Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Sep 2011 - 21:43
    Ils appelaient ça une mission Cerbère… Un nouveau mot à ajouter dans un lexique plus technique. En principe, quel besoin aurait-elle eu de savoir ce qu’était une mission Cerbère… Elle qui était quasiment certaine de ne jamais avoir à subir une mission experte ou pire encore… Une garde de son gabarit avec des limites qui s’arrêtaient bien avant celles des autres, nul besoin de connaître la difficulté d’une mission Cerbère… Cela semblait alors si improbable…

    Ravness était assise sur une des banquettes d’un vaisseau filant à travers l’espace… Elle ne put s’empêcher de se dire que l’engin allait un peu trop vite à son goût… Comme une enfant à l’heure de devoir accomplir une corvée, le temps imparti passait trop vite. Inconsciemment, elle priait pour que le vaisseau n’arrive trop rapidement là-bas…

    Elle s’était toujours promise, depuis qu’elle y avait pensé, qu’à l’occasion elle demanderait à Oakley, son… amie… de faire une mission avec elle, pour qu’elles puissent peut-être voir ce qu’elles valaient ensemble.
    A vrai dire, Ravness avait vite repoussé l’idée, se disant qu’elle n’aimerait pas que leur relation déborde sur le travail… Elle qui détestait ce qu’elle faisait tous les jours, elle ne voulait pas y mêler Oakley, malgré sa force.
    Mais à cet instant, la commandante de la lumière regrettait amèrement qu’elle ne soit pas là, assise à côté d’elle, se préparant et la préparant à une mission d’une telle ampleur.

    Une mission Cerbère, c’est ce qui attendait le drapeau blanc de la lumière… Qui n’avait absolument pas le niveau requis… Même si elle était loin d’être seule… Mais peu importe, elle était rongée par l’anxiété, stressée au plus haut point, elle eut la très désagréable impression d’être sur une liste d’attente au programme de la faucheuse. Comme si elle n’attendait plus que quelques minutes avant de se faire cueillir. Cette inquiétude était depuis le début du voyage interstellaire… Abominable.

    Pire encore… Le cacher, absolument… Dissimuler cette peur aux autres, beaucoup plus confiants qu’elle… Elle ne put trouver autre solution que de ne rien dire alors qu’ils parlaient entre eux. Elle baissait la tête, regardait ailleurs, faisait tout pour que son visage reste neutre mais elle se surprit plusieurs fois à essayer de ronger ses ongles, étant toujours arrêtée par le gant qui recouvrait ses mains… Et elle cachait son geste, espérant que personne ne l’avait vu.

    En règle général, elle n’était pas peureuse et les seules choses qu’elle craignait durant les missions… C’était d’échouer, de perdre la face, de ne pas se montrer digne devant ses supérieurs et accessoirement, d’affronter ses phobies.
    Ici, rien de tout cela… Notre Ravness pour une première fois, avait juste terriblement peur de mourir. Qu’importe la paix, le bien, ses phobies ou ses ennemis, elle croyait partir pour la mort et avait seulement l’impression d’être déjà empêtrée dans sa toile.

    Et si elle devait tant le cacher, c’est parce qu’elle avait autant de raisons que le nombre de personnes avec qui elle partait en mission.
    Si elle se montrait trouillarde devant Nirid, son ancien élève, elle le décevrait, serait humiliée à jamais de ne pas avoir eu autant de courage qu’un homme qui la voit comme sa supérieure. Elle serait le commandant qui, trop effrayé, déserte.

    Nirid était non loin d’elle, elle le fixa discrètement… Non vraiment, il n’avait pas l’air effrayé… En cet instant, elle aurait aimé être aussi idiot que lui pour oublier ses peurs. Mais bien qu’idiot, il avait de belles vertus qu’elle lui enviait tous les jours… La détermination, une conscience admirable… Et une certaine innocence.

    Si elle se montrait trouillarde devant Cissneï… Sa propre chef. Autant dire que sa réputation au sein de cet illustre groupe qu’était la lumière, serait détruite aussi rapidement. Comment pourrait-on encore lui confier une mission de valeur, à quel moment pourrait-on lui faire confiance ? Avant ou après la bataille ?

    Elle ne sut pas si c’était parce qu’elle dirigeait ce groupe, que Cissneï avait une certaine assurance… Mais quoi que ce soit qui la motivait, c’était admirable. Rien que le fait de s’être engagée dans la mission alors qu’elle aurait pu s’en défaire, c’était grandiose.

    La troisième raison et non la moindre et simuler la confiance, c’était le quatrième membre de l’escouade… Tidus, un Commandant. Ce n’était pas simplement qu’elle avait entendu parler de ses exploits, c’est qu’elle admirait ses actes au sein de la lumière. Il était avec Tifa, le membre de la lumière qu’elle estimait le plus de par ce qu’il avait fait… Le récit de sa bataille contre le Capitaine Crochet, à la tête d’un équipage de pirates, résonnait encore dans sa mémoire. Et plus admirable encore, cette lutte qu’il avait menée dans un conflit extraordinaire à Agrabah, entre la lumière et la coalition…

    Indubitablement, elle le respectait… Devait paraître forte et compétente devant une telle présence. Et quant à ces balivernes comme quoi cet homme serait tombé d’une fenêtre en essayant de la fermer ?! Elle n’y croyait rien, c’était de stupides rumeurs uniquement crées pour diffamer cet homme ! Une honte… Un scandale.

    Elle baissa les yeux… Ne pas paraître ridicule, un nouveau fardeau à porter… Et encore plus anxieuse, elle fit la première chose qui lui vint en tête pour paraître décontractée, elle repoussa ses mèches de cheveux derrière son oreille droite avant de regarder les trois membres de la lumière, de les écouter parler… D’une façon différente, elle avait un grand respect pour ces trois personnes.
    Quel dommage qu’elle en ait si peu pour elle-même.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Sep 2011 - 23:38
    Salut les gars! J'm'appelle Tidus et je suis le héros de l'his... Euh... Nan, pas c'coup ci en fait. Attendez, attendez! Partez pas! Je recommence!

    Salut les gars! J'm'appelle Tidus et l'histoire que j'vais vous raconter aujourd'hui, bah elle est un peu spéciale! Ouaip, j'vous jure. Habituellement, vous savez... J'suis comme qui dirait le premier rôle. C'est vrai non? J'assure trop, je suis mignon, je suis célèbre et j'ai même un peu d'argent de côté! Mais cette fois, bah ça n'a pas grand chose à voir avec mon histoire. J'veux pas dire par là que ce dont j'vais vous parler m'a pas marqué, ou même que c'était pas un grand moment dans ma vie. Nan, c'que je vais vous raconter, c'est juste une mission que j'ai faite avec d'autres gars de la lumière! On vous avait promis du grand spectacle, de l'action et de l'amour? Bah accrochez vos ceintures, vous êtes tombés en plein d'dans! (sauf pour l'amour, mais j'demanderais à Cissneï quand même au cas où)

    Alors cette histoire, elle a commencé un jour plus que normal pour nous autres les guerriers de la lumière. J'dis nous, mais en fait pour moi c'était d'jà pas spécialement normal. J'revenais du Château de la Bête où j'avais pu apprendre deux trois choses sur la Coalition, mais j'vais rien vous dire de plus pour pas vous gâcher la surprise. Donc c'était un jour normal, mais pas trop, quand là Cissneï est v'nue me chercher. Fallait partir immédiatement pour une mission ultra-difficile avec plusieurs autres gars, on savait pratiquement pas c'qu'on allait faire mais y'avait de grandes chances d'y rester. Rien que ça? Moi ça m'suffit largement! J'lui ai dit banco, et nous voilà partis vers Illusiopolis, à quatre.

    Et en fait, c'est plutôt là que l'histoire commence vraiment. Yep, quand on était tout les quatre dans le transport Gummi (j'aurais pu y aller avec mon vaisseau, mais les voyages en groupe ça m'parait tout de même plus cool!). Et là vous comprenez pourquoi j'étais pas le héros pour une fois. Bah ouais, on était quatre donc autant dire qu'on allait se partager la vedette! Y'avait Cissneï qui était avec nous, forcément. 'fin je dis forcément, mais c'était plutôt héroïque de sa part de pas rester tranquille au Château Disney. En plus d'elle, y'avait deux membres que j'connaissais absolument pas, un gars et une fille. Ils allaient bien ensemble d'ailleurs. J'veux pas dire physiquement bien sûr, j'parle d'un autre truc dans la manière dont je les percevais.

    Nirid, c'était un peu le gars... Boarf... Un peu le gars innocent mais déterminé, le genre de mec qui croit dur comme fer en ses principes. Mais c'était pas un mauvais gars hein! On avait parlé un peu pendant l'voyage, et il me plaisait bien. Il m'avait l'air plutôt franc, et j'ai même envie d'vous dire que si on était tous formés dans le même moule, le monde s'rait bien meilleur! Et puis il me faisait marrer, non vraiment j'accrochais bien! J'le verrais bien en héros de jeu vidéo d'ailleurs, style le type qu'a peur de rien et qui va jusqu'au bout de c'qu'il fait... Hey, mais en fait il me f'sait penser à moi!

    Puis la dernière, Cissneï me l'avait présentée comme "Commandant Primus". Yep, ça sonnait bien officiel tout ça! Bah elle, curieusement j'arrivais pas à la cerner. J'sais pas, d'habitude j'suis plutôt bon pour voir comment sont les gens, mais elle que dalle. Faut dire aussi que pendant qu'on tapait la discute, elle elle restait dans son coin à nous regarder. Elle avait l'air plongée dans ses pensées.... Comment vous dire... J'la sentais distante. Ouais, distante. Et pas parce qu'elle était à deux sièges de moi! Nan, c'était son attitude qui f'sait que... Que... Je sais plus où j'voulais en venir... Bref, Commandant Primus, pour moi c'était un mystère.

    Là tu te demandes pourquoi j'trouvais qu'ils allaient bien ensemble hein, avoue! Hey hey! J'en étais sûr! Bah en fait je saurais pas trop expliquer. C'était p't-être leur posture, le truc spécial qu'ils dégageaient... Ouais, j'les voyais tout les deux fiers comme Artaban, sérieux (un peu moins pour Nirid, mais y'avait quand même un petit quelque chose) et prêts à faire leur job.

    Donc au milieu de tout c'beau monde, moi j'étais un peu la guest-star!

    Bon bah... Euuuh... J'ai fait l'tour des présentations je crois, qu'est-ce que je pourrais dire d'autre...

    Hm... Hey! Cissneï était une rouquine, vous l'saviez? Ah bon? Bon bah tant pis alors.

    Ah non, attendez! Je sais d'quoi j'vais vous parler! Parce que bon, il s'est quand même passé des choses avant qu'on arrive pour pouvoir commencer la mission! Ouais, donc... Bah j'vous l'ai déjà dit, on discutait...


    « ... Et là le fou il lui sort "Accroche toi bien au pinceau, j'retire l'échelle!". Hahahaha! »

    Flop...

    Ouais, bon, c'était pas la meilleure que j'avais en réserve non plus, mais j'étais le seul à me bidonner n'empêche! Ça commençait bien! J'essayais de détendre l'ambiance mais ils se décrispaient pas! Du coup j'ai décidé d'arrêter les blagues... J'parlais un peu à tout le monde (à Cissneï et Nirid quoi). Nirid il était détendu, pas de soucis donc. Cissneï elle était plus sérieuse. Normal, c'est la boss tu m'diras, mais elle avait pas l'air stressée. Moi? Bah attends, j'étais le seul debout à gigoter dans tout les sens, alors un peu qu'j'étais en forme! Prêt à casser du monstre ou tout c'qui me passerait sous la main une fois qu'on serait arrivés! Hey hey!

    Mais la seule qui décrochait pas la mâchoire, c'était Primus. J'sais pas si c'était dans sa nature ou si elle était anxieuse, mais elle avait à peine dit trois mots depuis qu'on était partis! Alors moi, Tidus, le gentleman célibataire (on d'vrait penser à en faire une émission, ça sonne bien), j'me suis avancé vers elle, histoire de pas non plus la laisser toute seule, puis pour faire un peu connaissance aussi.


    « Coucou! » Elle m'a regardé sans répondre. Faut dire que "coucou", c'était pas l'meilleur mot pour engager une conversation. Mais c'est rigolo non? "Coucou"... 'fin moi ça suffit à me mettre une barre! Bref...« T'as sûrement déjà entendu parler de moi! Je suis.......... Tidus! » Tadaaaaam! Je m'suis dressé fièrement en posant mes deux mains sur ma taille! Mais elle a pas réagi... Bah mince alors, soit elle me connaissait pas, soit elle en avait rien à carrer... Ou alors elle s'en foutait parce qu'elle le savait déjà, c'est vrai qu'Ciss' avait fait les présentations dès l'départ. Enfin je trouvais quand même ça plus poli... Bon, alors vu qu'elle disait toujours rien, j'ai fléchi mes genoux pour me baisser. Vous savez, pour être un peu à son niveau vu qu'elle était assise. J'lui ai fait un grand sourire pour montrer que j'étais décontracté même si j'savais pas ce qui nous attendait, et j'lui ai demandé. « Comment tu veux que j't'appelle? Primus ou Commandant? J'ai rien contre Commandant Primus, mais c'est comme, euh... Comme un mec qui s'appelle Julio De La Santa Gomez, faut trouver plus court, 'fin tu me comprends quoi. Sinon j'peux aussi te trouver un surnom! Mais, euh... » Je m'suis gratté l'arrière de la tête. « J'suis pas sûr que ça te plaise! »
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Sep 2011 - 23:55
    Elle ne savait pas trop ce qui l'avait fait venir pour cette mission, et les étoiles qui défilaient inlassablement par le hublot du vaisseau gummi n'allaient certainement pas lui donner la réponse. Cissneï avait toute confiance en son équipe et en la réussite de la mission, mais par pure forme. Elle savait très clairement que rien ne garantissait la victoire aujourd'hui. Elle même n'avait jamais été outre mesure à Illusiopolis. Elle savait juste quelques détails sur cette ville nocturne, constamment battue par des pluies droites et fortes, ses rues désertes et ses tours immenses. C'était justement la destination de la mission, normal vous me direz. Ce n'était pas vraiment qu'elle avait aucune envie d'y aller mais elle appréhendait le moment où il faudrait combattre. Depuis la mort de Mukuro, elle n'avait plus réellement bougé du château de la Lumière, dans un monde, il fallait le dire, pas franchement plein de sans-coeurs. Elle avait pour une fois décidé de vulgairement : se bouger le train. Gérer un groupe était tout sauf facile, et il y avait des moments où elle se devait d'aller gérer ledit groupe en première ligne. Elle essayait d'imaginer ce qu'elle pourrait trouver dans cette ville d'ombres, désormais déserte depuis que l'Organisation n'était plus. Ce n'était pas vraiment de la peur qu'il y avait là, quelque part dans un recoin de son cœur mais bien de la crainte. Une crainte tenace qui lui nouait légèrement le ventre.

    « ... Et là le fou il lui sort "Accroche toi bien au pinceau, j'retire l'échelle!". Hahahaha! »

    Elle n'avait pas entendu le début de l'histoire de Tidus mais en fait elle la trouvait quand même drôle, pas du niveau à en rire, certes (pas autant que lui qui se tordait actuellement en rigolant) mais drôle. C'était comme si une chape de plomb avait alourdi l'atmosphère durant le trajet. Elle avait effectivement du bien assommer l'ambiance, car à part quelques mots diffus, personne n'avait pour le moment lancé de réelle conversations. Tidus parlait et parlait encore bien entendu, mais le Commandant Primus, que l'ex-Turk n'avait que brièvement côtoyé pour le moment, ainsi que Nirid qui commençait tout juste à nouer une conversation sans réponse avec elle restaient passablement calmes. De son côté, le boss de la Lumière n'avait rien dit pour le moment. Partagée entre réflexions sur la bataille qui allait suivre et choses et d'autres qui se perdaient dans les étoiles qu'elle regardait, elle n'avait pas pour le moment de choses à leur dire. Elle ne voulait pas qu'il se rendent compte même de le moindre volute de peur en elle. Elle même terrait cette peur au fond d'elle, en essayant de ne pas y penser. Son esprit était d'ailleurs en train de plonger dans les remous d'un dossier qu'elle avait épluché avec patience le matin même, traitant de choses et d'autres qui lui avait un peu échappé il fallait dire. Elle ne cherchait pas à penser au fait que la mission dans laquelle elle avait embarqué trois membres de la Lumière en plus d'elle était ce genre de mission où l'on était pas sûr de revenir... Cette pensée dérangeante essayait de se frayer un chemin dans l'esprit de la jeune femme, un chemin tout tracé même. C'était trop simple pour elle de penser objectivement à un échec de mission. Les souvenirs de sa rencontre ensanglantée sur les terres de la Coalition Noire étaient encore bien présents dans son esprit et ne semblaient pas, pour le moment du moins, vouloir partir.

    Elle ne sursauta pas à la réplique de Nirid, mais ouvrit grand les yeux et se retourna quelques secondes plus tard vers lui. « Longue vie à la Lumière ! » venait-il de lancer. Longue vie... oh, sur, elle allait vivre, cette Lumière, aussi longtemps qu'elle serait dans le cœur des hommes, se disait Cissneï. Elle voulait voir un monde baigné d'une Lumière aussi vive que lors des étés du Jardin Radieux qui n'étaient plus pour elle que souvenirs diffus et odeurs faibles dans son inconscient. Cette époque de calme avant la tempête, cette belle vie qui avait été la sienne. Elle n'en gardait que des bribes avant le noir qu'avant été la Shin-Ra. Un noir nullement négatif, plutôt le bleu sombre de la nuit, percé d'étoiles et de la lumière des néons, de pas silencieux et de la sensation du vide avant un grand saut. L'équilibriste sur le fil de la vie. Qui ne savait que reprendre cette dernière, et pas la donner. Elle n'avait pas de pensée particuluère à l'égard de son passé, il était le sien, tout le monde en avait un et certains même plus chargé que le sien. Elle avait fait sa vie, s'était frayé un chemin parmi les ennemis et alliés qu'elle avait bien pu rencontrer. Elle était désormais aux commandes d'une des forces qui oeuvait pour le bien des mondes. Et bien souvent il lui arrivait de se demander comment faire. Devait-elle ordonner des missions concernant la prise de contrôle de mondes neutres pour s'assurer de leur fiabilité quant à la défense de la Lumière ? Ou devait-il laisser couler en attendant que quelque chose se passe ? Clairement ni l'un ni l'autre. En fait, la guerre était là et comme tout le monde l'ex-Turk le savait plus que quiconque. Sa principale idée était la défense des mondes lumineux. Mais la Coalition était apparemment bien trop forte. Il y avait le Consulat, évidemment, et elle ne savait pas ce qu'elle ferait sans ce soutient constant qu'elle sentait aux côté des forces de ce qu'elle croyait dur comme fer être le bien. La situation était plus que jamais sur la corde raide... Mais il ne fallait pas désespérer !

    La courte tirade de Nirid lui avait rappelé les récits de chevaliers, elle avait lu quelques uns, comme tout le monde il fallait dire. Il fallait courir à la ruine, à la haine et au sang, ce genre de poétisme lyrique d'une bataille où tout le monde hurle son courage. Mais ce n'étaient que des contes, la guerre, c'était du sang, des tripes mais au sens propre du terme et de la peur, point.

    « Écoutez, on ne sait pas sur quoi on va tomber, et il faut réfléchir à une planification de notre frappe. »

    C'était facile à dire quand même, ne sachant pas sur quel adversaire ils allaient tomber.... Mais quoi qu'il en était, c'était sûrement quelqu'un ou quelque chose d’extrêmement puissant...

    « En l'absence d'une unité de soutien, il sera plus dur de maintenir l'équipe en état au complet, c'est le plus problématique pour l'instant... »

    Mais elle avait à peine posé les bases d'un plan, jeté à vrai dire, et ce n'étaient même pas des bases, plutôt des suggestions que le vaisseau approchait de la terre ferme....... Quoi ? Elle avait parlé aussi longtemps ? Non elle avait à peine commencé ! Elle prenait un sérieux mauvais réflexe de tenir des longs discours ou bien... ? Quoi qu'il en était ils étaient arrivés... dommage pour le plan, mais il n'y avait tout de même pas de place pour l'improvisation, tout se ferait en route. Tout ce qu'elle pouvait décrire de l'endroit était pour le moment des ténèbres, d'immenses construction, devant le vaisseau, une encore plus grande. Érigée par des inconnus et s'étiolant sous ce ciel noir, sans vie, aucune.
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Sep 2011 - 23:53
    « Coucou! »

    Elle ne répondit pas… Non en fait, le coucou l’avait un peu effrayé, elle ne s’y était pas du tout attendu, s’étant enfermée dans sa bulle toute la durée du voyage, voir un jeune homme blond plein d’énergie lui faire un coucou triomphant, ça l’avait sortie de ses songes et de ses peurs par la même occasion. Et dix secondes plus tard, elle préférait tout de même ne pas répondre du tout… Elle le regardait juste, masquant la moindre émotion. Le garçon s’est alors dressé fièrement, mettant ses mains à sa taille avec une arrogance exemplaire.

    « T'as sûrement déjà entendu parler de moi! Je suis.......... Tidus! »

    Elle ouvrit grand les yeux pour mimer l’étonnement mais ça n’avait pas l’air de lui suffire. Il avait l’air assez déçu qu’elle n’ait ni répondu, ni réagi correctement. Mais bon, oui, pour répondre à la question, elle avait entendu parler de lui, ce qui n’était probablement pas réciproque mais qu’importe… Un léger sourire apparût sur ses lèvres, l’apaisant légèrement de sa peur dernière.
    Il a alors fléchi ses genoux pour se mettre à sa hauteur, la forçant à croiser son regard, augmentant la proximité… Même si peu, ça n’avait comme effet que de la stresser d’avantage. Elle détestait la proximité… Néanmoins elle fit le plus grand effort pour ne pas montrer son malaise… Elle était déjà assez difficile comme ça.


    « Comment tu veux que j't'appelle? Primus ou Commandant? J'ai rien contre Commandant Primus, mais c'est comme, euh... Comme un mec qui s'appelle Julio De La Santa Gomez, faut trouver plus court, 'fin tu me comprends quoi. Sinon j'peux aussi te trouver un surnom! Mais, euh... J'suis pas sûr que ça te plaise! »

    Il avait au moins l’amabilité de lui demander, ce qui à ses yeux, n’avait pas de prix. On ne lui demandait jamais ce qu’elle préférait… Et bon de toutes manières, c’était « Commandant Primus » qu’elle préférait à tout mais là n’était pas la question. Il avouait très nettement qu’il n’était pas assez « droit » pour l’appeler par un nom aussi compliqué.

    « Euh… Pas de surnom, non. Par contre je veux bien que vous m’appeliez Commandante. »

    Car oui, je vais peut-être vous l’apprendre mais pour Ravness, c’était Commandante si on n’énonçait pas le « Primus » pour une raison très précise que je pourrais vous expliquer si j’en avais l’occasion mais ce n’était pas important. Elle avait répondu d’une voix polie, pas trop froide. Elle ponctua par un léger sourire cordial.

    « Merci Commandant. »

    « Longue vie à la lumière ! Aujourd'hui je vaincrais 100 sans-coeurs à moi tout seul au nom de la paix ! Yaaaaaaa ! Commandante Primus ! Cissneï ! Et la jeune star ! Vous allez voir un Nirid en super forme et un chevalier surpuissant ! »

    Une nouvelle fois, elle sursauta alors qu’elle avait juste eu le temps de le remercier... Elle regarda vivement en la direction de Nirid qui avait son heaume sur la tête, superbement adapté à l’intérieur d’un vaisseau… Et il brandissait sa lance d’une joute avec une bêtise rare… Certes, elle était morte d’effroi, tétanisée par ce qu’elle allait devoir faire ce jour là… Mais elle restait quelque part… Responsable de Nirid et le regardant fier comme un paon, elle ne put s’empêcher de lui faire un reproche…

    « Commandant… Vous vous rendez compte qu’au moindre léger accident, vous tuerez au moins deux d’entre nous avec votre lance ? Prêt à avoir ça sur la conscience ?... »

    Froide… Efficace, sincère.
    D’ailleurs, avec ses craintes, elle n’était pas du tout sûre qu’il suffirait qu’il tue cent sans-cœurs pour remplir son quota. Elle avait déjà une vision apocalyptique des évènements de cette mission… Elle le sentait extrêmement mal.

    La Générale Cissneï prit enfin la parole, pour établir une sorte de stratégie ou plutôt d’assurer une certaine prudence… Mais quoi qu’elle ait espéré, avec Nirid dans le groupe, la commandante ne croyait pas une seconde en la réussite du mode Prudence.
    Blague à part, Ravness était sceptique… Elle n’était pas une stratège certes mais elle avait un bon esprit tactique et une fois qu’elle avait l’adversaire devant elle, elle était tout à fait capable de réfléchir et d’agir intelligemment… Mais au préalable, alors qu’on ne connaît rien du monstre… En fait ils ne savaient même pas s’il s’agissait bien d’un monstre, se terrant derrière tout ça.
    Quoi qu’il en soit, sa tâche était déterminée d’avance et bien précise… Elle était sans nul doute la plus apte à prendre les dégâts, aussi bien magiques que physiques et même si Nirid avait une résistance qui rivalisait dangereusement avec la sienne, il n’avait pas son pouvoir sur les liens… Et c’était à peu près tout ce qu’elle avait.

    Avant que Cissneï n’ait pu vraiment expliquer, le vaisseau ralentit… Par la fenêtre, la commandante put observer un spectacle qu’elle n’avait jamais vu… Illusiopolis et sa cité Noire… On pouvait reprocher beaucoup de choses à ce monde, il n’était pas faux que son décor était si lugubre qu’il en était beau. La commandante descendit en premier, pour marquer le pas, pour essayer de montrer qu’elle n’avait pas peur et c’était aussi ce qu’elle considérait comme son rôle, protéger le groupe… Non pas parce qu’elle était plus forte mais parce qu’elle était une garde. Devant elle, une grande tour noir mais illuminée de lumières à l’aspect un peu futuristes… Couvertes de néons. Elle leva les yeux et vit la lune… Ca aussi, c’était exceptionnel mais n’importe qui pouvait voir qu’elle était dans un état pitoyable, détruite et moins grande que selon la légende mais tout de même… Voir l’objectif de plusieurs milliers d’êtres, devant ses yeux… C’était quelque chose, malgré tout.

    C’était à peine si elle ne s’attendait pas à ce qu’ils soient accueillis par une tribu de sans-cœurs… Non, rien. Pas ici, en tout cas, ils avaient beau être au centre de la ville, aucune ombre ne se montra… Il n’y avait que les quatre guerriers de la lumière qui au fond… Ne savaient pas vraiment ce qu’ils recherchaient.

    Trouver ce qui ne va pas…

    Les trois autres membres de la lumière semblaient faire la même chose qu’elle… Elle se retourna alors et scruta l’horizon, la ville qui s’étendait comme jusqu’à l’infini et elle ne put s’empêcher de se demander si un homme avait déjà été jusque là… Et pour quelle raison ?
    Grâce à l’une de ses capacités, la commandante était soumise à une hypnose, pour la plupart des temps… Et c’était le cas, justement, la nuit sous la pleine lune (en outre, Kingdom Hearts) la rendait plus agitée et d’ailleurs, avait un effet sur son style de combat, le rendant plus nerveux d’une certaine manière… Mais alors qu’elle ressentait ça en regardant le ciel au-dessus du groupe, autant elle ressentait une sorte de malaise en regardant dans les profondeurs de la ville… Elle pointa un doigt vers la direction préssentie… Elle n’était probablement pas la seule à l’avoir ressentie, tout ceux avec un tant soi peu d’énergie magique devait l’avoir senti.


    « C’est par là. On ne devrait pas tarder… »

    Et même si elle était loin d’être la chef de l’expédition, elle se mit à marcher avec les autres vers une ruelle menant au loin à cet endroit inconnu… Sans rien savoir.

_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Sep 2011 - 14:18
    « Euh… Pas de surnom, non. Par contre je veux bien que vous m’appeliez Commandante. Merci Commandant. »

    Elle m'avait répondu ça avec un p'tit sourire. Pas l'genre vraiment enjoué, ni vraiment sincère. Nan, j'dirais plutôt qu'c'était le sourire qu'on d'vait sortir quand on était poli et qu'on discutait avec quelqu'un. Et ça, ça m'emmerdait un peu vous voyez. Parce que... Okay, elle s'était quand même déridée un peu! Mais mec, t'as vu un peu comment elle veut qu'je l'appelle ? "Commandante"... Yep, genre j'ai déjà app'lé quelqu'un par un titre! 'fin, sauf les gens dont l'prénom c'était Lieutenant ou un truc du genre (bah oui ça existe, vous m'croyez pas?) mais sinon j'dois dire que j'aime pas trop les grades et tout l'tintouin qui va avec. Ça fait trop sérieux, vous voyez c'que je veux dire? Et, hey!, Vous m'avez d'jà vu trop sérieux?! Puis en plus, elle venait d'm'appeler commandant là. Erf, c'est vrai qu'jsuis commandant, des fois j'l'oublie. Si ça a une utilité? Boarf, j'sais pas, moi j'men sers jamais en tout cas. La dernière personne qui m'avait appelé comme ça, j'crois bien qu'c'était Ciss', et j'avais mis les choses au clair direct! Attends! Si elle continuait d'm'appeler comme ça, j'risquais de pas réagir! Nan, Tidus ça sonnait quand même autrement plus classe qu'un grade! J'me suis donc rel'vé, et j'lui ai dit ça avec un sourire.

    « Hey! J't'appellerais Commandante quand tu m'appelleras Tidus, Primy! »

    Primy, c'était quand même plus sympa qu'Commandante, avouez! Je sais, elle voulait pas d'surnom, mais moi j'voulais pas qu'elle m'appelle Commandant alors on était quittes! J'aurais bien aimé voir sa réaction, mais à c'moment là, Nirid s'est enflammé! 'fin enflammé... Il a carrément pété un câble quoi! Il m'a fait peur d'ailleurs c'con là quand il s'est mis à hurler dans l'vaisseau! Puis en plus il brandissait sa lance! Wow! C'était un coup à éborgner quelqu'un ça! Mais bon, Primy lui a fait r'marquer c'que je pensais, et il s'est rassi. Moi j'suis resté debout, et j'me suis gratté la tempe avec un doigt, genre j'comprenais pas c'qu'il venait d'se passer. C'est vrai quoi! Qu'est-c'qu'il avait à s'exciter alors qu'on était même pas encore arrivés!

    « Écoutez, on ne sait pas sur quoi on va tomber, et il faut réfléchir à une planification de notre frappe. En l'absence d'une unité de soutien, il sera plus dur de maintenir l'équipe en état au complet, c'est le plus problématique pour l'instant... »

    « T'inquiètes boss! C'est moi l'unité de soutien! »

    Ouais, j'lavais un peu coupée dans sa phrase pour dire ça d'un air convaincu en ayant l'poing levé en l'air! Maintenant qu'j'y pense, j'aurais p't-être pas dû, parce qu'elle a pas eu l'temps d'continuer vu qu'on était déjà arrivés. Boh... Pas grave! D'toute façons, j'avais déjà oublié d'quoi elle parlait! Puis vous savez les gars, moi j'aime bien improviser...

    Allez! On y va! Trois, deux, un! Go! La porte du vaisseau Gummi s'est ouverte! Primy a été la première à descendre... Yep, j'aurais bien aimé être le premier, mais à c'moment je m'échauffais! Alors j'suis descendu après et on s'est tous retrouvés dans Illusiopolis. Vous connaissez un peu l'endroit? Non? Pas grave, j'vais vous dire comment j'lai perçu! Alors le truc déjà, c'est qu'comparé aux autres mondes, celui là est vachement moderne! Yep, on avait pas de châteaux, de forêts ou d'tout autre truc médiévalisque! C'était une super grande ville avec des buildings et des lumières partout! 'fin lumière... C'était plutôt des néons qui clignotaient. J'pense que j'aurais pu aimer cette ville si elle était un peu plus animée! Mais là, y'avait quelque chose de dérangeant. Yep... Il faisait nuit noire, déjà, et y'avait pas d'étoiles... Juste une lune un peu pourrie qui éclairait pas trop. Mais l'pire je crois, c'est que ça avait beau être super grand, c'était aussi super vide. J'vous jure, c'est un truc qui m'a choqué dès que j'suis descendu! Y'avait pas un bruit... Rien... On se s'rait cru dans une ville fantôme, et quelque part c'était pas mal dérangeant... J'aurais même été content d'voir un sans-cœur, c'est pour vous dire! Donc voilà, c'était gigantesque et beaucoup trop calme... Et il pleuvait un peu. J'vous dit ça, pas qu'ça ait vraiment son importance, mais j'ai l'vé mon visage vers le ciel pour me prendre quelques gouttes sur la tronche, ça m'a rafraichi.


    « C’est par là. On ne devrait pas tarder… »

    P'tain! Elle était au taquet! J'ai même pas eu l'temps d'comprendre ce qui se passait qu'tout le monde s'était déjà mis en route! Donc j'ai couru pour les rattraper, et j'ai marché avec eux. On allait vers... Euh... J'avais aucune idée d'là où on allait en fait! C'était Primy qui nous guidait, elle savait pas non plus c'qu'on recherchait, mais elle avait l'air de savoir où on allait l'trouver! Comment? Bah... Euh... Sérieusement, qu'est-c'que tu veux que j'en sache? Peut-être qu'elle était médium... Ou pire! Peut-être que... Dieu venait de lui murmurer à l'oreille!!!

    ... Nan, j'y crois pas non plus.

    Bon! C'est pas que j'm'ennuyais, mais un peu quand même. J'étais à la traine et personne parlait, on se s'rait cru dans une église! La loose quoi! Fallait un peu d'animation! Alors j'ai dépassé tout l'monde et j'ai marché à côté d'Primus. Yep, c'était avec elle que j'voulais parler. Pourquoi? Bah parce que c'était celle qui en disait l'moins voyons! Et que j'voulais voir si elle pouvait se détendre un peu!


    « C'est grand ici! Hein Primy? Ça m'fait penser au désert d'Agrabah! Tu connais? 'fin avec moins de sable et plus de gratte-ciel mais... Euh... Ouais, ça m'y fait penser quoi! » Y'a des fois où j'me dis qu'il faudrait vraiment que j'réflechisse avant de parler! « Nan mais franchement, c'est cool Agrabah! Y'a du soleil et tout! Tu d'vrais y aller à l'occasion! Tu bronzerais facilement! Euh... J'dis pas qu'il faut qu'tu bronzes hein! Être pâle c'est cool aussi! 'fin j'dis pas que t'es pâle! C'est juste que... Euh... Bah en général, les filles aiment bien bronzer tranquille en ayant une Piña Colada à côté! R'marque, t'aime peut-être pas la Piña Colada... Hey! Si tu veux en goûter une bonne, j'te conseille celles qu'on fait sur l'Île du Des... Ah non merde, elle existe plus c'est vrai! Par contre, euh... J'connais un bon resto à Port Royal sinon! Y'a pas de Piña Colada, mais ils te font un super ragoût! » Y'a des fois où j'me dis qu'il faudrait que j'réfléchisse encore plus avant d'parler! Puis ça avait l'air de lui passer au dessus d'la tête, c'est cool! « Euh... Sinon, tu sais où on va? Parce que moi, j'suis jamais v'nu ici et donc... »

    Et donc j'me suis arrêté et j'ai posé ma main sur le bras d'Primus pour qu'elle s'arrête aussi. J'l'ai sentie se raidir, mais au moins elle avançait plus. Cissneï et Nirid se sont immobilisés derrière nous, et moi j'regardais aux alentours... Y'avait un truc qui clochait. J'savais pas quoi. J'savais pas quand ni comment, mais y'avait un truc qui clochait. Pour être franc avec vous, il m'avait semblé entendre quelque chose... Yep, ça m'paraissait bizarre que j'ai été l'seul à m'en rendre compte, d'autant plus que sur nous quatre, y'en avait certainement un qui pouvait détecter les présences grâce à la magie... Mais j'sais pas, j'le sentais pas. Pourtant, tout était calme. Pas un bruit, pas un mouvement... C'est à peine si j'entendais nos propres respirations, c'est vous dire! J'suis resté trente secondes aux aguets, mais finalement j'avais dû m'tromper. Y'avait rien. J'me suis donc retourné vers les autres.

    « Aheum... Désolé! Fausse alerte! Mais j'croyais vraiment avoir entendu... »

    Et c'est là qu'ça m'a sauté d'ssus! Ça quoi? J'en sais foutre rien! C'était carrément sorti d'nul part et ça s'accrochait à mon visage! J'ai poussé un cri d'surprise en commençant à m'débattre, puis j'ai hurlé aux autres!

    « Hey! Dégagez-le! Enlevez-moi c'truc! »

    Mais rien à faire! J'voyais même pas s'ils bougeaient, ce truc me bloquait la vue! J'voyais même pas ce que c'était! Ça avait pas l'air d'être un sans-cœur, ni un simili, ni quoi qu'ce soit que j'connaissais! Tout c'que je pouvais dire, c'est que c'était gris-vert, et qu'ça s'accrochait bien! J'ai eu du mal à m'en défaire d'ailleurs. J'courais un peu dans tout les sens en essayant d'le détacher, puis j'ai enfin réussi! J'lai arraché d'un grand coup et j'lai balancé au loin! D'ailleurs, j'l'ai envoyé contre une vitre d'un bâtiment qui a cassé sous l'choc... Donc comme il a fini à l'intérieur, j'ai même pas pu voir c'que c'était! Bordel...

    Je m'suis retourné vers les trois autres, qu'avaient pas franchement bougé mais qui avaient quand même sorti leurs armes. Hey! Sympa d'leur part de m'avoir aidé! J'te jure, avec des amis comme ça, on a plus besoin d'ennemis! J'ai passé ma main dans mes cheveux (j'étais sûr que ce truc les avait foutus en vrac!) et j'leur ai dit d'un air moqueur.


    « Merci les gars, j'sais vraiment pas c'que j'deviendrais sans vous... »

    Et là, on a tous entendu des bruits bizarres. Yep... Mais l'truc, c'est qu'on voyait absolument rien! Ça sentait vraiment pas bon... J'ai fait apparaître ma Fraternité et je m'suis mis en position, prêt à m'battre... Mais on voyait toujours rien! Alors là, j'ai dit un truc épique... J'te promets! Le genre de trucs que tout l'monde pense, mais... Hey! Faut bien que quelqu'un se dévoue pour le dire, non?

    « J'crois qu'on est pas tout seuls... »

L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 8 Oct 2011 - 0:02
    Comme de juste, Illusiopolis était une ville morte. Il n'y avait pas d'autre mot à redire en somme. Elle était noire, lugubre, comme si ce n'était pas assez il semblait que le ciel pleurait continuellement. Il fallait dire une chose, c'était que Cissneï n'avait pas foutu les pattes dans un endroit comme celui ci depuis bien longtemps. Elle ne s'était plus trop éloignée des mondes de la Lumière depuis sa nomination à la tête de la Lumière, non pas par pure volonté, il lui restait des ordres de missions lui était destinée qui commençaient à traîner sérieusement, mais elle n'avait plus le temps. Et elle laissait tout traîner en longueur, préférant administrer les petits groupes de lumineux éparpillés en missions plut^pot que x problème dans x monde par elle même. Elle avait beau penser à des choses aussi anodines, elle ne pouvait pas s'empêcher de sentir un léger poids sur son estomac, trop léger pour petre gênant, trop lourd pour passer inaperçu. Elle n'aimait pas ce genre de sensation, stressante, oppressante et tout ce genre de synonyme. La ville lui semblait silencieuse et dangereuse en même temps. La pluie battait le pavé, mais on voyait cette lune, entre certains nuages. C'était une pluie mais une fine pluie qui glaçait le sang. L'astre lunaire donnait une clarté irréelle au lieu, une lumière blanche, blafarde. Les hautes tours assombrissaient et remplissaient l'espace. Au moment où elle avança dans le lieu, en suivant les autres qui avaient déjà commencé à avancer, elle se dit bien que ce monde ressemblait fort à de l'encre. De l'encre noire, fluide, que l'on sent à peine mais qui nous marque pour longtemps. Toute l'eau dont le sol ruisselait était pareil à de l'encre.

    « Nan mais franchement, c'est cool Agrabah! Y'a du soleil et tout! Tu d'vrais y aller à l'occasion! Tu bronzerais facilement! Euh... J'dis pas qu'il faut qu'tu bronzes hein! Être pâle c'est cool aussi! 'fin j'dis pas que t'es pâle! C'est juste que... Euh... Bah en général, les filles aiment bien bronzer tranquille en ayant une Piña Colada à côté! R'marque, t'aime peut-être pas la Piña Colada... Hey! Si tu veux en goûter une bonne, j'te conseille celles qu'on fait sur l'Île du Des... Ah non merde, elle existe plus c'est vrai! Par contre, euh... J'connais un bon resto à Port Royal sinon! Y'a pas de Piña Colada, mais ils te font un super ragoût! »

    Elle ne prêtait qu'une oreille distraite aux propos sans queue ni tête de Tidus. Il parlait et parlait et pour changer, parlait encore. Comme quoi en fait il ne tombait jamais à court de sujets... c'était tout lui. Depuis qu'elle lui avait donné quelques missions, ce qui voulait dire qu'elle l'avait vu quelques minutes au moment de lui donner l'ordre et de recevoir le rapport, elle l'avait juste entendu parler encore et encore. Une bonne humeur limite assomante, mais toujours opportune dans une situation comme celle-ci. Quoi qu'elle ne déridait que peu l'ambiance bien pesante que s'était installée. Cissneï gardait les sens et la main toujours alertes à prendre les armes. En plus de son shuriken, elle avait à sa ceinture son ancienne arme de service, un pistolet, chargé comme de juste. Ce n'était pas son genre de s'en séparer mais il fallait dire qu'elle avait perdu un peu l'habitude de l'avoir à son côté ces derniers temps. Elle se dit au moment même ou Tidus s'arrêta qu'elle avait bien fait de l'emmener. Elle haussa les épaules lorsqu'il se retourna vers elle et Nirid. Elle n'avait rien vu de suspect, même si la sensation désagréable dans son ventre n'avait fait que grandir depuis qu'elle était sortie du vaisseau. Elle ne vit même pas ce qui se jeta sur Tidus quelques secondes plus tard, lui arrachant un sursaut. Elle se sentit bien inutile quand, alors que la chose avait déjà étée expédiée au travers d'une vitre qui avait explosé en un bruit fait de multiples sons cristallins, elle avait à peine dégainé son arme.


    « Merci les gars, j'sais vraiment pas c'que j'deviendrais sans vous... »

    « C'était quoi cette chose !? Veut-elle se battre ?! »

    Alors, ça, c'était une bonne question... Une très bonne question. Dégainant son shuriken, la jeune femme regarda Nirid ui s'élança vers la vitre brisée par la chose qui avait attaqué Tidus, qui lui-même avait dans ses mains une longue épée bleue comme l'océan. Ça y était, la combat était proche.

    « Quoi qu'il arrive, ne perdez pas votre sang-f...

    « UNE EMBUSCADE !!!!! »

    C'était plus comme des ombres, se mouvant dans un grand silence. Ce fut uniquement quand le boss de la Lumière parvint à en apercevoir deux ou trois qu'elle crut vraiment à leur existence. Quelques secondes plus tard elle aurait cru à une nouvelle sorte de sans cœurs. Le cœur battant la chamade, quoique pas encore assez pour l'effrayer totalement, elle regarda dans la direction des ombres. Mais ce ne fut tout de même pas assez rapide. Elle n'avait pas le temps d'agir, de donner un ordre. Elle sentit bientôt plusieurs coups pleuvoir sur elle. Au léger poids de ses vêtements immaculés mais trempés de pluie s'ajoutèrent la douleur de coups plus que récents. Le choc, puis la souffrance qui arrive légèrement puis plus incisivement. Elle garda son arme dans la main, ne sachant par où commencer ses frappes. Une fois qu'elle l'aurait lancé, elle serait désarmée pour quelques secondes avant que sa Rose des Vents ne revienne. En se maudissant intérieurement de ne rien avoir prévu, de ne pas avoir de surprise dans son sac, elle commença sa frappe. Lançant son arme vers une forme qui avançait en calculant là où il devait approximativement être, elle eut la courte espérance que sa frappe allait l'atteindre. Manqué, et elle s'en étonna. Cela voulait dire que cet ennemi était plutôt agile dans son genre. Elle n'aimait pas du tout ça. Jetant un coup d'oeil à l'endroit où avait échoué son shuriken, elle dégaina son ancienne arme de service. Désormais, voir encore une arme estampillée Shin-Ra devenait bien rare, car rare étaient les nostalgiques de l'époque de ses milices armées de la Compagnie.

    Quelques coups de feu partirent. Rapides, secs, ils claquèrent dans le vide du lieu, avec force résonance. Aucune réaction de la part des ennemis, Cissneï ne prit également pas le temps de regarder si ses alliés s'en sortaient. Aucun plan, ce n'était pas tellement son genre, même si elle s'évertuait à montrer cette facette de son caractère. Le pragmatisme, voilà bien quelque chose qu'elle avait. Du temps de la Shin-Ra, si un homme se faisait prendre, elle n'était pas celle qui allait le chercher. Elle savait bien que si elle tombait, personne ne viendrait la secourir et elle crèverait sans rien dire à ses ennemis, qui qu'ils soient. Heureusement, ce genre de cas était des plus rares, même lors des missions les plus dures. Elle courut vers son arme, ne cherchant pas cette fois à la lancer, elle la garda au poing et frappe la forme ennemie dont elle sentit la masse à côté d'elle. Et voilà. Quoi que pouvaient être ces formes, elle venait d'en abattre une. Ce n'était pas une victoire, car elle sentit le goût âpre bien commun à ce qu'elle ressentait alors qu'elle tuait quelqu'un de bien vivant, pas comme un sans cœur. Un vague dégoût s'empara d'elle alors qu'elle sentit sa main, tenant son arme ruisseler de liquide dont elle ne voulait pas savoir la provenance.

    Ce fut là qu'elle put détailler l'ennemi, dont le corps s'était étalé par terre dans un bruit mouillé. Bientôt, elle le quitta des yeux pour revenir aux autres. Son regard aperçut une forme dans l'obscurité, une autre la rejoignit très rapidement. Plusieurs en fait, qui virent l'entourer alors qu'elle rejoignait ses trois équipiers. Elle ne savait pas d'où ils venaient, mais ils venaient, c'était certain... Elle en remarqua un, le plus proche...

    Il se tenait d'une manière quand même stoïque, voûtée tout de même. Pas comme un homme, ni comme une bête. Il n'était de couleur claire, même fade et déprimante. Bientôt, elle en détailla un second, d'un coup d'oeil rapide. Ils ne se ressemblaient pas, car si l'un arborait une couleur rouge sombre, quasi noire, l'autre semblait de la couleur des nuages de pluie et d'orage. De corpulence ils ne se ressemblaient pas non plus, si l'un était grand, filiforme, l'autre était plus trapu. De longues queues terminaient leur attirail, l'un des deux avait des cornes dépareillées sur la tête. Ils ressemblaient à des démons, ceux qui étaient décrits dans les histoires... Jamais la jeune femme n'aurait pu penser être en présence de démons. A chaque secondes il en venait plus.

    « Bon... on se calme, je suis sûre qu'on peut arriver à quelque chose en se battant pas chacun de notre côté ! Ils sont pas invincibles ! » dit-elle, en gardant ses deux armes dans chacune de ses mains.

    Elle resta silencieuse quelques instants, respirant le plus lentement possible, pour se calmer. Inutile de stresser dans un moment pareil. Elle avait peur que ce ne soit qu'un comité d’accueil, cette ville était restée trop longtemps sans surveillance, elle aurait du faire quelque chose. C'était de son ressort tout cela, c'était son sentiment en voyant ces créatures.

Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 9 Oct 2011 - 2:25


    Même du côté du public, je trouvais qu’il parlait trop… Et Ravness qui regardait autour d’elle, prête à faire apparaître son épée, n’écoutant qu’à moitié Tidus. Et pourtant elle avait énormément de respect pour lui mais sa façon de parler si détendue, dans un lieu aussi dangereux… Surtout qu’elle était extrêmement stressée. Ses paroles incessantes n’avaient pour effet que de la rendre encore plus inquiète. Comme s’il jouait avec ses nerfs… Il faut dire qu’à force de le voir si détendu, elle se demandait à quel point il devait être fort pour être aussi insouciant…

    Il était juste derrière elle et lui parlait de… De rien en fait, ça allait de tout à rien et dans ce tout, il y avait toutes les discussions inutiles et les sujets barbants. Elle soupira, un peu oppressée par cette présence qui la suivait et lui parlait tant…


    « D’accord… Je vais vous appeler Tidus mais ne me donnez pas de sur… »

    Il prit son bras, l’arrêtant sur l’instant… Quand elle le comprit, un frisson parcourut son échine et elle manqua de repousser Tidus. Mais ce dernier semblait intrigué, il regardait tout autour de lui… A la recherche de je-ne-sais-quoi… Bien sûr ça inquiétait la Commandante mais elle n’hésita pas pour autant à dégager son bras de l’emprise de Tidus avec un geste assez marqué pour qu’il comprenne qu’il n’avait plus intérêt à faire ça. Si énervée, elle n’avait même pas pris la peine de surveiller les horizons à son tour… Elle marcha vers Cissneï sans plus faire attention à Tidus qui venait de furieusement descendre dans son estime…

    « Aheum... Désolé! Fausse alerte! Mais j'croyais vraiment avoir entendu... »

    Il n’a d’ailleurs pas fini sa phrase, elle entendit juste un cri de surprise et elle se retourna en un éclair, sans dégainer mais vigilante… Elle ne voyait rien mais voyait d’où ce rien provenait… Tidus faisait d’amples gestes et tordait son visage. Mais il était de dos, elle ne voyait rien…

    « Hey! Dégagez-le! Enlevez-moi c'truc! »

    Elle parût brusquement plus inquiète et dégaina son épée. Elle s’approcha de Tidus comme le fit exactement Nirid mais le guerrier se mit alors à courir dans tous les sens, gesticulant sa tête. Elle voyait juste une masse grise sur son visage qu’elle identifia comme un sans-cœur. Elle allait crier à Tidus de rester immobile quand il réussit à projeter la créature contre une vitre, la brisant.

    Et là… Tous avaient les yeux braqués sur cette vitre… Sauf Tidus qui chamboulé, avait quand même fini par regarder ses coéquipiers avec tout le reproche du monde… La commandante ne faisait pas attention… Elle serra si fort à ce moment là la poignée de son épée qu’à travers ses gants, elle blanchissait ses jointures…


    « C’était quoi cette chose !? Veut-elle se battre ?! »

    Elle n’en savait rien… Personne n’en savait rien… Mais si elle voulait se battre, c’était probable, vu son approche. C’est le Commandant Nirid qui s’est approché de la vitre, prêt à se battre… Du point de vue de la commandante, il n’avait pas l’air de trouver grand-chose mais tout de même… Quand elle vit qu’il tournait le dos à cette même vitre pour retrouver dépité ses compagnons… Elle crut qu’il avait décidé d’enchaîner les bêtises pour baisser comme ça sa garde.

    Elle ne fut pas surprise de voir la bête lui bondir dessus… Sa couleur était telle que dans cette obscurité, on pouvait très difficilement distinguer sa forme et son apparence. Elle allait se précipiter à la rescousse de son ancien apprenti, l’épée brandie quand une de ces créatures surgit d’un toit pour lui tomber dessus…
    Bon réflexe, elle fit un petit saut sur le côté juste après l’avoir distingué, elle regarda en direction du monstre mais ne put que voir sa couleur pourpre… Avant de sentir un corps qui s’emparait de sa main gauche. Tirée de ce même côté, elle bascula complètement quand un autre ennemi lui sauta sur le dos et la tira contre le sol. Elle faillit tomber… Son épée lui échappa…

    Elle put se rattraper de sa main droite et elle essaya de dégager le monstre qui l’harcelait derrière elle. Presque tout contre le sol, elle eut à peine le temps de voir une autre silhouette qui s’apprêtait à lui bondir dessus mais elle n’avait rien pour contrer, elle sentit clairement l’impact mais des coups de feu semblèrent freiner les ennemis dans leur folie. Elle lutta contre ses oppresseurs, trop déconcentrée pour tenter une onde de choc… Ses ennemis étaient brusques et avaient le mérite de briser son calme…

    Quand soudain, ils la lâchèrent et s’écartèrent… Elle se releva facilement, peu blessée, elle avait juste reçue quelques griffures sur les mains et une légère douleur aux épaules… Elle regarda les attaquants qui étaient enfin immobiles… Elle comprit quand elle observa le monstre que Cissneï avait abattu. C’était donc ce à quoi ils ressemblaient, des démons. Ils étaient tous étonnamment différents… Elle en déduit juste qu’ils n’avaient rien en commun avec les sans-cœurs et les similis, c’était très clairement des créatures de Satan. En un sens… Pour la capitaine et peut-être aussi pour Nirid, cette mission prenait une tournure plus personnelle. Ensemble, ils avaient les moyens de combattre enfin au nom de leur Dieu…

    Des trapus, des maigres… La plupart étaient des bipèdes mais elle distingua sur le toit un démon avec un tronc semblable aux autres mais le bas du corps en queue de serpent. Au niveau des tailles, ça allait du tout au tout… Certains faisaient quarante centimètres et les plus grands faisaient sa taille, un petit mètre septante. Et leur nombre… Là, elle en comptait une dizaine mais elle en voyait régulièrement un arriver sur les toits. En somme, impossible de déterminer leur nombre, impossible de savoir s’il valait mieux fuir ou combattre.


    « Bon... on se calme, je suis sûre qu'on peut arriver à quelque chose en se battant pas chacun de notre côté ! Ils sont pas invincibles ! »

    Elle acquiesça et fit apparaître son bouclier pour assister son épée… Non ils n’étaient pas invincibles, ça se voyait… La plupart étaient maigres ou peu costauds… Les mal nourris des enfers en quelque sorte. Certains avaient l’air plus solides mais c’était probablement les moins à craindre pour elle… Cissneï les surestimait un peu. A vrai dire, personne n’avait vraiment été blessé, le plus gros ennui, c’était le nombre…

    Autant commencer au plus tôt… Ils avaient l’air agités comme sur le point d’aller à l’assaut Bizarrement, elle avait l’impression que le fait de se retrouver contre des démons était un soulagement… Elle avait à présent la volonté de les éliminer. La commandante murmura au groupe qui était en cercle.


    « Un démarrage brusque s’impose, il faut qu’on soit au moins sûr de ne pas rater notre premier coup… Donc à mon signal, dans trois secondes, essayez de lancer une attaque à distance. Tous ensemble… »

    Exercice difficile, elle n’avait pas du tout l’habitude mais ses deux mains prises… Elle devrait utiliser son psychisme juste en se concentrant, sans accompagner sa volonté d’un geste.

    « Maintenant ! »

    Ce fut spontanément qu’elle attira un démon vers elle par sa télépathie, ce dernier arriva tel un boulet de canon agissant contre sa volonté, elle leva son épée et le transperça au niveau de son ventre. Elle retira son arme de son corps, le repoussa d’un coup de pied pour ne pas l’avoir dans les pattes alors que les démons commençaient à sauter de leur piédestal.

    Ils n’étaient pas comme les sans-cœurs, elle le comprit tout de suite… Ils étaient dotés d’une certaine intelligence car quelques démons restèrent sur les toits, se rendant compte qu’il valait mieux attaquer par vague et soutenir au bon moment leurs coéquipiers.

    Le groupe était déjà attaqué, Ravness plus particulièrement par deux démons, Ravness qui changea d’avis et fit apparaître sa hallebarde à la place de son épée de son bouclier, plus efficace contre un grand nombre d’adversaires mais difficile à utiliser entouré d’alliés. Elle se détacha légèrement de la formation en cercle et expulsa de son pouvoir psychique l’un des deux ennemis, plantant sa hallebarde dans le torse du second.

    Un autre démon vint à elle… Complètement différent, plus téméraire, beaucoup plus costaud… Elle fit un ample geste de sa hallebarde et le frappa horizontalement… Elle lui coupa le bras sans difficulté mais… Il avait l’air de s’en foutre, si je puis me permettre. Il la frappa du revers de sa main, la prit par le con et essaya de lui mordre le visage de dents immensément effrayantes. Elle se renfrogna sur elle-même pour éviter les crocs et le frappa au genou de sa jambe. A nouveau, il n’en avait rien à faire. Il se baissa, la prit par une des jambes et la souleva littéralement avant de la lancer d’un bel effort derrière lui.

    Néanmoins, il se retourna, il n’en avait pas fini avec elle… Pour Ravness, le choc fut douloureux, elle avait perdu sa hallebarde en route… Décidément, elle était pitoyable.
    Elle se releva, elle s’était entaillée la joue et sa bouche saignait un peu. Elle cracha au sol ce sang qu’elle avait dans la salive. Le démon ne regardait qu’elle et s’approchait à pas rapide avec une rage immense dans les yeux. Entre elle et lui, sa hallebarde… Très bien.

    Elle leva sa main droite vers son arme qu’elle souleva de son esprit et projeta dans l’abdomen du démon, ce dernier ployait alors, genoux au sol, enfin. Elle courrut vers lui, bousculant quelques démons par la même occasion, mit un genou sur le torse du monstre, retira sa hallebarde…


    « Vade retro… »

    Un cliché oui… Mais il s’adaptait tellement bien à la situation, elle fit un tour sur elle-même, faisant faire une attaque circulaire à son arme d’hast et finissant par trancher la gorge de la bête… Et ce n’était que le début. Elle soupira, voyant Tidus et Nirid se battre.

_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 9 Oct 2011 - 9:52
    J'suis sûr que vous avez déjà vu c'genre de films... Vous savez, généralement c'est des trucs censés vous foutre la pétoche. Et j'suis sûr que comme moi, vous avez d'jà vu ces moments où les héros sont confrontés à un truc invisible. Et c'est ça l'truc qui doit vous faire flipper, parc'qu'il se passe quelque chose, mais qu'vous savez absolument pas quoi. Bah pour une fois, c'était pas du cinéma! Ouaip, on était carrément dépassés, et on voyait pas du tout c'qui nous attaquait. Et j'peux vous dire qu'en vrai, c'est carrément plus stressant qu'sur un écran! 'fin stressant... Moi j'essayais d'pas trop m'en faire! C'est vrai quoi, j'avais d'jà affronté des sans-cœurs géants, des membres de la Coalition, des filles sexy et des collecteurs d'impôts... Alors... Hey! C'était sûrement pas un truc invisible et vicieux qui allait m'faire stresser!... Nope!

    Donc bon, quand ça a vraiment commencé, j'étais pas vraiment préparé. J'avais sorti mon épée et j'regardais un peu partout pour voir où il y avait des ennemis mais... Nan, face à un truc qu'on voit pas, y'a pas à chier, on est jamais vraiment préparé! Et j'me suis fait avoir à cause de ça vous voyez. Parce que j'ai senti un truc (j'lai senti au dernier moment, sinon on aurait moins rigolé) qui s'est enroulé autour de ma jambe et qui me l'a tirée brusquement. Yep, j'venais d'me faire faucher par derrière! Alors j'suis tombé. Pas trop l'choix j'ai envie d'vous dire, j'ai beau avoir un bon équilibre, quand j'suis pas sur mes gardes... Bah j'suis pas sur mes gardes! Donc j'me suis éclaté l'dos contre le sol humide d'Illusiopolis! Et vous savez l'plus beau dans tout ça? C'est qu'j'ai même pas eu l'temps d'voir c'qui s'était attaqué à moi! Sérieux.... Y'a d'l'anti-jeu là!

    Donc je m'suis relevé, les autres semblaient un peu dans la même situation qu'moi. Et ça limite j'trouvais qu'c'était plus inquiétant. Parce que... Hey... J'ai mes points forts et mes défauts, dans l'genre j'suis rapide mais niveau magie j'suis un kéké des plages. Et donc à quatre, ça m'semblerait normal de penser qu'on a quatre fois plus de points forts! Et si à quatre fois plus de points forts, on continuait d'lutter comme pas permis... Yep, c'est qu'y'avait un problème quelque part! J'me suis dit ça. Et quand j'me suis dit ça, j'ai vu un truc au loin! Hey hey! Un ennemi, enfin j'en tenais un! Bon, d'accord, j'voyais pas du tout à quoi il ressemblait dans la pénombre, à part qu'il était plutôt p'tit. Alors vous savez quoi? Bah j'ai foncé dans sa direction pardi! J'ai brandi ma Fraternité, et une fois arrivé à bonne distance, bah j'ai bondi dans les airs histoire de lui préparer un bon coup! Et quand j'étais bien haut, bah j'ai senti un truc me bondir dessus (un truc qui v'nait de j'sais pas où d'ailleurs pour changer) et m'percuter suffisamment fort pour m'renvoyer sur le sol!

    ... Hé... Ça f'sait deux fois que j'm'éclatais contre l'bitume! D'une ça f'sait mal au dos, et de deux... Bah attends, fallait quand même pas m'faire le coup à chaque fois! Le p'tit soucis, c'est qu'j'avais perdu mon épée en tombant. Et comme j'étais à terre et sans défense, fallait bien rajouter un truc pour compléter l'tableau, vous croyez pas? Ouais, c'est c'qu'ils se sont dit aussi. Alors un d'ces trucs m'a bondi dessus et s'est mis à essayer d'me griffer l'visage! Moi? Bah j'me débattais, normal, mais sans arme c'était plus dur! J'vous dirais pas qu'j'me suis pas pris un ou deux coups dans la tronche d'ailleurs, mais c'était pas du genre gênant. C'était qu'des griffures pas trop profondes. J'ai essayé d'lui mettre un coup d'poing dans la figure, mais ça lui a pas fait plus d'effet qu'ça... P't-être bien parce que j'suis pas l'genre de mec à s'battre au corps à corps tout bien réfléchi!... Et bordel! J'voyais toujours pas c'que c'était en plus!

    Nan, en fait j'ai pas réussi à m'en dépêtrer tout seul, et j'dois bien dire que j'ai eu un sacré coup d'chance sinon j'y serais encore. Y'a un coup de feu qui a claqué dans la nuit. C'pas sur mon truc qu'on tirait, mais en tout cas ça a dû l'faire flipper puisqu'il a bondi en arrière. J'en ai profité pour me relever, et une fois d'bout j'ai entendu Ciss qui nous disait à tous.


    « Bon... on se calme, je suis sûre qu'on peut arriver à quelque chose en se battant pas chacun de notre côté! Ils sont pas invincibles! »

    Hey! Ouais! Ça c'était d'l'idée constructive comme j'les aime bien! Alors j'suis revenu vers eux, j'ai ramassé ma Fraternité qui trainait par terre en chemin, et on s'est tous mis en cercle, presque dos à dos histoire de couvrir nos arrières. Et au milieu d'nous, y'avait un de ces trucs qui gisait, complètement crevé.

    ... Woh.

    ... Franchement, j'avais jamais rien vu d'pareil. Et j'dis pas ça comme j'le dirais en voyant un gros sans-cœur. Nan, là j'avais vraiment jamais rien vu d'pareil! Ça avait pas l'air d'un sans-cœur... Puis un sans-cœur ça disparaissait quand c'était mort, alors qu'ce truc non. Et franchement, ça avait des allures de... De démon?! Ouaip. On les voyait maint'nant. Sûrement parce qu'ils étaient d'plus en plus nombreux, et qu'ils se cachaient plus. Mais autour de nous, sur les bâtiments, partout quoi, y'avait d'ces trucs qui nous regardaient, et ils avaient l'air de sortir tout droit d'l'enfer.

    ... Hey, une seconde! J'suis une star de film d'action moi! J'ai pas signé pour un second rôle dans un film d'horreur ou une série B!... Puis dans les films d'horreur, les seconds rôles on sait comment ils finissent!

    Et quand j'me disais ça, Primy s'est adressée à nous.


    « Un démarrage brusque s’impose, il faut qu’on soit au moins sûr de ne pas rater notre premier coup… Donc à mon signal, dans trois secondes, essayez de lancer une attaque à distance. Tous ensemble… »

    Oh merde! Une attaque à distance! Mais j'en connais pratiquement pas moi! Puis j'allais pas lancer mon épée, j'l'avais déjà fait trente-six fois! Fallait qu'je trouve un truc original rapidos!

    « Maintenant! »

    ... J'ai lancé mon épée!!! Non, franchement elle me laissait deux secondes de plus et j'lui faisais un meilleur truc! Alors elle a frappé une des créatures, et moi j'ai couru droit vers lui en récupérant ma Fraternité qu'était revenue vers moi, et j'ai profité qu'le démon soit sous l'choc pour l'achever! Hey hey! Tidus-1, Démons-0! Et là y'en a un qui m'a sauté dessus pour s'accrocher à mon dos. Bon ok, égalité! Et mais c'est qu'il essayait d'me mordre en plus celui là! J'essayais d'le faire tomber avec mon épée, mais vu qu'j'pouvais pas faire de trop grands gestes histoire de pas m'planter moi même, c'était plus compliqué. Finalement, j'ai réussi à l'faire basculer par dessus mon épaule et j'l'ai planté alors qu'il était au sol. Et de deux! Putain... Qu'est-ce qu'ils étaient moches n'empêche! Je m'suis retourné, et y'en avait déjà trois qui étaient face à moi. Hey! Mais sérieux, combien y'en avait? On avait atterri en enfer ou quoi?!

    « Hey Cissneï! Fallait m'prévenir, j'aurais ramené des pieux, des balles en argent ou un truc du genre! D'ailleurs en parlant d'ça, personne a d'l'eau bénite? »

    J'avais pas pu m'en empêcher. Ça f'sait au moins trois minutes que j'avais pas parlé, donc fallait bien que j'case une réplique à la con quelque part! Puis... En fait, j'me suis dit qu'c'était pas si bête comme idée! Sérieux, j'venais d'avoir un plan! Alors j'ai sauté par dessus les démons qui commençaient à s'jeter sur moi, et j'ai atterri près d'la fenêtre qui s'était cassée tout à l'heure. J'ai cherché rapidement du regard pour trouver un truc qui m'conviendrait, et là...

    Tadaaaaaam!


    Tidus a acquis l'objet « Barre de Fer ».

    Yep! Une barre de fer! Si vous vous d'mandez c'qu'elle foutait là, moi aussi. On va dire qu'c'était pour la commodité du post. Et alors j'en ai fait quoi d'cette barre de fer? Tu t'poses la question hein! C'est bien connu qu'avec une barre de fer, on peut tout faire. Bah moi, j'en ai fait une arme tueuse de démons! Je m'suis tourné vers les créatures (qu'étaient passés au nombre de cinq depuis qu'j'les avais laissés) et là... J'ai mis ma Fraternité à la verticale, et la barre de fer contre elle un peu plus haut à l'horizontale... Bingo! Une croix! Hey hey! Voici v'nir Van Tidus, le grand chasseur de monstres!

    « Car ceux qui avancent dans les ténèbres verront la lumière! Le pouvoir du Christ te pousse à céder! »

    Ça claque hein?! Ouais, c'est c'que je me suis dit aussi... J'crois qu'j'ai d'jà entendu ça dans un film en fait... Bref! Bah les démons m'ont regardé un instant, genre ils savaient pas trop quoi faire... Puis en fin d'compte, ils ont décidé qu'ils s'en fichaient, et m'ont foutu un gros coup d'latte en pleine figure qui m'a envoyé voler plus loin! Explosion du dos contre le sol : et de trois! Barre de fer dans l'inventaire : zéro. Bon, ok... Ça m'apprendra à vouloir faire comme dans les films, il allait falloir que j'me débrouille tout seul! Je m'suis relevé comme je pouvais, et j'ai pointé mon épée vers ceux qui s'ramenaient, histoire de les dissuader, Et alors que j'faisais ça, j''en ai vu un nouveau qui arrivait, et dans l'genre il avait pas oublié d'être moche lui non plus! Il était d'une sorte de marron glauque, avec un corps tout maigre, des bras tout maigres, des petites jambes toutes maigres et un crâne ovale avec des dents pointues qui sortaient d'sa bouche. Yep, ça parait pas spécialement impressionnant dit comme ça. Mais en fait le truc, c'est qu'il avait des ailes accrochées à ses bras, un peu comme une chauve-souris.

    Et là... J'me suis dit qu'avec tout les trucs différents qu'il y avait, on allait décidément en chier!
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 17 Oct 2011 - 0:43
    « Un démarrage brusque s’impose, il faut qu’on soit au moins sûr de ne pas rater notre premier coup… Donc à mon signal, dans trois secondes, essayez de lancer une attaque à distance. Tous ensemble… »

    Des années d’entraînement, des attaques connues instinctivement par son corps, des parades auxquelles elle n'avait même plus besoin de penser pour exécuter, Cissneï oubliait quelques fois que l'unique but du combat était d'éliminer son adversaire. La raison de ces entraînements, du fait que son corps était une machin à tuer, que ses bras et jambes étaient perclus de cette mémoire meurtrière, était uniquement la volonté de tuerie. La volonté d'une organisation qui l'avait oubliée mais pour laquelle elle avait donné des années de sa vie. Elle ne le regrettait pas outre mesure. Elle aimait reproduire dans le vide quelque fois des mouvements fluides et précis, du combat à mains nues qu'elle avait longtemps pratiqué. Du temps de ses missions silencieuses et meurtrières, alors que son pistolet à silencieux était déchargé, elle tordait rapidement le cou de ses victimes après s'être enroulée autour d'eux comme une vipère. Bloquer, inutile de prendre le temps d'immobiliser, et tuer aussi rapidement que possible. De longs temps de concentration ? Un discours grandiloquent ? Non, elle n'avait jamais été de ce genre là, elle connaissait sur le bout des doigts un code silencieux d'ordres et de mise en positions discrètes et sans bruits qu'elle ne pouvait plus utiliser, plus personne n'en connaissant les bribes à sa connaissance. Elle avait en elle les souvenirs d'un art de la tuerie qui ne convenait pas tout à fait à la Lumière. Il lui arrivait bien souvent, lors de longues soirées passées assise dans un coin du palais, à même le sol, de réfléchir à des manières d'agir. Une philosophie toute entière. Bien des points communs existaient entre la Lumière et la Shin-Ra, ne serais-ce que la volonté que leur point de vue soit en surbrillance. C'était en fait quelque chose de commun à toutes les organisations que se disputaient les mondes. Mais pour la Lumière, c'était différent. Elle s'évertuait à garder une ligne de conduite qu'elle n'essayait de pas franchir. Pas de coups bas ni de d'entourloupes, en quelque sorte. La Lumière, elle la considérait comme le bras armé de la paix, son bouclier également. C'était quelque chose de très spécial, qui était sur le fil et menaçait de tomber. Nombre de personnes croyaient en la paix, et c'était difficile de garder une puissance nommée paisible sans attaques et morts. C'était là le problème. Une conquête de mondes ? C'était très dur à gérer en fait. C'était une contradiction, la Lumière et l'attaque. Mais à quoi bon parler de ça...

    « Maintenant! »

    Elle recula en vitesse, en sautant en arrière plus précisément. A l'entente de l'ordre du Commandant Primus elle chargea son arme de service.


    « Car ceux qui avancent dans les ténèbres verront la lumière! Le pouvoir du Christ te pousse à céder! »

    Son regard fut attiré par la tirade de Tidus qui avait récupéré une barre de fer et en faisait une grande croix avec son épée. Elle lui adressa un regard surpris, qui tenait plus d'une belle incompréhension de la pensée du jeune homme. Selon elle, ce n'était pas comme ça qu'ils se battaient... Et en effet, vu la torgnole qu'il se prit juste après, c'était apparemment pas la solution miracle.

    «  [color:f2e1=orange ]Laissais moi faire !!!!! » hurla Nirid.

    Elle n'eut le temps de ne rien faire durant son action, son épée en feu attirait son regard tandis qu'après sa courte loghorrée envers un Dieu qu'elle ne connaissait pas il se jetait sur les ennemis pour les mettre en charpie. Pas mal, c'était que comme ça il avait la méthode, hein. Comme dans les anciens récits de chevaliers. Elle tira en direction de quelques monstres, démons, ou quels qu'ils soient. Essayant de viser la tête, histoire de ne pas gâcher de munitions. En même temps qu'elle tirait, elle reculait pour rester en dehors de portée. Elle n'aimait pas utiliser un pistolet en combat de mêlée, c'était comme un arc : inutile au front. Elle reprit alors son shuriken, qui serait évidemment bien plus pratique. Contrairement à l'habituelle, elle préféra le garder dans sa main droite, en rengainant son pistolet de l'autre et se dirigeant vers les ennemis. Elle fit quelques pas, souples, légers, pour prendre de l'élan, et s'élança vers le premier ennemi qu'elle trouva. Semblable aux autres à part une différence de couleur, il se jeta sur elle. N'ayant aucun mal à le repousser, elle se fit néanmoins frapper dans le dos par ses petits copains qui pullulaient un peu trop à son goût. C'était que ce petit jeu de frappe dans le dos commençait à l'énerver. Elle réprima un juron bien senti et, d'un double saut, se propulsa dans les airs pour lancer son shuriken dans la masse bien grouillante de ses chers ennemis. Le but était simple : il ne fallait plus faire dans la noblesse et la dentelle. Pour s'assurer, elle se lança un sort de bouclier.

    Puis vint le réel affrontement. Le nombre de monstres diminuait, elle avait eu tort de les surestimer mais comme il fallait dire : mieux valait trop que pas assez. Au moins ils avaient un certain avantage, qu'elle espérait. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Elle n'avait abattu que quelques créatures, contrairement au bon nombre qu'avait laminée Nirid. Cependant, elle avait moins le profil que lui pour être le bourrin de première ligne, elle, sa spécialité était de tuer dans le dos. Elle ne s'en vantait pas, mais préférait largement les combats stratégiques et bien réglés. Elle ne prenait jamais de risques. En atterrissant par terre après son sot, elle fit une glissade jusqu'à un adversaire proche et se baissa presque horizontalement pour éviter un coup de sa part qui lui aurait probablement fait bien du mal. Un grand élan de son bras et elle l'écharpa bien comme il fallait. Elle ne prenait pas le temps de les détailler mais ils étaient tous différents, certains avaient des ailes, d'autres des queues, des cornes dépareillées, rouges sombres, bleu sombre, vert d'eau stagnante sombre. Aucun dans les tons chaleureux. Tous allaient de pair avec l'ambiance d'un lieu glauque abandonné depuis un peu trop longtemps. En fait, ils allaient super bien avec le décor. Fallait bien leur avouer ça. L'ex-Turk lança quelques sorts de soins basiques sur ses alliés, sa méfiance à l'égard des situations devenant trop critiques rapidement était bien aux aguets.

    « Attention, c'est peut-être qu'un avant goût de ce qui nous attend ! Menaçants ou pas y'a peut-être bien pire ! »

    Les combats contre des ennemis inconnus le lui avaient montré que trop de fois...
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 22 Oct 2011 - 18:57
    Et Nirid qui se demandait ce qu’elles étaient, ces créatures répugnantes, ces oubliés de la mort… Elle lui avait répondu que de toute évidence, ils avaient affaire à des démons, des rejetons de Satan lui-même, des atrocités qui ne respirent qu’un air calciné, qui ne boivent que ce qui les rend encore plus détraqués… Qui ne mangent que de la poussière et du sable. C’était ainsi qu’elle voyait le plus grand malheur et ainsi, comme elle voyait ses plus grands ennemis.

    Un démon l’approcha par son flanc gauche, elle n’avait pas bougé, toujours dans la prolongation de son geste qui avait décapité un démon… Et elle était concentrée à penser et à surveiller à la fois ce qui venait… Sans réfléchir, elle fit un pas vers la gauche, avança de profil vers son adversaire et frappa brusquement le démon au visage du manche de sa hallebarde… Celle-ci était cependant trop peu maniable pour directement enchaîner dans un combat irrégulier, sans faire disparaître son arme d’hast, elle transperça le ventre du démon de son épée qu’elle matérialisa à sa main gauche. Elle se retourne une nouvelle fois tout en retirant son épée du corps désormais sans vie… Un bruit désagréable, une traînée de sang qui se répand sur son armure, un sang d’une couleur insoupçonnable… Tout sauf rouge. Mais c’était le bon sang qu’elle faisait couler, elle n’avait aucun remords… Et en se retournant, faisant traîner sa hallebarde dans son mouvement, elle la souleva et l’éleva au niveau de la gorge, plus ou moins des démons. Elle happa d’un coup circulairement impressionnant tous les ennemis autour d’elle, ce qui n’était que deux démons mais tout de même. Elle acheva le seul des deux qui n’était pas mort en lui plantant son épée dans le cœur…

    Une nouvelle fois, elle retira sa lame du corps frêle de son adversaire avec le même bruit, les mêmes taches de sang qui s’éparpillaient sur le sol. Elle ne regarda pas le visage du monstre qu’elle avait abattu, plus parce qu’elle n’aimait pas voir une vie qui s’éteint, même de sa faute, qu’en raison de leur nature.

    Le Commandant Nirid était à quelques mètres d’elle et pourtant il lui sembla qu’il se trouvait à des années lumière, tant il y avait d’ennemis entre chacun des membres du groupe. Mais la rage au combat du chevalier était redoutable, il se lançait à corps perdu dans une bataille, se prenait sans prudence une multitude de coups et continuait, usait de son énergie magique… Ses gestes étaient si amples et ses gestes si précipités et pour elle qui connaissait son style de combat, elle devina qu’il essayait d’affronter un maximum d’ennemis d’un coup…

    Vigilante, elle balaya l’espace autour d’elle et vit à temps, à cinq mètres d’elle, un démon qui courrait en sa direction… Il était robuste mais il y avait surtout une énorme corne qui sortait de son ventre, dangereusement… Et vu sa trajectoire, il semblait tout juste qu’il avait dans l’esprit d’embrocher la capitaine avec… Toute défense qu’elle ait, si elle se prenait un tel monstre, elle mourrait ou elle finissait dans le sang.

    Mais cinq mètres, c’est peu. Elle lâcha sa hallebarde, leva la main vers le démon mais ne put que dévier d’un poil sa direction, elle fut happée par la violence de la charge… La corne percuta son armure, l’abîmant et l’enfonçant dans la chair de la Capitaine. Cette dernière s’accrocha toute fois au démon dont la chair semblait complètement brûlée… Elle s’accrochait ou bien était-ce que le choc était telle qu’elle ne pouvait se dégager mais en tout cas, elle se démenait à rester suspendue au monstre. Elle planta son épée dans le dos du monstre qui trébucha sous la douleur. Elle fut projetée avec une violence rare et percuta violemment Nirid… Celui-ci avait beau être solide, il tomba avec elle et visiblement elle le dérangeait durant son combat… Le choc n’en fut que plus douloureux… Elle se releva sans faire attention à Nirid et fit apparaître son bouclier avant de parer un premier coup, elle guida son pied droit jusqu’au genou du coupable et frappa assez fort pour lui briser. Elle suivit son attaque d’une rotation sur elle-même et d’un coup circulaire de son épée pour couper en deux le visage d’un autre démon. Ce dernier lâcha un cri strident et avant qu’il ne se rue sur elle, elle lui asséna un coup de pied sur le torse, pas trop mal cadré.

    Elle se retourna vers Nirid, toujours opérationnel et elle souffla, s’étira pour faire disparaître cette douleur au dos.


    « Désolé, Commandant. »

    Quelle idiote, se disait-elle intérieurement… Si elle avait su maîtriser l’ennemi, ça ne serait jamais arrivé et elle avait complètement brisé la concentration du chevalier. Elle fut surprise lorsqu’elle reçut un sort de soin qui guérit aussitôt sa très légère coupure à la joue et celle dans sa bouche qui donnait un désagréable goût de sang à sa salive. Elle regagna un peu d’énergie mais ne pouvait s’empêcher de croire que cette manœuvre de la part de Cissneï n’était pas tellement propice, en regardant Nirid dont les plus légères blessures étaient aussi soignées. Mais pour lui, c’était très nettement insuffisant… Même si ce dernier avait agi de manière beaucoup trop précipitée et impatiente, il avait quand même abattu un bon nombre de démons, Cissneï aurait du rassembler un seul sort de soin sur le chevalier.

    Pour ce qui était de la commandante, de ses blessures bénignes… Elle était bien plus endurante que ça, cette mission n’était pour l’instant pas bien dure même si déjà deux fois, elle aurait pu perdre la vie, depuis le début du combat… Mais cela n’avait encore rien d’une mission Cerbère, c’était… Périlleux, tout au plus. Elle était un peu fatiguée mais comme après avoir sprinté sur deux cent mètres.

    Toutes ces choses qu’elle voyait autour d’elle… Tidus qui tuait les ennemis à un rythme aussi petit que le sien, ces démons dont la constitution n’était que ridicule… C’était pour la plupart des ennemis que l’on pouvait casser en deux avec les mains… Des os fragiles, des maigres muscles…

    Des ennemis faits pour faire un maximum de dégâts, leurs attaques étaient douloureuses et ils étaient nombreux… Fragiles. La logique aurait voulu qu’ils se battent tous comme Nirid, pour perdre un maximum d’énergie.
    La voix de Cissneï parvint alors à ses oreilles, une voix criante mais sûre d’elle.


    « Attention, c'est peut-être qu'un avant goût de ce qui nous attend ! Menaçants ou pas y'a peut-être bien pire ! »

    Elle acquiesça… En fait, il valait peut-être mieux que Nirid continue à se battre ainsi. Il réduisait considérablement le nombre des ennemis même si des toits continuaient à bondir continuellement d’autres démons. Si lui gardait ce rythme, Tidus, Cissneï et elle pourraient en sortir avec encore pas mal d’énergie et lui pourrait se calmer pour la suite… En somme, gagner la première manche grâce à Nirid.

    Un autre démon avec de longs bras s’approcha et essaya de la frappa au visage, elle s’abaissa et dès que le bras passa tel un fouet au-dessus de sa tête, elle se remit droite et d’un geste du poignet, coupa le bras en question avant de faire un uppercut de son bouclier à la créature et l’achever d’un violent coup de pied au menton alors qu’il était au sol.

    Elle se mit à courir en direction de Tidus vers qui une belle quantité de démons semblait se diriger, elle se préparait déjà à frapper quand d’une façon brusque…

    La rue devenait de plus en plus sombre… La rue mais la ville aussi, tout devint encore plus sombre que ce ne l’était déjà. Toutes les lumières, tous les néon s’éteignaient les uns après les autres. Une nuit encore plus oppressante s’engouffrait entre eux, on ne pouvait plus distinguer que des ombres, les yeux n’étaient nullement habitués à un noir aussi complet.

    Elle ressentit un frisson tout en s’arrêtant… Elle avait oublié sa hallebarde. Tout à l’heure, dans le choc, elle avait du lâcher son arme d’hast qui était à présent à terre mais dieu sait où… Il faisait beaucoup trop sombre.

    Et les démons ? Ne pouvaient-ils voir dans le noir comme dans le jour ?... A cette idée, elle braqua directement son bouclier devant elle, guettant les ennemis. Elle n’était pas encore assez habituée et la lumière du Kingdom Hearts, la seule source, le seul éclairage ne brillait pas assez fort pour accélerer ça… Elle sentit des corps passer à côté d’elle, elle se retourna farouchement comme pour combattre un ennemi maintenant imaginaire…

    Non, les démons n’attaquaient plus… Ils fuyaient tous, allaient là-bas, vers le fond de la ville… Bientôt, les quatre guerriers de la lumière étaient seuls comme au premier jour… Plus d’ennemis mais rien pour les rassurer pour autant.

    Il n’y avait que la nuit, la lune et eux… Sans un mot. Elle se tourna vers Tidus dont les couleurs vives commençaient à légèrement ressortir de l’obscurité, il était le plus proche d’elle.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 22 Oct 2011 - 22:38
    Alors là ils sont tous partis et...

    Nan.

    Attends. Y m'semble bien qu'j'étais resté sur un putain d'suspens la dernière fois alors faudrait quand même que j'vous en donne pour votre argent, donc j'vérifie. Ah ouais! Effectivement! J'étais en train d'vous raconter l'moment où un démon volant était en train d'arriver vers moi. Donc en fait, oubliez c'que j'viens d'commencer, j'vais reprendre un peu avant pour que vous suiviez tout l'déroulement. Voilà, j'me racle un peu la gorge, j'bois un coup, et c'est parti!

    ...

    Hey! Franchement, c'que je vais vous raconter là, j'préférerais pas l'avoir vécu, parce que c'était pas un combat sympa dans l'genre. J'sais bien qu'un combat, c'est rarement sympa, mais là c'était encore pire si vous voyez c'que j'veux dire. Tellement pire que j'préférerais directement passer au moment où on avait plus d'ennemis à affronter! Mais bon, comme j'suis gentil, comme vous êtes gentils, bah... Hey! J'peux bien faire ça pour vous. En fait, c'qui décrirait l'mieux la bataille que j'menais (que j'essayais d'mener s'rait plus juste) contre ces démons pouvait s'résumer en un seul mot : galère. Ouais, c'était la galère, parce qu'il en v'nait d'tout les côtés, et même des côtés dont j'connaissais même pas l'existence! Tu sais, genre le côté qui est à environ 35 degré trois quarts sud en face de toi. Bah voilà, même celui là! Et alors que j'me démenais, qu'j'essayais d'assurer comme j'fais d'habitude, un nouveau monstre s'est ramené. Un démon, encore un forcément. Mais celui là, bah il était quand même un peu différent! Il avait des ailes, ça j'vous l'ai déjà dit. C'que j'vous ai pas raconté par contre, c'est qu'aux dix kilomètres à la ronde, c'était bien l'seul capable de voler!

    En quelques sortes, on était à la fin du niveau 1, et ça c'était l'boss de fin d'niveau! Et qui c'est qui s'y colle? Hey hey! C'est Tidus, applause! J'vous rassure tout de suite, j'ai pas choisi d'm'occuper d'celui là en particulier. J'aurais pu, pour avoir la classe et pour montrer une fois d'plus que le héros c'est moi, mais nan. Y'a eu... Une transmission d'pensée! Quand j'ai croisé l'regard de c'démon et qu'il a croisé l'mien, ça a été l'coup d'foudre direct... On a su, voyez l'genre... On a su qu'on était faits l'un pour l'autre!... Et que l'un d'nous deux allait pourrave la tronche de l'autre, aussi oui! Donc il a fondu sur moi plusieurs fois en essayant d'me chopper pendant qu'j'esquivais en f'sait des roulades, et là le démon il...

    Attends (bis). Là j'suis en train d'me dire... Ça a rien à voir avec l'histoire hein! Mais j'suis en train d'me dire que répéter tout l'temps "le démon" ou "la chose" ou "la mocheté", à la longue ça m'gonfle. Ouaip, j'pense que vous aussi en fait. Alors j'vais lui donner un nom à c'truc là histoire qu'on s'comprenne! Bon, alors il a des ailes, il est maigre, il ressemble à une chauve-souris... Eurêka! J'le baptise.... Raoul Enrico!!! Euh... Nan, ça m'plait pas. Bon allez, on va juste dire qu'il s'appelle Batman et basta.

    Donc Batman a fait un truc spécial. Pour l'instant, en fait il arrêtait pas d'plonger en piqué depuis les airs pour essayer d'm'atteindre. Mais vu qu'c'était ni très rapide, ni très agressif, bah j'arrivais à l'éviter presque les mains dans les poches. Seulement voilà. Batou il était un peu plus intelligent qu'les sans-cœurs qu'j'avais l'habitude de combattre. Et ça, ça veut dire que quand il voit que sa technique marche pas, il continue pas d'essayer de spammer comme un idiot, il change de stratégie. Et moi bah... J'ai jamais de stratégie à vrai dire, alors va essayer d't'adapter comme ça! Bref. Donc il a atterri sur le sol, il m'a r'gardé avant de crier un bon coup. Un cri bien aigu comme j'en avais encore jamais entendu... Même quand Yen Sid s'est coincé la barbe dans le micro-onde, c'est pour vous dire! Donc bon, il a crié, et là... Il a fait une de ces charges! J'vous jure, je pensais pas qu'il pouvait être aussi rapide! J'ai fait un bond en arrière pour éviter, parce que j'avais pas spécialement envie d'me prendre un coup, et une fois dans les airs... Bah j'me suis pris un coup en fait. Yep. Parce qu'en fait, j'l'ai pas vu d'mes yeux mais j'vous l'raconte quand même, mais Batman il s'est arrêté quand il a vu qu'il m'aurait pas comme ça, et avec ses ailes il a fait un sort d'air ou un truc du genre. Et donc ça, bah ça m'a déstabilisé vous voyez! J'sais faire des galipettes plutôt facilement, et même avec un orteil brisé et une jambe coupée! Mais c'est comme tout, faut d'la concentration. Et une attaque magique qui t'gêne, c'est pas franchement top pour la concentration.

    Pour pas changer, je me suis ramassé une gamelle. Et pour qu'ça soit encore plus fun je m'suis retrouvé au beau milieu d'une bande de démons qui semblaient assez impatient d'me bouffer! Comme ça a jamais été prévu dans mes plans d'finir en steak haché pour Lucifer, bah j'me suis débattu. J'ai mis des grands coups d'épée dans l'vent. Ça servait à rien, ça touchait personne, mais c'était joli à voir... Et au moins, j'pouvais les r'pousser d'cette manière! Sauf que... Hey... Y'a eu un problème, comme d'hab'. Batman avait l'air de vouloir prendre sa revanche main'tant qu'j'étais à terre, et il m'a bondi d'ssus (le bon point c'est qu'il a écarté tout les autres qui s'trouvaient autour) avant d'essayer d'me mordre. Moi j'avais mon épée dans les mains! Le manche dans une et j'tenais la lame avec l'autre, un peu genre... Genre... Ouais, nan, j'ai pas d'exemple qui m'vient là! Mais bon, j'la tenais au niveau d'sa gueule (qui était horrible) et ça f'sait qu'il mordait ma Fraternité au lieu d'me mordre moi. Dans les solutions potables pour m'en débarasser, j'avais 1/Lui mettre un coup de genou là où ça fait mal pour qu'il me lâche, même si j'savais pas si y'avait un endroit qui lui faisait plus mal qu'un autre, ou 2/Appeler à l'aide même si on m'répondrait pas car ils étaient tous trop occupés.

    Quel choix cornemusien hein? Bah quand j'vais vous raconter c'qu'il s'est passé, vous allez vous dire qu'j'aurais dû prendre une de ces deux solutions là. Parce qu'en fait, on a pris la troisième, et c'était pas celle qui m'plaisait l'plus! La troisième, c'était celle où Batounet m'attrapait par les pieds avec ses griffes et commençait à voler un peu partout! Si vous aimez les montagnes russes, j'vous l'recommande. Si vous aimez pas et qu'vous aimez pas non plus les situations périlleuses où vous pouvez mourir à chaque instant... Boh... J'peux rien pour vous en fait!

    Alors me voilà, Tidus, grand guerrier d'la Lumière, héros d'ces dames et idole des jeunes... Bah me voilà dans une situation pas cool en fait! Suspendu à l'envers, balancé dans tout les sens (parce qu'en plus il se gênait pas pour voler près des buildings histoire que j'me prenne un mur ou deux en passant!) et encore une fois sans solution. Hey... Sérieux, j'pensais qu't'avais enfin compris qu'j'avais toujours une solution! Même coincé dans une petite pièce avec juste un cure-dent, même pour désamorcer un stylo avec un savon! J'suis la terreur de MacGyver, le King de l'impro! Alors j'ai improvisé! Parce que vous d'vez vous en douter, mais à cette hauteur là j'pouvais pas juste me défaire. J'aurais pu essayer d'négocier la chute, ouais, mais dans l'doute on va pas s'y risquer! Alors j'ai fait un truc cool! Un truc que j'trouvais même un peu trop cool vu qu'on était quand même dans l'antichambre de l'enfer! J'ai planté mon épée (que j'tenais toujours à la main, ça j'm'y suis agrippé comme une fille s'agripperait à... Oubliez...) en plein dans son torse! Il a crié encore une fois, puis il a laissé tomber sa tête et il est mort. Comme ça, dans les airs! Au moins il aurait moins d'chemin pour aller au paradis! Hahaha!

    Haha! Hahaha! Haha... Ha... Arheum... Ouais... Oh, regardez! Un oiseau!

    Bref. Donc Batman avait rendu l'âme (ça d'vait pas être le boss, j'avais dû m'tromper), c'qui m'laissait... En chute libre. A plusieurs mètres de hauteur, direction le sol d'Illusiopolis notre terminus! Et c'est là qu'il intervient le truc trop cool. J'avoue, j'ai trop envie d'vous l'raconter! Hey hey! Alors il était mort, mais il m'avait pas r'lâché pour autant. J'pense que ses muscles avaient dû s'crisper ou quelque chose comme ça. Bon, peu importe c'qu'il s'était passé, j'étais juste accroché à son cadavre qui tombait. Et donc...... J'ai réussi à me redresser dans les airs, et j'l'ai escaladé! 'fin c'était pas trop ça, j'vois mal comment vous raconter... Mais j'me suis débrouillé pour en fait me tenir à ses pattes par les mains et là... Deltaplane!!! Ouais, j'vous promets! Ses ailes se sont déployées et ça a ralenti la chute, donc c'est comme ça qu'j'ai atterri, en faisait du deltaplane avec un cadavre de démon! J'vous l'avais dit qu'ça s'rait cool, je signe des autographes à la fin du rp!

    Voilà! J'étais redescendu sur terre, j'avais tué trois ou quatre monstres et j'étais chaud bouillant pour la suite! J'avais ma Fraternité dans la main, je sautillais, prêt à casser du monstre et là...

    Coupure de courant. Ouaip. Toutes les lumières se sont éteintes d'un coup, on y voyait que dalle! Y'a eu pas mal de bruit, puis plus rien. Et quand j'ai commencé à pouvoir distinguer un tout p'tit peu, j'ai r'marqué qu'il y avait plus aucun démon. Hey! Où est-ce qu'ils étaient allés tous?! Y'avait une fête ou un truc dans l'genre ou quoi?! Sérieux, j'avais même pas pu m'en faire quelques uns d'plus! Bande de lâcheurs... Juste au moment où ça d'venait intéressant. Tsss... Mais y'avait quand même quelqu'un juste à côté d'moi! C'était pas un démon. Ni une démone puisque c'était Primy en fait. Elle avait l'air essoufflée, et j'lui ai d'mandé si ça allait, mais elle m'a répondu qu'par un signe de tête. J'lui aurais bien tapoté l'épaule pour la rebooster mais... Euh... J'ai cru comprendre que les contacts c'était pas trop son truc!

    Alors j'me suis avancé un peu dans la nuit. Y'avait plus un bruit, on était tous silencieux et c'était presque comme si rien n's'était passé. Sauf que... Hey... Tu sais comme nous qu'il s'était passé quelque chose, et qu'le silence tout à coup, c'était p't-être le truc le plus stressant qu'il pouvait nous arriver. C'était comme si... Comme si on était dans un cauchemar, et qu'on s'y enfonçait un peu plus à chaque minute...

    ... Ouais...

    ... 'fin j'dis ça, mais en fait ça va! On est tous vivants, on a gagné pour l'instant et on va la faire cette mission! Alors j'me suis approché d'une ruelle. Celle où j'avais entendu du bruit pour la dernière fois, et c'était sûrement par là qu'les démons s'étaient enfuis... J'avais l'impression, en r'gardant cet endroit, qu'ça s'enfonçait encore plus loin dans la ville et dans les ténèbres... J'avais l'impression qu'ces démons de minuit, ces fantômes de l'ennui, essayaient d'nous attirer... Au bout de la nuit, jusqu'à l'insomnie! Bref. Alors j'me suis retourné vers Primy, Nirid et Cissneï. J'ai hésité à leur faire "Bouh" mais fallait qu'je sois un peu sérieux quand même! Donc j'leur ai juste dit comme ça.


    « J'crois qu'on d'vrait les suivre! Y'a quelque chose de pourri dans cette ville... Moi j'suis partant! Tueurs de démons, les démons nous appellent! »

    Et en même temps, j'ai brandi l'poing!.. En oubliant qu'en fait, ils pouvaient pas m'voir...
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 28 Oct 2011 - 18:26
    - Que ce passe t-il ? Je ressens comme... comme une froideur.

    Que l'on soit dans un rêve ou bien un cauchemar, c'était pareil. On ne se souvenait pas comment on avait échoué ici. C'était un fait, peut-importait sa provenance. On pouvait y penser dans un rêve, évidemment. Comme lorsque l'on rêve que l'on rêve.. Mais en fait c'était différent, ici, songea la jeune femme en se remémorant son arrivée dans le vaisseau. Elle aurait voulu ne pas s'en rappeller, alors que toute lumière s'éteignait. Avant cela, il y avait bien sur eu la fuite de tous les démons. Elle n'y avait pas cru, cela ressemblait à une mauvaise blague. Ces choses, comme engoncées dans des peaux de lézard déguisés qui fuyaient vers une seule et même direction. Puis le lourd silence, et puis plus rien, même plus de lumière. C'était idiot, pour la Lumière elle même, cette unité dont elle était le leader. Cruel jeu de mots, étaient-ils eux aussi condamnés à s'éteindre ? Elle regarda Nirid quelques secondes, ses yeux s'habituant peu à peu à l'unique lumière du Kingdom Hearts, blanche et encore plus froide que celle des néons.


    - J'crois qu'on d'vrait les suivre! Y'a quelque chose de pourri dans cette ville... Moi j'suis partant! Tueurs de démons, les démons nous appellent! !

    Elle frémit doucereusement à l'entente de Tidus. Elle connaissait pourtant ce genre d'endroits, froids et sans vie. C'était même le genre d'endroits où, durant un temps, elle était habituée. Les souvenirs de la Shin-Ra restaient toujours en elle, pourtant se retrouver ici c'était comme piquer une tête dans une piscine gelée que l'on aurait quittée un peu trop longtemps. De concert, frissons, ventre qui se serre, l'impression d'être légèrement loin de tout, comme sous la surface de l'eau. Désagréable et froid, comme de juste. Elle ne se sentait pas ici, sur le sol dur de cette cité inhospitalière entourée de trois combattants. Elle n'aimait pas ça, c'était tout juste comme si, en plus de cette crainte tout de même normale s'ajoutait une sourde terreur qui venait lentement lacérer ses entrailles à la manière d'un serpent.

    Quelque chose de maléfique hante ces lieux... Une chose qui éloigne les ondes du tout puissant... Je le ressens, c'est comme-ci que mon corps devenait lourd... Commandante Primus, Cissneï, Tidus, nous ne devons pas rester ici...

    « Je ne croit pas que ce fameux « tout-puissant » comme tu dit, ne nous ait suivi jusqu'ici... » répondit-elle.

    Elle ne croyait en rien d'autre qu'en ses propres capacités et au fait qu'elle pouvait les dépasser. Une puissance supérieure ? Peut-être bien, mais ce n'était pas ses affaires. Elle, elle était sur terre, et lui dans les cieux, dans l'air, dans la terre mais sûrement pas avec elle. Elle n'allait pas s'étaler sur ses convictions, surtout qu'elle n'en avait aucune, mais c'était juste pour dire que, non, la phrase de Nirid n'avait pour elle aucun sens... D'accord, il y avait bien sûr celui de « on ne peut plus faire demi-tour là » mais pas d'autre ? Celui-la était en fait déjà largement suffisant.

    « Tu as raison Tidus, il faut les suivre, on n'avancera à rien ici. Il faut continuer, peut-importe ce qui nous tombera dessus, c'est pas une mission simple après-tout ! »

    Elle ponctua sa phrase avec un sourire, elle avait envie de sourire, même si c'était faux. Ça avait de bonnes chances d'être contagieux, non ? Elle ne souriait plus tellement ces derniers temps, et ne savait pourquoi. Est-ce qu'elle était en train de devenir un vieux bureaucrate aigri ? Oh, pitié, tout mais pas ça... Mais cette préoccupation de l'occupa que quelques secondes, bientôt, son sourire disparut aussi vite qu'il fut venu. Effacé peut-être par l'obscurité, anéanti par le reflet de la lune sur le sol détrempé. A ce moment, tout paraissait noir et sombre, mais surtout froid. Elle n'avait plus senti clairement le froid depuis longtemps, la vie à la Lumière étant tout sauf gelée et sans âme. Elle ne concevait pas qu'un monde puisse vivre sans soleil sans s'étioler lentement, faner comme une fleur en automne. Mais ce monde ne semblait même pas connaître l'automne, et quelles fleurs pouvaient y faner ? Il n'y avait que de la pierre, du béton et de la pluie...

    Et cela ne changeaient pas, à mesure que la jeune femme marchait vers l'endroit où ces démons avaient bien pu fuir. Quelques minutes s'écoulèrent, il n'y avait toujours aucun signe de vie. Aucune lumière autre que celle de cette lune intense et étrange qui brillait haut dans le ciel, maintenant que les nuages s'étaient dissipés, on pouvait qu'admirer la lumière blanche qui en émanait. Une lumière lunaire et fantomatique, sur laquelle on avait vite argué avant de revenir vers quelque chose de plus chaud. Seulement c'était là toute la lumière que pouvait actuellement offrir ce monde. La jeune femme continua d'avancer, voyant toujours les mêmes rues, les mêmes paysages sans vie. Comment pouvait-on vivre là dedans ? Y avait-il un jour quelqu'un qui y avait vécu ou étais-là simple figuration ? Elle ne savait et ne pouvait savoir, en fait elle ne savait purement et simplement rien de ce monde qui était tout simplement la nuit. Chaque monde avait la sienne mais celui-ci n'avait pas de jour. Bien vite il n'y eut plus la lourde présence des démons, il y avait autre chose, autre chose encore que l'odeur pourtant agréable de la pluie. Qui se souciait encore de l'odeur de la pluie de toutes manières ? Ici, en cet endroit dénué de vie, elle n'avait qu'un synonyme, celle de la peur, sœur du froid et de la démence.


Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Nov 2011 - 22:34
    Les lumières étaient parties en même temps que les bruits, que le sang, que la hargne… Même les paroles avaient pris la fuite sur les dos de toutes ces créatures de l’Enfer. Le courage était encore là pour les guerriers mais moins fort, plus ébranlés que dans la première heure. Tous avaient compris que la fuite de tant d’ennemis n’était pas une bonne chose. Impossible de ne pas la comparer à la mer qui se retire pour mieux s’abattre sur la plage… Un calme avant la tempête…

    Elle regardait fixement Tidus, assez proche d’elle sur l’instant… Plus personne ne bougeait, ils avaient juste dans l’idée d’habituer leurs yeux à l’obscurité. Elle n’osa pas plus demander à ses coéquipiers de l’aider à trouver sa hallebarde perdue dans la nuit… Elle n’avait aucune idée d’où elle pouvait bien traîner à l’heure actuelle et être le boulet du groupe était très très peu envisageable. C’était stupide, oui. Prendre son objectif à la légère et ne pas se donner les moyens pour une telle ambition, c’était presque de la folie. Mais Nirid, un homme qu’elle ne voulait en aucun cas décevoir… Et Cissneï à qui elle devait se montrer digne et forte comme son grade le lui ordonnait.


    « J'crois qu'on d'vrait les suivre! Y'a quelque chose de pourri dans cette ville... Moi j'suis partant! Tueurs de démons, les démons nous appellent! »

    Ce fut un bien inopiné d’entendre la voix de l’un de ses compagnons… C’était comme si juste là, on le lui avait interdit… Sa bouche n’était plus bâillonnée et il lui sembla qu’elle respirait mieux. Elle acquiesça, sans tout de suite se rappeler que dans ces ténèbres, Tidus ne devait encore voir qu’une ombre. Suivre les ennemis et ne pas oublier l’objectif, surtout ne pas prendre un tel prétexte pour abandonner… Lorsque Nirid parla, elle le regarda aussitôt, inquiète…

    « Quelque chose de maléfique hante ces lieux... Une chose qui éloigne les ondes du tout puissant... Je le ressens, c'est comme-ci que mon corps devenait lourd... Commandante Primus, Cissneï, Tidus, nous ne devons pas rester ici... »

    Elle fronça les sourcils… C’est parce qu’elle connaissait bien le commandant chevalier que ses paroles la surprirent tant. Il s’exprimait avec crainte, sans même le voir, elle pouvait deviner une mise en garde dans ses yeux… Il ressentait quelque chose qu’elle-même ne pouvait sentir… Comme si pour une fois, lui savait mais elle non. Elle avait du stress, elle avait de la peur. « Mais une chose qui éloigne les ondes du tout puissant » ? Quand l’insouciant a des craintes, le danger rôde vraiment. Ce fut Cissneï qui la prochaine, prit la parole pour donner son avis sur la question.

    « Je ne crois pas que ce fameux « tout-puissant » comme tu dis, ne nous ait suivi jusqu'ici... »

    Ce stress, cette peur, lui fit répondre au quart de tour avec une voix presque agressive, elle ne pouvait pas cacher ses pensées ou plutôt n’y pensait-elle pas.

    « Ne blasphémez pas ! C’est justement dans les heures les plus noires que nous aurons besoin de Dieu, Générale Cissneï… Et il sera là. »

    Elle avait les sourcils froncés, le regard énervé, purement agacée, indignée par la remarque de sa supérieure. Ravness tout comme Nirid avaient été élevé dans le respect religieux, ils se rattachaient au tout-puissant…

    Nirid prit ainsi la tête de marche, assuré et tout en le regardant, elle le suivit de quelques mètres… Sa certitude, ses mots étaient tels que plus rien n’aurait pu faire douter la Commandante au niveau de son ancien apprenti. Elle se demandait juste pourquoi il ressentait le malaise et non Tidus, elle-même et Cissneï…
    Ses yeux s’habituaient doucement, elle le voyait plus ou moins nettement… Quand elle détourna discrètement son regard vers Cissneï, elle eut l’impression que cette dernière frissonnait… Oui… Elle le remarqua en même temps, il faisait froid, l’adrénaline du combat s’était totalement dissipée, ils étaient seuls avec une basse température… Ce froid qu’elle n’avait pas ressenti avant le combat, quand les lumières brillaient encore. Et il pleuvait légèrement… Pas si désagréable et pas tant que ça mais pour Ravness, cela n’arrangeait rien, elle n’avait de cesse de se dire que tout allait de mal en pis depuis ces quelques dernières minutes…

    Elle fit ainsi comme Cissneï tandis que le groupe marchait…Elle ne parla pas et personne ne le fit plus qu’elle, d’ailleurs. Un silence pesant, presqu’angoissant répandait son poison dans les os, la chair, le sang et les entrailles de chacun des membres du groupe de la lumière. Elle les regarda tour à tour, se mettant légèrement en retrait et ne pouvait que regretter que le groupe ne soit plus en symbiose. Elle avait l’habitude d’exercer plutôt aux côtés d’autres gardes qui étaient habitués à travailler en équipe. Et le travail en coopération venait à bout de tout… Valeur qu’elle essayait d’apprendre aux gardes… Ici, c’était un réel dommage et elle en était tout autant fautive… Cissneï, Tidus et Nirid avaient tous un style de combat radicalement différents et pouvant certainement se compléter. Même Nirid et elle n’avaient pas du tout travailler en duo jusqu’à maintenant, alors qu’ils se connaissaient plus…
    Elle se rapprocha de Nirid, dans l’esprit de lui adresser la parole… Mais ne pas avoir parlé jusque là, n’avoir plus rien entendu, elle se sentait comme sourde et muette. Elle se ravisa, se rendant compte qu’elle devait être plus affectée par cette peur que les autres, à sa grande honte.

    Pas un mot, pas plus que la rumeur d’un murmure… Les guerriers de la lumière allaient craintivement au plus noir de la nuit.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 10 Nov 2011 - 15:46
    « Quelque chose de maléfique hante ces lieux... Une chose qui éloigne les ondes du tout puissant... Je le ressens, c'est comme-ci que mon corps devenait lourd... Commandante Primus, Cissneï, Tidus, nous ne devons pas rester ici... »

    ...

    « Je ne crois pas que ce fameux « tout-puissant » comme tu dis, ne nous ait suivi jusqu'ici... »

    ...

    « Ne blasphémez pas ! C’est justement dans les heures les plus noires que nous aurons besoin de Dieu, Générale Cissneï… Et il sera là. »

    ... Ah ouais! Donc si j'comprenais bien, c'était à mon tour de parler maintenant! Hey, mais j'avais rien à dire! Sérieux, qu'est-c'que tu veux qu'j'réponde à ça? C'est genre le débat hyper sérieux, et même si c'est des répliques classes j'me vois mal intervenir pour balancer un truc totalement hors sujet! C'qui était marrant par contre, c'est qu'ça f'sait un point commun en plus entre Primy et Nirid. 'fin marrant... J'me suis pas tapé une barre non plus, mais c'était drôle à constater. Parce que ouais, j'vous avait d'jà dit que j'leur trouvais une certaine ressemblance. Mais là en plus, ils croyaient tout les deux en Dieu, et dur comme fer vu la manière dont ils en parlaient! Cissneï, elle... Bah elle f'sait d'jà un peu plus blasée, mais j'pense que n'importe quel boss de la Lumière s'rait blasé vu toutes les merdes qui nous tombent dessus! Et moi? Boh... J'm'étais jamais posé la question d'savoir s'Il existait ou pas. C'dont j'suis sûr par contre, c'est qu'j'me suis jamais r'posé dessus. Nope, pour moi on s'en sortait juste avec du talent!... Et un peu d'chance! M'enfin bon, si eux croyaient qu'ça pouvait les aider, pourquoi pas! J'ai envie d'dire, chacun son opinion! Bon, c'est pas tout ça, mais c'débat technologique (c'est bien comme ça qu'on dit quand ça parle de religion?), ça nous f'sait pas avancer. On était là pour casser du monstre! Mais pour le moment, y'avait pas d'monstres, fallait qu'on les suive, et pendant qu'les autres discutaient, moi j'commençais à m'exciter! Me fallait d'l'action, et rapidement!

    « Tu as raison Tidus, il faut les suivre, on n'avancera à rien ici. Il faut continuer, peu importe ce qui nous tombera dessus, c'est pas une mission simple après tout ! »

    Oh yeah! J'adore ma boss! J'vais la demander en mariage après cette mission! Nan mais sérieux... D'jà elle me donne raison, donc c'est qu'elle a bon goût! Et puis au moment où j'veux d'l'action, elle m'en donne! La chef parfaite quoi! Ouaip, excellent! C'qui était moins excellent par contre, c'est qu'Primy et Nirid, j'les sentais pas trop rassurés. Bon, en fait aucun d'nous devait être rassuré, c'est pas comme si on était dans une ville sans lumière infestée d'démons et d'créatures de l'enfer! Moi ça allait, il en fallait plus que ça pour m'démotiver! Et puis c'était con, mais d'un autre côté j'pouvais pas m'empêcher d'penser qu'c'était une mission cool! Sauf que fallait pas s'leurrer. Ça allait être dur, Cissneï nous avait prévenu avant qu'on arrive. On risquait quand même nos vies quoi! Et puisque c'était dangereux, bah j'me suis dit qu'il fallait qu'tout l'monde soit en forme, histoire que ça finisse pas par merder! C'est pour ça qu'avant qu'on parte, j'me suis adressé au groupe.

    « Hé les gars! » Ouais, j'dis les gars alors qu'il y a deux filles, mais ça tu peux pas test! « Franchement, on sait qu'ça va être dangereux! On l'savait d'jà avant même, hein Ciss? Hein qu'tu nous avais prévenu? T'sais, quand t'avais dit qu'on savait pas sur quoi on allait tomb... » Wow! Stop! Là j'étais en train d'dresser la liste des points négatifs! J'vous jure, j'suis vraiment pas doué quand j'essaye d'parler d'un truc sérieux! J'les voyais pas à cause de l'obscurité, mais j'suis sûr que tout les trois ils m'regardaient avec des grands yeux ronds genre "On sait qu'on va mourir, mais c'est quand même gentil de nous le rappeler". « Nan mais c'que j'veux dire c'est que... » Que j'suis complétement en train d'improviser! « Qu'on est les seuls à pouvoir faire quelque chose! Vous croyez pas? Franchement, à part nous qui va s'en occuper? 'fin voilà, si on partait maint'nant ça servirait à rien, parce qu'il y a un truc maléfique quelque part ici, et on va s'en charger parce que c'est notre job! Parce qu'on est une équipe et qu'on est juste trop forts! » J'attendais une réaction d'leur part, mais personne a rien dit. Ouais bon, les grands discours ça m'connait, mais là c'était p't-être juste pas l'moment. Alors, au bout d'quelques s'condes, tout l'monde s'est mis en marche sans m'répondre, et j'suis resté sur place comme un gland. « Hé! Attendez moi!! »

    Bon, j'les ai rejoints rapidement quand même, et tout les quatre, on s'est aventurés au fin fond des ténèbres. C'était quand même vachement étrange, et même ma motivation commençait à s'faire toute petite dans un coin. C'était comme si depuis qu'on était arrivés, la ville n'était plus du tout la même. Yep, sans ses néons qui f'saient un léger grésillement, Illusiopolis paraissait complètement morte. Même la pluie se f'sait plus discrète, et si j'la sentais toujours tomber, on ne l'entendait plus s'écraser sur le sol. Pendant un moment, on a pu s'guider grâce à la lumière de la lune bizarre qu'on voyait dans l'ciel... Mais maint'nant, même plus la peine de compter d'ssus, elle était voilée par les nuages... C'te déveine... Alors on avançait, au plus noir de la nuit... Et au plus noir de la nuit... C'était l'enfer! Le calvaire! Nan je déconne, ça c'est juste pour les vieux russes louches. Là où je déconne pas par contre, c'est quand j'vous dis que l'ambiance était vraiment pesante. Aucun d'entre nous n'parlait... On entendait qu'le bruit d'nos pas. Et... Franchement, je sais pas pour les autres, mais moi j'avais l'impression d'être observé. Tout le temps. Yep. Vous êtes pas obligés de me croire, mais c'était comme s'il y avait une présence mystérieuse qui nous accompagnait et qui nous prenait aux tripes. Même moi j'le ressentais, et ça m'inquiétait. 'fin non, c'est pas vraiment que j'me sentais inquiet mais... C'était plus comme un sentiment qui était là, omniprésent, et qui dépendait pas d'ma volonté. Alors on avançait, sans trop savoir où on allait. J'vous jure, y'avait d'quoi devenir parano, et ça m'a pas spécialement étonne quand j'ai pu distinguer l'un d'mes camarades regarder derrière lui comme pour guetter quelque chose. J'crois qu'à c'moment, on avait tous peur sans trop savoir pourquoi. Mais moi j'ai pas vraiment l'vocabulaire pour alors j'vais laisser les autres vous l'raconter plus en détail.

    Et donc, la peur au ventre, on a fini par arriver au milieu d'la ville. J'vais vous l'décrire rapid'ment, mais faut bien qu'vous sachiez que c'était réellement impressionnant! Face à nous y'avait un gouffre qui faisait dans les... Je sais pas... Au moins un kilomètre de diamètre? Un truc dans l'genre, mais j'suis pas bon pour évaluer les distances. Y'avait un peu plus de lumière dans c'coin là, une lumière qui v'nait du gouffre mais vu la couleur elle n'avait rien d'naturel. Elle était genre rouge ou orange, comme des flammes, mais pas n'importe lesquelles. Celle qu'on pourrait imaginer dans les cauchemars, vous m'comprenez? Et au milieu d'ce gouffre, il y avait une montagne. Enfin, une montagne... Ça, c'est c'que j'aurais dit avant d'voir la vérité en face...

    Plus aucun d'nous ne bougeait. Il n'y avait rien en face de nous, et pourtant... Pourtant on l'ressentait tous. On savait qu'on v'nait d'pénétrer dans l'antre du mal. La pression qu'on avait sur les épaules était difficilement supportable, et il faisait beaucoup plus froid d'un coup... Y'avait pas d'explication. J'me contentais de regarder la montagne fixement et... Ouais, j'crois que j'peux vous le dire, j'étais terrifié. J'étais terrifié, mais j'n'en connaissais pas la raison. Et c'est à c'moment là qu'un truc impossible s'est passé! Que cela vous plaise ou non, que vous y croyez ou non... C'est bel et bien la vérité, la vérité sur c'qu'on a dû affronter au cœur de la nuit. La montagne a bougée. Pas comme s'il y avait un tremblement d'terre ou quoi. Non, elle s'est vraiment fendue en deux, et on a compris qu'en fait, c'était loin d'être une montagne... D'abord, ce sont deux grands ailes qui se sont déployées, deux ailes qui ressemblaient à celle du démon qu'j'avais affronté un peu plus tôt, mais en format XXL. Et alors, il s'est dressé de toute sa taille... Il qui? Il le Diable. Vraiment, j'me fous pas de vous. C'qu'on avait devant nous, j'avais jamais rien vu d'aussi grand... Même le sans-cœur que j'avais affronté à Agrabah lui arrivait pas à la cheville! Il était énorme, entièrement noir, et semblait sortir de la roche. J'ai eu un mouvement de recul en le voyant apparaître comme ça. C'était pas de la lâcheté, juste un réflexe. Alors, il a croisé ses gros bras et nous a regardé de loin, mais il était tellement gigantesque qu'on pouvait voir facilement toutes ses expressions. En nous voyant, ses yeux se sont plissés, ses deux grands yeux jaunes. Y'avait pas d'doute possible, c'était à cause de lui qu'la ville était envahie, fallait même pas se poser la question. Mais... On était vraiment dans la merde! Finalement, j'pense que j'crois en Dieu... Parce que c'qu'on avait en face de nous, c'était juste l'Enfer sur Terre, et si y'a un Enfer y'a forcément un Paradis! Et v'nez pas m'dire "Je crois pas aux démons", parce que moi non plus, putain, j'crois pas aux démons! Mais j'crois en c'que mes yeux ont vus et c'qu'ils ont vus c'était un Démon! Et y'avait un autre problème en plus de ça... Comment nous, quatre guerriers d'la Lumière, on allait s'débrouiller face à c'truc? Honnêtement... J'en avais juste aucune idée. on avait même pas pensé à amener un prêtre!

    Quand j'me disais ça, le Démon a tendu une de ses mains vers nous, et dans la seconde d'après on a pu voir un nuage qui sortait d'nul part, un nuage d'un blanc laiteux, bizarre. Un nuage? Vous avez vraiment cru qu'ça s'rait aussi simple? Nan, on s'en est rendu compte qu'un peu après, quand il a été plus près d'nous, mais c'était pas un nuage... C'était une charge. Une charge de cavaliers squelettes qui volaient dans les airs, des fantômes ou je n'sais quoi, qui fonçaient droit sur nous. Et c'est en voyant ça qu'je m'suis surpris pour la première fois d'ma vie à prier...
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 5 Déc 2011 - 1:08
    « Ne blasphémez pas ! C’est justement dans les heures les plus noires que nous aurons besoin de Dieu, Générale Cissneï… Et il sera là. »

    Elle n'avait jamais cru en Dieu, qu'Il soit dans les Cieux ou constemment avec elle, qu'il y en ait plusieurs, un seul, elle ne l'avait jamais vu et ne le verrait sans doute jamais clairement en tous cas. Il n'était jamais venu à son secours, c'était quelque chose de futil que d'espérer que le Créateur de vies vienne vers elle pour l'aider dans ses insignifiantes tâches, mais elle avait ardemment prié lorsqu'elle était seule, peu après la mort de ses parents, pour se réveiller peut importe le rêve, peut importe ce qui lui arrivait. Aujourd'hui elle en arrivait à la conclusion tangible qu'il n'en avait soit rien à faire d'elle, soit qu'il n'existait tout simplement pas. Ou alors il laissait l'humanité dans sa merde actuelle, qu'Il n'avait pas causée, c'était bien plus simple comme ça, Il devait pleurer s'il voyait ça... Cette guerre qui n'était ni ouverte, ni déclarée, ni absente et révolue. Cette guerre qui était beaucoup de choses en étant rien.

    Dieu n'était pas là quand elle avait vu ce monstre aussi grand qu'une montagne..

    Elle avait d'abord, comme les autres senti secousses et tremblements, en croyant que c'était la montagne devant laquelle ils étaient qui bougeait sans cesse. Mais en réalité c'était tout autre. Elle n'avait dès lors plus eu qu'une envie : celle de tourner lâchement les talons et de s'enfuir. Ce n'était peut-être pas une envie mais un peu plus une pensée car elle obséda désormais son esperit. Cette idée néfaste qui ne faisait pas grand bien. Elle regarda de bas en haut cette forme tout simplement gigantesque sans éprouver autre chose que de la crainte. Elle qui n'avait plus craint quelque chose depuis longtemps, ce n'était pas pour se vanter mais c'était désormais cette impression qu'elle avait. L'impression que toutes ses craintes jusqu'à maintenant était en fait futiles et insignifiantes. Comme si en fait jusqu'à ce jour elle n'avait rien vu, rien fait. Elle ne pensait pas à grand chose en cet instant, elle aurait peut-être eu pour réflexe d'appeler un Seigneur tout puissant venu d'en haut à l'aide si elle ne l'avait pas attendu trop longtemps pour ne plus croire en lui. Elle savait que rien n'allait se passer si elle ne bougeait pas, s'ils ne bougeaient pas. Eux, la Lumière. La dernière goutte de Lumière en ce lieux prête à se faire engloutir par un océan de ténèbres. Elle avait juste l'impression que ce qui les narguait depuis qu'ils étaient venu en ce monde désolé les toisait de toute sa hauteur, elle se sentait juste totalement inutile et impuissante en face d'une telle créature qui semblait sortie des tréfonds. Elle n'avait pas la moindre idée de comment faire... méthodiquement, elle essaya de trouver une solution, comme une litanie qu'elle récitait à voix basse.

    « S'approcher à peu de portée de l'ennemi pour vérifier la sienne... ne pas foncer tête baissée... ne jamais ignorer un paramètre inconnu, n'ignorer aucun détail et n'attaquer que quand nécessaire si rien ne menace... » disait-elle.

    Rien ne menaçait. Théoriquement, sur les papiers oui. Mais la réalité était tout autre, là dans ce désert sans vie, elle était face à un monstre, la pure appellation du terme. Elle n'avait rien, rien pour se défendre si ce n'était des bouts de métal. Elle avait l'impression que ses offensives ne serviraient à rien, que son adversaire ne les verrait même pas.

    Elle était presque sûre qu'il ne les avait pas vus lorsqu'il étendit ses deux immenses ailes qui virent comme couvrir l'horizon.

    « Je ne suis qu'un raté ! Pourquoi suis-je chevalier, si je ne peux pas protéger mes rêves... Je suis un raté... Pendais-moi...»

    Elle entendit les propos de Nirid, sans les entendre. Ses yeux restant malgré elle figés, en direction du Démon en face d'eux. Elle eut cette sensation lancinante et lourde que son regard se brouillait, que toute force l'abandonnait. Elle ne voulait pas abandonner, non, mais elle ne voyait pas comment gagner. Pour elle c'était comme un combat perdu d'avance. Elle ne savait que faire face à cette légion, blanchâtre, cette nuée, qui fonçait vers elle. Elle, car elle ne pensât plus en cet instant à ses alliés. Elle avait plus que jamais envie de tomber à genoux et d'attendre. Attendre que la vague passe, et elle passa. Sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Peu avant les paroles de Nirid, qui tomba à genoux. Elle ne comprit pas, sur l'instant.

    « Si Dieu ne cherche pas à secourir les hommes, c'est qu'il n'est pas Dieu en ce monde... »

    Elle avait dit ça sans le dire, car à l'instant même où ces mots quittèrent sa bouche ce fut comme si elle ne les avait jamais prononcés. Elle était opiniâtre sur ses pensées, elle était certaine qu'Il n'existait pas, voilà tout, mais pourtant derrière ses paroles elle voulait qu'il arrive quelqu'un qui vienne les soutenir. Eux qui soutenaient la Lumière. Elle ne voulait pas qu'ils se retrouvent seule, elle ne voulait pas, égoïstement, que quatre funestes morts arrivent sous son commandement. La sienne, elle la prévoyait si rien n'arrivait. C'était bien la première fois d'ailleurs, elle ne avait bien peur et ne savait pas quoi faire pour l'éviter. Elle regarda ses coéquipiers, sans rien rajouter, que dire de plus de toutes manières ? Elle ne savait... C'était comme si elle venait là, sans passé, sans avenir. Elle n'avait rien face à cela.

Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 7 Jan 2012 - 8:02
    « Mademoiselle Primus ! Il faut que nous montions ! C'est obligé ! Vous avez vu la taille de cette montagne ! Je suis sûre qu'aucun homme n'a encore réussi à monter tout en haut ! Allons-y ! »

    « Bon sang… »

    Ce qu’elle lâcha exprimait bien toute la teneur de la situation… Ils avaient jusque là marché dans des ruelles aussi sombres qu’une caverne, dans une ambiance si glaciale que nul, quasiment, n’osa parler. Que ce soit la peur ou la tension, chacun avait son excuse pour réfléchir et imaginer le pire. Pourtant… Pourtant devant les quatre guerriers de la lumière, il y avait une montagne et toute montagne que ce soit… Ce n’est en pratique, pas quelque chose qui fait vraiment peur, pouvant alors tout juste impressionner.

    Mais il y avait une crainte, une peur ou pour certains plus impressionnables… une véritable source d’excitation. La Commandante se tourna vers Nirid, jaugeant son humeur qu’elle considéra alors comme inconsciente… Tandis que se profilant derrière lui, le visage curieux et impressionné de Tidus… Pour elle comme pour Cissneï, c’était de la crainte, de la peur et beaucoup de vigilance…

    Et pourquoi ?... C’était au milieu d’une ville, au dénouement d’un chemin incertain, selon la vaillance de l’un et le sentiment de l’autre… Avant ça, ils avaient combattu plus qu’à leur tour une horde de démons et pour… Les ténèbres d’une ville fantôme… Quelle que soit cette montagne, nul n’ignorait vraiment qu’elle était assez redoutable pour faire frémir les tristes mais puissants habitants de cette ville… Comme l’avait dit Tidus, pour leur redonner du courage, seuls eux quatre pouvaient s’en occuper.

    Tous auraient voulu que rien ne sorte de cette montagne, que le temps s’arrête, qu’il n’y ait pas de fin logique…
    Notre garde avait tout du moins compris que ça n’arriverait pas, qu’il ne s’agissait pas d’un vulgaire caillou dans le décor pour meubler le donjon… Ce n’était ni un jeu, ni une histoire mais un danger, une ligne droite vers une cause… à détruire, bien entendu.
    Mais elle avait beau s’attendre, elle n’imagina tout de même pas que ce semblant de montagne pouvait ainsi se diviser en une forme chimérique, au-delà de l’improbable… Pauvre imbécile qui ne put concevoir ce qu’elle ne comprit pas… Si elle avait eu une épée dans sa main glacée, elle l’aurait lâchée aussi vite qu’un cri, en voyant les deux flancs de la montagne s’ouvrir tel un livre, avec la souplesse d’un oiseau… Une masse de muscles noirs… Des cornes au sommet d’un crane baissé. Et le corps se lève ou du moins, se redresse comme un serviteur incliné avant de lever la tête et d’écarter ses bras, plus grand encore que la montagne… Ses muscles dominant… Et ses bras qui se contractent un instant pour se croiser devant son torse. Là, le cri faillit vraiment partir, quand elle croisa ses yeux qui étaient si énormes qu’ainsi, chacun des guerriers lumineux avait la bizarre impression que ce démon le fixait lui et non les autres… Des yeux jaunes comme ceux d’un sans-cœur mais des traits laids et vulgaires qui lui donnaient un air plus humain. Ni l’un ni l’autre, c’était un démon, rien de rassurant si ce n’est qu’il était… Comme coincé dans ce cratère, seul le torse en sortait et en plus du fait qu’il ne pourrait pas devenir encore plus grand… Il ne pourrait ainsi pas se servir de ses ailes pour voler et être encore plus intouchable.

    Doué d’une âme, tout conscient de l’importance de la blessure psychologique, il se contenta de les regarder quelques secondes avec un rictus maléfique… Les bras croisés.


    « S'approcher à peu de portée de l'ennemi pour vérifier la sienne... ne pas foncer tête baissée... ne jamais ignorer un paramètre inconnu, n'ignorer aucun détail et n'attaquer que quand nécessaire si rien ne menace... »

    La Commandante ne fut pas surprise, elle prêta même très peu d’attention à cette parole sortie tout droit des pensées de la boss de la lumière… En cet instant, trop obsédé par sa propre peu, elle n’avait même pas remarqué que Nirid était le genou à terre. Cependant, malgré ça, elle arrivait à se dire qu’il ne s’agissait que d’un gigantesque démon et non d’un être purement imbattable…

    Il rugit, laissant le monde trembler sous son cri grave semblable à celui d’un dragon… Pour le simple effet d’effrayer cette petite assemblée, avant de lever sa main et de pointer un doigt pourvu d’une longue griffe aiguisée, vers eux… Ouvrait-il le bal ? Impossible de le savoir, rien ne se passait alors que tous étaient parés à faire une roulade, à parer… Mais rien n’arrivait… Sauf au loin un nuage blanc qui se distinguait dans cette obscurité.
    Cela aurait pu sembler normal et banal mais dans la nuit la plus sombre, aucun nuage n’était si visible… Et il s’approchait, montrant qu’il gagnait en taille et en largeur, accélérant sa cadence comme s’il avait le diable à ses trousses…
    Elle crut même qu’il se divisait tant il s’élargissait et enfin, quand elle prit enfin la peine de mieux regarder, elle discerna dans cette brume des hommes… Et quelle ne fut pas sa surprise quand elle comprit que ces hommes ne se cachaient pas dans la brume mais qu’ils formaient tous ensemble cette vase blanche, cette trainée lugubre.


    « Des spectres ?... »

    Ils n’étaient pas matériels mais cette façon dont ils se dirigeaient vers eux, brandissant leur épée, laissa penser qu’ils arriveraient tout de même à les pourfendre… Et que pouvaient-ils à quatre contre une armée entière ? A cette idée, elle ressentit un violent frisson et elle regarda Cissneï avec des yeux paniqués... C’est d’elle que devait venir l’ordre de fuir !
    Mais rien… Pas de réaction visible.

    Ravness regarda à nouveau les fantômes… Tous différents et c’était là encore plus lugubres… D’un autre âge, certes, mais chacun avait son propre gabarit… Beaucoup étaient des cavaliers qui chevauchaient sur le chemin de la nuit, certains ressemblaient à des mages dans de longues capes… Il y avait de simples civils… Et pourtant, malgré leur diversité, ils étaient unis par le désir de tuer…
    Le Commandant Nirid à terre, la Générale paralysée… Elle ne pouvait compter que sur Tidus et… elle-même mais ça, elle n’en était pas certaine…

    La charge spectrale était au seuil de la bataille et leur rythme endiable atteindrait bientôt le groupe quand soudain, avec un nouveau courage, Nirid se releva et courut vers l’assaut… Il était certes un peu bête mais il avait des valeurs sûres et à suivre pour les incertains et c’est ce simple mouvement désespéré de Nirid qui parvint à lui laisser un peu d’espoir ou tout du moins… De volonté.

    Elle fit apparaître son épée et son bouclier et brandit ce dernier devant elle, laissant un regard discret sur son ancien élève… Ce dernier fut bientôt recouvert par cet assaut, presque impossible à discerner et sans doute déjà mort mais… Il lui sembla que son coup n’avait pas frappé.

    Les spectres étaient devant elle, plus le moindre mouvement pour réfléchir… Pourquoi n’y arriverait-elle pas, après tout ?... Il devait y avoir trois cents fantômes et même si dit comme ça, ça paraissait énorme…

    Elle laissa son bras guider son épée, poussant un coup d’estoc, maintenant son bouclier prêt à servir… Mais le bras se perdit dans cette nuée, la transperçant et s’engouffrant dans un froid redoutable… Elle n’eut pas le temps d’être surprise en comprenant qu’elle ne pouvait pas blesser ses ennemis… Ces derniers passaient déjà à travers son propre corps, la heurtant sans contact et elle perdit l’équilibre à cause de sa propre peur…

    Mais si elle ne les touchait pas… Eux la touchaient, la pourfendaient sans relâche avant de passer leur chemin... Chacun des moindres contacts glaçaient son être, pétrifiaient son âme et riaient de son maigre espoir… jusqu’à enfin le faire taire à tout jamais.

    Il y a des barrières qui résistent au métal, au feu et à la flèche… Tandis que d’autres préservaient l’âme des maux intérieurs… Mais ceux-là, elle n’en était pas équipée. Elle avait toujours cru en son armure, probablement trop mais comment avait-elle pu espérer qu’elle la protégerait de tout. Ainsi, dans cette ruelle triste, elle allait mourir comme une sombre idiote, n’ayant absolument rien pu faire contre ce mal, même pas protéger les autres, ce qu’elle avait pourtant juré à sa conscience.

    Le froid de ces spectres, ce toucher glacial combiné à cette attaque directe à son âme… La poussait à bout, jusqu’à ce que les larmes montent à ses yeux et coulent doucement le long de ses joues. Toujours le dos à terre, elle se releva, ne s’étant même pas rendu compte qu’elle avait lâché son bouclier et son épée… Pas encore debout, elle se dressa quelques secondes avant de tomber une nouvelle fois, pas par peur mais par fatigue. Elle ne pouvait même pas voir ses coéquipiers. Nue dans les ténèbres, seule contre le mal… Elle aurait peut-être pu avoir une chance si elle avait été le bien ou quelque chose qui s’y rapproche…

    La charge cessa brusquement, presque douloureusement…
    Elle n’était pas le bien… Elle était juste pathétique.

    A genou, elle s’effondra en avant sans se réceptionner de ses mains, se heurtant la joue et tout le corps contre le sol froid. Tout sauf morte, non loin de l’espoir de l’être, les yeux ouverts et braqués par hasard dans la direction de sa supérieure toujours debout… Mais son regard était au moins aussi désespéré que le sien… Elle entendit plus loin les paroles de Nirid…


    « Je ne suis qu'un raté ! Pourquoi suis-je chevalier, si je ne peux pas protéger mes rêves... Je suis un raté... Pendez-moi...»

    Même entendre cet homme si courageux et téméraire parler ainsi ne la surprit pas… Sa tête était vide et ses membres gelés. Elle ne sentait plus rien, pas même la douleur. Devant elle, Cissneï parla à son tour.

    « Si Dieu ne cherche pas à secourir les hommes, c'est qu'il n'est pas Dieu en ce monde... »

    Elle baissa les yeux… Ce fut son premier semblant de geste ou de signe qu’elle vivait encore… Elle les ferma, laissant s’échapper une dernière larme avant de se rendre compte d’où elle était et de la situation… De ce démon qui d’une main aurait pu les écraser comme des insectes mais qui par sa nature ne le faisait pas… Nul besoin de comprendre ce que voulait vraiment dire démoniaque dans ce genre de cas.



    En fait, quoi qu’on en dise, le laisser gagner était une idée assez dégoutante pour elle… Ce n’était pas une réelle motivation pour continuer de vivre mais disons que ça l’a guidé vers une piste, ça l’a forcé à relever les paupières et à ne plus pleurer…

    Une autre petite motivation… C’était de se relever et de pouvoir en foutre une à Cissneï… Arf ! Mauvaise pensée, ce serait tout sauf utile en cette situation… Mais ça avait son effet, elle fronça les sourcils…

    Elle avait paradoxalement un avantage sur Le commandant Nirid et la générale… Elle était naturellement quelqu’un de fragile et de perturbée. Tous les matins, elle se levait avec la désagréable haine pour sa propre personne… Tous les matins, elle se levait parce qu’elle avait une raison de le faire. Là, le démon venait de lui ôter assez radicalement ses deux principales raisons en enlevant son espoir d’y arriver : Trouver la paix et par la même occasion se faire pardonner.

    En suivant cette pensée, notre guerrière parvint à en venir à une conclusion… Chose qui paraissait absurde alors que devant elle, il y avait un gigantesque monstre à terrasser… Il lui suffisait de trouver des raisons de se lever pour remplacer quelques temps celles qui lui manquaient.

    Le démon… Sa générale… Et il y avait Oakley, une timide raison qui faisait son poids malgré tout… Pas besoin de ses valeurs et de ses buts pour aimer et être aimée d’Oakley, il lui suffisait d’être elle-même.

    Nirid, oui… Pour des centaines de raison, elle devait se relever pour lui… D’abord parce qu’il fallait que quelqu’un l’aide mais aussi parce qu’elle lui avait promis un entrainement draconien auquel elle avait déja longuement médité, oui. Et puis, elle voulait le voir réaliser son rêve ou au moins, entendre dire qu’il est devenu un légendaire guerrier « digne d’Alexander »…

    Une cinquième et elle se levait… A vrai dire, quelque chose lui venait en tête mais elle hésita d’abord avant de se dire « que de toutes manières, c’est un peu idiot d’hésiter dans un endroit pareil »… Il y avait comme cinquième raison, toutes ces personnes qu’elle avait juré secrètement d’emporter dans sa tombe alors que ses valeurs lui dictaient que c’était mal… Ce perfide d’Hazama qui avait osé la prendre par le menton, Frollo qui l’avait manipulée, Sam qui l’avait touchée un peu trop intimement… Et surtout le meurtrier de Mukuro.

    Une promesse est une promesse. Elle réveilla ses muscles engourdis et s’aidant de ses mains, se releva doucement, regardant Cissneï farouchement.


    « Vous êtes une hypocrite… Parce que Dieu ne vient pas nous sauver, il n’existerait pas ?... Mais où est la Lumière que vous protégez et adorez, alors ? Elle manque aussi à l’appel ! »

    Un petit sourire légèrement moqueur se dessina sur le visage de la Commandante qui titubait légèrement, enfin debout…

    « Alors gardez votre logique vaseuse pour vous… Mon Dieu tout comme votre Lumière ne se lèvera pas pour vos bonnes intentions mais bien pour nos actes. »

    Elle ramassa ses armes avant de les faire disparaître et de marcher vers Nirid avec un poids en moins sur le cœur… Elle se baissa vers un Nirid qui dans une position ridicule, se lamentait sur lui-même… Elle posa une main sur l’un de ses bras, ou plutôt sur la plaque d’acier qui le recouvrait, tout en regardant le démon. Son regard restait effrayant, presque insoutenable, mais comme pour se convaincre, elle parla à Nirid.

    « Tidus a raison, si nous sommes là, c’est uniquement parce que nous sommes les seuls à pouvoir battre ce démon… Le destin nous a conduit jusqu’à ce gigantesque fait d’armes qui est à notre portée et je n’ose imaginer à quel point nous en sortirons plus forts encore. »

    Elle utilisait volontairement des mots qui, en principe, animaient le courage de Nirid… Elle lui parlait de gloire, d’un fait d’armes, de destin et de victoire même si aucun de ces termes ne lui donnaient du courage.

    « Nos épées sont peut-être des brindilles pour ces trente mètres de muscles mais… Ce ne sont pas ses armes ou son armure qui font du chevalier un héros… Ce sont son courage et ses valeurs. Debout, soldat ! »

    Elle pensa d’abord à le forcer à se relever mais s’il n’y mettait pas de la volonté, elle avait peu de chances de réussir à soulever cent kilos de muscles et d’acier. Elle se redressa et se tourna vers Tidus, lui adressant un regard qui en disait long, dans le genre « On peut le faire ! »… Il était en meilleur état que les autres, en meilleur état qu’elle… Ca lui fit assez plaisir !

    Le démon bougea enfin… Et il était beaucoup trop gros pour que quiconque ne le remarque pas… Il écartait les bras et recula légèrement la tête comme s’il prenait une longue inspiration… Le reste ne fut pas si étonnant alors que brutalement, il cracha un énorme jet de flammes sur le groupe, imposant bien entendu mais pas assez puissant pour tous les toucher… Elle dégaina son bouclier et son épée une nouvelle fois, le combat commençait…


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 11 Jan 2012 - 18:43
    « Hey, gamin... »

    « ? »

    « Tu sais... De temps en temps, y'a un homme... Je dirais pas un héros! C'est quoi, un héros? Mais de temps en temps, y'a un homme qui... Et c'est du Grand Jecht dont j'parle là! De temps en temps, y'a un homme... Enfin... Un homme qui est exactement à sa place. Qui colle parfaitement dans le tableau! Comme le Grand Jecht! Parce que même si l'Grand Jecht est le type le plus cool de la galaxie... De temps en temps, y'a un homme... De temps en temps... Merde, voilà qu'j'ai perdu l'fil... Bon, tu m'as compris gamin? »

    « Oui papa. »

    Et voilà, c't'exactement pour ça qu'j'en étais là aujourd'hui, à m'battre contre un gros démon que même les buildings d'vaient s'sentir tout p'tits à côté. Nan, y'a pas à dire, c'dialogue, c'est juste le moment clé d'toute mon histoire! J'te jure, un peu comme l'effet papilusion. Y'a une goutte d'eau qui tombe dans l'océan, et quelque part à cause de ça, un vieux chinois s'achète un tacos. Bah moi pareil, sauf que j'suis pas chinois et qu'c'était pas l'moment d'manger mexicain. Y'a pas à dire, la vie c'est quand même vach'ment bien fait des fois!

    ...

    Bon, okay, ça avait rien à voir! Mais moi aussi j'voulais un flash-back! Pas question qu'quelqu'un m'pique la vedette! Arf, c'est vrai qu'j'suis qu'un second rôle là. Bon, pas pas question qu'quelqu'un m'pique toute ma classe et ma coolitude! J'me contenterais d'être le second rôle l'plus charismatique du forum! Bref, un peu plus sérieusement, j'voulais détendre l'atmosphère. Parce qu'ici, entre
    « Je suis un raté... Pendez-moi...» ou « Si Dieu ne cherche pas à secourir les hommes, blabla blabla. » on peut pas dire que ça soit la franche marrade. C'est un peu comme quand on est plusieurs à discuter. On rigole, tout ça. Puis y'en a un qui plombe l'ambiance. Et là plus personne se marre et y'a un gros malaise. Dans l'style, on avait un putain d'malaise nous! Déjà qu'c'était pas l'top d'être dans une ville glauque, face à des ennemis glauques et avec des coéquipiers glau... rieux! Bah en plus de tout ça, fallait qu'on ait en face de nous un démon qui f'sait genre dans les trente mètres de haut, et qui nous r'gardait méchamment l'air de dire "A qui j'pourris la gueule en premier?". 'fin, si ça avait été qu'ça, j'pense que ça s'rait passé quand même. J'connais pas trop mon équipe, mais au fond j'suis sûr qu'ce sont des gens très biens! Ils sont à la lumière! C't'un gage de qualité ça! Puis ils font équipe avec le plus grand champion d'cet univers, ligne temporelle, et même des autres, j'en suis pratiqu'ment certain, donc ça peut être que des gars biens!

    C'qui m'fait penser que j'vous ai toujours rien raconté. Alors si Cissneï était sur le point d'se flinguer, Nirid sur l'point d'se pendre et Primy sur l'point d'se rouler par terre (oui oui, elle avait l'air moins atteinte mais, euh... elle était tombée) c'était parc'que... Hey! Vous vous souv'nez du nuage dont j'vous avais parlé?! (nan, j'me suis pas coupé au milieu d'ma phrase, pourquoi tu dis ça?) Bah en fait, c'était pas un nuage! C'était une charge de fantômes, pépère quoi... Hm? Ouais, j'sais, j'suis vachement détendu en disant ça, pourtant dans l'dernier post je flippais comme pas possible. Boarf, c'est juste pour vous raconter ça d'manière plus cool. Puis bon, j'étais quand même de loin l'plus détendu sur place aussi! Pendant qu'les autres se lamentaient sur leur sort, moi j'étais l'seul guignol encore debout qu'avait rien compris à c'qui s'passait. Normal quoi! J'tenais toujours la forme!

    ... Naaaaaan, j'vous mens un peu quand même en disant ça. En fait, j'crois avoir compris c'qu'il s'était passé. La bande à Casper là, ils nous avaient pas touché. Yep, foi d'Tidus. Ils s'étaient contentés d'nous traverser sans pouvoir nous frapper. Jusque là, ça s'tient. J'veux dire, le jour où un fantôme pourra frapper quelqu'un... Punaise! Qu'est-c'qu'ils pourront faire comme blagues! M'enfin pour en revenir au sujet. Ils nous avaient pas touché, oui, mais ça voulait pas dire qu'ils nous avaient pas atteint! La preuve, les trois autres c'était pas trop ça. Moi? Yep, j'l'avais ressenti aussi... Quand ils nous sont passés au travers du corps, j'ai r'ssenti comme un grand froid. Puis j'ai eu pleins d'souvenirs qui m'sont rev'nus en mémoire aussi. Des trucs avec mon vieux, d'autres avec ma mère, l'impression d'être seul depuis qu'j'avais été abandonné... Mais... Hey hey! Tout ça j'le sais déjà, pas b'soin d'une bande de fantôches pour m'en souvenir! Ça f'sait des années que j'vivais avec, alors c'était pas aujourd'hui qu'ça allait dev'nir un souci! Bref, du coup j'ai compris après l'effet qu'ça avait dû avoir sur les autres. C'était genre... Un anti-antidépresseur, tu comprends? Un truc qui t'pourrit l'moral quoi. Sérieux, ils feraient quoi sans moi?! Pas grave! Tidus, le r'monteur de troupes attitré allait donner une bonne dose de courage à ses potes! Et alors, j'ai dit...


    « Vous êtes une hypocrite… Parce que Dieu ne vient pas nous sauver, il n’existerait pas?... Mais où est la Lumière que vous protégez et adorez, alors? Elle manque aussi à l’appel! »

    Ouais! Bien envoyé!... Minute... C'pas moi qui ai dit ça! L'temps qu'je réfléchisse, Primy s'était rel'vée et avait commencé à parler. Bah merde alors... Elle était en train d'me piquer mon moment! Pourtant j'avais prévu une métaphore trop balèze qui parlait de spaghettis et tout! Boh... J'suis quand même assez galant dans l'genre, alors j'l'ai laissée faire. J'aurais ma r'vanche!

    « Alors gardez votre logique vaseuse pour vous… Mon Dieu tout comme votre Lumière ne se lèvera pas pour vos bonnes intentions mais bien pour nos actes. Tidus a raison, si nous sommes là, c’est uniquement parce que nous sommes les seuls à pouvoir battre ce démon… Le destin nous a conduit jusqu’à ce gigantesque fait d’armes qui est à notre portée et je n’ose imaginer à quel point nous en sortirons plus forts encore. Nos épées sont peut-être des brindilles pour ces trente mètres de muscles mais… Ce ne sont pas ses armes ou son armure qui font de lui un héros… Ce sont son courage et ses valeurs. Debout, soldat! »

    Woh... Bah quand elle s'mettait à parler elle, elle le f'sait pas à moitié! 'fin, j'avais pas compris la moitié des trucs qu'elle avait dit, le seul que j'avais ret'nu c'est qu'j'avais raison, et ça c'était juste trop cool! Après ça, elle m'a r'gardé avec un air déterminé. J'lui aurais bien dit quelque chose, mais va répondre quand t'as pas écouté la moitié de c'qu'on t'as dit. Puis bon, en plus de tout ça... C'pas comme si on était en train d'discuter tranquilou dans des hamacs,on avait d'vant nous un démon. Un démon qui nous laissait parler pour l'instant, mais ça pouvait n'plus durer longtemps. Et à peine j'avais pensé ça (j'dois être maudit), il s'était mis à nous attaquer un crachant un grand jet d'flammes... Comme dans les cirques...! Mais en plus balèze quand même. Primy avait d'jà son bouclier et son épée. Elle était près d'Nirid, et moi plus proche de Ciss'. Alors direct, j'ai eu pour réflexe de la pousser. Ça servait pas à grand chose t'façons, elle était hors d'atteinte. Mais j'l'avais fait quand même! J'ai attendu qu'le démon ait fini d'cracher du feu, Primy semblait t'nir le coup, avant d'faire apparaître ma Fraternité dans une main pendant qu'de l'autre, j'faisais un truc machin j'sais pas quoi magique pour booster ma vitesse. Et quand ça a été plus calme, j'ai brandi l'poing et j'ai dit.

    « La lumière n'viendra pas nous aider. Et vous savez pourquoi? C'est nous la Lumière! » J'me suis avancé, j'ai dépassé tout l'monde genre "J'veux m'battre moi aussi", et avant d'passer aux choses sérieuses, j'ai tourné la tête. « Primy... » J'voulais quand même la r'mercier de c'qu'elle avait dit, elle commençait à assurer! « ... J't'invite au resto dès qu'on a fini! » Ouais, peut mieux faire.

    Maint'nant, l'vrai combat allait commencer!



[Désolé, c'pas trop lisible à cause du fond =/]
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 10 Fév 2012 - 2:19
    Cissneï n'était pas le genre de personne à s'attarder outre mesure sur ses qualités et défauts, du moins ce n'était plus sa préoccupation majeure depuis de longues années. Il y avait bien eu un moment où elle devait étudier ses cibles avant ses assassinats à l'époque de la Shin-Ra toute puissante mais désormais elle accordait un regard de plus en plus vagues aux qualifications et aux caractéristiques des personnes qui l'entouraient. C'était également pour cette raison qu'elle ne s'investissait plus dans les problèmes d'ordre religieux ou du moins de croyances diverses. Elle même ne croyait pas en fin de compte et ce n'était pas les derniers événements qui lui feraient prendre cette habitude. Néanmoins, la réplique du Commandant Primus la laissa sur le qui-vive, elle n'aimait pas qu'on la reprenne comme il était de juste pour nombre de personnes. Ce n'était pas son genre de se laisser aller à faire des erreurs et les remontrances, elle n'était au final que peu habituée à se les voir décernées. Elle revit quelques secondes la hiérarchie de cette mission dans son esprit, et Primus n'avait pas à lui dire cela compte tenu de son rang. Elle menait cette équipe quoi qu'il en était, un peu égocentrique, cette pensée... Mais dans le fond c'était du pareil au même, ego ou pas. C'est elle qui devait mener la danse, et là elle n'en menait pas large...

    « Alors gardez votre logique vaseuse pour vous… Mon Dieu tout comme votre Lumière ne se lèvera pas pour vos bonnes intentions mais bien pour nos actes. Tidus a raison, si nous sommes là, c’est uniquement parce que nous sommes les seuls à pouvoir battre ce démon… Le destin nous a conduit jusqu’à ce gigantesque fait d’armes qui est à notre portée et je n’ose imaginer à quel point nous en sortirons plus forts encore. Nos épées sont peut-être des brindilles pour ces trente mètres de muscles mais… Ce ne sont pas ses armes ou son armure qui font de lui un héros… Ce sont son courage et ses valeurs. Debout, soldat! » 

    Le courage et les valeurs... voilà bien ce qu'il manquait ici, franchement ce n'était pas le genre d'endroit où l'on avait envie d'éprouver du courage et de la valeur. Elle pensait plutôt que ce genre d'endroits étaient... elle ne savait, des grands champs herbeux balayés par le vent avec une armée de monstres en face ? Peut-être... Le courage ne s’appelait pas courage devant un ennemi de puissance supérieur, il s’appelait témérité et était bien plus rare, salon elle.

    « La lumière n'viendra pas nous aider. Et vous savez pourquoi? C'est nous la Lumière! »

    Bonne réflexion, Tidus... c'était le genre de réplique qui l'aurait fait sourire, étant si incongrue et tellement à sa place ici... Incongrue comme l'attaque de Nirid qui partit sans crier gare à l'encontre du monstre, qui montra devant tous une avalanche de feu dont la jeune femme sentait de là où elle était la chaleur. Il hurlait et s'encourageait lui même, parlant de la Lumière, se joignant aux pensées de Tidus. C'était eux qui avaient raison, Primus aussi... En fin de compte ils avaient tous raisons, et tous tort aussi.. Non, c'était elle qui avait tort, elle qui devait se bouger. Elle qui devait donner les décisions ! Quand même, quel bien piètre chef elle faisait...

    Et il a fallu qu'ils te le fassent comprendre pour que tu le réalises, franchement... se dit-elle alors qu'elle empoigna fermement son shuriken dans sa main droite.

    « Faites attention, mais quoi qu'il en soit, aussi imposant qu'il puisse être, il ne doit pas être sans faille. » commença-t-elle d'un air qu'elle voulait placide et aussi calme que possible. Seulement, le rendu final n'était pas aussi génial que ce qu'elle eut escompté, sa voix paraissait tendue, indescriptiblement tendue et nerveuse. Comme quelque qui essaierait justement de ne pas le paraître. « Ne restez pas dans sa ligne de mi...

    La jeune femme n'eut pas le temps de terminer. La fin de sa phrase se fit dévorer par un cri démesuré, dont elle n'entendit que le début. La fin ? Elle fut perdue dans sa propre frayeur. Qu'est-ce qu'il pouvait dans les mondes produire un tel son ? C'était comme si elle ne l'avait pas entendu, elle n'y était tellement pas habituée qu'elle se doutât qu'il eut pu bien le pousser. Comme s'il n'avait en quelque sorte été qu'illusion et apparitions. Mais ses oreilles la rappelèrent à la réalité, non, ça avait été bien réel. En fin de compte, tout ce qu'elle avait précautionneusement empilé depuis la venue des spectres venait encore une fois de s'effondrer, mais c'était comme si elle se tenait sur les ruines de ce qui avait été son assurance... Difficile à comprendre, et ce même pour elle, mais elle avait la nette impression qu'elle se sentait lus forte, qu'elle pouvait résister, parce qu'elle le devait. Il n'y avait pas de « pas », « d'abandon ».

      L'abandon, c'est la mort.


    Cette phrase lui revint en mémoire alors qu'elle lançait un Seau de l'Harmonie sur la zone où elle se trouvait, assez loin de celle de combat, mais toujours atteignable. En fait, la faiblesse du sort était telle qu'il ne servirait sans doute à rien, mais il pouvait peut-être éviter la mort... Peut-être. Elle ne savait pas si c'était plus pour sa conscience personnelle qu'elle avait fait ça.

      Imagine que tu es sur un chemin, qui s'écroule petit à petit derrière-toi.


    Elle se souvenait doucement mais sûrement de ces paroles, oh elles lui revenaient en mémoire comme elle aurait bien pu s'en rappeler devant une tasse de café et un énième rapport de mission, entre deux ou trois lignes qui expliquaient que Roxas avait fait disparaître une fresque dans la salle de Bal du château en repeignant les murs. Sa réminiscence dans un lieu pareil lui donnait un écho tout particulier qui donnait envie d'en détacher chaque syllabe. 

      Dans ce genre de cas tu n'as pas à hésiter, qu'il y a -t-il de mieux entre la mort et la vie ? Tu n'irais tout de même pas t'arrêter et te laisser tomber dans le vide...


    Oh le président avait si bien compris l'utilité et la vie des Turks, l'utilité de leur vie même, c'était comme s'il en avait lui même été un. Un vague sourire s'étira sur ses lèvres pâles, elle aimait bien y repenser, de temps en temps. A ces moments de paix, entre deux missions. Là dans cette salle où on s'asseyait devant une télé un peu moisie et un café au goût étrange, on essayait de justement ne pas parler des missions, mais plutôt de qui on avait retrouvé enfermé dans le placard à balais. Des fois, elle s'avouait avoir envie de retourner à cette époque même si elle avait tiré un trait net et définitif. Rien que pour ces moments qui étaient les points de jour dans une nuit perpétuelle. Elle était une habituée de ce genre de choses, une habituée des fils, des lignes de vie courtes et diaphanes au milieu d'un champ de mort.

      Les Turks ne parlent pas, ils agissent. Bien sûr qu'ils pensent, contrairement aux soldats ce ne sont pas des machines à tuer bêtes et méchantes.


    Oh elle avait envie de retourner à ce temps là ne serais-ce rien que quelques instants. Elle avait envie de redevenir une arme intelligente et froide. L'âme n'était pas les actes pour elle et même si certains disaient que les actes forgeaient la personne, elle n'était pas cruelle et froide, elle avait aimé son travail pour les personnes qu'elle y avait côtoyées, elle avait aimé ces instants, ces cafés, cette télé et tout ce qu'elle avait du affronter pour en profiter. Elle n'y pensait pas, elle ne pensait pas à l'avenir mais avait la diffuse impression que tout lui semblerait plus beau après avoir su une fois de plus que la vie ne se jouait qu'à un fil une fois qu'on avait une arme face à un ennemi.

    Ce fut enfin à ce moment qu'elle utilisa une ruée pour se rapprocher de son ennemi et qu'il goût enfin au fer de son arme et de son sang. Elle restait bien entendu à une distance respectueuse de cette masse fantastique de maléfices mais elle n'hésitait pas. Elle ne réfléchissait que par réflexes. Que faire à ce moment ? Comment réagir ? Le concept même de ces actions étaient ancrées dans ses gestes, dans sa manière de rattraper son arme à chaque fois qu'il venait riper contre la peau du monstre.

    Elle ne vit cependant que beaucoup trop tard les deux grandes ailes du dos de la bête battre lourdement, sans qu'elle ne comprenne pourquoi, elle fut dès lors expulsée plus loin et ferma les yeux en attendant le choc. Combien de mètres parcourut-elle en une infime fraction de secondes ? Ah ça... Rien ne lui dirait.
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 15 Fév 2012 - 22:27
    Le feu jaillissant de sa bouche, tombant sur le groupe ou tout du moins une partie… Le commandant Nirid et elle-même étaient visés et bien que ce fut intimidant, elle savait que de tous, elle était la plus encline à supporter les flammes de l’enfer.
    Mais avant qu’elle n’ait pu lever son bouclier, un mur de roc surgit du sol devant le chevalier et la garde… Elle s’étonna de voir qu’il avait agi si promptement, c’était plutôt efficace bien que le mur était vraiment instable et surtout petit… Plus petit qu’elle, d’ailleurs. Malgré tout, c’était du bon travail.

    Jusqu’à ce qu’il s’empare de son bras ! Et après ça, qu’il la tire pour l’entraîner derrière cette cachette ! Ca, elle n’apprécia pas du tout, surtout pas venant de lui qui savait très bien qu’elle détestait qu’on la touche… Les hommes en tout cas, elle ne supportait pas ça… Et même quand il rigola chaleureusement parce qu’ils avaient évité le pire, elle avait un visage grincheux, visiblement fâché.


    « On aurait pu finir en merguez ! »

    N’attendant même pas que le souffle cesse, elle se tourna vers Nirid, alors qu’elle était toujours agenouillée, elle le prit par le col de son armure et le força à s’approcher avant de crier dans ses oreilles, pour couvrir le bruit des flammes.

    « Faîtes encore une fois ça et je vous brise les phalanges une par une !! »

    Elle le laissa se dégager de son emprise et le regardant froidement, acquiesça comme pour lui dire « je vous jure que je le ferai ». Les flammes cessèrent, la chaleur ne l’avait pas trop dérangée, trop issue de la magie pour qu’elle en soit sensible… Elle se leva tandis que Tidus s’avançait avec beaucoup d’allure et ponctuait son geste par une phrase entraînante.

    « Primy... J't'invite au resto dès qu'on a fini! »

    « Je vous signale que je vous ai appelé Tidus… Vous devez respecter votre engagement et m’appeler commandante ! »

    Et elle lui rendit ce même acquiescement du visage qu’elle avait offert à Nirid… Tout à fait sérieuse. Et ce fut Nirid le premier à charger… brisant son mur et propulsant les morceaux sur le démon qui en reçut une partie sur le visage, bien que le tir ne fut pas vraiment précis. Le commandant courut aussitôt pour chercher le contact direct et sa première attaque mérita toute l’attention du démon qui l’écrasait déjà d’une main…
    La garde de la lumière ne s’en soucia pas plus… Elle se doutait que dans quelques secondes, il parviendrait à s’en défaire, bien que ce démon ait l’air outrageusement fort. Elle chercha plutôt les rochers que Nirid avait réussi à lui envoyer au visage, loin devant, très proches du monstre… Elle lâcha ses armes aussitôt qu’elle les eut trouvés, tandis qu’ils restaient suspendus dans l’air, maintenus par son psychisme. Elle tendit les bras vers les rochers qu’elle pouvait voir et de la même façon que ses armes, les souleva par la pensée de plusieurs bons mètres au-dessus du sol… Se concentrant pour tous les tenir sous son psychisme, elle les éloigna du monstre d’une dizaine de mètres et tandis qu’il venait d’éjecter un des guerriers d’une claque, elle les propulsa directement contre le ventre de la bête, le faisant grogner…

    Elle regarda aussitôt ce guerrier au loin, au bas d’un immeuble sur lequel il avait été projeté… Nirid, bien entendu, il s’était trop précipité. Elle espérait juste qu’il serait conscient rapidement.
    Le coup de la commandante, visiblement, avait énervé le monstre… Ou alors était-ce encore un des ses biais pour faire paniquer le groupe… Quoi qu’il en soit, il rugit terriblement puissamment et le monde entier, sans doute, put entendre ce cri de Stentor. Elle ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux, on aurait dit un dragon, réellement.

    Néanmoins, elle le prit comme le moment d’attaquer… De crier son propre rugissement, à sa façon… Et reprenant les armes qui lévitaient encore, elle se mit à courir à bon train vers le monstre. Très vite, elle aperçût Cissneï qui courrait à sa droite, plus rapide, oui, atteignant en quelques secondes un point idéal pour elle, pour l’attaque.
    Elle se concentra sur son propre chemin… Descendant dans le cratère, l’épée en arrière prête à frapper tandis que le bouclier tout contre son corps parerait le moindre coup. Regardant régulièrement son ennemi, qui paraissait encore plus immense sous cet angle

    Entre la boss de la lumière et Ravness, ce fut cette dernière qui se rapprochait dangereusement de lui, qu’il jugea bon d’attaquer… Le coup avait beau être lent, c’était une claque qui venait de côté et il avait très peu de chances de rater son coup sous cet angle, alors qu’elle apercevait la main dans les dernières secondes. Et sursautant maladroitement, elle leva son bouclier contre cette baffe monumentale… Le tenant suffisamment loin d’elle, elle réussit à ne pas être directement touchée par le coup mais elle fut projetée à même le sol, quelques mètres derrière elle… Et c’était son bras gauche qui avait à peu près tout pris… Son bouclier avait beau être solide, elle devait bien reconnaître qu’il n’avait absorbé qu’une partie du choc et sans blessures, elle sentait déjà son bras gauche endolori. Mais à la surprise de son ennemi, elle rechargea directement, assez costaude pour ne pas devoir reposer tout son corps après une telle charge. A cinq mètres du ventre, elle fit une glissade et termina celle-ci en plantant violemment ,en profitant de sa vitesse, son épée d’un coup d’estoc dans le bas du ventre du démon.
    Certes elle ne parvint pas à l’enfoncer profondément dans sa chair mais quoi qu’il en soit, quelle que soit sa taille, il était certain qu’il le sentirait passer. Elle prit alors du recul, se remettant en garde, guettant la réaction de l’ennemi qui… Replia ses ailes en arrière avant de faire un grand battement d’aile, extrêmement puissant… Elle fut d’abord repoussée mais parvint rapidement à se baisser, abaissant son centre de gravité.
    Elle chercha prudemment ses compagnons autour d’elle… Elle avait encore l’occasion de frapper et elle allait probablement le faire mais elle sentait bien que même si elle avait réussi jusque là à tout contrer, la puissance de ce monstre dans la moindre de ses attaques était considérable… Déjà, elle ressentait une fatigue dans tous ses muscles.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Avr 2012 - 14:45
    Et c'est parti!! Le grand champion est dans la place, prêt à en découdre avec tout c'qui s'mettra sur son chemin!

    Honnêtement, à c'moment là j'savais pas si on pourrait vaincre le démon. Mais moi j'vous l'dis, y'a rien d'invincible et on était tous prêts à essayer... En gros, y'avait qu'un moyen d'savoir si on pouvait l'battre, c'était d'lui faire sa misère jusqu'à c'qu'il soit vaincu! Et, euh... Si c'était pas possible bah... On s'prendrait une raclée. On... Bah... Ouais, on mourrait probablement, ouais...

    Nan!! J'suis trop cool pour mourir! Et Ciss et Primy vont pas mourir non plus hein?! Qu'est-ce qu'on f'rait après face à la Coa? On pourrait pas lutter... en ayant perdu deux jolies filles comme ça... Et Nirid, euh... Ouais, nan, lui il peut mourir, il est pas spécialement mignonne. Hey! C'est vrai qu'il est balèze, faut pas qu'il meurt non plus! C'qui nous laissait pas trop l'choix en fin d'compte. Soit on gagnait, soit on gagnait!

    Donc on s'est tous plus ou moins mis à charger. 'fin j'veux dire, les autres se sont mis à charger! Moi? Hey hey! T'as oublié à quel point j'suis rapide, j'étais d'jà sur place! Ça t'parait impossible que j'ai distancé tout l'monde comme ça? Attends, j'vais t'expliquer! Si tu veux, à un moment, Nirid avait fait un truc magique qu'avait fait apparaître un mur de pierre. Boh, pas un super mur (et j'm'y connais en murs!) mais un truc bien sympa pour se protéger d'l'attaque que le démon venait d'lancer dans leur direction. Ça, à la limite, on s'en fout un peu. Mais là où ça d'vient intéressant, c'est qu'Nirid a donné un grand coup d'poing dedans et que ça a envoyé des morceaux de pierre pile vers la tronche de Gargoyles! Et là... J'sais pas, un réflexe... J'y ai vu un moyen d'transport! J'ai fait un grand bond, et j'me suis retrouvé sur un des rochers! Bon, j'étais pas lourd mais avec le poids il a un peu dévié, c'qui fait que j'suis arrivé plus au niveau du torse du démon.

    Premier arrivé, premier servi! J'allais le one-shot avec un seul coup d'épée et... Je déconne. Je suis pas sectaire, sataniste ou comptable, donc j'm'y connais pas tellement en démons, mais suffisait d'le regarder pour comprendre qu'il était coriace, et que nos épées f'raient autant de dégâts qu'un cure-dent. Et moi encore plus quoi! 15 en force... J'suis sûr qu'il a au moins 40 en défense! Voir plus! Nan, tout c'que j'pouvais faire c'était l'conditionner pour que les autres se fassent plaisir. A la limite, j'pouvais aussi l'occuper et esquiver ses coups! Ouais, ça m'plait bien ça! Bon, j'en étais où? Ah ouais, donc la pierre allait s'éclater contre le démon, et moi avec. M'enfin le jour où j'me ferais avoir sur un coup comme ça il est pas venu. J'me suis élancé dans les airs avec la grâce de la colombe, l'œil du lynx! Les jambes de la grenouille! La crinière du tigre! La rapidité de la panthère! L'agilité du singe! Tout ça pour dire que j'ai sauté juste avant que le rocher sur lequel j'étais s'écrase comme une crêpe. Donc voilà, j'étais là, dans les airs, mon épée à la main, et qu'est-ce que j'ai fait?! Attends, tu vas voir, tu vas juste trouver ça trop cool. Tu voudras même un autographe de moi tellement c'est cool! Et si t'es une fille tu voudras même...!

    ... Passons.

    J'ai commencé par me rétablir à peu près! Rien d'bien difficile, mais fallait qu'je sois prêt à agir rapidement. Du coup, j'ai continué ma chute, normal quoi, j'vole pas (pas encore! Un jour j'aurais des ailes et une toge et on me construira des temples! Et on m'appellera Super Tidus!), mais j'm'étais tellement bien débrouillé pour retomber que j'ai atterri contre le corps du démon. Et là... Et là... T'es bien d'accord, je suis à la verticale. Et à ton avis, c'est l'genre de trucs qui m'arrête? Nope! Je m'suis mis à courir sur tout son corps en faisant des grands moulinet avec mon bras, comme ça mon épée le touchait plein d'fois et très rapidement! Parfois... Parfois je me dis...

    ... C'est pas humain d'être aussi cool...

    Y'a des jours par contre, la coolitude s'arrête, et dans ces jours là...


    « WAAAAAAÏEEE!!! »

    Voilà c'qui s'passe dans ces jours là. Il m'était bien venu du cœur ce cri! Faut dire que j'avais douillé... J'vous explique. Alors que j'étais en train d'porter mes coups avec au moins autant d'classe que deux Tidus réunis, le démon s'était mis à bouger. J'pensais qu'c'était parce qu'il avait mal. Mais en fait, c'est moi qui pensais mal. Roh, sérieux? Comment j'aurais pu prévoir ça?! D'un seul coup, j'crois bien qu'il a levé les bras et qu'son corps s'est entouré d'flammes. Et comme j'étais sur son corps, j'vous laisse imaginer c'que j'ai mangé.

    ... Et l'moins qu'on puisse dire, c'est que j'l'ai pas vraiment digéré.

    Il, euh... Il f'sait chaud d'un coup, hein? Mes vêtements étaient en train d'cramer (j'en ai marre d'ailleurs, la prochaine fois je m'bats même pas contre un truc qui maîtrise le feu, c'est mauvais pour mon budget fringues!) et j'étais en train d'tomber. Parce que ouais, j'pouvais pas encaisser (tu parles) et en plus me concentrer sur mon équilibre. Donc Tidus, la torche humaine, était en train d'bien se casser la gueule quand... J'ai été sauvé! Ah, rien d'mieux que d'avoir des coéquipiers pour vous soutenir! Bon, je sais pas trop où j'étais, j'avais pas vu à cause de la chute. Mais j'étais dans un endroit tout noir et fermé, et mou. L'avantage, c'est qu'ça avait amorti ma chute et que ça avait étouffé les flammes! Sûrement qu'on m'avait envoyé un truc magique... Celui qu'a fait ça, franchement, je l'embrasserais!

    Puis l'endroit où j'étais à commencer à se soulever! Euh... Se passe quoi là?! C'était un ascenseur magique ou bien... ? Quand ça s'est stoppé, y'a eu genre une seconde de pause avant que j'revois la lumière. J'aurais préféré rester dans le noir, parce que j'étais pile en face de la tête du démon qui m'regardait comme s'il allait m'avaler. J'ai eu un mouvement de recul en le voyant, puis j'me suis aperçu qu'il y avait du vide tout autour de moi! Non, sérieux... Me dites pas que... Et merde... En fait, si j'comprends bien, j'étais dans sa main. Il avait dû m'chopper au vol et maintenant... Bah voilà quoi. C'était pas l'moment d'faire le mariolle, alors j'ai entamé... Les pourparlers!


    « Euh... Salut, euh... Beau temps hein? Hahaha! »

    Ça a pas eu l'air de l'faire rire, et il a poussé un hurlement! Bordel... Déjà, ça d'vait être flippant à entendre, mais moi j'étais aux premières loges... Et l'haleine de démon, j'vous recommande pas... Quand il a arrêté, il m'a de nouveau regardé. J'ai fait un petit sourire genre "Bon, tant pis, on en parlera une prochaine fois" et j'ai essayé de filer en douce... Mais même pas la peine d'y penser, il m'a grillé et m'a jeté contre le sol! 15 mètres, minimum. Puis avec la vitesse à laquelle il m'a lancé... J'sentais plus mes os. J'me suis écroulé comme une merde, au bas du cratère. Y'avait Primy et Cissneï qui commençaient à arriver, donc j'ai essayé d'sauver l'honneur!

    « Hmmm... J'ai, euh glissé. » J'ai fait un mouvement pour me relever mais tout c'que ça a donné c'est un cri d'douleur. J'ai abandonné l'idée pour l'instant, fallait qu'je m'remette un peu avant d'continuer, donc j'leur ai fait un geste avec les doigts genre "Attendez" en leur disant.
    « Continuez, j'suis à vous dans deux minutes. » J'ai réessayé de bouger, ça m'a fait encore plus mal. Bon, peut-être trois minutes finalement!


Dernière édition par Tidus le Ven 20 Avr 2012 - 17:47, édité 1 fois
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Mai 2012 - 18:44
    Noir, noir, noir, tout autour d'elle était noir. Le ciel qu'elle ne voyait pas, le sol détrempé et sec à la fois. L'air qui n'était que poussière et qu'elle respirait avidement maintenant que ses sens lui revenaient petit à petit. Elle savait où elle était, sur cette montagne sombre, à combattre un démon venu du fond des âges. Ce combat lui rappelait un épique récit venu du passé à la différence qu'il y avait cette poussière, ce sang qui étaient vrais et qui la faisaient souffrir. Elle se rendit dès lors compte que dans les contes, il n'y avait pas de poussière, pas de débris. Rien que des cris, du sang à flot qui ne faisait mal que lorsque nécessaire et beaucoup de soleil. Les héros aux armures chatoyantes se battaient contre d'horribles monstres qui ployaient sous leur volonté tels des brindilles mortes sur une voie. Ici il n'y avait rien de tout ça, absolument rien qui lui rappelait ces contes si ce n'était une vague envie d'y être. Une envie qui devenait lancinante. Si elle mourrait là, on ne se rappellerait pas d'elle comme était une vaillante combattante, en fin de compte. Elle avait passé plus de temps à la Shin-Ra plutôt qu'à la Lumière. Elle serait peut-être... « celle qui avait changé de camp » ou, juste une repentie qui avait bien manœuvré pour se retrouver au pouvoir. Quelqu'un d'adroit, de fiable sous certains angles mais désireux de pouvoir, toujours sous un certain noir fanion qui dévoilait ses origines. Comme si Lancelot, après avoir cherché à épouser Genièvre serait retourné demander pardon à Arthur. Quelque chose dans ce goût là.

    La jeune femme ouvrit les yeux un grand coup alors qu'un spasme fit trembler son corps. Serrant les poings instinctivement, elle tourna la tête en tous sens dans l'espoir de savoir où elle était. Aucune idée, elle ne connaissait pas cet endroit. Noir, entièrement noir comme si elle n'avait pas ouvert les yeux. Le seul détail, qui était plus qu'un détail si on pouvait suivre son raisonnement était une voûte entièrement étoilée dans le ciel. Plutôt une longue traînée éparse comme une voie lactée. Des étoiles, des lumière, n'importe quoi. Mais cela lui prouva qu'elle était bel et bien sur le plancher des vaches. Elle avait un ciel au dessus d'elle, un ciel différent de celui de l'endroit où elle était il n'y avait pas dix minutes. Dix minutes... Elle aurait bien aimé penser à utiliser une indication de temps cependant elle n'avait aucune idée du temps qui avait bien pu s'écouler depuis qu'elle était là. Aucun bruit, aucun son ni aucun mouvement. Elle ne décela rien pouvant indiquer une quelconque vie ici.

    A sa grande surprise, elle se releva sans mal, aucune courbature, aucune blessure. Elle avait pourtant rêvé et senti le sang couler sur elle, la poussière partout sur son corps, les chocs, le bruit... Une crainte sourde monta du fond de ses entrailles, crainte qu'elle tenta de refouler, d'endiguer. Ses poings ne se desserraient pas. Un pas, puis deux, puis plusieurs, elle avança dans un silence quasi navrant. Elle n'entendait même pas son bruit, peut-être à l’exception du froissement du tissu de son uniforme. Des formes sombres étaient faiblement éclairées par cette voie lactée, là haut dans le ciel. Elle les voyait, géants assoupis sur le sol, formes grossières taillées dans le roc, le fer, l'argile ou peut important leur matière. Tout ici avait la même couleur, noir, noir et encore noir. Elle s'en était déjà lassée depuis longtemps.

    Désarmée, elle venait de s'en rendre compte. Ses sens étaient comme engourdis, pas par cette sensations de combat qu'elle avait pu remarquer, exacerbant les sens, rendant la vision presque inutile, mais par une sorte de lourdeur. Comme si elle était sous l'eau, ou dans un liquide plus épais. Les lourds souvenir du combat contre cette sorcière habillée de rouge se frayèrent un chemin depuis les limbes de son esprit jusqu'à elle. Cette sensation d'être plongé dans l'huile, dans la boue...

    Elle ferma les yeux, sans aucune raison apparente, et manqua de hurler. Douleur comme sang étaient revenus aussi soudainement que sans prévenir. Elle serrait les poings à s'en faire blanchir les phalanges. Le contact dur du sol était revenu sous elle. Le ciel était de nouveau gris lorsqu'à contrecœur elle rouvrit les paupières. L'immense forme du démon était toujours là, et celles de ses coéquipiers qui se battaient autour également. Après plusieurs sorts de soin qu'elle lança sur elle même, elle fut de nouveau capable de se lever plus ou moins stablement. Son shuriken ne se trouvait pas près d'elle. Aucune idée d'où il pouvait bien être, la seule chose dont elle était sûre c'était que Nirid, d'après son cri avait créé une ouverture pour attaquer le montre. Avec hébétude elle regarda la situation qui semblait battre entre l'avantage et le désavantage pour chacun des deux camps. Elle n'avait pour une fois aucune idée de quoi faire.
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Mai 2012 - 18:26
    A toutes jambes, elle détala… Un équilibre instable, une adrénaline intense et une certaine frousse s’emparaient d’elle en… deux secondes à peine. Elle pouvait voir l’ombre d’une énorme masse la recouvrir, elle n’osait même pas regarder en arrière. Cependant un petit sourire s’affichait sur son visage, ce qui était assez étonnant alors que plus tôt, elle se résignait doucement à un combat terriblement éprouvant.

    Quand elle sortit du cratère et atteignit les immeubles, elle se retourna enfin, haletant… Un énorme rocher s’écrasait sur la gueule du monstre, se brisant violemment, le secouant puissamment. Il ne put retenir sa douleur qu’il exprima d’un cri lourd en signification. Ce cri n’était plus effrayant mais rassurant, le simple fait que Nirid ait pu porter un tel coup au monstre signifiait qu’il n’était pas impossible pour le groupe de terrasser le démon. Toute la donne du combat changeait, une issue était possible, ils en étaient désormais certains bien qu’ils surent qu’il n’était pas du tout gagné d’avance. La mortalité du monstre éclatait au grand jour.

    Par dieu sait quel exploit, son ancien élève avait lancé un énorme poids sur le monstre. Elle ne put réprimer sa reconnaissance envers lui mais dès qu’elle l’aperçut courir comme si sa vie en dépendait vers le monstre sonné, prêt à le frapper sauvagement… elle pesta, à nouveau convaincue de l’idiotie de Nirid… Il avait pris plus de dégâts que tous les guerriers présents et venait de produire un effort immense. Lorsqu’il frappa le démon au ventre, ayant l’effet escompté, il ne put gérer tant d’efforts d’un coup et fut rapidement diminué, un genou à terre…

    Mais non, ce n’était pas de la stupidité… mais de la fougue, trop peut-être…
    Quand elle comprit ce qu’il voulait faire, elle regarda tout autour d’elle l’œil agité, prête à lancer n’importe quoi pour empêcher le démon de frapper Nirid. Ce dernier était prêt à parer mais il allait être réduit en bouillie, certainement !
    Son idée était pourtant belle mais il oubliait un élément dans son équation… Tidus était à terre, bien amoché… Cissneï ne bougeait pas, complètement perdue et celui depuis une minute au moins. Elle n’avait évité les gravas du bloc de pierre que par chance ! Et Ravness était beaucoup beaucoup trop loin pour donner tout ce qu’elle avait contre le démon… !

    Et toi Nirid, tu allais mourir pour rien. Quel idiotie… Désespérément, elle recherchait d’un regard tous les blocs de pierre assez gros pour être des projectiles sérieux… Quand soudain son regard s’arrêta sur l’évidence même. Cet endroit était un nid à immeubles et le démon avait battu des ailes si fort, il y a une petite minute, que l’onde produite s’était répandue à des kilomètres… Elle avait ce qu’il lui fallait !

    Le démon allait aplatir Nirid d’une manière ou d’une autre quand une nuée de gros morceaux de verre vinrent se planter dans son bras, provoquant chez lui un rapide mouvement de recul. Ses mirobolants yeux jaunes se posèrent sur son bras parsemé d’une centaine de bouts de fenêtre quand il aperçut Ravness… Cette dernière faisait léviter au-dessus de sa tête un millier de projectiles de verre, trouvés aux pieds de tous les immeubles à proximité. D’une pierre deux coups, elle détournait l’attention du démon pour permettre à Nirid de s’éloigner… En plus d’infliger à Gigantor quelques bonnes attaques.

    Et elle devait s’avouer très heureuse d’être hors d’atteinte de ses poings…

    Sans attendre, elle projeta par psychisme une autre partie des projectiles qui se planta avec succès dans l’abdomen de la bête.
    Et directement après, elle dirigea avec plus de précision encore ses gravats vers la tête du monstre… Le reste de ses munitions partirent comme un seul homme avec le désir de se loger dans les yeux du monstre mais il daigna se protéger de son bras déjà blessé au lieu de perdre la vue.

    Soit ! Elle avait au moins réussi cela… Mais l’avantage et l’inconvénient de ce genre d’ennemi, si grand, si fort, c’est qu’ils sont si certains de gagner qu’ils ne prennent pas la peine de s’acharner sur un seul ennemi à la fois. Ils préfèrent répondre au coup par coup et donc essayer de pulvériser la dernière personne à les avoir touchés.


    « Oh non ! »

    Elle cria avant de baisser la tête, de se précipiter dans le cratère et d’éviter de quelques centimètres le feu qu’il lançait en sa direction… Et il ne s’arrêta pas là, la suivant de son lance-flammes intégré, tandis qu’elle courrait maladroitement dans ce parcours irrégulier ! Elle pouvait sentir la chaleur l’envahir, si dense qu’elle manqua de perdre connaissance… Un regard vers le monstre prouva à quel point il avait envie de la voir grillée !

    « Oh non !! »

    Elle essaya alors une feinte ! Changeant brusquement de direction pour gagner du temps et courant toujours aussi vite !

    « Non ! »

    Sauf que devant elle, dans cette nouvelle trajectoire, il y avait Tidus qui tentait de se relever… En très mauvais état, il n’avait même pas vu cette colonne de flammes s’approcher.
    Pas le choix, si elle ne faisait rien, il se ferait flamber sans s’y attendre ! Elle s’arrêta brusquement, sentant les flammes du monstre se rapprocher.

    Et une nouvelle fois avec son pouvoir psychique, elle projeta un Tidus sonné à quelques mètres à droite, prête à goûter aux flammes de l’enfer… Elle se retourna, consciente de ne plus pouvoir distancer l’attaque mais voulant faire face…
    Mais il n’y avait plus de flammes. Le monstre n’avait plus de souffle.

    Quand elle le comprit, ce fut juste assez tôt, anticipant une nouvelle attaque du démon. Ce dernier avait les deux mains enflammées et la frappa d’abord d’une… Elle para de son bouclier juste à temps ! La deuxième main arriva juste après, et heureusement, elle était prête.

    Lorsque la main vint se fracasser sur son bouclier, ce dernier se brisa… Les griffes enflammées la tranchèrent de quatre longs et profonds traits… Elle crut même que son buste allait se détacher de ses jambes tant l’entaille la plus basse portée à ses cuisses ravagea sa chair et fit jaillir son sang…
    La griffe la plus haute avait scarifié profondément son plastron, jusqu’à s’enfoncer dans sa poitrine et pulvériser son épaulière gauche.
    Juste en-dessous, les deux blessures étaient plus profondes encore qu’à ses cuisses… Aucune armure pour toute cette zone car oui, elle avait toujours su la protéger, jusqu’à ce que le démon de la nuit eut décidé de la blesser à cet endroit précis…
    Le sang coulait des quatre plaies, plus ou moins abondamment à une zone qu’à une autre… Bientôt ses habits furent teintés de sang.
    Et pire que tout, elle était encore éveillée, elle avait conscience d’être presque morte.
    En fait, autant dire qu’elle l’était.
    Elle s’effondra, sans pouvoir perdre connaissance.


_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
16/500  (16/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 12 Juil 2012 - 19:53
    « Hé! Hé!! J'suis méchamment blessé! Enfin j'dis ça, j'dis rien! »

    Tu parles que j'men étais pris dans la tronche! J'étais en train d'avancer pour rejoindre les autres, plié en deux parce que mon dos m'faisait un mal de chien et j'arrivais à marcher qu'en m'servant d'mon épée comme d'une canne. Ouaip, c'était vraiment pas mon jour. Et j'men vais vous expliquer pourquoi là on commençait à être gravement dans la mouise... On avait Primus et Nirid qu'étaient plus ou moins deux tanks, et Ciss' et moi qu'étaient des dps. Tu l'vois l'problème là?! C'est cool, on est puissants, mais y nous manque un healer quoi! J'voudrais pas paraître égoïste, mais j'aurais bien eu b'soin d'un soin là, maintenant, tout de suite. Et tu sais c'que j'ai eu après ma chute? Alors que j'venais à peine de m'relever? Bah Primy m'a fait une petite blague et m'a genre... envoyé voler à plusieurs mètres de là. Ouais. Donc deuxième chute en l'espace d'une minute. Et ça, même mes cheveux soyeux et mes dents blanches peuvent rien contre (?).

    Le truc, c'est que... Bon, j'étais debout, mais à peine... J'étais genre le... le... le déambulateur au pays des fauteuils roulants (?)bis. Comprenez que moi en train d'claudiquer au milieu de la troisième guerre mondiale, c'était pas franchement utile, et j'savais pas encore comment j'allais faire pour aider les deux filles (pas qu'j'veux pas aider Nirid, mais je l'voyais pas là). Bon, j'avais cru comprendre que j'pouvais aller me gratter pour un sort de soin, donc n'écoutant que mon courage (qui la fermait depuis quelques minutes) je... hum... procédais à un repli stratégique... en boitant... ouais... en boitant au milieu des flammes qui tombaient... la classe à Dallas...

    Et d'un coup j'ai eu... le pressentiment! J'ai rel'vé la tête et... Damned!! Le démon m'avait repéré! Il était en train d'abattre sa grosse main sur moi pour m'écraser! Mais j'allais l'éviter, hein? J'allais l'évit... Bam! J'l'ai pas évitée. J'étais genre une crêpe sur le sol maintenant. J'pensais quand même que j'aurais une fin plus cool... Dites à ma femme et mes gosses que j'les aime. Argl... Je meurs... Vendez pas ma collection de tofu... Adieu monde cruel...


Tidus is dead.
Game Over.

Continuer ?
Oui / Non

    Et d'un coup j'ai eu... le pressentiment! J'ai rel'vé la tête et... Damned!! Le démon m'avait repéré! Il était en train d'abattre sa grosse main sur moi pour m'écraser! Mais j'allais l'éviter, hein? J'allais l'évit... Oh yeah! Avec le peu d'forces qui m'restaient, j'avais réussi à sauter vers l'avant pour esquiver ça! Le mauvais côté, c'est qu'le terrain était en pente, donc j'ai fait des tonneaux sur toute la descente (j'espère que mes os avaient fait leur testament). Le côté encore plus mauvais, c'est qu'dans tout ça, j'avais perdu mon épée. Plus question de me tenir sur mes jambes maintenant. Avant elles étaient juste en grève, maintenant j'crois bien qu'elles sont parties à la retraite. Je m'suis laissé tomber en arrière pour poser ma tête contre le sol. J'entendais les rugissements de Satan 666, les coups de feu de Cissneï, que dalle de Primy... Et j'regardais le monstre en contre-plongée. J'le r'gardais et j'me disais... J'me disais... "Oh, merde.". Texto. On s'était quand même bien plantés en s'y attaquant... A nous quatre, on avait juste aucune chance, il aurait fallu un truc au moins aussi gros et...

    ...

    Idée!

    J'me suis redressé brusquement! Enfin, aussi brusquement qu'possible dans mon état, donc en environ... deux minutes et trente secondes... Bref, j'ai réussi à me mettre à genoux. J'avais pas besoin d'me lever complètement pour ce que j'allais faire. Il voulait se battre contre un truc à sa taille?! J'allais lui fournir un truc à sa taille! J'ai levé la main au niveau de mon visage... J'ai fermé les yeux... Concentration... J'ai froncé les sourcils... Il allait comprendre ce démon que des fois... des fois...

    Y'a des Tidus qu'il ne faut pas faire chier...

    Une aura rouge est apparue autour de ma main... Genre le retour du pouvoir mystique de la mort qui tue III... J'sentais ma puissance augmenter, j'allais bientôt pouvoir tout relâcher! Et alors, j'ai tendu ma main vers le ciel et toute la lumière qui l'entourait a suivie le mouvement, et dans un cri de rage j'ai hurlé...


    « VALEFORE!!!! »

    Et Valefore s'est matérialisé dans les airs, majestueux, redoutable... Avant de disparaître dans la s'conde.

    ... Whaaaaaat?

    Tu veux dire que j'avais plus assez d'énergie pour une invocation?!

    Epic fail quoi...

    C'coup ci, c'était mort... J'pouvais plus rien faire... Et les autres étaient pas dans une meilleure situation. A part Ciss' qui tenait encore, Nirid était pas revenu et Primy était à terre, comme moi. J'me suis mis à ramper vers elle, je sais pas pourquoi (on pourrait partager nos expériences tiens... Il est bien ton sol? Boh, le mien un peu rocailleux, t'as l'habitude de t'écrouler comme ça? C'est ta première fois?) mais à un mètre d'elle j'ai laissé tomber l'idée, je tenais plus. P't-être qu'il y aurait un miracle... Ça serait bien un miracle... J'ai prié Dieu pour qu'il existe, mais ça a rien fait... Arnaqueur va!

    Et puis tout d'un coup... Dieu m'a parlé! Je déconne pas! Dieu m'a parlé! Et il m'a révélé le sens de la vie, toussa... Et il m'a fait comprendre comment on allait s'en sortir! Alléluia! Je suis l'élu de sa lumière divine! Donc histoire que je sois pas le seul à en profiter, j'ai crié...


    « Hey les gens! On peut pas mourir! C'est qu'la deuxième page du rp! »

    Et j'me suis relevé.

    ... Ça allait mieux tiens!


Dernière édition par Tidus le Mer 13 Fév 2013 - 2:02, édité 1 fois
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
624/0  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 24 Oct 2012 - 9:23
Spoiler:
J'ai comme l'impression d'avoir abusé, dites-le moi si c'est le cas

    Idée, idée, la jeune femme aurait aimé en avoir, des idées, seulement à part un grand et immense rien entrecoupé de bruits de respiration saccadées et de boyaux tordus par la peur, son esprit n'avait que peu à offrir. La terreur était assourdie par les souvenirs d'années de bons et loyaux service pour la Shin-Ra mais que pouvaient-ils bien faire ? Eux, souvenirs sans incidences sur le présent ? Elle ne savait et ne voulait pas chercher à savoir.
    Elle se rendit compte que cela ne ferait rien, ne faire pas bouger les choses ou ne taperait aucunement dans la fourmilière actuelle.

    Elle était là, prostrée, sans bouger, sans chercher à le faire comme elle se disait depuis tout à l'heure. Les idées fixées vers son inutilité chronique, son absence de mouvement tant bien dans la bataille qu'à la tête de la Lumière. Certes elle ne savait que faire, mais avait-elle toujours eu besoin de réfléchir à cela ? Bien sûr que non. Ce fut en entendant Tidus qu'elle y songea. Songea, encore une fois ses actes n'étaient que passes-passes cérébraux et non actions. Il y avait bien quelque chose qui avait changé depuis le temps de la Shin-Ra, c'était bien ses actions. Avant elle n'était qu'un bras armé, dévoué à l'obéissant, sans 'conscience propre' pourrait-elle penser. (pensait-elle, pour recourir une fois encore à cette expression tant appréciée). Elle était une arme, tel son shuriken l'était entre ses mains. Elle rendait un rapport et repartait pour faire autre chose,vol de données, vol tout court, assassinat. Dans aucun des deux elle n'était sans faille mais dans aucun des deux elle ne cherchait à fuir son devoir, ce qu'elle avait à faire. Cela lui paraissait alors sans aucun sens car où irait-elle ?

    Où irait-elle si elle faisait échouer la Lumière ?

    Cette évidence l'abrutit franchement, pour le coup. Elle fronça les sourcils dans une attitude peu seyante. Celle de la personne qui réfléchit et qui vent de trouver ce qu'elle cherchait. Ses traits se détendirent, ses yeux bruns s'allumèrent d'une légère flamme, de celles que l'on peut retrouver chez un illuminé ou du moins, quelqu'un qui cherchera à aller au bout de ce qu'il cherche à faire.

    Qu'il soit ou non poussé par quelqu'un ou quelque chose derrière luiou bien que cela le tire en avant. Il y avait quelqu'un qui disait 'peut importe où tu vas, à la vitesse où tu vas, tant que tu ne t'arrêtes jamais'. Elle pourrait toujours se dire que jusqu'à maintenant, elle rampait et s'arrêtait sur toutes les stations services du chemin de la vie, après les sautillements de l'enfance, la course effrénée de l'adolescence. L'indolence de l'âge qui arrivait. Elle ne grandissait plus, ne changeait plus. C'était plus son corps qui devait changer, mais elle, bien elle. Qui plus était, avisant la Commandante et Tidus, qui n'avaient pas l'air au mieux, elle se rendit compte que c'était à elle de jouer.

    Si cela pouvait redorer son blason en face de Primus, elle ne dirait pas non en plus.
    Avisant son shuriken, elle jeta un coup d'oeil rapide au démon (en songeant à lui trouver un nom, cela dit, 'le démon' classieux mais arbitraire C'était peut-être un Baphomet de deuxième catégorie du troisième décan, QU'EST-CE QU'ELLE EN SAVAIT ?)

    « Hey les gens! On peut pas mourir! C'est qu'la deuxième page du rp! »

    «Y'a qu'une bête qui va passer l'arme à gauche aujourd'hui et si elle veut pas se dévouer je vais l'y aider ! »


    Disant cela, elle sprinta jusqu'à son arme. Point n'était besoin de dire qu'elle était rapide, elle espérait l'être assez car son arme ne serait jamais la plus puissante. Une rapide analyse lui permit de s'en rendre compte, surtout lorsque cette analyse se révéla être un coup de patte (euh, si c'était une patte) de la bête qui fendit l'air et alla s'écraser à deux mètres d'elle.
    Soit ce truc était capable de repérer tous les mouvements, soit il était capable de repérer tous les mouvements et de frapper juste. Ça fichait les jetons.

    La force du coup propulsa l'ex-Turk dans les airs, lui arrachant un court cri dans les restes de ce qui fut son élan. Les yeux grands ouvert, elle se refusait à fuir et à s'embrouiller l'esprit dans une veine tentative de 'je replonge dans mon ténébreux passé pour en sortir plus forte'. Elle vit le sol, plancher indécis d'où elle était arrachée, entendit l'air, siffler à ses oreilles. Elle se sentit idiote et faible d'être ainsi ballottée. Et elle sentit le sol revenir sous ses pieds, en fait sous son épaule, sa hanche et son derrière qui le frappèrent avec force et vigueur. (force et vigueur les deux cailloux qui lui rentrèrent dans le postérieur).

    Dérapage plus ou moins contrôlé plus tard, elle se relevait. Difficilement, c'était le dur constat qu'elle se faisait. Gémissant, elle atteignait son shuriken, planté dans le sol. Elle n'allait pas abandonner maintenant.

    Son Endurance lui permettrait de tenir une minute, dégageant ses boucles rousses de son visage, elle espérait que cela tiendrait en sentant dès les premières secondes un afflux de puissance l'englober. Puissance qu'elle même se prodiguait, il n'y avait pas là de sort ou de magie quelconque. De toute façons la magie n'était... preeesque pas dans son plan.
    Ruée, saut, glissade aérienne. Les mouvements qu'elle avait répétés aussi souvent que ses signatures sur les papiers urgents estampillées Lumière corp' lui revinrent dans l'esprit. Comme une mécanique parfaite, son bras s'arma, sa main lâcha très légèrement le cercle de métal qui retenait les quatre lames de sa Rose. Aucune pensée ne venait plus l'interrompre.

    Diskobolos.

    La technique qu'elle avait apprise il y avait si longtemps déjà fit les merveilles qu'elle espérait, non pas qu'elle élimina sa cible, pas besoin de rêver, mais les lames allèrent effleurer la bête, pendant un aller et un retour.

    Mais le temps que le shuriken revienne elle n'était déjà plus à cela.

    Espérant que l'attaque avait déconcentré, du moins attiré l'attention du monstre sur l'arme ou sur sa trajectoire particulière -il venait d'ailleurs tout juste de se ficher près de la Boss, Cissneï avait posé la main sur son coeur, respirant de grandes goulées d'air, donnant toute la magie qu'elle possédait encore pour invoquer son vieil ami Flagada Jones.

    A coté de Valefore il n'y avait pas photo, c'était un peu.............

    Il y avait déjà longtemps que l'invocation de Tidus avait disparu. Même avant qu'il parle.
    La jeune fille ouvrit grand les yeux, surprise. Déjà 45 secondes, si ce n'était plus encore.

    A 55 passées, elle soupirait, ayant l'impression que l'air de ses poumons avait déjà fui. Ses bras et ses jambes tremblaient alors que la très légère oscillation de l'air trahissait la présence d'un bouclier sur la Commandante.

    Elle lui avait déjà assez mal parlé tout à l'heure pour la laisser dans la merde.

Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Oct 2012 - 1:07
    Morte… ou presque, c’est là qu’on en était arrivés. Rien n’avait changé, si ce n’est qu’il y avait encore moins de sang dans son corps… que ce dernier s’engourdissait mais n’atténuait pas pour autant la douleur. Si son aventure devait avoir une fin, ce n’était pas la meilleure… Mourir sans emporter son ennemi avec elle, sans avoir défendu sa cause jusqu’au bout… Ca la terrorisait. Pour elle, il n’y avait pas pire dénouement que celui-là… Elle n’avait pas encore gagné sa place au paradis et ses crimes la mèneraient tout droit devant les portes sordides de l’Enfer. Elle pouvait tout juste espérer qu’on lui accorderait une faveur puisqu’elle était morte en combattant un énorme démon… Soit.

    Le combat était tout simplement triste à voir. Tidus était très mal en point, bien que déterminé et debout… tandis que Cissneï puisait dans ses dernières ressources. Nirid… ne s’était pas relevé, malheureusement, de cette puissante projection qu’il avait enduré quelques minutes auparavant. Oh Dieu, cela faisait à peine quelques minutes que le combat avait commencé mais le stress… que dis-je, la terreur était telle que cela parût bien plus long. Le démon de la nuit ne s’intéressait plus à elle et à Nirid, qui n’étaient en fin de compte que des morts ou presque. Elle pouvait tout juste espérer que son ancien élève n’avait pas fait une chute fatale… Elle lui souhaitait de se relever dans quelques jours et de fuir discrètement, puisque lui aurait peut-être cette occason… mais en vérité, elle désirait de toutes ses forces qu’il se réveille, qu’il grandisse, et qu’il terrasse cette bête, comme lui seul en était vraiment capable.

    Elle toussa, alors qu’elle était encore allongée… Sa respiration la brûlait violemment, faisait rugir sa gorge… Sa salive avait le goût de sang, et son abdomen se soulevait avec difficulté pour respirer. Ses yeux rivés vers le ciel aussi noir qu’une ombre… Pour elle, pas de tombe, pas de cérémonie. Elle s’imaginait déjà pourrir sur cette pierre, avec ce démon comme gardien de ce cimetière.
    Si Nirid avait été encore conscient, s’il avait du l’accompagner dans ses dernières minutes, il aurait sans doute dit que lui n’a pas peur de mourir, qu’il s’en fout… mais qu’il regrette juste de ne pas avoir pu faire preuve d’encore plus d’héroisme dans sa vie. Mais cette vision de la mort pour un guerrier, elle ne la partageait pas… Mourir lui faisait peur, et cette peur lui faisait mal. A cette pensée, la Commandante de la lumière s’angoissait, alors qu’elle nageait dans son sang… Elle frissonna, regarda autour d’elle, s’empêcha de s’endormir… Tant pis pour la douleur, elle ne voulait pas partir !

    Ce qu’elle voulait plus que tout… C’est revenir dans le château, de donner des ordres aux gardes… De recevoir une mission et de l’accomplir avec dévouement… se plaindre ensuite du laxisme de Cissneï et accuser Maître Aqua d’être un élément dangereux pour la lumière. Elle voulait répondre à la dernière lettre de Oakley. Et ensuite, se coucher, en espérant un jour anéantir la Coalition noire, quitte à périr pour y arriver…

    Il ne restait plus rien d’elle… Son bouclier était brisé, juste à côté d’elle… Son métal solide n’avait pas fait le poids face aux griffes du monstre, bien que jusque-là, il l’avait fièrement protégée. Son armure venait d’être pulvérisée, tant qu’aucun forgeron ne pourrait la réparer… Son épée était à terre, hors de portée, tandis que sa hallebarde était perdue, à terre, dans cette cité… Même ses jambières avaient été détruites sur le coup. Elle était nue, il ne lui restait rien… et le pire, c’est qu’elle avait du mal à ne pas pleurer.

    Tant de choses qu’elle n’avait pas eu le temps de faire… Mais à cause de cette mission, tout allait s’arrêter pour eux quatre. Et ce serait un choc terrible pour la lumière que de perdre un boss et trois commandants… Le groupe s’en relèverait peut-être… Après tout, Aqua était trop parfaite pour laisser le seul groupe vertueux mourir… Et finalement, dans quelques années, plus personne ne parlerait de ces quatre-là. Mais ça, elle s’en fichait. La gloire, l’honneur, la fierté n’avaient aucune place dans son cœur et ses desseins…

    Son esprit vaguait d’une angoisse à une autre… Le combat serait bientôt terminé… Bientôt, le démon fatigué fermera ses grands yeux jaunes et la seule lumière de ce monde disparaîtra... la laissant mourir dans le silence de la nuit éternelle.
    Elle aurait tant aimé que des anges viennent la chercher sur le champ de bataille, des anges qui l’escorteraient jusqu’au domaine céleste… Ses blessures disparaîtraient, ses défauts s’effaceraient, et elle n’aurait pas honte de ne pas porter d’armure, elle en serait même heureuse car enfin, elle pourrait faire autre chose que la guerre pour la paix.

_______________________________
messages
membres