Derniers sujets
» Que la vengeance commence!
par Kestia Aujourd'hui à 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Aujourd'hui à 19:09

» Chasse aux corsaires
par Lotis Terrick Aujourd'hui à 17:08

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Aujourd'hui à 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Rufus Shinra
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 425
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Dim 1 Avr 2012 - 15:03
  Présentation de « Rufus Shinra »

.

    Identité

      N o m  :  Shinra
      P r é n o m  :  Rufus
      Titre  :  Président de la Terreur
      Â g e  :  22
      C a m p :  Shin-Ra
      M o n d e d' O r i g i n e :  Jardin Radieux
      R a c e  :  Humain

    Test RP

      Oui ? Entrez...

      Un petit homme s'avança dans la pièce. Il marcha lentement vers mon bureau où je l'attendais.

      Excusez-moi de vous déranger Monsieur, mais quelqu'un vient d'arriver dans la station. Il dit avoir un rendez-vous avec vous...

      C'est exact. Dis-je, confortablement installé dans mon fauteuil. Je regardais les entrechemins au travers de la baie vitrée, tournant le dos a l'un de mes larbins. Nous étions a la grande Station Shinra, quartier général de la société. Mon empire s'étendait a tous les mondes. Tous, sans aucune exception. Les transports de vaisseaux gummi, c'était nous. Enfin, c'était moi ! Moi qui suis le président de la Shinra ! Je dirigeais tout ici ! Tout appartenait a moi, et rien qu'à moi ! Je congédiais l'homme d'un signe de main, sans même prendre la peine de lui accorder un regard et il rejoignit l'ascenseur.

      Nation Noire était couchée a coté de moi. C'était mon fidèle compagnon robotique. Elle avait été développée à ma demande dans les usines de la Shinra. Aucun animal ne voulait rester avec moi, fait étrange. A croire que je n'inspire rien d'autre que la terreur ! Ahah... Mon compagnon robotique ne bougeait pas, il « dormait ». Il eut un sursaut lorsque l'ascenseur s'ouvrit, et émit un grognement a la vue de notre visiteur.


      J’espère que le voyage vous a été long et éprouvant... dis-je en retournant mon fauteuil vers mon locuteur.

      Écoutez monsieur le président, je suis venu vous dire que depuis la mort de votre père....

      Je me moque de la mort de l'ex président de la Shinra. Pourquoi ressasser de vieilles histoires ? Faites votre deuil... Ce n'était pas un si grand homme après tout.

      Vous vous complaisez dans le décès de votre père !?

      Non ! Disons que je savoure l'instant présent et que, malheureusement, je dois ma position a ce drame.

      Je posais les coudes sur mon bureau et joignis les doigts, plongeant mon regard dans le sien. Il se mit dans le fond de son siège, comme pour m'éviter. Un rictus moqueur se dessina sur mon visage.

      Mais je vous en prie, continuez... Quel est le sujet de votre visite ?

      Et bien, comme je vous le disais avant que vous ne me coupiez...

      Je le regardais avec insistance, une goutte de sueur perla sur son front. Il s'essuya avec un petit mouchoir blanc, le même blanc que celui de mon costume.

      Non, bien sûr, toutes mes excuses monsieur le président ! Vous ne m'avez aucunement coupé ! Je... je disais que le sujet de ma venue n'était autre que... Comme vous le savez... La Shinra avait énormément d'argent et nous, pauvres employés n'ont pas eu d'augmentation depuis très longtemps et...

      Je vois.

      Son regard s'illumina d'une lueur d'espoir. Lueur que j'adorais faire s'éteindre. Je marquais un léger silence, le temps que son espoir grandisse. Le suspens lui devenait insoutenable, ses mains tremblaient, son rythme cardiaque s'accélérait...

      Mais je me dois de refuser votre requête. Vous m'en voyez navré, vraiment, mais j'ai d'énormes projets pour la Shinra ! Je pense transformer la société de transports en quelque chose de plus vaste !

      Je m'étais levé et étais reparti contempler l'espace. Ce ne serait plus que pour les transports que l'on parlerait de moi. Je serais partout ! Ma puissance ne ferait que se décupler !

      Je vais tout d'abord ouvrir un département de recherches. Il nous faudra plein de scientifiques en plus de ceux que nous possédons actuellement. Nous ne rechercherons pas de nouvelles technologies pour nos transports, mais pour de l'armement ! Je créerai aussi une cellule militaire, des soldats d'élite ! Une sorte de police des mondes qui pourrait me servir a bien des choses...

      Je me retournais vers l'homme et le pointai du doigt.

      Vous, déguerpissez de mon bureau. Vite ! J'ai a faire !

      Pauvre petite chose. Oser venir quémander une augmentation, alors que je pourrais développer mon empire ? Un acte risible. Il courra vers l'ascenseur et retourna au rez-de-chaussée. J'ouvris pour ma part, un tiroir de mon bureau et saisis un pistolet que je joignis a ma ceinture. La Station était bien protégée mais... sait-on jamais.

      J'ordonnai a ma secrétaire de convier mes différents chefs de service dans la salle de réunion. Elle acquiesça et je pris l'ascenseur en direction du quarante-quatrième étage, lieu de la salle de réunion. Tout le monde était déjà présent. Je rentrais donc dans la salle accompagné de Nation Noire et m'installai a ma place, c'est a dire en bout de table.

      Je vais être bref. Si je vous ai demandé, c'est pour vous parler d'un projet. La zone d'influence de la société va s'élargir. Je vais tout d'abord développer le département de recherches scientifiques.

      Monsieur, nous avons déjà un département de...

      Silence !Je ne parle pas de recherches sur nos transports pour en améliorer les performances ! Je parle de recherches scientifiques, sur de la génétique ou autres ! Professeur Gast  ! Vous en serez le directeur ! Vous dirigerez tous les scientifiques de la Shinra.
      Cependant... ne vous attendez pas a un poste relax, je veux des résultats auquel cas nous nous verrions dans le regret de nous débarrasser de vous, est-ce clair ?


      Oui président.

      Vous vous occuperez de vos recherches, je vous fais confiance. Pour ce qui est des scientifiques, je vous laisse vous débrouiller. Ce ne sera pas mes collègues. Prenez quand même de bon éléments...

      Scarlet ! Vous occuperez le poste de directrice du département de l'armement. Vous travaillerez en collaboration avec Gast pour mettre au point de nouvelles armes. Le financement de ce département commencera demain. Je veux que vous vous y mettiez dès maintenant. Je VEUX des résultats.

      Excusez-moi mais...

      Je vous écoute.

      Mais, qu'allons nous faire de telles armes ?

      Si vous ne me coupiez pas de vos remarques inutiles, je pourrais vous le dire, voyez-vous ? Bien ! Heidegger s'occupera de ma garde personnelle et de celle de la station au travers du département de la sécurité. Tous les hommes de main seront sous vos ordres, vous les dirigerez efficacement et les entraînerez à diverses manœuvres militaires. Tout votre savoir vous sera demandé. Et vous, Scarlet, justement, vous servirez a armer lesdits hommes. Vous conviendrez qu'une garde non armée ne peut pas se prétendre être efficace !

      Oui monsieur le président.

      Bien, cette réunion est terminée. Professeur Gast, Heidegger et Scarlet, je vous laisse carte blanche pour les recrutements. Ne me décevez pas, j'attends énormément de vous.

      Monsieur !

      Oui ? Fis-je en m'installant dans le fond de mon fauteuil. Ce Palmer... toujours quelque chose qui n'allait pas. Entre les accidents du travail, et ses questions dénuées de sens... Enfin, j'espérais au moins que ce ne serait pas long.

      Qu'en est-il des transports gummi ? Nous arrêtons ?

      Bien sur que non ! Vous êtes, et vous resterez le chef du département de navigation spatiale. Les transports sont notre principale source de revenus et c'est notre seule façon de financer mes projets.

      Il me décevait. Il ne pensait qu'a garder sa place. Le monde allait connaître une évolution et il ne pensait qu'a sa paye. Pitoyable.

      Je pense donc que nous en avons fini pour le moment, retournez travailler.

      Je remontais dans mon bureau. Je savais Gast assez responsable pour dénicher les bons éléments, mais Heidegger... Non, il ferait l'affaire, puis... s'il y avait un problème quelconque, il y aurait toujours une façon de nous séparer de lui.

      **************************

      Un bon mois passa et le département de recherches venait d'être inauguré. Les affaires se portaient réellement bien. J'avais demandé a Gast de tenir un carnet de bord, pour que je suive tout de même ses expériences. De nombreux scientifiques étaient venus travailler a la Shinra, il faut dire que la demande d'emploi était conséquente. Ma puissance s'accroissait. Tout se passait comme prévu. Cependant, je n'appréciais pas vraiment d'être entouré vingt-quatre heures sur vingt-quatre de gardes du corps. Aussi l'escorte ne dura que trois semaines, au bout desquelles je les remerciai, désirant rester seul. Nation Noire me suffisait amplement.

      Palmer, venez dans mon bureau. Maintenant.

      D'une triste lenteur ce vieil homme. Devrais-je songer a le faire remplacer ? Il mit bien une dizaine de minutes a venir à moi. C'était désolant. Il rentra fatigué dans mon bureau, en sueur dans sa chemise. Il s'avança et saisit le siège en face de moi de sa main moite.

      Non ! Restez debout, ce sera rapide.

      Il relâcha le siège de cuir et se dressa devant moi.

      Palmer, vous allez commencer la construction de cinq vaisseaux. De très grands vaisseaux. Vous serez en collaboration avec le département de recherches sur les transports. Je leur ai demandé des réacteurs défiant toute concurrence. Vous, vous me les ferez construire. Je veux que les vaisseaux soient imposants ET surtout imprenables. Travaillez avec Scarlet pour l'armement des vaisseaux.

      Mais nos hommes de main ne seront pas suffi...

      Assez ! Doutez-vous de mes compétences ? Vous faites ce que je vous dit, vous vous contentez de cela. Je ne vous paye pas pour réfléchir mais pour obéir, est-ce clair ?

      Oui monsieur...

      Bien. Maintenant, filez et ramenez moi Monsieur Deusericus. Et pas dans deux heures, je vous prie.

      Le vieil homme partit directement, a l'ascenseur, et, fait admirable de sa part (même si cela est le strict minimum), Monsieur Deusericus arriva dans la minute. Je tolérais cet homme qui était un des plus compétents de la Shinra.

      Lazard, mon ami ! Je vous prie de vous asseoir.

      Avec un peu de chance, le frottement de ses habits laverait le siège que Palmer avait précédemment souillé de sa main.

      Écoutez, si je vous ai demandé ici c'est pour vous parler d'un projet qui me tient a cœur.

      Oh monsieur le président, je ne sais pas si je pourrais...

      Pas de fausse modestie allons... Je sais que vous en êtes capable. La Shinra doit compter des forces armées. Nous avons Scarlet qui s'occupe de l'armement et Heidegger qui s'occupe de la sécurité, mais nous n'avons pas de force militaire a proprement parler. Je veux que vous recrutiez de jeunes soldats pour notre cause. Voyez-vous, j'ai ordonné la construction de cinq vaisseaux gigantesques. Vous seriez d'accord sur le fait qu'il faut les peupler. Aussi, je vous charge de vous occuper de ces formalités. Vous êtes maintenant le directeur du SOLDAT. Je ne vous apprendrai rien a vous dire que vous n'avez bien évidemment pas le droit a l'erreur. D'ailleurs, au sein de la Shinra, personne n'a le droit a l'erreur. Même moi.

      Je marquais une courte pause, ce n'était pas fini, loin de là. Je remis une mèche de cheveux blonde a sa place avant de poursuivre.

      De plus, il nous faut une cellule plus « fine ». Une sorte de groupe d'espionnage composé de gens discrets, sachant s'infiltrer.... Sachant assassiner aussi. Nombre de personnes pourraient en vouloir a la Shinra comme... la précédente menace Al Bhed. Vous vous rappelez ? Celle du temps ou le siège de la Shinra était au Jardin Radieux.

      Le sourire que je tenais depuis le début de mon discours commençait a me faire mal a la mâchoire. Lazard, lui, me regardait, heureux de sa proposition. Il valait mieux que cela lui plaise, car il n'avait pas le choix. J'avais besoin de cette force armée et lui seul pourrait me la procurer. Il partit de mon bureau, me promettant monts et merveilles.

      En effet je ne fus pas déçu lorsque, trois mois plus tard, je pus assister a l'entraînement de mes précieux soldats. Le Professeur Gast du département scientifique avait mis au point une sorte d’entraînement virtuel. On plaçait les sujets dans une salle et elle se modifiait faisant croire a un véritable environnement. Je commençais a voir les progrès technologiques de la Shinra. Ces soldats se battaient monstrueusement bien, maniant les armes de la Shinra avec une aisance déconcertante. La démonstration prit fin sous mes applaudissements, ainsi que ceux de Lazard et de Scarlet.

      Monsieur, je vous remercie.

      Je ne fais qu'exprimer mon ressenti sur cette démonstration, Lazard.

      Je lui fis ce même sourire. Ce même sourire qui mettait a l'aise mon locuteur. Il me servait énormément. Grâce a lui j'avais pu convaincre un grand nombre de gens. Je lui posais la main sur l'épaule avant qu'un bruit sourd retentisse dans toute la station.

      Alerte ! Station Attaquée, station attaquée !

      Qui pouvait bien être assez fou pour attaquer la Shinra ? Cette attaque était tout de même assez violente car toute la station fut secouée.

      Président, retournez dans votre bureau, je m'occupe de tout !

      Bien Heidegger.

      Je filais avec Nation Noire dans mon bureau. Une escorte m'accompagnai et j'entendais les ordres fuser de toute part. Le SOLDAT allait attaquer l'ennemi, tandis que la sécurité se chargerait de protéger les scientifiques et ma propre personne. Une fois arrivé dans mon bureau, je m'installai normalement dans mon siège, accompagné de mes quatre gorilles. Ils ne parlaient pas, tant mieux. Une masse noire vint traverser la grande baie vitrée derrière moi, la faisant voler en éclats. J'esquivais les débris de verre et me dirigea a côté de mes gardes du corps. Plusieurs choses y rentrèrent. Elles étaient noires et avaient de grands yeux jaunes. Ces choses étaient les mêmes qui avaient attaqué le Jardin Radieux... Je n'y avait plus prêté attention. Cela semblait être des sans cœurs. Un homme de main se fit voler son cœur alors qu'un autre tua une des bêtes.

      Protège moi !

      Nation Noire me lança deux sorts. Un pour me protéger de la magie et un pour me protéger des coups. Il lança aussi des sorts de foudre sur les choses qui disparurent. Je saisis mon fusil a double canons sciés et tira habilement sur les choses. Ma silhouette n'était pas très musclée, c'est pourquoi je préferais les armes a feu. Je n'avais aucunement besoin de m'engager au corps a corps. Elles moururent après quelques balles.

      Président, vous n'avez rien ?

      Non, et ce n'est certainement pas grâce a vous...

      Nous sommes désolés, nous...

      Désolés ? C'est tout ce que vous trouvez a dire ? Une personne telle que moi aurait pu mourir de votre incompétence ! Je vous annonce que vous êtes virés ! Faites vos bagages et quittez la station immédiatement !

      Mais monsieur nous...

      Il n'y a pas de mais, vous êtes virés !

      Les supposés gardes du corps partirent de la pièce en ne prononçant aucun mot. Le sourire au lèvres, je m'installai dans mon fauteuil avant de contempler les dégâts. Nation Noire s'installa a mes cotés comme a son habitude.

      Oui, bonjour. Il faudra songer a réparer les vitres de mon bureau. Elles ont été détruites lors de l'attaque, cela fait … désordre.

      Bien monsieur le président, je vous envoie de ce pas deux hommes d'entretien.

      Merci beaucoup.

      Il se faisait tard, alors après avoir accueilli les deux hommes, je fermais mon bureau a clé et rejoignis ma chambre. Nation Noire resta dans le bureau. Je posais mon fusil a coté de mon lit avant d'ôter mes vêtements et d'en enfiler d'autres, pour la nuit. Je posais donc ma grande veste de costume de couleur blanche sur ma commode et ôtai ma chemise noire. Mon corps était faiblement sculpté. Je m'assis sur mon lit et enleva une a une mes chaussures de cuir. J'enlevais mon pantalon lui aussi de couleur blanche et enfilai quelque chose de plus ample. Un bas de tissu noir. Toujours assis, je portais ma main a mon front, me tenant les tempes. Je réfléchissais. La construction des cinq vaisseaux commandants était sur le point d'être achevée. Palmer comptait venir m'en parler demain. J’espérais que je ne perdrais pas mon temps. Il me faudrait songer a le faire renvoyer par les Turks lorsque je n'aurais plus besoin de lui. Sa présence m'insupportait, et un homme aussi haut placé ne pouvait pas être simplement viré. C'était trop dangereux pour moi. Tirant les couvertures, je partis pour une nuit de sommeil, sans aucun dérangement.

      Je me réveillais le lendemain, et me levai. J'enfilais un autre de mes costumes blancs, me chaussais de mes chaussures de cuir brunes et partis en directement dans mon bureau. Je m'installai sur mon fauteuil et Palmer arriva aussitôt.

      Bonjour monsieur le président.

      Palmer ! Comment allez-vous ?

      B... Bien monsieur le président ! Merci.

      En quoi puis-je vous être utile ?

      **C'est vous qui m'êtes utile, oui...**


      Je viens vous annoncer que la construction des cinq vaisseaux commandants est achevée. Ceux-ci sont partis ce matin, avec leur garnison. Ces vaisseaux sont quasiment imprenables, de vraies forteresses.

      Bien, bien, bien, Palmer. Je vous remercie.

      Ce n'est pas tout ! J'ai aussi pensé a quelques modifications que nous pourrions apporter a la station. Puis-je vous en parler ?

      Intéressant... Cet homme retardait l'échéance. Il allait encore me servir, mais pour lui, ce n'était plus qu'une question de temps. Je l'observais alors, écoutant ses paroles, le sourire aux lèvres.

      La Station est immobile n'est-ce pas ? Et je dois vous avouer qu'il n'y a pas énormément de place. Avec toutes les évolutions récentes, la Station est limitée. Alors j'ai pensé que la station pourrait se voir dotée de réacteurs, d'un fuselage plus poussé et éventuellement d'un bouclier confectionné par nos scientifiques.

      Oui je vois. C'est une très bonne idée Palmer. J'en parlerais aux sections concernées. Vous avez en tête l'idée d'un genre de vaisseau-monde n'est-ce pas ?

      Tout a fait.

      Je m'installais au fond de mon fauteuil, cette idée était extraordinaire, il fallait le reconnaître.

      Monsieur... Par contre.... Depuis quelques temps je n'ai pas eu d'augmentation et...

      Allons, allons mon cher. Vous croyez vraiment que je refuserais une augmentation après tout cela ?
      Notez moi juste tout les besoins pour cette transformation et vous l'aurez !


      Oh merci monsieur le président ! Vous êtes un homme bon !

      C'est la moindre des choses, en contrepartie pourriez vous me rendre un petit service ? Faites en sorte que Lazard viennent dans mon bureau. Je vous remercie.

      Bien monsieur le président !

      Il quitta mon bureau. Une augmentation ? Imbécile...
      Lazard arriva dans mon bureau peu de temps après, je l'invitais a s'asseoir en face de moi.

      Je dois vous parler de quelque chose d'important Lazard. Qu'en est-il des Turks ? Sont-ils opérationnels ?

      Oui, je dois dire que nos recrues ont un potentiel én...

      D'accord merci. Je vous demanderais donc d'assigner votre meilleur élément a une mission que je vais vous donner. Vous devez.... Vous devez assassiner Palmer du programme de développement des transports gummi. La raison reste top secrète, je vous demanderais juste de faire cela le plus discrètement possible. Je vous remercie d'avance.

      Mais monsieur, nous....

      J'ai conscience des enjeux, mais je veux que vous réalisiez cette mission. Vous avez une semaine, grand maximum !

      B... Bien, j'en parlerais aux Turks.

      Merci bien. Vous pouvez y aller.

      Il quitta mon bureau et pris l'ascenseur si tout se passait bien, notre chère cible disparaîtrait bientôt.
      Je n'allais quand même pas augmenter cet homme incompétent ? Le meurtre restait la meilleure des solutions

      Effectivement, deux jours après, Lazard monta a mon bureau pour me prévenir que la cible avait été assassinée. Je le remerciai. Cet individu n'étant plus, je n'avais plus a supporter ses plaintes, ses désirs d'augmentation, et surtout son incompétence. Je haïssais les gens incompétents. Il a pu tout de même servir un petit peu a la société car aujourd'hui j'annonçais « mon » idée. Celle de transformer la station en vaisseau. Je conviais donc le Professeur Gast, Heidegger, Scarlet et Lazard dans la salle de réunion. Je m'y rendais peu après et ils m'y attendaient déjà. Je m'installais et commença la réunion.


      Bonjour ! Si je vous ai rassemblé aujourd'hui c'est parce qu'une brillante idée m'est apparue il y a quelques jours. J'ai attendu de paufiner l'idée avant de vous en parler. Prenez ceci comme un avertissement de ce qu'il va se passer puisque vous n'avez de toute façon pas votre mot a dire.

      La station Shinra est donc le quartier général de la société. C'est ici que nous habitons, que nous vivons et surtout que nous travaillons. Elle est entourée de vaisseaux commandants qui se portent garants de notre sécurité. Ces vaisseaux lourdement armés dont j'ai eu l'initiative de faire fabriquer sont remplis de bataillons d'élite, dirigés par monsieur Deusericus.

      Cependant, pour des raisons d'espace et de pratique, j'ai songé a transformer cette station en vaisseau. Je m'explique ! La station va devenir un vaisseau de la taille d'un monde. Chaque département aura donc assez de place pour s'épanouir si je puis dire. Le vaisseau se déplacera et sera lourdement armé. Il doit être imprenable ! Scarlet, je compte donc sur vous pour nous pourvoir en armes diverses. Je veux quelque chose de redoutable ! Heidegger vous renforcerez la sécurité. Le jour où la station fut malencontreusement attaquée, vos hommes de main ont été d'une inefficacité époustouflante. Je me suis donc permis de les licencier. Gast, vous exploiterez les recherches de notre ancien scientifique, Hojo, au sujet d'une substance appelée G-Darkness. J'ai lu quelques notes, elle semblerait capable de repousser et éventuellement contrôler les sans cœurs. Je vous le rappelle, les sans cœurs sont ces créatures des ténèbres qui nous ont attaqué jadis le Jardin Radieux du temps où mon père était le président. Vous utiliserez le G-Darkness afin de créer tout un bouclier qui protégera le vaisseau de ces entités malfaisantes. Voilà, la réunion est finie. Retournez a vos postes.

      Au cours des semaines qui suivirent, Scarlet mit au point d'étonnantes armes qui furent bientôt créées et installées sur les extensions de la station. Les prototypes de réacteurs de notre défunt Palmer furent créés et testés. En parallèle a ce développement, il y eut aussi les recherches sur un nouveau fuselage pour proteger la station et en quelques mois, elle se métamorphosa en quelque chose d'unique. La vaisseau mère de la Shinra était créé. Il y eut cependant quelques problèmes avec le G-Darkness. La chose fut instable et donc inutilisable. Ce n'est pas pour autant que la Shinra lâcha l'affaire. Le vaisseau était pour l'instant protégé par sa puissance de feu ce qui demeurait suffisant pour le moment. Rufus toujours dans son bureau continuait a accroître sa puissance et très vite, il fut connu et reconnu dans tous les mondes. Le G-Darkness continuait d'être étudié en parallèle aux recherches faites sur le cœur. Rufus avait décidé de poursuivre les recherches de l'ancien souverain du Jardin Radieux, persuadé que les cœurs contenaient une énergie nouvelle et qu'il lui fallait l'exploiter. En attendant, il continuait a regarder les routes stellaires posé dans son fauteuil, le regard empli d'assurance. L'homme vêtu de blanc avait réussi son ascension, il lui fallait maintenant veiller a ne pas sombrer comme le fit autrefois son père.


    G r a d e . v i s é :
      Boss


    Les Questions
    Q u e s t i o n s  :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
      Rufus privilégie les affaires aux relations. Il peut avoir une relation, mais celle ci sera a but purement économique

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
      Je pense que ce serait un serpent, ou une entité noire pervertie par l'argent et le désir de pouvoir, une chose se prenant pour un dieu car il faut avouer que le pouvoir monte a la tête.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
      Il est très fidèle, du moment que ladite personne peut lui apporter quelque chose...

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
      Relations amicales... Il y a bien Nation Noire et Lazard qu'il « tolère »... Et encore.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
      Le temps c'est de l'argent
      Vous êtes le maillon faible, au revoir !

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?
      Pourquoi poser cette question ?

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 20
Date d'inscription : 22/12/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général.
XP:
22/550  (22/550)
Dim 1 Avr 2012 - 23:22
La Musique du Jour, c'est Mowgli's Road, de Marina and the Diamonds (le clip est flippant, je t'assure).

Commençons, camarade (ouais, c'est moi qui te valide) (tu peux commencer à pleurer).

Parlons grammaire, si vous le voulez bien... Enfin langue, plutôt.

C'est de meilleure qualité qu'avant. À ce niveau là, c'est on ne peut plus voyant. Tu fais toujours des fautes, mais elles sont moins nombreuses, plus dispersées, et en général moins affreuses que ce que l'on peut voir par exemple chez Auron. T'as encore un souci avec l'absence de s à la première personne du singulier du passé simple avec certains verbes, mais c'est facile à corriger, c'pas très inquiétant.

J'ai même pensé à être gentil!

Et puis...

Et puis...!

« Il courra [...]. »

Mais quelle horreur! C'est quoi cette chose? C'est laid! C'est affreux! C'est hideux! Tu t'en es pas rendu compte en écrivant? C'est VRAIMENT moche à pleurer, pour le coup. IL COURUT, TRONCHE D'AMPHORE! IL COURUT!

Sardines à l'huile.

Ceci mis à part, j'ai pas grand chose à dire, si ce n'est que tu utilises parfois des mots qui cassent complètement le style de tes phrases. Relax, quoi... C'est pas beau du tout, relax... Et les tournures de phrase de bambin pourri-gâté, ça va bien un moment, mais ça fait un peu neuneu quand même 8D Il est grand Rufus, hein.

L'intrigue maintenant...

C'est plutôt pas mal. Les dialogues sont perfectibles et bourrés de gimmicks, mais c'est sympa parfois. Des fois, tu brises l'ambiance avec un mot débile/vaseux/immonde/mal placé (aucune mention inutile), comme dit plus haut, mais ainsi soit-il.

On voit que t'as intégré comme t'as pu l'histoire de Rufus à kanak, et, en soit, c'est assez réussi. On sait pas trop ce que viennent foutre les Al Bheds au Jardin Radieux, mais soit.

Le personnage est plutôt bien compris... Parfois surfait. On dirait que tu surjoues, j'ai l'impression. En plus, tu utilises souvent les mêmes ressorts, qui au bout d'un moment ne marchent plus du tout et deviennent plis rébarbatifs qu'autre chose.

... C'est si mal payé que ça, un péon de la Shinra?

Passons.

La description mentale est présente pendant tout le récit... En soit, tant mieux, ça m'arrange. Par contre, le physique est plus épisodique, et l'histoire quasi-inexistance. Quelques réminiscences de sa vie de sale gosse de riche n'auraient pas été en trop, à mon sens. Là-dessus, c'est décevant. Sache le.

Comme je le disais, la description physique occupe de temps à autres un ou deux paragraphes qui lui sont consacrés, puis quelque phrases parfois mal placées (le mouchoir blanc...). De plus, on ne s'imaginer pas trop Rufus après avoir lu ton texte. La seule image que j'ai dans la tête est celle d'un type blond avec un un costume blanc mouchoir (......... oui) et qui, comme tu le dis quarante mille fois en brassant de l'air, n'est pas très développé. Peut-être que c'est un choix, mais dans le cas de ce personnage, j'ai pas trouvé ça très judicieux... Mais c'est un choix qui n'appartient qu'à toi.

Ceci étant dit, ça reste plutôt pas mal... Tu ne prends pas trop de risques, c'est même assez plan-plan, mais ça reste sympa à lire et j'ai pas passé un mauvais moment... Disons que ça ne me laissera pas un souvenir impérissable. Quand tu lis des fiches comme celles de Mila ou Black Tears, tu t'en souviens encore... Là, je suis prêt à parier que demain, j'aurai oublié... Ce qui en soit, rassure-toi, est loin d'être un reproche. T'as pas fait le choix d'une fiche pathos et prise de tête, et on a besoin de ça parfois.

Si tu devais pas être Boss d'office, je t'aurais sacré Seigneur... Parce que c'est une bonne fiche, mais qu'elle reste un cran en dessous de celle d'un Général. Il me manque quelque chose.

Mais ce petit machin, sois-en sûr, je te fais confiance pour aller le chercher...

Va, petit enfant des bois... Tu es validé.




avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 25
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Lun 2 Avr 2012 - 12:29
Je pot simplement pour dire que je le valide en tant qu'Errant, lorsqu'il y aura quatre fiches validées à la Shin-Ra, j'ajouterai le groupe.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rufus Shinra
» AU REVOIR RUFUS Lhassa Apso 9 ans - ADSA (Dépt 25)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» La hérissonne de la Shinra
» Rufus Posta, contre amiral