Derniers sujets
» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Aujourd'hui à 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Aujourd'hui à 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Aujourd'hui à 12:58

» Tombent les cartes
par Lenore Aujourd'hui à 9:06

» Tombent les masques
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:28

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:15

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Aujourd'hui à 2:18

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Dans l'hors-champ
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 770
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 5 Fév 2012 - 4:23
    Elle avait eu le choix entre être ici, dans les rues de Thèbes et être au Colisée, à un petit kilomètre… Le Colisée était le centre de ce monde et il se glorifiait d’être même le centre de l’univers, le spectacle de tous les regards… Que ce soit pour ses tournois très réguliers ou sa réputation, car l’on disait que seul un homme forgé par le Colisée pouvait se dire « héros ». Cela n’avait jamais impressionné la Commandante… Elle n’avait rien contre les personnes qui y combattaient, que ce soient les gladiateurs, les maîtres du spectacle ou ceux qui cherchaient la gloire mais c’était… Une affaire de morale. Aimer combattre est une chose, elle ne partageait pas cette envie mais elle pouvait comprendre… Mais acclamer les combattants, hurler sa passion, être heureux de voir le sang couler… C’était le public qu’elle détestait, ce public ignorant et répugnant qui criait la guerre et qui s’étonnerait qu’on l’amène à eux ? Comment aurait-elle pu accepter de sauver ces gens trop heureux des sans-cœurs… Un tel public n’avait pas plus de cœur que ces créatures. C’était peut-être exagéré, oui… Au fond, elle ne pensait pas qu’ils méritaient la mort mais quitte à choisir, elle préférait laisser un autre guerrier protéger ces gens-là… Tandis qu’elle, à son tour, lutterait contre un véritable mal, bien que plus discret.

    Elle marchait dans les rues de Thèbes… Rien comme tout pouvait se passer, c’était une mission que lui avait donnée la Maître de la Keyblade, Aqua, cette dernière ayant souligné qu’il fallait craindre l’arrivée de la Coalition Noire… Ce n’était en effet pas n’importe quel jour, pas n’importe quel tournoi… Ce dernier avait été si médiatisée, selon l’avis de la garde de la lumière, que les plus grandes pointures des différents camps dans les mondes s’y étaient lancés. Du coup, le Colisée était bondé par cette nouvelle et Thèbes était presque vide… ce dont pouvaient profiter des voleurs, des brigands ou même la Coalition Noire comme je l’ai déjà dit.

    Il faisait chaud, plus chaud que ce à quoi elle était habituée… Sa chance avait voulu que pour l’instant, elle n’ait fréquenté aucun monde où il faisait anormalement chaud. Ici, c’était tout de même franchement supportable, elle n’avait pas vraiment à s’en plaindre. Sa vigilance était irréprochable, son regard guettait la moindre ombre, le plus petit mouvement d’une fenêtre… Elle était là depuis une heure et devait être la seule patrouille dans cette grande ville… Assurément, elle ne pensait pas réellement empêcher toute criminalité en ce jour à elle toute seule… Mais c’était le boulot d’une garde de son niveau que d’assurer un certain contrôle sur les évènements. Elle avait pensé prendre une dizaine de gardes avec elle mais elle savait que la priorité, en ce jour, restait le Château de la lumière… Ce dernier perdait quatre excellents éléments, quatre commandants qui étaient partis gagner la coupe de ce tournoi. Ca pouvait sembler peu mais retirez à une armée trois commandants du niveau de Nirid et le renversement de situation devient tout de suite plus probable… D’autant plus que sans elle, ça laissait le Château de la lumière amputé de cinq officiers supérieurs. En clair, le château était terriblement vulnérable en ce jour et lui enlever encore dix gardes, cela aurait été de l’inconscience.

    Elle espérait que sa seule présence dans les rues pourrait rassurer les rares passants ; Bref… tandis qu’elle patrouillait, elle vit un homme assez gras courir vers elle avec un vase dans les mains… Lorsque ce dernier vit la garde, il se raidit et changea radicalement de direction… Trop tard, elle leva la main gauche et l’immobilisa de son pouvoir psychique, le soulevant un peu du sol avant de le transporter jusqu’à elle… Et le faire tourner sous son regard froid. Il semblait terriblement stressé et encore plus gêné, transpirant abondamment, ça la dégoûtait.

    « Je peux savoir où vous couriez comme ça ? »


    « Nulle part ! Je rentrais chez moi ! »

    « Vous me donnez l’impression de fuir… »

    « Mais oui je fuis ! Ca me semble évident ! »

    Elle fronça les sourcils… Il la prenait pour une idiote et se moquait d’elle sans aucune gêne et elle n’appréciait pas du tout…

    « Donnez-moi ce vase tout de suite… »

    « Non ! Ah non certainement pas ! Vous ne me volerez pas, ce vase est à moi ! »

    « Ce n’est pas vous le voler que de le rendre à son propriétaire… En l’occurrence, vous l’avez volé ! »

    « Comment ça ?! »

    « Mais vous venez de dire que vous fuyiez ! »

    Il la regarda, complètement perdu… Il ne se rendait pas compte qu’elle était une garde et que pour ce vol, elle l’emmènerait sans la moindre pitié en prison. Il regarda alors derrière lui, terriblement anxieux…

    « Idiote ! C’est eux que je fuis, ils veulent me voler mon vase ! »

    Elle écarquilla les yeux et regarda la ruelle par lequel cet homme était arrivé, tandis que trois brigands courraient à vive allure, armés mais pas costauds. Elle parût quelques secondes gênée et lâchant sa pression psychique, elle marcha vers les trois hommes, préoccupée et concentrée… Elle fit apparaître son épée sans son bouclier…

    Une lance fondit sur elle, lancée comme un javelot… Elle fit un pas vers la droite et un tour à 90° sur elle-même, laissant la lance se planter à sa gauche… Sans attendre une seconde, son bras droit agit indépendamment de sa volonté, lançant sa propre épée sur un ennemi… Elle se planta dans ses côtes, violemment. Une épée brandit s’abattit sur elle sous le cri de l’autre, elle fit apparaître son bouclier brièvement et para violemment avant d’asséner un coup de poing droit dans la machoire de son ennemi, suivi d’un deuxième sur le crane et enfin le bouclier tout contre son dos.

    Le troisième était déjà prêt au combat, essayant de la pourfendre de la même manière, elle ne laissa pas le coup venir et le frappa de son bouclier à deux reprises, l’assommant très brutalement.

    Son regard se posa une nouvelle fois sur le premier homme, celui au javelot… Il gisait et semblait inconscient… Elle s’approcha, se baissa et mit son oreille contre la poitrine de l’homme… Son cœur ne battait plus (elle était incapable de vérifier le pouls de quelqu’un d’autre que le sien.)… Elle se leva froidement et retourna auprès de l’homme au vase, les joues un peu pourprées, le regard gêné.


    « Euh… Voila, je vous en ai débarrassés. »

    « Ouais, je vois ça ! N’espérez pas que j’aille vous remercier ! »

    « D… Désolé, monsieur. »

    « C’est ça, oui ! »

    « Bonne journée… »

    Elle était ridicule… Et n’avait pas vraiment fait en sorte que les citadins se sentent plus en sécurité en la voyant… Mais bon, laissant l’homme partir, elle s’assura que les deux ennemis vivants étaient toujours inconscients… pour le dernier, c’était compliqué, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait. Sans y réfléchir, elle aurait répondu « il le fallait, je m’en fiche ». Ca allait tout de même un peu plus loin, elle ne s’en fichait pas… Disons qu’elle était simplement préparée à faire ce genre de choses et à ne pas avoir de remords pour le sang qu’elle laissait couler dans les rues des cités… Quand une personne était dangereuse pour la paix et pour elle-même, elle devait être toujours prête à la tuer, qui que ce soit. Et c’est le destin qui décidait du dénouement… Ici, une lance aurait pu la tuer et son réflexe le plus guerrier lui commanda de se défendre… Et c’était un pêché, oui, ce qui renforçait le principe de ne tuer que si nécessaire…

    Bon… elle avait au moins réussi cela, c’était une bonne chose… même si elle se sentait parfaitement ridicule pour l’incident du vase. Mais bon… Cette soirée allait être longue et épuisante et elle avait encore beaucoup à faire avant de se laisser aller… Elle prit les deux assommés par le col et les traîna derrière elle, se dirigeant vers la prison.

    Elle repensa au tournoi, perdant de sa vigilance… Ce tournoi auquel elle aurait pu participer, en fin de compte, pour des raisons un peu ambiguës mais tout de même. Mais autant elle aurait beaucoup aimé avoir l’occasion d’affronter cet idiot de prétentieux de simili, autant elle n’aurait pas eu beaucoup de cœur à affronter la Seigneur Tifa ; Tout comme combattre la commandante Yûko ne lui semblait pas être une bonne première approche… Et puis il y avait Nirid… Ca ne lui aurait pas déplu mais bon, là elle aurait peur de perdre, ce qui était plus que probable.

    Pire que ça… C’est en apprenant quelque chose de beaucoup plus dramatique qu’elle décida de ne pas s’inscrire… Il y avait Oakley et elle n’imaginait même pas la situation catastrophique si elles devaient s’affronter ! Quelle horreur… Elle n’aurait jamais pu pointer une nouvelle fois sa lame vers son amie ! Ou alors l’une d’elles aurait du abandonner et ça aurait du être elle-même, puisque ça n’aurait pas été un enjeu important pour elle… Et donc, elle avait décidé tout logiquement de ne pas prendre la peine de devoir participer ! Et là, à Thèbes… Dans l’ombre du Colisée, pour une récompense foutrement ridicule face à la coupe et à la prime. Mais non, pas de mauvaises surprises !


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Éclat de l'Océan
Masculin
Nombre de messages : 163
Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
343/500  (343/500)
Dim 5 Fév 2012 - 15:41
C'est génial, mission remplie avec brio, en plus le titre est cool, je suis fan, et la couleur est sympa, mais t'auras pas de bonus.

...

Passons aux choses sérieuses ^^

C'est très bien écrit, comme d'habitude, et dans ce que tu racontes c'est très complet. Cependant... Ce que tu racontes n'est pas complet... Comme tu l'as dit, tu as bien simplifié.

Concrètement, je m'attendais à plus ^^ Primus étant seule pour protéger Thèbes, il y avait moyen de développer... Là, sauver un homme de trois bandits, c'est un peu light, tu aurais pu imaginer plusieurs autres situations...

La difficulté de base venant du fait qu'il n'y a que Primus pour toute une ville... Oui, là c'est un peu facile en soi. On va dire que c'est une mission Normale, alors que ça pouvait être de la Périlleuse...

Donc 20 points d'expérience, 200 Munnies et 3 PS en Psychisme... Finalement oui, pas de bonus parce que j'espérais plus de contenu. Je te laisse éditer toi même ta fiche technique.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Dans le champ de fleur sauvage
» Les Hors série
» Le champ d’herbe a pipe de Nirco
» Quand champ de blé se fait mine d'or