Derniers sujets
» La Menace Chocolatée
par Huayan Song Aujourd'hui à 14:24

» Il faut du soin
par Pamela Isley Aujourd'hui à 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Hier à 16:25

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 15:06

» Après une pause
par Abigail Underwood Hier à 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Hier à 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Hier à 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Hier à 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Hier à 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45

» Trois petits oiseaux
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 7:18

» Chasse aux trésors et/ou aux monstres
par Lili Mar 18 Juil 2017 - 10:47

» La Chute de Nottingham
par Freyja Crescent Lun 17 Juil 2017 - 23:23

» Une main tendue
par Cissneï Lun 17 Juil 2017 - 21:27


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le Pacte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)
Jeu 27 Oct 2011 - 12:56
Il y avait, dans le monde de Port Royal, un endroit des plus sinistres. Reclus au fin fond des océans, légende des marins et cauchemar des pirates, on le nommait Cimetière des Épaves. La pluie semblait y tomber constamment, et de nombreuses carcasses s'y trouvaient, pour la plupart détruites et à moitié coulées. Ces bâtiments, qui avaient autrefois été de fiers navires, étaient désormais habités uniquement des âmes en peine des hommes qui avaient péri après leur naufrage. La nuit semblait propice à un tel paysage, et on ne pouvait réellement l'imaginer bercé par la lumière du jour... Même s'il était certain que le moindre rayon de soleil lui aurait donné une allure toute aussi dérangeante. Personne ne s'y aventurait malgré les trésors qu'il recelait, car on disait de ce cimetière qu'il était funeste, et que si les épaves s'y rendaient par enchantement, personne ne pouvait l'atteindre sans que son bateau ne coule à son tour, frappé par une malédiction mortelle qui le poussait à rejoindre cet endroit pour l'éternité. Dans ce paysage de mort pourtant, un navire se distinguait des autres...

Il n'était pas entièrement délabré, car ses voiles se tendaient encore fièrement. En revanche, une large fissure dans sa coque le tordait dans une position grotesque, et la proue s'était détachée et pendait mollement, rattachée uniquement par quelques morceaux de bois qui résistaient encore. S'il se distinguait encore, c'était parce qu'il n'était pas situé au sein même du cimetière. Au lieu de cela, il se trouvait un peu plus loin, échoué contre un récif... Nul marin, nul pirate ne l'habitait encore, mais il n'était pas désert pour autant. Sur le pont, une seule personne se dressait, se tenant à la rambarde et regardant les tumultes de l'océan. Cette personne était bien évidemment Ultimecia, et elle attendait patiemment.

La Songe était responsable de la déchéance de ce navire. Il était parti de la ville de Port Royal plus tôt dans la matinée, à destination des Indes... Ce que l'équipage ignorait en revanche, c'était la présence d'une passagère clandestine dans la cale. La Sorcière s'était effectivement infiltrée la nuit précédente, et avait attendu patiemment son heure... On disait dans ce monde qu'une femme à bord portait malheur, cela se révéla on ne peut plus vrai. Alors qu'ils se trouvaient au beau milieu de l'océan, sans aucune possibilité de fuite ou d'aide, la Sorcière avait fait appel à sa créature, sa chose... Cronos, le lion ailé. Et il s'en était pris à ce fier navire, volant dans les airs et percutant le bâtiment avec une force telle qu'il en était ébranlé à chaque impact. Oh, l'équipage avait bien entendu essayer de résister... Mais ce fut sans résultat. Leurs canons étaient bien trop lents pour atteindre la bête qui déchaînait la colère de sa maîtresse, quant aux fusils qu'ils avaient tous sortis... Le peu de balles qui atteignaient leur cible avaient l'effet de piqures d'insectes et ne parvenaient aucunement à percer la peau robuste du lion. Ce fut un véritable carnage, un massacre impitoyable sans aucune merci que même les plus effroyables pirates auraient pu redouter. Il n'y eut aucun survivant. Ceux qui s'étaient jetés à la mer dans l'espoir de fuir finirent noyés, et les braves qui défendaient chèrement leur vie furent exterminés par Cronos. Et ainsi devenu un navire fantôme, le bâtiment dériva et rejoint de lui même le cimetière des épaves.

Couler un bateau n'était pas une première pour les Songes... Ils avaient eu l'occasion de le faire à plusieurs reprises, que cela soit à Port Royal ou même à Atlantica. Mais cette fois, la situation était différente... Ce naufrage n'était qu'un prélude, une mise en bouche à quelque chose de bien plus important. La Sorcière avait eu écho par Ukiyo d'une créature terrifiante nommée le Kraken, contrôlée par un légendaire capitaine, ni humain ni démon. Aussitôt, un plan redoutable avait pris forme dans son esprit, et elle attendait désormais de pouvoir le mettre en action. Ce navire qu'elle avait détruit, ces vies sacrifiées... Aussi cruel que soit cet acte, il n'était qu'un moyen de parvenir à ses fins, un appât qu'elle comptait bien utiliser pour ferrer un plus gros morceau. Elle s'arma donc de patience, certaine que cela finirait par fonctionner.

Quelques heures plus tard vint enfin l'événement attendu. Surgissant soudainement des flots comme aurait pu le faire une créature marine, un gigantesque bateau apparut. Il était relativement intimidant, et Ultimecia comprit la crainte qu'éprouvaient les marins à sa simple vue. Le Hollandais Volant, car tel était son nom, semblait sortir même de l'Enfer. A sa coque, des matières organiques se greffaient, mélange de bois et d'êtres vivants dans une hérésie qui démontrait sa nature mystique. Sur le pont, des hommes s'affairaient énergiquement sur des mécanismes qu'aucun autre bâtiment ne semblait posséder. La Songe n'eut que peu de temps pour le détailler, car déjà derrière elle, elle sentait la présence d'intrus qui étaient apparus par magie. Elle se retourna donc pour faire face à deux pirates à la morphologie bien étrange. Si leurs silhouettes étaient humaines, leurs visages en revanche n'était qu'abomination, fusion entre l'homme et l'animal. Ils s'approchèrent alors d'elle, et l'un d'eux sortit un sabre dont il plaça la lame sous sa gorge. Ultimecia ne broncha pas face à cette menace, car cela faisait parti de son plan.

Et soudain, il y eut un bruit sourd. Un claquement qui se répétait régulièrement à chaque seconde... Enfin, devant elle, parut Davy Jones, capitaine du Hollandais Volant. Son apparence était imposante... Il était nettement plus grand qu'elle, et aussi nettement plus massif. Son physique était tout simplement monstrueux... Son visage n'était qu'une figure de poulpe qui laissait pendre de nombreuses tentacules... Si sa main droite pouvait paraître humaine, la gauche n'était qu'une pince de crabe. Enfin, sa jambe droite était remplacée par une prothèse en bois, source du bruit qui annonçait son arrivée. Il toisa la Songe pendant un moment, ses hommes ne bougeant plus, comme attendant son ordre. Enfin, il déclara d'une voix majestueuse.

« Tu n'es ni morte ni mourante, alors que fais-tu ici ? »

Ultimecia connaissait la raison de cette question. Jones avait pour habitude de se rendre sur les épaves afin d'y recruter de nouveaux membres pour son équipage. Les hommes au bord de la mort avaient ses faveurs, car il leur offrait une seconde vie. Hélas, cette fois, il n'était pas le maître du jeu, et la Sorcière avait l'avantage malgré la menace qui pesait sur elle. Elle lui répondit ainsi...

« Je suis venue vous proposer un marché, Capitaine. »

La lame sous sa gorge se pressa un peu plus contre son cou. Davy Jones s'avança alors vers elle de son pas claudiquant, et une fois placé juste en face de la Songe, il pencha son visage vers le sien et sembla la jauger. Enfin, il poussa un ricanement sinistre.

« Héhéhé, tu es bien audacieuse! Parle, et j'y réfléchirais. »

Il avait dit cela d'un ton qui ne laissait que très peu d'espoirs quant à sa clémence. Mais la Sorcière savait qu'elle pouvait le manipuler, comme elle avait déjà manipulé de nombreuses personnes.

« Je me nomme Artemisia, et je souhaite avoir le contrôle de votre Kraken pendant un an. Passé ce délai, mon âme sera votre. »

Jones se recula alors brusquement, comme choqué par la proposition qu'il venait d'entendre.

« Le Kraken vaut beaucoup plus! Une bonne centaine d'âmes ne suffirait pas à ce marché! »

Ultimecia le regarda alors droit dans les yeux, et malgré sa renommée, il fut troublé par ce regard d'ambre qui paraissait aussi démoniaque que le sien. La Sorcière lui répondit alors.

« J'ai coulé ce navire et tué l'équipage par mes propres moyens, Capitaine. Mon âme a plus de valeur que ce que vous ne pensez. »

Davy Jones détourna alors le regard et sembla réfléchir. Certaines de ses tentacules s'agitaient parfois, et ce qui lui servait de bouche remuait dans des mimiques qui laissaient deviner le dilemme qui l'occupait. Enfin, il la fixa de nouveau et lui lança.

« Je te laisse trois mois. »

La Songe sentit que la lame placée sur sa gorge se reculait. Les pirates avaient compris que leur capitaine négociait, et qu'elle ne devait donc pas être considérée comme une ennemie. Mais la proposition de Jones n'était pas envisageable... Trois mois, cela était trop peu.

« Neuf. »

« Six, dernière offre! »

Sur ces mots, il avait tendu sa seule main valide. Ultimecia eut un léger sourire. Voilà qui était plus raisonnable... Elle serra alors la main de Jones en prononçant ces mots.

« Marché conclu. »

Et aussitôt le contact établi, une tentacule sortit de la manche du Capitaine du Hollandais Volant et s'enroula autour de celle de la Sorcière. Lorsqu'elle finit finalement par disparaître, une marque noire était imprimée sur sa paume. La marque de Davy Jones... Quiconque la portait était condamné à respecter son pacte ou à mourir. Elle n'avait évidemment pas l'intention de tenir sa parole, mais cela serait réglé en temps et en heures...

Cette nuit là, le Kraken déchaîna sa colère sur Tortuga, coulant de nombreux navires amarrés à quai, et tuant quelques ivrognes qui avaient eu le malheur de rôder dans les parages...
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Pacte VS l'Ordre - partenariat
» Cédric de portau ► un pacte avec Belzébuth ?
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]
» Le pacte des anges [PV]
» Pacte avec un chat