Derniers sujets
» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Aujourd'hui à 20:13

» Par delà l'arc en ciel!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 14:59

» Infiltration animale
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 14:40

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Agon Wiley Aujourd'hui à 13:38

» Chevaucher le Blizzard
par Narantuyaa Aujourd'hui à 5:22

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Hier à 20:29

» Ho ho ho !
par Ioan Kappel Hier à 16:09

» Cartographie
par Chen Stormstout Hier à 0:29

» Affaitage
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 21:44

» My name is Lea, Got It Memorized ?
par General Primus Mar 16 Jan 2018 - 20:14

» Entre ciel, terre et campagne
par Matthew March Mar 16 Jan 2018 - 19:58

» La Caverne Hantée
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 19:40

» MAJ des Compétences
par General Primus Mar 16 Jan 2018 - 16:46

» La vengeance est un plat…
par Death Mar 16 Jan 2018 - 16:28

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Mar 16 Jan 2018 - 15:39


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Signer avec le Diable...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Dim 15 Avr 2012 - 2:05

    La nuit était calme, légère et silencieuse. Le ciel étoilé brillait faiblement alors que la lune était dans la phase où elle n'était qu'un rond de ténèbres, comme si ce monde entier criait, hurlait et finalement voyait eux aussi le futur de ce monde. Sombre, froid, morne... L'espoir totalement dévoré, balayé par un vent glacial, hurlant presque alors qu'il passait entre les branches des arbres. La brise vint caressé lentement le visage de poupée de la sorcière, totalement inexpressif alors qu'elle se tenait assise à une table, un verre de cristal posait sur la table qui lui faisait face, le regard pointait vers un point invisible.

    Un bandage fait de façon vulgaire entourait son épaule et sa main gauche. Sa main droite caressait distraitement les bords de la table blafarde, sa queue faisant de même avec son visage. Cela allait faire presque quatre jours que le prisonnier avait été amené ici. Et pour le moment, aucune trace de l'autre... S'il était allé avertir la lumière de sa disparition et qu'il n'était toujours pas venu le chercher, ça devait-être à cause de sa condition de simili.

    Lentement sa seule main libre glissa jusqu'à la base du verre, le prit et le fit glisser jusqu'à ses lèvres. Voilà plusieurs millénaires qu'elle n'avait pas touchés une goutte de ce liquide rougeâtre, souvenir de l'enfant qu'elle était, de l'humaine qu'elle avait été, de la femme qu'elle avait finie par être à force de vivre. Doucement, ses lèvres s'ouvrir et une gorgée du précieux vin disparu dans sa gorge. Le goût délicieusement fruité et légèrement sucré disparu rapidement alors qu'elle reposait le verre, ses lèvres légèrement rougies.

    Son regard dériva de la nuit vers sa main. Ce jeu, son jeu, commençait à être lassant. Il n'y avait aucun adversaire avec qui joué. Un jeu sans adversaire n'était guère un jeu, une telle ineptie n'était que bagatelle stupide et inintéressante. Une chose a supprimé. Le noeud violet qu'elle portait autour de sa queue de chat attira son regard. Et plus précisément, l'améthyste qui semblait aussi sombre et profonde que la couleur des deux pupilles de la sorcière.

    Yamata ne disait rien. Il devait savoir son but. Il devait savoir que s'il voulait la garder avec elle, il lui faudrait payer. Et payer une femme qui a tout eut, sauf l'amusement infini était terriblement dur. Surtout quand on était au courant du seul prix qu'elle voulait. Du seul cadeau qu'elle désirait... Elle était une Déesse, la Sorcière des Miracles, celle qui pouvait supprimer un Miracle, celle qui pouvait rendre possible l'impossible, qui pouvait donner vie à un Miracle.

    Aujourd'hui, à ce moment-ci, elle était prête à détruire un miracle pour le reconstruire comme il devait l'être. A elle, pour elle et à jamais... Et ce qu'elle allait lui faire refléterait de la toute puissance du premier Mensonge créé en ce monde. Un sourire naquit sur son adorable visage, un sourire doux, presque innocent, qui faisait ressortir la lueur de folie qui brillait dans son regard. Bernkastel se leva et quitta le balcon, prit une petite fiole et un couteau sur une table en bois massif qui trônait au centre de sa chambre, en face du lit à baldaquin. La sorcière sortit ensuite de sa chambre avant de descendre lentement les escaliers, la tête pleine de dizaine d'idées toutes plus tordus les unes que les autres, toutes plus sadiques que les autres.

    Détruire une chose sans sentiment, c'était un jeu qu'elle n'avait jamais fait. L'adversaire était un maître de la Keyblade, pouvait-elle le considérer comme un simple pantin, vide de tout sentiment, de toute envie, de tout plaisir ?

    C'était ce qu'il allait devenir, pantin, poupée, jouet, pion prêt à se sacrifier pour le plaisir de l'Éternelle. Et c'était pour ça, que pour le moment, elle le considérerait comme un humain. Et que comme avec un humain, elle passerait outre les sentiments pour jouer avec le coeur de la pensée, le cerveau...

    Un garde lui ouvrit rapidement la porte qui menait aux geôles, avant de se reculer pour la laisser passée. De là, elle n'eut plus qu'à prendre une lanterne et à s'avancer dans les profondeurs du château. Les marches qui en haut, était d'une beauté ravissante, n'était plus que d'un noir délavé où perçait de plusieurs endroits des morceaux verdâtres. Quelques araignées partirent sur le passage de la lueur, quelques souris suivirent le même chemin alors que le pas lent et léger de la sorcière se faisait entendre.

    Quelques minutes après, elle pénétrait la clé dans la serrure et pénétrait dans la pièce, où au centre trônait son trophée, juste en face d'une chaise blanche, où reposait un petit cousin bleu pale, faisant tache dans ce décor délabré. Elle fit un sourire presque timide alors qu'elle rentrait dans la cellule.
    ''Bonsoir.'' Sa voix était douce, comme à son habitude, menteuse et perfide comme le personnage. Avant de s'asseoir dans le siège, elle lança deux petites sphères de feux, sur les torches qui étaient désormais éclairées par la flamme dansante de la lanterne. ''Comment vas-tu depuis la dernière fois ?'' Sa moue fut balayé par cette simple phrase qu'elle venait de prononcer, élargissant les coins de sa bouche où naissait un rictus sadique. Sans lui laisser le temps de répondre, elle continua.

    ''Mais suis-je bête. Bien sûr que tu vas bien, nipah !'' Le dernier mot fut dit avec une voix d'enfant qui allait parfaitement avec le corps de la sorcière, tellement différent de sa voix de d'habitude qui était plus profonde. Elle balaya la salle d'un mouvement de bras. ''Nos appartements doivent-être à ton goût, sans parler de l'absence de nourriture et d'eau.'' La tête du prisonnier se releva, il tenta de bouger l'un de ses membres, sans grand résultat. Il était complètement attaché, ses deux bras liés plafond par deux lourdes chaînes et ses jambes fixées au sol par le même procéder. Elle fixa son regard à celui du simili, toujours en affichant un sourire en coin, elle continua. ''Ah... Si seulement...'' Un soupir quitta sa bouche. ''Tes amis étaient venus, peut-être que tu aurais pu sortir. Mais j'imagine bien que tu ne possèdes aucun ami.''

    Et alors qu'il allait dire quelque chose, elle fit apparaître un minuscule gâteau au chocolat dans sa main, le coupa en deux et le lança aux du simili, le narguant... De toutes façons, attaché comme il l'était, il ne pourrait pas bouger, il ne pourrait même pas faire le moindre mouvement. Elle allait lui faire payer pour son bras. Non...

    La Sorcière des Miracles allait le remercier. Elle allait lui faire comprendre ce qu'était la véritable définition du mot mentir, elle allait lui apprendre que tout le monde mentait et qu'il se mentait à lui-même.


Dernière édition par Dame Bernkastel le Lun 16 Juil 2012 - 13:46, édité 6 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Dim 15 Avr 2012 - 8:34
    Où étais-je ? Il faisait noir ici. Que m'était-il arrivé ? Je regardais autour de moi, mais je ne discernais rien, tout était noir. Plongé dans les ténèbres, je n'allais pas appeler a l'aide, cela n'aurait servi à rien... Nirid ! Je me rappelle maintenant, il était avec moi, nous nous étions fait attaquer et...

    J'entendis une porte s'ouvrir, puis plusieurs pas résonnèrent. Un escalier ? Probablement, ainsi j'étais sous terre... Je tentais de bouger mes bras, impossible. De grosse chaînes froides entravaient mes mouvements... Il en était de même pour les jambes. J'étais complètement pris au piège. Si Nirid était encore vivant, peut-être allait-il prévenir les autres au château ? Peut-être viendraient-ils me sauver ? Oui, je devais gagner du temps !

    Les pas se rapprochèrent de plus en plus, qui cela pouvait-il être ? Je n'avais pas entendu de bruits de bataille pourtant. Ce n'était certainement pas la Lumière... L'odeur pestilentielle, comme celle de corps en putréfaction, commençait a me dégoûter, bien que je l'aie sentie depuis mon réveil. J'eus un haut de cœur, puis je me calmais. Une clé s'introduit dans la serrure de la porte, en face de moi. Je l'entendis tourner difficilement dans le fer rouillé de la serrure, mais celle ci s'ouvrit quand même. La lueur de la lanterne m'aveugla, mes yeux s'étant habitués a l'obscurité la plus totale. Une jeune fille s'avança, et lança des sorts de feu en direction de deux torches. Elles s'allumèrent, dévoilant l'endroit où j'étais. C'était des geôles, tout ce qu'il y a de plus banal, seulement je ne pouvais pas m'évader, le maillon des chaînes était bien trop gros.


    Bonsoir.... Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Mais suis-je bête. Bien sûr que tu vas bien, nipah !

    Lorsqu'elle eut prononcé le dernier mot, mon sang se glaça. Sa voix avait changé pour quelque chose d'innocent. Une innocence sadique au vu de son sourire malsain qui s'était dessiné. Je devais partir et vite. Qui sait ce qu'elle pourrait me faire !

    Nos appartements doivent-être à ton goût, sans parler de l'absence de nourriture et d'eau.

    Il est vrai que je commençais a me déshydrater. Un peu d'eau m'aurait fait le plus grand bien. Hors, je doutais fortement qu'elle ait pensé a m'en apporter cette garce. Par contre, je n'avais pas réellement faim. J'étais curieux de savoir ce qui allait se passait, non pas que j'avais peur, non, non ! Juste la curiosité...

    Ah... Si seulement... Tes amis étaient venus, peut-être que tu aurais pu sortir. Mais j'imagine bien que tu ne possèdes aucun ami.

    Elle se trompait ! Elle se trompait !! J'avais des amis, mais … Je … Je les avais perdus... Je devais les retrouver ! Et ce Raido... Il fallait que je me calme. Je devais rester concentré, si une chance de me sauver apparaissait, elle n'allait certainement pas se renouveler.

    Et toi, ton bras, ça va mieux ? Tu as du avoir sacrément mal ! Si je peux me permettre, la Lumière fait de bien meilleurs bandages, celui-ci me semble inutile !

    Gagner du temps, peut-être, mais ce n'était certainement pas la meilleure solution que de la chercher... Je n'étais nullement en position de force, il me fallait redoubler d'attention.
    Elle me lança de la nourriture, comme si je n'étais qu'un vulgaire mendiant. Je me demandais bien de quoi je pouvais avoir l'air. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas attraper ce qu'elle m'avait donné.


    Si tu tiens réellement a me nourrir, pourquoi ne viendrais-tu pas m'apporter tout cela directement ?





_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Dim 15 Avr 2012 - 10:14
    C'était si simple de le provoquer. Si simple de le faire parler. Une autre personne aurait pu bouder, aurait pu tenter de crier pour qu'on le sauve, mais pas lui. Il avait juste sauté dans une vulgaire phrase faite pour le rabaisser et frapper pour sur un détail. La lumière n'était pas venue. La lumière ne viendrait pas, il n'avait personne. Pourtant, le fait qu'il lui réponde ainsi, pour l'attaquer et lui faire la rabaisser. Le soucis aussi était qu'il lui offrait plus d'une porte. Et qu'il ne fallait jamais laisser la moindre chance aux mensonges de pénétrer une âme, c'était le chaos assuré après... Autre détail qui amusait fortement la sorcière, c'était qu'il réponde ainsi, avec une voix si pleine de sentiments, c'était pathétique pour un simili, sachant qu'il ne ressentait rien. Son expression de bonheur ne se changea nullement et elle attendit qu'il termine ce qu'il avait à dire.

    Si tu tiens réellement a me nourrir, pourquoi ne viendrais-tu pas m'apporter tout cela directement ?

    La sorcière s'enfonça dans le fauteuil. C'était amusant de le provoquer, il fonçait directement, sans détour, sans même penser à marcher. C'était une imprudence complète. Elle avait le pouvoir de vie et de mort sur lui, la Déesse était toute puissante en ces lieux, elle s'était soignée, alors que lui, sans nourriture, sans eau, coincé dans un cachot depuis quatre jours sans voir la moindre lumière, n'était plus que l'ombre de lui-même, le simili d'un simili. Sa main prit une petite bande de papier, tout en commençant à la faire tourner entre ses doigts. ''En parlant de Lumière, je me demande où elle est. Après quatre jours sans nouvel de toi...'' Elle insista fortement sur la dernière partie de sa phrase et continua, ne faisant pas durer le silence. ''Tu n'as nul besoin de t'en faire pour ce bandage, c'est une amie'' Appuyant fortement sur le mot ''amie'', puis continua ''qui s'inquiétait pour moi qui l'a fait.''

    Ce n'était pas un mensonge, ce n'était pas la vérité. Belphegor n'était pas son amie, mais elle avait insisté pour pouvoir faire ce bandage. Depuis, Bernkastel ne l'avait pas réinvoquée, elle n'avait pas besoin de le refaire. Ce n'était qu'une invocation un peu trop envahissante par moment, mais c'était aussi celle faisait tout pour remplir l'ordre qui lui était imposé. Son regard avait dérivé machinalement vers l'une des torches, elle le repositionna sur le simili. Elle ne savait pas s'il avait parlé, elle ne comptait de toutes façons pas lui répondre. ''Je ne sais pas... Si tu demandais gentiment, peut-être que j'accepterai de venir te donner à manger.''

    Elle ferma les yeux quelques secondes. C'était étonnant qu'il puisse parler aussi tranquillement. Avec le manque d'eau et de nourriture, il aurait dû avoir d'énorme difficulté à parler, sa voix aurait été hacher, briser, fatiguer par tant d'heure où il n'y avait rien à dire. La souffrance dans ses membres avaient dû disparaître, mais cette position était hautement désagréable. Elle offrait une immense crampe dans tout le corps, de la souffrance a ne serait-ce tenter de bouger ne serait-ce qu'une seule articulation. Et pourtant, il tenait bon. C'était intéressant. Avec de la chance, elle pourrait l'attaquer sans se retenir... La sorcière ouvrit ses yeux, une étincelle de plaisir faisant briller son visage où de multiples ombres dansaient. ''Roxas, j'imagine parfaitement ce que la Lumière pense de toi, pense de ta disparition.'' Elle toussota quelques secondes avant de parler, avec la voix d'un homme, grave et bourrue. ''Roxas ? Ce pauvre petit simili ? Ce traître ? Il a dû nous trahir... On aurait dû le tuer !''

    La jeune fille toussota quelques secondes reprenant sa voix normal et annulant ainsi la faible illusion auditive. ''C'est triste, sincèrement. On dirait qu'ils n'ont aucune confiance en toi.'' Elle eut un léger rire qui ne dura que quelques secondes. Puis son visage se ferma, lentement son sourire s'efface, son regard perdit toute innocence. A cet instant, assis ainsi sur cette chaise dans cet endroit morne et sale, son corps de jeune fille, adorable, semblait être une arme, une chose dangereuse qu'on ne devait pas toucher. Bien plus dangereuse qu'une quelconque maladie qu'on aurait pu attraper ici. Sa voix, froide et tranchante, comme la plus dure des lames pourfendit l'air. ''Silence.'' Elle se leva.

    ''Roxas. Je suis ton Dieu. J'ai droit de vie et de mort sur toi, j'espère que tu le comprends. J'espère aussi que tu comprendras que si je le décide tu n'auras plus rien à manger et à boire jusqu'à la semaine prochaine. Je peux aussi décider de ce que tu diras... Veux-tu que je te montre ?''

    Et sa voix, frappant contre les parois de la prison semblèrent en ce moment, la seule, l'unique vérité. Le regard qu'elle posait sur le simili aurait pu être le regard de Satan en face d'un insecte. Laissant la peur et la souffrance dévorait ce cafard avant de dévorer le tout, quand il ne pourra plus tomber...

    La sorcière ne l'écoutait pas. Qu'importait sa réponse, elle ne changerait rien. Il allait comprendre d'où lui venait le nom de Déesse du Mensonge. Elle allait lui faire goûter au mensonge originel... A la chose qu'une femme a cru et qui a pris le fruit interdit des Dieux... Ce jour-là, où le mensonge sous forme de serpent, mesquin et vicieux, avait banni les humains, où elle avait condamner les Éternels a une lente agonie, alors que la Déesse Mère disparaissait dans les vagues d'une mer de chaos...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Dim 15 Avr 2012 - 11:00
    En parlant de Lumière, je me demande où elle est. Après quatre jours sans nouvelles de toi...

    Qu'essayait-elle de faire ? Me tromper ? Sans doute. J'étais démuni face à elle, comme lorsque nous nous étions battus. Ma faiblesse faisait naître en moi une certaine colère, pourtant je devais la dissimuler, car cette maudite sorcière serait capable de l'exploiter. Aussi je répondis aussi calmement que je le pouvais.

    Tu n'as nul besoin de t'en faire pour ce bandage, c'est une amie qui s'inquiétait pour moi qui l'a fait.

    Tu sais, moi aussi j'ai des amis. Je ne vois pas pourquoi tu te ventes d'en avoir. A croire que c'est quelque chose d'exceptionnel pour toi. Le chevalier qui était avec moi est l'un d'eux, il a du repartir au château, et prévenir notre Boss, Ci...

    Le con. J'avais failli faire une grosse boulette. Il faut dire que le fait qu'elle me parle d'amis me faisait penser que je n'avais pas vu les miens depuis un moment et que j'avais l'impression qu'ils m'avaient laissés. Puis Axel... Raido... Non ! Il me fallait sortir ces images de ma tête, il me arrêter d'y penser, sans quoi je serais perdu. La pièce était réellement inquiétante, tout comme celle qui se tenait face a moi.

    Roxas, j'imagine parfaitement ce que la Lumière pense de toi, pense de ta disparition.  Elle prit une voix d'homme, et imita mes alliés. Cela me fit sourire puisqu'à la Lumière, aucun homme ne gouvernait. Il y avait bien Cissnei notre boss, le Commandant Primus, cheffe de la garde et Maître Aqua qui s'occupait quelque peu du travail de notre boss, lorsque cette dernière était trop occupée.
    Roxas ? Ce pauvre petit simili ? Ce traître ? Il a dû nous trahir... On aurait dû le tuer !

    En réfléchissant, Primus aurait été capable de dire ceci. Je restais quelques secondes silencieux. Après tout, elle avait peut-être raison. Ils ne viendraient peut-être pas, sous les ordres de Primus. Non ! Cissneï me faisait confiance, elle viendrait me chercher ! Cependant...

    Tu... Tu as raison, ils auraient pu dire cela de moi. Mais alors, que dois-je faire ? Je vais rester ici a jamais ?

    C'est triste, sincèrement. On dirait qu'ils n'ont aucune confiance en toi

    Aussi émotive qu'une pomme de terre. Elle n'avait que faire de moi, alors pourquoi me garder ? Je ne pouvais servir d'appât, au vu de ses reflexions... Devant mon ignorance, je me devais de faire ce qu'elle voulait, c'était mon unique porte de sortie.

    Roxas. Je suis ton Dieu. J'ai droit de vie et de mort sur toi, j'espère que tu le comprends. J'espère aussi que tu comprendras que si je le décide tu n'auras plus rien à manger et à boire jusqu'à la semaine prochaine. Je peux aussi décider de ce que tu diras... Veux-tu que je te montre ?

    Je devais arrêter de jouer au con. Pas d'eau était synonyme de mort. Pas de nourriture non plus, certes, mais il est bien connu que le corps humain ne peut pas vivre sans s'hydrater. Je devais marcher dans son sens. J'étais à sa merci en quelque sorte.

    Non ne me montres pas. Ça ira. Pas besoin de tour de passe passe ! Apporte moi de l'eau, s'il te plait !

    Et voilà, elle ne m'écoutait même plus. Elle avait réussi a rendre un silence auparavant calme, inquiétant. J'attendais qu'elle reparle, je voulais sortir ! J'essayais de bouger, en vain.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Dim 15 Avr 2012 - 18:22
    Tout avait si bien commencé. Ce jeu, qui allait la faire sortir de cette vulgaire, ridicule et pathétique ennuie. Le temps qu'Il le trouve. Et dès que ce serait fait, alors elle attaquerait. Frapperait, si fort, si puissamment que les fondements même des croyances se disloqueraient. Ils mourront, il sera temps de créer un miracle brisant la certitude... Mais, son programme allait être retarder par un enfant, un simili, un être qui ne devait montrer aucun sentiment. Et de ce qu'elle avait vu de cet enfant, il était imprudent, naïf... Pourtant, quand cette phrase frappa les oreilles de la Sorcière, elle n'eut qu'une envie.

    Non ne me montres pas. Ça ira. Pas besoin de tour de passe passe ! Apporte moi de l'eau, s'il te plaît !

    Le tuer... Cette simple expression de politesse lui donnait envie de le tuer, là maintenant. Il venait d'accepter sa défaite. Il avait perdu. Elle avait gagné, Bernkastel l'avait vaincue, mais cela ne la satisfaisait pas. Le dire n'était que des fausses palabres, des paroles qu'on ne pense pas. Et ce sale simili ne le pensait certainement pas. Elle avait prévu tout un amusement avec d'abord elle devait lui parler, frapper un peu à l'aveugle sur la seule chose qu'elle connaissait de lui : La Lumière n'était pas venue pour lui.

    Ensuite, la sorcière l'aurait légèrement taquiné en lui offrant les images les plus horribles, les voix, les cris les plus déchirants... Bernkastel devait le briser, le briser, lui et sa volonté. Et finalement, il deviendrait son jouet. C'était ça, le plan original. Mais maintenant, qu'elle le voyait là, lui faire face alors qu'elle se tenait encore devant le siège, juste en face du simili. Elle le trouvait pathétique. S'il ne possédait pas un pouvoir intéressant, elle l'aurait tué, sur le champ. D'un mouvement fin et délicat, elle lui tourna le dos et se dirigea vers la sortie, laissant échapper la seule chose qu'elle ressentait.
    ''Quel ennui...''

    Son ombre disparue dans les ténèbres, le bruit de ses pas se perdirent dans les cellules vides de vies. Elle ne fit pas attention où elle marchait, se laissant guider par la petite lueur qui perçait sous la porte, tout en haut des escaliers de pierres. La Déesse n'eut qu'à toquer qu'un simple coup pour qu'on lui ouvre de suite, passant devant le garde sans le voir, se dirigeant vers les cuisines, toujours perdus dans les méandres de ses pensées. Cinq minutes plus tard, elle entrait dans une pièce où s'échappait une douce chaleur et une odeur suave de délicieuses soupes, préparé il y a peu pour le lendemain. Son regard mauve se perdit dans la pénombre. Si elle ne pouvait jouer avec sa colère, elle lui offrirait un cadeau... ''Viens à moi, l'une des soeurs du purgatoire, la Colère.''

    Une pentacle violet se dessina alors dans les airs et bientôt, dans une lumière orangée apparut, une jeune fille à la peau délicieusement blanche, aux cheveux d'un blond pale, délicatement ondulé. Le dos baissé, le visage près du sol en signe de respect envers son invocatrice, elle se présenta : ''Satan de la Colère, pour vous servir.'' Avant de se relever et de regarder autour d'elle. Si Belphegor était la préférée de la Sorcière, Satan était l'une des plus amusantes avec Leviathan. Toujours en train de vouloir que les autres soient en colère avec elle. Toujours en colère contre son tempérament qui effrayait les autres, même ses soeurs et qui lui offrait l'un des cadeaux les plus doux et les plus vicieux qu'il soit, la solitude...

    D'un mouvement du bras, la sorcière pointa de son petit corps un placard. ''Satan, ma douce Satan, utilise tes capacités de servantes et va me chercher un plateau ainsi qu'un verre et une bouteille de vodka.'' Le corps de la créature se bloqua soudainement sur l'ordre. La voix méprisantes de la sorcière, son regard méprisant. Bernkastel était l'une des seuls qui l'invoquaient juste pour l'énerver, juste pour l'entendre se plaindre et finalement se faire taire par une remarque acide. ''Qu'attends-tu outil ?'' Les dents de la Colère se mirent à grincer alors qu'un sourire mauvais se dessinait sur ses lèvres, que son visage se fermait dans une impression de colère féroce, sourde et brûlante.

    ''Vous n'êtes pas assez grande pour le faire vous-même ?!''

    Le même sourire fleurit sur les lèvres de la sorcière des Miracles, alors que Satan s'exécutait. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait, elle n'oserait pas désobéir un ordre. ''Et toi, cher outil, pas assez de courage pour dire non à une enfant ?'' La Colère venait de terminer de remplir l'ordre qu'elle lui avait donné, alors qu'elles se dirigeaient toutes les deux vers les cachots. Toutes les deux dans le silence, une femme en colère qui savait très bien qu'elle pouvait crier, la sorcière ne l'entendrait pas, ou ferait comme si elle n'avait rien dit. Puis, s'arrêtant brusquement, Satan pointa du regard le bras recouvert des bandages de sa soeur.

    ''Belphegor s'est inquiétée. Vous auriez pu lui donner de vos nouvelles !''

    La sorcière s'arrêta elle aussi, il n'était plus qu'à quelques mètres de la cellule, Roxas pouvait certainement l'entendre arriver. ''Satan, tu effraies tes soeurs, tu as certainement dû lui faire peur.'' Et elle continua son chemin, alors que la jeune femme la suivait, se mordant les lèvres pour ne pas lui hurler après. Comme auparavant, la sorcière fit glisser la grille avant d'aller s'asseoir en face du simili. ''Bien... Tu veux de l'eau, n'est-ce pas ? Satan, sers ce monsieur.'' La Déesse imaginait parfaitement ce qui se passait dans la tête de son invocation. Elle voulait la frapper avec la bouteille, après tout, elle n'était plus qu'une simple servante... Mais elle obéit, elle força le simili à la regarder avant de lui enfoncer un verre empli d'alcool dans la bouche. Et alors que Satan tentait d'étrangler Roxas à sa façon, la sorcière se mit à parler d'une voix sombre et froide.

    ''Si tu veux vivre, dis-moi ce que ta vie pourrait m'apporter, parle-moi de tes ''amis'' de la Lumière par exemple. En détail...''

    Et Satan se recula, se positionnant devant la Sorcière. Son regard étincelant d'une lueur mauvaise, elle avait compris pourquoi Bernkastel l'avait invoquée à la place de sa soeur. Après tout, une ingurgitation aussi violente d'alcool alors que sa gorge n'avait pas connu le bonheur d'être hydraté depuis quatre jours, ça laissait toujours une marque... Et la marque ressortait toujours, il suffisait d'attendre quelques secondes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Dim 15 Avr 2012 - 19:03
    Si tu veux vivre, dis-moi ce que ta vie pourrait m'apporter, parle-moi de tes ''amis'' de la Lumière par exemple. En détail...

    Parler de la Lumière ? Bien sûr que non ! Cela reviendrait a les condamner tous autant qu'ils étaient. D'un autre côté... Quatre jours... Quatre jours que j'étais retenu ici et ils n'étaient même pas venus me chercher. Elle avait peut-être raison. Ils m'avaient …. Ils m'avaient abandonnés. J'étais seul a présent. Seul et privé de liberté. Je devais me laisser aller. Je devais lui parler. Une larme roula sur mes joues, ils n'avaient que faire de moi. Je me... Je leur ferai payer !

    La Lumière.... Que veux tu savoir ? C'est un groupe comme les autres.

    J'étais réticent a l'idée de tout lui dévoiler. Mais j'allais mourir si je ne le faisais pas. A quoi bon mourir pour des personnes qui n'ont que faire de vous ? Le verre d'alcool que l'on m'avait fait boire... J'avais la tête qui tournait, et j'avais soif. Ma gorge me brûlait, et la simple bouteille d'eau en face de moi me... Je voyais trouble. J'eus un haut le cœur, devant le regard de la Sorcière qui semblait attendre. J'en déduis qu'il me fallait continuer.

    Leur.... Ils habitent dans le Château Disney. C'est là que toutes leurs décisions sont prises. Notre Boss se nomme Cissneï, et, c'est elle qui nous dirige. Il y a aussi la Commandante Primus...

    Garce ! C'était sûrement elle qui avait dissuadé Cissneï d'envoyer du renfort. Elle me haïssait, pourtant, je ne lui avait rien fait ! C'était ma condition de simili qui lui faisait porter un tel jugement sur moi. Je... la hais !

    … qui s'occupe de la garde. C'est elle qui donne les ordres. Elle s'occupe des manœuvres militaires, des procédures de défenses et tout cela. Il y a aussi Maître Aqua. Elle nous forme et soutient Cissneï dans sa tâche, même si elle en fait plus qu'elle. Il y a aussi d'autres figures importantes. Je ne nommerai que Tifa Lockheart, une redoutable combattante. Elle possède une force hors du commun.

    Oui, c'était a peu près tout ce qu'il y avait a savoir sur la population. Bernkastel ne semblait pas être convaincue. Que voulait-elle savoir ? Je ne pouvais pas parler de la pierre... Lorsque j'eus cette pensée, son acolyte me prit par la gorge et me serra. Coïncidence ? Non je devais leur dire. La peur me fit avoir un énième haut de cœur, et je ne faillis de peu renvoyer l'alcool fort a son propriétaire.

    La... Le... Le Château Disney est...

    J'avais du mal a parler, et a articuler.

    ...protégé par la Pierre Angulaire de Lumière. C'est une …. pierre située sous la salle du trône. Elle empêche les êtres malfaisants de rentrer au château. Elle repousse les ténè.... ...ténèbres.... Consulat...

    Je perdis conscience quelques instants. Peut-être une minute ou deux. Je devais fuir, j'allais mourir... Je ne pouvais même pas me défendre. C'était un cauchemar. La peur, la colère, avaient empli mon âme, et j'étais dès lors démuni, dans une geôle puante.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Mer 11 Juil 2012 - 4:06
    Et le sourire de la Sorcière s'agrandit encore, alors que Satan se crispait, de ses jambes émanaient une épaisse odeur acre, saisissante et puissante. Les flammes qui éclairaient la cellule tremblèrent, comme en proie au vent, alors que la Colère crispait ses mains, retenait ses cris, son visage complètement rouge, ses mâchoires se serrant compulsivement.

    Si l'alcool était connu pour délier les langues, elle était aussi connue pour faire vomir ceux qui la prenaient, surtout quand il n'y avait rien dans l'estomac, que le corps était faible et n'avait pas pu se soigner depuis quatre jours. C'était totalement normal. Elle avait eu quelques réponses. A vraie dire, cela ne l'importait guère de connaître le nom des personnes responsables de ce pathétique groupe rempli d'hypocrite. Ce qui était utile à savoir, c'était que ce simili, ce membre de ce groupe, celui qu'ils avaient laissé seul... Roxas avait parlé. Et avec un seul verre ! Le regard d'améthyste de la sorcière était toujours plongé sur le visage blafard de la copie humaine qui lui faisait face. Quelques minutes passèrent sans le moindre mouvement, après un soupir de Bernkastel, Satan fini par décrisper ses épaules.


    ''-Et bien, Satan, que nous vaux ce soudain élan de calme ? N'es-tu pas celle qui aurait normalement transpercer le corps du malheureux qui t'aurait traité comme un vulgaire... torchon.''

    Satan ne se tourna pas, mais la voix qui sortie de sa bouche était bien plus rauque qu'avant.

    ''-Je suis la Colère... Mais... Il est hors de question que je fasse plaisir à une enfant en m'énervant !''

    Et derrière cette phrase, la sorcière imaginait parfaitement ce qui se passait dans la tête de cette stupide blonde. Ceci devrait l'énerver, elle devrait me faire disparaître de suite, avant qu'elle ne perde son masque de petite fille et qu'elle décide de m'attaquer. Et rien que pouvoir imaginer Bernkastel énervait, cela la remplissait de joie, mélangeant sa propre colère avec son plaisir d'avoir réussi à rendre furieuse la plus indifférente des sorcières.

    Et ce qu'elle pensa se produisit. Elle disparue, emmenant avec elle l'odeur de la faiblesse de Roxas, pendant que la Sorcière des Miracles serrait ses petites mains et que son sourire avait été remplacé par son masque habituel. Qu'elle détestait cette manière qu'avait Satan à l'énerver, qu'est-ce qu'elle détestait quand son beau spectacle, tant attendu, ne se produisait pas, juste à cause du caractère de cette servante inutile ! Qu'elle aurait aimé la tuer, l'invoquer, la tuer une seconde fois et continuer ainsi jusqu'à ce que cette envie disparaisse.

    Elle prit une profonde inspiration, se leva, avança doucement vers le simili et alors qu'elle n'était qu'à quelques centimètres de lui, elle le frappa avec toute sa maigre force. Sa main se teinta de rouge, alors que sur le visage du simili, on ne voyait aucune trace de gifle. Mais la douleur qui lui vint juste après cet acte, fut suffisante pour qu'elle puisse se reprendre et penser rationnellement. Pour le moment, elle devait s'occuper de ce simili. Elle devait lui trouver une future utilité. Son sourire reprit place sur ses lèvres, alors que tout doucement, elle posa sa main sur la joue de Roxas, dans un geste presque amoureux. Elle concentra son énergie magique dedans, la faisant chauffer, bouillonner. Si elle le voulait, la Sorcière aurait pu envoyer un sortilège de feu noir sur le visage du jeune homme. Mais à la place, elle laissa sa main, continuant à la chauffer grâce à sa magie, jusqu'à ce que la peau du simili devienne rouge et qu'un mouvement sur son visage apparaisse.

    Alors, comme si ce qu'il s'était passé auparavant n'était rien, elle repartie à sa place, attendant le réveil du simili. Et quand Bernkastel vit que c'était chose faite, elle fit disparaître son sourire, reprit une voix froide et s'adresse à lui, le regardant dans les yeux. ''-Roxas, le jeu a assez duré. Parlons affaire...''Un minuscule sourire ne put s'empêcher d'apparaître sur les lèvres blanches de la sorcière. ''- Nous pourrions faire un marché, tu sais. Te voir là, encombrant mes cachots me déplaît fortement.''Elle prit une légère respiration, avant de continuer. ''-Tu souhaites retrouver ta liberté, non ? Je peux te la rendre, mais avant cela... Qu'es-tu es près à m'offrir contre cela ? Qu'es-tu près à me donner en échange de la possibilité de retourner dans ce groupe qui n'ait même pas venu te chercher... Parle, je t'écoute... Je peux réaliser n'importe quel souhait que tu désires, même celui d'avoir un coeur...''
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Jeu 12 Juil 2012 - 14:52
    Celle qui devait représenter la colère avait disparu. Il n'y avait plus que la sorcière et moi dans les cachots. Toute la situation m'échappait. Je reçus une gifle et quelques instants après, elle posa sa main sur ma joue. Sa main se mit a chauffer, ça me brûlait, une force considérable s'accumulait dans sa main et,... je perdis conscience.

    Jamais je ne sus ce qu'il s'était passé, ni combien de temps s'était écoulé jusqu'à mon réveil. Je sais juste que lorsque je rouvris les yeux, elle était toujours là, en face de moi. Toujours le visage vide.

    Roxas, le jeu a assez duré. Parlons affaire... Nous pourrions faire un marché, tu sais. Te voir là, encombrant mes cachots me déplaît fortement. Tu souhaites retrouver ta liberté, non ? Je peux te la rendre, mais avant cela... Qu'es-tu près à m'offrir contre cela ? Qu'es-tu près à me donner en échange de la possibilité de retourner dans ce groupe qui n'est même pas venu te chercher... Parle, je t'écoute... Je peux réaliser n'importe quel souhait que tu désires, ...

    Était-ce une plaisanterie ? Elle m'avait pour ainsi dire torturé, et elle était désormais prête a me rendre ma liberté ? A réaliser n'importe lequel de mes souhaits ? Je ne comprenais pas où elle voulait en venir. Devais-je répondre ? Je ne savais même pas si je voulais réellement retourner a la Lumière, non, je ne voulais plus les voir. Quant-à ce que je pouvais lui offrir, je n'en avais aucune idée. Elle semblait si puissante, alors, pour quelle raison aurait-elle besoin de moi ? La Keyblade ? Ce n'était pas impossible.

    ...même celui d'avoir un cœur...

    Un cœur ? A quoi bon ? J'avais toujours vécu sans, je pourrais encore m'en passer... Ce que je voulais réellement, c'était revoir Axel et Xion... Revoir Naminé... Mais c'était impossible, je n'avais aucune idée d'où elles pouvaient être, et Axel... nul besoin de revenir sur ce sujet. Bien sûr, je songeais toujours a le venger, à retrouver cet enfoiré de chat, mais cela semblait compromis au vu de ma situation actuelle.

    Qu'attends-tu de moi ? Que me veux-tu ? Laisse moi m'en aller, laisse moi retrouver mes amis ! S'il... S'il te plaît...

    J'avais répondu a sa question, oui, c'était la chose a laquelle je tenais le plus. Je savais que je m'engageais sur une pente glissante, en rentrant dans son jeu, mais je n'avais pas le choix. Je ne devais pas la contrarier, dès que le jeu avait commencé, j'avais déjà perdu. Je ne pouvais plus rien faire d'autre que la laisser guider mon destin.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Ven 13 Juil 2012 - 6:51
    Le laisser retrouver ses amis ? Mais quels amis ? Un simili ne peut pas avoir d'ami. Un simili ne peut connaître de sentiment, quelle bêtise que celui-ci croit qu'il en possède. Pourtant, à la Lumière, ils ne l'apprécient pas. S'ils avaient de véritables amis là-bas, alors il ne les aurait pas trahis ainsi. En suivant ce raisonnement, on pouvait en conclure qu'il parlait d'autres personnes... Peut-être que la douleur le faisait confondre avec les souvenirs de son ancien-lui humain. Donc, il voulait mourir... Que c'était triste quand on savait qu'un simili ne pouvait pas mourir. La mort, c'était pour quelque chose qui existait réellement, non pas pour une vulgaire erreur. Il disparaissait juste, dans le néant, sans connaître la souffrance que la mort peut entraîner, ou le bonheur qu'elle peut donner. Il ne connaîtrait à jamais que le néant.

    Le sourire qui se dessina sur son visage montrait clairement le mépris qu'elle ressentait pour les paroles de Roxas. Elle s'enfonça dans son fauteuil, tout en le regardant dans les yeux. Puis elle se mit à parler, d'une voix qui laissait transparaître un léger ricanement.
    ''-Allons... Allons... Roxas, de quoi parles-tu ? Tu n'as pas d'ami... Tu ne peux pas en avoir. Tu n'es qu'un être sans-coeur, sans le moindre sentiment. Une vulgaire coquille de souvenir.'' Son rictus s'accentua alors que sa queue s'enroulait autour de sa main. ''-Que ce soit la Lumière que tu as trahie sans le moindre doute...'' Sa voix se fit plus froide alors qu'elle continuait. ''-Ou que tes amis morts que tu n'as pas sus aider, ceux que tu as laissés mourir...''

    Quand elle vit passer quelques choses dans le regard bleuté du simili, la sorcière se dit qu'elle l'avait trouvé, cette faiblesse. Cette porte qui lui donnerait accès à tout ce qu'elle voulait... Elle le transformerait, lui, cette erreur possédant une keyblade en une parfaite poupée... Elle le vit ouvrir la bouche, certainement pour démentir, lui crier dessus. D'un claquement de doigt, elle fit apparaître une pomme d'or dans la bouche du jeune homme. La pomme d'or ne signifiait rien pour elle, c'était juste un souvenir de ce qu'avait fait une ancienne amie. ''-Roxas... Si je te ramenais tes amis, qu'es-tu près à m'offrir en contrepartie ?''

    Elle ne pouvait pas ramener réellement les morts. C'était quelques choses qu'elle ne pouvait pas réellement faire... Mais la réalité se couchait face au miracle... En tant que Déesse, elle savait parfaitement que ramener quelqu'un a la vie était la pire idée qu'on pouvait faire et en tant que Sorcière, elle ne pouvait qu'espérer qu'il continue sur cette route. Si elle lui ramenait ses amis... Ses pitoyables amis, ce ne serait plus que des corps... Des corps vide et sans-vie. Des êtres comme les reflets. Aucune personnalité, aucun sentiment. Bien entendu, elle gagnait à voir la réaction du simili par rapport à son souhait et elle gagnait par rapport à ce qu'il lui offrait. Le sourire de la Sorcière disparue doucement, alors qu'elle caressait doucement sa queue.

    ''-Si tu veux revoir tes amis, je peux te l'offrir. Mais plus le souhait est important, plus le contrecoup est fort. Serais-tu près à perdre ta non-existence pour faire revenir à la vie tes anciens amis ? N'oublie pas Roxas... Quand tu veux faire revenir à la vie une personne, tu dois donner en échange une autre personne. Un échange équivalent. Un mort, un vivant.''

    Le corps de la sorcière disparue rapidement dans les ténèbres, alors que quelques secondes après, elle apparaissait derrière le simili, ses mains sur ses joues les caressant doucement. Elle approcha sa bouche de l'oreille de Roxas, puis d'une voix où on ne discernait aucun sentiment, elle se mit à parler ''-Mais en quoi cela m'avantagerait... Si tu veux que je ramène à la vie tes amis, il faut que tu tues des gens, mais je veux autre chose. Alors, Roxas... Qu'es-tu près à perdre ? Jusqu'à quel point peux-tu t'enfoncer dans les ténèbres, jeune homme à la Keyblade...'' Et tout aussi doucement qu'elle avait chuchoté cela, ses mains descendirent jusqu'à sa bouche et firent disparaître cette pomme.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Ven 13 Juil 2012 - 21:07
    Allons... Allons... Roxas, de quoi parles-tu ? Tu n'as pas d'ami... Tu ne peux pas en avoir. Tu n'es qu'un être sans-coeur, sans le moindre sentiment. Une vulgaire coquille de souvenir. Que ce soit la Lumière que tu as trahie sans le moindre doute...

    Quelle... Je devais me calmer. Ses mots me mirent hors de moi. Peut-être étais-je dépourvu de cœur, mais je sais ce que je ressentais. Elle se trompait, je n'étais pas qu'une « coquille de souvenir ». Même sans cœur, j'étais quelque chose. J'étais quelque chose aux yeux de quelques personnes qui m'étaient chères, c'était ces mêmes personnes que je me devais de retrouver, même si pour certaines, c'était tout simplement impossible.

    Ou que tes amis morts que tu n'as pas su aider, ceux que tu as laissés mourir...

    Ceux que j'ai laissé mourir ? Je n'avais jamais abandonné personne ! Je ne l'avais pas laissé mourir ! C'est ce... Raido qui a profité de mon absence pour s'en prendre à lui ! Mais... Mais si j'avais été à ses côtés, alors tout serait différent. Je ne serais pas ici, et surtout, il ne serait pas mort. Elle avait raison ? C'était de ma faute ? Non, je devais me calmer, et tenter de comprendre. Elle devait sûrement tenter de me manipuler. Oui c'est ça, elle tente de m'embrouiller !

    J'allais lui dire d'arrêter son numéro, mais elle me coupa en faisant apparaître quelque chose dans ma bouche.


    Roxas... Si je te ramenais tes amis, qu'es-tu près à m'offrir en contrepartie ?

    J'avais envie d'y croire. J'avais réellement envie de croire qu'il serait possible de les revoir, tous, un jour. Mais je ne savais pas ce qu'elle voulait. Je n'en avais aucune idée, et pourtant, je ne voulais pas la contrarier. C'était une proposition qui ne se renouvellerait sûrement pas, je me devais de la saisir.

    Si tu veux revoir tes amis, je peux te l'offrir. Mais plus le souhait est important, plus le contrecoup est fort. Serais-tu près à perdre ta non-existence pour faire revenir à la vie tes anciens amis ? N'oublie pas Roxas... Quand tu veux faire revenir à la vie une personne, tu dois donner en échange une autre personne. Un échange équivalent. Un mort, un vivant.

    Perdre ma non-existence ? Pourquoi faire ? Je veux les retrouver, pas me sacrifier. A quoi cela servirait ? Je ne pourrais pas profiter de leur présence. Donner d'autres personnes me semblait plus probable. Mais tuer... pour une cause personnelle.. Je m'en fous. Mon désir était plus fort que tout, et, a mesure qu'elle m'expliquait la situation, il grandissait. Je me voyais déjà, a la Tour de la Gare, comme avant.. Qu'importe ce qu'il faudrait faire, je lui apporterai mon quota d'âmes.

    Mais en quoi cela m'avantagerait... Si tu veux que je ramène à la vie tes amis, il faut que tu tues des gens, mais je veux autre chose. Alors, Roxas... Qu'es-tu près à perdre ? Jusqu'à quel point peux-tu t'enfoncer dans les ténèbres, jeune homme à la Keyblade...

    Est-ce que ça ferait l'affaire ? Je ne sais pas. Il était aussi trop dangereux de demander ce qu'elle voulait. Je devais tenter. La lumière, elle devait payer, Raido aussi. Mais alors...

    Que penses-tu de la Lumière ? Ce château est beau certes, mais peut-être serais-tu mieux dans le leur, non ?

    Je ne mesurais pas la portée de mes paroles. Cette histoire allait mal finir, encore fallait-il savoir pour qui.



_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Dim 15 Juil 2012 - 7:59
    Elle eut un petit rire lorsqu'il lui répondit. Il voulait lui échanger le château de la Lumière contre ses amis. Est-ce qu'il réfléchissait réellement à ce qu'il lui proposait ? Si jamais la sorcière devait accepter ce marché, le château Disney deviendrait un champ de bataille sanglant, les membres de ce groupe, ces membres qui l'avaient accepté parmi eux, même si c'était à contre cœur, toutes ces personnes qu'il avait connues, qui l'avait peut-être aidé, disparaîtrait. Elle devrait mourir, sinon le château pourrait lui appartenir pendant un petit moment, mais pas pour l'éternité. Et quand on fait une promesse à une Déesse, c'est pour l'éternité...

    Ce qu'il lui proposait démontrer bien qu'il était immature, qu'il ne pensait pas réellement à ce qu'il disait. En quoi, ce château était une perte pour lui. En quoi, perdait-il quelque chose que la sorcière gagnait. Ce n'était pas ce que Bernkastel désirait... Non, ce qu'elle voulait, c'était une chose qui lui coûterait bien plus que le bonheur que son désir imaginait. Elle ne répondit rien pendant quelques minutes, faisant semblant de réfléchir, laissant ses mains jouaient avec les cheveux du simili. À vrai dire, elle n'avait jamais imaginé faire un marché avec un simili. Un marché de ce type était impensable venant d'une coquille vide. Si un homme lui demandait de faire revenir à la vie sa douce, elle voudrait lui prendre ses sentiments. Juste pour voir s'il était capable de se sacrifier pour la ramener.

    L'amour, l'amitié était des sentiments magnifiques. Tellement délicieux de voir quelqu'un vivre avec un vide en lui, juste parce qu'il s'était sacrifié pour un pathétique mensonge. Tellement bon de les voir comprendre, juste après que ce qu'ils venaient de perdre, même s'il ne pouvait plus s'en souvenir, était bien trop important... Mais un simili ne possédait pas de sentiments... Même si elle lui prenait ses souvenirs, il ne souffrirait pas du manque, vu qu'il était vide.

    Toutefois, accepter le château de la Lumière, le QG des lumineux et le rendre aussi sombre que les ténèbres et finalement l'offrir à Orochi pouvait-être une excellente idée. Avec ce monde dans les pattes de Yamata, il allait devoir lui offrir une partie de ce qu'elle désirait... Elle pouvait aussi le vendre à un autre groupe. Qu'importe ce qu'elle pourrait en tirer, ça pourrait être amusant. Sa bouche était toujours à côté de l'oreille de Roxas, sa voix était aussi douce qu'un murmure...
    ''-J'ai deux questions...''

    Deux demandes, après tout. Roxas n'avait aucun moyen de vaincre à lui seul tous les membres de la Lumière. Et en quoi pouvait-il penser que ça l'intéresserait. Elle avait un château. Elle commandait au soldat du Prince et avait le plein pouvoir sur ce monde. En quoi un vulgaire château pouvait-il l'intéresser... Ce simili ne connaissait pas Yamata. Il ne pouvait pas connaître son désir de voir chaque chose, chaque être, chaque monde plonger dans les ténèbres. Puis... ''-Premièrement, pourquoi aurais-je besoin de ce château ? J'ai le miens. J'ai ce monde... Et, tu sais... Ce château, ce lieu où tous tes ''amis'' de la Lumière se trouvent, n'a pas l'air d'être un sacrifice pour toi...''

    Ses mains quittèrent les cheveux du simili alors qu'elle apparaissait devant lui, assise sur son fauteuil à regarder sa queue se balançait lentement. ''-Deuxièmement. Si je venais à accepter. Comment comptes-tu t'y prendre pour m'offrir ce château ?''

    Un minuscule sourire naquit sur son visage alors que la sorcière plongeait ses yeux dans ceux du simili. ''-Je t'en prie, Roxas... Explique-moi tes pensées en détail. Pourquoi, comment... Tu n'as pas l'air de perdre quelques choses en voulant me donner votre ''maison'' ''
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Dim 15 Juil 2012 - 9:57
    Et là, il me semblait bien que ma proposition était nulle. Cette sorcière était mignonne, mais que pouvais-je lui offrir ? Merde, je suis un simili. J'ai rien à lui offrir. Et si je continuais dans les marchés bidons, elle allait sûrement perdre patience. Nous tournions en rond et je n'étais pas près de revoir la Lumière du jour.

    Et elle réfléchit quelques instants. Elle ne laissait aucune émotion paraître. Je n'arrivais même pas à deviner à quoi elle pouvait bien penser. Ces chaînes commençaient à être douloureuses, et la situation ne me permettait pas de m'en débarrasser. Aucune serrure, sur le peu de choses que je voyais.


    J'ai deux questions... Premièrement, pourquoi aurais-je besoin de ce château ? J'ai le mien. J'ai ce monde... Et, tu sais... Ce château, ce lieu où tous tes ''amis'' de la Lumière se trouvent, n'a pas l'air d'être un sacrifice pour toi...

    Elle n'avait pas tord. Ce château luxueux lui convenait sûrement parfaitement. Je pensais que toute acquisition était bonne a prendre. Non... Ce château n'était pas non plus un réel sacrifice, a part peut-être annihiler le reste de Lumière qu'il pouvait me rester, mais était-ce suffisant ? M'engager sur cette voie, n'était-il pas dangereux après tout ? Trop de questions et pourtant si peu de réponses... Il est vrai qu'il y avait tout de même quelques personnes du château que j'appréciais, oui. Mon double... Sora.

    Deuxièmement. Si je venais à accepter. Comment comptes-tu t'y prendre pour m'offrir ce château ?

    Ça aussi, ça serait sport. Comment rentrer, seul ou en duo, dans un château protégé d'une barrière magique et peuplé de soldats en tout genre ? Une attaque serait imaginable, mais au prix d'une lutte acharnée. Primus, Maître Aqua... Tifa aussi. Puis la pierre...
    Il faudrait procéder méthodiquement, et non foncer tête baissée sous peine de passer un séjour en prison.


    Je t'en prie, Roxas... Explique-moi tes pensées en détail. Pourquoi, comment... Tu n'as pas l'air de perdre quelques choses en voulant me donner votre ''maison.

    J'essaye simplement de t'offrir quelque chose. Quel est ton but concrètement ? Ce château, si nous nous y prenons bien, pourrait facilement disparaître dans les ténèbres. Tu aurais des morts, n'est-ce pas ce que tu voulais il y a quelques minutes ? Plonger ce monde dans les ténèbres et tuer ses occupants. Ce château est le symbole de la Lumière. C'est lui qui abrite ceux qui font régner l'ordre dans les mondes. Si ils n'avaient plus leur chez-eux, ils ne pourraient pas s'organiser...

    J'avais l'impression de parler a un mur. Pourquoi m'étais-je lancé dans une argumentation qui n'aurait d'autre issue que d'être refusée ? Je sentais le coup venir, elle n'y trouverait pas d'intérêt particulier et je resterai ici, pour encore une bonne heure tout au moins, le temps de trouver autre chose a lui proposer. Sinon....

    Je pourrais aussi être tes bras... Je pourrais intervenir dans les mondes pour toi. Je pourrais t'aider dans ta tâche...

    Lui proposer ceci était risqué, mais l'envie de revoir mes amis était insoutenable. Et puis, peut-être allait-elle encore refuser après tout. Je n'en savais rien, et il m'était impossible de prévoir le coup à venir. Putain...

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Lun 16 Juil 2012 - 3:06
    J'essaye simplement de t'offrir quelque chose. Quel est ton but concrètement ? Ce château, si nous nous y prenons bien, pourrait facilement disparaître dans les ténèbres. Tu aurais des morts, n'est-ce pas ce que tu voulais il y a quelques minutes ? Plonger ce monde dans les ténèbres et tuer ses occupants. Ce château est le symbole de la Lumière. C'est lui qui abrite ceux qui font régner l'ordre dans les mondes. Si ils n'avaient plus leur chez-eux, ils ne pourraient pas s'organiser...

    Son but... Son but était simple... Ce que Bernkastel voulait en ce moment n'était rien d'autre que d'avoir le simili qui lui faisait face à ses pieds. Son bras réclamait compensation. Elle devait briser cette fierté, cette sordide idée qu'il avait de lui répondre. A chacune de ses paroles, elle voulait le voir trembler, effrayer par l'idée de se faire punir. Dès qu'il croiserait son regard, il devrait baisser la tête, courbé l'échine devant-elle. Le jeu était simple, Roxas abandonnai le combat, l'idée même qu'il ait quelque chose qui pourrait l'intéresser et la sorcière lui prendrait bien plus que ce qu'il lui proposait. Un château... Aucune importance.

    Un porteur de la keyblade... C'était largement plus intéressant. Il y avait tant de choses qu'elle pourrait faire avec ce simili à ces ordres. Tant de monde qu'elle pourrait faire plonger, ou au contraire, les faire remonter à la surface. L'idée de plonger chaque monde dans les ténèbres ne l'intéressait pas vraiment. Il n'y aurait plus de jeu à avoir tout. Les ténèbres devaient avoir un adversaire. Et si jamais, les ténèbres venaient à être supérieur à la Lumière, elle leur tournerait le dos, juste pour que le jeu ne se finisse pas... Que la fin soit éternelle...

    Le groupe que représentait la Lumière ne l'intéressait pas. Ce n'était que des joyeux lurons, incapable de récupérer une princesse. Oh... Elle en avait entendu parler de ces vulgaires lumineux qui avait payé les mercenaires pour récupérer une princesse de coeur à la Coalition. Et il n'avait pas réussi... Même pas capable d'aider l'un des coeurs les plus purs qu'il soit... Pauvre Belle... Les membres de la Lumière n'étaient que des lâches qui ne faisaient que courber l'échine devant les problèmes. Des incapables menaient par une bande d'utopiste croyant dur comme faire que la parole pouvait faire cesser n'importe quel conflit... La parole est d'argent et le silence est d'or...


    Je pourrais aussi être tes bras... Je pourrais intervenir dans les mondes pour toi. Je pourrais t'aider dans ta tâche...

    Le regard de la sorcière qui était auparavant sur ses ongles pointa avec une vitesse extrême les yeux bleus du simili. Ça, ça l'intéressait... Un simili n'était rien. Enfin, presque... Pas de sentiment, pas de perte... Mais, il possédait l'action. Il pouvait faire ce qu'il voulait, quand il voulait. Parce qu'il ne ressentirait jamais la peine, le remord...

    Si jamais il lui faisait une promesse, celui de la servir contre le retour de ses amis, ce serait jusqu'à ce que la Déesse se lasse. Quand on fait une promesse à une Déesse, quand elle fait une promesse, c'est pour l'éternité. Et il n'y a que peu de choses qui peuvent briser un pacte sur la magie... Si jamais il savait ce qu'était sa tâche, son souhait, peut-être préférerait-il mourir.


    ''-Avant d'en venir à cela, j'aimerais retourner à tes dernières paroles. Je n'ai rien contre la Lumière. Concrètement, tu es celui qui a le plus de haine à leurs égards. De plus, c'est toi qui souhaites tuer des gens pour faire revenir à la vie tes amis, pas moi... Je me fiche bien de la vie des humains.''

    L'heure était venue d'en finir... Il était temps de lui faire signer...

    ''-Mais, tu as fini par trouver... Je ne peux pas te prendre grand-chose, alors j'accepte de te prendre tes bras, tes jambes, ta liberté de pensée... J'accepte de prendre chacune de ses choses et je ramènerai à la vie tes amis quand... Quand, tu m'auras ramener des sacrifices dignes de ce qu'était tes amis... Peut-être que la Lumière pourrait-y aider. Donc...''

    Sa seule main libre parti en direction du simili, comme si elle attendait qu'il la prenne pour accepter. Son regard laissait clairement briller tout le plaisir qu'elle prouvait, de même que son sourire. C'était la fin... Si Roxas devenait ses bras, alors, si elle le désirait, elle pourrait attaquer le château Disney. Il n'y avait qu'à terminer ceci une bonne fois pour toute...

    Cette pathétique mascarade allait pouvoir finir... Et le voisin de cellule du simili, cet homme brisé qui attendait qu'elle lui dise de tuer le Prince pour qu'elle sauve sa famille, allait lui servir à mener à bien le futur de son nouveau jouet...


    ''-Donc... Acceptes-tu ce marché ?''

    S'il avait un coeur, nul doute qu'il venait de le faire plonger du côté des ténèbres... Mais il n'était qu'un simili... Et elle avait tellement de projet pour lui.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Lun 16 Juil 2012 - 11:55
    Mais, tu as fini par trouver... Je ne peux pas te prendre grand-chose, alors j'accepte de te prendre tes bras, tes jambes, ta liberté de pensée... J'accepte de prendre chacune de ses choses et je ramènerai à la vie tes amis quand... Quand, tu m'auras ramener des sacrifices dignes de ce qu'était tes amis... Peut-être que la Lumière pourrait-y aider. Donc... Donc... Acceptes-tu ce marché ?

    Ma proposition avait fini par l'intéresser. Bientôt je pourrais sortir d'ici, et retrouver la lumière du jour... Mais est-ce que j'avais fait le bon choix ? Il y aurait tellement de morts par ma faute... Mais le désir m'aveuglait. On pouvait dire que j'étais perdu, que je ne savais pas ce que je disais. Je revenais d'une trahison, et j'étais ensuite enfermé dans un cachot, a faire un pacte avec le diable. Mais ma liberté de pensée... je ne comprenais pas...

    Oui.

    Je ne savais pas s'il fallait que je fasse un long discours ou quoi, mais elle avait eu sa réponse, et cela lui plaisait. Quelles conneries allait-elle me faire faire ? Je l'ignorais, mais j'étais déterminé. Son regard autrefois vide et dénué d’expression était maintenant bien vivant. Je tendis la main devant moi et pris la sienne. C'était fini.

    Bientôt, les mondes se verraient secoués, la Lumière probablement éteinte. Reste encore a savoir s'il s'agit d'un futur proche, ou non.


    Naminé... Xion... Axel... J'arrive.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière des Miracles
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 28/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
216/550  (216/550)
Lun 16 Juil 2012 - 12:52
    Et alors qu'elle s'était levée, toujours avec sa main pointée vers le simili pour que celui-ci, dans sa position, puisse la prendre, elle l'entendit. Ce ''Oui'', qui sonnait comme un glas funèbre, un tintement de mort et de désolation, le son d'une cloche qui annonce le décès d'une personne...

    Et du corps de la sorcière, des tentacules noirâtres sortirent alors qu'elle serrait l'avant bras de sa victime, le marquant comme étant siens, le marquant comme un animal. Un chat fantomatique, telle une ombre, d'une couleur tout aussi noir que les ténèbres apparu sur le bras du simili. Et sous l'intensité de la blessure, comme si sa peau était brûlée à vif par de l'azote liquide. Les vapeurs noires commencèrent à disparaître alors que le chat commençait lentement a bougé, avant de redevenir immobile.

    Avec ceci, le marché était complet. Le marché était signé...

    Un pentacle mauve se dessina sous les deux personnes, avant que celle-ci ne se fasse téléporter, pour finir par arriver dans la chambre de la Sorcière, tout deux venait d'apparaître sur son lit à baldaquin. À quelques mètres de là, de la lumière commençait à filtrer par les fenêtres. À côté de son lit, sur sa table de chevet, se trouvait un panier avec une dizaine de fruit dedans. Un pichet d'eau était à côté. Les servantes venaient certainement de finir de nettoyer sa chambre. Elle se leva, laissant Roxas étendu sur son lit, prit un bout de parchemin sur la table qui se trouvait au milieu de la chambre, avant de faire apparaître une plume noire dans sa main. Elle l'a trempa dans l'encre avant d'écrire ceci sur la feuille.


    ''-L'histoire d'un jeune homme, loin de chez lui, retenu par une vilaine sorcière. Il était une fois, dans un château, un jeune homme piégé par une abominable femme. Cette sorcière le traitait comme un vulgaire servant lui donnant des ordres dès qu'elle désirait quelques choses. Et pour que son serviteur puisse être au courant à n'importe quel moment qu'elle avait besoin de lui, elle le marqua avec sa magie. Dès qu'elle souhaiterait quelques choses, la marque se mettrait à brûler. Avec une intensité différente selon son niveau d'impatience. Et un jour, ce jeune-homme décida de jouer le tout pour le tout, en faisant un marché avec elle. Qu'importe ce qu'était les bases du marché, le plus important était qu'elle avait accepté son marché. La seule chose qu'il devait faire était de tuer la belle-fille de la Sorcière... Il échoua

    Alors, comme le convenait le contrat, il en paya le prix. On raconte qu'elle le tua... Mais, une autre version de cette histoire, raconte que cette sorcière avait pris le coeur du jeune homme, en dédommageant. Il lui avait fait une promesse et n'avait pas réussi à tuer la belle-fille de la reine... Alors, pour le punir, elle lui prit son coeur... Et, une légende raconte, que dès qu'elle voudrait le tuer, dès qu'il briserait la promesse, elle briserait son coeur et cet homme se transformerait en sans-coeur... Vois-tu, en voulant s'en sortir, il ne fit que perdre ses sentiments et devenir le jouet de la sorcière.

    Ce n'est qu'une légende, Roxas. Mais j'espère que tu pourras retenir ces mots. Je veux que tu te reposes, que tu ne bouges pas de cette pièce avant que je revienne... Personne n'entrera dans ma chambre, donc repose-toi. Et brûle ce mot. Demain, matin, je veux que tu sois près. Je te donnerai ton premier travail.''


    Puis, la plume disparue et la Sorcière suivi. Il ne restait plus qu'à faire s'évader le simili. Les gardes chercheraient dehors, par là où il devrait être sorti. Et vu son état, il penserait qu'il n'était pas capable d'aller bien loin... Elle se retrouva dans l'ancienne cellule du simili. Une sphère de flamme commença à se créer dans sa main, devenant de plus en plus grosse alors qu'elle y concentrait sa magie. Puis d'un mouvement de bras, elle la lança sur le mur de la geôle, le bruit résonna dans tout le château. Et quand les gardes arrivèrent, la sorcière avait encore disparu...

    Ce qu'il prenait pour un membre de la Coalition, ce jeune simili venait de s'échapper en attaquant le château...

    Et le lendemain, elle gagnerait un espion... Son espion...
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signer avec le Diable...
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans