Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Mourir avec les siens sur le champ de bataille aurait été la mort d'un guerrier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Mar 27 Déc 2011 - 15:37
    Shanks et Lili, de qui d'autres pouvait parler Ganondorf ? Il y avait bien Natalia, mais elle était restée trop peu de temps pour qu'un lien ne se forme. Shanks et Lili, les deux seuls amis du Gerudo, ce nombre semblait petit et pourtant il n'en demandait pas plus. Jusqu'ici, jamais il n'avait ressenti le besoin de se lier d'amitié avec quelqu'un, il ne savait pas que ces rencontres ne se font pas dans le besoin ni dans l'envie. Elles nous arrivent dessus et le schéma de toute une vie se retrouve irrévocablement changée. Ganondorf ne voyait en cela que le bien, il n'y avait pour une fois aucun ombre sur son destin de guerrier si ce n'est celle qu'il avait déjà dans le cœur.

    En restant à leur contact quelques heures, il s'est beaucoup remit en question. Des sautes d'humeur en découlèrent bien qu'il trouve cela peu approprié vu le rôle qu'il tient au Sanctum. Tout autour de lui n'a été que feu et fers croisés, la mort dans toutes ses déclinaisons. S'il était doué pour quelque chose, c'était indubitablement à la guerre. Le Sanctum le savait et c'est même normal qu'il soit utilisé pour ça. Il était juste un subordonné alors qu'autrefois il était roi. À son réveil, après sa grande défaite lui ayant fait parcourir des années de souffrances dans le néant, il ne désirait qu'une chose, reprendre le pouvoir. Il lui aurait été simple d'aller dans un de ses groupes qui ravagent moult contrées mais jamais il n'y aurait eu sa place. Derrière cette masse de muscle, il y avait un tacticien. Il n'était pas l'homme le plus intelligent qui foula le sol d'Agrabah, il laissait le loisir de proclamer cela à d'autre. Seulement, lorsqu'il voulait quelque chose, il savait l'obtenir sans pour autant utiliser la force.

    Le Sanctum n'a pas été choisi pour la religion, ni même parce que c'était les premiers à l'avoir recueilli comme il disait. Non, il y avait des faibles tensions palpable en son sein et les exploiter était simple. Il aurait toujours été l'homme de la situation et le jour où là confiance se serait installée dans le coeur de la population, Angeal n'aurait été qu'un faible obstacle. Faire un coup d'état sans être sûr d'être suivi est inutile et c'est en cela que Ganondorf était intelligent. Établir des stratagème en manipulant indirectement les gens et sur le long terme. Sa vie de roi avait été différente, tout son peuple avait attendu sa naissance et après la force aura fait le travail.

    Mais alors que le Sanctum s'affaiblit d'heure en heure, qu'il ne serait qu'un jeu d'enfant de prendre le trône, Ganondorf n'agira pas. Grâce à Shanks et Lili, il avait saisi la véritable valeur de la vie, s'il n'était pas mort c'était pour expier les fautes du passé. Des erreurs qu'aucun vivant n'a vu tant cette histoire remonte à des lustres. Il tient tout de même à se faire pardonner, ne serait qu'auprès de son propre coeur. Ce dernier a toujours été empli de ténèbres obscures mais une lumière s'est récemment manifestée, il voulait la faire vivre. Avant de défendre le Sanctum comme un bon soldat doit le faire, il devait se défendre de ses propres noirceurs. Il ne savait comment faire, se battre contre soi-même n'est pas quelque chose de palpable, Ganondorf aime ce qui est visible, ce qu'il peut véritablement ressentir. S'il arrivait à vaincre une importante masse de ténèbres, alors il aurait réussi sa mission. C'est avec l'image de Shanks et Lili dans l'esprit qu'il parti pour la fin des mondes, lieu le plus éloigné de la lumière dont il ait connaissance.

    L'espace est vaste, pourtant le voyage lui a semblé rapide, il foula alors ce monde si on peut nommer cela ainsi. Même Agrabah en plein milieu du désert semblait être une terre plus accueillante. Ici, ni soleil, ni verdure, seulement le froid et la désolation. Même ce grand guerrier avait froid dans le dos en voyant cela. Bien que sa terre natale lui rappelle trop de mauvais souvenir, il espérait que jamais elle ne finisse de la sorte. Le vaisseau repartit très vite, les lieux étaient mal aimés de la Shinra et ils avaient trop de risque de perdre de l'argent en y allant. Une fois complètement seul, Ganondorf dégaina son épée. Elle lui faisait toujours autant mal, mais aujourd'hui il allait la brandir jusqu'à la fin, ses ténèbres n'en seront que plus malmenés.

    Les histoires disent que les sans-coeurs sont attirés par les coeurs puissants, si c'était vrai, le Gerudo ne semblait pas l'être. Il avait beau être le Forgeur de la Force, il n'était qu'un homme comme un autre. Il ne lui fallu pas plus de trois minutes de marche pour que des sans-coeurs apparaissent, tous des ombres. Il ne prenait pas le temps de les compter, il s'en moquait. Il n'attendait pas qu'ils chargent et il alla directement au contact. Ce n'étaient certes que des ombres mais bien plus vivaces que celles d'autres mondes. Ganondorf affichait un rictus, la journée ne faisait que commencer et il était en pleine possession de ses moyens. Il ne lui fallu que peu de temps pour venir à bout de ses créatures maléfiques. Le Commandant ne savait pas où se rendre, mais ce dont il était sûr, c'est qu'il n'est pas venu juste pour affronter ces sans-coeurs là. Il cherchait bien plus fort, bien plus grand. Il voulait se sentir insignifiant en voyant un tel monstre et se battre jusqu'à épuisement pour finalement vaincre.

    Là encore, il n'a pas eu à attendre longtemps avant que ses désirs se manifestent dans un rugissement à faire gronder le sol. Se retournant, Ganondorf vit quelque chose d'une taille inimaginable. Il avait vu des images de béhémots, il savait même quelle taille ils avaient mais celui-là semblait deux fois plus volumineux. Sans trop réfléchir, il se mit à l'assaut dans la ferme idée de terrasser la bête, il était venu uniquement pour cela. Le quadripède percuta le sol d'un patte qui fissura le sol faisant par la même occasion sortir des blocs de pierre. Ganondorf prit appui dessus pour sauter et planter son épée dans l'une des pattes. Seulement ses projets furent vite écourtés lorsque que le béhémot recula creusant un sillon dans la terre avec ses griffes. La profondeur était bien de cinq mètres. Le commandant fit ce qu'il pu pour se rattraper, mais tomba tout de même dans la crevasse. Dans sa chute, il se brisa la cheville gauche qui dans un craquement horrible retourna le pied à 180 degrés. Pour finir il se coinça le bras ce qui le mena à lâcher son épée, qui a fini par lui retomber dans son sternum, exactement là où se trouve la cicatrice causée par la même lame. Il souffrait plus qu'il n'avait jamais souffert, la douleur était si étouffante qu'il ne pouvait hurler. Le béhémot écarta les parois qui bloquaient Ganondorf pour l'attraper et finalement dévorer son coeur sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. C'est bien là une mort décevante pour le Gérudo, à mille lieux de ce qu'il espérait. Mais dans tous les cas, qu'il y ait eu combat épique ou non, ce qu'il fallait retenir c'est sa présence en ces lieux. Ganondorf ne voyait que le bien dans sa rencontre avec Shanks et Lili, mais serait-il venu ici s'il ne les avait pas rencontré ? Serait-il mort seul, dans l'ignorance s'il avait gardé en lui son désir de pouvoir ? Se battre contre sa nature n'était pas une chose qui lui était destiné, reniant sa soif de puissance, il a renié sa vie.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [St-Val] Pas trop mal ? (Mafalda)
» BECCA + on meurt tous un jour ou l'autre, alors autant faire mourir avec gloire
» La mort
» Pourquoi le sol du champ de bataille de Warterloo était boueux?
» Documentaire bataille de Gettysburg