et fin posé sur la table à côté de lui qu’il rangea dans sa ceinture puis prit un morceau de bois enflammé du feu familial et dit à Irilia :

-Viens ! On bouge ! Pas le temps de t’expliquer !

-Mais, qu’est-ce qui…

-Viens ! répliqua Jin tout essoufflé qui prit sa femme par la main et l’emmena dehors.

Une dizaine d’hommes sortirent de la forêt, immédiatement Jin se mit à courir vers l’arrière de la maison, là où résidait sa culture de tabac, Irilia comprit rapidement et serra très fort la main de son mari tout en se mettant à courir malgré son ventre qui la ralentit énormément. Soudain, Jin sentit la main de sa femme se crisper et elle poussa un cri déchirant, il se retourna et vit une lance plantée dans le dos de sa bien-aimée, un soldat venait de faire mouche avec son arme qu’il venait de balancé.

-NON !! cria Jin en s’agenouillant vers Irilia.

Il balança la torche qu’il avait à la main sur son champ de tabac qui prit feu immédiatement et créa une barrière naturelle entre les hommes armés et eux. Jin regarda la profonde blessure faite sur le haut du dos de sa femme, il ne s’y reprit pas à deux fois et tira d’un geste sec la lance, Irilia cria de plus belle et s’évanouit, le sang coulait généreusement sur le sol. Jin la prit dans ses bras et se mit à courir dans la forêt vers un endroit spécifique.

Le sentier devint cabossé et des bosses importantes se formaient partout dans la forêt, Jin ralentit puis s’arrêta devant une petite colline où il déposa sa femme et se mit à creuser à la base de la colline, une petite porte apparu, il la poussa et y dévoila une pièce formée de gros blocs de pierre qui retenaient la terre au-dessus et sur les côtés des fondations, tout comme les tanières de son village natal. Il avait aménagé cet espace durant toutes ces années pour son futur enfant en espérant qu’il s’amuserait comme lui l’avait fait dans son jeune âge, mais aujourd’hui la situation était différente. Il allongea sa femme proche de la mort au centre de la salle lorsqu’elle se réveilla, elle était pâle et fiévreuse.

-Ne meurs pas, ne meurs pas, marmonna Jin qui s’effondra à côté de son idylle et dont des larmes se mettaient à couler sur ses joues.

Il caressa le visage de sa bien-aimée qui dans un dernier effort prit sa main et la posa sur son ventre.

-Sauve notre enfant, murmura-t-elle péniblement, sauve le… Je... je t’aime, dit-elle dans un dernier souffle avec ce sourire qui avait embaumé le cœur de Jin lors de leur première rencontre.

-Non, non ! reviens !! Reviens… supplia Jin qui respirait bruyamment à cause des efforts pratiqués juste avant ainsi que ses fortes émotions débordantes qui serraient son cœur à le faire exploser, maintenant il pleurait à chaudes larmes. Il prit le pou d’Irilia d’une main et de l’autre sa tête.

C’était trop tard, la vie l’avait quitté. Il s’effondra de pleurs sur elle. Tout s’était passé beaucoup trop vite, un simple espion le sépara de son engagement envers le royaume, de ses amis, et lui retira à jamais son être le plus cher au monde, et peut être le deuxième.
Jin releva sa tête et fixa le ventre de sa femme, y avait-il encore un espoir ? Etait-t-il capable de sauver l’enfant ? Son enfant ?
Il saisit le poignard à sa ceinture, déchira les habits encombrants et pointa sa fine lame vers le bas du ventre de la jeune défunte. Il tremblait, il voyait flou à cause de ses larmes inondant son visage, il hésita un long moment essayant de reprendre ses esprits, il n’y arrivait pas. Sa volonté le dicta et il piqua. Une goutte d’un rouge pourpre glissa de la pointe du poignard sur le corps d’Irilia, Jin fut pris d’un haut-le-cœur, il se retourna brusquement et cracha par terre tout en reprenant son souffle. Il se sentait mal, il avait pâli et tremblait encore plus, de la sueur coulait de tous les membres de son corps, la chaleur le consumait alors que la pièce était plongée dans un noir glacial, seul l’ouverture par laquelle ils étaient rentrés illuminait de quelques traits la cachette. Il décida de continuer, il enfonça un peu plus le couteau dans la chair et traça lentement un trait horizontal, le ventre se vida de son sang et une tête apparu. Tout petit, ensanglanté et ridé, le nourrisson ne fit aucun bruit, Jin prit la tête d’une main, et plaça l’autre à la suite de la première. Le bébé sortit, aucun geste, aucun cri ne perturbait son arrivée au monde.

-Non…. Non…..

Tout tournoya, tout devint vaste et flou, tout bascula, puis tout devint noir comme si les ténèbres venaient le chercher à son tour après sa femme et son enfant.

Des étoiles brillaient au loin, il marchait dans le vide de l’espace, seul dans un noir perlé de points scintillants. Une lumière blanche devant lui devint de plus en plus forte, de plus en plus grosse, elle se télescopa à une vitesse ahurissante en direction du protagoniste jusqu’à qu’elle arrive à lui dont elle traversa aisément le corps. Cette lumière formait maintenant un tunnel d’une blancheur à en faire pâlir la lumière du soleil, et pourtant ce rayon lumineux ne faisait pas mal aux yeux, peut-être parce que Jin n’en avaient pas. Il avança vers cette chaleur réconfortante, vers ce bain de lumière si apaisant, si beau, si paisible.

« Où vas tuuu…. »

Une voix faible et perfide raisonna dans tout son corps, ces mots soufflés par cette voix ont eu, paradoxalement, un impact fort sur Jin, c’est comme si tous ses muscles, tous ses organes, tous ses os vibraient en même temps que cette voix mystérieuse. Jin répondit par la pensée, à travers une petite voix dans sa tête qui disait :

« Qui est-ce ? »

« Veuuux-tuuuu….. revooiiiir ta feeemmme ? »

« Oui »

« Veuuux-tuuuu….. revooiiiir touuut ce qui eeesst chèèère à tooon coooeeuuur ? »

« Oui » répondit cette voix intérieure de Jin avec force et souffrance.

Deux énormes yeux s’ouvrirent en face de lui, juste au-dessus du tunnel blanc. Deux iris en forme de fente verticale le regardaient avec intérêt.

« Je te donnnneeee la fooorce qui te ressemblaaaiit, je te donnnneee un pouvoooir…. Ressssssuscites mooi et jeeee te vengggeraaaii….. Resssssuscites mooi et jeee te raméneraaaaii les êtres les pluuuus chères ààà ton coooeeuuuur… »

« Je le ferai » répondirent à l’unisson toutes les pensées, tous les souvenirs de Jin.

« Biiiieeeeenn….. Jeee vais te moooonnntreeeer un aauuuutre chhhemiiiin…. »

Les écailles autour des yeux apparurent petit à petit, progressivement, lentement. Enfin une gueule se dessina sous les yeux ainsi qu’une longue et fine langue qui se séparait en deux crochets à son extrémité frétillant d’impatience. La gueule s’ouvrit dévoilant quatre énormes crocs blancs, puis d’un geste fluide et rapide, la tête de serpent engloutit le corps irréel de Jin. Tout redevint noir.

Il ouvrit un œil, puis le referma, la lumière l’éblouissait. Il retenta. Il rouvrit le même œil, s’habitua à la luminosité, il distingua alors une chambre en bois avec une fenêtre, il était dans un lit, des draps fraichement lavés avaient été déposé sur lui. Il ouvrit le deuxième œil tout en se demandant où il était, il redressa légèrement la tête, ce geste lui fit mal à la nuque, il arrêta son effort. Cependant, quelque chose bougea dans la chambre, il put entrevoir une petite loutre le regarder avec un air effaré, apeuré, tétanisé. Après deux à trois secondes de silence et d’immobilisme total, la jeune loutre bondit et courut avec des jambes humaines vers la porte en criant :

-AAAAAAHH !!!!!!!!! LE VIEUX S’EST RÉVEILLÉ !!!!!!!

-Hein ? Quoi ? mais qu’est ce qui…

Sa voix avait changé, plus rauque, plus grave à l’écoute ce changement le troubla. Il leva sa main droite au-dessus de sa tête, le teint légèrement mat était toujours là mais sa peau était fripée, usée, ces anciennes rides s’étaient accentuées et de nouvelles étaient apparues. Jin eut un choc en voyant cette métamorphose se prolonger sur son avant-bras, puis son bras et son épaule.
Une mère et trois enfants, sûrement les siens, dont la petite fille qui l’avait surpris à son réveil, le dévisageaient avec des yeux étonnés puis la mère prit la parole.

- Quelle miracle ! Si seulement mon grand-père était encore là pour voir ça, il serait si heureux ! s’émerveilla-t-elle en se rapprochant du lit, cela fait si longtemps !

-Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi je suis…. Comme ça ?

-Ça va faire vingt-sept ans que mon grand-père vous a trouvé dans la forêt endormi.

-Vingt-sept ?!

Notre héros avait à son réveil soixante ans. Il eut du mal à s’en remettre puis il se remémora tous ses souvenirs intacts, comme s’ils dataient d’hier, son cœur se déchira à nouveau. Ses émotions le firent divaguer pendant quelques semaines, le temps qu’il réapprenne à marcher, utiliser ses mains, retrouver ses automatismes, ses réflexes. Ensuite, un jour où il était assis sur le balcon de la cabane perché sur le plus grand des arbres des alentours, appartenant à la famille qui l’avait gentiment accueillit, les pieds pendant dans le vide et les yeux rêveurs fixant le splendide paysage qui s’offrait à lui, il se rappela d’une chose. La colère monta en lui, ses yeux s’assombrirent, les nuages se regroupaient, ils étaient de plus en plus nombreux, volumineux et sombres. Le temps ensoleillé avait disparu en quelques minutes pour laisser place à un ciel recouvert de nuages grondant et crachant de la pluie, un vent fort s’était levé. Les yeux de Jin étaient animés d’une rage étrange, toujours en train de fixer un point bien précis du spectacle qui s’animait avec force devant lui et soudain, un éclair frappa exactement là où Jin regardait précisément depuis un moment. Il se rappelait des paroles du serpent. Des frissons parcoururent sa chair, des frissons électriques. A chaque fois qu'il se remémorait la tête de ce serpent céleste, c'est comme si la foudre parcourait son corps, cependant il n'eut aucune réaction de surprise ni de souffrance, Jin connaissait déjà cette électricité qui vagabondait en lui car son premier amour a été son premier coup de foudre.
Durant trois ans il reprit du poids, refit un peu d’exercices physiques et étudia à travers des livres et histoires orales toute l’époque qu’il avait raté. Il quitta tardivement sa maison d’hôte en remerciant seulement par des mots la généreuse hospitalité de ses habitants de sorte qu’il put retourner chez lui, dans son ancienne maison, là où il avait vécu avec sa femme ses plus belles années. Hélas, l’habitation était tombée en ruine, le toit s’était effondré ainsi qu’un des quatre murs, mais Jin ne voulait pas rester ici, ce lieu ressassait trop de souvenirs douloureux, il récupéra sa pipe, un bâton et il partit de cet endroit maudit.

Avançant dans les hautes herbes vers son avenir, Jin sortit sa pipe et chercha vainement son tabac jusqu'à qu’il se rappelle à voix haute:

-Mais bien-sûr Jin ! Ça fait trente ans que tu ne fumes pas et tu veux que je trouve du tabac sur moi. Qu’est-ce que je peux être stupide… Bah, disons que c’est l’âge.


Questions

1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Capable d’aimer, oui. Avoir une relation… je dirai non vu qu’il a déjà vécu une histoire d’amour plutôt marquante dans sa vie.
2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un éléphant.
3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Plutôt prudent, comme il a vécu une sorte de trahison de ses anciens camarades il va rester prudent. Mais vu que cette trahison est dans un cadre militaire, une personne hors du cadre militaire peut parfaitement devenir son ami et mon perso y sera fidèle.
4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Il a forgé des amitiés dès son enfance avec d’autres enfants. Le seul exemple que je peux citer est celui d’Alexish qui apparaît dans l’histoire.
5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
Les souvenirs forgent l'âme et le corps d'un humain, n'hésite pas à tout perdre pour les préserver.
6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?
Points forts je ne sais pas, par contre points faibles j’ai des idées : vocabulaire pas assez riche je pense et beaucoup trop d’utilisation du mot « et » ainsi que du verbe «être »^^.
7) Pourquoi incarner ce personnage ?
Il est vieux, sa vie est derrière lui et non devant lui, il va se battre pour son amour et essayer de rattraper ses vingt-sept années perdues dans le coma.

[center]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 2 Mai 2012 - 20:33
    J'ai adoré.

    Bienvenue ^^

    J'ai rarement été aussi emballé par une fiche... Et je dois la coter en étant objectif mais sincèrement... C'était très bien.

    Dès le début, quand j'ai commencé à lire ton physique, j'ai eu un stress. "Et il veut avoir capitaine ?" Et pas parce que c'était mauvais, au contraire ce sont de très bonnes lignes... Mais c'est court, t'as pas assez étoffé. On a beau dire que la longueur n'a aucune importance, le fait d'être complet en a et souvent, le fait d'être complet inclue "faire beaucoup de lignes".

    Le caractère pareil, même impression. Aux deux, je donne Lieutenant...
    Et je me suis dit, donc "Il va devoir rattraper deux 5 pour avoir une moyenne de 6" En gros, avoir Seigneur (Cool à l'histoire.
    Sincèrement, j'ai pensé, avant de lire l'histoire, te laisser une chance d'étoffer ton physique et ton caractère (ce qui ne se fait jamais sur ce forum), tant j'ai été emballé.

    Mais j'ai lu ton histoire et elle est géniale. J'ai pas d'autres mots, j'adore ton style, je suis in love de ton personnage. Le seul défaut de ton histoire, soyons clair, c'est "Il ouvra", c'est il ouvrit.
    Et elle vaut le grade de Seigneur.

    Donc tu as le grade de capitaine et c'est tout ce qui m'importe. Je vais pas t'offrir la chance de gagner deux grades si tu as celui qu'il te faut.

    Y a vraiment des moments où j'ai été fan... Je pense au tout début du physique où tu décris les effets de l'âge. Ou à ce moment excellent dans l'histoire, à la fin, où tu dis : A chaque fois qu'il se remémorait la tête de ce serpent céleste, c'est comme si la foudre parcourait son corps, cependant il n'eut aucune réaction de surprise ni de souffrance, Jin connaissait déjà cette électricité qui vagabondait en lui car son premier amour a été son premier coup de foudre.

    C'est mignon ^^.

    Alors voila... Je suis pressé de lire tes rps. Capitaine, donc.

    Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]