Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Hier à 19:36

» Basique!
par Fiathen Dim 19 Nov 2017 - 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Dim 19 Nov 2017 - 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Dim 19 Nov 2017 - 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 A la recherche de créatures magnifiques: les chevaux.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Jeu 4 Aoû 2011 - 0:21
Le Domaine Enchanté, un monde qui abrite un cœur pur. Le cœur de la Princesse Aurore qui est bien connu pour sa beauté qui rendrait jalouse même la plus fine des roses, son charme à vous couper le souffle et aussi ne pas oublié son sommeil aussi profond que les abysses. Non mais franchement jamais Lili n’avait entendu dire que quelqu’un avait dormie si profondément pendant autant de temps alors que le château se fessait recouvrir par des ronces !!!

Enfin bref, on n’est pas là pour juger la pauvre princesse de cœur qui c’est fait avoir par une simple roue… Commençons donc par l’essentielle : pourquoi Lili était là ? En faite pour ne pas vous mentir, la jeune porteuse de Keyblade était tranquillement entrain de voyager dans son vaisseau gummi. Elle venait de quitter le monde de l’armée Impériale où ce qu’elle avait prévue d’y faire n’a pas du tout eu lieu, et même pire…

La jeune femme aux yeux noisette et au physique des plus banal était assez fatiguée par ce qui c’était passé là-bas, elle commença à bailler une fois en regardant devant elle la « route » qui était toujours la même ; c'est-à-dire noir sans limites et parsemée d’étoiles. Ces choses lumineuses qui étaient enfaite rien que des mondes dont elle ne connaissait à peine un millionième… Et oui connaitre l’existence de d’autres mondes c’était déjà dur pour Lili. Mais en plus ce dire qu’il y en a autant !!! C’est dans ces moments là que la porteuse de Keyblade ce disait qu’elle ne représentait à peine un grain de sable l’Univers. Un grain de sable qui ne pourra rien changer au cours des choses, mais qui avait une détermination pour atteindre son but : réparer son erreur, retrouver la paix intérieur en retrouvant ce qu’avait perdu sa famille, lui venir en aide car la première fois elle n’était pas là.

Perdu dans ses songes, Lili ne remarqua même pas qu’elle bailla pour la dixième fois au moins en à peine dix minutes, ses yeux se fermèrent petit à petit, bercés par le doux mouvement des étoiles autour d’elle, par ce noir profond qui hypnotise… Et comme vous l’avez deviné : elle s’endormit ! Et oui en plus que Lili ne sache pas vraiment bien conduire ; elle s’endort carrément au volant. Vous vous imaginez si elle se serait fait arrêté à ce moment ? C’était Aurore qui devrait être entrain de bien ce moquer de la jeune femme qui l’a bat niveau ridicule sur « A quel endroit vous vous endormez ». Au moins Aurore avait bien fait les choses : elle reposait après s’être endormi, sur un lit confortable avec une belle rose de la même couleur que ces lèvres. Quant à Lili, là elle était tout simplement entrain de ronfler sur le volant de son vaisseau gummi qui perdait de l’altitude et piqua du nez droit sur le monde de…. AURORE ! Comme quoi les grands esprits du sommeil ce rencontre. Forte heureusement, le son et le rouge clignotant du vaisseau fini enfin par réveiller Lili. Qui au début se réveilla doucement comme tirée du lit par le doux soleil. Mais quand elle se rendit compte qu’elle avait perdu le contrôle de son vaisseau et qu’elle allait s’écraser, la panique la remis d’aplomb aussi vite qu’un éclair. Lili regarda le tableau de bord la panique l’avait complètement gagnée et ses yeux partaient dans tout les sens à la recherche d’une solution, elle ne put s’empêcher de parler à soi-même :


« Punaise… Il faut que ça n’arrive qu’à moi ce genre de truc stupide. Zuuuut …. »

Elle était tellement désespérée par son cas que la seule chose qui lui vint à l’esprit c’était de ce taper la tête contre le volant… Mais oui le volant !! Lili se tapa avec la paume de sa main son front et soupira presque de soulagement d’avoir enfin trouver une solution, certes elle aura du y penser avant mais bon… Posant ses deux mains sur le volant elle le tira de tout ses forces vers elle pour le redresser le sol qu’elle approchait à très grande vitesse était couvert de vert. Mais pour être franc ; Lili ne savait pas du tout dans quel monde elle allait atterrir et mourir écrasée ! Ça c’est fort dommage quand même, ne pas savoir dans quel jolie monde on va laisser la vie nous échapper.
Non Lili n’allait pas mourir aussi bêtement ; elle avait avant quelque chose à faire impérativement. Prenant son courage à deux mains, elle mit toutes ses forces sur sa manœuvre pour s’écraser.

Le nombre de mètres qui la séparait de la terre ferme se fessaient de plus en plus petit. Lili serra fort les dents et ferma à moitié les yeux se préparant au choc qu’elle avait essayé de faire le moins violant possible… 10 secondes, 9, 8, 7… Là Lili vit une sorte d’étang il lui semblait (à vrai dire elle n’avait pas vraiment le temps de réfléchir sur ce que c’était) et elle n’hésita pas ! 6, 5… Elle tourna sec le volant à droite où elle avait vu cette grande étendu d’eau 4, 3, 2, 1…
PLOUF… In the water ! Le vaisseau gummi se retrouva dans l’eau. Forte heureusement, la matière dont il était composer le fessait flotter comme un bout de bois mort. Quant à Lili ? Elle avait toujours ses mains crispée sur le volant les yeux fermaient, à croire qu’elle attendait encore le choc. Elle ouvrit un œil, en lâchant sans même s’en rendre compte :


« Ça y est, je suis morte… C’est ça le paradis ou les enfers ? »

Lili finit par ouvrir ses deux yeux et constata que ça manœuvre d’éviter le crash avait fonctionné et elle c’était retrouvée dans l’eau et bien vivante. A ce moment précis elle lâcha un énorme soupire qui fit s’envoler quelque oiseaux au loin. Puis ses mains et tous les muscles de son corps se décrispèrent, elle avait tellement été stressée sur le coup, qu’elle émit un petit rire nerveux.

Après quelques minutes, le temps de ce remettre de ses émotions, elle daigna enfin regarder autour d’elle. Lili observa et un sourire s’afficha sur son visage un peu plus serein. La porteuse de Keyblade était tombée pile dans une forêt. Elle n’avait jamais vu d’aussi belle forêt, pourtant elle s’y connait quand même en nature : Lili adorait s’y retrouver pour respirer le calme et la sérénité que dégage un lieu pareil. De plus cette forêt dégagé une passibilité extraordinaire et était très belle. La forêt n’avait presque que de grands chênes abritant tout types d’animaux ; hiboux, écureuils, jolies petites moineaux aux chants mélodieux,… Presque on se dirait encore dans un conte de fée ! Lili se demanda alors :


« Où est-ce que j’ai encore atterri ? C’est bien beau d’être vivante et d’arriver dans une forêt aussi belle mais bon… »

Soudain, elle pensa à une chose qu’elle n’avait pas fait depuis longtemps : profiter ! Et oui depuis qu’elle était parti à l’aventure à travers les mondes, Lili n’avait jamais ne serait-ce qu’une seconde pensait à prendre le temps de respirer et se détendre dans un lieu aussi magique que celui-ci. Et comme elle le pensait : cette occasion ne reviendra surement jamais.

Son vaisseau flottait doucement vers la rive, et quand il percuta avec une douceur extrême celle-ci, Lili sauta d’un pied sur vers la terre ferme. L’herbe y était fraîche ça se voyait rien qu’à l’œil, et l’odeur de ces arbres, cette herbe pure la fit presque frissonner. Elle n’hésita pas une seconde de plus, et après avoir jeté un coup d’œil au alentour pour voir qu’il n’y avait personne, elle enleva ses deux chaussures et marcha pied nus dans l’herbe. Cette sensation lui détendit complètement le corps et l’esprit. Jamais depuis la mort ou plutôt disparition de sa famille, Lili ne c’était sentit aussi bien, serein et calme. Elle marcha quelques minutes au bord de l’eau observant tout et rien ; les rochers gris clairs et bruts qui étaient de l’autre côté de la rive, les arbres vert émeraude, les oiseaux qui gassouillaient, l’eau calme et bleu translucide de l’étang.

La jeune femme se mordit un peu la lèvre ; elle venait de penser à une chose. Pourquoi ne pas se baigner dans l’eau ? Depuis combien de temps elle n’avait pas piqué une petite tête ? Cela remonte bien loin lors de son adolescence… Bref ne parlons pas du passé et profitons du présent. Mais Lili n’avait pas de maillot de bain et était en plus très timide. Et ce dénuder pour faire trempette ce n’était pas du tout son genre. Elle n’aimait pas mais vraiment pas montrer son corps et ses peu de formes… Mais cette eau était vraiment pire que le diable sur la tentation : elle frémissait légèrement créant des vagues qui hypnotise l’esprit, cette couleur qui vous donne envie de plonger votre regard et bien plus, cette fraîcheur qui fait du bien. Une vraie tentation qui prit finalement le dessus sur la gêne de Lili. Elle mit sa pointe de pied droite dans l’eau clair et se rendit compte qu’elle était vraiment bonne en plus. Elle poussa un soupire et céda à la tentation…

La jeune porteuse de Keyblade décida alors, après avoir vérifié d’être bien seul pour la centième fois, de se déshabiller, et elle plongea sans hésitation dans l’eau claire et fraîche. Nageant un peu sous l’eau après son plongeon elle releva sa tête de l’eau pour respiré une grande bouffé d’air frais. Rien ne pouvait lui faire plus de bien… Elle resta dans l’eau à nager, faire l’étoile de mers, s’amuser un peu pendant un certain temps. Soudain elle se dit qu’elle avait bien profité et qu’il était temps de quitter cette belle eau si elle ne voulait pas avoir la peau toute fripée. Sortant de l’eau, elle vit qu’un rayon de soleil transperçait les branches des arbres. Elle allait d’un petit pas sautillant à l’endroit où le rayon touchait l’herbe pour s’y laisser sécher. Cela ne dura que quelques minutes à peine car le soleil était suffisamment chaud et pas trop non plus. Sa peau sécha rapidement mais ses cheveux étaient encore mouillés. Elle alla quand même s’habiller, car se promener dénudée comme ça, lui donnait une gêne. Elle avait l’impression d’être épiée, elle se sentait tellement mal dans sa peau que d’être accoutrée comme cela dans un si grand espace l’a rendait extrêmement gênée. Bref, elle se rhabilla donc en retournant là où elle avait mis ses vêtements.

Quand elle enfila son haut, elle entendit un hennissement. Ce qui sur le coup la fit sursauter… Des chevaux ?! Un grand sourire s’afficha sur son doux visage où quelques gouttes ruisselé du à ses cheveux mi-long et détachés qui n’étaient pas secs. Lili adorait les animaux, mais encore plus les chevaux, ces animaux si majestueux, gracieux qui dégagé une force hors normes, mais avec une douceur sans égale. Ces êtres qui pour Lili représentait la liberté, la beauté et la force morale et physique… Bref, la jeune femme pourrait vous écrire un roman sur ces créatures magnifique.

Or Lili n’en avait jamais vu en liberté, et n’entendant pas de bruits de fers tapés au sol ou de voix humaines, elle se dit qu’ils étaient sûrement en liberté. Sans plus attendre, la femme s’avança et traversa la forêt en direction du hennissement qu’elle avait entendu. De plus en plus qu’elle s’approchait du lui, elle sentait la présence de ses pachydermes.

Soudain elle arriva devant une clairière et vit ce qu’elle avait envie de voir ; cinq chevaux magnifiques aux couleurs de robes différentes ; l’un gris pommelé, l’autre alezan, l’un noir, un autre couleur isabelle et le dernier était baie. Ils étaient magnifique, tellement que Lili se retrouva le souffle coupé. Mais ils étaient sauvages et sa ce voyait, car à peine Lili s’approcha d’eux en quittant son buisson où elle les avait observé, qu’ils s’arrêtèrent de brouter et levèrent leurs encolures musclés. Leurs oreilles qui s’étaient redressé en direction du bruit ce tournèrent avec la tête vers Lili.
La jeune femme s’arrêta donc dans son mouvement ; elle était là debout juste devant le buisson et à une dizaine de mètres des cinq chevaux. Elle s’adressa à eux pour les rassurer. Elle avait déjà eu des contacts avec des chevaux, et savait un peu comment s’y prendre.


« Tout doux, je ne vous veux aucun mal… »

Certains chevaux tapèrent du sabot le sol pour montrer qu’ils étaient le plus fort, d’autre soupirèrent l’air bruyamment. Mais après quelques instants, ils se rendirent compte que la jeune femme ne leur voulait aucun mal. Donc ils se calmèrent, certains même se remirent à brouter. Lili avança d’un pas puis s’arrêta de nouveau pour habituer les bêtes à son approche. Elle continua ainsi jusqu’à ce trouver à deux trois mètre du cheval gris pommelé. Elle tendit la main où elle avait mis un morceau de pomme qu’elle avait trouvé sur un pommier non loin. Le cheval approcha son bout de museau pour sentir ce que Lili avait dans sa main. Quand celui-ci ce rendit compte que c’était une pomme il avança un peu plus… Mais à ce moment là quelque chose fit du bruit et tous les chevaux ainsi que Lili se figèrent sur place près à partir au triple galop du côté opposé au danger. Lili et les chevaux avaient les yeux rivées sur l’endroit exact où le bruit c’était fait entendre…


Dernière édition par Lili le Mar 9 Aoû 2011 - 23:29, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Jeu 4 Aoû 2011 - 19:12
    Trois jours que je suis là, à mener une existence pauvre mais paisible… Un peu ennuyante, oui… Beaucoup, en fait. L’endroit ne m’ennuie pas, c’est juste qu’il n’y a pas grand-chose à faire et que je n’aime pas rester à rien faire. Et par rien faire, j’entends faire toujours la même chose, me promener, dormir et regarder la nature paisiblement. Quoi que je fasse, je passe un bon moment mais dans le fond, je m’embête quand même assez… Il faut dire que je ne suis pas là où je suis sensé être… Non, rappelons que mon petit accident de parcours, il y a trois jours, m’a envoyé dans une toute autre direction, le Domaine Enchanté alors que j’étais sensé me trouver à…

    Et bien je n’en sais rien, le destin devait me le dire mais il a plutôt décidé de m’offrir ce monde… Et dès que je suis arrivé, je me suis dit que c’était chouette, que j’allais rencontrer le Sanctum, m’intéresser un peu à eux, les aider pour des tâches, n’importe lesquelles. En plus, connaissant le monde, je me disais que je ne serais pas trop un boulet.

    C’est ainsi que dès le premier jour, je m’y suis rendu à pied, à la citadelle du Sanctum, le siège du Domaine Enchanté. Avec un grand sourire aux lèvres, j’ai traversé le pont, me demandant ce que j’allais bien y rencontrer. Mais ! Pas de chances, sur ma route, le pont était détruit et à la place de la pierre, il y avait une solide et large planche de bois qui assurait la continuité du pont…

    Et je m’en suis allé, un peu déçu de ne pas avoir pu rencontrer le Sanctum. J’aurais pu passer sur la planche de bois comme tout le monde mais j’ai ressenti l’étrange sensation que finalement, cette planche de bois avait un peu coupé ma curiosité.

    Je baille alors que je marche dans la forêt immense de ce monde. Trois jours que j’y suis et trois jours que je n’ai rencontré personne… C’est le pire… Qu’importe que ce soit pour me battre, pour parler ou même pour rester à côté d’elle sans rien dire, on s’amuse beaucoup plus à deux. Ce n’est pas tellement que j’ai un besoin d’amis, ce qui serait assez comique, non c’est juste que j’ai envie de m’en faire de nouveaux. Trop de temps se sont passés depuis que j’en ai vu un.

    Mais là… Ce soupir de fatigue me donne la conviction de dormir mais ici, ce n’est pas le bon coin… Je m’avance encore jusqu’à voir à dix mètres plus loin, que la forêt s’arrête et qu’une clairière la remplace… Un hennissement parvint alors jusqu’à mes oreilles, me surprenant assez. En fait, je ne m’attendais pas vraiment à trouver ce genre de compagnie et de toutes manières, je ne suis pas très doué avec les animaux sauvages. Je… Baille à nouveau et tout en me tenant à ces dix mètres de cette clairière, je m’assois et dors le dos adossé à un arbre.

    Je vous raconterais bien mon rêve mais je n’en ai pas fait… Je me suis juste réveillé sans trop savoir pourquoi, ni comment. J’étais assez fatigué et vu le ciel un peu plus sombre, trois heures tout au plus avaient du se passer. Toujours un peu fatigué, quasi certain de ne pas avoir été ôté de mon rêve par encore un hennissement… Je n’ai pas fait de rêves non mais j’ai juste très envie de voir la mer et d’y plonger. C’est vrai que… Le domaine Enchanté est quand même pauvre en mer, il n’y a que des étangs, des marécages et des lacs, de faibles imitateurs de la grande bleue. Je soupire et ressens une autre impression… Je plonge ma main sous ma cape et vérifie si, maintenu sur moi au bas de mon dos par ma grande ceinture de soie, mon pistolet est toujours là. Mon sabre, oui, difficile de le manquer tant il est gros mais j’ai comme l’impression que je perdrai ce pistolet avant la nuit… C’est de mauvaise augure, je soupire et me lève lentement, m’aidant de mon seul bras avant d’approcher de la clairière… Pour voir les chevaux, pour regarder le paysage, pour voir une femme s’approcher…
    Dès que je la vois, je recule brusquement pour me cacher de son regard, me plongeant dans une zone d’obscurité de la forêt dont le plafond de feuille est trop épais pour laisser passer la moindre lumière… Elle vient juste d’arriver.

    Au niveau de la croyance, parlons-en puisque nous sommes dans un monde religieux… Je ne sais pas trop, je ne m’avance pas. Après tout, on n’est pas obligé d’avoir un avis sur tout et je me montre juste intéressé par la religion ou les croyances. Mais sur le coup et vous avez probablement déjà eu cette impression…

    C’est comme si je sentais que le destin me commande en ce moment même… Et peut-être aussi que c’est lui qui me force à m’inquiéter pour mon pistolet. Machinalement, je vérifie s’il est toujours là… Evidemment.

    La demoiselle devant moi s’approche des chevaux lentement, les amadouant avec une pomme… Elle s’approchait, s’apprêtant à caresser l’un d’eux. Moi… Je la regarde fixement, j’étais intéressé mais pour une fois, je ne souriais pas, trop inquiet de savoir si je n’avais pas perdu mon pistolet depuis ces cinq dernières secondes. Je pose mes doigts dessus et Dieu sait comment, le pistolet se détache brusquement de son emprise et tombe à terre, sur une branche qui se brise…


    « Oh mince ! Quel idiot ! »

    Ca m’a échappé, même si je n’ai pas parlé fort mais sérieusement, ça aurait pu se passer autrement… Par un malheureux concours de circonstance, le pistolet aurait pu détonner et envoyer une balle dans ma jambe ou même en direction d’un cheval ou de la fille… A force de vérifier si je n’ai pas perdu son arme, j’ai vraiment réussi à la laissée tomber. Parfois, je me surprends…

    Je le ramasse silencieusement avant de regarder à nouveau la demoiselle et les chevaux qui… Regardent en ma direction… A nouveau, je suis surpris de voir que l’obscurité est telle que personne ne me voit… Mais maintenant je suis repéré à espionner une fille sans même que je sache pourquoi je l’ai fait.

    Machinalement, je mets ma main à ma ceinture et décroche le fourreau de mon sabre avec la lame dedans avant de le jeter à côté de moi… Me présenter avec un sabre, je n’aime autant pas. Je m’approche à pas très lents, un sourire gêné sur le visage avec tout ce monde qui me regarde fixement avancer. Un petit rire nerveux s’empare de mon visage.


    « Et bien… La tension monte. »

    Sans dire que j’ai donné à tous ces chevaux la peur de leur vie, ils furent surpris et s’éloignèrent un peu de moi au trot, à mon grand regret… Je regarde la demoiselle avec mon sourire qui se transforme en grimace désolée.

    « Arf… Désolé. »

    Et j’espère juste qu’elle ne me demandera pas ce que je faisais là à la regarder… Parce qu’il faut toujours que j’improvise une réponse. Je m’avance un peu, avec maintenant un sourire sincère, le genre de sourire qui ne fait peur à personne et qui la rassurera un peu. Je lui tends ma main droite de façon triomphante.

    « Je m’appelle Shanks, pirate errant à la recherche d’aventure ! »

    Et je me suis tout de suite dit que le « pirate » était peut-être de trop pour faire bonne impression.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Sam 6 Aoû 2011 - 16:00
    Ganondorf n'avait aucune mission aujourd'hui, pas le moindre ordre lui fut donné de la part du Primarque. Cela l'exaspérait grandement... L'inactivité était pour lui l'une des pires chose, non seulement le temps est long, mais en plus le corps finit par s'y habituer. À ne jamais rien faire, on n'arrive plus à rien et devenir une larve ne l'intéressait pas. Il fallait trouver quelque chose alors, il devait certainement bien y avoir un moyen de ne pas laisser l'ennui le gagner. Il décida donc de prendre les devant et même en étant en été, il a voulu anticiper l'hiver qui arriverait tôt ou tard. Sans pour autant laisser son épée, son bouclier et son armure de côté, il se mit à la recherche d'une hache. Certes, garder tout cet attirail n'était pas pratique, mais le Gerudo ne connaissait pas encore très bien les lieux. Parfois il y a des sans-cœur, parfois des bandits, il fallait garder ses armes. Enfin, il aurait pu laisser son épée, il n'aimait pas l'utiliser, cela lui faisait mal chaque fois que le manche était dans sa main. Pour le moment, c'était seulement une arme de dissuasion, rien de plus ou si peu.

    C'est dans la réserve du Sanctum qu'il trouve son bonheur, il y avait plusieurs haches, mais en piteux état. Heureusement que les outils ne manquaient pas ici et qu'il savait s'en servir. D'abord, le marteau et l'enclume sur laquelle il plaça la lame de sa hache. Il frappa fort plusieurs fois, retournant l'arme quand il le fallait. Le bruit du choc était fort mais on ne devait pas l'entendre à plus d'une dizaine de mètres. C'était bon, la lame était maintenant bien redressée et il restait à l'affuter pour lui rendre son tranchant d'antan. Rien de mieux qu'une bonne pierre à affuter pour ça ! Ganondorf opérait d'une façon précise. Il n'avait peut-être pas utilisé beaucoup d'armes différentes dans sa vie, mais il s'y connaissait assez bien. Il en avait vu défiler un grand nombre, connaissait leurs faiblesses et points forts. Mais parfois ce savoir lui est assez inutile en combat. Il n'a pas la dextérité d'un maitre d'arme, il savait que cela pourrait lui porter préjudice. Pour le moment il était plus obsédé par sa force de frappe que par la subtilité. Après avoir passé la pierre une fois d'un côté, deux de l'autre pendant une bonne dizaine de minutes, il était prêt à partir.

    Ce qu'il voulait, c'était couper du bois pour se préparer au froid de l'hiver. Il y avait des arbres partout, mais il ne voulait pas prendre les plus proches du château. Il voulait que ce lieu, celui qui montre ce qu'est le Sanctum reste intact. De toute façon, il avait bien l'intention de replanter plus tard, lorsqu'une autre journée de calme s'annoncera. Enfin soit, à une bonne demi-heure de marche plus loin, il trouva de bons arbres. Peut-être aurait-il dû faire ça plus tôt, mais personne avant n'y avait pensé et au moins, ça lui occupait l'esprit. En ce moment il ne se sentait pas maitre de son destin, il n'avait pas la même place qu'il avait eut lorsqu'il dirigeait son peuple. Mais il préférait encore ça pour le moment, il pouvait penser un peu plus à ce qu'il pouvait faire sans avoir de trop grandes contraintes. Il profitait de ces moments qui ne dureraient pas éternellement.

    Il détacha tout de même son fourreau de son épée ainsi que son bouclier et les posa sur le sol avant de reprendre sa hache. Il s'approcha d'un arbre, caressant l'écorce de celui-ci de sa main gauche. Il pourrait très bien l'arracher directement, mais il voulait que ce soit bien fait. Le bois déchiqueté ou fendu n'importe comment n'était pas ce qu'il y avait de mieux. Il commença alors à donner des coups horizontaux assez forts. Près d'un coup sur quatre, il devait appuyer son pied sur l'arbre pour retirer la lame plantée. Une fois que le tronc était assez coupé, il fit bien attention qu'il n'y ait personne ou aucun animaux aux alentours. C'était bon, il ne devrait pas y avoir de blesser à déplorer alors il donna un coup dans l'arbre. Pas trop fort pour ne pas le broyer, mais suffisamment pour que celui-ci tombe. L'écorce craquait fortement, les branches se brisaient, quelque oiseaux s'envolaient avant qu'un bruit sourd ne se fasse entendre. Beaucoup de terre poussiéreuse se souleva sous le choc.

    Ganondorf ne s'était pas rendu compte qu'il faisait si sombre avant que l'arbre ne s'écroule. Il ne put s'empêcher de regarder les libres nuages pousser par un vent assez doux. Mais ce qu'il remarqua après n'était pas d'habitude dans le ciel. C'était même assez rare de voir un gummi surtout que celui-ci s'approchait trop vite du sol pour laisser envisager un atterrissage en douceur. Il devait voir ce que c'était. Autant pour le fait que ça puisse être une personne en danger ou un éclaireur ennemi. Puis, il n'allait vraiment pas cracher sur un peu d'action, le bois lui ne se sauvera pas. Il planta la hache dans la terre d'un coup et se hâta de récupérer son équipement.

    Il fallu courir pendant longtemps, non seulement par le manque de vitesse du guerrier, mais parce que le vaisseau s'était écrasé bien loin. Il ne prit pas le temps d'observer les animaux, le paysage ou quoi que ce soit, il était bien pressé. Mais il fallait bien qu'il arrive à un moment ou à un autre. Ganondorf était assez endurant, mais remarquant qu'il n'était plus très loin, il ralentit la cadence pour calmer sa respiration beaucoup trop intense.

    Ce qu'il voyait en face de lui n'était pas un vaisseau, mais un homme et une fille plus jeune. Même en ne voyant pas très bien de là où il était, ils n'avaient pas l'air armés. Après, il savait pertinemment qu'on ne voit pas tout comme ça. Il ne savait pas non plus à qui appartenait le vaisseau et ne pouvait pas les entendre. Savoir s'il pouvait leur faire confiance ne passait même pas dans son esprit. Pour Ganondorf, on ne pouvait pas faire confiance comme cela alors il préféra de suite s'avancer pour en apprendre plus. Préférant tout de même qu'aucun des deux ne vienne pour être hostile au Sanctum. Quoi qu'il en soit, ils pourraient dire ce qu'ils veulent que les soupçons ne s'envoleraient pas.

    Il n'était déjà plus très loin continuant de s'avancer, il préféra montrer qu'il était armé sans pour autant sortir son épée de son fourreau. D'autant plus qu'en présence d'une femme, il préférait resté un minimum civilisé. Cependant, il n'allait pas se montrer docile et allait directement poser des questions, mais après s'être présenté bien évidemment.

    -Je suis Ganondorf Dragmire, du Sanctum.

    Montrer son appartenance était important, il était sur son territoire et donc en droit de poser des questions.

    -Je me dois de vous demander qui vous êtes mais sachez aussi que si vos intentions sont louables, nous pourrons vous aider.

    Il ne savait pas réellement s'il posait la question à l'un, l'autre ou même les deux, il pensait surtout au vaisseau. Bien qu'il ne s'y connaisse pas le moins du monde, il pourrait toujours juger si le Sanctum pouvait les accueillir le temps des réparations. Ganondorf resta à les observer, les juger attendant une réponse. Cet homme, s'il avait eu de mauvaises intentions, il aurait certainement déjà truandé cette jeune femme. Quant à elle, il n'avait pas réellement d'opinion, juste qu'elle ne ressemblait en rien aux guerrières Gerudos mais peut-être se trompait-il.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA Comédienne
Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 22
Date d'inscription : 25/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
391/650  (391/650)
Dim 7 Aoû 2011 - 1:40
    " Bobo a faim. Bobo a soif. Bobo est fatiguéééééé... "

    " Comment tu peux être fatigué alors que depuis le début tu faits que te plaindre sur mon épaule ? "

    " Parce que. "

    Ah bah, forcément ! Perdu depuis des heures dans ce monde, Natalia cherchait des chevaux. Le Consulat en fait l’élevage et c'est la comédienne qui fut choisit pour partir en reconnaissance et trouver des chevaux... Et là, la pauvre petite menteuse était perdue, ne trouvant plus son chemin. Sur son épaule un petit singe affalé et mort d'ennui, affamé, assoiffé et qui n'a jamais appris à souffrir en silence... Quoique même si elle s'en plaignait, la blonde n'était pas beaucoup mieux ! Des arbres, où qu'elle aille il y avait des arbres. Avec des étangs, des animaux.. Une forêt tranquille, douce. Le genre d'endroit qui en serait presque agréable si elle n'était pas perdue !

    Mais le pire restait encore à venir, et qu'est-ce que c'était le pire ? Des bruits, des bruits violents... Des coups, un arbre qui tombe... C'est surement rien de plus grave que la fatigue mais ça suffit à vous filez les chocottes ! Alors que ce n'est qu'un simple bucheron... Le vaisseau gummi qui allât s'écraser plus loin par contre, avait beaucoup de raison de filer les chocottes. Une fois la peur et la surprise passés pour Bobo comme pour Natalia, leurs premières réactions fut de courir jusqu'au vaisseau pour.... Qu'il y ai enfin un peu d'action ! Non sérieusement, on commençait vraiment à s'ennuyer. La petite blonde se mit à virevolter à travers le bois, aussi rapide et agile qu'un singe. Le compagnon de Natalia restait sur l'épaule de cette dernière, stoïque comme une statue de pierre, la visage retournée en arrière.

    " Bobo a vu quelque chose de gros qui bougeait. "

    " Hein ? "

    " Non rien, oublies. "

    Et elle oubliât ! De branches, en branches, de lianes en lianes... Non, il n'y avait pas de liane dans cette forêt, dans aucune autre d'ailleurs, mais croyez-moi que s'il y en avait eu vous auriez eut le droit à un remake de Tarzan ! Assez rapidement, elle arrivât jusqu'à la carcasse du vaisseau, échouez dans un étang. Non se trouvait une petite clairière et prudemment, la jeune fille avançât, dissimulé des regards indiscret par un feuillage touffu. Son regard bleu océan se portât sur la scène... Un roux, pas le plus grand, pas le plus costaud, mais pas mal quand même ! Manchot par contre... Le regard de la comédienne s’attristât soudain, ça ne doit pas être drôle de n'avoir qu'une bras... Et d'être roux... Quoique non, ses cheveux avait une belle teinte ardente, loin des rouquin poil de carotte. Une pensée vient soudain à l'esprit de notre acrobate, que donnerait-elle en rousse ? Faudrait essayez ! Celui qui se présentât comme étant Shanks, le pirate errant n'était pas seul ! Il y avait une jeune fille, petite, pas franchement costaud... Plate mais jolie ! Avec de beaux cheveux bruns. Enfin bon, la blonde était plutôt loin alors pour l'instant, la jeune femme est juste belle de loin, attendons de voir si elle est loin d'être belle ou non ! Et soudain survenu de nulle part... Un deuxième roux ! Surement le frère du premier... Mais contrairement à son supposé frère, le troisième larron était un monstre ! Grand, costaud, imposant et d'une allure pas franchement rassurante... C'était une monstre ! Le premier des roux avait déjà l'air vachement plus sympathique ! Quand à la fille, elle ne voyait pas trop comment elle était... Oh, elle ne devait pas être bien méchante ! Le monstre roux qui pourrait s'apparenter à un gorille en plus musclé venait de se présenter Ganondorf du Sanctum ! Bizarre ça comme nom de famille "Du Sanctum", oui enfin Ganondorf c'est pas mal bizarre aussi. Ça sonne comme un nom de cochon. Bon, d'après ce qu'il a dit, si les intentions sont louables, alors il n'y aura pas de problème ! Piquer les cheveux du monde n'a rien de louable ! Il faudra mentir, pas d'autre choix... L'alliance officieuse du Sanctum et du Consulat ? Natalia n'était pas au courant !

    Et surtout... Ce qu'elle vit en dernier et ce qui était pourtant le plus important... Des chevaux ! Des chevaux ! Des chevauuuuuuuuuuuuuux ! Enfin elle les avait trouvé ! Ça avait mit le temps mais enfin ! Les yeux pleins d'étoiles la blonde quittât sa branche en courant pour venir câliner ses peluches vivantes qui donnait enfin un sens à sa journée de calvaire !!! Bobo était resté sur son épaule mais imitait la démarche de sa maitresse, lui aussi aux anges ! Sauf que voilà, il y a la branche, les feuilles et après, il y a le vide. La blonde emporté par son élan d’excitation s’écrasât lamentablement au sol et Bobo fit de même, juste devant elle.

    " Aïiiiieuh... "

    " Aïiiiieuh... "

    Natalia avait subit une chute un peu plus dur que prévue, en larme (de crocodile), le singe se mit à crier envers les trois inconnu, un cri typiquement simiesque qui avait pour but d'intimider les énergumènes pour pas qu'il attaque la Consule ! Qu'il est mignon se singe, tentant de faire fuir l'ennemi alors qu'il est haut comme trois pommes ! La blonde se remis debout d'un bond, ignorant la douleur et le regard sure ! ... Rien à dire ! ... D'accords. Le singe allât vite se réfugier sur le crâne de la comédienne. Alors le but c'était de faire du repérage pour que le Consulat ai des chevaux... Alors il faut les protéger afin que Genesis puisse les capturer !

    " Je sais pas qui vous êtes les frères roux... Mais vous êtes louches ! Et vous avez pas intérêt à faire de mal à ses chevaux ! "

    " Ouais ! "

    " Sinon mon singe Bobo va vous massacrer ! "

    " Ouais ! Hey, attends deux secondes Nat', Bobo veut pas se battre ! "

    " C'est du bluff, crétin ! "

    " Ah... ? Heu... Ouais ! "

_______________________________
Je le sais ! Tu le sais ! Si on s'affronte c'est moi qui gagnerait !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mar 9 Aoû 2011 - 23:26
Lili soupira, c’était une chose qu’elle savait bien faire, et qu’elle utiliser souvent… Soupirer de tristesse, de surprise, de colère, un soupir désemparé, dépassé par les événements. Bref, elle l’utilisait à toutes les sauces.
A ce moment, la porteuse de Keyblade avait soupiré parce qu’au moment où le cheval gris allait être confiant, un bruit non loin dans un buisson le fit reculer. Lili regarda avec insistance l’endroit exact en essayant de déterminer ce qui avait fait ce bruit… Un écureuil ? Un lapin ? Hé ho sort de ton pays merveilleux remplie d’animaux Lili !!! Elle avait justement entendu par la suite une sorte de murmure. Comme si quelqu’un avait parlé. QUOI ?! Une personne ? Oh mon dieu pensa la jeune fille, car elle n’avait même pas senti sa présence avant ; est-ce que cette personne l’avait vu avant ? C’est-à-dire est-ce qu’elle l’avait vu pendant que Lili se délassait dénudée dans l’eau claire de l’étang ? A cette pensée, la jeune femme devient rouge tomate pour ne pas dire écrevisse.

Mais ce n’était pas pour autant que Lili lâcha son regard du buisson, malheureusement elle ne voyait strictement rien, car à part la clairière tout le reste de la forêt était tapi dans l’ombre du au feuillage importantes des arbres environnants. Après quelques secondes, ce qui avait laissé le temps aux chevaux de se mettre en position de défense, prêts à fuir aux moindres prétextes. Quant à Lili, elle était un peu tendu et encore rouge, elle ne savait à quoi elle avait à faire, mais elle aussi se mit sur la défensive main droite tendu vers le sol, prête à sortir sa Keyblade.

Et voilà qu’enfin un homme sorti de sa cachette et marcha en direction de Lili et des cinq chevaux. A cette apparition les chevaux s’écartèrent au petit trot, et Lili elle fit une rapide description de l’homme ; il était roux ! Non pas que Lili n’aime pas les roux, mais lui sa chevelure rousse était presque rouge et ça ne lui donnait même pas envie de sortir (ou du moins penser) à des blagues assez peu recherchées sur les roux (comme sur les blondes). De loin, avec ses habilles et son allure on aurait dit un pirate. De plus en plus qu’il s’approchait, de plus en plus Lili se disait que c’était bien un pirate, avec sa barbe mal rasée et sa cicatrice sur son œil gauche. Mais il avait un air vraiment sympathique qui mit bizarrement la jeune femme en totale confiance. Certes elle l’était facilement, mais cette fois ci c’était encore plus impressionnant ; rien que de le voir elle savait qu’elle allait bien s’entendre avec lui et qu’il ne lui veut aucun mal… Mais soudain une question lui traversa l’esprit pendant que l’inconnu réduisait la distance entre eux deux : est-ce qu’il l’espionnait Lili quand il était derrière ce buisson ? Si ça se trouve, c’est un pervers ! Là la confiance de la jeune femme tomba dans la zone rouge : danger !!! Et tout ça en à peine une seconde. Niveau changer d’avis rapidement ; personne ne peut battre Lili.

Comme vous l’avez deviné, après les excuses brèves du pirate aux airs sympathiques, Lili remarqua qu’il ne portait aucunes armes… C’était quand même très bizarre pour un pirate qui se veut pervers. Finalement, elle avait sûrement tord notre Lili. Et puis son air vraiment gêné était presque à rire de bon cœur. Alors la jeune femme se détendit un peu, et répondit au sourire gêné du pirate par un sourire légèrement amusé. Puis le roux ce présenta : il s’appelait Shank et était bien un pirate. Bingo ; Lili était vraiment un devin. Oubliant sa peur et les chevaux un temps soit peu, elle répondit à Shank avec une bonne humeur qu’elle avait perdue il y a fort longtemps :


« Vous êtes un pirate ? Et à la recherche d’aventure ?... Mais vous n’avez pas d’armes ! »

Alors là plus direct et maladroite on ne peut pas faire mieux… Mais le plus gros défaut de Lili à force vous devriez le savoir, c’est sa curiosité. Et oui quelqu’un qui recherche de l’aventure sans armes ce n’est pas commun faut dire vrai. Elle ne laissa pas le temps à Shank de répondre et reprit donc :

« Si vous êtes un pirate, alors la mer ne doit pas être loin ?... Moi je n’ai vu qu’un étang et… »

Elle se stoppa net dans sa phrase et ses joues devinèrent rouge vif : l’étang et sa baignade lui revenu à l’esprit… Elle essaya de reprendre sa phrase en cachant sa gêne, mais c’était peine perdu, car elle balbutait et ne regardait même plus le pirate dans les yeux tellement elle ne savait pas où ce mettre :

« Je… heu… Vous fessiez quoi en faite derrière ce buisson ? Et depuis quand vous m’avez vu ? »

Elle avait adopté un ton accusateur et même presque énervé, ce rendant compte qu’elle poussait un peu loin, mais ne voulait pas s’excuser car elle voulait absolument une réponse, elle laissa un temps pour Shank de répondre mais n’oubliant pas la politesse, Lili décida de se présenter à son tour :

« En faite, enchantée ; je m’appelle Lili. Et j’erre aussi en quelques sortes… »

Lili c’était arrêté dans sa phrase, cette fois ce n’était pas du à son humeur ou ses pressentie, mais c’était du à une autre personne qui s’approchait au loin…

*Moi qui tout à l’heure trouvait que ce monde était vide, voilà deux hommes et cinq chevaux avec moi en moins de deux secondes… Mais j’espère sincèrement qu’ils ne m’ont pas vu avant…*

Elle remarqua que l’homme qui arriva était en tout point différent à Shank ; lui était largement plus sur de lui, il avait une musculature qui fessait taire et/ou mettant en respect n’importe qui, il portait justement une armure de guerrière qui laissait ses bras musclés en évidence, sa peau était sombre, comme ses yeux. Lili remarqua qu’il avait des oreilles pointues. Comme les elfes dans tous contes qu’elle avait lus. Par contre elle n’avait jamais vu d’elfes en vrai, mais elle ne s’attendait pas à aussi musclé et surtout armé. Une vraie gamine cette Lili quand même… Enfin, bref. Si une chose que ses deux hommes avaient en commun : la couleur de chevelure qui était rousse. Certes ce n’étaient pas le même roux : l’un était vif et l’autre plus foncé. Et quand cet homme qui était un elfe musclor pour Lili, se présenta. Elle vu persuadée d’avoir l’inverse de Shank qui venait d’arriver, car il était sur de lui, ses paroles très distinguées…

Lili aurait presque était resté bouge bée, mais elle se devait de répondre et le plus poliment possible en restant pour autant droite comme cet homme dénommé Ganondorf. Pour elle c’était une mission presque impossible, et elle se sentait assez mal à l’aise, faible et petite face à Ganondorf, qui lui inspirait plus du respect que de la peur ou de la crainte.

Elle poussa, comme à son habitude, un petit soupire cette fois ci c’était pour ce donner du courage, et Lili répondit avec le plus d’assurance qu’elle avait, c’est-à-dire peu, mais avec politesse :


« Enchantée Ganondorf, je me nomme Lili… Et voici Shank. »

Elle s’était permisse de présentait le pirate, pour quelle raison ? Allez savoir. Pour l’instant Lili réfléchissait si elle n’avait pas besoin d’aide… Quand soudain l’épisode du crash lui revint en mémoire. La jeune porteuse de Keyblade se tapa le front avec la paume de sa main droite et ajouta sans vraiment s’adresser directement à Ganondorf :

« Ha c’est vrai… Je suis arrivée ici avec mon vaisseau gummi, mais ce n’était pas prévu. Comme dire… j’ai eu un accident… »

Elle n’osa pas du tout dire, et elle n’allait pas le dire soyez en sur, qu’elle s’était tout simplement endormie au volant. Vite il fallait trouver un autre sujet, mais lequel ? Lili posa son regard sur les chevaux qui s’étaient écarté d’une dizaine de mètre mais comme piquaient par curiosité ne s’étaient pas éloigné plus. La jeune femme aux yeux noisettes allait dire quelque chose à propos de ces magnifiques chevaux quand soudain…BANG ! Un autre sujet de conversation tomba du ciel. Ce qu’on veut dire par là c’était qu’une personne venait de tombé à côté d’eux d’une branche d’arbre. Ce n’était pas un oiseau, mais une jeune fille d’à peine dix-sept ans. Elle était fine, belle et agitée comme un oiseau mais elle n’avait pas le physique d’eux loin de là ; sa chevelure blonde même dorée, et ses yeux bleu cristallin. On aurait dit une vraie poupée (non pas Barbie malgré qu’elle soit blonde !) en porcelaine.

Parfaite aurait été presque approprié, mais son compagnon qui n’était autre qu’un singe, gâcha tout. De plus il était entrain d’émettre des cris très aigu et qui montraient qu’il était énervé envers Ganondorf, Shank et Lili qui les pauvres n’avaient, pour le moment, rien fait de mal à ce singe hystérique. La jeune fille se releva d’un bond et son animal de compagnie se réfugia sur sa tête, avant même que Lili ait le temps de demander si ça allait bien…

La porteuse de Keyblade tomba presque à la renvers quand l’adolescente pris la parole : elle ne s’attendait vraiment pas à ce que la petite poupée blonde parle de cette manière. Lili c’était plus attendu à une personne timide parlant gentiment et avec un charme à tous casser. Mais là c’était son image de gentille fille parfaite qui était cassée. De plus le singe parlait aussi !!! Lili fut carrément figée sur place la bouche touchant presque le sol tellement elle était grande ouverte. Et pour couronner le tout, son dialogue avec le singe qui semblait se nommé Bobo (pas très original, mais bon…) était presque à rire. Ce qui finalement détendit encore Lili qui referma la bouche et ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire, pas moqueur, mais plutôt sympathique.

Se voyant la plus… Comment dire ; simple et passe partout du petit groupe assez farfelue, elle décida de répondre à l’adolescente que Bobo avait surnommé Nat’ :


« Heu… Vous n’avez pas eu mal après votre chute ? »

Elle pointa la branche d’où la poupée blonde était tombée, puis elle reprit en regardant les chevaux :

« Ne vous inquiétez pas pour les chevaux ; ils savent très bien ce défendre ou prendre la fuite quand ils sentent le danger arriver. Ce sont des créatures en plus d’êtres magnifiques, très intelligentes et qui perçoivent bien nos sentiments… »

Elle allait s’apprêter à se présenter pour la troisième fois, mais finalement elle se tut… Non pas pour embêter Nat’ ou par paresse, mais plus pour voir si les hommes avaient bonne mémoire et avaient retenu son prénom…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Lun 15 Aoû 2011 - 22:45
    « Vous êtes un pirate ? Et à la recherche d’aventure ?... Mais vous n’avez pas d’armes ! »

    Mes yeux s’écarquillèrent malgré moi. Oui c’était plus qu’étonnant, encore que dans certains mondes, on ne sait pas ce qu’est un pirate… Mais dans celui-ci, je me suis attendu à des réactions un peu plus effrayées mais là, non… C’était comme si elle s’en était doutée. Je la regarde fixement, un visage assez ironique, sans trop savoir que dire… Bah ! Après tout, c’est exactement ce que je désire ! Faire fuir les gens… je trouverais ça vite agaçant… Mais je n’ai pas une tête effrayante de méchant… Ca m’étonnerait, en tout cas. Je lève légèrement le bras et caresse quelques secondes ma joue, constatant maladroitement que je suis mal rasé et une nouvelle fois, je souris à cette inconnue.

    « Si, si, j’ai des armes… J’ai probablement du les laisser un peu plus loin ! »

    Je pointe la direction de mon sabre de ma seule main, derrière nous, exactement de là que je venais, plus tôt. Certes, il me reste un pistolet mais je ne préfère pas qu’elle le sache, ça risquerait de l’effrayer. Je me retourne vers elle et l’écoute dans la suite de ses paroles. Alors qu’elle me parle de mer et d’étang, elle s’interrompt pendant que je réponds tranquillement, en regardant d’un œil distrait les chevaux.

    « Ah non, désolé, il n’y a pas de mer ici ! J’ai perdu mon bateau, il y a de cela des années alors comme je te l’ai dit, je ne fais plus qu’errer dans les mondes. »

    Mon sourire s’était transformé pendant que je parlais, en un sourire beaucoup plus discret. Mauvais effet, quand je parle de mon bateau, ça finit toujours comme ça. Un jour, j’étais un roi des mers, le lendemain… Un simple errant. Arf… Quel idiot d’y repenser. Je la regarde à nouveau… Tandis qu’elle est en train de baisser la tête cachant comme elle le peut ses joues pourprées que je n’ai aucun mal à remarquer. Je fais mine de ne pas le voir et la laisse continuer en lui souriant.

    « Je… heu… Vous faisiez quoi en faite derrière ce buisson ? Et depuis quand vous m’avez vu ? »

    Aie… A mon tour d’être gêné, c’est malin… Et comme un idiot je n’ai pas réfléchi à une réponse convenable, néanmoins, je dois lui en donner une… Il faut juste que je trouve mais si elle le demande, c’est que réellement, j’ai intérêt à m’expliquer… Son ton n’était plus aussi sympathique, elle avait décidé de se montrer plus sèche…

    « Depuis… Quelques minutes à peine. Je dormais et puis je me suis réveillé et je t’ai vu et… je me suis mis à t’observer ! Je regardais un peu comment tu t’y prenais, tout simplement ! »

    Si elle ne l’avait pas encore remarqué, là c’est net, je la tutoie sans gêne… Je ponctue ma phrase d’un sourire légèrement embarrassé avant qu’elle ne se présente, plus gentiment, en s’annonçant elle aussi errante… Mon sourire se dissipe.
    Je ne dis pas, j’aime cette vie de pirate mais être errant est un fardeau que je ne souhaiterais pas à une jeune femme. Et si je la protégeais ? Une pensée assez spontanée mais pas si bête… Je ne la connais que depuis quelques minutes mais je dois bien avouer que j’espère en faire une amie.
    Je la regarde fixement, me demandant ce que je peux lui dire quand je vois qu’elle semble surprise en regardant à notre droite. Je fais de même et vois un homme au physique bien particulier… Imposant et très sombre, armé et en armure… Si sombre en fait que je devine sans la moindre certitude qu’il doit être assez lié aux ténèbres… Plus pour ses yeux que pour son physique. C’est dans les yeux que je vois la nature d’un homme. Le guerrier se rapproche alors de nous, sans la moindre retenue, comme s’il se sentait chez lui. Je lève mon regard sur sa tête, mon sourire n’a pas disparu…


    « Je suis Ganondorf Dragmire, du Sanctum. »

    A l’entente du mot « Sanctum », mon sourire s’agrandit. Ouais… C’est parfait ! Il nous demande alors sans peur qui nous sommes et quels sont nos desseins… Ah ça, j’aimerais pouvoir le dire, honnêtement mais n’ayant absolument rien à faire ici…

    « Enchantée Ganondorf, je me nomme Lili… Et voici Shank. »

    « Shanks, avec un s à la fin. Heureux de te rencontrer, Ganondorf Dragmire. »

    Je regarde distraitement Lili avant de sourire en bon compagnon au membre du Sanctum, chaleureusement. Il n’y a rien à craindre de moi et je le montre très bien… Donc ! Fatalement, je commence à fixer l’homme bien imposant, peut-être plus costaud que moi… Alors que Lili est en train de lui parler, j’entends quelques bribes d’information, visiblement Lili eut un accident récemment… Je pourrais peut-être l’aider.

    Au bout d’un moment, je pointe Ganon du doigt avec une certaine familiarité, mon sourire demeure mais on peut voir dans mon visage que je réflechis intensément… Cette peau…


    « Agrabah ! »

    Je le regarde toujours aussi fixement et me mets à rire avant d’abaisser ma main.

    « Tu viens d’Agrabah, ça se voit ! Un très chouette monde, j’y ai passé d’excellents moments !... Et aussi de très mauvais… »

    Mon sourire ne disparaît pas pour autant, ce genre de souvenirs, c’est plus pour moi de belles histoires qu’un lourd poids sur la conscience. C’est à Agrabah que j’ai d’ailleurs eu cette cicatrice à l’œil et je ne suis pas prêt d’oublier le visage du coupable… Je le regarde toujours…

    « En fait, j’ai passé plus de très mauvais moments là bas que de bons ! Mais l’important, c’est d’y être allé ! »

    Assez ironique puisque j’en reviens justement… Ayant passé quelques pénibles jours là bas, à me rendre utile comme je le pouvais.

    « Et je vais te dire, Ganondorf Dragmire, l’important, ce n’est pas la destination ! L’important, c’est avec qui on fait le voyage, tu ne penses pas ? »

    Je ne sais pas trop s’il écoute toutes mes balivernes mais je lui parle assez franchement pour qu’il n’ait pas envie de mettre la main à l’épée. Brusquement un bruit étrange se fait… Deux Aie simultanés et bien qu’étant le dernier à regarder d’où ils venaient, je vois tout de même une enfant et un… macaque.
    La jeune fille d’à peine seize ans qui nous regarde fièrement, ignorant magistralement et avec talent cette chute ridicule et le singe qui nous hurle dessus.

    Je les regarde surpris, en train de nous parler, de nous menacer, de nous… Enfin soit, vous m’avez compris.


    « Heu… Vous n’avez pas eu mal après votre chute ? »

    Malgré cette bienveillance, je me tourne amicalement vers le membre du Sanctum.

    « Je suis le seul à être surpris de voir un singe qui parle ?... »

    Et attentivement je regarde cette scène se dérouler, encore assez étonné par cette découverte du troisième type… Et ! Lili parle alors… à la jeune femme et à ce singe bruyant… Elle leur dit de belles choses, elle leur dit que les chevaux sont aussi intelligents que magnifiques. Shanks l’écoute avec un sourire et profite de la fin de sa phrase pour lever sa main aux deux étranges personnages en guise de salut.

    « Ca tombe bien, je ne savais même pas qu’ils étaient là ! Bonjour Bobo, bonjour… Mademoiselle ! Voici Lili, jeune errante… Voici Ganondorf Dragmire, du Sanctum ! Et je suis Shanks avec un « s » à la fin et je suis un bon pirate ! »

    J’incline ma tête poliment avant de poursuivre directement.

    « Il est fascinant, ton singe ! »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Mar 16 Aoû 2011 - 23:36
    Journée vraiment atypique au Domaine Enchanté, il faut l'avouer. Sans répéter les détails déjà évoqués, quatre personnes se trouvaient maintenant près de l'étang sans compter les chevaux. S'il y a bien quelque chose qu'il manquait à Ganondorf, c'était de pouvoir monter un cheval comme il le faisait dans le temps. Mais avant que n'arrive la quatrième personne et son singe, le pirate Shanks semblait être bien amical. Peut-être trop familier pour une première rencontre. Le Gerudo était sur ses terres, celles du Sancum et il ne pouvait pas laisser se passer de mauvaises choses. Bien que Lili et Shanks soient des personnes n'éveillant aucune suspicion chez le Commandant, il fallait rester aux aguets.

    -Agrabah ! Tu viens d’Agrabah, ça se voit ! Un très chouette monde, j’y ai passé d’excellents moments !... Et aussi de très mauvais… 

    Manière très désagréable d'être dévisagé pour Ganondorf. Mais il n'allait pas en faire une montagne, qu'il vienne d'Agrabah n'était pas un secret et de plus, c'est vrai que c'était facile à remarquer. Il est difficile de trouver un teint aussi bronzé chez une personne ne venant pas de là-bas. En réalité ce monde ne manquait nullement au Gerudo.

    -En fait, j’ai passé plus de très mauvais moments là bas que de bons ! Mais l’important, c’est d’y être allé !

    Voilà, c'était exactement pour ça. Ce monde attire réellement les ennuis, comme si la chaleur accablante ne suffisait pas. Tant qu'il y aura des hommes en ces terres, la misère s'abattra. Les seules raisons qui pourraient pousser ce guerrier à y retourner, c'est pour son devoir au Sanctum. Aussi pour retrouver son peuple certainement décimé aujourd'hui. Le Gerudo se mit à sourire, comme s'il était content d'avoir au moins un truc à dire. Mais c'était surtout parce que ça l'amusait qu'une personne s'étonne d'avoir vécu beaucoup de mauvais moments à Agrabah.

    -Vous avez vu juste Shanks et tout le monde passe de très mauvais moments là-bas. C'est pourquoi il faut savourer les bonnes choses lorsqu'elles arrivent.

    C'était suite à cela que la dernière personne arriva avec une entrée en matière assez spéciale. Mais avant de la voir, le bruit qu'elle avait fait poussa Ganondorf à porter la main directement au manche de son épée, prêt à dégainer. C'est en voyant que ce n'était qu'une jeune femme qu'il se redressa, lâchant son arme. Il allait s'avancer pour aider la jeune femme à se relever mais en voyant le singe hurler, ce n'était visiblement pas une bonne idée.

    -Je sais pas qui vous êtes les frères roux... Mais vous êtes louches ! Et vous avez pas intérêt à faire de mal à ses chevaux !

    Stupide... Le premier à faire du mal à un cheval en présence de Ganondorf ne fera plus entendre parler de lui. Ces animaux sont différents des autres, ils sont parfois difficile à prendre mais se voir accorder la confiance d'un cheval est une chose magnifique. Puis, comme le disait si bien Lili, les chevaux savent se défendre par leurs propres moyens, ça ne ferait que les gêner et surtout rendre la situation dangereuse de s'y mêler. Un coup de sabot arrive si vite. Lili toujours avec gentillesse demanda à la nouvelle venue si ça allait. La question semblait assez inutile vu sa réaction et surtout son ton arrogant. Shanks de son côté voulait partager son étonnement à Ganondorf pour quelque chose de vraiment peu courant.

    -Je suis le seul à être surpris de voir un singe qui parle ?...

    Non, il n'était pas le seul mais le Commandant du Sanctum préféra rester muet face à cette question. Son sourire avait d'ailleurs disparu depuis un bon moment. Il était venu pour voir si quelqu'un avait besoin d'aide suite au crash et voilà qu'il se faisait agresser par une fillette et un singe liliputien. Oui, ça l'agaçait beaucoup mais à part mettre une claque pour la calmer, il n'y avait rien à part ne pas réagir, ce qui était la meilleure solution. Shanks n'ayant pas attendu de réponse de la part de Ganondorf présenta tout le groupe à la fille blonde. Il aurait été bien qu'il précise également que les deux hommes n'étaient pas frères.

    -Je tiendrais à préciser que nous ne sommes pas frères et que je n'ai nullement l'intention de m'en prendre à ses chevaux.

    D'ailleurs, il se rappelait du pourquoi il était venu et il regardait en direction de l'étang. Le vaisseau s'y trouvait encore, le laisser là ne ferait que retarder les réparations. Enfin, le Gerudo ne s'y connaissait pas mais l'eau et les circuits électroniques ça fait deux. Avant de penser plus à ça, il observa Shanks, malgré qu'il ne soit pas si musclé que Ganondorf, il voyait un lui une plus grande force. Ça ne se calcule pas seulement sur la masse musculaire et là, ça se ressentait. Ce qui était dommage c'était qu'il n'avait qu'un seul bras. Pourtant le Commandant n'allait pas le voir comme une personne ne pouvant rien faire. Non, pour lui, il était comme tous les autres et il n'allait pas agir différemment. Il inspira grandement avant de prendre la parole sans prêter attention aux deux femmes.

    -Il faut sortir le vaisseau de l'étang, Shanks, si vous voulez bien m'aider ça ne sera que plus simple.

    Deux raison que Ganondorf avait de vouloir le faire de suite et ne pas attendre des lustres. D'une, ça aidait Lili, aider quelqu'un sur les terres du Sanctum est normal pour une Eglise. De deux, ça permettrait d'éviter toute conversation inintéressante sur des signes parlant et une fille aussi hystérique que ce dernier. Il attendait seulement une réponse du pirate pour savoir s'il pouvait compter sur lui et se débrouiller seul. Après tout, un pirate ne devrait pas avoir peur d'être mouillé et demander ça à la gent féminine n'aurait pas été ce qu'il y a de mieux. Le Gerudo commença à détacher le fourreau de son épée et son bouclier. Un excès de confiance peut-être mais il voulait se décharger au maximum. Il voulait seulement ne pas enlever son armure malgré le poids de celle-ci qui serait moins supportable dans l'eau. De plus, en étant occupé à autre chose, il serait plus simple par la suite de savoir que fait tout ce beau monde ici. Lili va à son insu aider Ganondorf à savoir qui est la dernière personne, de son côté il essayera de connaître Shanks.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
LA Comédienne
Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 22
Date d'inscription : 25/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: General
XP:
391/650  (391/650)
Ven 26 Aoû 2011 - 15:10
    Et ben dis donc, c'est qu'il y a du monde.... Ils sont que quatre et ca part déjà dans tous les sens ! Enfin bon, cinq si on compte le singe qui parle. Un singe qui parle, un pirate gentil manchot et roux, un gros guerrier mastoc lui aussi roux qui vient d'Agrabah, la première blonde venue et... Lili ! La normalité dans l'asile de fou, enfin pour l'instant elle est normale mais qui sait ce qu'elle réserve... D'après l'aventurier des mer, Bobo serait fascinant ! La Comédienne est habituée donc forcément elle ne sait pas trop s'il est exceptionnel ou pas. En tout cas, c'est un singe très chiant ! Et surtout là, il suffise qu'on dise qu'il est intelligent pour que le macaque commence à se prendre pour une star... Encore sur l'épaule de sa maitresse, il prenait la pose. Et apparemment ils n'étaient pas frères... Quoiqu'il en soit, les hommes sont partit au vaisseau pour les déloger. Et vous savez, à force de vivre toujours collé l'un à l'autre, on finit par se comprendre... Le singe est partit dans les arbres... Pour allez espionner les deux roux !

    Les chevaux sont au Consulat ! Et bon, il ne faudrait pas que quelqu'un pique les chevaux du Consulat ! C'est la mission de Natalia, au nom des muse de l'art, de la comédie et de tout le reste... Même si la blonde soupçonne que ce soit au nom des huit-cent munnie que chaque étalon rapporte et de la fierté d'avoir le monopole des montures galopante... Puis les chevaux c'est cool et mignon ! Toutes filles qui se respectent adorent les chevaux et les poneys et Natalia ne faisait pas exception ! Enfin, le macaque espionne les deux hommes et la blonde se renseigne au près Lili... Ça sera l'occasion de parler ca peut être sympa ! Puis faut parler pour qu'elle ne pense pas à la disparition du singe, c'est l'heure de faire le paon pour détourner son attention !

    " Donc Lili ! Moi c'est Natalia mais tu peux m'appeler Nat' ! Enfin ca tu le sais déjà... Je crois... La discussion est allé tellement vite et est partie dans tellement de direction que j'ai même pas réussit à suivre et je m'embrouille !!!! Mais l'important c'est que je les trouves bizarre les deux... C'est vrai, il vient d'Agrabah et il est au Sanctum ? Et encore, ca pourrait passer mais Shank... Heu... Shanks je veux dire... Qu'est-ce qu'un pirate fait loin de mer ? Et s'il a plus bateau, pourquoi il vient ici alors qu'il en trouvera pas... ? Puis ils sont quand même armé et même s'ils ont fait semblant de pas se connaitre... J'ai l'impression qu'il se connaisse, pas toi ? Louche, ils sont louches... "

    Autant dire qu'elle parlait à vois basse pour ne pas se faire entendre et parler... Ça elle savait faire ! Un peu trop pareille, elle en baratine tellement que ca finirait par lui brûler la langue et elle devrait surement s'arrêter dans son discours mais... Noooooon...

    " En fait, je suis de la Lumière et il y a deux braconniers qui braconnent de monde en monde... On sait juste qu'ils sont roux, tu trouves pas ca bizarre ? On m'a envoyé les arrêter ici. Enfin... Je sent que je peux te faire confiance à toi ! Et toi tu me faits confiance ? Je suis peut-être parano mais... J'aime trop les chevaux et je veux pas qu'il leur arrive de mal, je veux juste qu'ils soient libre ! Qu'ils puissent courir dans les plaines ! "

    C'était peut-être un peu trop ? Plus c'est gros, plus ca se passe de toute façon ! Enfin, Shanks était sympathique et elle se sentait mal de le casser comme ça ! Par contre l'autre Ganodorf du Sanctum... Il était pas sympa du tout ! Dur, ronchon, antipathique... Vraiment pas sympa. Du peu qu'elle le connaissait en tout cas, elle ne voulait pas en connaitre plus ! Tous ce qu'elle espérait c'était que Lili soit méfiante... Et que Bobo ne se soit pas fait découvert ! C'est un singe, et dans les arbres il est surement discret. Enfin il faut espérer. Singe ? Certes... Mais singe demeuré...

    " Enfin, je suis surement trop méfiante et je me fait surement des idées. Donc moi je chasse le braconnier et toi tu t'es écrasés ici en vaisseau ? Tu voulais allez où au départ ? "

_______________________________
Je le sais ! Tu le sais ! Si on s'affronte c'est moi qui gagnerait !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 27 Aoû 2011 - 21:30
Quand Shanks lui avait avoué qu’il avait des armes pas sur lui mais posées au loin, Lili ne fut pas effrayée ou autre, mais elle regarda le pirate roux au bras manquant d’un air quelque peu étonné : Pourquoi ce séparer de ses armes et les laisser dans un buisson ? Il était vraiment bizarre ce pirate, mais justement ça plaisait plutôt bien à Lili qui lui fit finalement un sourire un peu moqueur. Par contre elle fut vraiment étonnée quand il ajouta en répondant à sa question qu’il n’avait plus de bateau et c’était à partir de là qu’il était devenu errant. Donc Shanks avait du vivre une tragique aventure qui l’a amené à perdre son bateau, son équipage et à errer seul. La jeune femme aux yeux noisette devina que cette aventure devait être de grande envergure surtout pour le pirate roux. Lili était vraiment désolée pour lui et son visage perdu de son éclat naturel pour s’assombrir et montrer une mine légèrement désolée, elle se gratta avec sa main droite son coude gauche et regarda un peu vers le sol… Quand Lili compris ensuite que Shanks n’était pas un pervers qui l’avait espionné mais plutôt un paresseux curieux, la jeune femme ce senti plus légère et complètement rassurée. Elle avait de plus en plus confiance en ce pirate roux, et le dialogue entre eux devenait de plus en plus naturel ; par exemple la jeune femme remarqua que Shanks la tutoyait ce qui mit encore plus à laisse la porteuse de Keyblade.

Ce fut après que Ganondorf arriva avec ses allures d’elfe musclor, Lili en plus de se trouvait bête d’avoir fait un crash aussi stupide avec son vaisseau gummi, devenu encore plus gênée et donc plus rouge qu’un coquelicot du au faite qu’elle avait oublié le « S » au prénom de Shanks qui ne manqua pas de le faire remarquer… Ha les hommes ne savent vraiment pas ce taire quand il le faut pensa la jeune femme qui ne savait plus trop où ce mettre entouré de deux roux sur d’eux. Shanks avait une assurance naturelle qui mettait directement en confiance alors que Ganondorf lui imposer le respect et la droiture. Ces deux hommes étaient différents mais Shanks remarqua du à la couleur de peau du guerrier du Sanctum qu’il venait d’Agrabah et là il fut un vrai petit moulin à parole. Ganondorf répondit lui par contre par une simple phrase qui figea un peu le sourire de Lili ; de très mauvais moments ? La jeune femme devina que cet homme qui avait vécu à Agrabah n’y retournera pas de si tôt ! Mais il avait pas tord quand il avait fini en disant qu’il fallait profiter des bonnes choses qui se fessaient rares, Lili acquiesça d’un mouvement de tête discret et avec un léger sourire. Car c’était ce qu’elle essayait de faire : profiter des choses bonnes, mais ce n’était pas toujours facile quand les tracas et autres venaient en surnombre submerger notre esprit…

Shanks se présenta ainsi que Lili & Ganondorf à la fillette aux allures de poupée en porcelaine mais au comportement différent pour ne pas dire contraire. Elle et son singe qui parle créait un groupe assez hors norme et très peu commun. La porteuse de Keyblade était assez intrigué par eux, mais ce qui l’étonnait le plus c’était le faite que cette jeune blonde avait vraiment des idées assez farfelue : Shanks et Ganondorf des frères ?! Pour Lili ils étaient justement l’un et l’autre total opposé mise à part la couleur de leurs chevelures. La porteuse de Keyblade était tellement intrigué par Bobo et la jeune blonde Nath’ qu’elle avait encore une fois oublié que son vaisseau gummi était dans l’eau en train de s’abimer de plus en plus du à la flotte, mais la jeune femme ne peut pas penser à tout.

Ganondorf s’adressa à Shanks pour lui dire qu’il fallait sortir l’engin de l’eau. Lili se retourna aussi sec vers les deux hommes !!! Comment ça ?! Oui Lili n’était pas d’accord, pas du faite qu’il l’aide, mais elle avait un peu mal pris le faite que l’homme à la peau couleur sable l’ai exclu du sauvetage de son vaisseau. Ce n’était pas parce que c’était une femme plutôt fine qu’elle n’avait pas de force ou autre. Lili posa ses mains sur ses hanches et avec un regard quelque peu sévère, comme une sœur qui s’adresse à son frère qui vient de lui faire une remarque.


« Je veux bien que vous m’aidez Ganondorf et Shanks aussi, mais c’est quand même mon vaisseau et c’est moi qui l’ai mis ici, donc c’est plutôt à moi de le sortir de l’étang… Et ce n’est parce que je suis une fille qu’il faut croire que j’ai une force de mouche !! »

Lili avait prit un ton un peu énervé mais pas méchant, c’était même plutôt comique cette situation et de voir Lili comme ça. Mais ce qui pour tout spectateur était le plus marrant, c’était que les deux hommes partirent vers l’étang sans prêter semble-t-il attention aux paroles de la jeune femme qui fit une grimace du à l’énervement et commença à marmonner dans sa barbes des choses sur les hommes et leurs virilités ainsi que le machisme. La porteuse de Keyblade était tellement ignorante et confiante en n’importe qui et quoi, qu’elle ne remarqua pas vraiment qu’enfaite chacun se méfiait secrètement de l’autre et essayait d’en savoir plus sur les autres. La jeune femme savaient respecter les autres c’est pour cela qu’elle n’aime pas trop s’immiscer dans les secrets des autres… Elle n’aime pas qu’on le fasse à elle alors Lili ne le fait pas subir aux autres. Mais des fois, pour ne pas dire souvent, la curiosité de Lili était tellement grande qu'elle l'emporter sur ses idéaux.

Elle poussa un long soupire en voyant les hommes s’éloigner… En plus de faire le meilleur boulot ils ne c’étaient pas gênée de laisser la pauvre Lili avec Natalia et son singe qui étaient des plus étranges. La jeune femme n’aimait pas trop le comportement de la jeune fille blonde, mais sa beauté pure avait quelques choses qui calmer Lili et la rendait confiante… Par contre pour le macaque c’était autre chose : elle ne l’aimait vraiment pas. Certes d’habitude Lili aime beaucoup les animaux, mais les singes c’est l’animal qui n’a jamais trop plus à la jeune femme. Soudain Natalia commença à parler et semblait ne pas finir, heureusement que son singe était parti s’amuser dans les branches (ou plutôt espionné mais Lili s’en rendit pas compte) sinon Lili n’aurait surement pas répondu aussi naturellement qu’elle le fit maintenant. Natalia trouvait ses deux inconnus assez louche, et les arguments qu’elle donna au début étaient plutôt fiables. Mais la jeune femme qui regarda justement les deux hommes qui étaient près de son vaisseau, répondit avec un naturel à tout casser :


« C’est vrai qu’ils ne sont pas vraiment ordinaire… Mais qui l’est vraiment ? Même toi et moi on est bizarre ! »

Elle quitta du regard l’étang et regarda la jeune blonde pour lui faire un clin d’œil, oui chaque personne et bizarre en n’importe quoi… Mais ça dépend surtout du regard que l’autre porte sur soi. Puis elle reprit mais ses yeux noisettes surveiller les deux hommes, elle se tenait prête à intervenir au moindre prétexte, car Lili était une femme qui aimait bougeait et donc détestait rester sur place à regarder les autres faire.

« Natalia, tu te poses pleins de questions sur eux, ils t’intriguent ? Tu devrais leurs poser directement ces questions à eux, ils seront mieux répondre que moi. Car pour être franche, je ne peux répondre à aucunes… »

La poupée blonde enchaina en ajoutant qu’elle venait de la lumière et qu’elle cherchait un groupe de deux roux braconniers… Lili était quelque peu surprise : quoi ? D’après Natalia, Shanks et Ganondorf jouent la comédie depuis le début et seraient deux amis braconniers ? Non là elle se trompait complètement la petite, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que Shanks et Ganondorf ne verraient jamais équipe et encore moins pour se genre de méfaits. Mais Lili eut un petit sourire quand la jeune fille lui demanda si elle avait confiance en elle et qu’elle exprimait son inquiétude pour le petit troupeau de chevaux. La jeune femme aux cheveux marron répondit à Natalia avec une marque de confiance visible :

« Tu es de la lumière ? Je ne pense pas que Ganondorf et Shanks soient les braconniers que tu cherches : ils ne se connaissent à peine et ne se ressemble pas ni physiquement ni mentalement mise à part qu’ils soient roux ! »

Elle fit un grand sourire à la petite fille qui finalement commençait à lui plaire, Lili regarda les magnifiques créatures, et ajouta dans un soupire d’admiration :

« Tu as raison ; les chevaux comme tout être vivants ; qu’il soit humain, cheval ou autre devrait être libre ! Libre de son destin, de ses faits et gestes… »

Elle avait à ce moment là le regard perdu dans le vague et un petit silence s’installa, mais Lili ne s’en rendit même pas compte. Elle était complètement ailleurs, dans ses pensées. Puis la poupée blonde lui demanda où elle voulait allait au départ avant de s’écraser ici. La jeune femme sortit donc de ses pensées et regarda Natalia avec un regard doux, mais un peu méfiant de la curiosité de la petite qui était plus grande que la sienne :

« Je n’avais pas de lieu précis où aller… J’errais, c’est ce que je fais de mieux vu que je suis une errante. »

Lili avait abordé à la fin un ton ironique. Puis elle demanda à son tour à Natalia :


« Tu es de la lumière et tu es donc ici pour arrêter deux braconniers et il te semble que ça soit Shanks et Ganondorf ? Moi je te dis franchement ; tu te trompes. »

La jeune femme fixa les deux hommes quand soudain ne voyant pas trop ce qu’ils fessaient et s’inquiétant quand même pour son vaisseau, elle porta ses deux mains près de sa bouche pour faire une sorte d’interphone et cria avec une voix amical :

« Hé vous deux, faites quand même attention à mon vaisseau… Et si vous avez besoin d’aide n’oubliez que je suis là… Et Natalia aussi ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Jeu 1 Sep 2011 - 18:29
    « Je tiendrais à préciser que nous ne sommes pas frères et que je n'ai nullement l'intention de m'en prendre à ses chevaux. »

    Ah ben oui… Mon sourire reste intacte en entendant cette explication supplémentaire, moi ça me semble un peu évident et donc, l’erreur est plus marrante qu’autre chose. Ganon et moi sommes roux mais même cela n’était pas pareil, moi je suis plus du genre roux flamboyants et cheveux laissés au naturel alors que le compère du Sanctum a ses cheveux tirés en arrière en queue de cheval. Mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que la remarque est amusante, même si notre teint de peau, nos habits et notre style prouvent bien qu’on n’est pas de la même souche. Celui-là n’avait probablement pas vu le monde sous le regard d’une mère artiste et d’un père matelot mais probablement dans un lieu bien moins facile à vivre qu’une belle plage.

    « Il faut sortir le vaisseau de l'étang, Shanks, si vous voulez bien m'aider ça ne sera que plus simple. »

    Plus que sa demande, c’est autre chose qui me surprend… Il vient de me vouvoyer alors que trois minutes avant, je me suis permis de le tutoyer alors qu’on ne se connaissait presque pas… En principe et je peux parler de généralités dans ces cas-là… Je n’ai pas franchement besoin d’insister pour qu’une personne ait assez confiance en moi pour me tutoyer. Pas que j’aime la familiarité mais je vis pour l’aventure et pour me faire des amis alors fatalement, ça complique. Je souris tout de même et réponds calmement mais avec énergie à Ganondorf.

    « Ouais bien sûr, on va faire ça ! »

    Et je le vois enlever son épée et son bouclier pour les mettre à terre, m’arrachant un sourire de consolation. Après tout, il ne me tutoie pas mais il a assez confiance en moi pour m’accompagner sans armes et assez en elles pour leur laisser son épée ! Et justement, cette épée est particulière… Je la regarde attentivement et même si je ne vois que la poignée et la garde… Elle ne ressemble foutrement pas à son possesseur. Blanche, gracieuse, finement sculptée, on aurait dit un travail de toute une vie.
    Je le regarde, comme lui demandant s’il est paré à partir et une voix parvint à nous, plus certaine et courageuse encore une fois :


    « Je veux bien que vous m’aidez Ganondorf et Shanks aussi, mais c’est quand même mon vaisseau et c’est moi qui l’ai mis ici, donc c’est plutôt à moi de le sortir de l’étang… Et ce n’est parce que je suis une fille qu’il faut croire que j’ai une force de mouche !! »

    Je la regarde, elle et ses mains sur les hanches comme dans une petite leçon de morale et mon sourire grandit alors que sans la quitter des yeux, je commence à suivre Ganondorf qui ouvre la marche. Ne me retournant pas mais marchant à reculons, je lève ma main en guise de salut avec un regard blagueur ! Non qu’elle le fasse avec nous ne me dérangerait pas mais je me contente de suivre Ganon, histoire de ne pas compliquer l’affaire. De toutes manières, vu comme il était costaud et moi ben, je me connais… Ca ne prendrait pas longtemps.
    Pas besoin de déranger les deux jeunes femmes pour un travail fatiguant.

    Au bout de quelques secondes, nous sommes devant le spectacle assez surprenant. Vu comme on est, le vaisseau semble intact et il ne fait que flotter dans l’étang… J’avais oublié à quel point c’était fantastique les vaisseaux… Et en voir un, bien qu’il est complètement différent de celui que j’avais avant, ça me donne une boule à l’estomac, parce que je dois bien avouer que ça me manque de voguer dans l’espace, de pouvoir faire ce que je veux, d’aller où personne n’est allé, où personne ne va plus.

    Je regarde Ganondorf qui constate la faible étendue des dégâts… J’imagine que ça doit être bien léger. Je mets ma main sur mon torse et me défais de ma longue cape noire que je laisse tomber au sol. Je ne suis plus que dans ma chemise blanche, grande ouverte sur mon buste. Ganon peut désormais voir et vérifier qu’il me manque bien un bras alors que seule une des manches de ma chemise est occupée, l’autre étant retroussé assez pour qu’elle ne gêne pas mais pas trop pour qu'on ne puisse pas voir la cicatrice.

    Je me retourne et jette un regard sur les deux filles qui discutent, Lili et l’autre dont j’ai pas trop compris le nom… Autant je ne me pose aucunes questions sur Lili, autant sur elle… C’est autre chose. Pas que je me méfie, loin de là, c’est seulement qu’une chose m’intrigue.
    Je regarde Ganondorf, sans trop me faire à l’idée qu’il n’avait pas envie que je lui parle.


    « N’empêche… elle a… Seize ans, dix-sept ans, tout au plus. Qu’est-ce qu’elle fait aussi loin de chez elle ?... Ca peut être super dangereux, même ici… Maléfique, notamment. »

    Et alors que je m’inquiète pour elle, je la regarde plus fixement… Très mignonne et encore plus attendrissante, ça m’embêterait qu’il lui arrive quelque chose, ici… ou même ailleurs en fait, mais en l’occurrence, c’est comme si là, je me sentais un peu responsable d’elle. Je lui ai parlé deux secondes mais déjà j’aime bien cette jeune femme...
    Disons qu’elle est plaisante !!

    Ganon… Ganondorf, lui c’est trop dur de dire si je l’aime bien ou pas. Disons que j’espère qu’on pourra se parler mieux que ça et s’il est froid, il m’a pas eu l’air vraiment méchant jusque là.

    Mais Lili est celle qui me plait le plus, beaucoup trop jeune pour être errante, certes… Mais c’est une jeune femme jolie, douce et attentionnée, loin de la sulfureuse manipulatrice, loin de celles qui justement ne m’inspirent pas confiance.
    Je regarde justement son vaisseau avant de faire la réflexion attendue tout en posant ma main sur la crosse de mon pistolet et de le tirer, sans bien sûr, braquer Ganon.


    « On pousse le bateau jusqu’à la rive et histoire de ne pas abîmer le nez du vaisseau, l’un de nous le soulève et on le porte jusqu’ici… Ca te va ? »

    De toutes façon, quel que soit sa réponse, c’est par là qu’il faut commencer, pousser le vaisseau et le sortir de l’eau. Je pose mon pistolet sur ma cape et avance dans l’eau, contournant le vaisseau alors que je me retrouve bientôt avec de l’eau jusqu’à la poitrine. Je pose ma main sur l’une des ailes de l’engin, testant sa solidité. Et j’attends Ganon… Et tandis que je me mets à pousser, je réengage la conversation.

    « C’est pour rencontrer le Sanctum que je suis venu ici, vous rencontrer et vous aider si je peux, bien sûr… Mais

    « Hé vous deux, faites quand même attention à mon vaisseau… Et si vous avez besoin d’aide n’oubliez que je suis là… Et Natalia aussi ! »

    Interrompu dans ma parole, je souris simplement avant de ponctuer avec un :

    « Elle s’appelle Natalia. »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Sam 10 Sep 2011 - 16:13
    Inutile de déblatérer trop longtemps sur les évènements qui venaient de se passer, arrêtons-nous directement à la phrase sortie par Lili avant même que Ganondrof et Shanks ne partent.

    « Je veux bien que vous m’aidez Ganondorf et Shanks aussi, mais c’est quand même mon vaisseau et c’est moi qui l’ai mis ici, donc c’est plutôt à moi de le sortir de l’étang… Et ce n’est parce que je suis une fille qu’il faut croire que j’ai une force de mouche !! » 

    C'était quelque chose d'assez agaçant à entendre pour l'homme d'Agrabah. Si la jeune femme l'avait réellement connue, elle aurait su que c'était tout sauf du machisme. À aucun moment il n'avait voulu insinuer qu'elle était trop faible pour remplir telle ou telle tâche. Surtout qu'il sait qu'une femme, quelle qu'elle soit est toujours mieux de son côté que de l'autre. Elles ont toutes un pouvoir que les hommes n'ont pas. Ça va bien au-delà du charme que tout le monde peut avoir, non, c'est plus... Mystique, quelque chose d'assez difficile à expliquer à tel point qu'aucun mot ne pourrait suffire. Ganondorf se retourna alors pour prendre la parole sans s'arrêter de marcher.

    -Lili, je ne voulais pas vous offenser, c'était de la galanterie que j'ai mal utilisé probablement.

    Ganondorf n'hésitait pas à dire qu'il avait peut-être mal tournée sa phrase, parfois quand on est une personne peu chaleureuse, montrer une petite faiblesse n'est pas un mal. Ça permet de montrer que l'on n'est pas juste une masse musculaire n'étant capable de sortir que trois mots en un quart d'heure. Avant de se tourner une nouvelle fois vers l'engin submergé dans l'étang, le guerrier voyait Shanks faire un signe de la main aux deux filles avec un large sourire. Ce pirate, malgré le titre qu'il portait savait être chaleureux, une qualité qu'il manquait à Ganon. C'était assez agréable de voir des personnes sourire franchement de la sorte.

    Maintenant, l'ancien Roi des Gerudos ne pensait qu'à l'objectif qu'il s'était donné, à savoir sortir le vaisseau de l'étang. Bien sûr il gardait une oreille attentive au cas où il se produirait quelque chose. Cette mesure s'appliquait aussi bien pour les deux hommes que pour les deux jeunes femmes, même si l'une faisait plus grande fille que femme. Enfin tout ceci c'était avant que Shanks s'adresse à Ganon pour faire part de ses inquiétudes.

    « N’empêche… elle a… Seize ans, dix-sept ans, tout au plus. Qu’est-ce qu’elle fait aussi loin de chez elle ?... Ca peut être super dangereux, même ici… Maléfique, notamment. » 

    -Il n'y a pas d'inquiétude à avoir. J'ai conscience qu'il y a danger ici comme partout ailleurs mais on est là tous les deux. S'il arrivait quelque chose, on pourra vite réagir. Puis comme je l'ai dis, je suis du Sanctum et c'est chez nous ici, je me dois des les protéger même si je dois les accompagner jusqu'à qu'elles partent.

    C'est le devoir que s'impose Ganondrof ici. Certains ne le feraient que pour éviter une mauvaise pub, lui c'était son code d'honneur. Il voulait être le plus droit possible car à l'heure actuelle, l'honneur est la seule chose qu'il lui reste. Il y eut ensuite un silence de la part de Shanks assez difficile à interpréter, soit il était rassuré, soit... Rien n'a changé. Mais sans grande surprise, le silence fût brisé une nouvelle fois par Shanks qui observait le vaisseau.

    « On pousse le bateau jusqu’à la rive et histoire de ne pas abîmer le nez du vaisseau, l’un de nous le soulève et on le porte jusqu’ici… Ca te va ? »

    Oui ça lui allait, il n'y avait pas beaucoup d'autres façons d'opérer, mais Ganon remarqua une nouvelle fois la familiarité du pirate. Ça ne le dérangeait pas du tout, il acceptait la façon de parler de tout le monde et n'allait pas obliger un vouvoiement. Plutôt que de le gêner, il aimait cela et se demandait même s'il ne devait pas faire de même avec Shanks. Autant avec Angeal ou une autre personne du Sanctum il garderait la même politesse, autant avec Shanks il sentait qu'il pouvait se laisser aller.

    -On fait ça.

    Ça peut paraître idiot mais rien que d'utiliser cette phrase plutôt qu'un « Faisons ça » détendait un peu Ganon. C'est comme s'il sentait qu'il évoluait quelque part. Alors que d'ordinaire il pensait surtout à évoluer sur le plan physique, c'était un autre travaille qui l'attendait. Shanks ôta sa cape et effectivement, c'était bien un manchot. Rien qui puisse choquer en réalité, quand on est confronté à la guerre, ce qui doit arriver souvent à un pirate, c'est quelque chose que l'on peut voir. Ce qui attirait plus l'attention du Gerudo c'était le pistolet qu'avait Shanks. Il se doutait qu'il devait être armé, mais il pensait aux jeunes femmes. Il décida alors de prendre la parole à ce sujet bien qu'il ne se sente nullement en danger.

    -Vous.. Tu devrais faire attention quand on aura fini à ce qu'elles ne voient pas ton arme. Je suis déjà armé et j'ai senti une certaine tension à cause de ça, inutile d'en rajouter d'autant plus qu'elles ont l'air de t'apprécier.

    Certes, il y avait eu une maladresse en début de phrase, mais la familiarité commençait à arriver. Shanks posa son arme sur sa cape et avança dans l'eau. Ganon fit de même n'ayant pas enlevé son armure qui serait trop longue à ôter. Puis, on voyait facilement le fond et ce n'était pas profond, il ne devait pas y avoir besoin de nager, juste marcher. Alors qu'ils poussaient tous les deux le vaisseau vers le rivage avec assez de facilité puisque celui-ci flottait, Shanks se mit à parler du Sanctum.

    « C’est pour rencontrer le Sanctum que je suis venu ici, vous rencontrer et vous aider si je peux, bien sûr… Mais

    Il avait été coupé dans sa parole par Lili lorsque celle-ci demandait si les deux hommes avaient besoin d'aide. Le travail était presque fini donc il était inutile de les déranger.

    -Bien, tu as déjà rencontré une partie du Sanctum, si tu veux on ira dans notre quartier général. Je ne suis pas le mieux placé pour savoir si tu peux nous aider ou pas mais la porte t'est grande ouverte. Puis comme on dit, une main tendue est toujours bonne à prendre, cela devrait bien se passer.

    Le vaisseau était maintenant au bord du rivage,Ganon sorti de l'étang pour se mettre devant le vaisseau afin de la soulever pendant que Shanks le poussait instinctivement, sans avoir à le lui demander. C'était fini pour cette besogne là. Le Gerudo tendit la main au pirate pour l'aider à sortir de l'eau et ponctua d'une simple phrase.

    -Je pense que nous allons devoir offrir l'hospitalité à Lili le temps que son vaisseau soit réparé. Il y aura sûrement une personne au Sanctum d'assez qualifiée pour cette tâche.

    La route allait certainement se continuer à trois vers le château, peut-être quatre si on ne compte pas le singe. Ganondorf attendait une réponse du très souriant Shanks avant d'aller rejoindre Lili et Natalia.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 17 Sep 2011 - 16:00
Lili, regardant les deux roux sortir son vaisseau remarqua enfin une chose : ils étaient confiants. Pourquoi la jeune femme pensa ceci ? Simplement du faite qu’ils, d’une n’avaient pas hésité à faire équipe pour aider Lili, de deux ils n’avaient pas vraiment peur de se séparer de leurs armes, alors que la porteuse de Keyblade pouvait en un seul coup sortir son arme et les attaquer, et de trois ; ils commencèrent à bien discuter entre eux, tellement bien qu’ils se tutoyaient. Finalement Natalia n’avait peut-être pas tord d’un côté ; s’ils continuaient à sympathiser aussi vite et autant, ils allaient devenir comme frères.

Mais bon niveau caractère ils ne se ressemblaient pas, un exemple tout simple : quand Lili avait fait la remarque qu’elle était capable de sortir le vaisseau au lieu de dire simplement merci comme toute personnes normales et polies. Shanks avait répondu avec un geste qui fit légèrement rire la jeune femme ; le pirate manchot avait fait un petit salut avec un regard plutôt blagueur. Ce pirate avait quelque chose qui donnait naturellement le sourire à Lili et surement pas qu’à elle. Il dégageait dans son attitude une certaine envie de prendre la vie du bon côté et de la croquer à pleine dent. Mais quand la jeune femme voyait son bras manquant elle ne pouvait que s’imaginer ce qu’il avait du vivre n’avait pas était aussi facile… Derrière un sourire on peut cacher mille et une chose, et c’était bien le cas de Shanks. La jeune femme voulait vraiment apprendre à le connaitre, ce pirate lui inspirait une grande confiance et elle ne s’était pas sentie aussi à l’aise avec quelqu’un depuis longtemps. Pour elle, il lui semblait que jamais ne sortiraient de mensonges de sa bouche.

Pour ce qui est de Ganondorf , c’était autre chose. Mais la femme aux yeux noisette l’appréciait aussi beaucoup. Même après la réflexion qui lui faite ; c’était vrai que le faite d’aider Lili à sortir son vaisseau de l’étang n’était pas un prétexte pour montrer sa force ou sa supériorité mais c’était une marque de galanterie. La jeune femme se rendit compte qu’elle c’était encore une fois laisser allé et n’avait pas réfléchit avant de parler !!! Elle pesta donc contre elle-même dans sa tête : non mais qu’elle nulle elle fessait. Lili qui avait horreur des préjugés et autres, venait d’en faire un sur Ganondorf… Le voyant robuste et assurant en lui-même, elle l’avait prit pour un gars qui se prenait pour supérieur. Alors que c’était bien le contraire, et ça se voyait déjà rien qu’à sa façon de parler : il était très poli, et la vouvoyait même. En faite c’était en gros, un musclor au cœur tendre et avec des airs de gentleman.

Lili était toujours en compagnie de la jeune fille qui ressemblait à une charmante poupée. Mais bizarrement celle-ci ne répondit plus à la porteuse de Keyblade et elle semblait être ailleurs et fixait toujours les chevaux. La jeune femme se sentant mal à l’aise de ce grand blanc qui commençait à se faire pesant, reprit la parole en se grattant l’arrière de la tête comme signe de gène ;



« Heu… Natalia est-ce que ça va ? Si tu veux en attendant que les hommes aient fini, on peut aller caresser les chevaux ? »



Elle lui avait un peu parlé comme une enfant, mais après tout c’était normal vu qu’elle était encore très jeune. Lili lui avait proposé ceci car elle avait remarqué que Natalia était captivée par ces magnifiques créatures. Natalia ne répondit pas encore une fois, ce qui commença à énerver Lili, qui comme d’habitude garda son sang froid en essayant de comprendre ce qui lui arrivait. Soudain Natalia poussa un grand soupire tel un acteur qui exagère, puis pris la parole… Mais elle ne s’adressait pas à Lili qui l’a regarda avec des yeux d’étonnement. Lili ce demanda pendant deux secondes si la jeune fille n’était pas schizo ? La porteuse de Keyblade l’écouta et comprit ce qui ce passé…

« Quoi ?... Encore une mission ?.... Mais je le suis déjà… Non…. D’accord… Faudrait savoir un jour… Bon j’accepte…. Où ça ?... »

Voilà les quelques mots que Lili avait interpelé, et elle devina que sous la belle chevelure blonde de Natalia il devait y avoir collé à son oreille une sorte d’oreillette pour recevoir les missions de son groupe qui était la lumière du moins c’était ce qu’elle avait dit à l’innocente Lili. La jeune fillette ce retourna et appelant son singe qui descendit de son arbre et trottina jusqu’à ses pieds pour finalement effectuer un bond merveilleux et atterrir sur l’épaule de sa propriétaire. Natalia se retourna vers la jeune femme et lui fit un sourire un peu triste :

« Désolée, mais le devoir m’appeler… Le boss de la lumière me confie une tâche plus important, et m’a affirmé ce que tu m’as dit : ces deux là ne sont pas les braconniers que je cherchais. Je dois partir maintenant, je te laisse prévenir les rouquins !! A la prochaine Lili ! »

Après Natalia lui fit de grand au revoir de la main tout en marchant et s’éloignant de la jeune femme aux yeux noisette, qui était un peu figée sur place ; elle ne s’attendait pas à ce qu’elle parte tout de suite. Finalement sortant de cet état, elle lui répondit aussi par des signes de mains et un sourire :

« A la prochaine Natalia… »


Puis Lili se retourna vers les deux rouquins et elle remarqua qu’ils avaient déjà presque fini, et elle afficha finalement un petit sourire ; car sans eux, elle n’aurait quand même pas pu sortir son vaisseau il faut l’admettre. Ganondorf après avoir tendu la main à Shanks pour l’aider à sortir de l’eau se dirigea suivit du pirate vers Lili qui était maintenant seule, et les accueilla avec un sourire tout naturel et qui lui allait si bien :

« Merci pour avoir sorti mon vaisseau de là, car je l’admets je n’aurais pas réussi à le sortir sans votre aide… Je ne serais comment vous remercier tout les deux !! Et puis je suis désolée Ganondorf ; je vous ai jugé sur votre physique et le faite que vous semblez sur de vous… Mais vous êtes quelqu’un de très sympathique qui est en plus un gentleman. »


La gène se fit quand même ressentir un peu ; la jeune femme n’aimait pas trop compter sur les autres, car elle avait toujours peur, non pas de se faire avoir, mais de ne pas réussir à leurs rendre l’appareil, de ne pas être à la hauteur de leurs espérances. Oui la jeune femme s’inquiétait énormément de ce que peuvent penser les autres, surtout ses amis… Certes on ne pouvait pas dire que ce groupe formait un groupe d’amis inséparables, mais pour être franc vu comment c’était partie ça ne serait presque pas étonnant. Lili trouva quand même cela un peu bizarre ; quatre personnes enfin plus que trois assez différentes, n’ayant pas les mêmes buts, n’étant pas du même camp, etc, s’entendent aussi bien… Est-ce que ça cachait quelque chose ? Ou est-ce que c’était simplement naturel : que ce n’était pas parce qu’on était différent qu’on ne pouvait s’entendre ? Lili était plus pour la deuxième option.

Soudain la jeune femme remarqua les regards un peu perdus et étonnés de Ganondorf et Shanks, au début elle ne comprit pas ce qu’ils leurs arrivaient, mais soudain elle se souvenu que Natalia était partie et devait un peu expliquer aux deux hommes cette disparition, car non ce n’était pas Lili qui l’avait mangée ou autre ! Elle ne pu s’empêcher de rire un peu puis elle s’adressa aux hommes, son rire avait disparut pour montrer qu’elle était un peu triste de ce départ précipité de la belle Natalia :


« Natalia est partie avec son singe en un coup de vent… Elle a reçu un appel de son groupe qui lui donner une mission important d’après ce qu’elle m’a dit. C’est dommage ; je l’aimais bien cette petite… »


La dernière phrase fessait presque penser que Lili était vieille ! Bref la jeune femme n’ajouta pas que Natalia pensait que ces deux là étaient des braconniers qui braconnaient en groupe de monde en monde. Elle lui avait avoué qu’elle pouvait lui faire confiance, alors Lili garda cette petite conversation pour elle. La porteuse de Keyblade regarda en direction de son vaisseau : certes maintenant grâce à Shanks et Ganondorf il était sorti de l’eau, mais il ne devait plus être à son avis en état de marche… La catastrophe ! En plus d’après ce qu’on lui avait dit elle était dans le monde du Domaine enchanté, elle avait entendu dire qu’ici se trouve l’horrible Maléfique. Elle soupira en espérant pas la croiser sinon elle lui dirait quoi ? « Désolée d’être dans votre monde, mais je me suis endormis au volant… » Non ça le ferait pas du tout et Maléfique, en ne la prenant pas au sérieux pourrait s’énerver et se transformer en dragon. Certes Lili adore les dragons et les trouve magnifique, mais ce battre contre l’un d’eux ; non c’était pas du tout son intention. Franchement heureusement que les deux rouquins étaient là, sinon toute seule perdue ici, elle aurait surement perdue elle-même la tête…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Lun 19 Sep 2011 - 22:58
    « On fait ça. »

    Alors autant je ne suis pas chiant, j’ai aucuns problèmes avec les gens qui parlent toujours bien, avec beaucoup d’élégance, comme en chantant… Autant voir Ganon, là, qui me répond « on fait ça », ça me fait plaisir. C’est un peu le signe que j’ai attendu jusque là pour savoir si Ganon est oui ou non apte à s’ouvrir à quelqu’un comme moi, ou même quelqu’un comme Lili. Une simple réponse qui laisse clairement entendre qu’on peut commencer à se parler normalement ! Tiens d’ailleurs, juste à l’instant, je me suis retenu de le taper dans le dos pour dire à quel point je suis content. A vrai dire, plus que la distance, c’est le conseil qu’il m’a donné juste après qui m’a laissé de quoi réfléchir.

    « Vous.. Tu devrais faire attention quand on aura fini à ce qu'elles ne voient pas ton arme. Je suis déjà armé et j'ai senti une certaine tension à cause de ça, inutile d'en rajouter d'autant plus qu'elles ont l'air de t'apprécier. »

    Au début, je me suis simplement dit qu’il m’avait tutoyé, ce qui est juste énorme alors qu’il y a dix minutes, il était plutôt froid et sur ses gardes vis-à-vis de ma bouille. Mais mieux que ça, son avis me fait clairement comprendre qu’il se soucie d’elles. Alors que juste avant, il se montrait confiant en me disant que si nous étions là tous les deux pour les protéger des dangers de ce monde… Alors ceci ferait cela, il n’y aurait pas de problèmes…

    Confiant mais protecteur… Pour ça, il est meilleur que moi. Quand il s’agit de la vie et de la sécurité des autres, je ne suis plus du tout confiant, on peut même dire que je commence à paniquer… Si maintenant, l’une des filles partait pour une raison effrayante comme « j’ai vu une ombre bouger à la lisière de la forêt », soyez certains que je perdrais tout mon sang-froid et que je me mettrais à crier sur Ganondorf à la recherche d’une solution… Donc oui, je suis hyper protecteur et ça me rassure quand même de voir que ce membre du Sanctum en a quelque chose à faire de la sécurité des deux demoiselles.
    J’affiche un sourire simple à Ganon, ajoutant brièvement :


    « T’inquiète pas, je n’ai aucune fierté à porter des armes sur moi, je ne risque pas de les dévoiler à d’autres que toi. »

    Après ça, en bons soldats, on a commencé à ramener le vaisseau sur la terre ferme avec une dextérité remarquable ! Et cela même si l’exploit n’était pas bien difficile, ça au moins c’était fait.

    « Bien, tu as déjà rencontré une partie du Sanctum, si tu veux on ira dans notre quartier général. Je ne suis pas le mieux placé pour savoir si tu peux nous aider ou pas mais la porte t'est grande ouverte. Puis comme on dit, une main tendue est toujours bonne à prendre, cela devrait bien se passer. »

    J’acquiesce. Ouais c’est sûr, le Sanctum a peut-être besoin d’un bon bougre même manchot comme moi. Je vais juste éviter de lui dire que je ne me sens vraiment pas entrer dans la citadelle du Sanctum… Le mauvais sort, c’est une mauvaise excuse mais ça m’a suffit pour m’en dissuader. J’ai comme la conviction qu’il vaut mieux pas que j’y aille… Mais on verra.

    Je lève ma main vers celle de Ganon qui m’aide alors avec force à me sortir de l’eau. Il est solide, ça se sent rien qu’à sa poignée de main. Je remets ma cape, mes sandales, mon pistolet sous ma ceinture dans mon dos… Et j’espère juste que Lili et Natalia étaient trop loin pour déplorer le fait que je sois un manchot, pour observer la laideur d’un membre manquant.


    « Je pense que nous allons devoir offrir l'hospitalité à Lili le temps que son vaisseau soit réparé. Il y aura sûrement une personne au Sanctum d'assez qualifiée pour cette tâche. »

    Réparer son vaisseau, lui offrir le couvert, je ne peux qu’admirer, j’acquiesce et ponctue d’un sourire. C’est une bonne idée mais aussi bonne soit-elle, cette pensée m’a fait réfléchir sur mon propre vaisseau qui n’était plus qu’une épave perdue à la Fin des Mondes… Le faire réparer, ça me coûterait autant que de me racheter un nouveau bateau mais bon sang, qu’est-ce que j’aimerais pouvoir voguer à nouveau sur les mers à son bord… L’idée n’est pas mauvaise, un peu idéaliste mais j’y crois. C’est jamais qu’une autre aventure !

    « Pour ça aussi, j’aimerais aider mais je suis nul, comme mécano… »

    Je ponctue d’un petit rire et on se dirige alors à bon pas vers Lili qui nous accueille avec un sourire des plus charmants et au moins des plus jolis ! Je lui souris à mon tour alors que je regarde le bas de mon pantalon, complètement trempé… Je le sentais à travers mes vêtements et alors que la sensation en dérange des centaines, moi en bon pirate, j’ai l’habitude et je trouve ça terriblement exaltant !

    « Merci pour avoir sorti mon vaisseau de là, car je l’admets je n’aurais pas réussi à le sortir sans votre aide… Je ne saurais comment vous remercier tout les deux !! Et puis je suis désolée Ganondorf ; je vous ai jugé sur votre physique et le faite que vous semblez sur de vous… Mais vous êtes quelqu’un de très sympathique qui est en plus un gentleman. »

    « T’en fais pas pour ça, Lili, tu nous remercies et… C’est largement suffisant, je t’assure ! »

    Car pour moi… La redevance, c’est bon pour les autres ! Ah ben oui, quel besoin de rendre la pareille à un ami qui vous rend un service ? C’est stupide et je n’aime absolument pas ça… Ca fait radin, je trouve… Et puis au cas où je vous ennuierais avec mes valeurs sur l’amitié, sachez que ce n’est pas grave, je vis toujours aussi bien, même en sachant que je vous fais passer un long et ennuyeux moment. Enfin soit !
    C’est mon but… J’ai même envie de dire que jusqu’à nouvel ordre, c’est ma mission la plus importante : Me faire de nouveaux amis, que Lili, que Ganondorf et que Natalia soient de bons amis, qu’on puisse tout faire avec simplicité, qu’on soit soudés !

    Et alors que je souris toujours en respectant le silence un peu gêné de Lili, je vois… Ou plutôt, je ne vois pas… Celle à qui je pense en ce moment, Natalia. Aussitôt, c’est le long frisson qui me traverse le long du corps… Evidemment…
    Oui… Ca devait arriver, j’ai pensé à une éventualité où elle aurait vu une ombre passer dans les bois… Et c’est arrivé, j’ai lancé le mauvais sort… C’est de ma faute, plus de sourire, plus de joie… J’ai gaffé. Natalia n’est plus là et elle est peut-être en danger…


    « Natalia est partie avec son singe en un coup de vent… Elle a reçu un appel de son groupe qui lui donner une mission important d’après ce qu’elle m’a dit. C’est dommage ; je l’aimais bien cette petite… »

    C’est fou ce que tout ça m’a fait oublier que je suis avec deux autres personnes… La parole de Lili me surprend presque, je suis quasiment étonné de la voir… Et… Je soupire et un sourire remplace ce précédent effroi… Mais le sourire disparaît ! Car non, je ne suis pas satisfait que Natalia soit partie ailleurs… C’est ça qui me contrarie profondément dans les groupes… On ne peut même pas passer trente minutes de détente, à rencontrer des gens et à tisser des liens !
    Je me tourne vers Ganondorf et lui parle avec un air tout de même perplexe.


    « Mince… Tu crois pas que j’aurais du l’accompagner ?... Je me sens inutile, d’un coup… »

    Je me gratte le menton avec un air probablement peu intelligent et un léger sourire triomphe à nouveau.

    « Lili, où que tu ailles, on te suit jusqu’à nouvel ordre ! »

    Pas besoin de demander à Ganon s’il est d’accord, c’est en gros ce qu’il m’a dit trois minutes plus tôt… Hospitalité pour Lili, protéger Lili. Je poursuis ma pensée, répondant enfin à la remarque de Lili sur sa propre appréciation sur Natalia…

    « Moi aussi, je la trouvais sympathique. Elle est un peu jeune mais à part ça, elle m’avait l’air amusante. »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Mer 21 Sep 2011 - 12:31
    Le soleil était caché par les grands arbres autour de l'étang ce qui faisait que ni Shanks, ni Ganondorf ne pouvaient sécher tranquillement. Certes, il aurait été très simple pour le guerrier d'enlever son armure pour que l'eau puisse s'évaporer plus facilement. Mais s'il ne le faisait pas c'est qu'il y avait une bonne raison qui était celle de la peur. Pas celle de se retrouver sans protection, non c'était que s'il ôtait son armure, tout le monde pourrait voir son plus grand point faible. Une énorme cicatrice ou ce qui y ressemblai, c'était une blessure très étrange et elle avait été causée par cette lame qu'avait toujours le Gerudo sur lui. La transporter signifiait pour lui que l'on était jamais à l'abri d'un accident. Le fait qu'il est pu survivre à une telle blessure était en soit un miracle, Ganondorf ne pouvait pas s'empêcher de regarder le symbole presque invisible sur le revers de sa main. C'était la déesse de la Force qui l'avait sauvé sans aucun doute.

    Mais alors que le Commandant était perdu dans ses songes, avançant aux côtés de Shanks ne faisant presque pas attention à ce qu'il avait pu dire, ils se retrouvèrent auprès de Lili... Seule. Avant même qu'aucun des deux ne puisse réagir sur la disparition de la jeune Natalia, Lili s'empressa vite d'expliquer la situation.

    « Natalia est partie avec son singe en un coup de vent… Elle a reçu un appel de son groupe qui lui donner une mission important d’après ce qu’elle m’a dit. C’est dommage ; je l’aimais bien cette petite… » 

    Ganondorf regarda alors tout autour de lui, gardant toujours le même tempérament, calmement mais il ne la voyait nulle part. Elle était déjà partie depuis quelques minutes et impossible de savoir où elle se rendait. C'était frustrant pour lui de ne pas avoir assisté à ce départ, il aurait aimé dire au revoir et proposé son aide si cela était utile. L'homme du désert n'était pas le seul à s'inquiéter de la plus jeune des deux filles, Shanks semblait presque pétrifier. Il avait l'air de choisir l'attitude à avoir et c'était assez amusant à voir.

    « Mince… Tu crois pas que j’aurais du l’accompagner ?... Je me sens inutile, d’un coup… »

    Inutile ?Non, il ne l'était pas car s'il y avait eu utilité à la suivre, le Gerudo sait que Natalia aurait quand même réfléchi avant de partir. Il y avait une raison à ce départ et manifestement, elle n'avait besoin d'aucune aide.

    -Ne t'inquiète pas Shanks, elle est peut-être jeune mais si le boss de son groupe l'a envoyée ici et seule, c'est qu'elle sait se débrouiller.

    C'était ça ou alors elle avait un boss bien stupide pour lui donner des missions sans aucune escorte. Tout le monde semblait bien apprécier Natalia, Ganondorf lui ne savait pas vraiment, il n'y avait pensé mais c'était vrai que ce départ précipité l'avait quelque peu... Déçu. Mais il fit abstraction de ça, il sentait qu'elle allait s'en sortir avec brio. Il fit alors quelques pas pour ramasser son armure et son bouclier qui n'avaient pas bougés. Il avait l'impression de n'être que ça, un homme à faire la guerre qu'il aurait presque voulu laisser ses affaires ici et ne jamais retourner les prendre. Mais c'était ce que Ganondorf faisait de mieux et c'était par là qu'il devait passer s'il voulait accomplir son but.

    « Lili, où que tu ailles, on te suit jusqu’à nouvel ordre ! » 

    Ganondorf se retourna vivement en ayant entendu les paroles de Shanks. Ce n'est pas qu'être aux ordres d'une femme le gêne, loin de là mais il y avait des priorité à avoir. On ne pouvait pas se rendre où bon nous semblait et les bois ne sont pas toujours sûrs.

    -Le sable à beaucoup couler, il feras nuit dans peu de temps, nous devrions avoir le temps de nous rendre dans les quartiers du Sanctum.

    Oui, ça ressemblait fortement à un ordre et en réalité c'était le but, il ne fallait pas s'attarder trop longtemps. Le Gerudo regarda Lili puis Shanks avant de lever les yeux au ciel pour tenter de voir au travers des feuilles. Il faisait moins clair que tout à l'heure et la route n'était pas si courte que ça.

    -Je suis désolé mais il est hors de question que vous passiez la nuit dehors, je n'ai aucun doute sur vos capacité mais ça n'en reste pas moins dangereux. Sans oublier que plus vite un technicien sera mis au courant, plus vite les réparations seront effectuées.

    Ganondorf n'allait pas en démordre, il passait une nouvelle fois pour quelqu'un de froid mais de tout ce qu'il avait dit, rien ne sonnait faux. Si jamais Lili ou même Shanks refusait de dormir au château, le commandant en ferait de même. D'une part parce que tout ce beau monde se trouve sur les terre du Sanctum et que Ganondorf en est un soldat, d'autre part parce qu'il commençait à se lier avec eux. Même les chevaux sentaient que le jours allait toucher à sa fin et ils commençaient à partir, lentement, mais ils partaient quand même.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 24 Sep 2011 - 20:55
Lili fut au début assez surprise de la réponse de Shanks ; il venait de lui dire que le remercier simplement c’était suffisant… Jamais personne ne lui avait répondu cela avec en plus une sincérité qui avait fait comprendre à la jeune femme que le pirate rouquin disait vraiment ce qu’il pensait. C’était un point qu’elle remarqua chez lui et qui lui plu ; car rare sont les gens qui ne mentaient pas ou n’essayaient pas de divulguer quelque chose dans de belles paroles… La femme aux yeux noisette lui sourit légèrement ; peut-être qu’il trouvait cela amplement suffisant, mais pour Lili, elle voulait absolument faire quelque chose pour Shanks et Ganondorf pas vraiment pour les remercier, mais plus et surtout car elle les appréciait et rendre service aux gens qu’elle aimait c’était un acte que Lili voulait toujours faire : et attention c’est une vraie tête de mule ! Donc tôt ou tard elle le ferra croyait moi.

Quand elle annonça à contre cœur il faut dire vrai, que Natalia et son singe étaient partis du à une mission donner par son groupe qu’est la lumière, Lili remarqua que les deux hommes étaient un peu contrarié. Et ça se comprend ; la jeune fille aux airs de poupée en porcelaine était partie sans leur dire au revoir ! Lili, elle n’était pas vraiment contrariée, mais plutôt déçue… Car d’une elle ne pensait pas que Natalia était une personne qui partirait comme ça comme un éclair. D’habitude c’est la spécialité de Lili ; faire tout vite et le plus discrètement possible. Shanks pris la parole pour montrer son regret de ne pas l’avoir accompagnée. Oui il devait surement s’inquiéter pour elle, et il y avait de quoi ; car il ne faut pas oublier qu’elle était assez jeune. Mais Lili avait vu en elle, une marque de confiance qui prouvait qu’elle était plus forte que le physique de Natalia ne laissait paraître. La jeune femme se dit quand même que la mission qu’elle venait de recevoir devait être importante, comme elle avait laissé les trois personnes en plan et de plus elle ne prit même pas le temps pour aller voir les chevaux, animaux que Natalia semblait énormément aimer. Ganondorf rassura Shanks et en même temps Lili en ajouta que son boss ne l’aurait jamais laissé faire une mission seule si elle ne se débrouillait pas seule. Lili eu ses traits de visage qui se détendit et semblait rassurée, il n’avait pas tord. Enfin elle l’espérait du fond du cœur… Lili ajouta alors à son tour :


« Oui c’est vrai ; elle doit savoir se débrouiller, mais j’aurai bien voulu la connaitre un peu plus…. »

Lili tourna la tête vers les chevaux, puis elle se dit qu’elle avait bien fait de ne pas forcer Natalia à rester, car même si la porteuse de Keyblade voulait qu’elle reste, elle n’aimait pas faire passer ses désirs et choix avant ceux des autres ; ce n’était pas du tout dans sa nature. Et puis elle savait bien que si la jeune fille voulait les revoir, elle reviendrait. Et Lili l’accueillerait à bras ouvert. Pendant son temps de réflexion, Ganondorf remit son armure et Shanks ajouta d’un seul coup qu’ils allaient tout les deux suivre Lili. La jeune femme sursauta presque ; elle s’attendait pas du tout à cela !!! Avoir deux sorte de garde du corps alors là non merci. Non pas qu’elle n’aimait pas la présence des deux rouquins, mais elle ne voulait pas être protégée et suivit non stop ! Lili avait quand elle était plus jeune vécu de belles amitiés mais qui malheureusement avaient mal tourné, et elle pensait que l’une des raisons était du au faite qu’ils se voyaient trop souvent… Bref, Lili laissa juste échappé un petit « Quoi ?... » en fixant Shanks d’un regard des plus étonné. Ganondorf lui répondit mais complètement à côté de la plaque si on puisse le dire. Lili devina qu’il l’avait fait un peu exprès surement. Le rouquin d’Agrabah avait sorti une belle métaphore qui fit sourire intérieurement Lili ; il savait vraiment bien parler en plus d’être aussi musclé, la jeune femme était vraiment intrigué par cet homme, qui était si différent de sa première apparence, ce qui réveilla sa curiosité et voulait le connaitre un peu mieux. Comme Shanks d’ailleurs. Mais Lili ne voulait pas trop les bombarder de questions et les rendre mal à l’aise, donc elle essayera d’assouvir sa soif de curiosité doucement…

Bref, Ganondorf avait raison ; il n’allait pas tarder à faire nuit, et Lili ne connaissait pas cette forêt ; non elle aime les forêts plus que tout, mais c’était vrai qu’une en plein nuit non connu c’est jamais rassurant. Mais soudain elle se souvenu des derniers mots du guerrier ; aller au quartier général du Sanctum ?! Oulà… Non pas qu’elle avait une mauvaise réputation ou avait fait quoi de se soit contre le Sanctum, mais elle évitait d’habitude d’être aussi en contact avec un groupe quelconque ; car elle pensait que ça n’amènerai jamais rien de bon : surtout s’ils savaient qu’elle était une porteuse de Keyblade, cette clé légendaire qui ouvre tout sur tout, les portes des mondes notamment. Et surtout qui a une grande importance pour acquérir le monde de Kingdom Hearts, et détruire toutes créatures maléfiques… Certes Lili voulait absolument récupérer sa famille, mais voulait trouvait un moyen qui ne ferait de mal à personne. Et pour l’instant c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. La jeune femme prit la parole et pour ne pas montrer son petit désaccord, elle ne dit pas directement ce qu’elle pensait :

« Oui la nuit va bientôt arriver… Mais on ne pourrait pas camper ici ? Les nuits ne sont pas si froides et dangereuse dans ce monde ? »

Lili eut sa réponse assez rapidement, Ganondorf avait l’air pressé de rentrer avant la tombé de la nuit, et sachant que ce n’était pas un petit enfant qui a peur de la moindre petite feuille qui bouge, ou le moindre bruit en plein nuit, la jeune femme savait qu’il avait des raisons assez solides. La jeune femme remarqua qu’il avait prit le ton de quelqu’un qui donne un ordre, mais ce qu’il disait était tellement vrai, que Lili oublia se détaille et regarda autour d’elle ; dommage elle adorait dormir en pleine nature et profiter de l’air frai. Mais Ganondorf avait plus de raison que la jeune femme qui finalement acquiesça d’un mouvement de tête les dires du guerrier.

Les chevaux commençaient à partir, ce qui pinça légèrement le cœur de Lili. Alors sans rien dire au petit groupe, elle alla en courant avec sa rapidité habituelle ; c’es-à-dire aussi vite qu’un guépard qui a vu une proie, vers les créatures. Mais bien entendu pour ne pas les effrayer elle arrêta sa course a plusieurs mètres d’eux, et termina le chemin en marchant tranquillement. Les chevaux avaient la tête retourné vers elle et semblaient ce demander ce que cette personne venait faire. Le cheval gris pommelé que Lili avait presque caressé avant l’arrivé de Shanks s’approcha d’elle d’un petit pas et Lili put poser sa main sur son encolure musclé. Elle le caressa alors doucement et se trouva complètement apaisée. Lili murmura qu’elle espérait les voir avant de repartir de ce monde à l’aide de son vaisseau réparé. Soudain une idée lui traversa l’esprit : pourquoi ne pas monter sur les chevaux pour aller au quartier général du Sanctum ? ça irait plus vite et puis comme ça Lili pourrait enfin remonter à cheval comme avant… Mais le passé c’est le passé, il ne faut pas qu’elle s’y accroche.

Lili laissa finalement les chevaux et fit demi-tour pour revenir aussi vite qu’elle était partie vers les deux hommes ; oui Lili est du genre assez surprenante quand elle a quelque chose en tête, elle le fait. Ce qui peut être assez agaçant… Bref arrivée au niveau des deux hommes, elle leur dit avec un peu de gène :


« Excusez-moi… Mais j’avais pensé au début qu’on aurait pu utiliser les chevaux pour aller plus vite. Mais finalement, ce n’est pas une si bonne idée ; ils sont sauvages et il faut mieux les laisser tranquille. »

De plus, mais elle s’abstenu de le dire, qu’ils n’avaient pas le matériel pour, même si Lili avait déjà monté à cru, et puis rien que de les approcher c’était dur… Lili s’adressa ensuite à Ganon et un peu plus rassurée, elle le tutoya pour la première fois :

« Ganondorf… Tu nous guide jusqu’à ton quartier général ? T’inquiète pas je suis une rapide, donc on y sera peut-être avant la fin de l’aube. Enfin si ce n’est pas trop loin non plus… »

Elle eut un petit sourire. Peut-être que de faire un tour au Sanctum l’aiderait dans sa recherche et aussi elle pourrait encore plus sympathiser et connaitre Shanks et Ganondorf. Car on ne sait jamais ce que le lendemain nous réserve ; si ça se trouve ils partiront chacun de leur côté et ne se feront plus jamais… Lili chassa cette penser aussi furtivement qu’elle était apparue. Elle devait penser au présent au lieu de s’imaginer le passé.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Mar 27 Sep 2011 - 1:46
    « Ne t'inquiète pas Shanks, elle est peut-être jeune mais si le boss de son groupe l'a envoyée ici et seule, c'est qu'elle sait se débrouiller. »

    Je fronce les sourcils… N’étant pas franchement pas convaincu, vous vous en doutez. Je ne suis pas le genre de gars à polémique mais parfois, je doute sérieusement de la conscience même professionnelle de certains boss. Quand j’entends des exploits, ici et là, un jour ou l’autre, je ne peux pas m’empêcher de me demander comment un boss peut envoyer un de ses fidèles faire quelque chose d’assez dangereux pour le repousser dans ses dernières limites. Enfin… A ce moment là, autant envoyer quelqu’un de plus fort, c’est plus prudent ! Pour moi, c’est un peu du « Fais ce que tu peux, débrouille toi et appelle si t’as un problème ». A force de trop frôler la mort, on la rencontre…
    Et alors que je viens de dire à Lili qu’on serait son escorte personnelle, sa réaction me sort de la moindre de mes pensées. Un « quoi ?! » sorti du fond du cœur, visiblement, ce n’était absolument pas son rêve d’être traitée comme une gamine. Et moi malgré toutes les réactions qu’elle aurait pu avoir, je garde mon sourire.
    Je ris gentiment et la rassure avec la tentation de lui faire un petit coup amical sur l’épaule ! Oui mais non, je me retiens… C’est une demoiselle et il ne faut absolument pas que j’agisse stupidement en sa présence, c’est un peu logique de faire bonne figure devant une amie !


    « T’en fais pas, je veux juste m’assurer que tu arrives à bon port, ensuite je te laisserai tranquille ! »

    Et non… Non ils n’ont pas réagi comme je l’ai espéré. Très franchement, je ne me sens pas de leur dire honnêtement que je ne vais pas dormir dans le domaine du Sanctum et c’est un peu ce que je viens d’avouer juste maintenant. Une fois qu’elle aura passé le pont, je m’en irai… C’est beaucoup mieux comme ça.

    « Le sable a beaucoup coulé, il fera nuit dans peu de temps, nous devrions avoir le temps de nous rendre dans les quartiers du Sanctum. »

    L’écoutant attentivement… Quel beau parleur ! Mais il a raison et quelque part, ça me désole mais en même temps, j’en suis content… La nuit va bientôt tomber, ce qui signifie que je vais bientôt les laisser seuls, à mon grand regret… Ca m’ennuie, franchement mais rien n’est perdu, j’ai encore le temps de bien sympathiser pour qu’on ne s’oublie aucun facilement. Mais d’un côté, c’est la dernière journée qui se finit dans ce monde, pour ma pomme. Un très beau monde mais assez ennuyant quand on ne peut pas faire grand-chose. Ganondorf peut penser que je peux être utile, j’ai la conviction que ce serait de vraies corvées que j’accomplirais. Pas tant que ça me dérange mais je suis sûr qu’on peut avoir besoin d’un pirate aguerri ailleurs.
    Je ne parle pas et me contente de les écouter parler avec une écoute et quelques hochements de tête.


    « Oui la nuit va bientôt arriver… Mais on ne pourrait pas camper ici ? Les nuits ne sont pas si froides et dangereuse dans ce monde ? »

    « Je suis désolé mais il est hors de question que vous passiez la nuit dehors, je n'ai aucun doute sur vos capacité mais ça n'en reste pas moins dangereux. Sans oublier que plus vite un technicien sera mis au courant, plus vite les réparations seront effectuées. »

    Ah ouais… Je sens que Lili est super déçue et je dois l’être autant qu’elle. Ca m’aurait bien botté, ça… Un plan super sympa, restez comme ça dans une nuit fraîche à papoter autour d’un feu que Ganondorf aurait allumé car il saurait évidement allumer un feu. Moi aussi je sais le faire mais ça me prend super super longtemps donc autant dire que la nuit serait passée à la première étincelle… Ma foi, c’est le genre de trucs qu’aucun château ne permet.
    Enfin, Ganondorf est au moins aussi bienveillant que moi, contre toutes apparences et il ne veut pas qu’on dorme dehors…

    N’empêche, ça me donne un peu l’impression d’être un gosse mais je me sens en dehors de tout ça. Contrairement à Lili, rien ne me retient ici et des nuits, j’en ai connues des bien plus horribles qu’ici… Ganon doit s’en douter, si je veux partir, je partirai… Je ne suis pas pirate que pour le nom, y a aussi l’état d’esprit.

    Et alors que Lili fait ce qu’on pourrait appeler ses adieux aux chevaux… Je me rappelle le début de la scène où c’était pas tellement différent, elle caressait un cheval et je la regardais avec une attention toute particulière. Je l’ai vue faire et c’est encore ce que je fais maintenant, sans un mot, j’attends respectueusement qu’elle ait fini pour parler… Elle revient avec l’esquisse de l’idée de revenir à dos de cheval jusqu’à la citadelle du Sanctum, une belle idée mais qui m’arrache directement un rire, pas moqueur mais gêné.


    « Ca aurait été pas mal ! Mais j’aurais un peu du mal à diriger le cheval… »

    Loin de moi l’idée de plomber l’ambiance, je l’ai dit sur le ton de la plaisanterie mais il était clair et évident qu’avec un bras en moins, même si ça restait possible, je n’avais même pas les bases suffisantes pour bien monter à cheval.

    « Ganondorf… Tu nous guides jusqu’à ton quartier général ? T’inquiète pas je suis une rapide, donc on y sera peut-être avant la fin de l’aube. Enfin si ce n’est pas trop loin non plus… »

    Quelle bonne idée ! Et c’est donc ainsi que nous avons commencé à marcher dans la direction de la citadelle, ensemble mais en suivant les pas avisés de Ganondorf Dragmire… Sur l’instant, je me sens bien mais à la fois mal… Ca vous est déjà arrivé, probablement, de vous faire un très bon ami durant des vacances mais d’être plus ou moins certain de ne plus jamais le revoir. Alors vous êtes content d’avoir cet ami mais au moment où on se demande au bout de combien de jours on oubliera son visage… Ca devient assez triste et j’en suis là. Je vais partout, je n’ai pas de limites étant un errant et… Ma foi, c’est improbable qu’on se revoie.

    « Woh ! Attendez, excusez-moi !! »

    On s’arrête de marcher… Quel boulet.

    « J’ai oublié mon sabre ! Je reviens tout de suite ! »

    [i]Bon… Sans courir, j’ai marché dans la direction du coin où je l’avais laissé, là où tout avait commencé d’une bien belle manière. Il est toujours là, dans son fourreau. Je l’accroche à ma ceinture, ressers le nœud et le manipule légèrement pour vérifier la solidité du nœud… Mon grand grand sabre avec lequel je vais devoir marcher, leur laissant observer ce que j’ai caché jusque là. C’est un peu la preuve que je sais réellement me battre, ce sabre. Je reviens vers Ganondorf et Lili, dans mon accoutrement plus habituel… Ma cape noire recouvre tout mon dos et tombe jusqu’à mes jambes, emportant aussi une grande partie gauche de mon buste, cachant mon bras manquant… Et ma main droite, posée sur mon sabre, pas pour le dégainer mais pour le maintenir immobile. Je souris à Ganon et à Lili comme si de rien n’était et on se remet à marcher.
    … Pour ce qui est de mon départ, je ne leur dirai qu’une fois qu’on y sera…Je me retourne et vois derrière mon épaule le vaisseau duquel on s’éloigne. Et plus à moi-même, je finis mon geste par une parole.


    « C’est plus qu’une question de temps avant que j’aie de nouveau un bateau… Et il sera encore plus magnifique que le précédent et je naviguerai dans l’espace ainsi… Sur mon propre pays. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Sam 1 Oct 2011 - 14:16
    Ce n'était pas la balade la plus joyeuse qu'avait pu avoir Ganondorf au cours de sa vie. Il faut aussi avouer qu'il n'y a presque eu que des marches pour partir à la guerre et même si là c'était avec des amis, quelque chose était anormal. Les journées en ce monde semblaient bien plus courtes que lorsque l'on se trouve à Agrabah. Les seuls souvenirs du guerrier venait de ce monde-là et plus récemment du Domaine Enchanté. On ne peut pas dire que Ganon fut un grand vadrouilleur dans le temps, mais à l'époque où il était à la tête d'une armée, l'existence des autres mondes était inconnue. L'adieu qu'offrit Lili aux chevaux, le départ de Natalia, tout semblait se démanteler petit à petit donnant cette sensation agréable. Le Gerudo savait bien qu'il fallait se séparer à un moment ou à un autre mais là ça restait très étrange. Puis vint Shanks qui se dépêcha de récupérer son arme, ça ne choqua personne, c'était un pirate mais quelques heures plus tôt, il n'est pas dit que Ganon aurait réagi de cette manière.

    « C’est plus qu’une question de temps avant que j’aie de nouveau un bateau… Et il sera encore plus magnifique que le précédent et je naviguerai dans l’espace ainsi… Sur mon propre pays. »

    Un bateau... En réalité Ganondorf n'en avait encore jamais vu, ce n'était pas un moyen de locomotion courant là où il est allé. En vérité, en entendant les paroles de Shanks, il a eu comme un haut le cœur.

    -Je t'envie Shanks, je n'ai pas eu cette chance de voyager comme toi. Les seuls endroits que je connaisse c'est ici et l'autre monde que tu as déjà deviné.

    Deux mondes sur une infinité, c'était peu, terriblement peu mais était-ce réellement important ? Il y a tant de richesses à connaître dans un monde qu'il peut être stupide de vouloir absolument partir pour en voir d'autres. Mais c'est ce qu'on appelle le goût de l'aventure ou plus couramment la curiosité.

    -Enfin, d'ici peu je vais devoir partir dans un monde que tu dois aussi connaître, il paraît qu'il y a de nombreux navires et pirates là-bas. C'est une mission qui me tient à cœur, elle aura un impact mineur mais sera liés à presque toutes les factions connues. Mais je pense qu'en dire plus n'est pas une bonne idée, désolé.

    Il fallait dire que la marche était longue et Ganondorf, assez maladroit quand il s'agît de parler de tout et n'importe quoi parlait parfois plus qu'il ne fallait. Il remarqua aussi que Lili était restée bien muette, comme songeuse. Le Commandant du Sanctum se demandait comment faire pour qu'elle ne sente pas malheureuse ou à l'écart. En tout cas il savait bien qu'elle avait quelque chose même si en lui demandant elle répondrait sûrement « non »avec un petit sourire. En vérité il se demandait si rester ne serait-ce qu'une nuit dans les bois serait bien. Shanks et Lili avaient l'air déçu quand il leur avait dit qu'il fallait rentrer avant la tombée de la nuit. Les nuits dans une forêt devaient être bien moins froide que dans le désert. Il n'y a pas de différence aussi énorme entre la nuit et le jour ici qu'à Agrabah. Mais Ganondorf ne s'arrêta pas pour autant, il préférait réfléchir encore un peu.

    -Et toi Lili ? Tu as beaucoup voyagé ?

    La réponse était sûrement oui, avoir son propre vaisseau et ne pas voyager serait dommage, c'est pour ça que le réparer était important aux yeux du Gerudo. Lui qui était toujours sûr de lui, qui ne laissait pas passer le doute semblait amer, il se sentait comme un enfant qui ne pouvait pas sortir de la maison alors que tant de choses attendent dehors. Il avait un rêve, un simple rêve qui se différenciait de celui des Gerudos, lorsqu'il laissait ça de côté, il ne pensait qu'à une chose. Parcourir les mondes à dos de cheval comme par le passé où il allait de contré en contré. En parlant de cheval, il lui serait aisé d'en trouver un dans les environs mais il ne voulait pas les enlever à leur vie. Il préférait prendre un animal déjà plus ou moins domestiqué et lui rendre une certaine liberté. Ganondorf repris son souffle gonflant sa poitrine sans le vouloir avant d'expirer.

    -Un jour, j'en aurai vu autant que vous et là, moi aussi je vais pouvoir raconter des anecdotes.

    Pas que Shanks et Lili se soient étalés sur leurs voyages mais il était facile à voir qu'ils devaient avoir beaucoup à raconter. Pourtant ils étaient plus jeunes que Ganon, pour Lili c'était flagrant, environ deux fois plus jeune alors que Shanks devait être dix ans plus jeune à tout casser. L'envie était en sentiment fort dans le cœur du Gerudo mais il évitait de le montrer. Les seules choses qu'il pouvait raconter étaient des souvenirs de guerres où il a malheureusement été un roi aveuglé par le pouvoir et qui surtout avait été trahi par les siens. Il avait pardonné à toutes les Gerudos mais au final, aucune d'entre elles n'étaient là le jour où il en avait le plus besoin. Mais c'est quand même grâce à ce passé noir qu'il a rencontré Shanks et Lili. Ne serait-ce que pour ça, il jure qu'il sauvera les Gerudos s'il en existe encore.

    D'un coup Ganon s'arrêta comme s'il avait entendu quelque chose. Il regardait autour de lui, à droite, à gauche et même derrière. Shanks et Lili devaient se demander ce qu'il lui arrivait. C'était certain que ce n'était pas un animal ou un monstre, Ganondorf aurait déjà porté la main à son épée. Un réflexe assez stupide d'ailleurs car il n'avait toujours pas combattu ce mal qui le rongeait à chaque fois qu'il la touchait. Il se gratta le menton l'air tracassé et vraiment embêté avant de se retourner vers ses amis.

    -Je crois que je me suis perdu... Les bois sont sombres à cette heure et je ne reconnais absolument rien.

    Ce qu'il espérait à ce moment, c'est que Shanks ou Lili se moque de lui, cela voudrait dire qu'il sait bien mentir. Parce que non, il n'était absolument pas perdu. Le château ne devait être qu'à cinq kilomètres tout au plus.

    -Du coup... Hum... On attend le levé du soleil pour se remettre en marche ?

    Il disait ça alors que la nuit n'était même pas tombée, le soleil était très bas dans l'horizon et caché par tous les arbres. S'ils voulaient tous rester c'était maintenant qu'il fallait se décider. C'est plus pratique d'allumer un feu quand on y voit encore clair. Il y avait toujours l'épée de Ganondorf pour éclairer le temps de l'allumer mais vous connaissez l'histoire.


Dernière édition par Ganondorf Dragmire le Jeu 6 Oct 2011 - 15:19, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 1 Oct 2011 - 16:27
Shanks avait répondu au petit quoi surprit de Lili quand celle si fut assez surprise de sa proposition à avoir une escorte ; donc il resterait avec qu’elle jusqu’à qu’elle arrive à bon port. D’un côté ça la rassura, car ça voudrait dire que Shanks et Ganondorf resteraient encore pas mal de temps avec elle. Lili eut un sourire vrai et heureux, et ils partirent tous les trois vers la citadelle du Sanctum. Lili se demandait bien à quoi elle pouvait ressembler. Parti dans ses songes et entrain de s’imaginer mille et une forme pour une seule bâtisse, elle en sortit vite, car après ne serait-ce que quelques minutes Shanks fit une halte ; non pas parce qu’il était fatigué ou avait mal aux pieds ; mais parce qu’il avait oublié ses armes… Lili s’étonna un peu ; car il lui semblait que la première fois qu’elle l’avait vu le pirate roux n’avait pas d’arme sur lui. Mais elle ne fit aucuns commentaires, ce disant qu’il avait du les poser avant d’aller à la rencontre de Lili la première fois pour ne pas l’effrayer. En l’observa revenir un grand sabre dans son fourreau accroché à sa ceinture, il ressemblait encore plus à l’image typique du pirate ; à ce moment là la jeune femme remarqua un truc assez étrange, la cape noir de Shanks recouvrait plus sa partie gauche du corps que la droite et n’avait jamais vu sa main gauche… Bah cela devait être surement un accoutrement quelconque et sans importance juste pour faire « classe » ?!... Quand il revenu au niveau des deux autres, Lili ne put s’empêcher de dire une petite phrase inutile ; mais entre amis c’est justement ça qui est bien c’est qu’on peut parler de tout et de rien sans se sentir gêné…

« On dirait encore plus un pirate, armé comme ça Shanks… »

Elle accompagna sa phrase d’un petit rire, et ils reprirent la marche vers la demeure. Le soleil commençait à descendre, teintant la nature d’une couleur orangée qui changeait complètement le paysage aux yeux de Lili. La jeune femme adorait voir ses changement de paysage juste touché par le temps ; quand le soleil se couche ou se lève, la différence entre les saisons etc… La porteuse de Keyblade se retourna vers Shanks qui venait d’avouer qu’il voulait un nouveau bateau pour voguer dans son pays comme dans le temps. La jeune femme retourna son visage vers lui ; ça c’était une belle motivation. Lili avait à ce moment là des yeux d’admirations ; elle se disait qu’il avait un but qui était simple, sans mauvaises intentions et c’est ça qui fessait que la jeune femme eut un sourire radieux ; elle aussi aimerait bien avoir une envie plus forte pour quelque chose de simple et réalisable, plus que son but à elle qui pour l’instant n’avait aucunes possibilités de résolution… Lili lui demanda du tac ou tac, elle avait un peu perdu sa timidité et laissait sa curiosité et son caractère bien trempé prendre le dessus :

« Tu avais un bateau avant ? Il était comment ? Je suppose que tu étais le capitaine… Les aventures à cette époque ne devaient pas manquer pour toi alors… Tu nous en raconteras une j’espère ?! »

Elle fit un petit clin d’œil à la fin de sa phrase, car elle savait que les pirates naviguaient dans les eaux tumultueuses à la recherche souvent de trésors… Mais c’était peut-être et surement des stéréotypes. Lili aurait bien voulu écouter une de ses histoires juste pour voir comment un pirate vie et pour nourrir sa curiosité.

Ganondorf prit la parole… Alors comme ça il n’avait visité que deux pays ?! A vrai dire en le voyant aussi fort et robuste, Lili c’était plutôt imaginait qu’il avait vécu pleins d’aventures et en plus il était le plus vieux des trois. Oui mais on peut très bien vivre des péripéties nombreuses et dangereuses dans son propre monde uniquement. Lili comprenait un peu Ganondorf, car elle avait une curiosité incomparable, et dès qu’elle avait su qu’il n’exister pas que son monde dans l’univers la jeune femme s’était dit que quand elle aurait enfin trouvé le moyen de retrouver sa famille, qu’elle visiterait tout les mondes ; un but encore inaccessible et enfantin surement, mais pour Lili qui n’aimait pas rien faire, ça allait au moins l’occuper pour tout sa vie.

Ganondorf poursuivit sa conversation avec Shanks et Lili même si elle ne parlait pas, écouta avec intention ; il allait partir dans un monde de pirates pour une mission qui allaient concerner tout les groupes qui c’étaient formés… La jeune femme pour être franche, se préoccupait peu voir pas du tout de ce que fessait tels ou tels personne et au nom de qui, qui gouvernait tels ou tels mondes etc… C’était comme les jeunes de maintenant et la politique : ça fait deux ! Mais Ganondorf réussi quand même à réveiller la curiosité de Lili juste en disant qu’il ne pouvait en avouer plus. Lili eut un petit regard intéressée presque comique et elle allait demander directement : pourquoi il n’en disait pas plus ? Mais elle ne ravisa, et resta quelque peu muette, car comme dit précédemment, elle et la politique des mondes ça fait un chiffre indéfiniment long ! Finalement la jeune femme se rendit bien compte qu’elle était vraiment inutile dans cet espace immense, elle ne représentait qu’un grain de sable à peine parmi une infinité, mais certains n’étaient pas des grains de sables, mais des rochers, des blocs qui construisaient et maintenaient cet univers en équilibre. Et elle repartie de nouveau dans ses songes ; Lili savait bien que son but était plus qu’égoïste et quand elle y pensait ça la rendait mal, surtout qu’elle voyait Shanks et Ganondorf qui eux, aidaient les gens. Soudain l’un des rouquins, le plus musclé s’adressa à Lili qui se retourna vers lui en entendant son prénom. La porteuse de Keyblade ne répondu pas tout de suite et se mit à réfléchir mains droite sur le menton en aillant la mine de quelqu’un qui cherche dans sa mémoire où elle a déjà été, et c’était le cas. Finalement elle répondit ;


« Je ne sais pas trop ce que tu entends par beaucoup, mais j’ai déjà mis le pied sur plus de trois quatre mondes… Ils sont tous si différents les uns des autres ! Et dire qu’il y en a des milliers, ça fait rêver quand même ! »

Elle avait dit cela avec nostalgie… Ce souvenant du monde de Peter Pan où elle avait apprit à voler : c’était tout simplement magique !! Et aussi celui de la Belle et la Bête où la forêt et aussi magnifique que dangereuse ; tout dépend du chemin choisit… comme la vie ! Ganondorf prit une grande inspiration en avouant qu’il aimerait connaitre d’autres mondes et vivre d’autres aventures pour pouvoir après les raconter… Lili eut une mine légèrement désolée, elle avait fait une belle petite boulette quand même : dire que tout ses mondes font rêver alors que lui en a vu que deux. Ne sachant plus trop où se mettre Lili baissa la tête et n’ajouta rien.

La jeune femme eut soudain un petit tilt dans sa tête de brune… Mais oui, elle pouvait faire largement ça pour Ganondorf, c’était pour elle trois fois rien, et pour lui beaucoup et elle le rendrait surement heureux. Le voir sourire ne ferrait que plaisir à la jeune femme qui se retourna complètement vers l’homme qui fessait deux fois sa carrure et telle une puce sauta en face de lui et lui dit avec une énergie débordante :


« Ganondorf, je te prête volontiers mon vaisseau pour que tu puisse voyager et découvrir d’autres horizons !!! Et si tu ne sais pas où aller ni piloter je peux t’y amener. »

Elle n’attendit pas vraiment de réponse, pour elle qu’il dise oui ou non, elle le ferrait quand même. Elle se remit en arrière de lui et ils poursuivirent la marche. Lili était plutôt joyeuse d’être avec les deux rouquins elle se sentait bien et ne trouvait pas de mot réel pour définir ça…

Ganondorf s’arrêta soudain et Lili faillit lui foncer dedans, et s’arrêta juste à temps en penchant le dos en avant et ayant les jambes en arrière manquant de peu de perdre son équilibre ! L’homme se mit à regarder à droite puis de l’autre côté. Lili avait une expression d’interrogation sur son visage un sourcil baissé l’autre relevé, elle allait ensuite demander à l’elfe musclé ce qu’il se passait, car elle ne sentait pas de danger. A ce moment là il avoua qu’il c’était perdu… Un silence d’à peine une seconde fut suivit d’un éclat de rire de la part de Lili qui ne put s’empêcher de rire à cause de la pression montée d’un seul coup et du comique de la situation. Et elle ajouta :


« Et bien, moi qui pensait que tu avais un super sens de l’orientation, ce perdre juste parce qu’il fait un peu plus noir… »

Lili se moquait un peu du rouquin mais ce n’était pas bien méchant. Ganondorf ajouta qu’ils pourraient attendre le levé du jour pour se remettre en route. Lili sauta presque de joie sur place : une vraie enfant sur ce coup. Elle avait envie de sauté au coup du guerrier, mais elle ne le fit pas et prit tout de suite la parole ne laissant pas Shanks s’exprimer :

« Oui, moi je suis pour ! Est-ce que les nuits sont fraîches ici ? Parce qu’avec mon sort foudre je pourrais allumer un feu… »

Son visage rayonnant était vers Ganondorf et elle le remercia d’un petit signe de tête, mais elle trouva sa quand même bizarre qu’il se soit perdu avec si peu, elle en fit abstraction. Lili se retourna vers Shanks et lui dit avec un air d’ironie :

« Shanks, comme tu as dit que tu me suivrais jusqu’à ce que j’arrive à bon port, tu vas camper aussi que ça te plaise ou non ! »

La jeune femme regarda aux alentours, elle cherchait une petite clairière pour s’y installé, allumé un feu et regarder les étoiles qui illumineraient la nuit. Elle en trouva une non loin qui semblait potable, elle pointa l’endroit du temps et regardant les deux hommes plus grand qu’elle en âge et taille, avec un regard interrogateur pour savoir si ça leur allaient ou pas.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Jeu 6 Oct 2011 - 20:27
    Alors que je viens juste de dévoiler mon plus grand souhait, celui de retrouver un jour un bateau aussi magnifique que celui que j’ai eu jadis, Lili me répond avec joie, un sourire aux lèvres, à l’instant même où j’avais prononcé mon dernier mot…

    « Tu avais un bateau avant ? Il était comment ? Je suppose que tu étais le capitaine… Les aventures à cette époque ne devaient pas manquer pour toi alors… Tu nous en raconteras une j’espère ?! »

    Je laisse planer un léger silence avant de rigoler franchement, grattant ma barbe mal rasée de ma main droite. Je suis flatté, oui c’est le mot, tout ce qu’elle me demande... J’en ai toujours été fier et là, ça a l’air de l’épater ! Elle me regarde avec des yeux plein d’étoiles et elle se fait probablement déjà des films incroyables sur la vie de pirate, loin d’une vie en première quête d’aventure. Mais demandé comme ça, je peux pas franchement refuser. Je réponds alors, simplement avec gaieté dans la voix.

    « Très grand, voiles noires, figure de proue en tête de dragon en bois. Pas très compliqué, un bateau typique ! J’étais le capitaine du navire oui mais difficile de te le décrire avec passion, il aurait fallu que tu sois de mon équipage pour comprendre que ce qu’il y avait de meilleur, c’était l’ambiance sur le pont ! »

    « Je t'envie Shanks, je n'ai pas eu cette chance de voyager comme toi. Les seuls endroits que je connaisse c'est ici et l'autre monde tu l'as déjà deviné. »

    Et il me parle franchement, comme ça. Et surtout, il parle de lui, de sa propre vie, de ce qu’il voudrait faire. Et ça c’est inestimable, Lili et moi n’avons attendu que ça, j’en suis sûr. J’hausse un sourcil et affiche un léger sourire. C’est pas folichon comme situation, dans un monde comme ici où il a l’opportunité de partir. La vie au Sanctum est donc si pénible ?

    « Enfin, d'ici peu je vais devoir partir dans un monde que tu dois aussi connaître, il paraît qu'il y a de nombreux navires et pirates là-bas. C'est une mission qui me tient à cœur, elle aura un impact mineur mais sera liés à presque toutes les factions connues. Mais je pense qu'en dire plus n'est pas une bonne idée, désolé. »

    J’ouvre la bouche et lève la tête vers le ciel sombre avec un sourire amusé !

    « Ah oui bien sûr, Port Royal ! Mon équipage et moi, on est resté accosté là-bas plusieurs années… Bah fais attention en tout cas, même moi je me sens pas à ma place dans ce monde, les forbans se prennent tous pour ce qu’ils ne sont pas… »

    Et je le regarde marcher à côté de moi, réfléchissant à ce que pourrait bien être une mission regroupant tous les groupes et tenant une place importante dans la vie du guerrier du Sanctum. Ce que c’est, je n’en sais absolument rien… Mais pour lui, c’est quelque chose de visiblement cool.

    « Génial, ça a l’air super sérieux ! J’espère que le Sanctum arrivera à se faire entendre, dans ce cas ! »

    Exactement le genre de réunions auxquelles je n’aurais jamais eu la moindre envie de participer mais y être invité, ça veut bien dire que Ganondorf est quelqu’un d’important. Le guerrier du Sanctum ne répondit que par un acquiescement et je le vois qui lance quelques regards discrets à Lili… Qui ne parle pas beaucoup, c’est vrai que je ne l’ai pas vraiment remarqué mais j’ai peut-être un peu trop parlé. Arf, quel boulet. Je ralentis alors le pas, de façon à ce qu’ils me dépassent tous les deux et que Ganon ne soit plus qu’aux côtés d’elle. Et je me contente de la regarder, attendant que l’un d’eux parle. Il lui demande rapidement si elle a déjà voyagé, pour rester dans le même thème, j’écoute attentivement sa réponse et hoche la tête avec un grand sourire et même si personne ne me regarde à ce moment-là. Et elle parle d’un rêve, d’une infinité de mondes à découvrir… Et tout cela avec beaucoup de conviction… Comme je la comprends.

    Moi non plus, je ne parle plus beaucoup. Et je crois que c’est parce que je sais qu’on arrivera bientôt, que j’aille devoir les quitter ? Pour Ganondorf, ça ne me rend pas trop triste, je sais que je reviendrai au Domaine Enchanté. C’est comme qui dirait l’un des mondes repos dans lequel mon équipage et moi revenions régulièrement pour quelques temps avant de partir vers de nouvelles découvertes. Je n’avais pas fini de voir le Sanctum… Mais Lili, en plus de la peur en moi qu’il lui arrive un malheur, elle était une errante… Aucunes chances, quasiment, qu’on se revoit. Alors elle me manquera sûrement.


    « Un jour, j'en aurai vu autant que vous et là, moi aussi je vais pouvoir raconter des anecdotes. »

    Pour une fois, je ne souris pas alors que la situation s’y prêtait, j’acquiesce et réponds à Ganondorf avec certitude.

    « C’est ce qui fait déjà de toi un aventurier, tout comme Lili et tout comme moi. »

    Quelques secondes se passèrent, durant lesquelles on a continué à marcher, Lili et moi, pas sûrs, on suit Ganon, on a confiance ! Mais en quelques secondes, tout change, il s’arrête brusquement, brise toute notre certitude et regarde autour de lui comme un renard traquant sa proie. Et nous le regardons… Je scrute les horizons à la recherche d’une nuisance, sans pour autant mettre ma main à l’épée, réflexe que je n’ai jamais eu… En général, je le fais souvent au bon moment !

    « Je crois que je me suis perdu... Les bois sont sombres à cette heure et je ne reconnais absolument rien. »

    C’est… Franchement le genre de situation dans laquelle je me suis pas attendu à me retrouver. Ouais c’est exactement ça, faut dire qu’on l’a suivi en traînant des pieds parce qu’il voulait qu’on dorme à la citadelle mais finalement, c’est lui qui nous perd.

    Quand soudain, pour rendre la situation encore plus splendidement orchestrée, Lili se prit d’un éclat de rire avant de se moquer de Ganondorf. A mon tour, je souris en la voyant profiter de l’instant d’hilarité.


    « Et bien, moi qui pensais que tu avais un super sens de l’orientation, ce perdre juste parce qu’il fait un peu plus noir… »

    Après qu’elle ait parlé, je suis l’indice et rigole à mon tour, moins bruyamment mais le raillant quand même un peu !

    « Décidément, tu n’as rien d’un pirate ! »

    Le guerrier semble alors réfléchir à la manière dont il nous sortirait de cette affaire et il finit par proposer avec une simplicité qui ne ressemble pas à ce bonhomme sérieux et stricte qui était venu nous demander nos attentions.

    « Du coup... Hum... On attend le lever du soleil pour se remettre en marche ? »

    … Ah !? J’ouvre la bouche, surpris. Mais pas le temps de répondre, Lili me devance avec joie !
    « Oui, moi je suis pour ! Est-ce que les nuits sont fraîches ici ? Parce qu’avec mon sort foudre je pourrais allumer un feu… »

    Un feu… Un sort foudre pour passer la nuit ici. Moi je dresse juste un sourire sur mon visage, un sourire distrait pour ne pas altérer son humeur qui ne m’a pas semblé meilleur depuis notre rencontre.

    « Shanks, comme tu as dit que tu me suivrais jusqu’à ce que j’arrive à bon port, tu vas camper aussi que ça te plaise ou non ! »

    Un petit rire sort de ma gorge et je regarde Ganon qui semble… Difficile à dire.

    « C’est bête, tu as pris directement un chemin que je n’aurais pas pris pour aller au château… Du coup moi aussi, je suis un peu perdu !... »

    Je ne dis pas du tout ça dans le ton de la plainte ou quoi que ce soit, c’était juste à titre informatif et je me rends compte que Lili attend tout de même une réponse de moi. Je lève ma main et la glisse dans mes cheveux qui tombent devant mes yeux, les repoussant en arrière et ponctuant mon geste d’un sourire.

    « Ca m’arrange, en fait. Un pirate n’a pas sa place dans un château… Même si on le tolère pour le coup ! »

    Ils l’ont peut-être compris, je viens à nouveau de leur avouer que je ne serais pas entré avec eux, en fin de compte. Lili pointe alors de son index une autre clairière, un peu plus loin. Une jolie clairière éclairée par le soleil qui est sur ses derniers instants…

    On marche vers elle… Et dès qu’on arrive sur le halo de la lumière rougeâtre du soleil qui prend sommeil… Je me retourne vers lui, me recule encore pour mieux le voir et le contemple. Il n’avait rien d’exceptionnel, ce coucher de soleil mais ça fait au moins un très beau spectacle en un jour… Et c’est quelque chose d’inestimable.

    Il fait de plus en plus sombre, faire un feu devient pressant… Je regarde tour à tour mes nouveaux amis alors qu’un doute m’envahit : Est-ce que Lili s’est rendue compte que je suis manchot ?... J’ai tellement pris l’habitude de le dissimuler de ma cape qu’inconsciemment, j’ai peut-être tout fait pour qu’elle ne le voie pas… Quel idiot, j’ai peur de la choquer, du coup.


    « Je… Suis complètement incapable d’allumer un feu… Je me demande même si je sais faire flamber une allumette ! Donc je vais vous laisser vous en occuper avec vos sortilèges ! Si je peux aider, dîtes-moi ! »

    Je marque une pause, baisse la tête vers Lili qui est juste devant moi, je souris et lui adresse un regard poli mais curieux avant de poser ma question.

    « Donc… Tu sais faire de la magie ? Moi, je n’ai jamais su que me battre, naviguer et nager ! Tout nous oppose, on dirait… ! Et c’est dur ? »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Ven 7 Oct 2011 - 15:12
    Tout allait très vite, Ganondorf avait à peine eu le temps de dire qu'il éatit perdu que Lili avait trouvé où camper. À croire qu'elle n'attendait que ça et si le guerrier lui avait apporté cette joie, alors lui aussi était content. Il repensait aussi qu'il voulait attendre d'avoir voyagé pour raconter des anecdotes et c'était idiot. Même s'il n'avait que très peu voyagé, il en avait quelques unes. Mais il avait décidé d'en parler plus tard. Lili qui bondissait comme une puce occupait déjà beaucoup l'esprit de Ganondorf, peut-être trop pour bien réfléchir.

    « Oui, moi je suis pour ! Est-ce que les nuits sont fraîches ici ? Parce qu’avec mon sort foudre je pourrais allumer un feu… »

    « Je… Suis complètement incapable d’allumer un feu… Je me demande même si je sais faire flamber une allumette ! Donc je vais vous laisser vous en occuper avec vos sortilèges ! Si je peux aider, dîtes-moi ! » 

    Shanks, le Gerudo comprenait pourquoi le pirate disait ça, c'était certainement parce qu'il lui manquait un bras. Pourtant jusqu'ici, il n'avait montré aucun signe de handicap à cause de ça. Lili qui était jeune et dont le combat n'avait pas l'air d'être son fort venait de révéler ses capacités. C'était une magicienne, Ganondorf lui ignorait tout ce qui était lié aux arcanes magiques. S'il devait apprendre, ça se ferait naturellement en temps voulu, certainement pas durant cette nuit. Mais toutes ces paroles ouvraient alors une opportunité de raconter son passé. Même si ça n'allait pas être très personnel, il aurait au moins la chance de dire qu'il aura suffisamment appris dans son monde, que ce n'est pas une nécessité de voyager.

    -Je pense que c'est assez dégagé pour de la foudre, il n'y aura pas de danger, on te laisse t'en charger Lili.

    Elle avait proposé ça tellement vite qu'il était impossible de lui refuser cette demande. Au niveau des capacité, Ganon se rapprochait vraisemblablement plus de Shanks que de Lili, rien qu'à la carrure ça pouvait donner une idée. Toujours est-il qu'il ne devait pas se battre de la même manière. Il était simple de voir que le Gerudo se basait principalement sur la force physique, il était lent mais frappait très fort.

    -J'avais l'habitude de faire du feu avant. Les nuits dans le désert sont bien plus fraîches qu'ici et donc on apprend à en allumer un très vite.

    Il commençait à parler de son passé, il n'aimait pas trop ça parce qu'il n'était pas fier de tout ça. Pas de ses ambitions, mais d'avoir tout perdu si facilement alors qu'il était un roi. Un jour peut-être qu'il révélerait tout ça à Shanks et Lili, peut-être. À vrai dire, même Angeal ne savait rien du passé de cet homme mis à part qu'il vienne d'Agrabah. Ce n'était pas un secret, Shanks l'avait découvert du premier coup d'oeil. Mais il venait seulement de se rendre compte qu'il n'avait pas répondu à Lili au sujet de son vaisseau.

    -Lili, je te remercie pour ta proposition mais je vais refuser. En allant au Sanctum, j'ai accepté d'avoir certaines responsabilités et aujourd'hui je ne m'autorise pas de quitter ce monde sans qu'on me le demande.

    Même si l'envie de découvrir d'autres mondes était intense, Ganondorf voulait se plier à cette règle, il espérait ainsi se rapprocher d'Angeal, être un homme de confiance. Il savait bien qu'il venait de décevoir Lili, il cherchait une façon de rattraper tout en regardant Shanks. Il y eut dix secondes de silence avec qu'il ne sache quoi dire.

    -Mais tu sais Lili, un jour, si tu reviens et que les temps sont propices, je serai prêt pour voyager avec toi.

    C'était maladroit mais c'est tout ce qu'il pouvait donner pour le moment, rien n'était sûr en ce qui concernait le futur.

    -Pour vous dire, mon envie de voyager est assez récente, de mon époque on ignorait totalement l'existence des autres mondes !

    Mince, il avait un peu mal joué. Même s'il est plus âgé, cela faisait déjà quelque temps que l'existence d'autres mondes étaient connus. Lui ne le savait que depuis très peu, il avait été comme enfermé dans une prison hors de l'espace-temps. Un lieu où jamais il n'espère retourner, c'est quelque chose d'atroce à vivre qu'il ne voudrait même pas faire endurer à son pire ennemi.

    -Enfin je veux dire, Agrabah c'est tellement prenant que parfois on ne peut pas faire attention au reste. Même si ce n'est qu'un désert, on y vit souvent beaucoup de choses, c'est un lieu marquant. Alors imaginez pour moi, j'y ai passé ma vie.

    Ganondorf riait un peu maladroitement mais en vrai ça l'amusait. Il se rendait vraiment compte de tout ce qu'il avait vécu là-bas, des bons comme des mauvais moments. Bien sur, comme il a dit, c'est généralement pas les instants les plus joyeux qu'on passe là-bas, déjà parce que la chaleur gêne plus d'un. C'est une certaine nostalgie qui arrivait subitement alors qu'il y a quelques heures, Agrabah aurait été le dernier endroit où il aurait voulu retourner. Lili et Shanks avaient déjà un grand pouvoir sur Ganon, il se confiait plus facilement, il était nostalgique. Pour lui c'était effrayant, mais il en faisait abstraction.

    -Allez Lili, montre-nous ta magie !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 8 Oct 2011 - 2:11
La réponse de Shanks sur son navire et sa vie aventureuse de pirate ne satisfaisait pas du tout la soif de curiosité de la jeune Lili, et même pire : elle était encore plus intriguée par l’ambiance qu’il devait y avoir sur un bateau comme l’avait si bien dit le pirate roux… Lili laissa donc son esprit s’imaginer les discutions, les rires, les ordres criés sur le pont. Lili pensa aussi que passer une soirée au coin d’un feu comme en pleine campagne coupé du monde, des problèmes de la vie, des gens, des pressions qui nous étouffent, des questions sans réponses qui nous remplis notre petite tête… Allez faire un grand bien aux trois amis et ils pourraient discuter tranquillement sans ce soucier de ce qu’il pourrait dire ou pas.

Bref, toujours entrain de pointé la petite clairière du doigt, Lili écouta le pirate à la cape noir lui répondre. Donc d’après ce qu’il venait de dire et aussi d’après l’interprétation de la jeune femme, Shanks n’aurait surement pas mis un pied dans le château et donc les aurait laissé et serait reparti on ne sait où… La jeune femme fut vraiment soulagée et remercia au fond d’elle-même Ganondorf de s’être soit disant perdu. Oui car Shanks étant un errant ; il serait parti loin pendant un temps indéterminé et Lili aussi ; quand à Ganondorf il aurait des missions à accomplir pour le Sanctum ; comme celle qui va l’amener sous peu à Port Royal. La jeune femme se disait qu’elle ne pourrait jamais obéir à quelqu’un, de faire des quêtes ou autre à contre cœur juste pour le besoin et le plaisir d’une personne ou plutôt d’un groupe. Et si ce groupe partageait ses idéaux ? Et qu’elle appréciait les membres de ce groupe ? Est-ce que Lili dirait la même chose ? A vrai dire elle-même ne le sais pas. Certes rendre service et faire tout pour que ses amis soient heureux, ça ne dérange pas Lili loin de là, mais par exemple ; tuer ou blesser quelqu’un pour son boss ça c’était ordre de question pour la porteuse de Keyblade… Finalement, Lili en y réfléchissant bien est plutôt égoïste ; car elle pourrait avec son arme et ses capacités même minimes, entrer dans un groupe qui veut le bien de tous et faire avancer les choses ! Mais non ; la jeune femme aux yeux noisette avait choisi de faire ce qu’elle voulait, libre de ses mouvements. On pourrait la comparer à un animal, qui ne voudrait même pas être apprivoisée par l’être humain le plus sympathique et doux du monde.

Lili fut assez surprise de voir que Ganondorf et Shanks voulaient la laisser utiliser le sort foudre pour allumer un feu et étaient même impatients. Le regard surprit de la jeune femme se tourna vers un rouquin, puis vers l’autre, elle fit cela plusieurs fois. Lili comprit assez vite que les deux hommes la pensaient magicienne. Or ce n’était pas vraiment le cas ; malgré la fine silhouette de Lili et ses muscles pas aussi développer que le pirate et encore moins que le guerrier, elle utilisait plus son arme que la magie liée à elle. Mais ce qu’elle privilégiait le plus c’était la rapidité dans les combats et la réflexion. Mais le temps n’était pas à la réflexion car la nuit approchait petit à petit laissant apparaitre le bleu roi et les étoiles d’une nuit qui s’annonçait plutôt sans nuage et claire. Shanks avoua qu’il était incapable d’allumer un feu, Lili fut d’abord surprise mais pensa vite qu’il était entrain de blaguer, alors elle ajouta avec un ton légèrement amusée :


« Quoi Shanks ?! Tu ne sais même pas craquer une allumette ? Tu n’es pas si manchot que ça quand même ! C’est vrai que moi aussi j’ai eu du mal quand j’étais petite, mais tu verras c’est comme faire le nœud de ses lacets de chaussure ; avec le temps ça viendra ! »

Alors là, niveau dire des gourdes la jeune femme est la meilleure, et le pire dans tout ça c’est qu’elle ne le fait jamais exprès… Quand Lili va apprendre que le pirate rouquin est réellement manchot, elle va être plus que gênée. Le pirate lui avait ensuite posée une question avec un sourire assez curieux. Lili eut un regard un peu malicieux ; ce n’était pas la seule curieuse ici. Shanks l’était aussi, quand à Ganondorf il était un peu plus ouvert qu’au début. Justement, Lili se retourna vers lui affichant un sourire satisfait de le voir parler un peu de lui-même si ce n’était pas vraiment voulu. La jeune femme n’avait jamais vu de désert dans sa vie, elle fut étonnait par l’affirmation du guerrier et ne put s’empêcher de demander directement :

« Ha bon ?!... Il peut faire très froid dans le désert ? Je n’ai jamais mis les pieds dans un désert. Mais a mon avis je n’aimerais pas trop y aller car il fait trop chaud. »

Lili passait là pour une inculte, mais elle n’avait pas trop honte, tout simplement car avec Shanks et Ganondorf elle se sentait bien, ils étaient sympathiques, la mettaient tout de suite à l’aise et en plus ils n’y avaient pas plus chaleureux ! Comme quoi les apparences sont trompeuses, car pour dire vrai quand Lili avait vu pour la première fois le pirate et le guerrier, jamais elle n’aurait pensé qu’elle allait aussi bien s’entendre. D’ailleurs elle se demandait comment ils pouvaient la supporter elle qui était assez… immature ?!

Le guerrier répondit à la question que Lili lui avait posée… Ce n’était pas vraiment une question, mais plutôt une proposition de lui prêter son vaisseau. La jeune femme fut quelque peu déçue qu’il refusa, et pour ne pas trop montrer sa déception, elle baissa la tête et ne dit rien sur le coup. Non elle n’allait pas se mettre à pleurer pour si peu. Mais elle avait enfin trouvé une chose pour ce rendre utile et paf : sa tombe à l’eau comme son vaisseau ! La jeune femme n’était pas énervée contre Ganondorf, mais ce qu’il ajouta la pinça quelque peu, et elle répondit directement :


« Tu sais, je trouve que tu es un peu trop attaché à ton groupe… Tu devrais t’en détacher un peu, juste pour accomplir un peu de ton rêve… Et puis je ne pense pas que ça dérange le Sanctum que tu voyages un peu, si tu accomplis parfaitement des missions à côté il n’y aura surement pas de problèmes. »

La jeune femme n’avait pas dit cela sur un ton de reproche ou autre, mais plutôt comme un conseil et un petit coup de pouce pour l’amener à vivre un peu pour soi ; elle ne lui demandait pas d’être égoïste, mais comme il avait l’air très fidèle à son groupe un peu de liberté lui ferra du bien. Mais Lili ne pouvait pas vraiment le savoir ; car elle n’était pas dans la tête du guerrier et ne pouvait donc pas savoir ce qui pourrait lui faire du bien.

La jeune femme retrouva quelque peu le sourire quand Ganondorf pour se rattraper ajouta que quand il pourra il voyagerait bien avec elle. Il surenchérit en ajouta qu’au début il ne connaissait même pas l’existence des autres mondes ! Lili lui fit un sourire amical et ajouta :


« D’accord… Je veux bien attendre d’ici là pour le voyage. J’en profiterais pour visiter d’autres mondes et dès que je trouverais celui qui je pense d’émerveillera je le noterais sur une carte ! Ganondorf ; tu sais que pour moi aussi j’ai découvert il y a peu l’existence des mondes autres que ma petite poussière qu’est le miens parmi les autres ?! »

Elle se sentait quand même un peu rassurée qu’un aussi grand guerrier n’était pas au courant depuis longtemps comme elle de l’immensité de l’univers couvert d’autres mondes. Le sourire de Lili s’agrandit et laissa même échapper un petit rire quand Ganondorf avait rit. Tout simplement car Lili riait facilement et que voir pour la première fois le guerrier rire lui fit plaisir.

Bon ce n’était pas tout : mais si Lili ne se bougeait pas les fesses, le feu n’allait pas s’allumer et la nuit commençait à tombait laissant la fraîcheur prendre place. Elle se gratta la tête en regarda Shanks et Ganondorf qui voulait la voir absolument allumer le feu avec son sort. La jeune femme extrêmement gênée prit la parole en balbutiant légèrement :


« Heu… Mais c’est que, ce n’est pas ce que vous croyez. Je sais utiliser un peu le sort foudre, mais ce n’est pas pour autant que je suis une magicienne ; je me bats avec une arme. Je sais ne faites pas ces têtes là : je n’ai pas vraiment la carrure pour, mais c’est parce que pendant un combat j’utilise plus la vitesse que la force des muscles. »

Elle ajouta à la suite un petit rire gênée. Puis soudain, elle se rappela que étant une porteuse de Keyblade, elle devait la sortir pour utiliser un peu la magie. Elle qui ne voulait pas qu’on sache qu’elle était une élue… Car elle ne savait toujours pas pourquoi elle avait été choisi par cette magnifique arme, elle qui n’a rien d’exceptionnel ! Lili poussa un petit soupire hésitant entre montrer à Ganondorf et Shanks son arme ou a faire semblant de ne pas réussir à lancer son sort… Finalement elle décida d’opter pour le premier choix, mais elle préféra laisser un peu planer le suspense, en allant chercher quelques branches d’arbre sèches et mortes. Lili fit un petit tas ensuite au centre de la clairière. Et avec un sourire des plus gênée elle sortit sa Keyblade en tendant sa main droite, elle apparut dans un halo de lumière. La jeune femme regarda les deux rouquins et leur dit simplement :

« Vous savez que là vous m’avez mis une pression énorme ! »

Elle rigola un peu, puis elle lança son sort… Qui ne marcha pas ! Et oui Lili n’était pas du tout concentrée, et se sentait trop observée pour être à son aise. Non ce n’était pas difficile normalement mais tout dépendait des conditions pour la jeune femme. Elle lança un petit désolé, et ses joues avaient légèrement rougis ; alors là pour se taper plus l’air bête il n’y a pas pire ! Elle savait que Ganondorf et Shanks allaient peut être se moquer d’elle. Lili inspira et expira doucement pour se concentrer et faire le vide dans sa tête, puis elle recommença à lancer son sort Keyblade pointée vers le tas de branches. Une petite étincelle crépita puis la chaleur de la foudre chauffa le bois qu’il s’enflamma… Lili eut un petit sourire assez satisfait. Elle se retourna vers les deux hommes ne prêtant plus attention à leurs réactions ou autres :

« Il manquerait plus que l’un de nous joue un morceau de musique et qu’on fasse griller des marshmallows ou autres avec le feu, et on se croirait un vieux groupe d’amis qui se retrouve ! »

Elle riait un peu de ce qu’elle venait de dire, et invita avec un signe de main les deux rouquins à s’assoir près du petit feu. Lili se souvenu de la description d’Agrabah que Ganondorf avait faite il y a peu et aussi que Shanks y avait déjà fait un tour, alors après un petit silence, Lili prit la parole et demanda :

« Je ne suis jamais allée à Agrabah… Vous qui y êtes déjà allée et même vécu, est-ce que je devrais y faire un petit tour ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Jeu 20 Oct 2011 - 0:29
    « Quoi Shanks ?! Tu ne sais même pas craquer une allumette ? Tu n’es pas si manchot que ça quand même ! C’est vrai que moi aussi j’ai eu du mal quand j’étais petite, mais tu verras c’est comme faire le nœud de ses lacets de chaussure ; avec le temps ça viendra ! »

    Au début, j’ai souri, quand elle m’a dit ça. Le genre de sourire de celui qui ne comprend pas trop ce qu’on lui raconte. C’était ça, je ne comprenais pas. Ensuite, je me suis dit que c’était une blague et j’ai haussé les épaules en laissant un léger rire s’échapper de ma gorge. Et à son air, j’ai finalement déduit qu’elle n’avait vraiment pas remarqué que je suis manchot et là, pour vraiment pas qu’elle se sente gênée, j’ai maintenu mon sourire. Non… Un bras en moins, c’est un handicap mais c’est pas du tout ce que je regrette le plus, il y a plein de choses que je peux toujours faire et en général, le plus important pour moi !
    J’ai profité des mots de Ganondorf pour l’écouter et ne rien dire.


    « Pour vous dire, mon envie de voyager est assez récente, de mon époque on ignorait totalement l'existence des autres mondes ! Enfin je veux dire, Agrabah c'est tellement prenant que parfois on ne peut pas faire attention au reste. Même si ce n'est qu'un désert, on y vit souvent beaucoup de choses, c'est un lieu marquant. Alors imaginez pour moi, j'y ai passé ma vie. »

    Ouais j’imagine bien, il n’y a qu’une chose à dire à propos de ce bonhomme ! Il en a vécu, je crois, des années de difficulté, on peut carrément dire qu’il revient de loin. Ouais, comme moi mais peut-être plus loin encore mais ça je lui souhaite pas. S’il a perdu autant de proches que moi, même si j’ai ma fragilité… Quand on touche à mes amis, c’est pire que tout, je veux dire. Là ça dépend du caractère de Ganondorf et j’imagine qu’il doit être une sorte de mongole du temps de l’empire des steppes… Ca a été tellement dur pour lui qu’il en est résistant à toute épreuve, fort et solide comme du bois.

    J’étais pas tellement d’accord avec ce qu’a dit Lili, il y a une petite minute. Comme quoi, il devrait plus se détacher de son groupe pour vivre pour lui. Bon si en vérité, je suis absolument d’accord avec cette façon de voir… Mais à mon goût, elle n’aurait peut-être pas du lui dire. Après tout, il s’en rendrait compte si c’était vraiment le cas mais bon, c’est tout de même ses choix, son parcours. Après tout ce guerrier quand même plus âgé que moi, se sent peut-être lié au Sanctum comme quelqu’un peut être lié à un pays. Ou alors pour d’autres raisons plus fines encore, il voulait y rester, il voulait y vivre pleinement… Difficile à dire et c’est pour cela qu’à sa place, je n’aurais pas fait la réflexion… C’était difficile à savoir.

    Je regarde Lili, aux côtés de Ganondorf, avec la ferme intention de la voir utiliser la magie ! Me surprenant un peu, elle ajouta tout de même une explication avec gêne.


    « Heu… Mais c’est que, ce n’est pas ce que vous croyez. Je sais utiliser un peu le sort foudre, mais ce n’est pas pour autant que je suis une magicienne ; je me bats avec une arme. Je sais ne faites pas ces têtes là : je n’ai pas vraiment la carrure pour, mais c’est parce que pendant un combat j’utilise plus la vitesse que la force des muscles. »

    Ah… Ah oui non, c’est sûr qu’elle n’a pas la carrure à se battre avec une arme… Enfin il faut dire que j’imagine ce qu’il ne faut pas, comme une massue ou un gros sabre comme le mien. Non, elle n’a rien comme ça sur elle, c’est probablement qu’elle cache une petite arme comme un poignard quelque part… Mais n’empêche, ça lui ressemble pas trop, le style assassin.
    Elle est allée chercher quelques branches mortes, prolongeant l’introduction. Je souris en la regardant faire, oui j’aurais du l’aider mais elle avait commencé tellement sûre d’elle que je me suis dit qu’il vaut mieux la laisser faire.


    « Oui et bien, c’est déjà très bien de savoir lancer un sort. Et très utile aussi, j’imagine ! »

    Sûr qu’avec un bon sort de foudre, les monstres marins paraissent moins dangereux… Et après que j’aie dit ma pensée personnelle, elle fait apparaître une arme dans sa main… Une très étonnante arme qui est plutôt jolie et qui apparaît comme un ange, dans un éclat de lumière… Je sais même comment ça s’appelle, je ne peux pas m’y tromper, une arme avec une lame très large et irrégulière, une poignée solide, le genre d’épée qui peut même faire des attaques contendantes… Et un porte-clé qui pend au pommeau de l’arme. Je ne m’y suis pas attendu, je dois dire parce qu’encore faire apparaître son arme et la cacher dieu-sait-où, c’est pas trop rare, ça se voit assez souvent… Autant une Keyblade… C’est un trésor d’une grande valeur.
    Je regarde ça, les yeux grands ouverts, la bouche légèrement entre-ouverte, admiratif.


    « Vous savez que là vous m’avez mis une pression énorme ! »

    Car oui, c’est dans les mains d’une personne aussi gentille et neutre que Lili. Autrement dit, une errante qui ne veut pas prendre parti dans les querelles de groupes, ou du moins ce qu’elle nous a dit me laisse le penser.
    Elle tente son sort mais rien ne se passe… Tiens… Ah ça non plus, je ne m’y suis pas attendu. Enfin j’imagine quand même qu’il faut se préparer à lancer un sort donc je fais un sourire encourageant à Lili, qui voulait aussi dire « Allez on n’a rien vu, recommence ! »
    Au deuxième essai, un éclair imperceptible et le feu commence à prendre le bois, génial !

    Je me suis assis à la gauche de Lili, tandis que Ganon allait à sa droite, déjà devant son propre feu, visiblement fière et ça se comprend ! Ni trop proches, ni trop loin, on profite de la chaleur et de la lumière de ces flammes. Lili relance un sujet de discussion déjà abordé mais oui, heureusement qu’elle le fait, ça nous permet en plus de parler, de mettre un peu les choses au clair.


    « Je ne suis jamais allée à Agrabah… Vous qui y êtes déjà allée et même vécu, est-ce que je devrais y faire un petit tour ? »

    Je la regarde et fais une petite grimace qui exprime bien mon opinion.

    « En fait, c’est les goûts et les couleurs donc difficile à dire. Mais déjà c’est certain que le climat n’est franchement pas accueillant, c’est le principal danger, tu peux être surpris de voir qu’à certains jours, il fait encore bien plus chaud que la veille. »

    Sur ça, c’est plutôt à Ganondorf d’en parler, il connaît mieux que moi, même si le fait qu’il y ait vécu, lui fait perdre un peu en objectivité (bon d’accord, on n’est pas dans un discours ou une discussion super sérieuse mais tout de même !)

    « Mais en ce moment, non il ne vaut mieux pas que tu y ailles. Ce pays se relève d’un conflit assez violent. La Coalition Noire a un peu marqué le coup, a flanqué une bonne pétoche à tout le monde… Par exemple en libérant les prisonniers mais ça, ce n’est plus un problème ! Et il y a eu un grand combat entre la lumière et les ténèbres, trop récemment… Maintenant c’est réglé mais à moins que t’aies envie d’aider le pays à se relever… Je te déconseille d’y aller, c’est dangereux. »

    Je ponctue ma phrase par un petit sourire adressé à Lili et je regarde Ganondorf quelques secondes. Pour lui, ça me fait un peu de peine… Certes Agrabah est loin de disparaître mais quand on apprend que son monde natal a subi un choc ou bien a été carrément détruit, comme ça a été le cas avec le mien… Et bien on le prend inévitablement mal… Moi j’étais présent quand c’est arrivé à l’Île du destin. J’étais présent et ce fut un jour affreux, pas le pire mais très pénible.

    « Une fois, j’ai rencontré un maître de la keyblade, figurez-vous ! Et c’était justement à Agrabah… Décidément ! En fait le monde était justement assez mal en point et il y avait des créatures bizarres, des sortes de sans-cœurs et enfin passons… Mon équipage et moi, on a décidé d’y rester quelques mois pour aider comme on pouvait. Et un soir, un vieil homme avec une keyblade m’a vu dans le secteur et m’a combattu… »

    Je marque une pause, laissant un sourire m’envahir, un peu d’humilité, voyons !

    « On ne peut pas vraiment appeler ça un combat, il m’a massacré, j’ai juste tenu bon quelques minutes ! Et quand il a cru m’avoir tué d’un sort noir à la tête, il est parti. Et c’est depuis ça que j’ai ces cicatrices à l’œil ! C’est un peu mon lot de ténèbres si vous voulez ! »

    Je garde pour moi « Et c’est d’ailleurs pour ça que cette blessure me fait mal, même après dix ans ! » mais je n’ai pas envie d’avoir l’air de pleurer sur mon sort, après tout ça aurait du me tuer… Et miracle, je ne suis même pas borgne !

    « Voila ! C’était l’histoire racontée au coin du feu ! »


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
120/400  (120/400)
Ven 21 Oct 2011 - 19:49
    Après que Lili ait parlé, après qu'elle ait dit ce qu'elle pensait sur l'attachement de Ganondorf au Sanctum, le guerrier est devenu muet. Il ne réalisait même plus ce qu'il se passait, il avait le regard plongé dans le vide, n'entendant qu'à peine les paroles. Il ne faisait attention à rien, il s'est assis instinctivement près du feu. Même le lieu où il s'est assis, il ne l'avait pas choisi consciemment. C'est comme s'il venait de se prendre un énorme coup sur le crâne, il était sonné. Il sorti de son brouillard lorsque Lili posa une question sur Agrabah et il écouta Shanks sans l'interrompre. Plusieurs choses lui marqua avec force l'esprit mais il ne réagissait toujours pas. Il réfléchissait à son passé, à celui que personne ne connait et à l'homme qu'il était, qu'il est. Sans faire attention, des mots se sont échappés de sa bouche, des choses qu'il ne fallait pas dire.

    -J'étriperai tout ceux qui ont fais allégeance à la Coalition.

    Des mots fort qui trahissaient ce qu'il était. Ce n'était pas qu'un homme qui aidait les gens, il était rongé de l'intérieur. La guerre a toujours fait partie de sa vie et ça n'allait pas changer. Sans quitter le feu des yeux, avec ce même regard vide, il continua. Il était énervé, pas seulement à cause de la coalition mais le sujet d'Agrabah devenait trop pesant. Ce qui l'avait agacé, c'était ce que Lili lui avait dit.

    -Agrabah est suffisamment maudite pour qu'on s'attaque à elle. Mais ce n'est pas pour protéger ce monde que je vais faire ce que j'ai décidé d'entreprendre. Je n'y ai plus aucune attache, rien qui me donne envie d'y retourner. J'ai tout perdu là-bas, famille, amis, un peuple tout entier et même une grande partie de ce que j'étais.

    Il se tourna maintenant vers Lili, le regard sévère et la voix bien moins posée. Il marqua un temps de pause, peut-être qu'elle allait parler mais il coupa la parole pour reprendre.

    -Si je m'attache autant au Sanctum, ce n'est pas tant pour ce qu'ils font, c'est qu'ils me comprennent et que c'est la seule chose qui me reste.

    Oui, il n'avait rien d'autre que ça, il ne voulait pas partir pour ne pas être seul, pour pouvoir un jour redevenir le grand guerrier qu'il était.

    -Je ne te souhaite pas de vivre ce qui m'est arrivé mais si tu veux tout savoir, alors je vais t'expliquer.

    Il regarda Shanks, c'était un pirate mais en parlant de ceux de Port Royal avec dédain, il semblait être un homme bon.

    -Je ne suis pas l'homme que vous avez vu jusqu'ici. Si on a tous une part de ténèbres en nous, la mienne recouvre presque totalement mon coeur. J'ai été roi de toute une nation, un roi qui avait appris des valeurs comme le respect des autres. Vous ne le savez peut-être pas, mais j'ai vécu et grandi qu'avec des femmes. Mon peuple était ainsi fait, les gênes sûrement, un seul homme tous les cent ans. Un homme qui doit devenir roi et diriger d'une main de fer.

    Il soupira mais il n'allait pas s'arrêter longtemps. Il ne voulait pas être coupé et n'allait pas laisser les deux autres personnes le faire.

    -Mon peuple, les Gerudos, facile à reconnaître par les oreilles en pointes, m'était très fidèle. Mais mon coeur était avide de pouvoir, je recherchai à devenir puissant, à étendre mon emprise sur tout Agrabah. Vous savez pourquoi ? Parce que je suis un homme mauvais. Mon peuple, quand je suis né était dans la phase noire de son histoire. Rejeté par tous, on était bannis de la ville, contrains de vivre dans le désert n'ayant aucune attache.

    Ganondorf se releva, fixant de nouveau le feu avec l'air énervé, un regard de haine qui 'était qu'une façon de montrer ce qu'il ressentait.

    -Alors j'ai appris les arts du combat, je me suis entrainé, j'ai monté une armée et j'ai fais la guerre. Le pire, c'est que ce n'était même pas par vengeance, c'était juste le prétexte pour que les Gerudos me suivent. Je voulais juste être le plus puissant, être craint.

    Le guerrier tourna son regard vers son épée, cette lame blanche qui était le seul objet le rattachant à tout ça. Il la prise en main, la dégainant de son fourreau et dans un excès de colère la jeta le plus loin qu'il puisse laissant s'échapper un hurlement.

    -De fil en aiguille, nous sommes devenus plus puissant, j'ai rallié d'autres peuples, tout ceux prêts à se battre pour moi. Je n'étais plus loin d'avoir la main mise sur la totalité de ce monde. J'ai tué pour ça, j'ai même assassiné des innocents pour servir d'exemple. On m'appelait Mandrag Ganon, roi de tous les rois. Mais ce n'était pas suffisent pour moi. J'ai alors entendu parler d'une légende faisant mention d'une relique offrant tous les pouvoirs. Là encore, j'ai tout fais pour l'avoir et lorsque je suis arrivé en face d'elle. Tous les Gerudos, toutes ses femmes se sont battus entre elles, se sont levées contre moi pour l'avoir. J'ai dû en tuer, j'en ai épargné la plus grande partie. Quand je suis parvenu à la relique, elle se divisa en trois, je n'étais pas digne d'avoir la totalité de ce pouvoir. J'ai hérité de la force, ce qui me caractérise le mieux.

    Il leva la main droite serrant le poing. Une marque apparu, un triangle formé de trois autres dont un brillant plus que les autres. Il commença à détacher son plastron tout en continuant de parler montrant sa cicatrice au ventre, aussi lumineuse que sa lame.

    -Après ça, les Gerudos sont revenus sous mes ordres, je n'ai plus eu de rébellion dans mon royaume. Mais un homme est arrivé, il m'a vaincu et je me suis retrouvé face à des hommes, ils ont voulu me tuer, m'enfoncer l'épée que je manie aujourd'hui dans le ventre. J'aurai dû mourir, mais le fragment de la relique, le pouvoir d'une déesse de la Force m'a permis de survivre. Cependant, ils m'ont enfermé dans un autre lieu. Je suis resté envie très longtemps, plus de temps qu'il nous ait donné de vivre. Je me suis réveillé à cette époque, n'étant plus rien. Je ne suis plus roi, je suis devenu un simple soldat.

    Il s'arrêta un instant pour regarder Lili droit dans les yeux avec plus de douceur que tantôt.

    -Il faut être guerrier pour comprendre ça, ma place est ici, j'obéis à plus puissant que moi. Mais un jour je redeviendrai Mandrag Ganon, ne faisant plus les mêmes erreurs. Le Sanctum m'y aidera à son insu.

    Il commença à partir en direction de l'épée, il la trouverait facilement avec sa lueur fabuleuse.

    -Je ne me suis jamais perdu, je voulais rester ici avec vous mais je ne suis l'ami de personne. Je ne peux pas être quelqu'un de confiance et je ne veux pas créer de faux espoir. Alors Lili, sans vouloir être méchant, je vis ma vie comme je l'entends et j'ai choisi d'obéir aux ordre et de m'en tenir à ça pour le moment. Si je vous dis ça, c'est parce que j'ai confiance en vous mais l'inverse ne doit pas se réaliser. Je ne peux rester.

    Il s'enfonça alors à travers les arbres pour retrouver sa lame, le témoin de son passé, ce qui lui permet de ne pas oublier. Quelque part il espérait que Lili ou même Shanks le rattrape et de l'autre côté il ne voulait pas. Pour ne pas les blesser, la solitude était la meilleure alternative. Perdre son sang froid ne lui ressemblait pas, qui sait de quoi il était capable dans cet état.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Lun 24 Oct 2011 - 19:23
Tout les trois étaient assis près du feu que Lili avait allumé par magie, pas au sens figuré bien entendu. Shanks n’avait pas tord ; même si c’était minime et que ce n’était pas une invocation ou autre, savoir user de la magie était quelque chose de précieux et Lili devait se rendre compte de la chance qu’elle avait… Mais vous le savez tous ; personne ne se rend compte vraiment de la chance qu’il a.

Lili devina à la remarque du pirate roux, que celui-ci ne pouvait pas lancer un sort, et donc la jeune femme se tut là dessus. Des fois il faut mieux ce taire, et elle l’aurait du pour ce qui est de Ganondorf qui se fit silencieux depuis qu’elle lui avait dit de prendre un peu plus de liberté envers son groupe. Mais la jeune femme ne s’en rendit pas compte, car Shanks répondu à sa question sur le monde d’Agrabah. La jeune femme but les paroles du pirate, elle adorait écouter les gens, elle préférait cela que de raconter ça vie et parler d’elle, car Lili était du genre à se trouver sans importance. Bref, elle s’imaginait déjà un grand désert brûlant et se l’imaginer encore plus chaud lui fit tirer une grimace. Mais son visage s’assombrit quand Shanks parla de la situation politique ; un conflit entre la lumière et les ténèbres. C’était vrai que chaque personne à ses idées, ses goûts, ses souhaits, mais pour Lili ce n’était pas une raison pour se faire la guerre ! Elle trouvait plus judicieux de parler justement de partager notre savoir et trouver la meilleure solution aux problèmes… Oui Lili avait une idée assez précise de l’utopie, du monde idéal. Or elle savait que cela n’arrivera jamais, et donc elle avait laissé de côté cette idée de bonheur pour tous, et avait décidé de ce la jouer un peu plus personnel. Enfin c’est ce qu’elle laissait paraitre, car au fond d’elle, comme pour chaque être vivant, elle rêvait d’un monde parfait, mais parfait pour l’un ne l’est pas pour l’autre !

D’un côté Lili se disait que ça ne pourrait être pas mal comme « mission » d’aider un pays à se relever d’une guerre qui l’avait ravagée. C’était même plutôt une idée qui lui plaisait : rendre service fessait toujours plaisir à Lili, mais la jeune porteuse de Keyblade se disait qu’avec ses capacités plutôt médiocre à son goût, elle n’allait franchement servir à rien ! Donc laissant tomber sa réflexion, Lili continua d’écouter le rouquin avec la cicatrice au visage qui ne gâchait rien à son charme de pirate bien au contraire…

Lili écouta plus attentivement Shanks ; il avait vu un maitre de la Keyblade ?! Lili se disait que justement elle devrait en trouver un aussi pour qu’il puisse l’éclairer sur certains points qui restaient encore dans le flou pour elle. Bref, elle fut un peu surprise en entendant dire que le porteur de Keyblade l’avait combattu et non pas aidé. Lili était tellement à fond dans le récit qu’elle laissa échappé une petit inspiration de surprise… Alors la cicatrice qu’il avait sur le visage avait été faite par un être des ténèbres. Elle devait lui faire encore mal pensa Lili. Car la jeune femme savait, du moins pensait, qu’un sort comme tel qui laissait croire à une sorte de malédiction, avait marqué le physique de Shanks mais aussi l’intérieur de lui-même… La jeune femme ne trouva qu’à dire une phrase avec une voix posée ne laissant pas (ou peu) paraitre sa quiétude:


« Ça devait être un combat éprouvant… »

Lili entendait par là; éprouvant physiquement et moralement… Soudain Ganondorf qui c’était fait silencieux lança une phrase sans qu’on s’y attende avec un ton qui glaça presque le sang de Lili et qui sur le coup ce demanda qui avait parlé… Woh, la jeune femme se rendit vite compte de son erreur d’avoir juste suggéré à l’elfe du désert de se détacher un peu du Sanctum. Seul le mot « étriperai » lui fit comprendre son erreur. La jeune femme aux yeux noisette, sentit la colère monter en Ganondorf, elle se mordit le bout de la lèvre et l’écouta sans rien dire et ayant la culpabilité qui pesait de plus en plus lourd sur ses épaules.
Il avait donc tout perdu là-bas: à Agrabah. Lili croyait pouvoir comprendre, enfin du moins c’est ce qu’elle pensait au début, car elle aussi elle avait perdu sa famille, elle avait ensuite décidé de quitter son monde rongée par la honte et la culpabilité… Mais elle sentit qu’enfaite Ganondorf n’avait pas du tout vécu la même chose qu’elle, et quand il posa son regard sur elle, Lili n’arrivant pas à le soutenir du regard, tourna la tête fixant maintenant le feu. La jeune femme ne savait plus où se mettre. Elle sentit qu’elle avait touché un point qu’il ne fallait pas ; sa curiosité avait été trop loin. Chaque personne à ses limites et Lili venait de franchir celles de Ganondorf. Elle aurait voulu lui dire désolé ou autre, mais la pression était tellement pesante en elle qu’aucuns mots ne sortis, et l’elfe du désert continua…

Lili se rendit bien compte qu’elle avait parlé trop vite. Et comprit que Ganondorf n’avait plus que le Sanctum qui le comprenait. Et quand on est seul, si une personne nous tend la main on s’y attache tout de suite. La jeune femme continua d’écouter sans rien dire… Oui on a tous des ténèbres en soi, Lili l’avait deviné et puis c’est bien connu ; il n’y avait pas de lumière sans ténèbres et vice versa.

La jeune femme eut presque un sursaut de surprise qui augmenta sa honte : Ganondorf avait été un roi ?!! Et elle avait osé lui parlé comme cela. Si elle le pouvait, Lili aurait mis fin à ses jours tout de suite ! La honte était tellement présente que le dicton « le ridicule ne tue pas » aurait pu être faussé par Lili. La jeune femme ne fit même pas un mouvement sentant que Ganondorf allait raconter son passé et n’aimerait pas être dérangé pendant son récit. Elle continua donc à fixer le feu mais tout ses autres sens étaient concentrés sur ce que raconta le guerrier, l’ancien roi.

C’était assez surprenant de savoir que Ganondorf avait était quelqu’un avide de pouvoir tuant rien que pour être plus puissant… Lui qui venait il y a peu, d’aider Lili à sortir son vaisseau de l’eau et qui avait proposé à elle et Shanks de se reposer aux quartiers du Sanctum. Certes il avait tué des gens, mais pour être franc : qui n’avaient pas les mains salis ? Même Lili avait et allait avoir des tâches sur les siennes. La jeune femme fit un bond sur place quand elle entendit le fer de la lame de Ganondorf frotter son fourreau et elle posa son regard sur l’épée qui était assez impressionnante. Mais elle ne pu en dire plus car celle-ci vola en l’air, jetée sous la colère du guerrier. Là elle fixa l’homme, il devait avoir vraiment mal… Mal au cœur, la vie ne l’avait pas gâté et il en souffrait encore, la jeune femme n’avait pas pitié de lui, mais elle comprenait pourquoi autant de colère. Elle se demandait juste comment un homme pouvait tenir avec tout ça… A ce que Lili avait compris, la soif de pouvoir avait pris le dessus du roi qui chercha à étendre son autorité et son pouvoir.

La porteuse de Keyblade écouta la suite du récit en détachant son regard du feu et le posant sur la marque en forme de triangle qui illustrait les dires de Ganondorf, puis sur son ventre qui présenta sur ses abdominaux de bétons une large cicatrise qui fit presque grincer Lili des dents qui s’imaginait la douleur au moment où il a du se prendre le coup. Soudain Ganondorf regarda la jeune femme, cette fois ci elle ne détourna pas le regard voyant que celui-ci c’était un peu calmé. Oui elle l’avait compris maintenant : jamais elle pourrait juger les autres sur ce qu’ils font, et même si elle aurait été une guerrière comme Ganondorf, elle ne pouvait s’imaginer réellement ce qu’il a vécu.

L’ancien roi termina son récit, puis marchant vers l’endroit où sa lame avait atterri, il avoua qu’il avait menti pour rester plus longtemps avec eux. Ganondorf ne le remarqua surement pas, mais Lili fut plus que très touchée par ce geste ; il avait fait semblant de ce perdre pour rester plus longtemps avec eux et rendre heureuse Lili. Un sourire apparu sur son visage, mais la mélancolie resta ; elle avait en une phrase à peine tout gâcher ! Franchement elle se dit qu’elle devrait vraiment apprendre à se taire (pour ne pas être vulgaire !).

Comment ça il ne pouvait pas rester ?!!! Lili allait parler. Mais s’arrêta juste à temps. Non elle ne devait pas faire la même erreur que tout à l’heure et parler trop vite ! La jeune femme se leva quand même d’un bond, elle ne voulait pas que Ganondorf parte ! Il avait fait exprès de se perdre et elle avait allumé un feu ce n’était pas pour rien ! Elle tourna vers Shanks qui était aussi resté silencieux pendant le récit du guerrier. Elle lui dit sans sourire :


« Je suis vraiment désolée… »

Elle ne trouvait pas les mots exacts qu’elle aurait voulu dire. Alors sans attendre quoi de se soit, elle alla vers Ganondorf qui était parti ramasser son arme et ne semblait pas vouloir revenir. La jeune femme arriva à son niveau, mais elle ne savait pas quoi faire, de peur de refaire une bêtise ; un mauvais geste ou une mauvaise parole. L’atmosphère était assez pesante et Lili resta immobile en cherchant quoi faire dans sa tête, ça dura un petit temps… Son bras droit se tendit finalement vers l’homme musclé et elle posa sa main sur l’avant bras de celui-ci. Mais sa tête était baissée vers le bas le regard fixé sur une petit souche d’herbe, n’osant pas croiser le regard de Ganondorf ; là Lili fessait vraiment penser à une gamine qui venait de se faire gronder par ses parents, enfin bon…

Elle prit la parole en levant ses yeux couleur noisette et en plongeant son regard dans celui de Ganondorf : elle était déterminée à tout faire pour réparer son erreur et pour que Ganondorf reste encore avec elle & Shanks qui lui aussi devait surement pas vouloir que Ganondorf parte…


« Je… je n’aurais pas du dire ça, j’en es seulement conscience maintenant… Je te prie de m’excuser Ganondorf. »

La tonalité de sa voix montrait bien qu’elle était sincère et que l’on ne pouvait pas l’être plus. Mais Lili savait que ce qui est fait et fait et qu’on ne peut malheureusement pas l’effacer ! Par contre pardonner si… Puis elle reprit la parole en essayant de mettre sa honte de côté et d’être naturelle, mais elle n’y arriva pas vraiment :

« C’est vrai que je ne pourrais jamais comprendre ce que tu as vécu, comme tu l’as dit, mais moi je t’ai rencontré maintenant et je t’apprécie comme tu es, quoi que tu as fait dans le passé ça ne changera pas mes sentiments à ton égard.
Par contre tu as raison ; ce n’est pas à moi de te faire changer d’avis ou autre ; tu es maitre de toi-même. »


Lili se força pour faire un petit sourire et reprit mais pour parler d’autre chose que le passé, car le passé c’est quelque chose qui ronge les personnes Il faut avancer sans regarder en arrière, or c’est plus simple à dire qu’à faire, ça Lili le sait bien. Elle lâcha le bras de Ganondorf aussi doucement qu’elle l’avait prit :

« Et puis désolé mais j’ai déjà confiance en toi et ce n’est pas avec se que tu viens de dire que ça va changer ! On ne contrôle pas vraiment nos sentiments »

Lili lui fit un petit clin d’œil, la honte se fessait beaucoup moins lourde sur ses épaules. Elle fit un mouvement de tête vers le feu et Shanks en ajouta :

« On va pas laisser le pauvre Shanks seul avec le feu tout de même ?!! »

Ils retournèrent vers le pirate… Lili savait que maintenant c’était entre autre, à elle de parler un peu de son passé, mais elle ne voulait vraiment pas ! Jamais elle ne parlait d’elle car Lili trouvait qu’à côté d’eux, elle aurait l’air bête ! et puis la porteuse de Keyblade n’avait rien d’exceptionnel à raconter, la banalité l’entourait. Bref, elle resta debout à fixer le feu, puis dans un petit soupire, elle s’adressa à Shanks et Ganondorf :


« Vous venez de faire un récit de vos aventures, à mon tour il semblerait… »

Un petit sourire des plus gêné apparu sur ses fines lèvres, puis en se grattant le coude et commença son récit :

« Contrairement à vous, je n’ai pas vécu d’événements aussi pénibles que les vôtres… En gros ; ma famille a disparu du à une attaque de sans-cœurs semblerait-il, et comme une lâche je n’ai rien pu faire… Je n’étais même pas là pour les aider, les sauver… Depuis j’erres à la recherche d’une solution pour leurs redonner leurs cœurs et avoir la conscience tranquille. »

Lili eut un petit rire qui voulait dire qu’elle se moquait d’elle, mais elle ajouta dans un soupire qui disant long :

« Finalement je suis une vraie égoïste, avec l’arme que j’ai, je pourrais venir en aide à plein de monde, sauver des gens… Et bien non, je ne pense qu’à moi. Entre nous, je suis sûrement la pire de toute ! »

Elle avait ajouté cette dernière phrase pour essayer de détendre un peu l’atmosphère. Bon maintenant, il fallait que quelqu’un parle d’autre chose, car là Lili se sentait vraiment mal d’avoir dit tout cela sur elle, la jeune femme avait l’impression d’avoir joué la pauvre petite fille, dont on a pitié d’elle, et ça Lili ne supportait pas du tout ; le sentiment de pitié à son égard. Elle espéra alors que Shanks allait sauver la mise !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roux
Masculin
Nombre de messages : 34
Age : 24
Localisation : Agrabah
Date d'inscription : 13/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
244/650  (244/650)
Sam 12 Nov 2011 - 5:07
    Je me tourne vers Ganondorf, un sourire aux lèvres… Lili m’a donné l’impression d’être attentive à mon histoire (ce qui n’a pas de prix dans la vie palpitante d’un pirate !) mais je ne sais pas si Ganon m’avait prêté autant d’attention, bien que je puisse m’en passer. Et dans son regard, j’ai ma réponse et va savoir pourquoi, il paraît triste. Je ne le quitte pas des yeux et je l’écoute avec attention à sa première parole.

    « J'étriperai tout ceux qui ont fait allégeance à la Coalition. »

    Je ferme les yeux… Mon sourire s’efface mais je ne crois pas paraître énervé ou craintif. C’est que je déteste ces mots même si ça peut faire bon enfant. Dans ce qu’il venait de dire, il y avait trop de haine pour un seul homme, une trop grande passion et cela ne mènerait ce nouvel ami qu’à la cruauté. Ganon a continué à parler, ça ne m’est même pas venu à l’esprit de lui répondre avant, Lili et moi, on a directement su qu’il devait soulager son cœur, même s’il devait dire des choses pas tristes à entendre.
    Je me suis trompé, visiblement, savoir que son monde a subi récemment de grands maux ne lui fait pas tant mal… C’est ironique tout de même, alors que lui a vécu toute sa vie dans ce monde là tandis que moi, j’ai surtout pris la mer, l’espace et visité d’autres mondes… Il aime beaucoup moins son pays que j’aime le mien. Peut-être justement parce qu’il faut un certain manque pour aimer pleinement une chose, je n’en sais rien mais ça me rend un peu triste.


    « Si je m'attache autant au Sanctum, ce n'est pas tant pour ce qu'ils font, c'est qu'ils me comprennent et que c'est la seule chose qui me reste. »

    Ca, je m’en suis douté. Lili n’aurait probablement pas du faire cette réflexion mais il n’y avait pas vraiment lieu de la blâmer, simplement que cela a réveillé une cicatrice.
    Je regarde quelques secondes Lili… Une nouvelle vision qui à nouveau me laisse un peu plus triste… Elle fixe le feu et je devine sans mal qu’elle rougit, qu’elle aimerait baisser la tête encore plus que ça, une véritable culpabilité se lit sur son visage. J’ai ressenti alors comme un ressentiment envers Ganondorf, ça dut se rapprocher de l’énervement en tout cas, je n’apprécie pas tellement qu’il la rende si mal à l’aise. Elle n’ose pas croiser son regard, je n’ai pas ce problème et mes yeux croisent les siens avec sincérité et attention quand il conte son histoire. Une heure auparavant, on était encore loin de cette étape, que Ganondorf du Sanctum se confie, c’était triste mais une bonne nouvelle quand même, il nous considère comme ses amis, je crois.

    J’ai écouté la première partie de son récit avec la plus grande attention… Et j’eu presque envie de lui reprocher sa réflexion sur les ténèbres, cette façon qu’il a de s’enfermer dans ce rôle, c’est le meilleur moyen pour mal finir. Et il commence vraiment, il nous raconte qu’il était un roi (et sans la regarder, je vois Lili sursauter à la nouvelle, chose qui m’arrache un sourire, toute situation et silence pesant qui soient, je reste ce que je suis, souriant.) et dans sa lancée, dit qu’il est un homme mauvais. Ca ne me surprend plus, mon visage reste intact. Lui par contre ne dissimule absolument pas son état, énervé, presque en colère et il raconte comment il a tué des vies pour une recherche de pouvoir. Je respecte sa rage, je la comprends… Et quand il dégaine son épée blanche de son fourreau, une nouvelle fois en opposition avec Lili, je regarde sans bouger. En fait, il aurait même pu pointer cette épée en ma direction, je n’envisagerais même pas sérieusement de dégainer. Non ici, pas de risques… Pour moi, c’est ce que représente un peu ce feu. On est trois à avoir voulu l’allumer, à l’avoir partagé alors de nous trois, avec le feu comme témoin, aucun ne pourra faire de mal à un autre.

    Il détaille, cette fois debout, parle de choses moins faciles à comprendre comme… Une relique qu’il montre alors en nous tendant la paume… Juste après, c’est une cicatrice sur l’abdomen rayonnant d’une lumière désagréable pour moi, atroce pour lui.


    « Il faut être guerrier pour comprendre ça, ma place est ici, j'obéis à plus puissant que moi. Mais un jour je redeviendrai Mandrag Ganon, ne faisant plus les mêmes erreurs. Le Sanctum m'y aidera à son insu. »

    Oui… Je ne sais pas s’il faut être un guerrier pour le deviner mais j’ai bien compris ce qu’il ressent à présent. C’est douloureux mais pas insurmontable…

    « Je ne me suis jamais perdu, je voulais rester ici avec vous mais je ne suis l'ami de personne. Je ne peux pas être quelqu'un de confiance et je ne veux pas créer de faux espoir. Alors Lili, sans vouloir être méchant, je vis ma vie comme je l'entends et j'ai choisi d'obéir aux ordre et de m'en tenir à ça pour le moment. Si je vous dis ça, c'est parce que j'ai confiance en vous mais l'inverse ne doit pas se réaliser. Je ne peux rester. »

    Je ne dis rien, mon sourire réapparaît juste en apprenant cette vérité. Oui ça ne m’étonne qu’à moitié, après tout c’est bien dans le personnage, avec une apparence de grand soldat rigoureux mais qui obéit quand même à ses émotions. J’acquiesce quand il dit qu’il doit partir, lui souriant. Un peu comme si je lui accordais sa liberté, moi je ne le retiens pas en tout cas. J’aimerais beaucoup qu’il comprenne bien entendu mais c’est aussi une démarche personnelle, une leçon de vie.

    Lili se lève alors, juste à côté de moi, d’un bond impressionnant et elle se tourne vers moi. Très honnêtement, je ne sais pas pourquoi elle m’a dit ça.


    « Je suis vraiment désolée… »

    Une nouvelle fois, je souris, c’est à peu près tout ce que j’ai à faire. Elle s’en va, disparaissant légèrement dans la pénombre, rattrapant Ganondorf. En me concentrant, je pourrais entendre ce qu’elle lui dit mais je n’en ai pas le cœur, je bascule ma tête en arrière et ferme les yeux, inspirant une grande bouffée d’air. Drôle d’histoire. Je me mets à me parler dans ma tête, à m’interroger…
    Pourquoi t’excuses-tu, Lili ? Tu es très jeune, tu n’as pas connu le tiers du quart d’une vie aussi triste que celle de Ganon… C’est normal, c’est le propre d’une jeune femme de faire des petites erreurs.

    Ah, ils arrivent.

    J’ouvre les yeux et les regarde arriver avec satisfaction, quelle force pour avoir ramené un homme aussi buté. Après s’être assise, elle fait une sorte d’introduction à sa vie. Et après un sourire très gêné et un geste d’embarras, elle commence à parler simplement, sans grand discours.


    « Contrairement à vous, je n’ai pas vécu d’événements aussi pénibles que les vôtres… En gros ; ma famille a disparu du à une attaque de sans-cœurs semblerait-il, et comme une lâche je n’ai rien pu faire… Je n’étais même pas là pour les aider, les sauver… Depuis j’erres à la recherche d’une solution pour leurs redonner leurs cœurs et avoir la conscience tranquille. »

    J’hausse les sourcils, l’air étonné, compatissant et j’assiste à son rire, pas si différente que moi sur ce point là, elle essaie de rire pour faire croire que ça va !

    « Finalement je suis une vraie égoïste, avec l’arme que j’ai, je pourrais venir en aide à plein de monde, sauver des gens… Et bien non, je ne pense qu’à moi. Entre nous, je suis sûrement la pire de toute ! »

    Un silence, je ricane mais pas méchamment et m’aidant de mon bras, je pivote, restant en tailleurs pour être face à Lili et ne plus avoir à tourner la tête… Je la regarde fixement m’attendant presque à ce qu’elle finisse par rire.

    « T’emprisonner dans ce que représente la keyblade, c’est pas une bonne idée. C’est elle qui t’a choisi, tu n’y peux rien ! Si elle a un problème avec ton mode de vie, qu’elle te laisse tranquille ! Et si ce n’est pas le cas, c’est qu’elle veut que tu continues, c’est logique. »

    Je lui souris sincèrement, amusé. Réellement j’aimerais lui dire quelque chose pour lui remonter le moral et au fond je pensais tout ça… Elle avait connu pire que moi, pire que Ganondorf, elle était très jeune et avait perdu sa famille. C’est très pénible, réellement, j’ai eu un pincement au cœur en entendant cela. Mais vous voyez, sur ce point là, elle est vraiment exactement comme moi, si elle rit et parle avec dérision de ses problèmes, c’est tout simplement parce qu’elle ne veut pas qu’on s’inquiète pour elle, qu’on la plaigne, qu’on en fasse une victime de la vie. Tout comme moi, elle ne veut pas se sentir mal dans une situation comme ça.

    « Hey Lili ! »

    Ma voix est chantante, je lui tapote le genou de ma main à trois reprises avant une nouvelle fois faire un grand sourire.

    « Au fond… Fais toujours ce que tu veux et vois la vie avec détachement… Et tu vivras éternellement heureuse ! »

    Je n’aurais peut-être pas du, je la conseillais un peu de devenir pirate, ce n’est pas très honnête… Mais bon ! C’est vrai, j’avoue que sur l’instant, en lui disant ça, j’ai eu l’envie de lui proposer de venir avec moi, d’être la première nouvelle membre de mon équipage ! Réellement j’y ai pensé, j’aime bien sa façon d’être et de voir les choses, elle est d’une bonté et d’une gentillesse rare et la savoir si jeune et si seule (errante, je vous rappelle), ça me crispe…
    Mais je n’ai pas de bateau et c’est hors de question de l’entraîner dans des problèmes plus graves encore. Je ponctue finalement en acquiesçant.

    Je regarde Ganondorf à nouveau… C’est parce que Lili l’a fait revenir que je me dis qu’il ne faut pas réaborder le sujet mais j’ai juste l’envie de lui faire comprendre que c’est justement parce qu’il se remet en question et déteste toute son histoire… Qu’il n’est pas un homme mauvais. Et s’il a un jour besoin d’une personne pour lui casser la figure et le faire revenir dans le droit chemin… Moi je serais là pour lui donner des coups de genou, de pieds, de tête, de poings… Mais surtout des coups de main (pour finir sur une joyeuse et chantante note.)

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la recherche d'Orane! [Mission 2 des chevaux sauvages]
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE