Le Pardon Enchaîné

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
275/500  (275/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Oct 2011 - 17:52
      "Fabrizio, as-tu l'âme d'un pirate ? J'espère pour toi que c'est le cas, parce que tu vas allez à Port Royal. Nous allons organiser une réunion là-bas, une réunion au sommet de tous les chefs de groupe afin de tâcher d'éviter le sang... Tu le savais sûrement déjà. La réunion aura lieu à la baie des naufragées, forteresse pirates faites à partir d'épaves. Mais pour accéder à la baie des naufragés, il nous faudra un bateau, voir même plusieurs. Mais ca ne suffit pas, car un bateau sans navigateur... Sachant qu'on a pas de navigateur au Sanctum... Et que naviguer ca ne s'apprend pas comme ça... Il nous faut un navigateur qui accepte de nous conduire jusqu'à la baie et bien entendu, il faut un bateau d'une certaine taille.

      On pourrait le payer, mais nos finances ne sont pas au beau fixe en ce moment... On pourrait utiliser la force et la contrainte mais ce ne sont pas nos méthodes (Déçu Fabrizio ? Je comprends.) !

      Nous allons lui rendre un service et lui nous en rendra un. En l'occurrence, ce marin et son magnifique trois mâts que nous convoitons ont des problèmes avec un équipage pirate. C'est le moment d'agir car l'équipage a fait escale à Tortuga pour quelques jours... Ils sont une trentaine et tous ce que tu as à faire, c'est t'arranger pour qu'il ne nous cause plus problèmes... Même si je tiens à ce que tu (et tous les autres) privilégies la voie pacifique et conciliante... Tu as carte blanche. "


    Alors, la mission était simple.... En fait pas du tout. D'abord, il devait commencer par trouver un navigateur. En fait, on lui en avait indiqué un à la base, c'était déjà ça de fait, mais à peine avait-il entendu parler de celui-ci qu'il avait tout de suite après entendu parler des problèmes de ce dernier avec un équipage de pirates qui rôdaient encore et encore en mer, aux alentours des routes commerciales. Ce qu'il fallait, c'était agir avec réflexion, et surtout bien décider par comment agir. Le Primarque avait bien précisé de ne pas utiliser la force, dans ce monde c'eut été vite réglé avec quelques coups de canons. Mais apparemment il fallait le faire en douceur. Pots-de-vin ? Le Sanctum avait la finance houleuse ces derniers temps... En fait, tout était prévu pour lui poser problème.

    Tout ce qui arrivait récemment semblait de plus en plus grave, pour continuer sur le sujet. Fabrizio ne savait plus vraiment quoi en dire, avant c'était plus facile de critiquer et de se plaindre en fait. Avant, c'était mieux, pour dire une réplique bien célèbre. Les choses changeaient et devenaient instables. Quand il était arrivé devant le porche du Sanctum, quelques temps auparavant déjà, il était capable de rire de tout, plus ou moins cyniquement. Les choses qu'il prenait au sérieux après avoir appris la mort de ses parents n'étaient que peu nombreuses. Il n'avait plus grand intérêt dans les choses qui se présentaient devant ses yeux. S'il fallait, pour vivre, aller chercher les choses et avancer, lui se laissait traîner par le courant. La seule chose qu'il avait vraiment décidée avait été de s'échouer dans un monde qu'il ne connaissait pas, en balançant les derniers munnies qui lui restaient dans le trajet. Et la suite c'était le présent, le Sanctum, tous les missions pour son compte. S'oublier dans l'appartenance à un foi qu'il était désormais sienne. Un Dieu l'avait abandonné alors que d'autres le prenaient avec eux. Il était l'un de ceux qui défendait leur foi et leur existence morale dans les mondes qui partaient dès à présent en guerre. Ce n'était presque plus son genre de critiquer sans savoir, de critiquer en sachant aussi d'ailleurs. Autant avant il se plaignait de tout, autant désormais il ne fuyait plus. Enfin, ouais, presque plus quoi, chacun ses défauts.

    Il fallait qu'il s'arrange directement avec les pirates, en fait. Pourquoi ? Il aurait moins à payer, voir pas du tout en intermédiaires. Il détestait les missions comme ça, mais il savait bien que c'était pour une excellente raison. Il ne devait pas se louper. Mais une excellente question se posait encore dans son esprit ô combien tourmenté par la missions sans plus d'instructions. Comment il allait bien pouvoir s'arranger avec les pirates ? Et, aussi, comment allait-il les trouver ? C'était tout un problème... Non mais, déjà, ouais, c'était un bon début de savoir... Par où commencer. Donc a l'origine il y avait le mec qui se faisait emmerder par les pirates et qui voulait de l'aide, moyennant quoi il filerait son bateau au Sanctum (mais en restant à la barre, c'était lui le navigateur, autre clause au contrat donc, il fallait pas qu'il aille par le fond, l'matelot). Il lui avait indiqué que les pirates qui lui posaient problème était à Tortuga. Il avait donc été dans la ville sus-citée. Si autant la ville était endormie en journée, c'était tout le contraire à la nuit tombée, alors que les chandelles s'allumaient. Le jeune homme avait été questionner les tenanciers des nombreux bars, bordels et autres, de jour pour demander si l'équipage en question allait venir. Un vague plan se formait dans son esprit à mesure qu'il tournait et retournait dans la ville. Dans la troisième taverne, un des rares clients diurnes lui avaient dit que l'équipage qu'il recherchait avait pour habitude de se retrouver à cet endroit pour boire un bon coup. Bein c'était parfait ! Suffisait d'attendre la nuit et de... … de...

    De faire quoi !? Il ne pouvait pas les payer, y'avait pas d'argent. Et bien sûr, un bon coup de latte c'était pas les méthodes du Sanctum. Mais une bande de pirates n'étaient pas très enclins à croire en une quelconque religion, alors les Eternels.... ? Enfin, c'était un plan à creuser. Une idée, une idée.... Leur faire croire que tout était faux, leurs superstitions et tout ? Ca allait jamais marcher.... A moins que... Nan, il allait devoir y foutre de sa poche, ça c'était sûr... Merde, c'était pour une bonne cause, il avait pas à s'en faire ! Au diable l'avarice !

    La nuit tombait, et les lumières des bars s'allumaient, les gens venaient les remplir, comme de juste. Fabrizio attendait dans un coin du bar, sans rien dire. Il se demandait si son plan allait marcher. En fin de compte, il se demandait plutôt quoi faire si tout allait merder. Quelques fois, il jetait un coup d’œil sur un groupe plutôt nombreux, installé dans un coin, apparemment, si il suivait le signe de l'homme lui ayant indiqué qu'ils venaient ici plutôt dans la journée (et qui... était toujours là... triste humanité, passer sa vie dans un bar) c'était bien eux. C'était le moment. Ils étaient... a point ? Bourrés ? Ouais, dans ce genre là.

    « Paraît qu'il y a un navire qui hante les mers, de jour comme de nuit, quand y fait tout noir avec les orages et tout... »

    « J'ai entendu ça ouais, la Hollandais Volant, qu'ils disent les gens... moi, ça m'flanque la trouille, faut repartir maintenant ! Y'a un type qui nous doit quand même assez d'argent du côté de Port Royal si j'me souviens bien... »


    Un murmure d'approbation parcourut doucereusement l'assistance, soudain refroidie par une vague crainte.

    « Nan mais on peut plus attendre, ils se sentent plus pisser à la Compagnie des Indes ! Faut partir ce soir ! »

    « Et vous savez qui est parti un vendredi et qui s'en veut encore sûrement ? »

    Blanc. Un peu dérangeant, certes. Mais le temps que tout le monde se retourne, Fabrizio avait déjà continué à parler.

    « J'ai entendu dire qu'il était hollandais, mais ça on s'en fiche, lui se fichait un peu d’appareiller un vendredi saint. Oh, mais on est pas un vendredi saint là ? Ouais... Ce cher homme, qui navigue encore maintenant dans son navire pestiféré et plein de rats apellé le Hollandais Volant... ah mais vous connaissez non ? Bein il s'en mord encore les doigts, d'avoir apareillé ce jour là... »

    « …. Nan mais de quoi il se mêle celui là !? Retourne chez ta mère nan mais ho !! »

    « Attends, laisse le causer ! C'est vrai c'qu'y dit, j'ai été à la masse une fois et ils en causaient... »

    Personnellement, il n'y croyait plus lui même, à ces âneries. Dieu, c'était bien pour les marins. Mais si ça suffisait pour les avoir...

    « Et alors, on appareillera demain ! Qu'est-ce qu'on s'en fout si un vieux timbré nous course une fois en mer ! On est les plus rapides ! »

    « Oui mais, j'ai pas encore tout raconté ! »

    Il n'allait pas dire que les trente paires d'yeux (et le poignard sous sa gorge) allaient l'empêcher de continuer...

    « Une fois en mer, bien que son équipage le suppliait de retourner au port, il a continué ! Et en maudissant le Seigneur Tout Puissant qui plus était. Et maintenant, il continue de naviguer avec toute sa rage, il paraît même qu'on l'a aperçu récemment au large de Tortuga, entouré d'un halo de brume glaciale ! Il veut se venger des hommes essayant de l’imiter ! »

    Il essayait tant bien que mal de tourner l'histoire à son avantage, ça avait pas l'air de merder... L'équipage avait l'air..  pendu à ses lèvres ?

    « Bordel, mais coupez-lui la langue ! »

    « Mais il est où !? »


    Ah bein ça... il ne fallait même plus le chercher (enfin, il l'espérait). L'archevêque prit par à la conversation, planqué derrière la fenêtre entrouverte du bar, d'où il entendait clairement les voix des pirates.

    « Vous croyez que ce qu'il a dit c'était vrai... ? J'veut dire, avec le Hollandais Volant et tout... ? »

    « Y'a des belles filles ici, et si on restait un peu ?! Allez ! »


    Apparemment, les pirates ne referaient plus parler d'eux jusqu’à ce que la légende disparaisse... Ce qui n'était pas prêt d'arriver.
L'Ainé des Surhommes

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Oct 2011 - 18:35
    Je note la mission comme une mission facile... Parce que tu dois bien avouer que c'était facile.

    Alors déjà, faut que tu saches que quand je disais qu'on ne pouvait pas allonger la monnaie et qu'on ne pouvait pas utiliser la violence parce que ce ne sont pas nos méthodes... Je parlais pour que le navigateur accepte de nous prêter son bateau et ses services en tant que navigateur. Tu avais largement le droit de latter la gueule des pirates... Very Happy J'ai bien compris hier soir quand tu parlais de ta mission que tu n'avais pas compris que t'avais le droit de latter la gueule des pirates mais j'ai rien dis... Tu lattes souvent des gens alors je me demandais ce que tu ferais, c'était pour avoir un peu d'originalité dans ta mission Very Happy

    Maintenant que c'est clair, ta mission est... Simple. Ouais c'est simple. Ta mission est pas exceptionnelle, assez courte mais j'ai pas eut à ma forcer pour la lire et c'était pas désagréable. Simple, l'idée est bien trouvé mais effectivement il y a cet arrière-gout de bâclé.

    En résumé : simple, pas exceptionnelle mais sympa.

    Pas de bonus mais pas de malus non plus. Attends... J'avais dit 17 heures tapantes, t'as 52 minutes de retard alors je te fout un putain de malus dans ta gueule de métèque Very Happy

    10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (Je vais mettre ca en Psychisme tiens.)

_______________________________

Fiche de compétence
messages
membres