Derniers sujets
Livraison pour le CenturioHier à 16:40Kurt BrownMay it be Ven 18 Mai 2018 - 23:52Fabrizio ValeriCe qu'on fait par AmourVen 18 Mai 2018 - 22:26Huayan SongContrats - Demande de MissionJeu 17 Mai 2018 - 21:32SurkeshCompagnie étrangèreJeu 17 Mai 2018 - 10:08LuluSigné SurkeshJeu 17 Mai 2018 - 9:30SurkeshDemande de RPJeu 17 Mai 2018 - 8:41SurkeshHerbe BleueJeu 17 Mai 2018 - 0:44Chen StormstoutTsuki Tricky's ArtDim 13 Mai 2018 - 19:47Milla MaxwellPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeDim 13 Mai 2018 - 17:22Maître AquaAbsence FamfritJeu 10 Mai 2018 - 0:56FamfritLe sort des combats est toujours incertainMer 9 Mai 2018 - 19:37Pamela IsleyPokémancieMer 9 Mai 2018 - 13:15SurkeshAinsi soit-ilMer 9 Mai 2018 - 4:07Kurt BrownDilemmeDim 6 Mai 2018 - 22:07Surkesh
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: lieutenante
XP:
207/270  (207/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 14 Sep 2011 - 5:01
Je sortais du manoir avec un air satisfait collé à mon visage, enfin de la tranquillité, j'étais pour un temps débarrassé de mon pot de colle personnel, j'ai nommé la capricieuse, la décadente, la très voyante Princesse Yoruichi. Ma première mission en solo, et dans la cité en plus, je pourrais me coucher bien au chaud dans mon lit ce soir, éliminer un simple marchand, ne vendons pas la peau de l'ours mais je pense que ce sera tout à fait dans mes cordes. Je clignais des yeux, m'habituant à la lumière du soleil, puis me dirigeais vers le dédale de la ville, où je savais pouvoir trouver les informations dont j'allais avoir besoin, type, au hasard, combien de quidam tiendraient la chandelle, leur armement, expérience et toute autre donnée susceptible de m'éviter une mort stupide et définitive. Je traversais la ville d'un pas vif, arborant ma tête des très mauvais jours, comptant dessus pour ne pas être arrêtée sous un prétexte bidon, les marchands de babioles étant à l’affût de la moindre ouverture pour refourguer leur marchandise. Je repassais devant le magasin où elle m'avait fait un caprice monstre, et pris le temps de m’arrêter pour revoir la scène, un sourire redressant légèrement la commissure de mes lèvres, puis repris ma route.

Bon, trouver mon indic', trouver le marchand, dégommer le marchand et, si j'ai bien compris, tous les gardes alentours, Ariez avait l'air de dire qu'un peu de ménage serait bienvenu, en même temps, si les gardes du corps fleurissent au même rythme que les échoppes souvenirs, il devenait en effet urgent de procéder à un contrôle des effectifs. Les gamins, ils étaient partout, ils voyaient tout, si eux ne le savait pas, j'en serait quitte pour débourser le prix de l'info à celui qui me la donnera. Et merde!

Je pénétrais dans l'obscurité bienvenue au moment où quelqu'un tenta de me héler. Je me planquais dans un recoin sombre où ma tenue m'assurait une invisibilité quasi totale. Une veste sweat noire avec des armatures rigides dans les avant bras pour sonner celui qui se prendrait une manchette, un pantalon mi-large de la même couleur et une paire de rangers dans la gamme de couleur avec des semelles renforcées en titane. Les gens avaient une fâcheuse tendance à sous estimer les avantages de bons accessoires, jusqu'à présent, ils m'avaient toujours été utile, et fidèle. Un mouvement furtif dans la rue adjacente attira mon attention, les enfants traînaient rarement si près des artères principales sans une excellente raison, et en général, il s'agissait de la protection du groupe. Je m'approchais en silence du coin de la rue pour trouver un gars en train de menacer une des plus jeunes recrues de la bande. La petite Morgane m'aperçut mais je lui fit signe d'occuper le type, je voulais être sure d'arriver à son niveau pour ne pas risquer de blesser l'enfant. Elle fit mine de s'enfuir mais s'arrangea en fait pour que ce crétin me tourne le dos, brave petite. Je me redressais d'un coup et m'avançais rapidement vers lui. Il venait de lever la main, je laissais glisser une de mes dagues de poing dans ma main droite et lui tapotait l'épaule avec la gauche. Il se retourna avec un air contrarié qui ne quitta son visage que quand il réalisa que je venais de lui sectionner une artère. Après tout, Ariez avait parlé de dommage collatéraux bienvenus, j'avais simplement commencé un peu plus tôt que prévu.

- Salut gamine.
- Bonjour.
- Tu es bien polie aujourd'hui.
- Isley nous a dit d'être cool avec vous deux.
- Où se trouve le chef actuel du groupe ?
- Au QG, je te conduis ?
- S'il te plaît.


J’appréciais à sa juste valeur l'attention qu'avait eu le gamin, sans le savoir il me facilitait grandement la tâche. Quand à mon échange avec Morgane, si elle se montrait polie, je pouvais en faire autant sans me trouer le c... le fondement. Je détaillais la fillette qui avait bien meilleure mine que la dernière fois où je l'avais vu, ce que je trouvais satisfaisant.

J'entrais dans le complexe avec prudence, on ne savait jamais sur quoi on allait tomber n'est ce pas ? Je repérais rapidement le gamin assit sur une sorte de siège surélevé qui me regardait avec un air ouvertement hostile. Bon, bon, bon, ne brusquons pas le petit chéri, je tentais de prendre un air, sinon amical, neutre et m'approchais de lui.

- Arrête toi là !

Sur un autre ton morveux, je pourrais te tuer de dix façons diffèrente sans faire un pas vers toi. Du calme, respire, zen, ça va aller.

- Je suis venue chercher des informations.
- Va te faire foutre !


L'air outré de tous les autres gosses m'indiqua que celui qui se trouvait en face de moi outrepassait ses droits, ne suivait pas les directives laissées et allait bientôt se faire bouter de la bande. Je choisis de l'ignorer. Je décidais de voir avec les autres pour obtenir mes infos.

- Les enfants, j'ai besoin de renseignements s'il vous plaît.
- Lesquels ?
- Ne lui dites rien !
- La ferme Connor !
- Quelles infos ?
- Un marchand d'arme qui se ballade avec ses copains, nombre et armement.
- C'est le gars qui squatte les ruelles ?
- Peut être, j'irais voir en sortant.
- Si c'est le cas, ils sont neuf, lui inclus. Armement lourd, blanc et à feu.
- Dernière localisation ?
- Nord ouest du dédale, dans le quartier rouge.
- Merci.
- De rien.


Je décidais de me rendre directement sur place, non sans voir la masse de gosses se diriger vers le saligaud qui avait été désagréable avec moi. Retour du sourire satisfait.

Je mis environ vingt minutes pour retrouver le fils de chienne qui fournissait en armes toutes sortes de personnes, et pas toujours respectables. Il y avait en effet huit monstres à ses côtés, de vrais golems. N'étant pas assez idiote pour m'en prendre directement à eux, je choisis de jouer. Je fis le tour de la ruelle, attendis que les huit premiers passe et fis trébucher le dernier tout en lui enfonçant un coup de poignard dans les cervicales. La mort était instantanée, je remontais le mur qui me faisait face à l'aide de l’échelle de secours et redescendis à l'encoche suivante. Cette fois ci, je choisis d'égorger le type comme un porc, et remarqua que l'un de ceux qui restaient m'avait vu, par chance, il s'éloigna du groupe sans me signaler à ses petits copains. Je le poignardais sans attendre et repris mon petit manège. Il ne m'en restait que cinq à trucider. Autrement dit, je devais encore en éliminer deux discrètement avant de lancer une attaque directe si je voulais assurer mes arrières. Le suivant reçu le même traitement que le premier, il avait eu la riche idée de se retourner lorsque je lançais un caillou sur le mur en face de moi, mais le bruite attira tous les autres. Plus le choix, je sprintais dans le tas, sortant ma deuxième dague et me préparant au combat. J'utilisais ma capacité d'endurance pour juguler la douleur qui allait suivre et atterris au cœur de la mêlée. Je plantais l'une de mes dagues dans le cœur du plus proche de moi, tranchait la gorge d'un second dans la foulée et lançait ma dernière arme dans l’œil d'un troisième. Je ne sentis l'impact qu'à cause de l'onde de choc. Je tirais un Katana de ma poche intérieur et combattis le dernier homme valide, armé lui aussi d'une épée. Le combat dura peu, ayant l'habitude des combat de rues, je lui fracassais la tête d'un coup de pied retourné, lui explosant la boite crânienne avec le métal de mes semelles. Je l'avais dit, on sous estime toujours l'importance de bons accessoires. Le désormais borgne tira une salve au hasard, me logeant une prune dans le biceps, et une autre dans la jambe gauche. De frustration, je le décapitais d'un geste, hurlant de rage de m'être faite avoir si facilement. Et plus encore en constatant que ma proie m'avait filée sous le nez. Pour couronner le tout, la minute s'acheva, ma laissant pleinement consciente des trois impact sur mon corps, un dans le bras, et deux dans la jambe.

Et il fallait encore que je retrouve ce trou du cul, oh ça va, passez moi les grossièreté s'il vous plaît, La douleur devenait insupportable, ça m'aidait à tenir.

Je ne remercierais jamais assez mon maître pour ses leçons de traque humaine, il m'avait appris à suivre les plus infimes traces laissées par le passage d'un humain. Dans ce cas précis, il semblerait que l'homme ait été également touché par une des balles de son supposé protecteur, car il laissait derrière lui une piste d'empreintes carmin fraîches. Il se dirigeait visiblement vers la rue principale, s'il pensait y trouver un refuge et une sécurité relative il allait être déçu, la panique créée par le sang m'indiquerais sa position encore plus vite que s'il se terrait dans un coin du dédale. Gauche ? Tient tient, il retournait dans les profondeur, deux neurones se seraient percutés dans sa tête, pour ce que ça allait changer. Il me fit courir encore un bon quart d'heure, puis la perte de sang me rattrapa, je devais en finir vite avant de perdre connaissance et faire foirer ma mission, même si j'avais eu de la chance et que les balles avaient traversé sans se loger dans mon organisme. Je sortis de mes poches des garrots que je serrais autour de ma cuisse et de mon bras, faisant momentanément refluer la douleur, et arrêtant l'écoulement de sang. Pas de visite à Morphée avant ce soir, mais cela ne changeait rien au problème, ce crétin nous faisait tourner en rond, on était presque revenu... oh le salopard, si sa garde était relevée à intervalle régulier, il espérait sûrement me faire retomber sur ses nouveaux amis. Je repérais une échelle et pris de la hauteur, me fustigeant pour ne pas l'avoir fait plus tôt, le manque de sang commençait à se faire sentir. Je sautais d'un toit à l'autre, traquant le moindre mouvement, je le repérais enfin à deux intersection de l'embuscade foireuse. Je sautais devant lui, le faisant sursauter, et vit son sourire triomphant se transformer en expression de pure terreur. Je devais vraiment avoir l'air mauvais, et mal en point, car il estima avoir une chance de me vaincre et tenta de me frapper. Je me contentais de passer derrière lui et, à l'aide d'une prise de soumission, commençait lentement mais sûrement à l’étrangler. Je voulais qu'il souffre, je voulais qu'il ait peur, à l'odeur acide qui s'éleva je sus avoir eu gain de cause, ce lâche venait de s'oublier. La relève de la garde arriva mais, constatant qu'il était déjà trop tard, ne firent pas le moindre effort pour tenter de le sauver, malgré ses exhortations. Ils me regardèrent avec un sourire appréciateur mettre fin à la vie de celui qui aurait dû leur payer une fortune à la fin de la journée. Lassée, je tordis ma prise d'un coup sec, lui brisant les cervicales, et achevant par la même ma putain de mission.

Je commençais à perdre connaissance, le retour se fit dans un flou total, je me souvins juste avoir passer la porte de ma chambre et m'être écroulée sur mon lit. Je laissais les ténèbres m'emporter en priant pour être plus maligne la prochaine fois. Je sombrais dans l’inconscience, entendant que quelqu'un frappait à ma porte, mais incapable d’émettre le moindre son ou le moindre mouvement.



Maître des Enfers

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 14 Sep 2011 - 21:24
C'est une bonne mission, avec une sacrée longueur pour le coup ^^ Le seul truc c'est que la mission est avancée et que toi tu exagère la difficulté, mais c'est pas tellement grave ^^


30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en force !
messages
membres