Derniers sujets
Ce qu’on ne fait pas, le temps le faitLun 18 Juin 2018 - 16:59DeathRecensement des Avatars (obligatoire)Dim 17 Juin 2018 - 22:44SurkeshNever Never LandDim 17 Juin 2018 - 18:35InvitéCe qu'on fait par AmourDim 17 Juin 2018 - 18:31Huayan SongTsuki Tricky's ArtDim 17 Juin 2018 - 14:38Pamela IsleyDemande graphique?Dim 17 Juin 2018 - 0:14Daenerys TargaryenLes vertues des cercles vicieux Sam 16 Juin 2018 - 15:57SurkeshContrats - Demande de MissionSam 16 Juin 2018 - 15:45SurkeshFace contre TerreVen 15 Juin 2018 - 15:37LenoreIl y a toujours un cheminMer 13 Juin 2018 - 22:36Fabrizio ValeriBrunch en bonne sociétéDim 10 Juin 2018 - 17:08Huayan SongField of Heroes Dim 10 Juin 2018 - 15:54InvitéRendez-vous gallantVen 8 Juin 2018 - 14:09LenoreMon cœur pour un ingénieur Ven 8 Juin 2018 - 13:46LenoreRevanche sur la CannibaleJeu 7 Juin 2018 - 19:24Surkesh
Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
30/650  (30/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 4 Avr 2012 - 10:17
Sa vie … est une histoire de justice ! Son histoire ne l’est pas, nous parlons bien ici de ses objectifs, du sens qu’il a donné à sa vie. Du coup, tout ce qu’il fait, il l’essaie de le rapporter à cela. Obsession ? Flatter son image ? Et bien, malgré ce que l’on pourrait croire en lisant cela, il le fait … de bon cœur. Il le fait sincèrement.
Mais il y consacre quand même beaucoup de temps, à voyager, à chercher la petite-bête parfois. Et il y avait un bon moyen de se rendre utile, un moyen qui ne lui vint pas à l’esprit tout de suite. Les mercenaires ! Même si parfois, ce genre d’établissement n’est pas très conseillé, a une mauvaise réputation, c’était un moyen simple et efficace de trouver des choses qui n’allaient pas. Alors, pourquoi mourir bête ? C’est avec un sourire gaillard que Jubei se décida à entrer au Centurio pour voir s’il pouvait se rendre utile, voir s’il y avait des crimes qu’il pouvait punir et ce genre de chose.

Mais … La charmante dame qui tenait le bar lui refila un contrat qui était pour le moins décevant. Am, Stram, Gram qui recommence leurs bêtises … Quoique, il n’était pas déçu, il était juste lassé de voir toujours les mêmes noms réapparaitre. Autant avouer qu’il n’est pas un grand fan d’Halloween mais lorsqu’il y allait, il était obliger d’entendre parler de ses trois pestes. Enfin vint le jour où Jubei essayerai de les corriger définitivement, même si cela reste à voir !
Comme toujours, c’était un peu un choc que subissait le chat en sortant du transport Shin-ra. En posant une patte sur le sol, devant le portail d’entré de la criminel Halloween, il pouvait sentir ses os s’entrechoquer dans un désagréable frisson. La raison en est simple, c’est parce que ce n’est pas sur ses coussinets qu’il marchait cette fois mais bien sur ses griffes… En baissant les yeux, son cœur se levait à la simple vue de son squelette nu. Plus de chaire, plus de muscle, plus rien. Il sortit une patte de sa veste jaune et admira comme un curiosité son bras fait d’os et, comme pour vérifier que rien ne cloche, il s’essuya le visage et pouvait sentir que même ses yeux avaient disparu, laissant à sa place de simples orbites creux. La pluie devenue incessante d’Halloween le traversait comme si il était vide, et si il osait regarder vers le ciel, le mercenaire d’un jour pouvait sentir les gouttes ruisseler dans son crâne, se glisser par les trous béant qui composait sa tête. Et ses queues … Elles qui se frottaient toujours l’une contre l’autre, faisaient maintenant un dérangeant klik klak, du à l’ossature qui se frictionnait. Tas d’os qu’il est devenu, un mépris qu’il exprima par un simple soupir.

Comptant presque ses pas, le chat pénétra dans la ville, cherchant après le maire qui semblait être devenu la bonne poire des trois mômes. Eternels enfant qui ne semble jamais grandir, trois dangers publics qui n’ont que faire de la vie des habitants tant qu’ils peuvent s’amuser. Et encore, ils sont plus dangereux quand ils sont sous l’influence du maitre du mal des environs et je ne parle pas de Jack.
Le guerrier contourna la fontaine d’immondice, erra entre trois ou quatre maison avant de remarquer, enfin, un petit bonhomme au chapeau ridiculement grand courir dans le noir, paniqué. Se ce n’était pas le maire … Un sourire ce décrit sur le visage remplit de croc du chat, n’espérant pas plus du maire qui n’était maire que de nom. Car, vu sa bravoure, il n’est pas étonnant que les citoyens viennent plus demander de l’aide au Roi des Citrouilles qu’à lui. Même en tant que squelette, ses pas soudains plus rapide se laissaient à peine entendre sur les pavés trempés. Quelques rues suffirent à rattraper l’homme affolé, se cachant dans l’ombre d’une ruelle alors que celui qu’il suivait se plaquait au mur, au coin de la même rue, regardant discrètement derrière lui, soudain reposé et calmé. Mais, le bonhomme se tourna vers Jubei, encore invisible, avant qu’un éclaire de l’orage dévoila l’horreur qu’il était devenu. Le maire se mit à crier à plein poumon, un bref instant cependant car l’objet de sa peur eut vite fait de plaquer sa manche contre sa bouche.

"Du calme, M’sieur l’maire ! J’suis là pour vous v’nir en aide."


"Humf ? Quoi ?! Mais … Oh ! Vous êtes un mercenaire ? Que les dieux d’Halloweens soient loué ! Tout ceci va enfin cessé !"

"Heh heh, on va dire ça comme ça !"

Le sourire habituellement gaillard du chat avait quelque chose d’inquiétant. Mais quoi de plus normal, étant devenu un citoyen d’Halloween … Une tape sur l’épaule du maire pour le mettre en confiance avant que Jubei ne l’interroge sur la situation.

"Ses … Fripouille ! Encore et toujours ! Si ce n’est pas Oogie Boogie qui fait la misère, c’est ses petits compagnons ! Mais ils ne font plus de farce ! C’est pire !"

Le visage du délégué se retourna comme un enfant tourner sadiquement la tête d’une de ses figurines pour dévoiler le visage plus rouge.

"C’EST TRES TRES GRAVE ! Et ils s’en prennent particulièrement à moi, EN PLUS !!"

"Du calme ! ‘pas si terrible qu’ça, quand même."

Le maire leva la main et le doigt pour appuyer ses prochains arguments mais un son, presque un long sifflement, l’interrompit dans son geste. Une flèche passa devant leurs yeux et vint se planter dans le mur, juste entre eux. Si Jubei était encore en couleur, sans doute serait-il plus pâle qu’un os alors qu’il prenait conscience qu’il ne lui fallut pas grand-chose pour que cette flèche l’atteigne. Lui et son « client » tournèrent lentement le visage pour examiner non pas la provenance mais bien la flèche. Au bout de celle-ci, pas de pointe mais un crâne dont la mâchoire servait un peu de pointe, ce bout d’os mordant dans la pierre du mur. Etrange … Encore plus lorsque cet imposant projectile se mit à gigoter en émettant un rire de psychopathe. Instinctivement, l’errant poussa l’homme devant lui pour le protéger de la suite. Il sauva le maire mais la flèche piégée explosa et le propulsa dans les poubelles qui trainaient là, son crâne creux résonnant, ses os fragilisé, sa veste légèrement abimée … L’explosion était minime mais à courte distance, assez douloureuse. Et alors que les deux victimes essayaient de se remettre, au loin, on pouvait entendre leurs voix.

"Jolie coup !"
"Mais non, imbécile ! Je voulais avoir le maire moi …"
"Taisez-vous, abrutis ! C’est à moi de tirer de toute façon !"

Jubei se mit à genoux, se tenant le crâne alors qu’une de ses oreilles, à supposé qu’il en ait encore, sifflait d’atroce son aigue. Magie des lieux, ses orbites se déformèrent pour affiché son ressentit, comme si il fronçait les sourcils sans en avoir. Il scruta les environs du mieux qu’il pouvait, personne dans les rues, par contre, sur les toits… Ses gamins ne sont pas restés aux simples gags mais bien aux tentatives d’assassinats ! Lui qui était prêt à être clément pour des enfants, mais si ils étaient capable de ça… D’un geste maladroit, il se dépoussiéra des crasses qui le recouvraient, admirant le spectacle désolant de trois petits diables se battant pour pouvoir monter sur leurs machines de guerre. Deux d’entre eux jouaient les porteur pour soulever un arbalète bien trop grosse pour eux alors que le dernier était sur un petit siège, un peu comme une baliste, commandant aux autres pour orienter son tir. La petite sorcière confirma ses paroles et montait sur le siège en chargeant l’engin qu’ils avaient réussit à trainer là-haut. Un autre tir partit et cette fois, bien loin de lui, vers l’homme encore à terre et sous le choc. Jubei disparu pour réapparaitre devant la cible, interceptant cette flèche. La main ferme, tenant l’engin de mort dont la mâchoire claquait juste devant son nez. Heureux soit-il d’être aussi rapide. D’ailleurs, les trois diables se redressèrent tous pour voir le résultat, médusé de voir ce squelette avoir arrêté ce qui ne peut être stoppé à leurs yeux.

"… Il est Fort ! C’est qui ?! C’est Jack ?"
"Il est pas du coin, ça doit être un autre mercenaire !"
"Le 2eme ce mois-ci ! Courrez, bande d’idiots !"
"Wouai, toi-même d’abord !"

Les petits cancres prirent leurs jambes à leurs cous, Le diable et le petit zombie trainant l’arbalète sur les toits alors que la petite peste ne bougeait pas de sa place. Il était temps de les résonner un peu. Jubei attendit que le crâne ne bouge plus avant de le jeter au loin dans la rue, ordonnant au maire de se cacher avant de s’élancer vers in bâtiment et l’escalader. Il sortit ses armes, ses griffes, incrusté dans ses manches, et s’en servit pour monter à toute allure en haut, sur le toit de la ville. Une fois en haut, il repéra les petites crapules qui essayaient de couper court vers le cimetière le plus proche. La légèreté soudaine de son corps n’était pas pour l’avantager, peu habitué, au point de devoir faire attention et les poursuivre plus longtemps et ainsi, les voir atteindre les grilles d’un cimetière. Ils balancèrent leur arme dans une baignoire, leurs fameuses baignoires, avant d’y plonger et de démarrer à toute allure. Mais lorsque le chat toucha la terre ferme, ils étaient déjà condamnés… Sans le danger de chuter, il pouvait courir librement, chose qu’il fit sans attendre et ça eut le don d’affoler les enfants.

C’est d’ailleurs pour ça qu’ils armèrent l’arbalète à la hâte, solidement placé sur la baignoire sautillante. Un autre flèche fila et vint solidement planter ses crocs dans l’épaule droite de Jubei. Celui-ci recula un peu alors que la force de l’arbalète eut raison de tas d’os qu’il était, le faisant un peu décoller avant de se rétamer contre une tombe. La mâchoire mordit encore plus fort dans les secondes qui suivent, même si il mordait de l’os, la douleur était au rendez-vous et obligea le chat à se retenir de crier. C’était rageant de les voir décamper en riant alors que ce truc risquait de lui exploser l’épaule à tout moment … Il arracha ce truc difficilement, en voyant de toutes les couleurs mais jeta vite la flèche avant que celle-ci ne se mette à rire …
Il continua sa course, les jeunes plus confiant et prêt à tirer à nouveau mais cette fois il prévu le coup. Alors qu’il courrait, il prit de son bon bras et du bout de ses griffes une pierre tombale. Avec un peu de chance, il finit par brandit la pierre en guise de bouclier, réceptionnant le projectile, pour finir par s’immobiliser … Les gamins s’éloignaient mais il prit son temps pour viser et … Faire glisser le colis entre les tombes d’une grande poussée, soulevant la poussière sur son passage, finissant par coincé l’un des pieds de la baignoire. Et comme si ce n’était pas suffisant, la flèche explosa, entrainant celle-ci à même pas 3 mètre dans les airs. Profitant de l’opportunité, le chat disparu pour réapparaitre à quelque centimètre de la baignoire, lui donnant un grand coup d’épaule (la bonne épaule, bien sur !) pour la faire basculer et …

Le bain se renversa, se planta dans le sol putride à la verticale, alors que les trois mômes étaient face contre terre. L’un après l’autre, ils finirent par relever la tête, se regardant avec un sourire sadique.

"Ouah ! C’était marrant en faite !"

"Marrant !?!"

Cette remarque ne passa pas très bien du coté de Jubei, son bras, sa manche trainant presque par terre alors que la souffrance se lisait encore sur son visage osseux. Ils avaient presque tuer le maire, et lui-même d’ailleurs, et ils trouvaient ça marrants ?

"Bande de p’tits Salopards !"

Le guerrier sorti ses griffes, les utilisant pour soulever la petite sorcière par le col et avec ses deux queue pour ses petits camarades. Ils les regardèrent tour à tour, un peu de fureur dans son regard vide, se retenant de ne pas les gifler.

"V’z’êtes de vrai danger public ! Vous vous rendez compte qu’vous z’auriez pu tuer des gens ?!"

"Bah… C’est pas comme si on était déjà mort ! Ha ha !"

"Idiots ! V’z’auriez l’air malin si l’maire était mort ! Tout l’monde vous détesterait encore plus et vous finiriez tout’ seul, V’z’auriez même plus d’victimes pour vos blagues !"

"Mais Mais Mais … On a trouvé plein de jolie bombe là et …"


"SILENCE !!"

Un cri presque comme un rugissement de sa voix grave et rauque, s’aidant de la lumière surnaturelle de la lune d’Halloween pour illuminer son regard d’une pointe de cruauté qu’il fallait bien adopter pour parler leurs langage, celui de la peur.

"L’ prochaine fois ! … qu’j’entends qu’vous faite sauter des gens … J’viendrais vous chercher et pas qu’pour gueuler, Compris ?!"

"Euh …"
"Oui, Oui !"
"D’accord, on le refera plus !"

"Et v’z’allez vous excusez prés du maire ! ILLICO !"

Toujours au bout de sa griffe et de ses queues, il traina les gosses jusqu’en ville pour retrouver le maire. Il ne leur montrait pas mais au fond, il soupirait d’en avoir arrivé là. Avec Am Stram Gram, le sermon ne sert presque à rien. On a quelques moments de répits seulement avec des menace et de la peur. Quel tristesse… Il ne pouvait rien faire contre ça, c’est ce monde de fou qui le veut. Les blagues terrifiantes sont un peu le language universelle ici mais ses gamins y croient trop ! Enfin bref, il finit par les déposer aux pieds du maire qui n’y alla pas de main morte.

"Petits chenapan !! Vous savez ce que vous m’avez fait vivre avec toutes vos bêtises ! Regarder, même mon chapeau est déchirer maintenant !"

"P-Pardon …"
"On le refera plus, promis !"
"Plus avec des bombes en tout cas…"
"Chut ! On le refera plus !"

"Cela ne va pas suffire cette fois ! Je devrais vous jeter aux cachots pour tout ça ! *son visage se tourne* C’EST-CE QUE JE VAIS FAIRE, d’ailleurs !!"

Les fripouilles finirent par paniquer, terrifier à l’idée d’aller au cachot. Evidement, il n’y avait rien d’horrible pour eux, là dedans, ne serait-ce qu’ils étaient privés de leur précieuse liberté, à faire des farces entre autres. Jubei, les bras croisé derrière eux, finit par afficher un sourire complaignant et son grand cœur revint au galop.

"Ayé, M’sieur l’maire … J’crois qu’ils ont compris la leçon, pas la peine d’aller si loin. Au pire, J’reviendrais …"

"Quoi ? Je reconnais bien là le mercenaire, et moi, je suis juste bon à payer, donc !"

"Mais non, mais non… Aller, décampez les enfants."

Les marmots hésitèrent un instant avant de voir le sourire de Jubei. Le maire semblait mécontent mais que pouvait-il faire contre la volonté d’un mercenaire ? Enfin, d’un mercenaire, vous comprenez … Finalement, ils partirent en ricanant, tous se retournant pour rendre un dernier regard à Jubei, toujours les bras croisé et qui riait, un peu jaune cependant à cause de son épaule mais qu’importe, si ça pouvait bien se finir comme ça …

"On a eut de la chance !"
"Ouai ! il est sympa en faite, l’homme chat !"
"On verra plus tard pour les fleures, vite à la planque !"
L'Insaisissable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
138/400  (138/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 6 Avr 2012 - 21:02
L'apparence d'Halloween de Jubei est très bien choisie, et la description également. Dommage qu'il y ai tant de fautes d'orthographes.

Le déroulement est plutôt clair, je me suis un peu perdue à certains moments, mais ça va. Niveau contenu j'ai bien aimé, ton personnage m'a l'air intéressant, c'est le premier rp de Jubei que je lis mais ça m'intrigue. ^^

Je dirais mission... Avancée.

Avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en Défense comme demandé.


messages
membres