Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Disparaître.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Borgne
Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 25
Date d'inscription : 02/10/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
102/550  (102/550)
Mar 6 Mar 2012 - 19:47
    -Ah ah ah !

    J'étais bien ce soir, une forme d'enfer, une patate de tous les dieux. C'était depuis que je m'étais réveillé après être mort. J'étais dans une taverne de la terre des dragons avec deux belles plantes. Par là je veux dire deux brunes magnifiques qui étaient bien éméchées déjà. Moi, j'avais pas trop bu, mais je m'amusais bien, j'étais aux anges. Puis là, je me souviens plus ce que l'une d'elles m'a dit et ça m'a fait exploser de rire.

    -Excellent ! Tu me fais penser à... à...

    Mila... merde... Je savais plus quoi penser quand son image me venait à l'esprit. J'avais merdé, totalement même. Je comprends pas, au début j'étais bien, normal et en une semaine de temps j'ai fais le con et je sais pas pourquoi. J'avais aucune raison d'agir de la sorte, j'avais pas besoin de plus, mais j'suis allé voir ailleurs. Elle avait pas su pour la première fois, ni la seconde, mas ça n'empêche que j'suis con. Du coup je suis redevenu ce que j'étais avant, mais loin d'elle. Je sais pas ce qu'elle est devenue et je suis pas sûr de vouloir. Quand je la vois elle se tire et quand elle reste je la fais fuir. Je fais un autre effet aux femmes d'habitude, si bien que je me demande vraiment si le problème vient pas de cette fille. Je crois pas que ce soit la peine d'y penser plus longtemps.

    J'avais profité de ma mission d'infiltration à la Ligue de Lazare pour ne rien faire. Je suis du genre à bosser chaque jour et depuis peu j'en glande pas une. Il est temps de reprendre ma vie, l'Empereur ne sait même pas encore que je suis pas mort, j'ai pas eu le courage d'y aller. Je regardais les deux femmes, même leur présence ne m'intéressait subitement plus. Pff, j'ai dévié de ma voie de samouraï et ma mort, j'ai aussi fais un truc qui m'étais interdit. Où avais-je la tête ? Bon ! Yuan Renshi est de retour et ça va chier !

    -Bon Marie.

    -C'est Marine !

    -Ouais ouais, bon Marine, Anne, je vous laisse.

    -Déjà ?

    -Non dans quatre ans, mais je préviens maintenant.

    L'une d'elles à voulu me frapper, mais l'autre l'a arrêtée. Je suis parti sans leur dire quoi que ce soit de plus, elles me gonflaient. D'ici, je pouvais déjà voir la cité impériale au loin, pff, j'ai le coeur qui se serrait, c'était bizarre. J'avais l'impression d'avoir lâchement fuis et de revenir après avoir fais une grosse connerie. J'ai pris on courage à deux mains... Non, je n'appelle ps « courage » ce que vous imaginez. Bref, un pied devant l'autre jusqu'à arriver à l'entrée. Là, deux gardes m'empêchent de passer.

    -Halte ! L'entrée est interdite jusqu'à nouvel ordre.

    -Je suis Yuan Renshi, laissez-moi passer.

    Ils se sont regardés, perplexes, comme s'ils voyaient un revenant. C'était pas tellement faux en même temps.

    -Restez ici.

    -Bien.

    L'un d'eux est parti à l'intérieur, il allait sûrement en parler à l'Empereur ou au moins à son conseiller. Près d'une demi-heure plus tard, il est revenu avec un homme que je connaissais bien, l'un de mes frères. Il était heureux de me voir, moi j'étais partagé ne sachant plus quoi penser de tut ce qu'il pouvait se passer. Il me prit fermement dans ses bras, as plus de dix secondes, c'était quelque chose de rare, surtout entre samouraïs.

    -Content de te revoir, mon frère.

    -Oui, moi aussi.

    -C'est bon, c'est bien lui, il peut entrer.

    On est entré, mon frère est parti ailleurs il avait à faire. Je suis arrivé face à l'Empereur, toujours avec on calme légendaire. Il semblait sonder dans quel état j'étais, enfin je ne sais pas trop.

    -Alors Yuan Renshi, vous n'êtes donc pas décédé... Nous avons pourtant procédé à vos funérailles, comment cela est-ce possible ?

    J'ai posé un genou à terre en signe de respect envers cet homme.

    -Je l'ignore monsieur, mais je peux vous certifier que je suis bien vivant.

    -Bien.

    Bien ? Que voulait-il dire par là ? J'avais peur de la suite étrangement, je perdais cette confiance omniprésente en moi.

    -Nous ne pouvons perdre de temps Yuan, une nouvelle mission va t'être assignée. Tu ne retourneras plus auprès de la Ligue de Lazare, ils ne sont actuellement d'aucune menace. Toutefois, il s'agit encore une fois d'une infiltration qui devra rester secrète. Contrairement à Ra's Al Ghul, personne ne devra savoir que vous êtes l'un de mes sujet.

    -Bien, qu'elle est-elle exactement ?

    -Un réseau de contrebandier sévit sur nos terres, par le passé vous avez su démanteler d'autre filière de la sorte. Mon conseiller vous donnera les détails de cette mission.

    -C'est un honneur de vous servir.

    Je me suis relevez, sur le point de partir lorsqu'il m'a interrompu.

    -Yuan, menez à bien ce que je viens de vous confier ou il sera inutile de revenir. Je ne peux tolérer un autre échec.

    Je n'ai rien ajouté, ce n'était pas nécessaire et je m'en suis allé avec eu d'entrain. J'allais devenir un fantôme, personne n'allait savoir ce que je deviens jusqu'à l'accomplissement de ma mission.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je veux disparaître...
» Les roux vont-ils disparaître ?
» Le soleil ne disparaît jamais vraiment de la mémoire [Aby' ?]
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» « Fais ce qui t’effraie, et la peur disparaîtra. » [Rolanda]