Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Aujourd'hui à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Aujourd'hui à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Hier à 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Hier à 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Reviens-moi
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 92
Age : 25
Date d'inscription : 28/11/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
460/550  (460/550)
Ven 7 Oct 2011 - 0:19
    Reviens-moi

    C'était en moi, il fallait que je le fasse, que j'y retourne. Toute ma vie, je n'ai senti aucun rattachement avec un lieu quelconque, j'allais là où les évènements m'emportaient. Comme une feuille qui se laisse guider par le vent, je tombais d'un arbre pour atterrir dans un nouvel endroit que je finissais toujours par quitter. Mais aujourd'hui c'était différent, j'en avais besoin. Je ne voulais plus me laisser guider par le souffle du vent, je voulais diriger ma vie par mes propres moyens. C'était comme ça, j'allais le faire. Pour la toute première fois, ce monde me rappelait à lui. J'étais de retour à la Cité du Crépuscule, terre qui m'a vu naître, terre qui m'a apporté des amis. Je savais pourtant que venir ne m'apporterais rien d'autre que de la nostalgie. Mais mon coeur s'était remit à battre, je me sentais vivante quand je reconnaissais les lieux qui nous servaient de terrain de jeux. Là, il y avait Mukuro, encore qu'un enfant qui se querellait avec Belphégor. De ce côté, moi, n'ayant pas de grands pouvoirs s'échappant d'une boulangerie avec du pain dans les bras.

    Mais ce monde était différent, comme s'il marquait la fin d'une joyeuse existence, le soleil avait toujours son éclat d'antan contrairement à ce qu'on disait. Mais tout ça n'avait pas d'importance, dans mon coeur j'étais vide, j'errais de monde en monde sans but, sans espoir. Mais celui-ci me calmais et diminuait mes tourments. J'avais toujours envie de retrouver Mukuro, je ne croyais toujours pas à sa mort, il ne pouvait pas être redevenu poussière. Pas déjà, pas si brusquement. Il était clair que je soupçonnais le groupe auquel j'appartenais, Mukuro ne correspondait en rien aux critères habituels pour en être le boss. C'était bien plus simple de choisir une jeune femme à l'air fragile. Il aurait été bien dangereux pour eux s'ils m'avaient choisis pour succéder à mon ami. En parlant d'amitié, Bel ayant disparu, il ne me restait que Tifa, je pensais toujours qu'elle était une personne de confiance. Mais je ne voulais pas la perdre en lui avouant tous mes démons. J'avais décidé de m'éloigner d'elle, ça la protégeait aussi car tous mes proches disparaissent inéluctablement. Sans mourir, ils disparaissent oui, rien de plus, rien de moins.

    « Et pourtant il est bien mort... »

    Cette voix, je ne l'avais pas imaginée. Je regardais tout autour de moi, personne. Je n'étais pas folle ! Je refusais de croire ça. Mais en observant tout, j'ai remarqué quelque chose d'anormal. Le monde était trop calme, pourquoi il n'y avait personne ? Je savais bien que la Coalition avait établi un climat de terreur mais que ça soit à ce point vide. C'était anormal, illogique et même effrayant. Un frisson parcourait mon dos, j'avais maintenant l'impression d'être observée. Pas comme ces personnes qui ont eu la sensation qu'un millier d'yeux étaient tournés vers eux. C'était bien plus malveillant que ça, quelque chose de plus grand, complètement indescriptible.

    J'ai décidé de m'envoler avec mes ailes de papier, comme à mon habitude. Peut-être que d'ici les choses allaient être plus claires. Visiblement non, je ne me souvenais même plus comment j'étais arrivée ici. Un rêve alors ? Non, je ne sais pas l'expliquer mais ce n'était ni un rêve, ni un cauchemar. Pourtant, si ce n'était pas ça, comment toutes ces étrangetés et ces manques de mémoires étaient possibles ? Je rejetais une fois de plus la thèse de la folie. Il y avait eu des histoires comme quoi il aurait existé une deuxième Cité du Crépuscule. Mickey l'avait écris dans un de ses livres, il était formel là-dessus. Il disait que c'était l'oeuvre d'un de ses amis. Qui pouvait être puissant au point de créer un monde ? Mais là, tout était vide, si ce monde caché existait, j'aurais espéré y voir Mukuro, même s'il n'était qu'une image. J'aurais au moins eu la possibilité de le tenir dans mes bras. Je n'ai jamais eu la chance de lui dire au revoir, je m'étais promis de toujours le protéger, c'était là mon seul sens dans la vie. J'ai échoué... Peut-être que j'étais morte, dans une sorte d'Enfer dans lequel j'allais errer jusqu'à être repentie. On me surnommait l'Ange Messager, cette habitude est venu d'un monde religieux pourtant je n'ai jamais cru à l'existence d'une divinité. Il fallait dire que ça m'arrangeait, je savais rejeter le mal et de l'autre côté je n'étais plus repoussée comme lors de mon enfance. Ce n'était pas un mal de les berner, ils avaient ce qu'ils espéraient, j'obtenais ce que je désirais.

    « Les dieux ont de grands pouvoirs... »

    Encore cette voix, comme si elle lisait dans mon esprit. Ce n'était pas dans ma tête, quand elle parlait, le son résonnait contre les murs, elle venait d'ailleurs. Je ne pouvais pas dire où, je ne pouvais pas dire pourquoi elle s'adressaient à moi. Je commençais à croire que la folie m'avait emportée, je ne voyais que ça, Mickey avait dit que l'entrée de l'autre Cité était détruite. Je n'y étais donc pas, je ne pouvais pas être morte. Peut-être m'avait-on empoisonnée, la Lumière était vile.

    « Ni folie, ni poison... »

    « Qui est là ! »

    C'en était trop, s'il y avait une personne avec moi, elle me répondrait forcément. C'est ce que j'espérais, parler dans le vide est une chose qui me faisait peur.

    « Enfin une réaction. »

    Un énorme vacarme retentissait, j'entendais des fondations s'écrouler pour enfin les voir. La tour du Clocher qui pourtant avait déjà été détruite se faisait briser d'un simple coup. Ce qui faisait ça était rapide, je ne le voyais pas. Une masse sombre et énorme recouvrant presque toute la ville faisait son apparition. Un sans-coeur ? J'y croyais mais ce n'était pas ça, il n'agirait pas comme ça, je ne crois pas. Peut-être que si... Le sans-coeurs auraient pu avoir dévoré chaque coeur de la cité pour ensuite s'en prendre au monde. En combien de temps ça peut arriver ? Si je sortais d'un coma je me serais réveillée dans un lit, mais pas debout déjà en train de marcher. Mais la masse grossissait encore et devenait aussi plus nette. On pouvait croire à un nid de serpents, pleins de noeuds, de sifflotements semblables à ces animaux. Très vite, huit parties arrivèrent jusqu'à moi, huit serpents monstrueusement énormes. Je me suis vite rendu compte qu'ils ne faisaient qu'un. C'était forcément un cauchemar, une telle chose ne pouvait pas exister.

    « Bonjour, Ange Messager. »

    Sa voix me perçait le crâne, il était à la fois en face de moi et à l'intérieur de mon corps. Il s'insinuait dans chaque partie de mon être, je le sentais circuler dans mes veines. Je me suis dispersée dans un nombre incalculable de feuilles mais sans le vouloir j'ai repris mon apparence originelle.

    « Je ne suis pas un Ange. »

    Tellement sous le choc que je ne trouvais rien d'autre que de le contredire. Je n'essayais même pas de savoir qui était ce serpent perfide.

    « Tu peux le devenir, être mon Messager sur terre. »

    « Pour que tu détruises un autre monde ? »

    « Tu sais très bien que nous ne sommes pas dans la réalité. »

    Je ne savais plus quoi répondre, il disait vrai, depuis le début je savais que tout était irréel, une mascarade. Si tout était comme dans mes souvenirs bien que normalement les choses ont changées, j'étais dans...

    « Oui, dans ton esprit, tout juste. »

    « Comment es-tu entré ? »

    « Tu m'as invité, tu ne t'en souviens pas ? Quand tu as fais le voeu de ramener ton ami. »

    « Mukuro ? »

    « Oui, je peux te le ramener et punir ceux qui l'ont fait taire. »

    C'était trop beau pour être vrai, il y avait anguille sous roche. Je pourrais utiliser une dizaine d'expressions pour retomber au même résultat. Je n'y croyais pas un mot même si au fond de mon coeur, j'espérais que ses paroles soient vraies.

    « Comment je peux savoir que tu n'es pas mon imagination et si tu es réel, qu'est-ce qui me le garanti. »

    « Prends cette pierre Konan, quand tu te réveilleras, tu l'auras toujours, voici la preuve de mon existence. »

    Une pierre apparaissait alors dans ma main, il y avait un symbole dessus, impossible de dire ce que ça représentait réellement. Ce n'était d'ailleurs pas très joli, je ne dis pas que je m'attarde sur l'aspect de chaque chose mais porter un simple caillou pour dire qu'un serpent à huit têtes existe, stupide.

    « Je vois que madame n'est pas très satisfaite, très bien. »

    Il était arrogant, ça aussi je n'aimais pas tellement et s'il était ma propre invention, c'est que j'avais l'esprit tordu. Mais la pierre changea, se transforma gardant l'inscription pour devenir une bague. Ça rendait déjà beaucoup mieux, ça me correspondait beaucoup plus en effet.

    « Le symbole de la terre, sept autres personnes en possèdent représentant un élément différent. Tu es la seule à ne pas t'être satisfaite de sa forme première. »

    Qu'est-ce que ça pouvait bien me faire que je sois la seule à ne pas avoir été contente et qu'il y en avait d'autres à avoir eu la visite de ce monstre ? Honnêtement, même si grâce à lui j'y pensais moins, c'était Mukuro qui occupait mon esprit, pas les autres personnes.

    « Donc te libérer ? Les autres doivent le faire aussi, c'est une course ? »

    « Du tout, vous coopérez pour ça et vous recevrez tous la récompense que vous attendez. »

    « Les autres attendent quoi de toi ? »

    « Petite curieuse, tu pourras toujours leur demander, ce n'est pas à moi de le faire. »

    Il devenait agaçant à avoir réponse à tout, à me mener en bateau depuis cinq bonnes minutes. Sans compter que j'étais restée seule ici un moment avant qu'il n'intervienne. Je me sentais emprisonnée et il fallait que ça cesse très vite.

    « J'en reviens à ce que je demandais, comment te faire confiance ? »

    « Tu sais que je dis vrai, que je ne te mens pas. »

    « Je l'espère, oui. »

    « L'espérance n'est-elle pas la meilleure raison d'avancer ? »

    Il marquait un point, depuis la décès de Mukuro, je cherchais une nouvelle raison de continuer à vivre, il me l'avait enfin donner. Après tout il disait peut-être vrai. Puis, dans le pire des cas, si ce n'était qu'un rêve j'aurais vécu l'espoir le temps d'une nuit. C'était pauvre mais pour le moment c'était déjà beaucoup à mes yeux.

    « À très bientôt, Konan. »

    Il disparaissait en fumée à une vitesse fulgurante. J'étais attirer violemment vers le sol jusqu'à atterrir dessus à pieds joints. Les bâtiments se reconstruisaient les uns après les autres toujours aussi rapidement et lorsque c'était fini, le noir m'avait envahi.

    Je venais de me réveiller en sueur dans mon lit, au Château Disney. Ce n'était donc qu'un mauvais rêve, j'étais déçue, j'aurais aimé que ce serpent existe réellement. Je soulevais la couette pour me lever quand j'ai entendu un brui. Par terre, il y avait une bague qui était tombée, celle de mon r^ve que je n'avais jamais vu avant ça. Je l'ai enfilée sur le majeur de ma main droite, elle m'allait parfaitement, comme faite sur mesure. Je savais maintenant que tout était vrai, que ce n'était plus qu'une question de temps avant que Mukuro et moi soyons réunis. Ce n'est seulement là que j'ai remarqué qu'il connaissait mon nom mais que j'ignorais le sien. Mais j'avais le sentiment que j'allais finir par le savoir et même comment faire pour libérer ce serpent.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La lance Tourbillonnante.
Masculin
Nombre de messages : 1675
Age : 24
Localisation : Tour de Yen Sid
Date d'inscription : 25/05/2007

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
272/500  (272/500)
Ven 7 Oct 2011 - 21:36
    Exploit Accompli.

    Alors si je parle uniquement en matière de qualité !!... D'écriture, de beauté du texte, là c'est très très bien. C'est un excellent rp, bien mené, assez triste et prenant.

    Mais bon, là t'avais une sorte de combat à mener.

    Moi perso, j'ai fait cette rencontre avec Shanks et j'ai noté Kefka. Et en comparant les trois rps, je me dis que la chose la plus dommage, sans le moindre doute, c'est que tu n'exploites pas suffisamment le caractère de Yamata en Terre.

    Alors peut-être bien que tu lui donnes un caractère spéciale mais au niveau des ressentis de Konan vis-à-vis des caractères, c'est pas super présent du tout. Ce qui fait que j'ai eu l'impression que tu ne lui donnais pas une psychologie bien à lui.

    Néanmoins les idées étaient cools ^^, tu as vraiment bien décrit son apparition que même en lisant, je trouvais impressionnante ^^.

    Sur ce...

    Difficile.

    38 xp, 380 munnies et 4 PS en psychisme.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je reviens un peu voir ma meute [PV Perle]
» Reviens-moi
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.
» - Que voudriez-vous graver sur votre tombe ? - Quelque chose de court et simple, comme : Je reviens dans 5 minutes.
» [Libre]Paul Narreff reviens d'éxil [Slash Town, Rang D, Chasseurs de Prime, Les Lunettes Sacrées]