Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Port d'attache
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
11/550  (11/550)
Mar 20 Mar 2012 - 13:54
Isaac Becker & Angelica Teach
Port d'attache

..


Ce fut le premier monde qu’Isaac crut connaître avant même d’y poser les pieds. Cet endroit est un repaire de personnes plus louches les unes que les autres. S’il est avant tout connu, c’est grâces aux pirates qui sévissent ici bas. Ce n’est en réalité pas la raison principale de la notoriété de Port Royal, c’était grâce aux mercenaires. Si ce nom évoque l’individualisme, l’opportunisme, tout ce qu’à entendu Isaac fut tout autre. À ses oreilles, lui sont parvenu les mots « familles » « amitiés » et d’autres adjectifs qui les font passer pour des guerriers soudés. Ce fut à mille lieues de ce qu’aurait pu s’imaginer Isaac qui impatient d’en savoir d’avantage, s’élança à le découverte de ce monde.

Trois pas et un léger agacement vint se manifester. Il se retrouve déjà avec de la boue jusqu’aux chevilles. S’il n’eut jamais été snob au point de trouver cela intolérable, pour l’idée qu’il avait, cela ne donnait qu’une mauvaise impression. Il continua tout de même, il ne pouvait faire autrement que de se conformer aux lois de cet endroit. Ce qui le gêna le plus, ce n’était ni la vase, ni l’ambiance lugubre à a nuit tomber, mais l’odeur de la crasse. Une seule fois dans ça vie il ne put sentir quelque chose de pire et cela s’est produit à son premier jour à le cité du crépuscule. Il n’eut pas l’envie d’y penser plus longtemps, cela lui infligeait une douleur encore trop vive.

Isaac s’approcha d’un vieil homme affalé contre une bâtisse en pierre. Il y alla à reculons tant l’odeur de l’alcool devenait trop fort à son goût. « Excusez-moi monsieur. » Le vieillard grommela, impossible pour le vampire de comprendre ne serait-ce qu’un mot. « Je désire connaître l’emplacement du Centurio, sauriez-vous me l’indiquer ? » Encore une fois, il ne comprit pas un traitre mot de ce qu’il lui disait. L’ivrogne se mit à gesticuler dans tous les sens, pestant misérablement à l’encontre d’Isaac avant de s’écrouler sur le sol. Ce n’alla pas être la personne qui aidera le vampire ce soir. Il se gratta derrière l’oreille se demandant s’il n’était pas plus sage de trouver de lui-même.

Ce qui intrigua Isaac plus que les Mercenaires, ce fut toutes les légendes que l’on prêtait à ce monde. Les sirènes, des créatures aussi fascinantes que dangereuses, des pirates auraient même eu la capacité de se transformer en squelettes les nuits de pleine lune. S’ils devenaient des monstres la nuit, Isaac les enviait qu’ils puissent voir le jour. Il se souvint avec une extrême précision de sa dernière journée, mais l encore, un pincement au cœur se fit sentir.

Ce n’est en réalité qu’une dizaine de mètres plus loin qu’il pu apercevoir l’enseigne du Centurio. Avant d’entrer, il écouta patiemment le vacarme qui résonna. À l’intérieur, ce fut la franche rigolade, des bruits de verre cassé. Isaac se demanda si c’était la bonne heure pour son entreprise, seulement, il n’en avait pas d’autres à sa disposition. Il poussa les portes à battement en bois, après un pas, il ne s’entendait déjà plus penser, mais cela restait d'une très bonne ambiance et l'air y était bien lus respirable qu'à l'extérieur. Il s’empressa de rejoindre le comptoir derrière lequel se trouvèrent un jeune femme et un homme. Isaac n’osa pas les déranger tant la quantité de personnes à servir sembla astronomique.

« Bonsoir, je vous sert ? » Fnalement c'est le serveur qui engagea la conversation, i était propre sur lui, accueillant et souriant. « Bonsoir, non merci, cela ira, en revanche je suis venu dans le but de parler au Capitaine Angelica Teach. » Il servit deux hommes avant de lui répondre. « Ah Angelica ? Tu as de la chance elle est justement là, c'est elle qui sert les autres personnes. » Isaac fut admiratif quelque part en voyant cela, diriger tut un groupe et prendre le temps d'être joignable et de prendre contact avec les clients du bar. Une personne telle que celle-ci ne pouvait qu'inspirer la confiance. Il espérai que pour la suite, cela serait de même. « Angelica, il y a quelqu'un qui veut te parler. » Elle ne le regarda pas, servant d'abord les quelques hommes au comptoir. « Elle va venir ne t'inquiète pas. » Isaac hocha doucement la tête. « Merci. »
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Port du scramasax
» La bataille du Grand-Port...