Derniers sujets
Chevalier Déchu

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
161/0  (161/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Jan 2012 - 9:28
~Oh père tout puissant, que ton nom sois bénis par tous, que ton pardon sois accorder à ceux qui le mérite, que ton sacrifice sois la preuve de ta grande miséricorde. Accepte chez toi les riches comme les pauvres sans aucune distinction. Amen!~


La journée était bien avancée lorsque j'ai eut la rencontre d'un nouveau messager de mon plus grand client, la Ligue Lazare. Comme à son habitude, le messager était venu au moment le plus 'opportun' c'est à dire lorsque ma bourse était remplit de néant. C'est donc avec une pointe de joie que je l'ai laisser entrer dans mon humble chambre. C'était toujours un homme différant que venait me voir lorsque ce groupe voulait me contacter, surement pour ne pas éveiller les soupesant. Pour une fois le messager n'était pas armé, étrange, peut-être que le groupe me fait confiance? Ou alors ils savent très bien que je ne peut pas toucher à leurs messager sous peine d'avoir la désagréable visite d'un de leurs assassins. Bah, je ne vais pas trop m'en plaindre, après tout, si on n'y réfléchit plus d'une seconde, on comprend très vite qu'il vaut mieux se trouver du 'bon côté' de la barrière pour ne pas se faire écraser. Et c'est ce que je fait en pliant l'échine et en fermant ma bouche lorsqu'il le faut. Donc l'homme de Lazare m'a rapidement fait part de ma mission, ne voulant surement pas trainer trop longtemps avec un homme de ma 'trompe'. Bref je devais semble t-il trouver un homme de dieu qui ne serai pas si saine qu'il n'y parait, l'identifier et revenir l'informer une fois cela fait. Lorsque je lui est demander si je devais le tuer, l'homme ma clairement fait comprendre que Ra's Al Ghul ne voulait pas que des gens 'étranger' au groupe n'exécute la justice à leurs place. Bah ok, après tout c'est eux qui vois, moi je suis qu'un simple 'pion' pour eux j'imagine. Une fois la mission terminer il m'a dit qu'il m'attendrait dans une auberge au Sud de la ville, 'Au soleil Bleu', une bonne auberge pas trop mal fréquenté pour les gens 'normaux'. Après les habituelles question et autres banalité rapide, il quitta les lieux sans faire de bruit.


Aucune information, pas le moindre indice pour l'identifier, je devais donc partir de zéro....Génial! Autant dire que c'est comme essayer d'aller arracher une dent d'un Troll enrager...Mais je ne suis pas un Bandit pour rien, j'ai pas mal de contacte que ce sois ici ou dans d'autres mondes. Et oui faire du 'commerce' et d'autres petit travaille m'aide bien pour me lier avec des gens qui n'aime pas avoirs des 'détritus' coller à leurs pieds. Je savais où aller pour avoir toutes les information sur cet homme. S'il trompe dans le crut et la contrebande il est forcement connu à la 'Souricière'. Cette endroit est le paradis pour tout ceux qui veulent chercher des objets qu'on ne trouve pas dans le monde du dessus! Ah, j'ai oublier de vous dire que cette endroit est dans les égouts? Non pas à dans les catacombes avec les Bohémiens, même s'il n'est pas rare d'en vois dedans, non le seul accès est par une trappe dans une vielle maison abandonner qu'on surnomme le rat d'égout lubrique, c'est sur qu'on n'a pas choisit ce nom pour attirer les gens de bonne fortune! contrairement à la cours des miracles cet endroit n'est pas connu pour faire la fête avec tout le monde, ici c'est chacun pour sois. Il n'est pas rare d'ailleurs qu'il y est des règlements de compte à l'entré ou à l'intérieur et de découvrir des corps sans vie gisant à même la route. Ici pas d’accueille chaleureux, mais des regards d'intimidation et autres méthodes pour vous faire comprendre qui est le chef. Mais ça fait bien longtemps que j'ai comprit comment y entré sans en sortir la tête la premier. Contrairement aux peu de rumeur qui en sort de cette endroit, la Souricière est plus une sorte de 'magasin' que de véritable reperd de brigands et autres Hors-la-loi. Cacher en plein milieu d'un réseau d'égouts, véritable labyrinthe, tout le monde connait l'entré, mais les possibilité d'en sortir sont pratiquement infini. Là bas tout peut être acheter et tout peut être vendu que ce sois des bijoux, potions, peau d'animaux, armes.

C'est donc l'endroit idéal pour aller chercher des petites rumeur et autres information sur cette fameuse cible. J'avais attendu que l'ombre de la nuit s'installer à paris pour quitter ma planque. Il me fallut une bonne dizaine de minutes pour y arriver à pas long, mais aussi pour ne pas attirait l'attention, en effet depuis quelques temps, le nombre de patrouille et de garde n'a cesser d'augmenter, pour une raison qui m'échappe encore, surement le taux d'activité criminel qui monte en flèche ces temps ci dans les bas quartiers. Enfin bref, une fois devant la fameuse maison, je fut surprit de voir quelques gars planter devant, comme des gardes, c'est bien la première fois que j'en voyais, ils semblaient assez tendu et lorsque je dit que je voulais entrer dans la souricière ils avaient presque l'air étonner. L'un deux me dit que depuis un moment les patrouilles sont beaucoup plus nombreuse et que le 'trafic' en tout genre aller mal, pareille pour les bandits comme eux et moi, les gardes enchaine les arrestation et autres pendaisons. Mais toutes ces 'actions' ne faisait que rajouté de l'huile sur le feu déjà bien grand, les bandits et autres malfrat se sentent doucement tomber dans la peur de mourir et j'ai bien peur d'un jour tout ce stresse n'exploser et n'embrasse Paris. Bah pour l'instant tout ceci ne me regarde pas, pour le moment je dois juste aller cherche les informations sur lui.

Traverser les boyaux d'égouts pour entré dans la Souricière faut rapide et sans rencontre 'amical' avec des gens mal attentionnée. La pièce grand, était en forme de cercle, un simple pont traverser le centre des lieux remplit d'une immense quantité d'eau, de l'autre côté ce trouver un petit comptoirs sur une surface en pierre. Cette dalle de pierre donner accès à différente portes, surement la réserve. Derrière le petit meuble en bois, ce trouver un homme de petite stature, chauve, un yeux en moins, il n'attirait pas la sympathie, mais je m'en ficher un peu. Une fois à porter, je m'assis sur une des chaises qui trainer là. Posant mon regard sur la seul présence humaine des lieux, je ne prit même pas la peine d'ouvrir la bouche.

-Tu veut quoi?
-Rien de bien important, j'ai besoin d'information tout simplement.
-C'est pas gratuit.

Ton sec, et sans appel, on peut dire qu'il est pas d'humeur bavarde ce mec, mais c'est pas grave, je sais comment m'y prendre.

-Je voulais pas en arriver là mais....Si je me souvient bien tu me doit un service Phrake, j'ai transporter tes pierres précieuse d'un bout à l'autre du pays et tu ma même pas payer entièrement! Considère ça comme un moyen de payer tes dettes.
-Qu'est ce que tu raconte! Je t'ai déjà payer entièrement! Si tu veut pas que je t'expulse par la peau du cul ta intérêt à payer!

Sans autres formes de diplomatie, quatre hommes sortirent de l'ombres armé d'épée et de masse, encore des gardes? Ma parole mais c'est devenu encore plus sécuriser qu'un coffre fort ici!

-Très bien ta gagner, tien voilà pour toi.

Sortant de ma poche une petite bourse, je la jeta sur le comptoir, l'homme prit la peine de vérifier et lorsqu'il vit des petites pépites d'argents, il sembla satisfait et fit signe aux hommes de partir. Une fois seul il sortit des verres et fit mine de les nettoyer avec un chiffon.

-Dit donc, ton n'a pas marre de laver les mêmes verres à chaque fois que quelqu'un de demande des infos?

-Non, je trouve que sa me donne un air.

Un air...Pfff, ce qui faut pas entendre, bon.

-Alors qui tu cherche?
-Un homme d’église qui tromperai un peu dans des truc pas claire.

-Écoute, ici c'est un magasin de contrebande, pas un bar à touriste.
-Justement crétin! Si cet homme détourne de l'argent de l'église pour son propre intérêt, il est surement déjà venu ici, alors dit moi si quelqu'un est venu te vendre des trucs, genre des croix en or ou des machin de la religion quoi!

L'homme tiqua sous mon insulte, mais bon, j'en avait un peu marre là! Faut pas me faire chiez! Il ma déjà fait payer une infos alors il a intérêt à me dire ou se trouve l'autre mogole ou il risque de finir plus vite que prévu sa vie! Après un court instant il cracha par terre et reprit.

-Oui, il y a quelques jours, plusieurs hommes sont venu pour ventre ce genre d'article, principalement des truc précieux,mais bon j'en sais pas plus, tu sais moi, je m'en fou d'où provient la marchandise....Attend..Oui je me rappelle, l'un d'eux m'avais dit dit qu'il détester l'eau car l’odeur de la mer lui était désagréable ils sont surement installer le long de la seine....Je te jure c'est tout se que je sais!

Bien sur lorsqu'il avait voulu faire son malin on me disant qu'il ne savait rien, j'avais bondit si vite qu'il n'avais même pas eut le temps de réagir, une lame était placer sous sa gorge et s'il avait fait mine d'appeler ces hommes, il risquer de voir ses boyaux noyer le sol. Sans attendre je quitta en vitesse les lieux avant qu'il ne décide de ce venger, mais c'était trop tard, les gardes, alerté par le bruit sortir en vitesse, sortant leurs armes, ils foncèrent sur moi.

-Pas bouger!

d'un geste vif, je souleva le pauvre Phrake et m'en servit comme bouclier humain, aussitôt les hommes stoppèrent tout mouvement. La Lame de mon poignard bien placer, prêt à achever son travaille au moindre geste suspect. Et d'une voix calme, tout en faisant mine de rebrousser chemin je m'exclama.

-C'est ici que nos chemins se sépare les mec! Je part et vous me suivait pas, tout va aller pour le mieux, sinon...


J'enfonça un peu la lame sur la gorge de mon bouclier qui poussa un cri de douleur.

-Comprit?

Aucune réponse, bien, je pense qu'ils vont pas essayer de me suivre, pour le moment du moins, mais pour être sur...Je me dégagea de Phrake et lui donna un violant coup de pied dans le dos, le propulsant vers mes agresseurs, sans me faire prier je quitta les lieux aussi vite que possible. Une fois arriver par l'entré de tout à l'heure je leur dit qu'il fallait aller voir se qui se passe à l'intérieur car Phrake avait un problème , bien sur une fois ceux-ci disparut dans l'ombre de la maison, je me mit à courir de toute mes forces pour ne pas être suivie, brouillant les pistes, changeant fréquemment d'endroit et montant sur les toits. Finalement mise à part un petit accrochage avec Phrake, je m'en suis pas trop mal tiré.

~~~~~~~~~~

Bon, mon nouvelle objectif était d'aller faire un tour aux abords de la Seine. Il ne me fallut pas longtemps pour trouver l'emplacement tant convoité. En effet, malgré l'heure tardive, un endroit de la Seine Fourmiller d'activité, mais à mon grand étonnement, je n'y trouva pas que des Bandits et autres Roublards de mon genre, il y avait aussi des gardes de la cité! Purée! Ils fichent quoi ici? Ils seraient à la solde du Mec ? Franchement tout ça m'étonne de plus en plus. Le petit 'Doc' qui permettait à des barques d’amarrer pour décharger leurs marchandise n'était pas bien grand, à peine Cinquante mètres de long. Et d'après se que je sais de l'homme qui organise tout ça et le fait que ces actions soient faite de nuit, je peut certifier que c'est pas pour aider le pauvre samaritain tout ça! Je m'approcha discrètement des lieux, essayant de ne faire d'un avec les ombres des bâtiments, tout ces gardes ne me facilitèrent pas la tâche, le seul moyen possible et envisageable, c'est par les toits! Heureusement que je suis bon grimpeur! Il ne me fallu d'une poignet de seconde pour arriver en haut d'un bâtiment, de là j'avais une vu imprenable sur le Doc, une fois les murs franchie, l'on pouvait voir une grande cours, plusieurs chariot étaient préparer ici et là, prêt à être charger et à partir. Mais où? Ensuite un grand bâtiment sur deux étages se tenait au centre de la cours, faite en bois massif elle n'était pas très vielle, mais passant. Bon il y a aussi les rampes d’amarrage et les barque mais c'est pas intéressant. Je devait trouver un moyen de me faufiler pour en savoir un peu plus sur la cargaison, leurs destination et surtout avoir une image de l'homme que je cherche! Je devait bien être à trente mètres du sol, mais heureusement pour moi, le bâtiment du Doc était à porter de saut....Enfin à porté....Disant une bonne distance. Je devais enlever le maximum de poids pour évité de m'écraser sur le sol comme une crêpe. Déposant épée, armure cuirs, ne gardant que la dague et quelques couteau de lancer avec une poignet de crochets. Je prit mon élan, courut et sauta!

Mon Saut semblait durer une éternité, mais je voyais bien que ça serai limite. Je tendit les bras pour m'accrocher à la balustrade, mais lorsque mon corps continua sa course, le choc contre le mur fut rude et je lâcha prise. Par chance dans ma chute, je vis un rebord de fenêtre, je mis accrocha avec l'énergie du désespoirs. Grâce à cela, j'ai put amortir ma chute, et me laisser tomber en bas sans trop de dégâts. J'ai eus de la chance qu'aucun homme ne se trouver là et que je sois dans l'ombre du bâtiment que les rayons de la lunes avait crée. Bon mission une réussit, maintenant je doit aller voir ce que contienne les caisses. Réajustant ma capuche, je me mis en marche, d'un pas déterminer de celui qui sais où il va, comme je l'ai apprit par le passer, celui qui donne l'air déterminer et sur de lui n'attire pas l'attention, contrairement à celui qui hésite et doute. Je m'approcha d'un des chariots qui était charger, lorsqu'un homme me questionna pour savoir se que je faisais, je dit d'un air totalement désinvolte et calme que je vérifier que la cargaison était en bonne état et qu'il s'agissait de la bonne, rajoutant que le boss ne serai pas content si ce n'était pas celui es-conté. Sur ces paroles le curieux me laissa sans demander son reste. J'ouvris donc rapidement l'une des caisses....Et ce que je vis me fit frissonner d'admiration. Des armes! Des tonnes armes! Il y avait de tout, Dagues, lances de combat, épées, bouclier et même des armures. De quoi équipé une petite armée! J'étais entrain d'halluciné au quoi? Comment autant d'armes pouvaient bien entré ici? C'était déjà difficile d'avoir une épée de bonne manufacture. L'envie de faire mon marché m'avais effleuré l'esprit, mais je ne devais pas le faire sinon je serai prit tout de suite. Déjà que quelques personne me regarder avec insistance et commençait à se poser des questions,je devais partir, ne pas rester trop longtemps immobile. Je referma donc la caisse d'un air satisfait et partit en direction du bâtiment, il devait surement y avoir les noms des clients qui avaient commander tout ça et avec un peu de change l'homme que je cherchais depuis tout ce temps.

M’infiltra dans le bâtiment fut d'une simplicité enfantine, personne ne me posa de question, touts le monde semblaient avoir une multitude de chose à faire et c'était tant mieux pour moi, j'allais pouvoir faire mes recherches tranquillement. "Alors, si j'étais un homme en manque de puissance utilisant l'excuse de Dieux pour faire ces forfes, où j'installerai mon bureau? Surement au dernier étage pour pouvoir superviser tout et avoir une vu d'ensemble des lieux. C'est donc là bas que je mit hâta, bien sur, toujours en essayant de ne pas me faire remarquer. Le rez-de-chausser étaient remplit de bureau et de salle de stockage, comme le premier, mais le dernier étage me surprit, en effet, tout le deuxième étage était le bureau de notre homme! Et ben! On peut dire qu'il y va pas de mains morte le gars, il a la folie des grandeur. A ma grande surprise l'endroit n'était pas meubler de décoration farfelu et trompe-l’œil, elle était meubler avec simplicité. Un bureau dans un coin, avec plusieurs coffre en bois et deux trois commande et armoires en bois massif. Surement l’influence des monastère me suis-je dit. Après de rapide recherche je fini par trouver ce que j'étais venu chercher, dans un des coffrets, fermer à clef, m'obligeant à user de mes capacité de crochetages pour lui faire cracher son contenue, ce trouvait plusieurs parchemins à l'aspect anodin si ce n'est qu'on n'y jetant un œil, j'y vis le nom de pas mal de gens haut placer dans la noblesse! Tromper dans le crime? Il n'y à pas que lui en dirait ! Alors que mon visage afficher un sourire content, la porte s'ouvrit brusquement. Surprit par cette entrée, je me retourna sortant ma dague d'une mains et tenant les parchemins dans l'autre. L'intrus, un homme de haute stature, de long cheveux blond, dans un visage harmonieux, avec des yeux gris-pâle, il devait surement avoir un peu plus de la vingtaine et semblait belle homme, il devait avoir du succès auprès des femmes le gredin! Il était habiller en père d'église...Merde c'était mon homme! Mais il y avait plus grave! Il venait de comprendre ce que je faisait ici !! Sans lui laisser le temps de crier la garde, je courus vers lui, le bousculant sans ménagement. Je crois qu'il est temps pour moi de quitter les lieux!

Pendant ma course folle, j'entendais derrière moi la voix de l'homme crier à la garde et m'ordonner de m’arrêter...Bien sur! Quitter le bâtiment fut un jeu d'enfant, la confusion et le nombre de cachette m’offre des possibilité de fuites importante, mais une fois dehors les choses en radicalement changer. A peine sortit par une fenêtre que deux hommes me foncèrent dessus en vociférant. Heureusement pour moi, ma dague les fit se taire en une fraction de seconde, mais la suite fut plus difficile, les gardes rappliquèrent. Et avec leurs armures et leurs lances, c'est sur que je ferais pas long-feu! Laissant là mes deux cadavres je prit mes jambes à mon cou et chercha la sortit. Elle ne fut pas bien difficile à trouver avec ces portes en fer qui se refermer.....J'ai intérêt à être partit avant qu'elles ne se ferme! Ma dernière chance! Sprintant vers les chariots, je monta dans l'un d'eux et ordonna aux chevaux de partir aux galops. Les hommes s’écartèrent sur mon passage et les portes étaient presque à porté! Quand une flèche vint se fixer sur mon épaule droit me faisant hurler de douleur et de surprise. Je n'eus mon salut qu'à la panique des chevaux qui continuèrent malgré tout à avancer.


Je quitta donc cette endroit dans la plus grande discrétion. Le soleil venait à peine de ce lever lorsque dans une certaine auberge, un homme encapuchonner entra sans faire de bruit, s'approchant d'un homme comme ci de rien n'était et s'assit à sa table. Un mine affreuse et un manque de sommeil mélanger à de la douleur.

-J'ai ce que vous avez demander.
Phœnix de l'Ombre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
0/550  (0/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Jan 2012 - 18:18
Je vais te faire une confidence Harker. L'ordre de mission que je t'avais donné était très vague, notamment sur ce dans quoi l'homme que tu devais trouver trempait... Et tu sais pourquoi ? Parce qu'en fait, sur le moment, je trouvais pas de bon scénario...

Et donc, ce que j'attendais réellement de ton post, c'était ce scénario, que tu développes l'idée pour en faire quelque chose de bien. Je dois dire que je ne suis pas déçu ^^

Franchement, tu as géré... Au final, ce qui est dommage, c'est qu'on ne sache pas le nom de l'homme, mais on a une description physique alors ça passe... Sinon, on a plein de bons points...

Toute la première partie est excellente, j'ai beaucoup aimé la manière dont tu parles de l'envers de Paris. On s'imagine facilement le côté bien propre le jour, dirigé par les Consuls... Toi, tu fais tout l'inverse, tu nous montres les égouts, le côté crade, tu nous plonges dans l'univers des petits malfrats et c'est vraiment très bien fait.

Au niveau du déroulement, le seul truc qui m'a semblé assez incohérent, c'est quand Harker s'en prend à Phrake alors qu'il vient de lui donner une information... Je me suis dit après coup que ça devait être pour sortir plus facilement en attirant les derniers gardes, mais c'est pas super clair.

Ensuite, même si c'est plus classique, ça reste bien... Et le gros plus... C'est que tu dis carrément que ce trafique ne concerne pas qu'un homme, mais que des gens de la noblesse y sont impliqués. Mis à part que ça va nous permettre plusieurs autres missions (ouais, je vois l'utile) c'est typiquement ce que j'attendais... Un projet à grande échelle...

Tout ça pour dire finalement que tu as assuré sur l'histoire, et que c'est certainement ce qu'il y a de mieux dans ta mission ^^

Aussi, tu me vois ravi de voir enfin de la couleur dans tes dialogues... Couplé à des paragraphes plus courts, c'est déjà plus engageant quand on arrive sur la page.

Mais ! Et là, je suis obligé d'en faire mention encore une fois... Faut vraiment que tu te relises... Je parle pas seulement des fautes au niveau des terminaisons, parce que ça t'es clairement pas le seul à en faire ici, mais ce qui me gêne encore plus c'est quand tu utilises un mot au lieu d'un autre.

Exemples dans le premier paragraphe...

"surement pour ne pas éveiller les soupesant"

Soupçons.

"ne voulant surement pas trainer trop longtemps avec un homme de ma 'trompe'"

Trempe. Trompe c'est... Tu sais, les éléphants, tout ça...

Je fais une pause sur les fautes ici pour ajouter que tu as admirablement compris ta place dans la Ligue de Lazare... Bon, on continue, deuxième paragraphe...

"S'il trompe dans le crut et la contrebande"

Trempe et je suppose que le second c'est crime. Et un dernier pour la route...

"Il ne me fallu d'une poignet de seconde pour arriver en haut d'un bâtiment"

Poignée, poignet c'est au niveau des mains.

Je me suis demandé un instant si des fautes de ce genre, c'était des fautes d'écriture ou au niveau de ton propre vocabulaire... Tu sais, un peu comme les gens qui disent "comme même" au lieu de "quand même" et qui sont persuadés que c'est ça. Enfin, tu me le diras, il n'en demeure pas moins qu'il faut vraiment que tu te corrige là dessus parce que c'est ton principale défaut.

C'était censé être une normale, mais je la passe en avancée... Sans malus parce que tu as tout respecté et que ça ne pose aucun problème.

Bingo bingo, tu as même des bonus. Parce que le fond l'emporte sur la forme ^^ Que cela ne te pousse pas à ne pas t'améliorer, je risque de ne pas le faire à chaque fois...

Bravo Harker, ça te fait donc 35 points d'expérience, 350 Munnies et 4 PS, deux en Force et deux en Dextérité.

Edit : J'ai oublié de te dire, mais excellent le coup de l'informateur qui lave un verre pour le style... C'est un bon cliché tourné en dérision ^^

Edit 2 : J'aurais bien aimé connaître la provenance des pépites d argent par contre, comme tu dis que la bourse d'Harker est vide au départ...
messages
membres