Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par D.Va Aujourd'hui à 16:53

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Maître Aqua Aujourd'hui à 15:24

» Vol pour l'hoverboard
par D.Va Aujourd'hui à 14:57

» Les règles du jeu
par Surkesh Aujourd'hui à 13:08

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Hier à 23:57

» Au fond du gouffre
par Fabrizio Valeri Hier à 22:12

» Nakada versus the Machine
par D.Va Hier à 20:27

» L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
par Bryke Ronso Hier à 1:26

» Mayhem
par Kurt Brown Hier à 0:10

» Bêtes de foire
par Kurt Brown Lun 19 Fév 2018 - 12:41

» [Piano] Compos, reprises, KH et autres...
par Huayan Song Dim 18 Fév 2018 - 13:16

» A l'assassin! Au meurtrier!!
par Lotis Terrick Dim 18 Fév 2018 - 12:05

» Et elle est où mon attraction ?...
par Ioan Kappel Dim 18 Fév 2018 - 3:00

» Un famtôme dans la boutique
par Famfrit Sam 17 Fév 2018 - 12:36

» As de Coeur
par Huayan Song Ven 16 Fév 2018 - 1:10


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 A la poursuite du Black Pearl.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Insaisissable
Nombre de messages : 160
Localisation : Port Royal, le Centurio.
Date d'inscription : 26/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
138/400  (138/400)
Dim 7 Aoû 2011 - 14:13
A la poursuite du Black Pearl.


Tortuga, première escale.

Angelica retrouvait avec plaisir El Arrecife. Ces missions dans les autres mondes étaient certes enrichissantes et dépaysantes, mais la mer lui manquait. Rien ne valait le plaisir de voguer sur les flots. Malheureusement, ce qui lui permettait de retrouver son navire était loin d'être une partie de plaisir. Sa mission consistait à retrouver le Capitaine Jack Sparrow. "Celle qui le connait le mieux, c'est toi !" qu'Auron lui avait dit. Justement, là était le problème, elle le connaissait trop bien pour se lancer à sa poursuite de manière aussi directe. Certes, elle ne partait pas en chasse, mais Jack ne manquerait pas d'être au courant de ses autres projets et cela n'avait rien de bon, ni pour la mission, ni pour ses desseins.

Sa destination était le port de Tortuga, le repaire des pires ruffians du coin. Jack n'y faisait jamais long feu, mais Angelica ne manquerait pas de récolter quelques indices sur ses précédents passages. Son bateau était amarré dans une annexe du port, à l'abri des regards. Le coût était plus élevé, mais la sécurité également. Mais à Tortuga, une petite assurance ne faisait jamais de mal. L'ancienne pirate quitta son navire à regrets pour se rendre dans le centre ville. Si les alentours du port étaient déserts, Tortuga même semblait assiégée par un surcroît inhabituel de pirates. Angelica se fit discrète, rasant les murs, et se rendit dans la taverne la plus proche. Elle accosta le barman avec un sourire charmeur.

"Bonsoir... Je cherche quelqu'un, vous pensez pouvoir m'aider ?" dit-elle, son accent hispanique donnant une nuance suave à ses paroles.
"Ça dépends d'c'que tu cherches ma chérie." grommela-t-il avec un geste obscène.
Angelica ne se laissa pas rebuter par la grossièreté de son interlocuteur.
"Je cherche Jack Sparrow." En voyant le regard agacé de l'homme alors qu'il servait une pinte, elle ajouta avec une œillade enjôleuse : "Ce ruffian me doit un sacré paquet... Peut-être qu'on pourrait s'entraider ?" Le sourire concupiscent du barman ne laissait aucun doute sur ses intentions. Il s'approcha de la jeune femme en vérifiant bien que personne ne pouvait les entendre. "Il paraît qu'il a finalement trouvé un équipage pour son bateau... Vous savez, le..." Il hésita. "Le Black Pearl." Il cracha à terre avec une grimace révulsée. "Et puis qu'ils sont partis pour un nouveau trésor, mais j'me rappelle plus de quoi qu'il s'agit. Mais..." Il s'approcha à tel point qu'Angelica était forcée de hummer son haleine ignoble. "Mais dans une île pas loin d'ici, Baltra je crois, il y a un gars, une canaille, un certain Fargas. Et ben lui, on dit qu'il sait où se cache Sparrow. Enfin c'qu'il fait quoi." Il s'éloigna d'elle et la regarda de haut en bas, l'œil lubrique. "Alors, qu'est ce que c'est ma récompense ?" Elle lui lança trois pièces et posa ses doigts fins sur le pommeau de son épée. "Une récompense à la hauteur de vos informations."



L'île de Baltra, rencontre avec Fargas.

Angelica était agacée. Elle sentait que cette mission allait lui faire traverser toutes les îles Galàpagos pour au final ne rien trouver. Mais bon, elle était payée pour naviguer, elle n'allait pas se plaindre. Enfin, pas trop longtemps. L'équipage avait apprécié l'escale à Tortuga et semblait plus apte à bourlinguer qu'auparavant. Cette mission risquait de durer, les escales seraient donc nombreuses afin d'entretenir le dynamisme parmi les matelots. Angelica n'était pas inquiète, elle était presque sûre d'atteindre son objectif. Non, ce qui l'inquiétait par dessus tout, c'était le temps. Pendant combien de temps allait-elle jouer à cache-cache avec Sparrow ?

Fargas habitait une petite maison dépareillée en dehors de la ville. Réputé comme solitaire et peu apprécié de la population de Baltra, le vieil homme ne sortait que rarement. Un marchand itinérant avait expliqué à la jeune femme que Fargas était un ancien pirate de renom, et qu'il valait mieux se méfier de lui. Angelica n'avait rien pu savoir d'autre, les villageois semblaient effrayés à l'évocation de ce nom. Sereine, la jeune femme se rendit chez le dénommé Fargas. Elle frappa à la porte et patienta. Mais aucune réponse ne vint. Persévérante, elle tapa plus fort. Aucun changement.
"Fargas ! Je sais que vous êtes là ! Ouvrez-moi, je veux vous parler de Jack Sparrow !" hurla-t-elle tout en tambourinant contre la porte. Après cinq minutes qui durèrent une éternité, la porte s'ouvrit, offrant un répit salvateur au poing d'Angelica. La jeune femme entra sans attendre la permission du vieillard, agacée par l'attente.

"Que savez-vous à propos de Sparrow ?" aboya-t-elle. Le vieil homme marcha lentement vers un fauteuil abîmé et s'y installa tranquillement. Il sortit sa pipe et commença à y entreposer le tabac. "Doucement ma p'tite dame, rien ne presse." dit-il d'une voix posée. "Je connais vot' lascar. Il est passé par chez moi y'a p'tète deux mois de ça. Plus patient que vous je dois dire. Ou peut-être plus fou. Vous le connaissez mieux que moi, à vous d'voir." Il craqua une allumette et enflamma le tabac en toussotant. "C'est un bon gars. Il m'a demandé si je connaissais pas un moyen efficace de le faire... disparaître." Angelica ouvrit de grands yeux, ne pouvant réprimer sa surprise. "Que voulez-vous dire ?" Le vieil homme s'esclaffa. "Pas comme ça ma jolie, pas comme ça... Votre homme, c'est un aventurier. Et nos océans lui suffisent plus. Il a soif de découvertes c'te gars là. Et il se trouve que moi, j'ai été pirate, comme vous l'savez d'jà. Et je n'ai fait que raconter à Jack Sparrow ce que j'ai vu." La jeune femme prit une chaise qui trainait autour de la table et s'installa, à l'écoute. "Sur l'île Pinta à l'autre bout des Galàpagos, il y a une grotte. Il y fait très sombre et c'est dangereux. Mais là bas il y a le secret le plus incroyable... Je ne peux pas vous le dire, vous devez le faire vous même." Voyant la mine déconfite d'Angelica, le vieillard s'esclaffa à nouveau. "Où est votre sens de l'aventure mon petit ?" La jeune femme remercia l'homme chaleureusement - s'il n'avait fait que l'envoyer vers un autre lieu, au moins avait-il été intéressant - et s'éclipsa.

"Ha ha... Petite naïve. Ce bon Jack te réserve des surprise à Pinta !"



L'île de Pinta, le mystère de la grotte.

Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'El Arrecife et son Capitaine tournaient autour des îles du Galàpagos. L'île de Pinta n'était pas facile d'accès et Angelica refusait d'abîmer son navire. La jeune femme commençait à s'impatienter. A la nuit tombée, ne sachant plus vers qui se tourner, elle s'enferma dans sa cabine et pria longuement. Elle pria le Ciel de lui ouvrir la voie vers cette mystérieuse grotte et de lui permettre de retrouver Sparrow. "Dios mio. Concedanos la Gracia, y permite que salíamos vivos de lo que me preparo a hacer. No soy una entusiasta fiel pero no soy tampoco una pecadora. Y mis marineros son hombres bienes, aunque son sucios y poco virtuosos. Concedamelo, por favor." psalmodiait-elle, à genoux devant son lit. "On accoste demain matin." dit-elle simplement au contre-maître lorsqu'elle sortit. "Espérons que ça marchera…" murmura-t-elle avant de retourner s'enfermer dans sa cabine.

Le lendemain matin, le ciel était clair et la mer calme. Angelica ne savait pas si ses prières avaient été exaucées, mais elle voulait le croire. Penser que Dieu veillait sur elle la réconfortait dans les moments de solitude. Accoster sur l'île ne fut pas une partie de plaisir pour autant, El Arrecife dût éviter les falaises saillantes et les récifs qui longeaient le seul accès vers Pinta. Mais Dieu semblait les protéger et Angelica et son équipage arrivèrent sains et saufs sur l'île de Pinta. Elle n'en revenait pas, tant de chance sans rien donner en retour, était-ce réellement possible ? Etait-ce juste ? Angelica balaya ces pensées d'un geste de la main et descendit lestement du navire.

Cette journée était particulièrement chaude et sèche. Angelica peinait à avancer dans le sable sous l'écrasante chaleur. L'île n'était pas grande et dénuée de forêts ce qui était une chance. La jeune femme commençait à se sentir mal, tant de chance aussi rapidement, cela lui paraissait irréel.
"Encore un effort." dit-elle doucement à un matelot mal en point qui manquait de s'écrouler tous les vingt pas. "Nous y sommes presque." Elle n'en avait pas la moindre idée, mais le jeune homme se releva, certes péniblement, mais il avait foi en son capitaine. Ce n'est que deux heures plus tard que la petite équipée arriva enfin face à une grande falaise. De couleur claire, elle réverbérait le soleil, aveuglant le groupe. Angelica s'enveloppa le visage avec l'étoffe légère qu'elle portait par dessus sa ceinture, ainsi en regardant uniquement le sol, elle pourrait trouver son chemin.

Les quatre hommes qui l'accompagnaient peinaient à la suivre, mais ils arrivèrent finalement au pied de la falaise. Une ouverture étroite permettait de s'y glisser. La jeune femme entra en premier, sûre d'elle. Le chemin étriqué était étrangement court et le petit groupe déboucha dans une petite pièce circulaire.
"J'ai comme un mauvais pressentiment..." murmura-t-elle, anxieuse. Le silence était total, seul le clapotis de quelque gouttes d'eau issues de l'humidité des parois venaient briser ce calme inquiétant. Angelica scruta la pièce sous tous les angles. Rien. Un cul de sac. Avait-elle parcouru tout ce chemin pour rien ? Elle redoutait cette éventualité mais elle n'était pas prête à renoncer. La jeune femme longea la paroi en palpant la roche humide. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle cherchait, peut-être une encoche ? Mais rien toujours rien.

Elle se laissa glisser à terre contre le pilier central qui semblait soutenir la voûte de la grotte. Contre toute attente un déclic se fit entendre et une trappe s'ouvrit sous Angelica qui chuta fesses les premières dans une sorte de toboggan en colimaçon. L'arrivée fut brutale : une pierre de bonne taille heurta la jeune femme qui fut propulsée en avant pour s'écraser lamentablement sur le ventre, écopant d'une griffure non négligeable au visage. "
Quand je pense que j'avais réussi à rester indemne jusque là..." grommela-t-elle en se relevant péniblement. Angelica observa la nouvelle pièce. Un nouveau cul de sac, mais celui-ci ne semblait pas avoir de sortie impromptue. Un petit autel trônait au fond de la pièce, éclairé par un rayon de lumière qui provenait d'on ne sait où. Sur celui-ci, une large coupe dans laquelle étaient entreposés un pendentif en argent et sa chaîne ainsi qu'un papier plié en deux avec la mention "Angelica" écrite dessus. Angelica prit une profonde inspiration et tenta de garder son calme. Elle ouvrit la missive.

"J'espère que tu as aimé l'aventure. A bientôt, mon ange !"

Angelica poussa un hurlement de rage et chiffonna le papier avant de le jeter par terre et de l'écraser copieusement. Elle s'intéressa au pendentif - c'était toujours ça de gagné. "Mais c'est pas vrai !" s'écria-t-elle avant d'invectiver Jack en espagnol. Ce joli collier en argent, elle le connaissait bien. C'était le sien. Ce voleur, ce bandit, ce pirate de Jack Sparrow s'était introduit dans ses quartiers pour lui voler son bien et ensuite la faire tourner en rond dans le seul but de gagner du temps ! Cette fois-ci, c'était trop. Tant pis, elle ne retrouverait pas Jack cette fois-ci mais ce n'était que partie remise.

Elle appela les matelots qui l'avaient accompagnée afin qu'ils lui lancent une corde. Remonter la pente s'avéra plus facile que prévu car les hommes la tractaient du même temps qu'elle grimpait. Une fois en haut, le plus dur était fait. Dès leur sortie de la grotte, une pluie violente s'abattit sur eux. Elle guida les hommes jusqu'au navire sans un mot. La traversée s'annonçait rude, mais Angelica était remontée à bloc, le contraste entre l'aller et le retour ne faisant que nourrir sa colère.

"
Je t'aurais, Jack Sparrow. Et je te ferais regretter d'être né..." murmura-t-elle pour elle même.



-50 munnies pour le bateau.
-3 munnies pour le barman lubrique.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Peintre des Rêves
Masculin
Nombre de messages : 416
Age : 26
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
288/550  (288/550)
Mar 9 Aoû 2011 - 15:38
    •Alors Angie j'avais déjà lu quelques uns de tes textes et c'est toujours plaisant à lire. C'est bien écrit donc on décroche pas. Je n'ai pas grand chose à dire de plus en fait car je ne vois pas vraiment de défaut juste un truc qui m'a fait sourire.

    "Contre toute attente un déclic se fit entendre [...]"

    C'est vrai, on s'y attendait pas albino

    Bon, je note ça comme une normale pour une raison simple. C'est pas plus difficile parce t'as pas d'évènements majeurs comme un combat mais c'est pas moins parce qu'ils ont quand même cherché longtemps et c'était pas toujours simple.

    Ensuite les PS, en défense. T'as pas pris de coup à part une pierre mais faut pas oublier que la Défense c'est aussi l'endurance et là, Angelica et son équipe ont bien peiné à avancer tellement c'était fatiguant.

    23 points d'expérience + 184 munnies (en enlevant l'argent que tu as dépensé) + 3 PS en Défense.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» black pearl raffle
» Black Pearl - équipe de 5 à Calais 12-12 mars
» Black Pearl, changeante comme le vent...
» Tournoi "Black Pearl" 2012 par équipes
» A la poursuite du Black Pearl.