Derniers sujets

La Danse Folle ♪

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
Que brûlent les flammes de la haine éternelle ! Left_bar_bleue370/0Que brûlent les flammes de la haine éternelle ! Empty_bar_bleue  (370/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 29 Aoû 2011 - 0:44
Les nuages trônent figées dans le ciel, les oiseaux chantent. A l'ombre d'un chêne sans doute plusieurs fois centenaires, Kefka observe d'un regard vide le coulis d'une rivière... Oui... C'était un décor de dessin-animé pour fils à maman premier de la classe bercé à une proximité alarmante du mur complètement dégénérés incapable de passer une nuit sans mouiller leur lit. Ces mêmes macaques attardés qui regarde avec de grands yeux des petits personnages tout petits, tout mignon, tout beau, toutes de vrai peluche parlante aux couleurs psychédéliques pour le moins improbable avec le Q.I d'une moule.
Vous l'aurez compris, Kefka déteste les moules, comme tous ce qu'il y a dans cette forêt. Comme tous ce qu'il y a dans ce monde. Ne pouvait-il pas y avoir plus niais comme monde pour se remettre du combat le plus dur de sa vie ? Peuh, avec un peu de chance l'esprit tordu et torturé de Mukuro va revenir hanté le clown et le téléporter dans un monde encore plus niais ! Ce serait possible s'il restait quelque chose de lui.

Parce qu'il ne reste rien ! Quelques cendres peut-être... Et encore.

Une goutte de sueur perle le front du clown. Une, puis deux. Puis trois. C'est ensuite au tour de tout son être d'être trempée de sueur. Le liquide malodorant va jusqu'à ruiner le maquillage du bouffon psychotique... Qui ? Qui ? QUI A AUGMENTER LE CHAUFFAGE ? Surement un fils à maman attardé qu'à entendu Kefka. La température montât jusqu'à ce le fou dansant vienne à se prendre pour un bon vieux jambon qu'on fait dorer au four avec du beurre ou de l'huile d'olive pour les plus dingue ! Et le paysage vert de carte postale vire au rouge alors que les flammes le dévorent. La chaleur est digne de l'enfer, il devient dur de respirer...
Le clown tâche tant bien que mal de se lever et de s'en aller mais il met de longues secondes à se lever, trop longues car les flammes envahissent les lieux rapidement. Il devient dur de respirer et au bout de quelques pas seulement, le mage s'écroule lamentablement... C'est dans une précipitation grotesque qu'il se lève et tente de partir. Il gesticule, titube, sautille, boitille, tremblotille et autres broutilles.

Ses yeux déments plongent aux creux des flammes... Des yeux et la forme d'une gueule pleine de crocs s'y dessinent. Cette gueule prendrait-elle la forme d'un sourire... ? Ce serait trop beau mais non, ca a beau y ressemble, c'est loin d'être un sourire... Le fou le regarde, droit dans les yeux. Et qui voit-il ? Une faim sans limite... L'eau s'adapte... L'air contourne... La terre reste impassible... Le feu dévore, réduit tout ce qu'il touche en cendre sans distinction. Femmes, enfants, animaux, natures... Le feu dévore, point.

Des flammes surgit un monstre, trop imposant pour le distinguer et trop rapide pour le voir... La seule chose sûre, c'est qu'il dévore le clown comme s'il s'agissait d'une merguez. Brûler vif, il n'y a plus horrible mort. Les secondes paraissent des heures... C'est atroce de sentir son corps partirent en un tas de minuscules cendres, pire mort il n'y a pas... La souffrance à l'état le plus brute. Et où arrivent-ils ? Dans son rêve... Ses yeux se remplissent d'étoiles, comme une enfant dans un magasin de bonbon. C'est tellement beau que son corps est recouvert de palpitation... Du haut d'un petit rocher il voit aux alentours un monde à feu et à sang.
Des étendues de fleuves magmatique à pertes de vues, des geyser enflammées, des météores ! Des orages, un ciel noir de suie zébré ici et là d'un feu ardent... Au loin les ténèbres qui engloutissent ce chaos et encore au-delà... Un monument de non-existence, le néant. qui dévore tout ce qui existe...

« Le Consulat te hait et toute la lumière te hait sans même te connaitre. Tu inspires la haine à tous ceux que tu croisent... Et pourtant, toute cette haine cumulée ne peut rivaliser avec la tienne, Kefka. »

Des flammes surgissant de nulle pour soudain prendre la forme d'un énorme serpent, à coté de lui, Kefka ne reste qu'un insecte, misérable et minuscule. Le clown se retourne et sursaute, bondissant littéralement à deux mètres derrière lui. Sur le gros rocher où se tiennent les deux protagoniste, il y a un autre rocher. Vulgaire cailloux pour le dragon des mers de feu, c'est un gros rocher pour le bouffon. Et derrière il se cache, prenant un air terrifié... Qui ne convainc personne.

« Ouuuuuh ! Un ver de terre géant avec le feu aux fesses veut ma peau ! Que faire ? »

« SILENCE ! »

Et cette étrange créature se met à souffler... A souffler fort, un souffle puissant qui englobe tout le rocher. Un souffle brulant. Le rocher rougit avant de se mettre à fondre... D'accords... Forcément notre truculent et excentrique héros s'écarte de grands pas sur la pointe des pieds. Un petit tour à quatre-vingt-dix degré de la tête de façon mécanique à la Chucky pour se retrouver face au gros serpent... Les yeux dans les yeux, c'est le genre de serpent qu'il vaut mieux ne pas choper.

Écartant les bras avec douceur et légèreté, face au monstre et accompagné d'un léger mouvement interrogateur...

« Et donc,qu'est-ce que tu me veux ? Prendre le thé ? Mais y a pas de service à thé et de petit gateau alors ce n'est pas ca ! Dommage parce que je meurt de chaud ! » dit-il tout en écartant d'un doigt le col de son costume loin de son cou puis en soufflant, soupirant face à cette grande chaleur !

Et d'un geste vif, quasi-instantané l'énorme serpent rougeoyant place son visage juste devant celui de son invité... Tout proche, tellement que le maquillage du clown avait presque totalement fondu sous l'haleine brulante du serpent...

« Je suis Yamata-No-Orochi et tu ferais mieux te faire intention à tes paroles, clown pathétique. »

Kefka soutient le regard du monstre en allant jusqu'à incliner légèrement la tête en signe de provocation, un éternel sourire aux lèvres... Peur ? Pourquoi donc ? Le clown est au moins aussi monstrueux que la bête en face et de toute façon... Il ne l'aurait pas amené jusqu'ici pour le tuer ! Même si au fond de lui, le clown sent que c'est au dernier moment que la bête eut retenu ses crocs.


« Ta haine est tel un brasier, elle consume ton cœur... Et toi même tu es une flamme qui consume tous ceux que tu touches... »

Le serpent a encore à dire mais Kefka le coupe avant...

« Et tu t'appelles ? »

Il fronce les sourcils... mais répond.

« Yamata No Orochi. »

« Et qu'est-ce qu'un gros serpent peut me vouloir au juste ? J'ai des fan jusque chez les reptiles ? »

« Cette flamme haineuse qui brule jusqu'au fond de tes entrailles... Je vais te permettre de la libérer, de l'utiliser... Je t'offre ce pouvoir avant de t'offrir... Ce paysage. »

Le clown sourit jusqu'au oreilles alors que des flammes noires l'entourent, des flammes de pure haine.

« Libères-moi des chaines qui sont les miennes ! Ramènes-moi à la vie ! Et après... Nous plongerons le monde dans la destruction la plus totale jusqu'à ce qu'il n'en reste rien... Mon passé ne t'intéresse pas, le présent se joue en ce moment et le futur... Si tu me libères, il n'y aura pas de futur... Simplement les cendres du néant... »

Le clown a disparut et ne reste pour les yeux qu'une silhouette de feux ténébreux, aux noirs profonds. Mais le serpent entoure de son corps longiligne Kefka avant de l'attraper et le serrer, de toutes ses forces. Les os du clown se brisent un à un, comme s'il n'était fait que de bois... Les flammes, des vrais cette fois-ci consument son corps, le réduisant petit à petit en cendres pendant qu'il hurle.

« Mais avant que je ne te renvoie au monde qui est le tiens et que je ne t'offre mon feu destructeur... Je te ferais payer l'insolence qui est la tienne. »

Des heurs de souffrances qui paraissent des mois entiers. Non, avec une telle douleur, la notion du temps n'est plus qu'un vague concept aussi vague et vaseux que le soda sans sucre, sans bulles et sans caféine. Et alors que la douleur est à son sommet, que le corps qui était poussière devient cendre... Il se réveille, ouvrant les yeux, de retour dans le paysage de cartoon. Hum... Était-ce un délicieux cauchemar ? Un atroce et douloureux rêve ? La douleur est là mais elle est le vestige de son dernier combat...

La main droite vers le ciel, Kefka observe ce magnifique rubis sortit de nulle part...

Le rire d'un fou résonne à travers toute la forêt...
La lance Tourbillonnante.

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Que brûlent les flammes de la haine éternelle ! Left_bar_bleue272/500Que brûlent les flammes de la haine éternelle ! Empty_bar_bleue  (272/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 29 Aoû 2011 - 16:32
    Exploit Accompli...

    ...

    J'ai beaucoup aimé.

    Par contre pour être objectif, je vais avoir du mal parce que je crois que si j'ai tant aimé, c'est en faisant le contraste avec Shanks, que ce soit Kefka et Shanks ou le serpent de la mer et du feu. Comparé mon Orochi calme, sage, profond et puissant face à ton Orochi violent, impulsif, agressif et impatient... J'adore ^^

    D'autant plus qu'à ce niveau là, t'as très bien respecté le caractère du feu, toi qui m'avais dit que j'avais bien foutu l'eau dans le caractère de Shanks. On ressent bien le feu dans ton rp, aussi bien dans la chaleur que dans le caractère du lézard. Ce qui donne des passages assez oppressants ^^.

    Pour moi, il y a tout de même un défaut et là je ne sais pas si je parle à Nanaki ou à Kefka... A toi ou à ton personnage... Mais j'ai trouvé dommage que tu n'exploites pas plus les pensées de ton personnage lors de son dialogue avec Yamatruc... Outre les paroles, on apprend pas grand chose. Est-ce ton personnage qui ne pense que ce qu'il dit ou est-ce toi qui n'en as pas dit assez. Quoi qu'il en soit, c'est assez dommage ^^.

    Sinon c'est évidemment très bien écrit, quasiment irréprochable... Enfin tu t'en doutes, toujours la même chose.

    Et la difficulté... Difficile.

    39 xp, 390 munnies et 4 PS en psychisme.



_______________________________
Que brûlent les flammes de la haine éternelle ! Fa8a4550a89afaabf23a
messages
membres