Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Hier à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Hier à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Dim 10 Déc 2017 - 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Léon
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 27
Date d'inscription : 22/10/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
138/650  (138/650)
Dim 13 Nov 2011 - 22:55
Présentation de Léon

.

    Identité

      N o m : Leonhart
      P r é n o m : Squall
      Titre : Cœur de Lion
      Â g e : 28 ans
      C a m p : Lumière
      M o n d e d' O r i g i n e : Jardin Radieux
      R a c e : Humain

    Présentations
    Test-Rp :
      Un silence de mort pesait lourdement sur les Travaux de la forteresse. Les ruines miséreuses de la ville contrastaient fortement avec le reste de ce monde à la reconstruction quasiment achevée. La nuit transformait cet endroit en véritable coupe-gorge. Léon ressentait quelque chose d'oppressant en ce lieu, comme si les ténèbres l'observaient. Le bruit du vent qui faisait danser ses cheveux bruns semblait être le triste chant d'un fantôme, le moindre son devenait suspect. Le Leader du Comité de Restauration se tenait sur ses gardes, rien ne pourrait le prendre par surprise. Sa main droite, dissimulée par un gant noir en cuir, tenait fermement la crosse de son épée, le doigt prêt à appuyer sur la gâchette, laissant la lame reposer sur son épaule. De ses yeux gris il se mit à observer les lieux. Chaque détail aussi infime qu'il soit ne devait lui échapper, rien ne doit lui échapper, l'échec n'est pas permis. Se permettre d'échouer est un luxe et il ne l'a pas, pour ses amis du Comité, pour les habitants de ce monde... On compte sur lui.
      Loin de ses habitudes, Léon décidât de briser ce silence angoissant. D'une voix dure et légèrement trainarde, sur un ton qui se voulait volontairement cynique et blasée.

      « Investir dans l'éclairage ne serait pas du luxe... »

      Cid et Merlin auraient dus, depuis longtemps déjà, rétablir l'éclairage de la ville-basse. Mais entre les sans-cœurs, les bugs, les virus, les problèmes techniques et Youfie... Difficile de trouver le temps. Sachant que personne n'habite là ce n'est pas non plus une priorité. Cela reste tout de même dangereux, l'obscurité est un refuge de premier choix pour les criminels en tout genre et les sans-cœurs. Et c'est la raison pour laquelle le maitre de la Gunblade est là, toutes les nuits il effectue des rondes dans ces quartiers sordides et chasse les sans-cœurs qui s'y cachent. Pour contenir le problème jusqu'à ce qu'il soit réglé et puis... On ne perd rien à éliminer ces créatures ténébreuses. Une seule de ces choses tuée peut sauver plusieurs vies. Léon fermât les yeux quelques instants.Qu’est-ce qu’il pouvait haïr les sans-cœurs… On aura beau les tuer encore et encore, ils continueront d'affluer comme des essaims de sauterelles tant qu’il restera ne serait-ce qu’une infime part d’obscurité dans le cœur des gens.
      Jamais on ne s’en débarrassera, mais ce n’est pas une raison pour abandonner le combat. Et quand on voit ce qu'est devenue la forteresse oubliée... Face aux sans-cœurs, on ne s'en sort pas si mal.

      Et en cette nuit froide, Léon se surprit à penser "On...". Quelque chose qui lui arrivait de plus en plus souvent. Une surprise telle qu'il ré-ouvrit les yeux immédiatement et se mit à fixer le vide l'air sévère en fronçant les sourcils, tirant comme à chaque fois sur la cicatrice qui marquait son front. Ça ne faisait pas mal, ca lui rappelait simplement sa faiblesse et en ça, c'était douloureux. Il se demandait... Si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Cid... Aerith... Merlin... Youfie... Une chose impensable, Lé... Squall avait ouvert son cœur à eux, à ses amis. Il n'aurait jamais crut ça possible et cette sensation provoquait toujours chez lui une sensation étrange de fragilité et de vulnérabilité... Mais assez étrangement une sorte de bien-être.

      Et si... Et si tous ce temps il l'avait perdu ? Et si ensemble on était plus fort ? Son visage s'adoucit et un sourire se dessinât sur son visage. Oui, l'union fait la force.

      Et soudain, dans un sifflement strident, il vit une silhouette ombreuse et informe fondre sur lui ! Par réflexe Léon asséna un coup en diagonale du bas vers le haut pour envoyer valser le monstre et au moment où sa lame était en contact avec son ennemi, il appuyât sur la gâchette...

      Une explosion phénoménale expulsât les deux belligérants, soulevant un nuage de poussière et fit jaillir du sol de multiples gravas. Ces derniers le maitre de la Gunblade ne les avait pratiquement pas sentit. Le cuir est sans doute la matière la plus adaptée au combat. Il offre une protection qui, bien que légère, reste toujours pratique contre les blessures superficielles. Et surtout son avantage par rapport à l'armure de plaque... C'est léger et confortable.
      Que ce soit ses chaussures à la pointe renforcée, son pantalon ou son veston à manches longues, il ne porte que de cuir. Pour ces nuits où il fait frais, le col est en fourrure blanche accordée à sa veste. Sur le champ de bataille il ne faut rien négliger, pas même la tenue. Il est important d'avoir une tenue confortable adaptée à notre style de combat, où l'on se sent à l'aise et tant qu'à faire... Une tenue qui nous plait, comme c'est le cas avec Léon.

      L'obscurité et l'écran de poussière qui se dissipait avec lenteur rendait la détection du sans-cœur difficile, voir impossible... Comment trouver une ombre dans la nuit ? Léon restât sur ses gardes, prêt à réagir au prochain assaut et bien décidé à lui offrir une contre-attaque aussi fulgurante que la première.

      Ça ne manquât pas, quelques secondes à peine après s'être fait expulser le mystérieux ennemi vient de nouveau charger le maitre de la Gunblade. Par sa lame il parât les griffes de son ennemi... Celui avait une forme humaine, mais ce n'était que ténèbres sans aucun détail, juste une ombre avec deux yeux jaunes vides et sans âmes. Repoussant vivement l'adversaire, Squall tentât une attaque horizontale qui sera esquivé tout comme l'enchainement qui suit... Il était vif.
      Un coup aussi lacérant que fulgurant surpris l'épéiste en plein milieu de son enchainement, l'expédiant dans les airs ! Le sans-cœur s'empressât aussitôt de rejoindre sa proie dans les airs, sans doute avec l'idée de l'achever.

      L'homme au cœur de lion se rétablit alors habilement dans les airs, son arme pointé vers l'ennemi juste en face de lui... A l'intérieur de celle-ci il canalisât sa magie et un cercle formé de cinq boules de feu apparut alors tout autour de lui, tournoyant comme un cercle infernal. Les sphères ardentes frappaient son ennemi tour à tour sans jamais s'arrêter... Une roue venue de l'enfer.
      Et au bout de quelques tours, Léon fit exploser sa magie et les brasiers avec... Renvoyant le sans-cœur à terre.

      « Ton cœur sera dur à dévorer... Tant mieux, je n'aime pas la facilité ! »

      Il parle... et ca n'annonçait rien de bon. Qu'une de ses créatures soit doué de parole n'est pas commun et généralement, ca signifie une puissance, pire encore, une capacité de réflexion plus grande que la moyenne.

      Soudain cette chose ouvrit grand la gueule, se mettant à inspirer de manière démesuré... Et petit à petit le peu de lumière présent dans les lieux disparus. S'il n'y voyait pas grand chose avant, là... Il n'y voyait plus rien. Le noir complet, les ténèbres les plus noirs...

      « Perdu dans les ténèbres... »

      « Je peux me battre sans lumière. »

      « Seul... »

      « Je ne le suis pas. »

      « Abandonne ! Tu n'as aucune raison de te battre ! »

      « J'en ai bien assez. »

      N'appréciant pas la répartie sans faille de son repas, la créature ténébreuse bondit sur son casse-croute sans que celui ne puisse véritablement voir d'où l'attaque venait. Une douleur atroce envahit son poitrail et il sentit un manque... Son pendentif argenté à l'effigie d'un lion avait été arraché, sale bête... En réaction Squall frappât devant lui d'un coup net et puissant. Mais il ne put trancher que le vide... Quelques instants après il sentit sa peau se déchirer au niveau de la jambe...

      Non... Ce n'est pas l'absence de lumière qui aura raison de Squall, ni le fait de se battre seul. Quelques flammes ardentes prirent naissances le long de la Gunblade... Devenant de plus en plus intense jusqu'à chasser les ténèbres... La flamme ardente du cœur de Squall qui chasse les ténèbres de son cœur. Un feu si puissant qui glaçait d'effroi son ennemi. Aussi froid qu'il puisse être... Une flamme intense brûle en lui. Et le feu qui dansait sur son épée avait chassé les ténèbres, l'adversaire rouvrit la gueule dans l'espoir d'aspirer la nouvelle lumière mais...

      Léon fondit sur lui et assénât un coup puissant, toujours aussi rapide, le sans-cœur ne put sauver son bras droit qui se dissipât dans l'air en un nuage de poussière ténébreux... Léon se retournât vivement pour définitivement achever cette erreur quand soudain !

      « Grand Ninja Youfie à la rescousse !!! »

      Youfie ?!Il se retournât vivement vers elle dans un mélange d'interrogation et de colère... Mais qu'est-ce qu'elle fichait ici ?! L'idiote ! L'inconsciente ! Squall était en colère... qu'elle se mette en danger aussi inutilement et surtout elle a blessé son orgueil... Elle cherchait surement à lui voler la vedette mais quand bien même, en venant à son aide c'est comme si elle venait de lui donner un bon gros coup de pied au derrière de sa fierté et ca faisait assez mal. De plus elle jetât son Shuriken géant vers le sans-cœur, coupant le maître de la Gunblade dans son élan... Comme un cheveu sur la soupe...

      A la grande surprise le sans-cœur interceptât l'arme de lancer de son dernier bras encore là... Squall écarquillât les yeux et s'imaginait déjà le pire. Sans attendre l'homme se ruât aussi rapidement que faire se peut vers le sinistre manchot mais comme depuis le début du combat il était plus vif, plus rapide... Dans son élan il dévorât la lumière autou du ninja formant un dôme noir comme les abysses autour d'elle... Le sans-cœur y pénétrât puis en ressortit, l'étoile ninja recouverte de sang... Et la gamine retombât vers le sol, sortant de la bulle ténébreuse, chutant vers les impitoyables pavés son pauvre ventre meurtris...

      Sans attendre Squall se précipitât vers elle, glissât rapidement en dessous d'elle et la rattrapât avec son bras gauche son arme pointer vers l'ennemi. Les yeux pleins d'une rage froide que le rire du monstre ne faisait qu'attiser. Mais son regard revient rapidement sur la jeune fille et à l’instant même où ses iris se posèrent sur elle, on ne voyait plus que de l’inquiétude dans son regard. Il observât la blessure au niveau du ventre qu’avait son amie. Elle avait été… déchirée, au sens propre et horrible du terme. Léon pouvait voir le sang encore frais sur sa peau, ses vêtements… Son visage blême sur lequel on pouvait lire toute sa douleur, toute sa peur… Il sentait sa chaleur disparaitre peu à peu, il le sentait… Il l’a sentait partir.

      « Youfie ca va ?! »

      Le silence…

      « Youfie ?! »

      … cet horrible silence à vous glacer le sang…

      « Youfie ! Réponds-moi ! Accroches-toi ! »

      … le silence assourdissant de la mort qui s’approche…

      « Youfie !!! »

      Et la fin.

      « Youfie… »



      « Ca… ca va… On ne vient pas… à bout de la grande Youfie com… comme ça… ! »

      Squall ne put s’empêcher de sourire, le regard toujours rempli de peur et d’inquiétude. La tenant un peu plus fort, comme si en faisant cela, c’est sa vie qu’il empêchait de partir… Sa vitalité légendaire avait disparue, sa voix était aussi faible que son souffle… Mais sa prétention était toujours là et au moins, ca prouve que Youfie est toujours là.

      Ce rire atroce... Il ne pouvait le supporter plus longtemps.

      Et cette sordide créature osât revenir à la charge... Cette dernière qui fut instantanément stoppé d'une balle. Mais il revint encore et se pris une deuxième balle... Avant même qu'il ne puisse s'en remettre, une troisième balle.

      Non, il ne s'arrêterait pas. Et il se passerait de manger, de boire, de se distraire, de se reposer tant qu'il ne l'aurait pas tué.

      Une quatrième balle.

      Il tuerait cette chose ignoble, symbole des ténèbres qui dévorent le monde. Symbole de la folie d'Ansem et de ses apprentis.

      Une cinquième balle.

      Il anéantirait toutes ces choses, qui chaque jours tuent, détruisent, massacrent, avilissent, souillent choses et gens. Tous ce qui fait souffrir et rend la vie plus dur qu'elle ne l'est déjà... Sans raison.

      Une sixième balle.

      Lui était mort, mais combien en restait-il encore à tuer ? Peut importe. Tous les sans-cœurs devaient le rejoindre.

      Une septiè...

      Squall s'arrêtât à mi-chemin de la gâchette. Rester calme, malgré toutes nos passions, no émotions, nos peines, joies et tristesse. Quand on veut bien faire on doit rester maître de soit. Il le fallait. Mais c'était dur de rester calme... Avec Youfie grièvement blessée à son bras. Son arme disparut dans un éclair de lumière blanche et il portât Youfie de ses deux mains, tenant à ce que cela soit le moins pénible possible pour elle. Retour au Q.G du Comité de Restauration, le temps presse. Léon se pressât mais préférât ne pas courir, de peur d'aggraver l'état de cette Ninja du dimanche... Espérant simplement, qu'elle s'en sorte...

      . . .

      Léon restait debout, stoïque. Ses yeux fixèrent le précipice des ténèbres… Seul. Il avait un besoin pressant d'être seul, loin de tout et tout le monde. Pour réfléchir... Squall, il n'y avait plus de Squall, juste Léon. Ses convictions avaient changés au contact du comité et c'est le comité lui-même qui les lui avait rendus. Ou plutôt un de ses membres. Se battre seul reste la meilleure solution. Ensemble on est distrait, que l'on aime ou pas ses compagnons, même s'il nous laisse indifférent... Par inquiétude pour Squall, le Ninja eut été blesser. Tout comme par inquiétude pour elle, il n'a put être assez réactif pour la protéger... Avec des alliés, on ne peut décidément pas garder son sang-froid. Jamais plus... Jamais plus il ne voulait endurer la souffrance de n'avoir put protéger quelqu'un qui lui était cher.

      Et si Youfie, au contraire de tenir à elle... Il l'avait détesté ? Pire, ca aurait surement été pire... Comment peut-on se concentrer aux cotés de quelqu'un que l'on hait ? Le travail d'équipe nous distrait, nous déconcentre, font de nous des assistés... Et il y a toujours ce moment où après avoir longtemps affronter le danger ensemble, la solitude nous rattrape. Et là, on ne peut plus se battre. Combattre ensemble, tant mieux si certains y arrivent mais pour lui... Mener le combat de son côté c'est définitivement la meilleure voie.

      « Je vais me battre seul. »

      Et c'était là son serment, prononcé à haute voix, comme pour le graver dans son cœur à tout jamais. Lui qui pensait laisser les gens l'appeler de nouveau Squall, ils n'auront pas à changer leurs habitudes. Youfie resterait la seule à pouvoir continuer de le nommer ainsi. Elle seule aurait le droit de lui rappeler son passé si douloureux et honteux... Ce serait comme une sorte de vengeance, de repentance. Squall. Léon ne devait pas oublié ce dernier mais s'en rappeler chaque seconde. On ne doit pas oublier mais ses erreurs, il nous faut les assumer et ensuite seulement, en tirer des leçons.

      « Léon ? »

      Une voix douce, calme et apaisante le sortit de sa torpeur. L'homme taciturne fermât les yeux. Aerith... J'avais vraiment pas besoin de ça maintenant... Cela l'ennuyait d'avance. Devoir lui parler... A coup sûre, elle s'inquiétait pour lui et essaierait par le dialogue d'exorciser ses démons... S'en suivrait sans doute une longue discussion pleine de tendresse et d'émotion... Ça serait surement gênant, laborieux et fastidieux. C'est le genre de situation qui le mettait extrêmement mal à l'aise. Squall n'aime pas parler de lui, encore moins de son passé. Parce que ca le met mal à l'aise, mais aussi et surtout par fierté. Non... Il ne voulait pas qu'elle s'inquiète et encore moins recevoir sa pitié, sentir ses yeux inquiets comme s'il s'agissait de sa mère... et lui un enfant. Tout ça le fatiguait d'avance...

      « Comment va Youfie ? »

      « Ça ira, elle est coriace et se remet vite de ses blessures ! Mais comment tu vas, toi ? »

      « Ça va. »

      « ... »

      « ... »

      « Tu es sûre ? »

      Ça irait déjà mieux si tu me laissais tranquille...

      « Oui ne t'en faits pas. »

      « Je suis désolée pour Youfie... On savait qu'elle voulait venir t'aider mais on a pas pu l'empêcher... »

      « C'est une spécialiste de l'évasion et je ne pense pas que quelqu'un soit véritablement capable de la retenir. J'aurais du la protéger, c'est de ma faute, toi et les autres n'y êtes pour rien. »

      Aerith affichât un petit sourire malgré son inquiétude et répondit sur un ton plaisantin. Malgré la gravité du sujet ca ne gênait pas Léon. Ce dernier sachant très bien que ce n'était qu'une façade et qu'au fond, elle ne tournait pas ça à la plaisanterie. Elle avait ce don, celui de savoir dire les choses qu'il faut, comme il le faut. Squall l'enviait pour ce don. Parler n'était pas tellement son domaine... Pour lui, savoir quoi dire a toujours été laborieux.

      « Toujours aussi égocentrique ! »

      « ... Si tu le dis. »

      Et elle repris un ton plus grave...

      « Squall, je sais que tes épaules sont assez larges pour soutenir le monde entier mais... Tu n'es pas obligé de tout prendre sur toi tu sais. Tu es quelqu'un de formidable, c'est pour ça que les gens s'agglutinent autour de toi. Tu refuses l'aide des gens qui t'aiment, n'avoues jamais que tu vas mal... C'est une qualité que tout le monde admire chez toi, ta force et ton cœur de Lion. Mais... Tu te rends au moins compte que tout un tas de gens sont là pour te soutenir et t'aider ? Tu n'es pas seul, tu n'as pas à te battre seul et encore moins à assumer de ta seule responsabilité tes réussites comme tes échecs... »

      « Merci de vouloir m'aider mais comme je t'ai dis, je vais bien. Je réfléchissais seulement à l'avenir. »

      «Comment ça ? »

      «Réunis le Comité, j'ai une annonce à faire. »

      . . .

      Ce n'était pas la première fois que tout le Comité était réuni dans leur Q.G. Pourtant, Léon avait pris un soin tout particulier pour donner à cette réunion un coté "Officiel". Pour lui c'était d'un ridicule monstrueux... Surtout lorsque l'on connait le nombre de fois où tout le petit groupe se réunis sans même le vouloir. Mais cette réunion avait ceci de spécial qu'en plus de ne pas être la première...

      C'était la dernière.

      « Je dissous le Comité. »

      Squall avait parler d'un ton froid et distant, adossé contre le mur les bras croisés et les yeux fermés, comme si cela ne comptait en rien pour lui. Et pourtant, ca lui déchirait le cœur.

      « C'était inévitable, malheureusement... »

      Merlin avait un ton sérieux et empli de sa sagesse.

      « ... »

      Aerith restât silencieuse, posant sa main contre son cœur. Elle savait que c'était inévitable et avait préférer ne pas en parler pour que les autres continuent d'être aussi insouciants et heureux... Cette mauvaise nouvelle était inévitable et malgré le discoure que la jeune femme a tenu face au Leader de cet ancien groupe mort, elle était heureuse que ce soit lui qui annonce la mauvaise nouvelle.

      « Tu te fous de notre gueule là j'espère ?! Hey les gars ! J'crois que j'suis plus celui qui picole le plus ici ! »

      Cid s'en doutait. Mais refusait de voir la vérité en face... Non... Il était simplement décidé à casser la gueule à cette putain d'horrible vérité à la con ! Enfoiré de Consul, ils vont jarté d'un revers de la main des années de joies, de tristesse et de dures épreuves... Putain de tafiolle. Ce soir, Cid va se bourrer la gueule.

      Tout le monde savait que le Consulat éjecterait le Comité tôt ou tard, volontairement ou non. Ce n'était même pas ça, au fond, le Consulat avait juste repris le relais... Mais il y en a une qui ne s'en doutait pas le moins du monde et c'était Youfie.

      « Tu n'es qu'une fillette Squall ! Tu as peur du Consulat ! Y a que Cid qui réagit comme il faut !!! Si tu dissous le Comité Squally... Alors moi je le reforme ! »

      « Ce n'est pas aussi simple Youfie... Le Comité de Restauration n'avait qu'un seul but : restaurer le Jardin Radieux. L'arrivée du Consulat a permis d'atteindre ce but, le Comité n'a plus de raison d'être. »

      « Quand ils sont arrivés on avait déjà tout fait ! Et c'est toi et Cid qui nous ont tous sauvés ! Puis c'est nous qu'ont tout fait ici pour que ca soit comme avant ! C'est toi le chef Squall t'as pas à t'écraser devant le Consulat !!! ON devrait être les chefs du Jardin Radieux et puis c'est tout ! Tu nous a protégé des sans-cœurs, avec Cid tu nous a fait quitté ce monde ! T'as combattu chaque jour pour le Jardin Radieux, tu l'as récupéré ! Ils ont pas le droit de te voler notre monde !»

      ...

      « On restera tous ici ensemble hein ? »

      « Bien sur que o... »

      « Moi en tout cas je pars rejoindre la Lumière. »

      « JE TE DÉTESTE SQUALL ! T'ES QU'UN LÂCHE ET UN SALAUD !!! »

      Si tu crois que c'est facile...

      « Moi j'vous le dis, personne sépare le Comité ! Surtout pas ces grosses tafiolles du Consulat ! Si Squall va à la lumière, on y va tous ! »

      « Non, chacun doit suivre sa propre voie. Le Comité a été une pause pour nous, pour nos rêves. Le Consulat nous donne l'occasion de permettre à chacun de tracer son chemin... Sans abandonner le Jardin Radieux. »

      Et ses paroles imposèrent le silence. Chacun réfléchissait à ce qui venait d'être dit.

      « Je vais reprendre là où mon voyage s'était arrêté ! »

      « Bon bah... J'vais continuer mon putain de projet ! »

      « Je préfère rester ici... J'ai toujours rêvée d'avoir une boutique de fleures à moi. »

      Youfie ne dit rien, elle avait disparut. Ne laissant sur son passage que des glaces à l'eau... Une pour chaque membre du Comité. Cela a fait sourire tout le monde. Aerith a continué à sourire. Cid et Merlin commencèrent à beugler en poursuivant cette sale voleuse de Munie. Car oui, elle avait disparue, mais des munies aussi. Le regard de Squall est quand à lui devenu triste.

      Je suis désolé, Youfie... J'espère que tu me pardonneras. Et vous autres aussi.

      L'histoire du Comité était finit.

      Celle de ses membres ne faisait que commencer. Et pour cela, ils doivent tous un grand merci au Consulat.

      « Même si on ne se revoit plus, jamais on ne s'oubliera. »


    G r a d e . v i s é :
      Ce que ma fiche vaut.


    Les Questions
    Q u e s t i o n s :

      1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

      Oui.

      2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

      Un lion fier.

      3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

      Jamais Léon ne laissera tomber un de ses compagnons bien qu'il n'est pas tellement l'esprit déquipe.

      4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

      Le Comité de Restauration.

      5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

      "Le silence est d'or quand on a rien à dire."

      "Ce qui ne te tue pas te rends plus fort."

      "Quand tu es dans une voie sans issue... Forces le passage."

      Et sans doute la plus importante de toutes...

      "Même si on ne se revoit plus, jamais on ne s'oubliera."

      6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points fort et points faibles?

      Je déteste me relire, j'ai un don pour sortir quelques phrases "classe", niveau sentiment j'assure pas mal, mon style n'est parfois pas assez soigné et la mise en page me casse les burnes.

      7) Pourquoi incarner ce personnage ?

      Jusqu'à récemment pour moi Squall n'était beau gosse ténébreux et classe créer pas Square pour que les ados pas très bavards et boudeur s'identifie à lui. Puis j'ai compris un peu mieux son caractère et je l'ai adoré.



Dernière édition par Léon le Jeu 22 Mar 2012 - 22:32, édité 82 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 27
Date d'inscription : 22/10/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
138/650  (138/650)
Lun 2 Jan 2012 - 19:15
Fini, prêt à être valider
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 25
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Mar 3 Jan 2012 - 15:06
Je me suis dis dernièrement que c'est cool de lire et dire ce que je pense des fiches, donc je le fais.

C'est con, ouais c'est franchement con ce qui arrive à ta fiche. Si ça te fait rien, je commence par les points négatifs et j'espère que tu feras attention parce que de mon point de vue, ça ruine pas mal la lecture.

T'as des fautes partout, on peut même pas les compter. Ok, j'en fais pas mal aussi, mais là c'est presque abusé et j'ai envie de dire que venant de toi je suis déçu. J'ai lu plusieurs de tes rps, je me rappelait pas que tu faisais ce genre de faute et là, c'est juste super flagrant. Je vais accompagner mes critiques d'exemples, ça te sera peut-être plus parlant.

Pour commencer, tu fais énormément de fautes sur les participes et l'infinitif. C'est vraiment dommage.

« J'adore contester, discuté, refuser, réfuter toutes ses conneries. »

Je prends cette phrase exprès et je me suis cassé la tête à la retrouver. Tu vois, « J'adore contester » là, c'est français en terme d'écriture, rien à redire alors pourquoi tu fous pas l'infinitif au mot suivant ? J'ai envie de croire que c'est de l'inattention puisque ceux qui suivent sont bons. Mais tu vois, toute ta fiche est faite de fautes comme ça et tu gagnerais à te relire. Surtout que je suis sûr que toi-même tu verrais ces erreurs. J'ai aussi pris cette phrase pour « toutes ses conneries » Dans ce cas on met « ces » et pas « ses ». Pour que tu le vois, en reformulant ça aurait donné « J'adore contester, discuter, refuser, réfuter, ce genre de conneries. »

Une grosse tare de ta fiche aussi c'est quand tu accordes mal. Là, c'est une faute que je fais encore plus souvent, j'ai souvent pas envie de me relire, mais je te le dis, on y gagne tous. Je te file encore un exemple, je continue sur cette voie.

« Je suis crevée, fatiguée et de très mauvaise humeur. Alors je fracasse cette machine démoniaque inventé par le plus gros casse-couille de l'univers. »

Alors les « ée » ouais, si t'étais une fille ça passerait mais là, tu joue un bonhomme, donc c'est juste « é ». Pareil pour, c'est la machine qui est inventée pas inventé. Tu connais sûrement l'astuce, tu remplaces par un verbe du troisième groupe. Pour être chiant, je pense qu'il faut un « s » à couille, il en casse plusieurs le gars qui a inventé le réveil.

T'as pas mal de répétition parfois, boh ça encore c'est pas chiant, ça reste du français et c'est pas ce qui me gêne personnellement. Faut savoir qu'en anglais, les répétitions ne gênent pas alors pourquoi, nous français, on ferait chier à ce point ? Je souligne quand même, mais pas d'exemple cette fois.

Pour finir, ouais je me calme sur les points négatifs sur l'écriture. Tu as des phrases mal tournées, c'est de la répétition sans en être, des phrases qui n'ont pas de sens, tu as dû ne pas faire attention.

« Même si la dure réalité des clients parfois violent le ramenait à une dure réalité. »

C'est dans la voiture de ma mère que je suis rentré en voiture. Tu vois, c'est con comme phrase, mais je te rassure, tu es bien plus débile que les phrases que tu peux pondre. T'as des erreurs du style coup au lieu de cou, tâche au lieu de tache.

Hey, c'est peut-être moi qui comprends pas, c'est possible mais je comprends pas une phrase.

« Et j'ai bien envie de vérifier si avant de les tuer elle couche avec les ves. »

Je vois pas ce qu'est un ves.

Bon, là tu mets une musique style ''Animal I have become'', elle est cool et pour noter les points positifs, ça rend bien.

Pour moi, le meilleur point de ta fiche c'est que malgré les fautes en série, j'ai pas du tout décroché. La lecture ce fait facilement, ouais ça c'est cool. Parfois moi j'ai peur qu'on se fasse chier en me lisant, mais ici c'est pas le cas.

Je commence par le physique et caractère. Alors je trouve bien joué de les avoir assemblé parce que le physique de ton perso est assez simple et que t'as dû trouver chiant de faire tout un truc rien que pour ça qui du coup aurait été chiant à lire. Je me trompe peut-être mais moi j'aime et c'est fluide. Ce que j'aime c'est qu'on comprends vraiment Maximus, on sait pas pourquoi il est comme ça mais on a une bonne idée de type de gars qu'il est. De plus, j'ai bien aimé le fait que ce soit à la première personne du singulier et au présent. T'as peut-être remarqué, mais juste avant j'ai fais une fiche dans ce goût là. En plus, ce qui rend le caractère colérique de ton personnage encore plus flagrant, c'est le vocabulaire et la façon de parler. Ouais, c'est vulgaire, c'est pas dégueulasse, mais vulagire. C'est bien rendu en tout cas.

L'histoire, elle est bien, on apprend pourquoi Maximus est comme ça. J'ai du mal à voir ce que tu aurais pu ajouter mais il manque un truc, j'ai cette impression. Premier truc que je remarque, c'est plus au présent et ni en « je ». Je me dis que pour une histoire, ça peut être dur de bien rendre surtout si on veut donner différentes chronologies à l'histoire. Du coup, j'attendais que ça revienne comme pour le physique et caractère. Ça n'a pas loupé, c'est revenu, mais trop tôt. Tu vois, dans la première partie de ta fiche, tu emplois ce temps pour décrire ton perso à l'état actuel, au niveau de l'histoire, je le trouve pas suffisamment pareil pour que tu mettes en « je » de suite. Il aurait fallu qu'on retrouve direct le même dynamisme. Ça arrive vite, ça rend bien. Le coup d'Ariez qui t'accepte comme ça, écoute je trouve ça plausible. Genesis recrute bien un peintre qu'il trouve dans une montagne perdu juste parce qu'il a été lèche-cul. Puis Ariez veut avoir de la puissance et elle obtient ce qu'elle désire.

Puis j'ai pas compris ta démarche. Tu cause au présent, c'est vivant et là tu nous mets un « criât-je ! »

Alors dans l'histoire au début t'as de l'imparfait, des fois du passé simple mais ça gêne pas. Puis d'un coup tu mélanges du présent avec du passé simple, ça casse un peu tout.

Donc pour le grade moi je dis Capitaine. Ta fiche mériterait Commandant sans toutes ces fautes, mais là comme je l'ai dis c'est abusé et j'ai pas envie d'être indulgent avec toi en sachant que tu ferais facilement mieux. Commandant c'est un bon grade, mais on sait tous que tu peux avoir la qualité d'un Général sans problème. Tu aurais étoffé l'histoire, ça aurait été bénéfique. Elle est bien hein, mais tu parles de la Shin-Ra (et pas Shin-Rah) sans vraiment dire ce que tu y faisais. Ca t'aurais permis d'y incruster un vrai style de combat, on sait comment mais juste contre un rondouillard c'est maigre.

Ma partie préférée c'est bien le physique et caractère, mais je le redis, les fautes deviennent juste chiantes tant elles sont nombreuses.

Je me dis du coup que c'est peut-être une chance pour toi que je vienne lire, si t'as pas la flemme tu pourras corriger ça avant la notation de Xaldin. J'ai peut-être oublié des trucs, Xaldin et moi on n'a pas toujours les mêmes critères, mais les fautes il les verra, tu peux en être sûr.
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 27
Date d'inscription : 22/10/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
138/650  (138/650)
Jeu 22 Mar 2012 - 22:49
Fini, j'attends le couperet de Xaldin.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Dim 25 Mar 2012 - 0:59
    Alors...

    C'est tellement pas facile de commenter un test rp ^^...

    Pour être honnête, j'avoue qu'en le lisant, j'ai trouvé que les points négatifs ressortaient énormément... J'ai pas adoré.

    En fait, là... T'aurais vraiment eu tout bénef' à faire une fiche standard. J'ai l'impression que tous les défauts de ton test rp n'auraient pas été là dans une fiche physique - caractère - Histoire.

    Bon, déjà... Je connais pas très bien le personnage. Je l'ai vu dans Dissidia et dans KH, donc je peux me tromper, c'est même probable mais j'ai pas toujours très bien ressenti l'exactitude du personnage.

    Outre ça... Y a un moment qui m'a marqué.

    "Une explosion phénoménale expulsât les deux belligérants, soulevant un nuage de poussière et fit jaillir du sol de multiples gravas. Ces derniers le maitre de la Gunblade ne les avait pratiquement pas sentit. Le cuir est sans doute la matière la plus adaptée au combat. Il offre une protection qui, bien que légère, reste toujours pratique contre les blessures superficielles. Et surtout son avantage par rapport à l'armure de plaque... C'est léger et confortable.
    Que ce soit ses chaussures à la pointe renforcée, son pantalon ou son veston à manches longues, il ne porte que de cuir. Pour ces nuits où il fait frais, le col est en fourrure blanche accordée à sa veste. Sur le champ de bataille il ne faut rien négliger, pas même la tenue. Il est important d'avoir une tenue confortable adaptée à notre style de combat, où l'on se sent à l'aise et tant qu'à faire... Une tenue qui nous plait, comme c'est le cas avec Léon."

    Perso, j'ai trouvé que ça faisait pub... T'aurais fini ta phrase par "Commandez cet ensemble de cuir dès maintenant et vous recevrez le même modèle version pluie, 19,99 euros, frais de transport inclus !"

    C'est à peu près à ce moment là que tu décris le physique de Léon... Au plein milieu du combat, d'une manière pas forcément subtile... comme un cheveu dans la soupe, en fait, tu casses direct le rythme du combat.

    Là Youffie arrive... Bon c'est bête mais le fait qu'elle soit juste un monstre de dextérité et que son ennemi devine son attaque surprise... Euh bah j'ai trouvé que tu la faisais vraiment passer pour une merde.

    Outre ça...

    "Tout comme par inquiétude pour elle, il n'a put être assez réactif pour la protéger... Avec des alliés, on ne peut décidément pas garder son sang-froid. Jamais plus... Jamais plus il ne voulait endurer la souffrance de n'avoir put protéger quelqu'un qui lui était cher."

    Pendant une petite demi-heure, Léon s'en veut pour ce qu'il s'est passé... Se torture. Déjà j'ai trouvé que toi tu en faisais trop, qu'on restait beaucoup trop longtemps sur cet évènement...
    Mais surtout, ce qui m'a énervé, c'est le moment "Jamais plus il ne voulait endurer la souffrance de n'avoir put protéger quelqu'un qui lui était cher"...

    Enfin bon... C'est excessif, il a connu bien pire que ça et brusquement, que Youfie soit KO, ça le rend malade ?

    Ce qui est bien... C'est que grâce à ça, tu arrives à dire plein de trucs cools sur la personnalité de Léon... Comme par exemple qu'il préfère rester seul et là je trouve ça cool.
    Ce qui est chiant, c'est que tu aies utilisé un tel moyen pour dire tout ça. J'ai trouvé ça mal joué.

    Bon, là à nouveau c'est anecdotique mais : "« Tu te fous de notre gueule là j'espère ?! Hey les gars ! J'crois que j'suis plus celui qui picole le plus ici ! »"
    Cette phrase de Cid, elle m'a énervé.

    C'est un peu quelque chose que je déplore dans tes rps avec Auron... Ce besoin de rappeler qu'il est un alcoolique. (alors que c'est pas franchement un fait avéré.)

    Ici, je te reconnais trop bien et ça m'agace... En gros, ta phrase, c'est : Tu te fous de notre gueule là j'espère ?! Hey les gars, je m'appelle Cid, je bois beaucoup, je suis vulgaire et tout le temps bourré. Puis bon, arrête tes conneries Léon, je suis un alcoolique !"

    C'est pas naturel, c'est tout ce que je reproche.

    Y a toutes ces choses qui m'ont pas mal déplu... Après avoir lu ta fiche, j'étais pas franchement chaud mais en y réfléchissant bien... Le reste est quand même très bon... Tout ce que je n'ai pas cité est vraiment bien. Je pense au combat entre Léon et le sans-coeur, aux pensées super développées de Léon et un bon rendu des émotions.

    Pour ce qui est du physique, caractère et histoire... Déja pour le caractère, c'est juste impeccable, il est super présent... C'est quasiment 9/10 de ton test rp.
    Le physique, malheureusement est mal placé.
    L'histoire est assez discrète, t'as réussi à donner des éléments via les dialogues mais ça reste super léger... Néanmoins, c'est présent.

    Mais j'avoue que j'aurais adoré lire l'histoire de Léon, qu'on raconte la façon dont ils ont vécu, super jeunes, cette obligation de fuir leur monde. C'est l'élément que je regrette le plus.

    Voila, j'ai beaucoup hésité entre Commandant et Seigneur et ai décidé de te donner Commandant.

    Fiche validée et toutes conneries du style.


_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1