Derniers sujets
» Un coup de pied dans la fourmilière
par Cypher Aujourd'hui à 1:22

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 13:41

» A l'abordage !
par Chen Stormstout Hier à 11:03

» En ligne de mire
par Cypher Hier à 0:41

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 0:10

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 15 Déc 2017 - 22:07

» Tombent les masques
par Lenore Ven 15 Déc 2017 - 16:52

» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Jeu 14 Déc 2017 - 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Jeu 14 Déc 2017 - 16:06

» Cachons tout ça
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Jeu 14 Déc 2017 - 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Jeu 14 Déc 2017 - 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Hearthless : Lenneth -Fini !-
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Égide Cœur-brisé
Féminin
Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 12/02/2012
Lun 13 Fév 2012 - 7:22

Présentation de Lenneth

.



    Identité
      N o m : Perdu dans les ténèbres.
      P r é n o m : Lenneth
      S u r n o m : Égide Cœur-brisé
      Â g e : 13 ans au moment de la transformation.
      C a m p: Lumière.
      M o n d e d' O r i g i n e : Domaine Enchanté
      R a c e : Sans-cœur Emblème de type Défenseur

    Descriptions
    N a t u r e E l é m e n t a i r e :
      En tant que sans-cœur, son corps est composé de Ténèbres pures, définissant donc sa nature élémentaire, indépendamment de ce qu'elle put être autrefois.


    E s s e n c e d u C o e u r :
      Les emblèmes sont des sans-cœurs particuliers, car ils possèdent un cœur, qu'ils relâchent lorsqu'ils sont défaits. La relation qu'ils entretiennent avec ce cœur sont assez floues, puisqu'il ne leur permet pas d'avoir de sentiments, mais toujours est il qu'il existe bel et bien, et que par conséquent, il possède une essence. L'essence du "coeur" de Lenneth est fait de Lumière, aussi déroutant que cela puisse paraitre pour un être formé par la combustion de son cœur par les ombres.


    D é t a i l s s u p p l é m e n t a i r e s :
      Lenneth est Muette, n’étant pas dotée de bouche, lorsqu'elle veut s'exprimer, c'est son bouclier, Járngreipr, qui parle en son nom.


    S t y l e d e C o m b a t :
      Lorsqu'elle est amenée à combattre, Lenneth est une véritable sentinelle. Contrairement à ses homologues Defenseurs classiques, au style puissant, lent et statique, elle est plutôt agile, et sa garde s'en ressent : plus mobile, moins prévisible, légèrement moins ferme, mais au final tout aussi efficace.
      N'attaquant jamais en premier, elle laisse l'adversaire venir à elle, parant ses assauts avec une constance de métronome, le laissant s'épuiser et se briser, avant de riposter en le mordant sauvagement à l'aide de son bouclier à tête de loup.

      En ce qui concerne la magie, la aussi, son style diffère de ses semblables. La ou ils utilisent la puissance du feu et de la glace pour assaillir leurs adversaire, la jeune fille préfère la magie de protection et de dévouement. Capable de créer des barrières magiques, de renvoyer les attaques -aussi bien magiques que physiques- à l'envoyeur, ou encore de prendre sur elle une partie des blessures de ses alliés, Lenneth décuple sa puissance défensive, déjà plutôt impressionnante, faisant d'elle un adversaire particulièrement coriace et résistant.


    G r a d e . v i s é :
      Bleusaille, en tant que recrue toute récente de son camp.

    H i s t o i r e :
      "Les Ténèbres, insondables, horde grouillante et noire, prolifération d'antennes brisées, de griffes acérées et d'yeux brillants. Masse de sans-cœurs, mus par leurs instincts, se déversant sur les mondes innocents, affamés. Prédateurs sombre, arrachant l'âme des gens, arrachant l’âme des mondes.

      En ce jour funeste, un autre lieu, le Palais des rêves, allait connaitre la vague sombre, la déferlante noire et impitoyable. Une fois de plus, telle une eau malfaisante, elle s’abattrait sur le monde, noyant les rues de sa malice. Une marée cauchemardesque qui prendrait son lot de cœurs, avant de refouler, lentement, laissant des flaques immondes de monstres sauvages. Les ténèbres avaient elles choisi leur proie au hasard, prédatrices imprévisibles en maraude? La folie destructrice frappait elle aveuglément? Rien n’était moins sur... Un ordre lui avait été intimé par la Princesse de l'envie elle même. Et, sans doute plus par faim et facilité que par obéissance réelle, l'armée sombre jaillit des profondeurs de son royaume froid et morne, accomplissant les dessein de la Coalition Noire.

      L'assaut fut brutal. L'assaut fut rapide. Par centaines elles sortirent du néant, les ombres de l'âme, par centaines elles fondirent sur les innocents, prélevant leur du. Une danse macabre emporta nombres d'habitants des faubourgs. Pauvres, enfants, vieillards, riches bourgeois, nobliaux, artisans. Elle emportait sans distinctions, froide, violente, chaotique. A moins que de chaotique elle n’eut que l'apparence... Car toutes les créatures convergeaient, de manière sporadique, de manière désordonnée, mais de manière certaine. Attirées par un met bien plus succulent qu'une âme de quidam, qu'un cœur de boulangère à la pureté douteuse, les choses affluaient aux portes du château, s'y aggloméraient, voraces.

      Les gardes tentèrent de résister, vaillamment, mais ils étaient noyés sous le nombre. Ils ne tiendraient pas longtemps. C'est en cet instant sombre, ou tout espoir semblait perdu, qu'un détail sans importance apparente, une événement insignifiant compte tenu de la situation, se vit marqué du sceau du destin. Une adolescente, fille de l'un des gardes, réussi à s'extirper de la masse sombre par une brèche que son père ouvrit juste avant de succomber, et parvint à s'enfuir..."

      ***
      "Elle courrait. Ses cheveux blonds, mi-longs, fouettaient son visage ruisselant de pluie et de sueur. Elle courrait, son souffle rauque emplissant l'air humide, aux senteur d'humus. De ses pieds elle foulait le chemin de terre battue, boueux, laissant des empruntes partielles, profondes, distantes. Elle ramenait ses jambes l'une devant l'autre, aussi vite que possible, battant les pans déchirés de sa robe maculée. Elle courait pour sa survie. Elle sentait derrière elle la présence des être maléfiques. Certains l'avaient suivi, elle le savait. Mais elle n'osait pas regarder par dessus son épaule. Elle ne voulait pas savoir combien ils était. Elle courait. En direction de la foret. C’était idiot, elle le savait. Il 'n y avait personne dans les bois sombres, personne qui ne l'entendrait crier. Personne qui ne viendrait la sauver. Mais elle ne voulait pas abandonner sans rien faire. Ils étaient venus du village, ses monstres qui avaient tué son père. Alors, fuir entre les arbres n’était pas forcement le plus idiot a faire, n'est ce pas? Un pas, puis un autre, sans répit.

      Une course folle contre la mort elle même. Ses escarpins, encore blancs quelques minutes auparavant, s’enfonçaient en cadence dans le sol spongieux, le faisant gargouiller. Des larmes coulaient de ses yeux d'azur, se mêlant a la pluie. Elle avait peur, elle avait peur qu'ils ne la rattrape, peur de mourir. Les branches basses fouettaient son visage d’albâtre, le couvrant de perles vermeilles. Mais elle ne s'en préoccupait pas. Elle courrait a en perdre haleine. Une flaque, un rocher moussu. Elle évitait les obstacles, un a un. Mais elle sentait sa fin venir... Les ténèbres approchaient, inexorables, impitoyables, de plus en plus proches. Les battements de son cœur étaient frénétiques. Ils étaient la... Alors, elle se retourna, courant toujours. Elle ne voulait pas savoir combien ils étaient, mais elle voulait savoir à quelle distance ils étaient. Combien de temps encore elle allait vivre avant que son âme ne lui soit volée. Proches, bien trop proches... Ils étaient sur ses talons. Cinq sans-cœurs, sombres. Elle devinait leur nombre grâce aux lueurs de souffre qui émanaient de leur orbites, plus que par leur silhouette qui se fondait dans la pénombre du sous-bois. Un pas, puis un autre. Elle ne regardait plus droit devant elle, elle était stressée, nerveuse. Son estomac se nouait. Le sang battait dans ses tempes, dans ses joues. Un pas, puis un autre...

      Et soudain, une racine traitresse, une chute sourde, amortie par le tapis visqueux et gorgé d'eau. Son visage était couvert de boue, ses vêtements aussi. Elle se retourna, regardant arriver les prédateurs noirs, et recula contre l'arbre qui l'avait perdue, acculée. Peut être s’était elle retournée pour regarder la mort dans les yeux.. Peut être était ce un sursaut de bravoure... Mais, au moment ou le destin allait la prendre, elle pris sa tête entre ses mains, ferma les yeux, les larmes ruisselant sur ses joues empourprées, criant à l'aide. Puis.. rien. Son cœur battait encore... Elle ne comprenait pas... Elle se risqua a ouvrir la paupière droite... Qu'elle referma aussitôt, le sang glacé. Devant elle se tenait un sans-cœur en armure, svelte, mais qui, dans la position qui était la sienne, la dominait de toute sa taille. Sombre, immobile. L'adolescente frissonna... "

      ***

      "Ténèbres. Tout n'avait été que ténèbres. Des ténèbres insondables, profondes, éternelles. Combien de temps cela avait il duré? Elle n'aurait su le dire. Quelques jours, une éternité. Cela n'avait que peu d'importance. Elle errait dans un camaïeu obscur, entourée de ses semblables, cherchant à contenter son être, sans souvenir, sans mémoire, sans intellect, sans cœur. Une masse d'instincts purs, griffant, cognant, arrachant, toujours en silence, telle une ombre macabre. Une partie d'un tout plus grand, aux desseins impénétrables. Un soldat des ténèbres, voila ce qu'elle était. Un soldat parfait, militairement parlant. A peine conscient de son propre être, retord, sans peur. Une machine de guerre de l'armée des ombres. Et pourtant... Soudainement.. Quelque chose s’était produit.

      Rien ne semblait laisser présager un tel événement. Une foret. Une jeune fille. Un cœur intéressant. Pas aussi puissant qu'a l’intérieur des enceintes, certes. Mais suffisamment pur pour qu'elle et quelques autres s'y intéressent. Comme souvent. Une course poursuite, les rapprochant de plus en plus de leur cible, comme toujours. Personne n’échappait jamais aux ombres. Les monstres s'approchait, leur proie était acculée. Et, comme toujours, la victime pleurait, était effrayé. Comme toujours, les choses approchaient leurs ongles crochus du cœur de l'innocente jouvencelle... Jouvencelle qui fermait les yeux, dans un geste désespéré de nier la réalité, comme toujours... Tout se déroulait comme a l’accoutumée, rien ne semblait venir perturber le plan implacables des entités extra-planaires. Comme toujours. Et pourtant... Un déclic. Une lueur de lumière. Un souvenir. En approchant sa main de la jeune fille, une étincelle embrasa son esprit endormi depuis longtemps. Acculée.. Blonde.. Sans défense... Forêt.... Quelque chose en elle se débâtait, voulait sortir au grand jour, exploser dans toute sa radiance salvatrice. Une odeur, un son mélodieux. Était-ce une voix ? Était-ce encore le présent ou bien ?... Son esprit, si simple jusque la, était perplexe, embrouillé. Était-ce un souvenir ?... Impossible. Elle n’était pas un individu. Elle ne pouvait pas en être un. Elle le sentait au fond d'elle. Mais.. Quelque chose, enfouit encore plus profondément que ses intuitions, encré au delà de la chaire et de l'esprit, quelque chose de puissant, un sentiment, un souvenir, bouillonnait. Et elle le sentait remonter en elle, comme un geyser, jaillissant dans un désert n'ayant pas vu l'eau depuis des siècles. Et elle se laissa submerger, inondée par cette sensation. Et elle revit sa fin, en une fraction de seconde. Elle et sa bien aimée. L'assaut des sans-cœurs. La promesse rompue. Elle se tenait devant l'adolescente, sombre, immobile en apparence, mais en pleine mouvance interne.

      Puis, illuminée, elle fit volte face, leva son bouclier pour parer les attaques de ses congénères. Elle avait vu... Elle avait été éveillée à la conscience, par une bribe de souvenir, une ressemblance fortuite. Une promesse encrée en elle... Elle devait protéger cette fille... Elle le devait. Elle bloqua, riposta. Son bouclier s'abattait sur les crânes sans substance des ombres qui étaient ses alliées plus tôt. Sans remords, sans haine, mais déterminé. Succession de coups, de gardes, de parades, de morsures, de griffures, d’effilochages. Elle élimina ses adversaires un a un, implacable, renvoyant l’énergie des assauts les plus puissants sur leur source initiale. La menace fut dissipée. Perplexe, intriguée, mais toujours effrayée. La fille du garde n'osait se réjouir devant ce revirement de situation. Était elle vraiment sauve ? Ou bien cette chose s’était elle battue pour l'avoir pour elle seule? Elle tremblait. La pression soudaine, qui s’était relâchée, avant de revenir, insidieuse, pleine de doute, avait malmené sa vessie. Elle regardait la silhouette féminine qui l'avait sauvée avec appréhension, retenant des larmes mêlées de joie et de peur. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle vit le sans-cœur disparaitre dans un vortex sombre, pendant que le reste de ses fluides s’épandait sur ses joues et dans la boue."


    P h y s i q u e :
      "Le néant. Une plage à la marge des ténèbres. Sombre, menaçante, noire, enchevêtrée de récifs basaltiques, rappelant des gigantesques ronces ténébreuses, ou le cadavre échoué de quelque amphiptère monstrueux. Une plage baignée dans la lueur blafarde de la lune, à la fois pâle et brillante dans tant d'obscurité, une plage morte, animée seulement par le lent ressac de son eau violacée et épaisse. A moins qu'elle ne fut pas si vide que cela, et que le néant ne fut qu'une illusion.

      Un murmure dans le vent, un trouble dans l'eau. Quelque chose se tenait la, ombre parmi les ombres. Deux lueurs jaunes caractéristiques, trop ténues pour éclairer, trop puissantes pour passer inaperçues. Deux lueurs brisant la monotonie morose et insaturée du paysage. Un Sans-cœur. Silencieux, immobile, assis sur un vestige pétrifié de tronc méandrique, qui fut sans doute autrefois un arbre Paopu. Une simple silhouette noire, humanoïde, une ombre de Jeune fille, se découpant sur la face blanche de l'astre de la nuit.

      La lumière sélénite, opalescente, esquissais les détails de la créature, dans de faibles traits argentés. Un visage juvénile, amalgame sombre, moins rond que celui des simples ombres, encadré par des excroissances de la même matière, sinueuses et angulaires, simulant des mèches de cheveux. Cheveux lourds, cheveux d’anthracite, assurément factices, se poursuivant en un simulacre de tresse à la sinuosité brisée.

      C’était la tout ce que la lune offrait à voir de la nature véritable de cet être issu des tréfonds des âmes torturées, le reste n’étant que pièces d'Armure, au métal mat. Heaume arrondi, gantelet et solerets renforcés, plastron moulé, spallières lisses, étoffe serrée, et couleurs nocturnes. Bleu de Prusse, cobalt, gris de Payne, indigo, outremer, autant de teintes classiques des voleurs de cœurs. Camaieu nocturne ornant également un large Bouclier rond, une targe massive ornée d'une impressionnante tête de loup, difforme, aux relents maléfiques.

      Tant de protections pour un si petit être. A vouloir le classifier, on l'aurait vu immédiatement comme un défenseur sans-cœur. Le bouclier ne laissait aucun doute possible. Sans-cœur emblème engendré par la cupidité des hommes, solide et coriace, ordinairement massif et viril. Et pourtant... celui-ci différait. Il différait physiquement, certes, mais pas uniquement. Quelque chose d’inhabituel brillait dans ses yeux dorés, levés vers le satellite luminescent. Un regard, dans lequel transparaissait une tristesse, presque humaine. Presque."



    C a r a c t è r e :
      Chevaleresque, Déterminée, Mélancolique.

      "Elle regardait la lune, Mélancolique. Ses yeux brillaient faiblement, semblables à deux ambres humides. Elle regardait l'astre sélénite, et se remémorait quelque chose. Un souvenir, un lambeau de son existence passée. Une souffrance gravée dans sa chaire. Son seul souvenir. Un souvenir à la fois doux comme la lumière du soleil printanier sur la peau, suave comme le miel coulant dans la gorge, et terriblement amer, douloureux. Douleur d'un étau se resserrant sporadiquement, douleur diffuse et sourde, mais toujours présente, taraudante, vrillant ses doigts sépulcraux dans la chaire sombre de la créature, dans son cœur, myocarde sensé être éthéré, dissocié. Inexistant presque.

      Et pourtant, la douleur était bien réelle, pendant que tournait en boucle dans l'esprit torturé de Lenneth cette unique reliquat d'une vie révolue. L'amour de sa vie, une adolescente, âgée de trois hiver de plus qu'elle environ. Une jeune fille belle, aux cheveux doux et soyeux, blonds comme l'astre du jour, à la peau de nacre, au sourire mutin. Elles se murmuraient des mots doux, elles se murmuraient leur prénoms, allongées l'une contre l'autre. Des gazouillements mélodieux, l’écho lointain d'une rivière, le bruissement d'une légère brise dans les feuillages. Le matin dardait de ses couleurs mordorées, éclairant la cime des arbres séculaires Elles étaient heureuses.

      Et soudain, la lumière fit place aux ténèbres. Les oiseaux se turent. Le roulis de l'eau sur les cailloux devint inquiétant. Et ils surgirent. Eux, ces monstres, ses semblables, noirs comme la nuit. Et ils la lui arrachèrent. Elle n’eut rien le temps de faire. Ils étaient trop nombreux. Elles étaient nues, sans armes à portée. Elle n'avait pas pu la protéger, malgré la promesse qu'elles s’étaient faite. Devant ses yeux, ils lui volèrent son cœur, sa vie, son âme. Puis se fut le néant. Elle n'avait pas pu la protéger. Elle avait failli.

      Oui, elle avait failli. Certes, de la formation martiale exténuante, les parades sans fins contre les assauts de son père dans la salle d'arme, les longues heures d’études sur le devoir des chevalier, elle ne se souvenait plus. Mais l'effort constant, l'entrainement sans relâche, les privations, et le dur labeur avait gravés le code de la chevalerie au plus profond de son être. Les mouvement répétés devinrent des réflexes, puis des automatismes, et enfin une extension d'elle même, gravée dans son corps, dans son âme et dans ses tripes. Son esprit chevaleresque était devenu un instinct. Être brave, être courtois. Et surtout défendre ce qui est cher à son cœur. Oui, elle avait failli à son devoir, à son rang, et elle le sentait.

      Pourrait-elle jamais lui pardonner un jour, sa tendre Kairyne...? Et plus important encore, pourrait elle se pardonner elle même, âme damnée par l'obscurité? Rien n’était moins sur... A moins que... Un dessein se dévoilait dans son esprit, un but. Oui, elle savait maintenant pourquoi ce souvenir lui était revenu. Pourquoi l'humanité qui l'avait abandonné lui était partiellement rendue. Elle devait la ramener dans la lumière, l'arracher aux ténèbres contre lesquels elle n'avait su la protéger. La lueur humide dans ses yeux se mua, devint plus froide, plus distante. Sa résolution ressurgissait. Et elle ne laisserait personne se mettre en travers de sa route, sa détermination était sans faille. Aucune émotion ne stopperait sa course lente et implacable, ni la pitié, ni l'amitié, ni la haine. Sans-cœur, elle ne connaissait que sa propre mélancolie, incapable de sentiments. Oui, elle la ramènerait. Coute que coute. Dussait-elle bannir toutes les ténèbres de ce monde pour y parvenir. Après tout, elle avait l’éternité devant elle.

      L'ombre se redressa, équipât sa targe, et, sans un mot, disparut dans un halo noir. Une plage sombre, baignée par la lumière blafarde de la lune. Déserte et silencieuse, de nouveau."


    Les Questions
    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
      -Oui, et non. L'amour qu'elle éprouvait pour sa défunte amie était tel qu'il resta gravé en elle même lorsque son cœur se consuma. Cependant, il est difficilement concevable qu'elle puisse éprouver de nouveau ce genre de sentiments pour quelqu’un d'autre, ou tout au plus une résurgence instinctive en cas de ressemblance physique importante.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
      -Une Louve d'Airain.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
      -Ses instincts de protectrice la poussent a chercher le contact d'autrui, afin d’être assouvis. Elle est prête a sacrifier sa vie pour protéger quelqu'un pour qui elle a choisi de se dévouer, mais elle est incapable de tisser des liens réels, étant incapable de sentiments (En dehors de son amour posthume).

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
      -A partir du moment ou la personne en face arrive a la considérer comme une amie, alors une amitié es forgée, au moins a sens unique. Si en cas de danger imminent les probabilités qu'elle a de choisir de protéger une personne donnée plutôt qu'une autre sont supérieures à une simple moyenne, alors c'est que cette personne à le statut le plus proche d' "ami" que Lenneth puisse envisager.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
      -"Sans-cœur et sans reproche"

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?
      - J'ai un style un peu lourd, surtout lorsque mes personnages ne sont pas des personnages comiques (avec lesquels j'ai plus de facilités). J'ai aussi pas mal de problèmes avec les accents (notamment sur les "a"), et avec les participes, fautes d'inattention que je ne repère pas à la relecture. Pour les points forts, bha... un peu de vocabulaire.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?
      -Ce personnage me tiens à cœur, car il partage des souvenirs et une douleur commune avec moi.




Dernière édition par Lenneth le Sam 25 Fév 2012 - 19:24, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Égide Cœur-brisé
Féminin
Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 12/02/2012
Sam 25 Fév 2012 - 8:32
Et voila, fiche terminée =)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Sam 25 Fév 2012 - 18:46
OUAIII LENNETH A FINIT SA FICHE ^^

Allez vue que personne s'y colle j'ai envie de donner mon avis (même si tout le monde s'en fout GYAKAKAKKAKAKAKA)


Bon ben déjà t'as un vocabulaire recherché et vraiment bien employé ! On peut s'attendre à ceux que tu nous vende du rêve lors de la plupart des descriptions !

Dans l'ensemble moi j'aime bien ^^ (on dit que je suis bon public) Y'a qu'un truc qui me chiffonne en fait : L'histoire que tu veuille faire partie de la Lumière !
T'en fais pas c'est pas que tu sois une sans-coeur, mais c'est ton histoire qu'est pas très complète !

Tu parle de comment tu deviens sans-coeur (pas de problème la dessus on en vient presque à flipper pour toi ^^).....Ensuite y'a comment tu parvient a regagner la lumière de lucidité qui te fais devenir maître de ton nouveau corps (pas trop mal dans l'ensemble)....Mais à la fin POUF ! tu disparait après avoir sauvé la donzelle....ET ????????

Je veux dire, qu'est-ce qu'il se passe après ? Comment on est sur que tu ais rejoint le groupe de la lumière ? Non parce que là tout ce qu'on sais sur toi c'est que t'es un sans-coeur qui défonce d'autre sans-coeur....tout le monde fait ça >_<.....Même mon chat peut le faire (et pourtant c'est un gros flemmard !). Donc comment tu a rejoint la Lumière ? Qu'est-ce qui fait que tu peux entrer et sortir du palais quand tu veux (si c'est ce que tu a prévu bien sur) ? On sait même pas si les autres Lumineux te considèrent comme quelqu'un à part où comme un simple ennemi qu'ils tabasseront dès qu'ils te verront !

Bon sinon vu que tu demande Bleusaille t'aura ça (commencer au plus bas de l'échelle est ton choix ^^)....Mais essaye au moins de fignoler ton arrivé dans le groupe sinon je resterais pas sur ma faim T_T
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Égide Cœur-brisé
Féminin
Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 12/02/2012
Sam 25 Fév 2012 - 19:22
Pour l'entrée dans le groupe de la lumière je comptais faire ca en RP. Au niveau de la chronologie, je vais arranger la fiche de manière a ce que l'on suive plus le chemin suivi. Histoire > Physique > Caractère. C'est une fois la résolution prise qu'elle va se joindre au groupe le plus puissant, et le plus a même de l'aider dans sa tache.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Mer 29 Fév 2012 - 18:25
    Alors ^^

    Bah perso, je vais pas être chiant... Cette histoire de sans-coeur d'essence lumineuse, c'est juste aberrant et parfaitement pas crédible... Non blague à part, ton "explication" ne tient, à mon sens, pas du tout la route. Enfin... Sauf si j'ai encore rien compris... Le sans-coeur, en bouffant un autre coeur, crée un autre sans-coeur de ce coeur...

    Alors logiquement, si ce coeur en question, dans le sans-coeur, est lumineux... Alors ça n'a plus le moindre sens, le sans-coeur n'est pas sensé être un sans-coeur.

    Ou alors il s'est passé un truc dans ta fiche que t'as expliqué, genre une expérience sur Lenneth et j'ai pas compris...
    Dans tous les cas, Xaldin et la biologie... Voila, quoi. Donc, étant curieux, je vais quand même accepter cette idée de sans-coeur de lumière.

    J'ai écrit onze fois le mot coeur, rien que dans le début de ce commentaire !!

    Bon... Par contre, Natsu m'impressionne parce qu'il n'a visiblement pas eu le même problème que moi pour le texte ^^. Moi perso, je n'ai pas compris grand chose et j'ai séché la moitié du vocabulaire !

    Et comme je suis complètement pourri, je n'ai absolument pas eu envie d'essayer de comprendre, non c'est vrai... Dès que je voyais un mot comme "myocarde"... Bah écoute, je passais mon chemin avec modestie...

    Et pas par fainéantise mais simplement parce que ton texte en est bondé ^^. (Là c'est le moment où je vais dire un truc choquant)
    Alors... Soit tous ces mots font naturellement partie de ton vocabulaire, soit tu te la pètes en mode pédant. Et je vais te foutre la pression parce que j'ai trouvé ça tellement peu naturel ^^ que je suis curieux de savoir si dans tous tes rps, tu garderas un vocabulaire aussi pointu.

    Je vais quand même me justifier parce que j'ai pas mal hésité à te dire ça... Mais ce qui m'a fait penser que ce vocabulaire n'était pas naturel, c'est ton orthographe ici... Et sur la cb (ouais allons-y dans l'attaque). Ici, c'est loin d'être mauvais, c'est plutôt bon même si tu fais quelques erreurs de conjugaison et d'accords, j'en passe...
    Mais un tel vocabulaire avec certaines fautes de conjugaison de sixième primaire... Il y a un petit truc que je ne comprends plus ^^.

    Ensuite pour toute la fiche, c'est un style... Qui ne me plait pas forcément mais bon, j'ai du reconnaître à contre-coeur (c'est faux, c'est juste pour rajouter un coeur dans le quota) que tu écrivais super bien, que tes tournures et tes idées apportaient un super rendu... Par contre oui, c'est un peu lourd et j'ai mis beaucoup de temps à lire ta fiche. Je pense avoir relu chaque paragraphe une fois au moins... Mais sinon, excellent, vraiment excellent rendu des émotions. On est bien oppressé par le début mais ton texte réussit à nous transmettre... Une délicate poésie féminine ^^.

    Euh... C'est un peu inutile de noter partie par partie...

    Le physique et l'histoire sont au même niveau, complets et beaux mais c'est le caractère que j'ai préféré pour être plus accessible...

    J'aurais donné Seigneur si j'avais du noter...

    Mais bon, je respecte et j'admire ta moindre ambition.

    Bleusaille.

    Fiche validée et toutes conneries du style.


_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]