La Sorcière

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
184/500  (184/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 13 Oct 2011 - 18:47
« L'Empereur est un homme d'une grande sagesse. Il rechigne à envoyer ses hommes dans des missions périlleuses, mais il ne supporte pas non plus de voir son propre peuple maltraité par des invasions barbares... Aussi lui faut-il à chaque fois prendre une décision située au beau milieu de ces deux extrémités, et c'est ainsi que la sagesse devient faiblesse. Votre confiance est bien placée, chers amis, et je vous félicite d'avoir suivi mes conseils. »

« Je lui fais pas confiance. »

« Ta gueule. Comment t'es au courant qu'on a fait ce que tu nous as dit Wūpó ? »

La Sorcière eut une esquisse de sourire. Quelle question futile, mais cela n'avait rien de surprenant pour ce peuple primaire. Ils ne pouvaient bien entendu pas imaginer l'influence qu'avaient les gens de sa catégorie, l'influence qu'avaient les Songes sur chacun des mondes. Une réponse si simple pour elle, et si inaccessible pour eux... Lorsqu'on était un Songe, bien peu de choses pouvaient vous échapper. Et Ultimecia avait pris soin de surveiller à distance les activités des Huns. Dissimulée sous une fausse identité, infiltrée dans la Cité Interdite, le palais de l'Empereur de Chine, elle avait écouté à la fois les ragots et les nouvelles. Et elle avait finalement appris que la troupe de soldats, partis chercher d'éventuels survivants au village désormais détruit de Shān-Zuò, n'était pas revenue. Pour elle, le lien avait été limpide immédiatement... Les Huns, à qui elle avait révélé de précieuses informations sur les déplacements chinois, étaient passés à l'action. Leur désir de vengeance, leur furie aveugle... Autant d'instruments si malléables qui avaient permis à la Sorcière de les mener exactement là où elle le souhaitait... Et elle allait bien entendu poursuivre sur cette voie, maintenant que ces barbares étaient devenus des pions à placer sur un échiquier.

Elle ne leur répondit pas immédiatement... Les raisons ne les concernait pas de toute façons. Aussi, Ultimecia resta un instant silencieuse, son regard d'ambre se perdant dans le lointain paysage montagneux... Ses longues ailes noires n'étaient pas déployées, mais pourtant, de temps à autres, quelques plumes tombaient sur la neige blanche... La neige froide qu'elle sentait sous ses pieds nus. Ses paupières se rabaissèrent alors, et elle songea à de nombreuses choses... La manière de faire évoluer son plan, les prochaines stratégies qu'elle devrait mettre en place, les conclusions possibles à ses actes au sein de la Terre des Dragons... A cet instant, Ultimecia tâchait de tout prévoir, afin d'être certaine de parvenir à son but. Lorsque sa méditation prit fin, elle rouvrit les yeux et se tourna lentement vers les Huns. Elle les toisa du regard... Ils étaient tout au plus une vingtaine, rassemblés en groupe face à la Sorcière, et leurs mines patibulaires traduisaient autant la méfiance que la crainte. Elle fit un pas vers eux. Un simple pas, et tandis que la couche de neige craquait sous son pied, certains d'entre eux avaient déjà sortis leurs armes, des épées grossièrement forgées pour la plupart. La Songe eut de nouveau un bref sourire, qui s'adressait bien plus à elle-même qu'à la tribu de barbares... Il était si facile d'avoir le dessus malgré leur supériorité numérique...

Et après un long silence où les deux factions se jaugèrent, sa voix claire rompit le calme de la montagne.

« Vous allez maintenant vous rendre au village de Gǎ-Tún... »

« Tu te prends pour qui ?! La Chef ?! »

Elle avait été interrompue par une voix grave et caverneuse. Immédiatement, l'homme qui avait prononcé ces paroles se détacha du reste de groupe. Il était plus imposant que les autres... Plus grand, et aussi plus fort. A n'en point douter, il s'agissait là de leur meneur, et en tant que tel il tenait probablement à garder la situation en mains. Les sourcils d'Ultimecia se froncèrent légèrement dans une expression de colère. La couper était une chose, une chose qu'elle pouvait tolérer lorsque cela n'influait pas sur son plan... Mais cet homme... Cet homme avait incontestablement les faveurs de sa troupe, et s'interposer entre elle et eux pouvait tout simplement les amener sur une autre voie. Et cela, elle ne le permettrait pas.

Sans un mot de plus, la Sorcière se contenta de lever le bras, et tendit sa main en direction de l'homme qui n'était finalement qu'un grain de sable à retirer de la mécanique de son plan parfaitement huilé. Elle serra alors le poing, et l'homme porta immédiatement ses mains au niveau de sa gorge. Il ne pouvait tout simplement plus respirer, et dans un léger rire, Ultimecia disparut, et l'homme se retrouva transpercé de part et d'autres par des flèches sous le regard apeuré de ses hommes qui contemplaient son sang se répandre lentement sur la neige. En réalité, cette manœuvre avait pris plus de temps qu'il n'était apparu pour ces êtres décadents... La Songe s'était servie de ses pouvoirs afin de mettre en pause la situation, et le plus naturellement du monde, elle s'était déplacée jusqu'au milieu de leur campement, prenant soin de faire apparaître une cinquantaine de flèches autour de sa pauvre victime. L'artifice avait fonctionné... Les Huns étaient simplement terrifiés de la rapidité et de l'aisance avec laquelle cette femme s'était débarrassée du plus coriace d'entre eux. Les barbares ne constatèrent sa présence derrière eux qu'une fois qu'elle ait repris la parole. Sa voix était désormais bien plus froide, de même que son visage qui semblait ne rien exprimer, hormis une cruauté sans limite.

« Comme je vous le disais... Vous allez vous rendre au village de Gǎ-Tún... Prenez soin de rassembler d'autres hommes auparavant... Lorsque cela sera fait, postez vous autour du village, et attendez que les hommes de l'Empereur marchent vers ce dernier. Lorsque cela sera le cas... Exterminez-les. Exterminez-les tous... Ne laissez pas un seul survivant, pas un témoin... Et seulement ensuite, vous pourrez piller comme bon vous semblera. »

Seul l'un des hommes parvint à ignorer la peur qui leur tenait au ventre, et dans un élan de bravoure il posa la question à laquelle tous songeaient.

« Comment être sûr que les Chinois viendront ? »

Ultimecia poussa un rire inquiétant, à la fois fou et sinistre. Et avant de disparaître, elle leur répondit simplement.

« J'en fais mon affaire... »
messages
membres