Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Un fort hanté peut cacher plus qu'on ne le croit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Sam 6 Aoû 2011 - 23:32
Un fort hanté peut cacher plus qu'on ne le croit


    Le soleil était encore visible, certes bas dans l'horizon, mais toujours visible. Ganondorf était devant le château attendant que le temps avance, songeur. Dans une heure, il ferait nuit, il était donc temps de s'avancer, le temps d'arriver les étoiles seront là. La direction à prendre était simple, plein Nord. Le commandant était sceptique, un fort apparaissant seulement la nuit... Une histoire inventée par les enfants se disait-il. Seulement, une mission reste une mission et l'accomplir est un devoir. Depuis qu'il était venu au Sanctum, il n'était encore jamais parti du Domaine Enchanté, il servait de mieux qu'il pouvait là où on l'envoyait. Jamais il ne rétorquera un ordre et ne demandera des faveurs de ce genre là. Où que puisse être le travail à fournir, il sera fournit, point. Il n'ira pas non plus donner son avis sur telle ou telle chose si on ne le lui donne pas, il sait rester à sa place.

    Enfin soit, il était parti avec son équipement habituel vers le fort hanté. Durant cette marche on ne pourra rien signaler de notable hormis le fait qu'il était allé plus vite que prévu. On pouvait percevoir encore quelques rayons de soleil qui s'éteignaient peu à peu. Il regarda autour de lui, il savait ne pas être loin du fort, on lui avait indiqué l'endroit assez précisément pour pas qu'il se trompe. Seulement, il n'y avait absolument rien, pas la moindre fondation, juste des arbres à une bonne vingtaine de mètres. Il n'avait aucune capacité à ressentir la magie, mais là c'était différent. Quelque chose lui prenait au cœur, ce n'était pas la peur, mais une sensation qu'une chose désagréable va arriver. Ça n'a vraiment pas raté sur ce coup. D'ordinaire il ne voyait pas les choses arriver de cette manière, mais il a juste eu à se retourner pour voir le fort. Au début il était en piteux état, il y avait des trous dans tous les murs, il y avait des tours effondrées mais petit à petit, tout se reconstruisait.

    Bon, maintenant qu'il était là il fallait bien rentrer, c'était le but à la base. Mais après être passé par là grande porte démolie il arrivait dans la cour et rien, vraiment rien. En réalité, il ne s'était pas rendu compte que la porte s'était reconstruite après son passage. Il continua à avancer lentement, prêt à se battre s'il le fallait. Il arrivait maintenant à la porte du fort en lui-même et il poussa naturellement celle-ci. Le hall était très sombre, le toit se reformait coupant de ce fait l'entrée à la lumière. Elle ne pouvait passer seulement par quelques vitraux, mais il y avait encore beaucoup d'obscurité. Néanmoins, il ne s'arrêta pas là, il continuait toujours aussi perplexe de ne voir personne arriver. C'était un fort véritablement immense qui, en quelques heures n'avait pas fini de tout dévoiler à Ganondorf.

    Le bâtiment était maintenant complet, le commandant avait visité tout le rez-de-chaussé et l'étage pour ne rien trouver d'autre que des pièces vides d'occupant. On pouvait seulement s'imaginer la richesse de ceux qui vivaient là auparavant. Il n'était pas arrivé ici avec ce qu'il pensait voir mais ça restait tout de même intéressant. Ganondorf n'avait pas trouvé de trace de sa tribu, peut-être que le sable à tout recouvert ou qu'elle est maintenant ailleurs. Il voulait tout observer de ce fort, être un témoin si jamais celui-ci venait à ne jamais réapparaitre.

    Il s'apprêtait donc à aller dans les sous-sol, certainement les lieux les plus sombres. Mais quand le temps avait avancé, les bougies s'étaient allumées d'elles-même. Tout ce qui se passait était quelque chose qu'il n'avait jamais vu auparavant. C'était magnifique, mais aussi stressant, c'était comme remonter le temps. Enfin, si cela était vraiment le cas, peut-être que les âmes qui y vivaient seraient revenues. Il n'en savait rien et ne se posait même pas la question, il était habité par la sérénité des lieux.

    Il avait donc pris un chandelier pour mieux y voir. Les escaliers qui descendaient étaient légèrement glissant mais rien de trop dangereux. Les sous-sols se divisaient en trois parties distinctes. La première, une des plus intéressantes regroupait toutes les richesses. Sûrement des biens obtenus suites à des guerres, des vols ou autres faits de ce genre. Il y avait de tout, des coffres remplis de pièces, de bijoux, des couronnes. Rien de cela n'intéressait Ganondorf avant qu'il ne voit des armes. Elles avaient toutes l'air anciennes, mais en un très bon état. Elles réfléchissaient la lumière des cierges et leur tranchant était de bonne qualité. Cependant, il ne voulu pas les prendre, du moins, pas tout de suite. Il y avait encore d'autres pièces à voir.

    La seconde partie du sous-sol était un laboratoire. Il y avait des embryons de plusieurs espèces animales, des flacons d'un tas de choses. Un milieu de la pièce se trouvait même une table qui semblait servir à attacher un homme dessus. Beaucoup de livres aussi, des manuscrits sur la science, la médecine. Puis vint alors la toute dernière partie, les cachots. Il y avait énormément de cellules de petites tailles. Seulement assez pour y mettre une personne. Dans l'une d'elles, on voyait un squelette enchaîné. C'était une mort atroce. Mourir ainsi serait l'une des morts qui décevrait beaucoup le Gerudo.

    Même après avoir tout observé et visité, le commandant décida qu'il était temps de sortir. Le soleil n'allait déjà plus tarder à se lever. Mais là, c'était vraisemblablement la plus grande découverte qu'il fit dans le fort. De retour dans le hall, il put voir plusieurs personnes fantomatiques. Une bonne vingtaine à vue d'œil, peut-être plus. Tous regardèrent l'homme comme si c'était un monstre, comme si c'était lui le fantôme. À vrai dire, Ganondorf ne savait vraiment pas comment réagir devant cette scène. Des spectres, il n'en avait jamais vu avant cette nuit et c'était assez déconcertant il faut l'avouer.

    À peine avait-il fait un pas en dehors des escaliers que les fantômes se sont projetés sur lui. Ils lévitaient tous et avaient l'air bien solides pour des esprits. Niveau réflexe, Ganondorf dégaina son épée, celle qui lui faisait mal à chaque fois pour ne pas se répéter. Mais là la douleur était bien violente, dans le genre à ne pas la faire réagir assez vite pour écraser la menace. Non franchement, pour lui c'était assez la galère là. Chacun à tour de rôle prenait le Gerudo à la gorge et l'écrasait au mur, au plafond, au sol. Il s'en prenait de tous les côtés sans pouvoir faire quoi que ce soit. En plus de ça, ils avaient un hurlement strident hyper désagréable. Il pouvait faire ce qu'il voulait, mais il n'en avait jamais le temps. Des coups, des coups et encore des coups à tel point qu'il en lâche son arme. Pire encore, il a fini par s'évanouir comme une Bleusaille, ce qui ne lui était encore jamais arrivé sans qu'il puisse porter la moindre attaque.

    Il fini alors par se réveiller, avec une violente migraine à vouloir en mourir tellement c'est insupportable. Il était dans un des cachots, bien évidemment seul. Malgré le mal de crâne atroce qui lui donnait du mal à bien tout comprendre, il se releva, bien décidé à détruire la porte. Il en avait largement la capacité, mais au moment où il allait le faire, elle s'ouvrit d'elle-même. Étrange mais c'est aussi bien, au moins il serait discret. La chose qui le gênait le plus c'est de ne plus avoir son épée bien que son bouclier soit toujours attaché. Il sorti donc sans plus attendre, se dirigeant de nouveau vers les marches.

    Il arrivait alors dans le hall, se déplaçant doucement, sûrement et presque sans bruit. À sa grande surprise, les fantômes étaient encore là, mais ils avaient l'air... vrai. De chair et d'os exactement comme lui, très bien habillé de plus. Très distingués et plein de bonnes manières, il ne leur fallu pas longtemps pour remarquer la présence du commandant.

    -Oh, veuillez-nous excuser pour cette nuit, nous n'étions pas nous-même.

    Que répondre à ça ? Ganondorf avait trouvé la solution, rien du tout. Le mutisme était ce qu'il y avait de mieux. Il avait plus envie de leur foutre son poing dans la gueule, mais vu leur force plutôt... énorme, il fallait rester sage.

    -Laissez-moi vous conter notre histoire Monsieur Dragmire.

    Là, ce n'était pas normal du tout, il n'avait jamais dit comment s'appeler mais ils avaient l'air d'en savoir beaucoup.

    -Je vous écoute.

    -Bien, il se trouve que lorsque nous étions en guerre il y a de ça bon nombre d'années, nous battions en retraite. Pris au piège ici avec les miens, la seule solution s'offrant à moi était un puissant sort. Cela avait pour but de tuer tous ceux hors du fort dans un rayon d'à peu près dix kilomètres. J'ai vraisemblablement dû me tromper puisque finalement, ça ne s'est pas produit. Le fort à commencer par s'effondrer et disparaître d'un seul coup et nous avec.

    L'homme fit une pause, sirotant ce qui semblait être un café. Les autres personnes s'affairaient à d'autres choses, faisant comme si c'était normal d'avoir un inconnu entre ses murs.

    -Ensuite nous avons remarqué quelque chose à la fois extraordinaire et extrêmement désolant. Nous sommes désormais immortels, mais nous ne pouvons quitter cette demeure. Nulle crainte pour vous Monsieur Dragmire, vous pourrez sortir. Mais avant ça, laissez-moi finir. La nuit venue, le fort réapparait, mais nous ne sommes plus les mêmes. Nous devenons des bêtes assoiffées de sang. Par chance le jour s'est levé quand nous étions contre vous. Vous êtes resté endormi longtemps et le soleil se couche. Je vous conseille de vous diriger vers la porte. Elle s'ouvrira à l'instant même où nous deviendrons des monstres.

    Ganondorf se leva alors, tendant la main vers l'homme pour la lui serrer. Il sourit un moment avant d'ajouter un simple « merci ». Il se dirigea vers la porte, ramassant son épée qui était sur le sol. Il continua de s'avancer posant la main sur la poignée de la porte. Il se retourna pour poser une question.

    -Dis-moi, quel est ton nom ?

    -Je suis le comte de Nortigue.

    -Merci, je vais chercher une solution à la misère qui s'est abattue sur vous.

    -Je vous en remercie mais je pense que cela est impossible. C'est dans l'ordre des chose.

    -Au revoir.

    -Adieu.

    Alors qu'il voyait le corps des personnes présentes redevenir transparents, il s'empressa d'ouvrir la porte pour sortir. Les spectres étaient bloqués, il était hors de danger. Il se remit alors en direction de quartier général du Sanctum, se retournant plusieurs fois. Il se demandait aussi pourquoi ils l'avaient attaqué si longtemps après son intrusion et pas plus tôt. Une interrogation sans réponse.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Lun 8 Aoû 2011 - 0:08
Bonne mission, tu m'as tenu en halène du début à la fin je dois dire, et j'ai qu'une seule envie, trouver quelqu'un à qui donner la suite de la mission pour connaitre la fin.... Alors que je sais déjà presque tout. Aussi j'aime bien la référence à Pop avec le fort qui se reconstitue comme s'il revenait dans le passé.

30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS que je vais te mettre... En défense. Les fantômes ne t'ont pas lancé de sort, ils t'ont juste cassé la gueule jusqu'à ce que t'évanouisses, et pour moi c'est de l'ordre de l'avancée parce qu’apparemment, c'était du genre violent...

_______________________________

Fiche de compétence
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une amitié peut cacher un quiproquo. A Y D E N
» [Terminé] Là où un vol peut cacher bien d'autres choses ... (PV Bardok)
» Une rose aussi belle soit-elle peut cacher une guêpe. [Terminé]
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄